Previous month:
mai 2010
Next month:
juillet 2010

85 notes en juin 2010

Amazon: une nouvelle loi de Pareto

Kindle Amazon l'avait annoncé en janvier dernier, c'est maintenant effectif, une rétribution à hauteur de 70% sera bien appliquée aux auteurs et aux petits éditeurs qui souhaiteront rejoindre la plateforme DTPAmazon à condition qu'ils respectent entre autres les règles suivantes: prix compris entre 2.99 et 9.99$, remise au minimum de 20% par rapport à la version papier. Pour l'instant applicable au seul marché américain (via Techcrunch).


Gutenberg 2.0 sur Google

Soccavo On appréciera le raccourci. Vous vous rappelez sans doute du livre Gutenberg 2.0, le futur du livre de notre ami Lorenzo Soccavo paru il y a deux ans déjà.  Même si l'actualité du livre numérique a bien évolué depuis, beaucoup de pages gardent toute leur pertinence. Merci à Lorenzo de nous le proposer aujourd'hui en ligne gratuitement sur Google (via son blog).

Lire Boris Vian

Vian Pour nos amis francophones qui ne se trouvent pas sur le territoire français, à signaler les deux romans les plus emblématiques de Boris Vian, L'Ecume des Jours et L'Automne à Pékin à télécharger sur le site EbooksLibresetGratuits. Les deux adresses sont ici et ici. On ne reviendra pas sur l'absurdité des copyrights. Pour les résidents français, "prévenez les gendarmes, que je n'aurais pas d'armes, et qu'ils pourront tirer..."

PS: les versions ePub ici et ici.


Le livre dans l'ère numérique

Esprit-2010-06-15 A signaler dans la revue Esprit de ce mois-ci, un entretien avec Pascal Fouché, docteur en histoire, éditeur et spécialiste de l'édition au XXème siècle, qui revient sur le livre et l'ère numérique. Le pdf est ici. Je pense que l'on a tendance à mélanger livre et lecture, l'histoire du livre numérique n'est pas l'histoire de la lecture numérique. A quoi bon disposer d'un fichier numérique si l'on ne dispose d'un dispositif de lecture toujours plus proche d'une expérience de lecture sur le papier. Qu'est ce que serait le format MP3 sans des petits baladeurs comme l'iPod? L'échec de Cytale en est bien la preuve à l'aube des années 2000. C'est bien l'apport d'une technologie d'affichage comme le papier électronique et son adoption par des acteurs comme Sony et surtout Amazon qui ont changé fondamentalement les choses. Nous ne serions pas là pour évoquer le "livre numérique" aujourd'hui, cela me paraît être une évidence. "Et, derrière les questions d'affichage du texte, il y a tout ce qu'on peut faire avec ce texte, tout ce que le numérique permet que le livre ne permettait pas  les commentaires, les renvois, les liens, etc. Les usages sont tout autant bouleversés parce que la lecture n'est plus aussi linéaire que sur un texte imprimé. La lecture devient ainsi un ensemble de lectures parallèles qui peuvent être interrompues par un lien, par des annotations, par des compléments d'informations faits par d'autres contributeurs. La façon de lire est en train de se métamorphoser. Les générations de gros lecteurs comme les nôtres sont habituées à lire de façon traditionnelle. Et, curieusement, les plus gros lecteurs sont ceux qui s'approprient le plus rapidement ces nouveaux modes de lecture. Des études récentes montrent que ceux qui achètent le plus de livres électroniques aux États-Unis sont déjà les plus gros lecteurs. Ils ne remplacent pas le livre physique par le numérique parce que finalement, ils ont une masse de livres physiques à disposition alors qu'il y a encore peu de livres numériques et qu'ils se sont appropriés le livre numérique comme un nouveau moyen de lecture en plus du livre physique. Mais cela va-t-il continuer? On pense aujourd'hui que le livre numérique ne va pas remplacer le livre physique. Le livre papier va continuer au moins pour une certaine partie de la production, bien qu'il y ait déjà une partie qui est dématérialisée ou va l'être rapidement."

EInk: les enjeux du papier électronique

Toujours grâce à notre ami Charbax, Sriram Peruvemba, vice-président marketing de eInk, nous dévoile la nouvelle génération d'écrans eInk, flexibles et incassables. Il nous parle également des enjeux très importants pour ce type de supports dans de nombreux domaines. Objectif, toujours plus près du papier...


Liquavista sous le soleil toulousain

Retour du soleil oblige, après Mirasol et Pixel Qi, c'est maintenant la société Liquavista qui dévoile ses écrans en lumière du jour intense. La scène se déroulait il y a une dizaine de jours, sous le soleil toulousain, dans les locaux de Freescale. Le résultat est bien entendu très probant par rapport aux écrans LCD, le contraste des couleurs également très intéressant.


