Previous month:
mars 2018
Next month:
mai 2018

34 notes en avril 2018

Guillaume Musso : le numérique sort de chez Editis

MussoNouveau roman de Guillaume Musso en tête des ventes comme à son habitude. On aura beaucoup parlé au début de l'année de son transfert des Editions XO (groupe Editis) chez Calmann-Lévy (groupe Hachette). Plus discrète est l'exploitation de ses éditions au format numérique. Si la nouveauté est bien chez Calmann-Lévy et les derniers titres de 2016 et 2017 restés chez XO, en revanche tous les livres précédents publiés entre 2004 et 2015 (soit 12 titres) sont proposés désormais dans leurs versions numériques par les Editions de L'Epée où travaille son ancienne éditrice Caroline Lépée. Toutes proposées sans DRM à un prix qui ne concurrence cependant pas le poche. Tout cela contractuellement, bien sûr. Nul doute que les nouveautés les rejoindront au fur et à mesure des années. On se rappelle que Marc Lévy gère ses propres versions numériques avec son agent Versilio. Alors, une tendance de fond? Une décision transparente pour les lecteurs, ces auteurs apparentés à des marques à part entière -aux Editions de la Pince à linge n'y aurait rien changé-. On peut penser que les auteurs de best-sellers se réapproprieront comme eux leurs droits numériques au fil des années avec un pouvoir de négociation plus important auprès des plateformes de ventes.


LaVraiebonnepromoduVendredi 17 : Editions Stéphane Marsan

SmarsanPas de promotion particulière cette semaine, mais saluer ce mois-ci l'arrivée des Editions Stéphane Marsan. Celui-ci n'est pas un inconnu puisqu'il est l'un des co-fondateurs des Editions Bragelonne il y a plus de vingt ans maintenant. Nouvelle collection à son nom qui n'a rien à voir avec la fantasy ou la science-fiction avec deux premiers titres: Power de Michaël Mention, qui n'est pas un inconnu puisqu'il a déjà derrière lui plusieurs titres dont certains ont remportés plusieurs prix dans le genre du polar (chez Rivages et Ombres noires), et Les Immortalistes de Chloé Benjamin, une traduction d'un roman anglo-saxon très remarqué. Les livres imprimés sont de grande qualité et les versions numériques sont proposés au prix très intéressant de 9,99€ dès leurs parutions, sans DRM. Il est prévu une dizaine de titres par an que l'on va suivre de près. C'est par ici. Succès aux Editions Stéphane Marsan!


Silence, on lit ! : lire tous les jours 15/20mn

SilenceonlitConnaissez-vous "Silence, on lit!"? Une association loi de 1901 (créée par Danièle Sallenave, de l'Académie Française, Ayse Başçavuşoğlu, directrice du Lycée Tevfik Fikret à Ankara, et Olivier Delahaye) qui est dédiée à la promotion d’un plaisir et d’un bienfait quotidiens: lire dans le silence des livres ensemble tous les jours pendant 15 ou 20 minutes. "Depuis longtemps nous étions conscients que la défense de la lecture était une nécessité absolue; cette conscience est devenue volonté d’agir devant l’exemple d’un établissement scolaire dans lequel depuis 2001 tout le monde lit tous les jours à heure fixe. SILENCE, ON LIT! était né. Au sein de ce site internet, nous vous expliquons pourquoi lire tous les jours est un bienfait et exposons comment l’association SILENCE, ON LIT! peut vous aider à mettre cette pratique d’un temps de lecture en place dans une collectivité." A retrouver ici.

Depuis quelques mois plus de 400 établissements scolaires en France adoptent Silence on lit! au quotidien pendant 15mn. Une seule règle, des livres, pas de presse ni de manuels scolaires!


Librairies : 20ème fête de la librairie demain

Fetelibrairi2018-300Allez, demain, si vous visitiez une librairie près de chez vous. Plus de 480 librairies indépendantes de France, Belgique, Luxembourg et Suisse francophones célèbreront demain samedi la 20e fête de la librairie, au moment où il font face à la concurrence de plateformes internet comme Amazon et à une dématérialisation croissante de la lecture. Les librairies référencées ici.

