Previous month:
février 2018
Next month:
avril 2018

24 notes en mars 2018

Patrick Nolan (Penguin) : affirmer le génie des livres, physiques comme numériques

PenguinIntéressante interview de Patrick Nolan, le vice-président de Penguin Books, la célèbre collection anglaise de livres de poche sur le site Actualitte. Il parle du livre numérique et revient évidemment sur les récents propos d'Arnaud Nourry (PDG d'Hachette) qui parlait de "livre stupide", qui ont beaucoup été relayés dans la presse anglo-saxonne:

C’est une déclaration assez provocatrice, qui, je crois, est au cœur de ce qui importe dans notre mission d’éditeurs: partager des histoires. Ce n’est pas spécifiquement que les ebooks soient stupides, mais ils ne sont pas en soi un sujet très intéressant. De fait, il s’agit simplement d’un véritable autre format pour partager de grandes histoires et des livres. Peut-être qu’une manière différente de dire que les ebooks sont stupides est d’affirmer le génie des livres! Les éditeurs ne devraient jamais perdre leur confiance en la puissance et l’importance du livre — physique ou numérique! Ça, ce serait vraiment stupide... L'ebook incarne juste un autre format pour lire un livre. Pas une révolution, mais un choix pour ceux qui le trouvent pratique pour une raison ou une autre.

On appréciera de la part d'un éditeur de poche. Pas de stigmatisation du livre numérique chez Penguin, tous les lecteurs sont les bienvenus chez le petit pingouin. A chacun de choisir!

PS: pas de chiffres de ventes. On se rappelle que, dès 2011, Penguin annonçait 14% de ses ventes au format numérique. Combien aujourd'hui?


LaVraiebonnepromoduVendredi 12 : Hervé Commère

CommereA l'occasion de la parution de son dernier livre Sauf, à découvrir à prix réduits les anciens titres de Hervé Commère aux Editions Fleuve. Un auteur de polars remarqué au fil des années avec plusieurs nouvelles et romans, parmi lesquels Les Ronds dans l’eau (2011), lauréat du Prix marseillais du polar, Imagine le reste (2014), prix Plume de Cristal du Festival international du Film policier de Liège, et Ce qu’il nous faut, c’est un mort (2016), prix Polar Pourpres et Prix Polar à Mauves-sur-Loire. A signaler chez Fleuve des titres sans DRM, ceux-ci en font partie. Au contraire d'Hachette et de Madrigall (Gallimard, Flammarion), le groupe Editis ouvre un peu la porte chez plusieurs éditeurs, c'est bien, sachez les repérer.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


PocketBook : une présentation de l'InkPad 3

Inkpad3Une présentation complète du nouvel InkPad 3 de PocketBook, du côté de chez GoodeReader. Un intéressant grand modèle 7,8 pouces, bien complet, avec un environnement toujours aussi ouvert. Une liseuse au-delà des 200€ mais qui séduira les amateurs exigeants, je n'en doute pas. Une note de 8/10. On ne le trouve pas en France, je sais que certains d'entre vous ont été se le procurer directement en Allemagne. Ce modèle s'appelle 740 sur certains sites. Merci d'avance pour vos retours dans les commentaires.


Institut Français : un portail Futur livre pour les créations innovantes

FuturlivreDepuis des années il manquait un portail de référence pour découvrir toutes les initiatives autour des livres enrichis au sens large, qu'elles viennent d'éditeurs, de studios, voire même de créateurs et d'artistes indépendants. Le constat en avait été fait régulièrement que ce soit au Festival de la BD d'Angoulême qu'au Salon du Livre de jeunesse de Montreuil qui pouvaient donner un seul compte-rendu de la variété des oeuvres dans l'instant. Des créations originales et innovantes, avec pour certaines des modèles de diffusion difficile à trouver, hors du cadre des plate-formes de distribution traditionnelles. Expérience intéractive, jeu vidéo, réalité augmentée, bande dessinée numérique, le champ est large et méritait une visibilité plus grande.

C'est l’Institut français, un établissement public chargé de l’action culturelle extérieure de la France, qui a ouvert depuis quelques semaines un portail FuturLivre avec cette objectif de mise en valeur, qui plus est à l'échelle internationale:

Sous l’égide du ministère de l’Europe et des affaires étrangères et du ministère de la culture, la mission de l'Institut français est de promouvoir la culture française à l’international et de favoriser le dialogue avec les cultures étrangères.

Son action s’inscrit au croisement de la création artistique, des échanges intellectuels, de l’innovation culturelle et sociale, et de la coopération linguistique. Il soutient à travers le monde la promotion de la langue française, la circulation des œuvres, des artistes et des idées dans tous les domaines de la création (cinéma, arts visuels, spectacles vivants, numérique, littérature, philosophie…) et favorise ainsi la diffusion et la valorisation des talents français.

L’Institut français contribue activement à la diplomatie d’influence de la France. Ses projets et programmes prennent en compte les contextes locaux et reposent sur une capacité unique de déploiement à travers le vaste réseau des services culturels des ambassades et consulats, des Instituts français et des Alliances françaises présents sur les cinq continents.

Le numérique est une priorité stratégique de l’Institut français et du réseau culturel: il est à la fois un vecteur de diffusion de la culture, un sujet culturel à part entière et un nouvel outil de création. Depuis plusieurs années, à l’intersection de ces trois dimensions, les professionnels français créent, inventent et déploient des savoir-faire inédits dont l’innovation, la créativité et la singularité sont reconnues dans le monde entier.

Les panoramas de l’innovation culturelle, dont Futur Livre constitue le deuxième opus après culturevr.fr, se donnent pour objectif de présenter au sein d’un site unique, multilingue et contributif, un état des lieux sur un secteur de la création numérique.
Ils se donnent pour missions, à la fois de favoriser, par la présentation des œuvres et des auteurs, la promotion des réalisations françaises; mais aussi de constituer un site de référence pour les professionnels.