Léo Scheer campe sur le papier

Du côté de Média Junkie, l'éditeur Léo Scheer (ancien conseiller de Balladur pour le numérique) revient sur son expérience Manuscrits, les wannabies démocrates, le livre équivalent du spectacle-vivant, le sens biblique du livre. Grands dieux. Curieux débat qui semble dater déjà de quelques années. Toujours cette idée saugrenue de raisonner en terme binaire, papier contre numérique. Il y a encore des journalistes pour proposer des débats sur la fin de Gutenberg... On comprend mieux que Léo Scheer ne diffuse pas de versions électroniques de ses livres. Le numérique, c'est finalement assez vilain, indigne du message biblique. Je pense au contraire qu'une collection comme Manuscrits devrait proposer, en plus de versions papier, des versions numériques de qualité. Franchement, les PDF "manuscrits" en ligne, ce n'est quand même pas la panacée. Surtout quand on déniche quelques perles comme La Chambre de Jean-Clet Martin par exemple. Conclusion en forme de "plantons des arbres" et continuons le papier... Léo Scheer me donne quand même l'impression de ne pas vouloir quitter les Enfants de la Télé et les années Balladur. Il aurait certainement dû participer au périple organisé par le SNE chez les éditeurs américains avec sa confrère Marion Mazauric. Tout à fait d'accord avec Laurent Margantin d'Oeuvres Ouvertes: "Normal qu’un éditeur papier défende le livre papier, son gagne-pain, même si cet éditeur fait quelques expérimentations du côté d’internet, tout en maintenant bien la frontière: le format numérique, c'est gratuit, seul le texte sur papier mérite d’être vendu. Ce que Léo Scheer et les éditeurs traditionnels en général ne mesurent pas, mais alors pas du tout, c’est qu’en dix ans le champ littéraire -conçu comme un réseau d’expérimentations formelles et de réflexions sur ce qu’est la littérature- s’est déplacé sur le net, et qu’ils en sont exclus -sauf à "rétropublier" de manière sporadique et inoffensive des oeuvres transmises par leur propre site- simple changement de procédure, mais en rien d’écriture".


Nook wifi: le lecteur événement

Une première vidéo de la version wifi du Nook que Barnes and Noble commercialise désormais aux Etats-Unis au prix imbattable de 149$, de quoi causer bien des frayeurs à Amazon pour des utilisateurs qui ne souhaiteront pas forcément disposer d'un lecteur connecté tout le temps, ce qui est quand même bien souvent le cas, rappelons-le. Simplification aussi des différents accords avec les opérateurs, surtout à l'étranger. On retrouve l'ensemble des fonctionnalités du Nook, aucune concession n'a été faite autre que la 3G. Avec ce lecteur, Amazon n'a clairement plus la main comme on dit! Surtout avec le millier de librairies américaines qui le présentent au public. Alors, des Nooks wifi en Europe bientôt? On devrait y réfléchir très sérieusement pour des libraires de ce côté-ci de l'Atlantique (via Cnet).

 


Bookeen améliore la rémanence du mode sans flash

Cybook opus Avec la mise en route rapide et la vitesse d'affichage, une autre très bonne surprise avec la nouvelle mise à jour des livres électroniques de chez Bookeen, c'est l'amélioration très nette de la fonction "sans flash". Les rémanences sont très atténuées. J'ai interrogé Laurent Picard à ce sujet: "La lecture sans flash E-Ink est une fonctionnalité que nous proposons depuis octobre 2007 sur le premier Cybook Gen3. Nous avons effectivement légèrement amélioré certains traitements sur les dernières mises à jour 2.1 et 1.6. Néanmoins, sans le flash de transition, les technologies bistables actuelles laissent toujours des traces de rémanence (que nous appelons "ghosting") d'écrans précédents et le contraste est moindre. Depuis trois ans, nous avons véritablement rencontré ces deux catégories de personnes: les lecteurs qui font abstraction du flash écran et l'intègrent comme faisant partie intégrante de la technologie epaper, préférant une qualité optimale d'affichage ou ne supportant pas le ghosting et les lecteurs qui ne supportent pas le flash et acceptent le ghosting. A noter que la rémanence diminue avec les nouveaux lots de film d'encre électronique. On devrait atteindre à terme une qualité qui fasse que ce soit non discernable par l'oeil humain." Décidément, le Cybook Opus toujours le meilleur livre électronique du marché, aussi bien coté matériel que coté logiciel.