"Dans un contexte de mise à l'épreuve du droit des auteurs et de grande mutation des habitudes de lecture, il n'est pas superflu mais très urgent de transmettre à nos clients ce qu'est notre vocation et ce que nos compétences apportent de très précis à la circulation et à la diversité des livres", explique Marie-Rose Guarniéri, fondatrice de la librairie des Abbesses à Paris et cheville ouvrière de cette manifestation.

A l'occasion de cette fête à laquelle participeront pour la première fois l'ensemble des librairies Gallimard, des librairies Decitre et des librairies Gibert Joseph/Gibert Jeune, les libraires offriront à leurs clients un livre publié en partenariat avec les éditions Actes Sud et intitulé "L'homme-Livre".

Cet ouvrage inédit (et tiré à seulement 23.000 exemplaires) dresse le portrait de 31 éditeurs et éditrices photographiés par Jérôme Bonnet. A côté de leur photo en noir et blanc, les éditeurs/éditrices présentent un livre (en dehors de leur propre catalogue) qu'ils ont particulièrement aimé.

Si la France bénéficie d'un extraordinaire maillage de librairies, certaines, comme l'historique librairie Sauramps de Montpellier (sud), ont connu ces derniers mois de graves difficultés financières. Le club de livres France Loisirs, en redressement judiciaire depuis décembre 2017, devrait supprimer 450 emplois sur 1.800.

Outre la concurrence d'Amazon qualifiée d'"inexorable machine de guerre" par le Syndicat de la librairie française (SLF), le marché du livre, en berne en 2017, est confronté à une "crise de la lecture". "Depuis des années, inexorablement, le nombre de grands lecteurs diminue", déplorait ainsi récemment Vincent Monadé, président du Centre national du livre (CNL). (AFP).

Peut-être l'occasion d'évoquer avec eux de nouveaux services à proposer demain en librairie comme la livraison à domicile, le livre à la demande, le livre d'occasion, le livre numérique et les liseuses. Les lecteurs ont de nouvelles habitudes d'achats et de pratiques de lectures, suivons-les. Pour ne pas laisser le crowdfunding être le seul recours possible pour la librairie de demain...


DiBook : une nouvelle plateforme de streaming de livres numériques

DibookVous connaissez peut-être 1DTouch, la plateforme de streaming musical largement diffusée dans les bibliothèques. Après une expérimentation avec la bibliothèque municipale de Lyon, la société stéphanoise 1DLab qui en est à l'origine, étoffe son kiosque de ressources culturelles Divercities pour proposer une offre de livres numériques baptisée diBook.

DiBook sera lancé à la rentrée de septembre 2018 et proposera un catalogue de 4.000 titres à son lancement issu du distributeur belge Primento, qui a été sélectionné pour les références d’éditeurs indépendants. A terme diBook espère disposer d'un catalogue de 20 à 30.000 ouvrages. Il s'agirait de streaming pour ordinateurs, tablettes et smartphones au travers d'une application dédiée, le téléchargement ne semble pas prévu.

"Les références couvrent une grande variété de genres afin de proposer un large choix pour tous les goûts et tous les âges. Sur chacune d’entre elles, et via le lecteur du service, il sera possible d’ajouter des commentaires, de faire des citations, de lier des contenus multimédias à certains passages, de faire des recherches sur internet depuis le texte ou encore de tagger certains passages à l’aide d’une "émotion". Ces ajouts ont pour but de rendre plus vivantes les lectures, mais aussi de faciliter le partage entre usagers autour de ces dernières." Voir le communiqué.


