Previous month:
janvier 2014
Next month:
mars 2014

56 notes en février 2014

Spritz : améliorer la lecture rapide

SpritzA découvrir Spritz, une nouvelle méthode de lecture rapide. Les mots défilent sur le même endroit de l'écran avec un marquage rouge pré-défini qui permet d'accélérer la compréhension de chaque mot. Un défilement de plus en plus rapide qui vous permettra de vous entrainer, sinon de vous convaincre. L'interface française est disponible avec cinq vitesses. Une application dont on voit tout de suite les visées, sur des objets connectés de demain plus petits comme les montres et les lunettes. Il faudrait faire un test sur un journal entier par exemple, avec une restitution complète, pour se rendre compte véritablement. En tout cas, voilà qui n'améliorera pas les phénomènes d'asthénopie, avec une sécheresse rétinienne accentuée. Peut-être incorporer un pulvérisateur d'eau sur les montures, si vous avez vu le film de Kubrick, Orange mécanique, vous saurez de quoi je parle. Merci à Raphael sur twitter. 

Spritz


PocketBook Aqua : une première liseuse étanche

AquaDes dispositifs étanches. C'est l'une des tendances de cette année sur les smartphones, sans doute bientôt sur les tablettes. Une première liseuse étanche vient d'être annoncé du côté de PocketBook avec un modèle Aqua décliné du PocketBook Touch et certifié selon la norme IP57 (limite 30mn jusqu'à 1m d'eau). Il devrait arriver en Allemagne dans les semaines qui viennent. Des modèles de base de plus en plus "tout-terrain", plus résistants sans verre, étanches maintenant. Un supplément de prix qui devrait sans doute le garder en deça des 100€ (via Lesen).


Fnac : la diversification "non-culturels" paye

LogoLa Fnac annonce aujourd'hui des résultats satisfaisants pour l'année 2013. Lire le billet sur La Croix. Peut-être bien le glas des chaines culturelles. Alors que les activités livre (-2%) et surtout vidéo (-14%) sont en replis, la diversification vers d'autres produits, amorcée il y a deux ans, semble payer (jeu, jouet, petit électroménager design, papeterie et, récemment, objets dits «connectés»). Ces nouveaux rayons seront déployés sur l’ensemble du parc en 2014.

Coté livre numérique, pas d'indications. Pour mémoire, Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, dévoilait un chiffre de 300.000 liseuses Kobo vendues au travers de l'enseigne dans cette interview pour Capital fin janvier:

"Le livre numérique progresse en France, même s’il ne représente que 2% des ventes de livres contre 20%, voire 50% pour les best-sellers, aux Etats-Unis. Dès mon arrivée, j’ai voulu éviter ce que l’on peut observer dans beaucoup de pays: un monopole d’Amazon. Je ne souhaitais pas non plus que la Fnac connaisse la même situation dans le livre qu’avec la musique. Nous avons donc noué un partenariat stratégique avec le fabricant canadien Kobo, associé nos savoir-faire pour lancer une gamme de liseuses qui s’est déjà vendue à plus de 300.000 exemplaires, ce qui nous place au coude-à-coude avec Amazon."

Fin 2012, la Fnac annonçait un chiffre de 100.000, c'est donc deux fois plus de liseuses qui ont trouvées preneurs sur l'année 2013. Une stratégie payante, la Fnac comptant bien challenger Amazon sur le secteur, même si l'on ignore complètement combien Amazon a écoulé de Kindle en France durant la même période.

PS: 200.000 pour Kobo, je ne dois pas être loin avec mes propres prévisions de ventes données en avril 2013.


Barnes and Noble : un avenir pour Nook?

Nook-logoBarnes and Noble en grande difficulté aux Etats-Unis avec des résultats très mauvais. Une compétition impitoyable avec des supports tablettes et liseuses dont les prix sont à la baisse. On s'oriente sans doute vers une séparation de l'activité Nook avec le partenariat d'un acteur high-tech, une issue qui avait déjà été évoqué il y a un an. C'est ce que révèle Livres-Hebdo aujourd'hui. "La branche Nook continue de fortement peser sur ses résultats: la filière électronique a enregistré une chute de 50,4% de ses revenus entre le troisième trimestre 2013 et le troisième trimestre 2014. Ses pertes, moins fortes que les trimestres précédents, s'élèvent malgré tout à 61,8 millions de $ pour ce troisième trimestre.
Les ventes de liseuses et tablettes Nook ont baissé de 58,2% tandis que celles des contenus numériques ont diminué de 26,5%. Barnes and Noble invoque un prix moyen des supports en baisse et l'absence de nouveaux produits. Le groupe envisage de réduire le nombre de salariés dans cette filiale, après avoir fortement réduit les coûts. Nook envisage malgré tout de lancer un nouveau support en couleur d'ici l'été pour se relancer, et même survivre dans ce secteur. La filiale est toujours en quête d'un partenariat avec un fabricant mondial" (via Livres-Hebdo). Personnellement, je ne vois que Microsoft qui puisse être en mesure de donner un avenir à Nook Media. Il va falloir faire vite maintenant quand on voit ces résultats.


