Previous month:
janvier 2016
Next month:
mars 2016

27 notes en février 2016

Amazon préparerait un marché de l'ebook d'occasion

Used-ebooksDécidément, une "occasion" de plus pour court-circuiter les éditeurs. C'est le cas de le dire. Amazon préparerait une solution pour permettre à ses clients de revendre leurs ebooks en occasion. Une place de marché supplémentaire qui viendrait en parallèle au Kindle Store. Avec bien entendu une prise de commission au passage. Pas de problème, Amazon sait faire. C'est ce que révèle cette semaine le site GoodeReader qui ne cite cependant pas sa source. On voit bien Amazon commencer à tester le service sur le marché de l'auto-publication et des éditeurs indépendants aux Etats-Unis. Même s'il semble prévu que les éditeurs soient commissionnés sur les ventes, voilà qui ne va pas mettre du baume sur les relations entre Hachette et Amazon. Ebooks d'occasion en "bon état", ebooks d'occasion en "état neuf", on connait déjà la chanson. A suivre...


Umberto Eco : la bibliothèque de demain

Umberto-ecoUmberto Eco nous a quitté vendredi dernier. Toute la semaine, beaucoup de témoignages et de vidéos se sont succédés. En attendant sans doute des publications inédites bientôt. Revient beaucoup la référence à De Bibliotheca, un texte prononcé par Umberto Eco en mars 1981 lors des festivités du vingt-cinquième anniversaire de la bibliothèque communale de Milan dans le Palais Sormani. Edité dans les années 90, il est indisponible depuis longtemps.
On y retrouve l'immense culture de l'auteur du Nom de la rose ou du Pendule de Foucault pour ne citer que ces deux titres. Mais aussi sa passion des livres et des bibliothèques, entre partage et accès. La bibliothèque idéale de demain justement qu'il essaye de décrire, avec son humour habituel. Ou plutôt en négatif celles qu'il ne faut pas faire. Cela parlera à beaucoup, à l'heure de "Design Thinking" des bibliothèques... Un texte écrit quand internet n'existait pas mais où affleure partout les possibilités ouvertes du web d'aujourd'hui qui bouscule le modèle des bibliothèques. A lire le texte ici, je vous donne une version ePub à mettre sur votre liseuse pour le week-end, n'hésitez-pas. Un texte bien évidemment réservé à un usage privé ou éducatif, puisse-t-il vous inciter à lire ou relire très vite les livres d'Umberto Eco (via Archimag).

PS: hasard du calendrier, publication cette semaine d'un livre blanc de l'Afnor: "Qu'est-ce qui fait la valeur des bibliothèques?" archive ici. Un paragraphe concerne la Bibliothèque de Toronto dont parle justement Umberto Eco: "La valeur du service rendu à l’habitant est évaluée à 5,63 dollars canadiens pour chaque 1 dollar canadiens investi. Pour la ville de Toronto, le retour sur investissement est de 463%, lorsqu’on rapporte la somme de la valeur des services et de l’impact économique de la bibliothèque à son coût. L’étude invite à ne pas oublier les «bénéfices intangibles» de la bibliothèque: formation tout au long de la vie, amélioration de la qualité de vie, soutien à l’emploi, etc., et met en avant le travail de proximité des annexes de quartiers".


Accessibilité : Daisy dans vos bibliothèques

VhauyPour la 3ème année consécutive, l’association Valentin Haüy, avec le soutien du Service du livre et de la lecture (DGMIC,  Ministère de la culture et de la communication), lance son opération «Daisy dans vos bibliothèques», qui a pour but de permettre à 15 bibliothèques de se doter de livres, de matériels et de services adaptés aux besoins des personnes handicapées.

Daisy : le livre accessible

Les livres Daisy sont des livres audio conçus pour être facilement utilisables par les personnes dites «empêchées de lire». Il s’agit de personnes qui, du fait d’un handicap visuel, physique ou mental, n’ont pas la possibilité de lire des livres imprimés.

Le format Daisy, «open source» de référence, est utilisé partout dans le monde pour l’accès à l’écrit des publics handicapés.