Avecomics: les dessins de presse à la une

Avecomics A noter une application tout à fait originale du côté d'AveComics qui vous propose de recevoir tous les jours sur l'iPhone ou l'iPad une sélection de dessins de presse  d'actualité postés en temps réel. Ça Ira Mieux Demain réunit le travail de plus de 10 dessinateurs de presse, travaillant pour les grands journaux francophones et internationaux (Le Monde, Charlie Hebdo, Marianne, L'Express, Le Temps...). Pour la première fois, les dessinateurs de presse s’adressent directement à leur public et peuvent publier en temps réel leur analyse de l’actualité. On notera les précautions vis à vis d'Apple: "Rares/Légères scènes à caractère sexuel ou de nudité; Fréquentes/Intenses scènes d'humour vulgaire ou blasphématoire; Fréquentes/Intenses scènes de violence fictive (animation ou fantastique); Fréquentes/Intenses scènes adultes/suggestives; Fréquentes/Intenses scènes de consommation ou de référence à l’alcool, au tabac ou à la drogue". Siné ou Vuillemin sur les machines de Steve Jobs, ce serait quand même quelque chose...

Charles Kermarec: un libraire pas dans les nuages

Kermarec IbooksStore d'Apple, EdenReader... Dans le brouhaha actuel, intéressant d'avoir le sentiment d'un libraire impliqué dans le numérique comme Charles Kermarec de la Librairie Dialogues: "Pour autant la solution d’Antoine Gallimard, qui n’exclut pas les libraires, est-elle satisfaisante? Non. Pourquoi? Outre des raisons secondaires (Eden+I-Pad, c’est la limite d’un seul appareil de lecture et d’un seul catalogue) il y a cette raison essentielle: la solution Eden tend à récupérer pour le fournisseur une partie essentielle de la relation client (le compte et l’interface de synchronisation dans le nuage). Quel libraire pourrait se réjouir d’une solution dans laquelle la relation client serait maîtrisée par son fournisseur? C’est mieux que l’inexistence à laquelle nous voue la solution Hachette/ Albin Michel/ Eyrolles. Mais ce n’est pas satisfaisant. Alors quoi? Il reste l’option suivante: les libraires s’entendent. Ils s’entendent tous, entre eux, collaborent (tous: quels que soient leur taille, leurs réseaux, leurs groupements ou chaînes) et développent une solution ouverte, accessible à chacun, permettant à chaque client un accès à tout le catalogue, synchrone sur tous les dispositifs de lecture, ouverte aux ouvrages non vendus par la plateforme pour consolidation de la bibliothèque du client. Le portail de la Librairie et des éditeurs initié par le slf, porté et développé par la société PL2I -dont l’ouverture est prévue en octobre- n’a pour encore pas d’expérience de l’internet. Il n’a pas non plus les compétences internes en matière de numérique propres à lui permettre de se saisir d’un pareil dossier. (si cela avait été le cas cette question du “nuage” aurait été partie intégrante du projet initial!) Nous sommes prêts à avancer en collaboration avec les libraires et les éditeurs sur ce sujet, à participer au développement de la solution qui garantirait une présence commerciale du réseau actuel (libraires, chaînes, plateformes…) sur I-Pad. Avec chacun. Sans exclusive. Sans aucune exclusive. A défaut qu’une entente des revendeurs libraires puisse être envisagée la moins mauvaise des solutions me paraît être de coopérer avec Google." (voir l'ensemble du billet sur son blog).

iRiver Story chez Darty

Darty Darty, ce n'est pas seulement l'iPad mais aussi la première boutique en France à proposer l'iRiverStory, ce très bon livre électronique 6 pouces qui fait l'objet de beaucoup d'éloges depuis de long mois maintenant en Angleterre et en Allemagne. A noter également les baisses de prix sur les modèles de Sony, PRS-300 à 179€ et PRS-600 à 249€. Hâte de voir sortir rapidement ce mauvais modèle "haut de gamme" de chez Sony, à oublier vite. A prix presque équivalent, sans hésitation le iRiverStory! Si certains d'entre vous avez déjà sauté le pas, je serais ravi d'avoir vos commentaires. J'ai aussi comme une intuition que Darty devrait nous proposer dans les semaines qui viennent un rayon de livres numériques. Vous tenez le pari? iPad et livres électroniques obligent...


BeQ: offices de mai et juin

Beq A signaler de très bons "offices" de mai et de juin du côté de la Bibliothèque Electronique du Québec, la référence incontestable sur l'offre gratuite francophone. Des éditions de référence (je pèse mes mots) du Rouge et le Noir, de la Chartreuse de Parme, de l'Education Sentimentale, du Père Goriot, entre autres. Tout ce que ne veulent pas nous proposer les éditeurs français. Merci à Jean-Yves Dupuis, la francophonie reconnaissante...