PNB : le catalogue disponible sur Feedbooks

PNB1PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) avance désormais à grands pas. Feedbooks rend aujourd'hui public le catalogue des offres disponibles sur le site à cette adresse. Pour chaque titre, les formats (EPUB, PDF), les modalités d’accès (téléchargement, streaming), le nombre d’emprunts associé à la licence et la durée de la licence. L’offre actuelle comprend pour l’instant 3.000 titres et devrait s’étoffer d’au moins 10.000 titres supplémentaires avec l’arrivée des offres d’autres diffuseurs chez Eden, ainsi que d’Editis et d’Immatériel. Tous les détails sur le blog de Feedbooks.


Le Cybook Ocean est à la page

Cybook oceanUne nouvelle page pour le Cybook Ocean sur le site de Bookeen. La sortie n'est pas encore annoncée officiellement. Toujours peu d'informations, un écran 8 pouces dont on attend beaucoup, 7 mm d'épaisseur et 295 grammes sur la balance, épaisseur égale, poids 10% de moins qu'un iPad mini. Dans un mois tout juste, l'une des attractions du prochain Salon du Livre.


Le livre numérique au Québec

LivreA lire une intéressante et complète étude sur le livre numérique au Québec: "Influence du livre numérique sur l'édition au Québec (2013), bilan et enjeux" de Amélie Coulombe-Boulet. Cette étude a été réalisée dans le cadre de la maîtrise en management d’HEC Montréal. Lire sur PressBooks, l'occasion aussi de découvrir cette plateforme. Merci à Clément Laberge pour l'info.


Sony DPT-S1 sur le marché japonais

MobiusLa grande tablette eInk Sony DPT-S1 au format 13,3 pouces, annoncée l'année dernière, est désormais disponible au Japon au prix de 98.000 yens (735€). Un écran sur la base d'une technologie Mobius mise au point entre eInk et Sony. Pour l'instant pas encore pour les particuliers mais chez les distributeurs professionnels. A surveiller attentivement les grands acteurs du e-commerce comme Rakuten ou Alibaba sur les marchés asiatiques. D'après GoodeReader, elle devrait être disponible aux Etats-Unis et au Canada d'ici quelques mois. C'est à mon avis la grande innovation de ce début d'année, 2014 est bien lancé. Un prix qui peut sembler cher, n'oublions que c'était le prix des premiers readers il y a quelques années. Une qualité remarquable, jugez-en plutôt sur la vidéo de NotebookItalia.

 


Oaxis : écrans eInk dans des coques de smartphones

EinkcaseVous vous rappelez sans doute du Yotaphone, le smartphone avec son double écran LCD et eInk. Suivant le même concept, certains fabricants comme Oaxis vont bientôt proposer des coques qui embarquent directement l'écran eInk supplémentaire. L'avantage est bien évidemment de pouvoir conserver son iPhone, son smartphone Android ou Windows préféré. Un dispositif intéressant qui permettra de limiter très efficacement la consommation du smartphone durant les temps de lecture. A découvrir la présentation au Mobile World Congress qui se tient cette semaine à Barcelone.


Chapitre.com : profil d'une lectrice numérique

ChapitrePendant que les salariés de Chapitre occupent les locaux parisiens d'Actissia pour réclamer des indemnités de licenciements décentes, le site Chapitre.com, non touché par le dépôt de bilan, communique aujourd'hui les résultats d'un sondage réalisé durant le dernier trimestre 2013 auprès de 1.414 clients de la rubrique eBook.

35% des lecteurs de livres numériques de Chapitre ont déclaré avoir lu entre 5 et 10 livres numériques entre janvier et octobre 2013 (soit entre 6 et 12 par an), 20% entre 11 et 20 et 17% plus de 20. 34% des sondés affirment lire bien plus depuis qu'ils se sont mis à la lecture numérique. En moyenne, ils dépensent entre 9 et 15€ par e-book, pour un budget annuel de 147€.