Accompagner les bibliothèques municipales dans leur ouverture aux personnes handicapées

Les 15 bibliothèques sélectionnées bénéficieront d’un «Pack Daisy» contenant les éléments nécessaires pour accueillir et desservir les personnes empêchées de lire:

  • 2 appareils de lecture adaptés ;
  • 200 livres Daisy sur CD ;
  • un accès illimité à plus de 20 000 livres audio Daisy par le biais de la bibliothèque numérique Éole ;
  • un service de conseil proposé par les bibliothécaires spécialisés de la Médiathèque Valentin Haüy.  

L’aide financière du Service du livre et de la lecture, conçue comme une incitation, permet de prendre en charge 50% des frais. Les bibliothèques intéressées ont jusqu’au 15 avril 2016 pour déposer un dossier de candidature. 

La médiathèque Valentin Haüy compte déjà 58 bibliothèques partenaires pour une lecture accessible à tous. Pour les rejoindre ou pour en savoir plus: daisy.avh.asso.fr


MO3T : c'est officiellement terminé, fin du feuilleton

Mo3t-2Orange a reconnu officiellement l'abandon du programme MO3T. C'est ce que confirme hier Livres-Hebdo dans un entretien avec David Lacombled, directeur délégué à la stratégie des contenus d'Orange: "Les conditions qui devaient permettre la réalisation commerciale du programme MO3T n'ont pas été trouvées et Orange a jugé préférable de ne pas donner suite à ce projet. Le consortium devait réunir l'ensemble des acteurs du marché, mais cette condition n'était pas remplie". Après la fermeture de ReadandGo en août dernier, fermez le ban pour le livre numérique.

C'était pourtant un projet stratégique important chez Orange depuis de nombreuses années, avec pour objectif d'organiser un environnement ouvert et interopérable du livre numérique sur l'ensemble du marché français pour rivaliser avec les acteurs anglo-saxons. Pour faire très court: "Acheter partout, retrouver sa bibliothèque sur tous ses appareils, chez l'opérateur de son choix". La promesse était pourtant bien belle. Revoir mes billets ici pour suivre le feuilleton. Un projet MO3T démarré en fanfare avec les sous du grand emprunt à la rentrée 2012 (un an après l'arrivée du Kindle en France). Il y a un an encore, le débat semblait encore ouvert. Malgré les volontés des libraires indépendants, du CNL, du Ministère de la Culture, rien n'y aura fait. Tous les acteurs partis sur d'autres voies.

On peut retenir à mon avis les trois éléments décisifs qui auront manqué sur un marché français qui représentera cette année plus de 100M€ de chiffre d'affaire:

  • l'absence d'Hachette (n°1 de l'édition en France) autour de la table
  • l'absence de grands libraires clés (Fnac, Cultura, Leclerc, Decitre, Furet du Nord, etc.) autour de la table
  • aucune velléité de développement d'une liseuse dans l'environnement

Début 2016, ce n'est plus pensable. Sur tous ces points, on peut dire que Deutsche Telekom avec Tolino aura été bien plus perspicace et convaincant qu'Orange. Il rivalise désormais au coude à coude avec Amazon en Allemagne et étend le modèle en Europe. Bien dommage pour nous en matière d'usages et d'interopérabilité.


Kobo : 26 millions de lecteurs dans 190 pays

Michael%20TamblynFidèle à sa réputation, Michael Tamblyn, le patron de Kobo, a communiqué quelques données concernant la société dans une interview récente:

  • Kobo, c'est plus de 26 millions de lecteurs.
  • Une présence dans 190 pays.
  • Une librairie de 4.7 millions d'e-books et de magazines.
  • Le troisième acteur du marché derrière Amazon et Apple.
  • L'auto-publication représenterait 15% des livres vendus par Kobo.
  • Kobo a été racheté par Rakuten pour $315 millions en 2011.
  • En 2007, 25 salariés, aujourd'hui 360 salariés chez Kobo.
  • La moyenne d'âge du lecteur type chez Kobo, plus près de 50 ans que de 20.

Des ventes en janvier chez Kobo estimées à 18% du marché canadien. Des clients qui achètent en moyenne 1 e-book par mois et 16 livres imprimés par an.