L’Institut français souhaite accompagner l’ensemble des secteurs de l’innovation culturelle dans leur structuration, leur valorisation à l’international et leur existence dans un écosystème mondial. Il réalisera prochainement deux nouveaux panoramas, l’un dédié à La Webcréation et l’autre au Jeu vidéo culturel.

A découvrir déjà une quinzaine d'oeuvres, mais aussi des rencontres sous forme d'interviews et des focus sur des créateurs. A suivre de près dans vos onglets...


LaVraiebonnepromoduVendredi 11 : Caché dans la maison des fous de Didier Daeninckx

DaeninckxUn très bon livre paru il y a quelques années aux Editions Bruno Doucey et republié chez Folio l'année dernière. "1943, asile de Saint-Alban en Lozère. Deux psychiatres organisent la résistance à la négation des fous, tout en cachant des maquisards parmi eux. Ils accueillent une jeune résistante juive, Denise Glaser, en même temps que le poète Paul Éluard et sa compagne Nusch. Dans cet hôpital, où l’on favorise le surgissement de ce que l’on nommera plus tard l’art brut, le poète découvre, sous le regard fasciné de Denise, comment la parole des «fous» garantit la parole des poètes." Sous la plume de Didier Daeninckx, un magnifique récit. Sans DRM à petit prix jusqu'au 1er avril prochain.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


ePagine : 7000 bandes-dessinées avec la DRM LCP

LcpA découvrir, la librairie numérique ePagine a démarré un espace d'expérimentation en partenariat avec l'application de lecture Lisa (sous IOS et Android). Elle propose les bandes-dessinées d'Iznéo avec une DRM LCP. Une expérience de lecture facilitée pour les lecteurs, plus d'inscription et de compte Adobe à synchroniser. Une première fois vous créez votre clé LCP en répondant à la question secrète de votre choix. Une fois votre livre acheté et téléchargé, quand vous l'ouvrez dans Lisa il vous suffit d'entrer votre clé LCP en répondant à la question que vous aviez choisi. C'est tout. Plus de 7000 titres sont ainsi disponibles. Ils restent acquis dans votre bibliothèque contrairement aux offres en streaming. C'est par ici. Cette initiative pourrait être déployé bientôt chez tous les libraires partenaires d'ePagine. A lire le billet sur EDRLab. Souhaitons que des livres de littérature générale suivent rapidement le chemin.


Bibliothèques : un bilan 2018 du prêt de livres numériques (PNB)

PnbCommuniqué de presse du Syndicat National de l'Edition autour du PNB (Prêt numérique en bibliothèque). Après trois ans d'existence, un bilan qui est donné selon les chiffres communiqués par Dilicom qui gère le dispositif.

La lecture de livres en bibliothèque évolue et offre désormais un accès très large au prêt numérique. Plusieurs offres d’éditeurs ont été développées et proposées aux bibliothèques. Pour répondre à la demande des bibliothèques, 960 éditeurs ont rejoint depuis 2015 un dispositif conçu par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre pour déployer dans toute la France un système de licences de prêts pour les livres numériques appelé PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque).

Tous les acteurs concernés (bibliothèques, ayants droit et libraires) ont été associés au développement de PNB, sous l’impulsion du ministère de la Culture, et ont supporté les coûts de sa création et de son développement.

A l’occasion de la parution du bilan de l’année 2017, publié le 16 mars 2018 par le Ministère de Culture, le Syndicat national de l’édition souhaite rappeler l’importance et les nombreux atouts de PNB.

3.900 bibliothèques, soit prêt de la moitié des bibliothèques de France, ont aujourd’hui accès à PNB. Avec plus de 620.000 prêts réalisés en trois ans, PNB est un service pleinement opérationnel pour les lecteurs numériques.

PNB regroupe 960 éditeurs, groupes et indépendants. Le succès du dispositif a permis de quadrupler le nombre de titres disponibles en l’espace de trois ans pour atteindre un catalogue regroupant aujourd’hui plus de 154.400 titres. Cette offre dépasse largement la demande des bibliothèques qui ont acheté 29.100 titres depuis 2015.

PNB assure par ailleurs des modalités de prêts souples, adaptables et sécurisées, tout en améliorant régulièrement l’expérience utilisateur de l’usager de la bibliothèque qui bénéficie ainsi d’un accès légal et gratuit aux livres. Une nouvelle évolution des mesures techniques de protection des fichiers est en effet aujourd’hui fonctionnelle, connue sous le nom de DRM LCP.

A la lumière de l’intérêt que représente PNB pour les lecteurs des bibliothèques comme pour tous les acteurs de la chaîne du livre, et pour assurer la pérennité du dispositif, le SNE demande aux pouvoirs publics d’affirmer leur soutien aux dispositifs interprofessionnels de lecture numérique en bibliothèques publiques.

Bon nombre de bibliothèques qui avaient démarré des offres de prêts de livres numériques sur des sites spécialisés sont en train de réintégrer le livre numérique auprès de leurs collections physiques, avec d'ailleurs de multiples autres offres numériques (presse, VOD, musique, autoformation, etc.). Malgré ces bons résultats, tout n'est pas rose malheureusement. Dans l'infographie ci-dessous, pas un mot sur la DRM Adobe qui reste le point noir du dispositif pour les usagers des bibliothèques avec des difficultés d'usages. Trois années sans rien faire... Nos amis allemands l'ont bien compris avec une annonce importante cette semaine. Autre point bloquant qui n'est pas mentionné ici, l'absence du prêt simultané proposé par le groupe Hachette avec des files d'attente incompréhensibles pour l'usager. Faîtes le test, si vous réservez une nouveauté aujourd'hui, il n'est pas du tout sûr que vous l'ayez pour vos vacances d'été. Un livre "stupide" et inaccessible en bibliothèques...