Chapitre.com dresse le portrait du lecteur type d'e-book: ce sont majoritairement des femmes (78%) entre 45 et 64 ans (51%). 85% des sondés disent avoir adopté la lecture numérique avant tout pour pouvoir lire dans les transports, mais 76% d'entre eux lisent désormais avant tout dans leur chambre. Les e-books sont principalement achetés sur ordinateurs à 69%, mais surtout lus sur liseuse à 82% contre 21% la tablette. Polars et romans sentimentaux en tête des catégories.

On rappelera que Chapitre a conclu un partenariat avec Sony depuis l'été 2012. Des résultats qui confortent le profil de grandes lectrices qui achètent du numérique. Les chiffres sur l'adoption des liseuses confirment tout à fait le sondage que j'avais lancé il y a un an (via JournalduNet).

PS: l'étude complète est ici.


Editions Delpierre : nouvel éditeur

681678 DelpierreSaluer la naissance d'une nouvelle maison d'édition, Les Editions Delpierre. A lire l'interview de l'un de ses fondateurs Jean-Christophe Delpierre, sur Babelio.

"La première année, nous allons publier dix livres. Trois livres français et sept traduits. Les mises en place seront raisonnables, nous tiendrons vraiment compte des libraires. Pas de surproduction chez nous, pas de coups non plus. Nous sommes là pour construire une maison, un catalogue.  Nous avons le temps. Tous nos livres seront également intégralement disponibles en version dématérialisées grâce à e-Dantès, le diffuseur de livres numériques."

Tous les livres seront au prix de 20€ dans leurs versions imprimées. Deux premiers titres sont apparus ce week-end en numérique, un prix plafond de 12,99€, sans DRM. Un nouvel éditeur qui démarre bien sa politique numérique. A suivre...


Editeurs : quels choix typographiques?

TypoEn matière de choix typographiques, certains éditeurs imposent des polices en les embarquant dans les fichiers ePub. D'autres ont décidés de laisser complètement la main aux lecteurs qui peuvent choisir à leur gré celles qui sont disponibles sur leurs différentes liseuses ou tablettes. Quelles polices sont embarquées dans les ePubs? Sur 54 éditeurs de cette liste, près de la moitié, 25 ont fait le choix de ne pas imposer la police. 10 ont choisi le Times, 6 le Garamond, les autres très minoritaires. Si vous en repérez d'autres, n'hésitez pas à me signaler je rajouterais. Merci à Guillaume de m'avoir aidé à constituer cette liste.

  • Actes-Sud, LibérationSerif
  • Albin Michel, pas de police
  • Allia, pas de police
  • Anne Carrière, pas de police
  • Archipel, Georgia
  • Atalante, pas de police
  • Au Diable Vauvert, AGaramondPro
  • Belfond, pas de police
  • Bouquins, Times
  • Bragelonne, pas de police
  • Buchet-Chastel, pas de police
  • Calmann-Lévy, pas de police
  • Cherche-Midi, ACaslonPro
  • Christian Bourgois, Times
  • Denoel, pas de police
  • Dilettante, LiberationSerif
  • Efractions, AGaramondPro
  • Fayard, pas de police
  • First, Times
  • Flammarion, pas de police
  • Fleuve noir, Times
  • Galaade, Bembo
  • Gallimard, AGaramondPro
  • Grasset, Times
  • Julliard, pas de police
  • Lattès, pas de police
  • Liana Lévi, pas de police
  • Libretto, pas de police
  • Métailié, pas de police
  • Michel Lafon, pas de police
  • Minuit, BergamoStd
  • NumerikLivres, pas de police
  • Olivier, Times
  • Philippe Rey, Times
  • Picquier, pas de police
  • Plon, Times
  • POL, MinionPro
  • Presse de la Cité, Times
  • PublieNet, LibreBaskerville
  • Rivages, CharisSIL
  • Robert Laffont, Times
  • Rouergue, LibérationSerif
  • Seuil, CharisSIL
  • Sonatine,Trump Medieval
  • Stock, pas de police
  • Table ronde, pas de police
  • Toucan, pas de police
  • Tousssaint Louverture, pas de police
  • Verdier, AGaramondPro
  • Versilio, CharisSIL
  • Verticales, AGaramondPro
  • Viviane Hamy, pas de police
  • XO, pas de police
  • Zulma, AGaramondLt