Beaux chiffres, surtout quand on sait que Kobo est absent ou presque du marché américain (via GoodeReader).

PS: je vous conseille également de lire cette interview avec d'autres éléments intéressants sur Publishingperspectives.


Bookeen dévoile son étui solaire

BookeenL'annonce avait été faite il y a presque un an, les premiers prototypes arrivent. A l’occasion du Mobile World Congress qui se déroule cette semaine à Barcelone, le fabricant français Bookeen et SunPartner Technologies ont dévoilé un étui de rangement pour liseuse recouvert de cellules photovoltaïques. La liseuse se recharge ainsi grâce à l’énergie solaire. Une seule heure d’exposition dans de bonnes conditions de luminosité, à partir de 25 000 lux (ce qui correspond à une exposition extérieure normale) permettrait de disposer d’une journée de recharge en plus. Nous en saurons certainement plus sur la disponibilité et le prix de cet étui innovant au prochain Salon du Livre (via ZoneNumérique). Voir également le blog de Bookeen.


Labo de l'édition : un musée de la lecture numérique

LaboLe Labo de l’Edition projette d’ouvrir un « Petit musée de la lecture numérique ». Ce sera un lieu d’exposition dédié à l’histoire des appareils de lecture numérique, des premières machines aux outils les plus récents. Mis à disposition du grand public et des professionnels, ce lieu de médiation permettra autant que possible d’explorer les évolutions de l’industrie du livre numérique depuis une vingtaine d’année et d’appréhender les nouvelles habitudes de lecture qui ont émergé. Pour son lancement, le musée se concentrera d’abord sur les liseuses, premiers appareils exclusivement pensés pour la lecture numérique. D’autres appareils comme les premiers smartphones et les premières tablettes seront ensuite installés. Les détails ici.


TEA : une nouvelle mise à jour disponible

TeaUne nouvelle mise à jour est disponible sur les liseuses Touch Lux 2 PocketBook, Touch Lux 3, Sense PocketBook et Ultra TEA.
Cette mise à jour logicielle vous sera automatiquement proposée une fois votre liseuse connectée au WiFi. Comme d'habitude, i
l est également possible de lancer la mise à jour manuellement en passant par l'espace Paramètres de votre appareil. Tous les détails sur le site d'aide proposé par TEA que je vous conseille de garder dans vos favoris.


Le Sénat ouvre le chantier du dépôt légal des livres numériques

SenatJ'avoue que la surprise a été totale. Le Sénat a créé hier jeudi 11 février, contre l'avis du gouvernement, une obligation de dépôt légal pour les livres numériques, en adoptant un amendement écologiste au projet de loi sur la création et le patrimoine, rapporte l'AFP. "Il paraît important d'instaurer à présent une véritable obligation de dépôt légal des livres numériques, afin de garantir une collecte exhaustive et une préservation à long terme de la production éditoriale sous forme numérique", a déclaré Marie-Christine Blandin (écologiste) en défendant son amendement. "Sans une telle évolution, le dépôt légal perdrait le caractère systématique qu'il présente depuis 1538, sous François Ier, qui lui a donné son intérêt", a-t-elle ajouté. Elle a aussi estimé que cette obligation "serait relativement légère pour les éditeurs, dans la mesure où contrairement aux exemplaires papier, la transmission des fichiers numériques n'implique aucun coût"

La sénatrice du Nord a aussi relevé qu'actuellement les livres numériques sont pris en compte "de manière incomplète par le dispositif de dépôt légal obligatoire". "Une partie des écrits diffusés par voie électronique est en effet captée par le biais du dépôt légal du web effectué par la BNF, mais ces collectes ne sont pas en mesure d'assurer un archivage complet de la production des livres numériques du fait des limites techniques", a-t-elle expliqué. En revanche, pour l'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, le système actuel, qui passe par Internet, "convient": "Des organismes collectent eux-mêmes tous les contenus numériques relevant du patrimoine national - et pas seulement les livres", précise-t-elle. Pour entrer en vigueur, la disposition votée au Sénat doit également être adoptée à l'Assemblée, où le gouvernement dispose de la majorité.