PS: un exemple chez nos amis suisses répéré aujourd'hui, regardez la date, ce n'est pas une histoire belge...

Pnb
Infographie_PNB-SNE_960x2402px_DEF-1-1600x4003

Je redonne ma GoogleMap des bibliothèques, mise à jour la semaine dernière, si vous voyez des oublis, indiquez-les moi: 


Marché français : un livre numérique qui continue sa progression

NumeriqueTraditionnelles publications en cette veille d'ouverture de LivreParis. Celle du Ministère de la Culture avec ses chiffres-clés du secteur (il s'agit de chiffres 2016) le document sur le site, celle du Syndicat National de l'Edition au travers de son "Baromètre des usages du livre numérique" (réservé à ses seuls membres pour l'instant).

Nous l'aurons peut-être dans quelques jours. Tout en sachant que les chiffres 2017 du secteur seront donnés comme d'habitude au début de juillet. Des éléments concernant le livre numérique ci-dessous. MAJ: Le document est disponible, pour archives Téléchargement Barometre-2018

Livrelecture

Livrelecture2

Le cabinet GfK donne aussi des chiffres avec un comparatif imprimé et numérique. Au rythme régulier de 9/10% par an, ce dernier va bientôt franchir le cap symbolique des 100 Millions d'euros. Attention dans cette appellation "livre numérique" grand public, il n'est pas tenu compte de l'édition professionnelle qui continue très largement sa mutation numérique. Un petit complément à garder en tête, le livre au format de poche en France, c'est un peu plus de 350 Millions d'euros. Le livre numérique grand public représenterait près de 28% en valeur du format poche.

Bilan-marche-livres-2017-gfk

 

 

 

 

 

 

 

 


Tea : les bibliothèques allemandes déploient la solution Care avec Tolino

TeaUne très grosse annonce aujourd'hui par voie de communiqué de presse. La start-up française Tea vient en effet de contracter un partenariat avec le groupe allemand EkZ, la filiale divibib leader européen sur le marché européen du prêt de livres numériques pour les bibliothèques. Grâce à ce partenariat franco-allemand, CARE, la technologie de DRM interopérable développée par TEA, sera utilisée dans l’offre de divibib, mais également dans les liseuses Tolino, largement utilisées par les lecteurs allemands et les utilisateurs des bibliothèques en Allemagne et plus largement en Europe. C'est plus de facilité d'usages pour les lecteurs, se passer enfin de la DRM Adobe en bibliothèques. Il semble maintenant acquis que c'est par les bibliothèques que l'on fera enfin "la peau" à la DRM Adobe qui engendre tellement de difficultés d'usages, espérons que les choses viennent vite en France et dans les pays francophones. A suivre...

Paris, le 15 mars 2018. Lancée par TEA début 2015 et basée sur la spécification open source Readium LCP (Licensed Content Protection), la solution CARE (Content & Author Rights Environment) est la première DRM à la fois ergonomique et interopérable au monde. C’est cette solution que vient de choisir le groupe allemand ekz, leader du marché des bibliothèques en Europe, pour gérer ses prêts de livres et de journaux numériques à travers l’offre Onleihe, portée par sa filiale divibib. Dans le cadre de ce partenariat, la solution CARE sera utilisée par divibib pour son entrepôt numérique et ses applications de lecture, mais sera aussi déployée dans l’ensemble des liseuses Tolino afin de permettre aux utilisateurs de lire nativement des fichiers protégés par CARE sur ces terminaux.
 
Avec plus de 3.100 bibliothèques équipées à travers le monde et 28 millions de prêts numériques par an, divibib fait figure de géant sur le marché européen des prêts de livres numériques aux bibliothèques. Pour soutenir le développement croissant de ses activités, la société allemande avait besoin d’un partenaire technologique de confiance pour sa solution de DRM dont le rôle est central dans la gestion des prêts numériques (contrôle de leur durée, leur prolongation, leur révocation, leurs retours, etc.). Le choix du groupe ekz s’est donc porté sur la société française et sa solution CARE, déjà utilisée au sein de la plateforme TEA par plus de 35 enseignes proposant une offre de livres numériques en France, en Suisse, en Belgique et au Canada.

Jörg Meyer, Président Directeur Général du groupe ekz :
«Nous recherchions un partenaire industriel solide, qui comprenne notre métier et pour qui la DRM était aussi stratégique que pour nous. TEA est le premier utilisateur de sa solution CARE avec un déploiement en France dans des proportions qui démontrent la scalabilité de la solution. C’est une société technologiquement à la pointe dans notre domaine et qui connaît parfaitement les enjeux d’une DRM pour les bibliothèques et pour leurs usagers. La solution CARE répondait à notre besoin d’ergonomie pour les utilisateurs et d’ouverture pour permettre la lecture d’un ouvrage emprunté sur un maximum de terminaux.».
 
C’est précisément pour élargir le nombre de terminaux compatibles avec l’offre de divibib que Tolino a décidé d’intégrer lui aussi la solution CARE dans l’ensemble de ses liseuses. En effet, divibib équipe la plupart des bibliothèques outre-Rhin et les lecteurs numériques allemands sont majoritairement équipés de liseuses Tolino. Grâce à cet accord, toute liseuse tolino pourra nativement lire un format de fichier protégé par la DRM CARE. Autrement dit un usager pourra télécharger un fichier auprès de sa bibliothèque et l’ouvrir sans encombre, ni mot de passe supplémentaire, sur sa liseuse Tolino.