Livre numérique : France et Allemagne sur la même ligne

Franco allemandAprès l'appel lancé la semaine dernière par l'Association Internationale des Editeurs, un consensus franco-allemand en faveur du livre numérique a été réaffimé en matière de prix et de fiscalité. Face à la position de Bruxelles, les ministres de la culture Aurélie Filippetti et Monika Gruetters demandent conjointement aujourd'hui:

  • la reconnaissance du bien fondé des régulations nationales du prix du livre numérique
  • la possibilité d’appliquer un taux réduit de TVA pour le livre numérique mais aussi la presse en ligne
  • la création d’un vaste espace de circulation des œuvres sur les réseaux, structuré par des modèles de diffusion transfrontière, des technologies et des standards interopérables pour les lecteurs

Pays-Bas : deux groupes d'édition avec des offres d'abonnement

Pays-basDeux grands groupes d'édition néerlandais vont proposer un accès illimité à leur catalogue, en échange d'un forfait mensuel. Ces deux groupes occupent presque la moitié du marché du livre numérique néerlandophone. Une offre qui devrait être proposée à la fin de l'année. Une initiative qui vise à lutter contre le piratage des livres numériques, que l'on peut rapprocher de celle du groupe Planeta en Espagne avec le site de streaming Nubico (via Courrier International).


Economie du livre : le poche résiste-t-il?

Livres_de_pochesA lire François Bon sur Tiers Livre qui nous fait part de "réflexions pensives sur l'économie du livre". Beaucoup d'éléments intéressants. J'ai tout particulièrement repéré des indications qu'il donne sur le livre de poche, un marché qui marquerait le pas selon ses informations, il parle même de "black-out".

Le black-out est mis sur un fait essentiel: depuis deux ans, l’effondrement soudain des poches et d’un facteur frôlant les 20% pour certaines des maisons. Black-out parce que ça laisse visiblement le monde professionnel les yeux écarquillés et le moral blême: le «poche», c’est:

1/ une innovation technologique récente et considérable.
2/ une valeur stable assurant un socle économique reconductible et aux maisons d’édition et aux libraires (aux auteurs par contre les noyaux de prune, mais le plaisir d’avoir ça dans les mains et de les retrouver en lycée ou dans des endroits totalement imprévus).
3/ une valeur symbolique énorme pour la reconduction du socle littéraire lui-même: tout ce que nous avons lu adolescent ou étudiant pour nous approprier le patrimoine, c’est à nos poches que nous le devons.

Le poids des livres de poche en 2011, c'était 17,9% de la production en titres, 21,0% de la production en exemplaires, 23,8% des exemplaires vendus, 13,0% du chiffre d'affaires ventes de livres des éditeurs (source: SNE, enquête de branche, échantillon 2011 ici). Derniers chiffres disponibles. Combien aujourd'hui? Est-ce que le livre de poche marquerait le pas, voire même "s'effondrerait" pour reprendre les propos?

Comme le rappelle François Bon, depuis plusieurs années en France les groupes d'éditions ont organisé une défense du livre au format de poche en maintenant une politique de prix élevé du livre numérique. Revoir les éléments il y a un an. Les choses n'ont pas évolué. Dans le meilleur des cas alignement des prix chez Folio-Gallimard, +20% dans le groupe Hachette et éditeurs diffusés, +50% ou plus encore pour d'autres groupes. Avec l'incompréhension palpable chez les lecteurs. Revoir l'enquête récente réalisée par Babelio qui montrait que le format numérique est déjà perçu comme une alternative au livre de poche pour 30% des répondants, le prix élevé du livre numérique restant le frein principal. La situation mériterait d'être aussi analysé en distinguant les nouveautés et les ouvrages de fonds à rotation lente. Des collections de poche avec plusieurs milliers de titres sont de plus en plus difficiles à maintenir dans leur intégralité dans l'imprimé. Combien de fois avons-nous fait l'expérience en librairie d'un poche indisponible chez l'éditeur, obligé de se reporter sur le marché de l'occasion? La politique actuelle de rétention des groupes d'édition est-elle la bonne pour maintenir artificiellement le livre de poche? Est-ce que dissuader les lecteurs d'accéder au numérique, c'est forcément les "inciter" à continuer d'acheter des livres au format de poche, même s'ils sont de plus en plus indisponibles?