La loi sur la création est pour le moment assortie d'une procédure d'urgence, ce qui suppose une seule lecture par l'Assemblée nationale et le Sénat. Il est toutefois question que ce texte repasse en procédure normale, et fasse l'objet d'une seconde lecture de part et d'autre. Quel que soit le processus, les différences de rédaction seront réglées en commission mixte paritaire, composée de députés et sénateurs. En dernier ressort, l'Assemblée nationale tranchera. Le débat sur le projet de loi doit se poursuivre au Sénat jusqu'à vendredi. Le texte fera ensuite l'objet d'un vote solennel mardi.

J'ajouterais quelques remarques. Pour l'instant le dépôt légal numérique à la BNF est assujetti de manière obligatoire aux seuls titres qui font l'objet d'une numérisation subventionnée par le dispositif du CNL (Centre National du Livre). Si ce dépôt légal numérique ne représente à-priori en effet aucun coût pour les éditeurs, il suppose en revanche des garanties de sécurité à la hauteur de l'enjeu. Nous avons tous en tête le piratage de données chez des sociétés autrement préparées que la BNF. Pour l'instant les seuls grands acteurs anglo-saxons (Amazon, Apple, Kobo et Google) disposent des fichiers des éditeurs de manière exhaustive. La BNF pourra-t-elle assurer le même degré de sécurité avec un catalogue de titres qui va grandir de manière exponentielle? Autre question, les fichiers sont mis à jour régulièrement chez les distributeurs. Est-ce que ce fichier exhaustif sera lui-même l'objet des mises à jours constantes ou devra-t-il conserver les versions successives? Les logiques commerciales et patrimoniales ne sont pas forcément les mêmes. Va-t-on également aller vers un dépôt légal numérique exhaustif dans le domaine de la musique, cinéma, voire des jeux vidéos? Les débats ne vont pas manquer, une vraie boite de Pandore, à suivre...


Les meilleures liseuses à moins de 100€

Bonnes affairesBonnes affaires en ce moment sur les liseuses. En effet à moins de 100€, vous pourrez disposer des meilleures liseuses 6 pouces du marché, à la fois à la Fnac avec la Kobo GloHD à 99,99€ (prix adhérent) et chez Cultura avec la TeaTouchLux 3 au même prix (indisponible sur le site, à voir en magasins). A voir aussi peut-être sur les Cybooks de Bookeen. Le meilleur à moins de 100€, mon classement de l'hiver est bien entendu valable en ce printemps à venir. Le moment d'anticiper les beaux jours pour remplir sa liseuse et partir en ballade.


Onyx : nouveaux modèles Onyx Boox Max et N96

OnyxL'année 2016 sera l'année du retour de grands modèles de liseuses. A n'en pas douter. A découvrir deux premiers modèles l'Onyx Boox Max., premier modèle chez le fabricant Onyx en 13.3 avec un écran en eInk Mobius, l'autre Boox N96 en 9,7 pouces. A surveiller sur le site si une commercialisation en France va venir, ainsi que les prix proposés (via Todoereaders).

PS: En complément d'information, le site allemand Ereader-store.de serait le quasi-seul distributeur d'Onyx en Europe. Merci à Nicolas.


Editions Mnémos : le web-livre "Un an dans les airs"

UnandanslesairsQuelques années après Kadath, les Editions Mnémos nous reviennent avec la présentation d'une nouvelle expérience de lecture innovante dénommée "web-livre". Un web-livre, un livre-web, bref un site web avec un accès payant. À lire donc sur tous les supports munis d’un accès internet, ordinateur, tablette et smartphone.

Ce web-livre "Un an dans les airs", propose une lecture immersive, un parcours narratif dynamique grâce à une carte et une frise chronologique interactive. Le lecteur interagit avec le monde, plonge dans des récits scénarisés, choisit son parcours de lecture. Il voyage dans des textes écrits par des auteurs reconnus des littératures de l’imaginaire, le tout magnifiquement illustré et explore les grandes thématiques du monde de Jules Verne. Explorez à votre guise le voyage extraordinaire entrepris en 1871 par Jules Verne, à bord de Celesterre, la cité volante, et dont ont été retrouvés les carnets perdus. Parcourez quatre récits écrits par les auteurs phares des littératures de l’imaginaire comme Johan Heliot, dont La Trilogie de la Lune a marqué le coup d’envoi du steampunk à la francaise. L’univers est illustré par Nicolas Fructus, l’un des grands dessinateurs actuels de l’imaginaire.