L'Alliance Tolino se félicite de la nouvelle coopération entre TEA, ekz et Tolino comme jalon pour un système européen de lecture numérique et comme preuve d'une bonne coopération franco-allemande dans le domaine de la culture. Le système CARE est l'occasion pour Tolino et son système ouvert de poursuivre sa réussite unique dans le cadre d'un nouveau partenariat. Des millions de lecteurs auront ainsi facilement accès à une agréable expérience de lecture dans le monde ouvert de l'ebook Tolino.
 
Pour TEA cet accord permet d’élargir de manière significative le nombre d’environnements de lecture compatibles avec le système CARE et par conséquent l’espace d’interopérabilité de celui-ci. En tant qu’utilisateur, que l’on soit en France sur une liseuse TEA ou en Allemagne sur une liseuse Tolino, on pourra sans difficulté lire un ebook provenant de la plateforme TEA ou de celle de divibib.

David Dupré, Directeur Général de TEA :
«En 2014, nous avons développé CARE pour notre propre plateforme en nous basant sur les spécifications de la DRM Readium LCP. C’était une première mondiale et avec 3 ans de recul nous avons la confirmation que CARE est indispensable pour une bonne ergonomie de lecture. Dès le départ nous avions l’ambition de proposer notre solution à d’autres acteurs du marché car nous étions persuadés de l’importance de déployer un environnement ouvert et ergonomique pour tous les lecteurs. Ce partenariat entre TEA, ekz et Tolino est une excellente nouvelle pour tout le marché du livre numérique en Europe. C’est un bel exemple de collaboration franco-allemande dans notre industrie.».
 
En effet, grâce à TEA et à son engagement pour le développement de LCP (la DRM interopérable open source poussée par Readium et l’EDRLab) cet accord va encore plus loin sur la voie de l’ouverture. La solution CARE repose sur la spécification Readium LCP et sera donc compatible LCP.
 
Rémi Bauzac, Directeur technique de TEA :
«L’interopérabilité de CARE est une extension de celle de LCP. Notre technologie supporte donc deux mécanismes d’interopérabilité. Le premier est propre à CARE: si le terminal de lecture et le fichier protégé sont compatibles CARE, alors l’utilisateur va pouvoir lire le fichier sans mot de passe supplémentaire. Mais si le terminal ou le fichier ne sont pas compatibles CARE, alors nous basculons automatiquement sur le second mécanisme qui est celui proposé par Readium LCP où un mot de passe est demandé à l’utilisateur pour lire son fichier. Les fichiers protégés par CARE mais aussi les environnements de lecture CARE supporteront nativement ces deux modes d’interopérabilité.»


10 sites pour télécharger des ebooks gratuits

Top10On parlera beaucoup du livre cette semaine. Sans doute moins de ces "stupides" livres numériques et d'offres gratuites qui pourtant favorisent la lecture.

Dix sites incontournables pour télécharger gratuitement des livres numériques, tous de qualité et du domaine public. De multiples formats, une interopérabilité totale vers tous vos appareils, un travail assuré par des équipes de bénévoles dans le monde entier. Nos institutions publiques n'ont jamais eu un seul mot pour eux, c'est bien dommage:

Bonnes lectures!

PS: vous pourrez en retrouver bien plus dans ma liste complète ici.


LaVraiebonnepromoduVendredi 10 : Tropique du Cancer d'Henry Miller

MillerCette semaine encore une petite exception mais je ne résiste pas à vous signaler cette promotion pour les deux titres Tropique du Cancer et Tropique du Capricorne de Henry Miller dans la collection La Cosmopolite chez Stock. Deux grands classiques de la littérature américaine, dans un même volume proposé à 3,49€ cette semaine. Longtemps confinés par la censure américaine à la clandestinité, ces livres novateurs ont exercé en Europe une profonde influence. DRM donc malheureusement, mais sincèrement, deux livres qu'il vous faut absolument pour votre bibliothèque.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Youboox : des offres d'abonnement avec des liseuses InkBook

YoubooxLe fabricant de liseuses InkBook avait annoncé un partenariat avec Numilog il y a quelques mois, il n'a pas fait long feu visiblement. C'est aujourd'hui Youboox qui proposent ces liseuses InkBook sous Android. Une certaine ironie à voir désormais des liseuses vendues chez les opérateurs des offres d'abonnement en streaming. Les liseuses InkBook Classic2 et Prime sont proposées respectivement à 99€ et 149€ avec un abonnement d'un an compris à Youboox. Les livres ne seront bien sûr pas lisibles en streaming mais à télécharger comme pour l'offre KindleUnlimited d'Amazon, le même catalogue très réduit de titres de littérature générale, très peu d'éditeurs ayant rejoint ce modèle d'abonnement. Les livres téléchargés sur la liseuse sont synchronisés avec une application Youboox sous Android, ils ne sont pas acquis mais seulement lisibles lors de la période d'abonnement.


Publie.net : 10ème anniversaire

Publienet10ème anniversaire de Publie.net, sans doute l'un des premiers "pure-player" numérique comme on disait à l'époque. Dix ans déjà, les échanges avec François Bon, que de souvenirs... Aujourd'hui Publie.net ce sont 5 associés, 9 personnes au comité éditorial, un catalogue de plus de 600 titres dans de nombreuses collections. A télécharger sans DRM à petits prix, des modèles d'abonnements. Publie.net propose aussi des versions imprimées avec le livre numérique sans frais supplémentaires. Revoir mon premier billet en juin 2008, des premiers titres téléchargés sur la liseuse Sony, pas de format ePub à l'époque. Longue vie à Publie.net!