L'agent littéraire au Motif

Motif Aide aux écrivains, défiance vis à vis des éditeurs, renégociations de leurs droits, volonté d'indépendance voire de cavalier seul... Le rôle des agents littéraires et le modèle anglo-saxon n'ont jamais été aussi présents dans les choix qui s'ouvrent aux auteurs de demain. Le numérique ne faisant qu'accentuer un phénomène d'affranchissement de l'éditeur dans une mise en relation directe avec son lectorat. Le MOTif (Observatoire du livre et de l'écrit en Ile-de-France) propose aujourd'hui une étude complète sur le phénomène des agents littéraires réalisée par Juliette Joste (éditrice free-lance).


Iznéo sur l'iPad

Bd_ipad-150x150 Poursuivant leur stratégie d'indépendance, les éditeurs regroupés sous la plateforme d'Iznéo n'ont pas déversés leurs bandes-dessinées dans l'iBooksStore d'Apple. Ils proposent aujourd'hui une application spécifique sur l'iPad. "Cette nouvelle application permet de transformer la tablette en véritable kiosque à bulles, de Lucky Luke à Cubitus, en passant par Achille Talon ou même l'excentrique Léonard, il y en a clairement pour tous les goûts." Un rude coup pour Steve Jobs en France qui souhaitait sans doute capitaliser sur un secteur de l'édition qui est sans aucun doute le plus flatteur sur son lecteur fétiche. Tout le monde se pose la question de savoir ce que fera notre emblème national de résistance à l'envahisseur, je veux bien entendu parler d'Astérix! Ce serait un comble. Suivra t-il la stratégie d'Hachette (son éditeur papier) ou celle des autres éditeurs français? A suivre avec attention... (via iPadd)

Ecrire pour Anna Gavalda

Gavalda Lecteurs-éditeurs, c'est maintenant lecteurs-écrivains. Quand les auteurs de best-sellers proposent à leurs lecteurs d'écrire leurs propres livres...
"Du 21 juin au 5 juillet, Anna Gavalda vous donne rendez-vous sur Facebook. En exclusivité pour les fans de France Loisirs, Anna Gavalda a imaginé le début d'une histoire. C'est à vous d'écrire la suite, en 700 caractères maximum...
A chaque épisode, vous votez pour ou contre les contributions des autres participants. Ainsi, c'est vous qui orchestrez le déroulement de l'intrigue. Les trois plumes les plus audacieuses, élégantes et imaginatives remporteront un exemplaire de l'Echappée belle dédicacé à leur nom par Anna Gavalda.
Cette opération se déroule par le biais d'une application Facebook.
Une fois achevé, le récit sera disponible au format numérique, en téléchargement gratuit sur notre site internet". Roman Facebook en 700 caractères, on attend désormais le roman Twitter en 150 caractères... Quelle opération de communication à la rentrée pour le prochain Houellebecq?

BebookNeo sur Pixmania

Bebookneo Le BebookNeo vient de faire son apparition sur la boutique de Pixmania, toujours l'offre la plus dynamique et complète en matière de lecteurs eInk. Premier modèle à disposer du wifi vendu en France, il est proposé au prix de 299€. Il dispose également de l'écran tactile et d'une fonction d'annotations. A noter, ce n'est pas indiqué dans l'ensemble des caractéristiques, qu'il est bien compatible avec la DRM d'Adobe. Un lecteur qui va être en concurrence directe avec le modèle Orizon de Bookeen dès la rentrée.  Joint une présentation bien complète que j'ai repéré.


Bookeen: mise à jour en ligne

Bookeen Vous étiez nombreux à l'attendre. Bookeen a enfin mis en ligne sa mise à jour du logiciel pour CybookGen3 et Opus. L'avancée la plus importante concerne l'accès rapide au dernier texte consulté (1 seconde). Une fonction très intéressante qui restait pour l'instant disponible sur le Sonyreader seulement. Comme d'habitude, il vous faudra choisir entre la DRM d'Adobe et celle de Mobipocket. Les fonctions nouvelles sont décrites ici.

BookCamp3 pour la rentrée

Bookcamp3 A vos agendas, troisième édition du BookCamp le samedi 25 septembre prochain sur les Grands Boulevards à Paris. Organisé par Hubert Guillaut (LaFeuille), "l'idée de cette journée est de proposer une demi-journée d'expérimentations et de réflexions autour du livre et du numérique. Une série d'ateliers "main à la pâte" pour mieux partager les impacts de l'innovation numérique sur la chaine du livre. Une occasion de rencontre et d'échanges entre bibliothécaires, libraires, éditeurs, auteurs, critiques et lecteurs avec pour mot d'ordre, "tous participants"". Tous les détails sont ici.