Conçu en partenariat avec Walrus, un studio expert en livres interactifs, le web-livre bénéficie d’une interface intuitive et d’un design sobre et élégant. Les quatre premiers chapitres sont gratuits. L'accès complet à l’ensemble des ressources de l’univers (carte, récits imbriqués et bulles thématiques) est au prix de 9€.


La Bourdonnaye : la version numérique gratuite avec l'imprimé

CoverA signaler les Editions La Bourdonnaye qui proposent avec la version imprimée de leurs titres, la version numérique offerte gratuitement. Grâce à un petit QR-Code en début de livre, vous pourrez obtenir la version numérique avec une preuve d'achat à fournir. En attendant une nécessaire évolution de la loi sur le prix unique, je trouve intéressant que des éditeurs fassent ainsi bouger les lignes. A faire connaître autour de vous...


Google : le projet Editions At Play

ThebooksIntéressant projet. Google lance une nouvelle expérience en matière de livres numériques avec EdtionsAtPlay. Développé conjointement par un éditeur basé à Londres et le Creative Lab de Google à Sydney, le site propose des livres numériques innovants. Né d'une «réponse» à l'évolution du paysage de l'édition numérique, à base d'ebooks, d'ebooks enrichis et de fichiers PDF en ligne. L'objectif de l'initiative est de «permettre aux écrivains de créer des livres qui ne peuvent pas être imprimés» et, selon Google, qui «correspondent mieux à la sensibilité du 21e siècle». Dans un blog, Google va plus loin: «Editions At Play est une expérience pour explorer le potentiel des livres numériques. Des livres qui changent dynamiquement sur ​​votre téléphone ou votre tablette, en utilisant tous les attributs de la mobile du web pour faire des choses que les livres imprimés ne peuvent pas faire. Autrement dit, nous voulions voir si nous pouvions garder l'intégrité de la lecture, mais jouer avec la forme numérique du livre.» Les premiers titres coûtent 2,99£ chacun à travers le Google Play Store et peuvent être lus à la fois sur les appareils Apple et Android. Plus de détails sur le billet de TheBookSeller et cette présentation.


Dilicom : PNB, un point après 15 mois d'activité

PnbCommuniqué de presse aujourd'hui de Dilicom à propos du dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Plus de 110.000 titres disponibles au catalogue pour les bibliothèques partenaires, en provenance de 890 éditeurs. A périmètre égal, l'offre disponible représenterait aujourd'hui 62,5% de l'offre grand public.

Prêt numérique en bibliothèque, les chiffres après 15 mois d'activité

Deux événements majeurs ont marqué l’année 2015: l’arrivée massive de nouveaux éditeurs dans le dispositif PNB et l’élargissement du Comité Numérique de DILICOM aux bibliothèques et à des acteurs institutionnels pour une meilleure prise en compte des besoins de chaque partie prenante.

Le dispositif PNB compte aujourd’hui plus de 110.000 titres grâce à l’arrivée de nouveaux éditeurs depuis novembre 2015 et propose une offre de plus en plus diversifiée dans toutes les catégories éditoriales. L’écart entre les offres grand public et celles proposées dans le cadre de PNB se réduit: à périmètre égal, l’offre PNB représente aujourd’hui 62,5% de l’offre grand public. L’offre complète peut être consultée sur le site de DILICOM et sur tous les sites des librairies déjà raccordées au dispositif.