Lancement de la Bibliothèque diplomatique numérique

BdnLancement la semaine prochaine de la Bibliothèque diplomatique numérique. Elle est accessible à tous gratuitement et propose en ligne plusieurs milliers de documents patrimoniaux. Elle permet d’accéder à plusieurs milliers de documents numérisés du ministère et de documents issus de «Gallica», sélectionnés pour leur intérêt patrimonial: histoire diplomatique, traités, accords et conventions, protectorats et mandats français, publications officielles étrangères et intergouvernementales. Après Numistral, La Grande collecte, Rotomagus, Réseau francophone numérique, elle constitue le cinquième partenariat «Gallica marque blanche» entre la BnF et une institution française (voir les principes sur le site de la BnF). A découvrir cette bibliothèque ici.


Project Gutenberg : les allemands sont bloqués

ProjectgutenbergProject Gutenberg a été condamné par un tribunal allemand pour la mise en ligne de 18 livres protégés par copyright selon les lois allemandes. Une plainte déposée par la maison d'édition allemande S. Fischer Verlag, filiale du groupe Holtzbrinck. PG a fait appel de cette décision et a entretemps bloqué l'accès à l'ensemble de son site à toutes les IP allemandes sans distinction, afin de prévenir d'autres plaintes éventuelles. Voir le communiqué. Le site EbooksGratuits avait mis en place il y a quelques années un blocage des IP "français" pour des contenus encore sous droits en France sous la pression des éditeurs. Ironie de l'histoire, les éditeurs allemands s'attaquent à des livres proposés gratuitement par Project Gutenberg alors que depuis des années des pseudos "éditeurs" aigrefins vendent en France des classiques allemands sous droits sur les plateformes. Faites quelques recherches sur Thomas Mann, Hermann Hesse, pour ne parler que d'auteurs allemands. Allez comprendre... (via Teleread).
 
PS: en parlant de Project Gutenberg, merci à Bookeen de rappeler que c'est aujourd'hui le 8 mars, date anniversaire de la naissance de son fondateur Michael Hart. A sa mémoire, pour qu'un jour les livres numériques n'aient plus de frontières...
 
Hart

Livre Paris 2018 : les possibles du livre

LivreparisComme l'année dernière, très peu de choses concernant le livre numérique au prochain LivreParis du 16 au 19 mars prochain. Côté liseuses, Amazon et Bookeen, Kobo et Tea seront absents. Trois conférences que vous retrouverez sous l'appellation "Les Possibles du livre" dans le programme. A chaque fois en fin de journée, avant la fermeture. Il faut fouiller.


Prêt numérique en bibliothèque : une GoogleMap à jour

PnbMise à jour de la GoogleMap des établissements qui proposent le prêt de livres numériques en bibliothèque via le dispositif PNB. Plus de 120 sites à ce jour. J'en ai profité pour signaler en vert les départements entrés dans les offres au travers des BDP (Bibliothèques départementales de prêts). N'hésitez-pas à vous inscrire selon vos régions. S'il en manque je compte sur vous, merci.


Kobo devient Rakuten Kobo

RakutenRakuten, le géant japonais du e-commerce et propriétaire de Kobo depuis 2012, entend bien afficher sa marque au niveau international bien plus qu'elle ne l'était, surtout en Europe. C'est Price Minister qui disparait depuis la semaine dernière, on en a beaucoup parlé. Plus discrètement c'est aussi Kobo qui s'affiche désormais "Rakuten Kobo" sur le site de la marque, là où il n'y avait toujours eu que le seul petit logo R jusqu'ici. La Fnac va-elle bientôt vendre des "RakutenKobo by Fnac"? Bientôt des logos rectifiés sur les liseuses? Le destin de Kobo est-il scellé? A suivre...


PocketBook : une première vidéo de l'InkPad 3

PocketbookJe vous avais parlé le mois dernier de la commercialisation d'un nouveau modèle chez PocketBook. C'est finalement sous l'appellation InkPad 3 qu'il arrive en Allemagne depuis quelques semaines. Une première vidéo est apparue sur le site allemand ComputerBildTV. On notera la fourniture d'un petit cable adaptateur pour l'audio. Vraiment un très intéressant modèle en 7.8 pouces, souhaitons que nous puissions le voir arriver en France avec Tea dans un délai pas trop éloigné (via TheEbookReader).


Bookeen Saga : test complet

NolimAprès l'arrêt de commercialisation de la Nolim, Bookeen propose désormais la Saga sous sa propre marque. Il m'a paru nécessaire de remettre en évidence cette nouvelle lieuse Saga, sortie à l'automne dernier et disponible depuis quelques semaines sous cette marque. Elle devrait être vendue dans les enseignes habituelles bientôt.

Bookeen propose désormais cette nouvelle liseuse Saga. La concurrence est rude sur le marché français avec Amazon, Kobo et Tea. Bookeen a souhaité faire table-rase de ce qui existait déjà, autour d'un nouveau concept liseuse et couverture intégrée. Seuls deux fabricants avait défriché ce type d'offre par le passé, Amazon avec sa Kindle Oasis et PocketBook avec les modèles Sense (une couverture Kenzo collée au dos) et Ultra avec une couverture magnétique sur le dos toujours. Des prix élevés à l'arrivée. Bookeen a souhaité aller encore plus loin dans l'innovation avec un produit unique où liseuse et couverture sont pleinement solidaire, le tout avec un prix compétitif. Pour cette réflexion, ils se sont rapprochés d'un cabinet de design français indépendant, 5.5 DesignStudio. Je vous propose aujourd'hui de découvrir un test complet de cette Saga. Elle est disponible sur le site de Bookeen avec de nombreux coloris, au prix très attractif de 139,90€. C'est parti pour ce test:

Prise en main: Côté packaging, il est particulièrement soigné. Plutôt que de proposer une simple boite cloche, Bookeen développe aussi son concept avec la proximité du livre. Un faux-livre bien réalisé, agréable à offrir, que vous pourrez ranger en bibliothèque. Six pages à l'ouverture qui présentent la liseuse et donnent un rapide mode d'emploi. Il y a même un très joli signet qui donne une petite note élégante, compliments. La liseuse et l'inévitable petit cable usb en dessous dans une petite poche cartonnée séparée. Sans faute.