Presse : top des ventes numériques des mag en 2013

Logo-PresseDes chiffres de ventes de magazines dans leurs versions numériques? Les éditeurs de presse sont très discrets à communiquer sur le sujet. Merci à Gilles Tanguy, journaliste au magazine Capital, qui a dévoilé sur twitter le "Top 50 des ventes numériques des mag en 2013". Même si les chiffres sont en augmentation sensible sur l'année, des ventes au numéro qui montrent que c'est très loin d'être la ruée vers l'or escomptée pour les éditeurs de presse. Lire les sites web certainement, acheter la version numérique du magazine est encore du domaine de l'exception, surtout avec une offre exponentielle sur les sites de partage de torrents (j'ai regardé, le numéro du Point de cette semaine a déjà été téléchargé près de 800 fois sur un seul site). Il serait intéressant d'avoir des chiffres sur les offres d'abonnements/ forfaits multi-quotidiens et magazines qui ne sont pas comptabilisées dans ce tableau.

Bf45V9aCYAA-rBO.png large


Belgique : baromètre de la lecture numérique

BelgiqueA l'occasion de la Foire du Livre de Bruxelles, Primento révèle les résultats de son enquête sur les modes de lecture des Belges. Ce baromètre a été réalisé en janvier 2014 sur un échantillon de 1400 personnes, représentatif de la population belge. Le sondage a été mené dans des lieux publics et dans plusieurs villes de Belgique. C'est par ici. Une surévaluation des tablettes et de l'iPad, perceptible notamment à un store iBooks arrivant très largement en tête, pas forcément le reflet du marché réel.


Bibliothèques : Aulnay-sous-Bois en pilote du projet PNB

BookeenLe programme PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) est entré dans sa phase opérationnelle en ce mois de février. Ce projet interprofessionnel, à l’échelle nationale, est mis en place pour expérimenter la mise à disposition de livres numériques en bibliothèques. Trois bibliothèques ont été sélectionnées pour participer à ce projet pilote: Montpellier, Grenoble et Aulnay-sous-Bois. Cette phase opérationnelle s’étendra de février à juin 2014. Après l'annonce de Grenoble il y a quelques semaines, c'est Aulnay-sous-Bois, déjà pionnière dans le domaine, qui revient sur le dispositif dans ce billet. "Nous travaillons déjà avec les acteurs engagés dans le projet, la librairie Le Divan et Epagine qui nous fournissent les ebooks. PNB est piloté par la plate-forme Dilicom, qui assure depuis 2010 les échanges et transactions relatifs aux livres numériques entre les e-distributeurs et les libraires. Le fournisseur de logiciel de bibliothèque Archimed utilisé à Aulnay-sous-Bois est également impliqué dans ce projet." Un projet très attendu par les bibliothèques pour accompagner un équipement de liseuses et de tablettes qui ne cesse de s'étendre, revoir la carte ici avec près de 600 établisssements référencés.


Bookeen : le Cybook Ocean dans les starting-blocks

BookeenOn attendait des nouvelles depuis fin novembre sur le nouveau modèle de chez Bookeen, le Cybook Ocean. Cela bouge un peu du côté du blog, pas trop d'informations encore (recherche plein texte, annotations, bibliothèque). Juste de quoi entretenir le buzz d'ici le Salon du Livre pour sa présentation officielle sans doute. A suivre...

Bookeen


De Marque : un générateur d'extraits ePub

DeMarque_Logo2A signaler un développement intéressant et très attendu chez nos amis québécois de De Marque. Celui d'un générateur d'extraits ePub, l'information est apparue sur le blog. Les extraits ePub créés et déposés par les éditeurs eux-mêmes étaient déjà supportés par la plateforme Cantook, mais la nouveauté est que les éditeurs peuvent maintenant utiliser une option qui générera automatiquement des extraits ePub pour tous les nouveaux fichiers déposés dans l'entrepôt. C'est l'éditeur qui, via les paramètres de cette option, choisira le pourcentage à utiliser dans le fichier ePub de ses publications pour en générer les extraits. Sans doute un développement qui sera bientôt proposé par le distributeur numérique Eden Livres, supporté techniquement par De Marque.

PS: Précisions supplémentaires, ce développement, réalisé par Feedbooks à la base, est maintenant intégré par De Marque et Editis. Code . Feedbooks a aussi travaillé sur une spécification EPUB à l'IDPF. Merci à Hadrien.


Amazon : la technologie Liquavista en production?

LiquavistaDéjà bientôt une année qu'Amazon a mis la main sur Liquavista et sa technologie "electrowetting" d'affichage réfléxif couleur. Des embauches récentes en ce moment chez Liquavista, des signes que la phase de R&D serait réalisée, que la phase d'une mise en production serait peut-être sur le point d'être lancée. Un Kindle en couleur pour 2015? A suivre... (via GoodeReader et MobileRead).