Le dispositif PNB c’est aussi:

  • 890 éditeurs et marques éditoriales proposant des offres couvrant les 22 grandes catégories éditoriales de la CLIL; (cliquez ici pour accéder et télécharger la liste des éditeurs)
  • 920 éditeurs et marques éditoriales présentes dans l’offre de réédition numérique de FeniXX (Fichier des Éditions Numériques des Indisponibles du XXe siècle); 
  • 58 bibliothèques de taille hétérogène: des bibliothèques municipales ou des réseaux de bibliothèques municipales, des bibliothèques départementales, en France, en Belgique et en Suisse ainsi que les bibliothèques de la Ville de Paris et de Culturethèque (le portail des instituts culturels);
  • 36 librairies;
  • 10 prestataires proposant des solutions clés en main pour les librairies ou pour les bibliothèques;
  • Près de 70.000 prêts effectués en 2015;
  • 8 manifestations organisées autour de PNB en 2015.

Cette dynamique a incité DILICOM à repenser son modèle de gouvernance. Le Comité de Direction a ainsi voté en décembre dernier la création de deux nouvelles instances spécifiques à l’activité numérique: le Comité de Pilotage stratégique de l’activité numérique où siègent des représentants des actionnaires de DILICOM et le Comité Numérique, instance collégiale désormais ouverte à des représentants des bibliothèques et des acteurs institutionnels (Alire, Clil, SLF, SNE).

Le Comité Numérique qui siège tous les deux mois a pour vocation de discuter des problèmes opérationnels rencontrés par les utilisateurs dans le cadre des activités du HUB et de PNB, des améliorations souhaitées, des nouveaux services à développer et d’apporter ainsi un éclairage opérationnel aux actionnaires décisionnaires. Le plan d’action détaillé pour l’année 2016 sera bientôt accessible sur le site de DILICOM.

Retrouvez le dossier complet sur PNB en cliquant ici


Editions Christian Bourgois : cinquantième anniversaire

Bourgois1966-2016. Les Editions Christian Bourgois ont cinquante ans en ce début d'année. Une soirée anniversaire aura lieu le lundi 8 février 2016 au Théâtre de l'Odéon. Tous les détails iciA découvrir également le blog. Versant numérique, le catalogue numérique comprend 250 titres à ce jour distribués par EdenLivres, tous assortis de DRM malheureusement.


Onyx Boox Max en mars 2016

OnyxDécidément cette année 2016 devrait voir l'arrivée d'un certain nombre de grands modèles de liseuses chez les fabricants. Ils étaient reportés d'année en année avec des prototypes présentés ici et là au gré des salons. La production en route, les dates devraient enfin venir. De nouveaux 8 pouces sans doute mais déjà un grand modèle 13,3 pouces (format A4) du côté de Onyx, avec le Onyx Boox Max annoncé pour mars prochain. Pas encore de prix confirmés. A suivre de près... (via GoodeReader). 


La NRF ouvre sa librairie numérique

Logo revue nrf siteLa Nouvelle Revue Française a ouvert sa librairie numérique. Créée en novembre 1908, elle propose désormais en ligne ses 930 numéros, regroupant les textes de plus de 4200 auteurs avec une recherche associée. Différentes formules sont proposées, à la fois en téléchargement au numéro (format PDF, ePub et mobi) et en abonnement. Il semble qu'il n'y ait pas de DRM associée.


Libre Théâtre : une bibliothèque des oeuvres théâtrales

LibretheatreA signaler LibreThéâtre, une bibliothèque des oeuvres théâtrales du domaine public français. 125 auteurs, près de 700 oeuvres pour l'instant, à télécharger gratuitement. Ce projet est porté par l’association Libre Théâtre, qui a pour objet de promouvoir la diffusion du théâtre en français. Cette association a été créée par Ruth et Jean-Pierre Martinez, en mars 2015.


Offres d'abonnement : un bilan du médiateur du livre

MediateurlivreLaurence Engel, le médiateur du livre, a publié sur le site un point général sur les offres d'abonnement de livres numériques. Elle fait un bilan de la conformité de ces offres par rapport à la loi sur le prix unique. Plus d'un an après l'arrivée de Kindle Unlimited en France et alors qu'Iznéo a été racheté à hauteur de 50% par la Fnac la semaine dernière, est-ce que la validation désormais actée du médiateur donnera un élan à ces offres d'abonnement chez les éditeurs? Rien n'est moins sûr...