Le concept de la liseuse/couverture était un pari ambitieux, le résultat est particulièrement réussi, on va le voir. Je voudrais revenir sur la proximité entre livre classique et liseuse, revendiquée délibérément par Bookeen dans sa communication mais décrié par certains comme s'il s'agissait d'imiter, de "singer" le livre imprimé avec la couverture. Tous ceux qui auront expérimenter un tant soit peu une liseuse au quotidien savent très bien qu'il est absolument indispensable de la protéger d'une façon ou d'une autre. L'accessoire étui/ouverture fait grimper rapidement le budget et se révèle (même avec un design esthétique choisi) plus ou moins pratique à l'usage. Jamais tout à fait satisfaisant bien souvent je dois le dire. L'idée de travailler autour d'une couverture intégrée est particulièrement intéressante. Quel choix? Ouvrir et fermer une couverture qui protège efficacement la liseuse comme un vrai livre, on n'a rien fait de plus pratique au quotidien. En moins de deux secondes, on ouvre, on lit, c'est parti. Il s'agit bien sûr d'avoir un dispositif complet qui s'efface au maximum pour la lecture. Je me rappelle toujours de la réflexion très judicieuse de Philippe Starck fin 2007: "Le meilleur design, pour ce genre de produit, est le moins de design possible. L’intérêt de cet appareil, c’est ce qu’il y a dedans, pas autour. Il faut réaliser un design assez courageux pour s’effacer complètement." C'est le cas ici, à la lettre je dirais. Le cabinet de design a bien travaillé dans cet esprit. Simplicité parfaite de cette couverture moulant la liseuse, évidence de l'objet. Le "pourquoi on le l'a pas fait avant" en filigrane.

La marque Bookeen, emboutie sur le plat de couverture, est très discrète, pas de mention à l'intérieur ni au dos. Bravo. La matière entièrement en solicone (un choix assumé, vous lirez plus bas) est à la fois très agréable au toucher et très souple pour le repli indispensable. Le plat magnétique de la couverture apporte une finition parfaite à la fois fermée ou repliée au dos à la lecture. Coté dimensions, 136 x 159 x 14.8mm. En hauteur, pas de concession, c'est strictement celle des Cybook Muse ou Kobo. En largeur, ouverture de la couverture oblige, c'est un bon centimètre et demi supplémentaire. Un objet plus carré mais qui reste pratique. Légèrement plus épais également pour la coque de protection. Une fois fermée, vous aurez un objet rigide extrêmement résistant en mobilité dans les sacs, avec une pile de journaux pour le train ou en voiture. Pas de drame si elle tombe. Pas d'inquiétude non plus pour l'été. Même si la Saga n'est pas étanche pour la mettre dans l'eau, avec sa coque et son revêtement intégral elle ne craindra aucune éclaboussure sur les bords de piscine ou à la plage avec du sable. Une réelle impression de résistance, je me suis fait la réflexion que l'on pourrait sans doute rouler dessus en voiture. Un peu idiot sans doute mais vous donne une idée de l'impression de solidité qui s'en dégage.

La prise en main est très agréable, les bords sont suffisamment larges, main gauche ou main droite d'une seule main avec les boutons avant, arrière et menu sur la droite de l'écran, dans la masse du silicone avec le relief tout juste nécessaire. Autre bouton bien pensé, celui de l'éclairage intégré sur la gauche de l'écran, on le reverra. Sur les tranches, le bouton marche/ arrêt bien placé en haut à droite. Lui aussi dans la masse, sans débord. Aucune crainte de l'abimer avec des frottements à l'usage. En bas le seul emplacement pour le cable USB avec un petit trou à côté, une LED qui s'allume quand la liseuse est en charge. Unique concession, pas d'emplacement pour une carte micro SD au contraire de la Cybook Muse. Le seul petit bémol je dirais, c'est le poids. 300g, c'est très acceptable pour un livre imprimé mais un peu lourd pour une liseuse surtout avec un étui habituel dans des matières relativement plus légères en plastiques. Attention, une liseuse très fine et légère au départ, avec sa protection fait rapidement monter le poids sur la balance au-delà des 200/250g. Ceci exige cela. La coque moulée en silicone de la Saga apporte une protection optimale en mobilité au détriment d'un petit supplément de poids. Si au début vous le remarquerez, surtout si vous êtes familiarisé avec des liseuses, au bout de quelques jours d'utilisation vous n'y ferez plus trop attention; c'est en tous cas mon cas. Bref, au final, le pari est relevé pour le design général et l'ergonomie extérieure d'utilisation, beau boulot que cette Saga, une réelle sensation de qualité qui s'en dégage. Voyons si la suite est à la hauteur.

Allumage: L'ouverture de la couverture provoque l'allumage instantanée de la liseuse, très agréable. Un dispositif maintenant répandu sur le marché mais avec des couvertures qui restent assez chères. Un argument supplémentaire dans le budget. Cette liseuse Saga est équipé d'un écran 6 pouces en eInk Carta d'une très belle qualité. Très bonne surprise, je redoutais. Mais aucune concession de ce côté-là non plus. Résolution 1024 x 758 px (213 dpi), 16 niveaux de gris, processeur 1Ghz. Equivalent à la Cybook Muse Frontlight chez Bookeen. Des grincheux pourront toujours arguer que ce n'est pas le top de la définition du marché. Plus de 200 dpi suffisent très largement, surtout avec un excellent contraste de fond d'écran, j'y suis toujours plus sensible, ce qui est le cas ici. Il est équivalent aux excellentes dernières Muse de chez Bookeen. Vous verrez les photos comparatives. Côté mémoire embarquée, il a circulé une information de 8Go, c'est plutôt 4Go, équivalent en cela aux modèles d'entrée de gamme du marché. J'ai eu confirmation par Bookeen, il s'agit d'une erreur dans le communiqué de presse en mai dernier. C'est quand même près de 3000 livres que l'on pourra embarquer dessus. Vous savez ce que je pense de cette course à la mémoire, du marketing qui n'a pas grand sens. Quelques centaines de livres suffisent très largement hors de chez soi, même pour un mois. Alors plusieurs milliers vous pensez... A signaler un gyroscope intégré qui modifiera automatiquement l'orientation si vous tournez la liseuse. Il peut être débrayer évidemment. Pas de possibilité d'un affichage en paysage, c'est un manque important, il faudrait absolument l'ajouter dans de prochaines mises à jour. Côté processeur, il est excellent, le tactile rapide, la liseuse est très réactive. Boutons physiques et tactile apportent un confort optimal. C'est presque du sans défaut.

Eclairage intégré: La très bonne idée, c'est d'avoir incorporé un bouton physique, lui aussi dans la masse du silicone. Bien placé à gauche de l'écran, sous le pouce quand on tient la liseuse, et hop. Mais pour les réglages de cette lumière vous me direz? Ils sont bien sûr disponibles dans les paramétrages du menu. Une fois l'intensité choisie, celle-ci est mémorisée pour le bouton. L'éclairage intégré est excellent, encore une très belle surprise. Là aussi, pas de concession, équivalent aux modèles Bookeen. Une lumière parfaitement naturelle dans sa tonalité. La surface de lecture est uniformément éclairée. L'échelle de l'intensité est assez large, une très bonne chose. Les diodes ne sont pas visibles sur les côtés. Un standard qui a beaucoup progressé au fil des années et qui se révèle très performant aujourd'hui. Pas de réglages de la couleur bleue de la lumière comme chez Kobo.

Navigation: Bookeen avait revu complètement son interface de navigation l'année dernière. Cette Saga en bénéficie bien sûr sans aucune concession. L'ensemble est très intuitif. Dernier livre ouvert en haut, la bibliothèque dans le milieu de l'écran que l'on peut faire défiler, une librairie BookeenStore disponible en bas de l'écran à laquelle on pourra accéder facilement avec l'accès wifi pour acheter des livres. Côté rapidité, ouverture des livres et défilement des pages excellents. Les petits défauts récurrents que j'avais repéré dans mon test du Cybook Muse Frontlight ont été rectifiés. Les choix typographiques sont bons mais pas très étendus, dommage. L'ensemble des paramètres de réglages typographiques sont concentrés sur une même page très claire. Beaucoup de précisions possibles dans ces choix. La police Caecilia a malheureusement disparu, c'est dommage. En revanche, j'ai beaucoup apprécié que Bookeen ait crée un dossier Fonts que vous découvrirez directement sur votre ordinateur en la branchant avec le cordon. Vous pourrez ainsi très facilement ajouter des polices supplémentaires si vous le souhaitez (les indispensables CharisSIL, Caecilia et d'autres); revoir mes billets sur le sujet. Pour grossir les caractères, vous pourrez utiliser deux doigts sur l'écran (pinch and zoom), une option très pratique que l'on ne retrouve pas chez Kobo. Côté dictionnaires, le Littré moderne est intégré ainsi que de très nombreux autres dictionnaires au choix. Dommage que la définition n'apparaisse pas tout de suite mais à l'ouverture d'une interface en cliquant sur le mot puis une nouvelle fois pour afficher la définition. C'est beaucoup. Pour d'autres dictionnaires, comme sur la Muse il suffit de créer un dossier "Dictionaries" à la racine de la liseuse sur l'ordinateur, dans lequel on glissera des dicos ou traducteurs (la manip et des liens sont consultables sur le blog de Bookeen). Pas grand chose à dire sur la gestion des surlignages et des annotations qui reste classiques avec des menus. J'aime beaucoup la gestion de la bibliothèque chez Bookeen. Des statistiques sympas sont proposées également sur le livre que l''on est en train de lire avant le retour à l'accueil. Petit bémol, j'ai cherché vainement l'indication de charge de la batterie dans les menus. Une petit icône s'affiche en haut de l'écran avec une indication de charge mais ne donne pas d'indication très précise. Lors de mon test, je n'ai pas observé de baisse de charge anormale de la batterie. Un aspect qui a touché d'autres fabricants sur leurs derniers modèles mais pas Bookeen. Pour lirez de très nombreuses semaines, lumière intégrée ou pas. Un mot aussi, Bookeen respecte scrupuleusement le respect du format ePub, sans surcouche ajoutée. Des livres du domaine public ou gratuits que vous aurez pu récupérer ailleurs que sur la librairie (ou même au travers du prêt numérique en bibliothèque par exemple) auront le même traitement à l'ouverture à l'écran. Pas de ségrégation en la matière, pas de frustration à avoir. Côté gestion des PDF, pas grand chose à dire, le minimum syndical mais il présente un intérêt extrêmement limité sur les modèles 6 pouces. Le standard adapté reste fondamentalement l'ePub. Pas d'audio sur ce modèle comme tant d'autres sur le marché. Au final une navigation et une gestion de sa bibliothèque excellente, on a bien du mal à trouver des défauts sur une interface rodée au fil des années.

J'ai demandé des précisions complémentaires à Bookeen concernant le silicone utilisé, voici les caractéristiques liés à son usage:

  • C'est du Pure Silicone sans traces de Latex souvent cause d'allergie.
  • Le silicone est quasiment « fire proof ». Il peut atteindre le standard UL94 V-0
  • Il peut descendre très bas en température sans perdre son élasticité
  • Il est non déformable plastiquement. On ne peut pas le déformer durablement, il reprend toujours sa forme. Il est aussi très résistant : 200.000 ouvertures de couverture.
  • Résiste à l’acide, ne s’oxyde pas
  • Les couleurs restent stables
  • Non poreux, aucune bactérie ne peut s’y loger (matériau le plus recommandé pour les sex-toys par exemple)

Un argument très important pour cette Saga est le prix de vente. Avec un prix de 139,90€, la concurrence doit être apprécié avec l'accessoire couverture en plus. Surtout quand il est indispensable comme je le disais au début de mon billet. Encore plus avec des modèles chers qui déclenchent l'allumage à l'ouverture. Nous avons facilement des niveaux de prix au-delà des 150€, voir des 200€ pour certaines liseuses. Avec son prix, la Saga possède un rapport qualité-prix excellent. Ce nouvel axe de développement liseuse/couverture va sans doute permettre à Bookeen d'avancer sur l’option technique de plugger une couverture solaire en option. A suivre de près d'ici quelques mois...

Au final, j'ai été épaté par le niveau de qualité de cette Saga, un beau produit décidément. Une stratégie innovante en proposant un produit très original et aussi très qualitatif, le tout avec un prix agressif. J'ai eu beau fouiller attentivement, je n'ai observé aucune concession sur la qualité générale de cette liseuse. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire au quotidien avec elle. C'est bien sûr un modèle très résistant, très orienté sur la mobilité. Si elle ne quitte pas la table de nuit, je ne vois guère l'intérêt. La Bookeen Saga est un excellent modèle par l'originalité de son concept, son bel écran, la qualité de l'interface Bookeen et son intéressant rapport qualité/prix. Rappelons seulement que la Kindle Oasis d'Amazon est au prix de 289,99€ soit 150€ plus cher que cette Saga. Je vous invite absolument à la découvrir en magasins. Elle devient à mon sens un standard de fait dans l'entrée de gamme (couverture comprise) et même dans la moyenne gamme avec son allumage intégré. Avec un niveau de prix sous la barre des 140€ avec sa couverture intégrée, avec un large choix de coloris, elle séduira un très large public. Quelques impressions autour de moi à l'appui, je pense notamment à de plus jeunes lecteurs qui apprécieront une liseuse gaie, originale, pas trop chère et particulièrement innovante en mobilité sans crainte d'une quelconque fragilité. Des aspects importants pour eux. Lire numérique sans prise de tête, en toute liberté!

Les plus:

  • écran eInk Carta, très belle qualité, excellent contraste
  • beau concept liseuse/ couverture, design innovant et réussi
  • très belle finition, matière agréable en silicone
  • protection et prise en main parfaite avec la couverture magnétique
  • allumage à l'ouverture, gyroscope intégré, boutons physiques complémentaires très bien conçus dans la masse
  • éclairage intégré de bonne qualité avec le bouton, lumière très naturelle
  • côté software, solide expérience de Bookeen avec des réglages très étendus
  • bonne ergonomie de la navigation, intuitivité des interfaces
  • librairie BookeenStore très étendue
  • liseuse 100% française, un argument important pour certains d'entre vous
  • respect du format ePub
  • mises à jour régulières
  • possibilité d'ajouter des polices et des dictionnaires supplémentaires
  • nombreux coloris proposés
  • plus de crainte de la fragilité en mobilité
  • excellent rapport qualité-prix

Les moins:

  • ensemble un peu lourd au début; par définition on ne peut disposer de temps en temps de la liseuse seule qui serait bien plus légère
  • polices embarquées limitées
  • absence de l'affichage paysage
  • pas d'emplacement carte micro SD
  • pas d'audio

Je remercie Bookeen de m'avoir permis ce test. 

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest.

Je joins la vidéo commerciale ainsi que celle de GoodeReader très complète. Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir. Les vidéos et les photos ci-dessous sont avec la marque Nolim, la Saga est la même liseuse, désormais commercialisée directement par Bookeen.

100_1780 100_1781 100_1782

 

100_1783100_1784

 

 

 

 

 

100_1785 100_1786

 

100_1787 100_1788 100_1789

 

 

100_1790 100_1791

100_1794 100_1792 100_1793

 

100_1796 100_1797

100_1795 100_1798 100_1799

 

 

 

 

 

 

 

100_1802 100_1803

 

100_1820

100_1821


LaVraiebonnepromoduVendredi 09 : Philip K. Dick

Dick2 mars aujourd'hui, date anniversaire de la mort de Philip K. Dick, l'écrivain américain de science-fiction bien connu, décédé en 1982. Depuis 2007, il est devenu le premier et unique auteur de science-fiction publié au sein de la prestigieuse collection classique de la Library of America. Le célèbre Blade Runner à 2,99€, beaucoup d'autres titres en promotions, près d'une vingtaine eux-aussi entre 2,99 et 6,99€. C'est jusqu'au 5 mars, chez tous les revendeurs, c'est la loi. Malgré le fait que tous ces livres comportent des DRM aux Editions J'ai Lu, je vous relaie quand même, tant ils sont incontournables pour enrichir vos bibliothèques. J'ai ma petite idée comment Philip K. Dick se serait positionné s'il était de ce monde aujourd'hui. C'est le moment d'en prendre à petits prix pour toute l'année. Après, ce que vous en ferez ne me regarde pas...

PS: à noter que Ubik, classé parmi les 100 meilleurs romans anglo-saxons du XXème siècle par le magazine Time en 2005, n'est pas disponible au format numérique aux Editions Robert Laffont...

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]