Etats-Unis : le marché du livre numérique repasse sous la barre des 20%

PwUne annonce importante qui confirme la tendance observée depuis plusieurs années. Les effets des prix publics plus élevés sont bien là. Les ventes de livres numériques seraient repassé sous la barre symbolique des 20% du marché anglo-saxon. Elles ont en effet diminué de 10% en 2017 par rapport à 2016, selon les chiffres publiés par PubTrack Digital, qui fait partie du groupe de livres NPD. Ce service, qui suit les ventes d'environ 450 éditeurs, a déclaré que les ventes de livres numériques unitaires ont atteint 162 millions l'année dernière, contre 180 millions en 2016. Des chiffres qui ignorent cependant toujours le phénomène de l'auto-édition qui se développent très fortement.

"NPD a rapporté que, combinant les ventes imprimées de son service BookScan avec les ventes numériques de PubTrack, les livres numériques représentaient désormais 19% du total des unités (imprimées et numériques) l'année dernière, contre 21% en 2016.

La fiction pour adultes est restée la catégorie de livres numériques la plus populaire - 44% des ventes dans la catégorie étaient au format numérique - mais les ventes de livres numériques dans le segment ont chuté de 14% par rapport à 2016, pour atteindre 108 millions d'unités.

Les e-books occupent une part beaucoup plus faible du marché des non-fiction pour adultes, 12%, mais les ventes dans le segment ont augmenté de 3% l'année dernière, à 38 millions d'unités, a rapporté NPD.

La plus forte baisse des ventes de livres numériques l'an dernier a été enregistrée dans la catégorie des enfants, où les ventes ont chuté de 22%. Chez les enfants, le format numérique ne représentait que 5% de toutes les ventes l'année dernière. Les ventes de livres numériques ont diminué de 8% dans la catégorie des jeunes adultes, tombant à 4 millions d'unités vendues. Le format représentait 18% de toutes les ventes de jeunes adultes l'année dernière.

Toutes les grandes maisons de commerce, y compris les Big Five, déclarent des ventes à PubTrack. Le service, cependant, ne suit pas les ventes de livres numériques des auteurs indépendants d'Amazon. Dans sa lettre aux actionnaires plus tôt ce mois-ci, le PDG d'Amazon Jeff Bezos a déclaré que plus de 1.000 auteurs utilisant la plate-forme KDP d'Amazon avaient des redevances de plus de 100.000$. Un porte-parole de l'entreprise a déclaré que les ventes de livres numériques au sein de l'entreprise ont continué de croître à l'échelle mondiale grâce aux points de vente traditionnels et aux services d'abonnement, en particulier Kindle Unlimited" (via Publishers Weekly).

Selon le site Authorearnings, Pubtrack ignore 2/3 des ventes de livres numériques... Ce serait donc une baisse pour les seuls éditeurs traditionnels (AAP publishers) et largement compensée par la montée en charge du selfpublishing. A lire


La Souris qui raconte : L'Alphorêt

AlphoretL'Alphorêt, c'est la dernière publication de notre amie La Souris qui raconte. C'est toujours un réel plaisir de découvrir la créativité éditoriale, graphique et sonore de ses livres enrichis pour les petits. Celui-ci rend un hommage particulier aux lettres de l'alphabet. Avec vos enfants, pour découvrir les premières pages, c'est par ici.


Colloque Ecridil 2018 à Montréal

EcridilNos amis québecois ont bien de la chance. Le Colloque Ecridil 2018 -Ecrire, éditer, lire à l'ère numérique-, est organisé les 30 avril et 1er mai prochain à Montréal. Tous les détails sur le site dédié, l'inscription est gratuite mais il y a déjà une liste d'attente. Le programme est ici, j'espère que nous aurons des captations vidéos pour nous autres français.


Typographie : les polices indispensables pour les liseuses

FaustinaSi vous aimez la lecture numérique et la typographie, indispensable blog que Poliseuse pour choisir des polices pour sa liseuse. Un travail passionnant et passionné... Stéphane a proposé il y a quelques semaines un billet de mise à jour avec les polices qu'il juge indispensables. Parmi ses polices favorites classées en 5 étoiles Faustina, Manuale rejoignent Alegreya, Andada, Bitter, EbGaramond, Merriweather, NoticiaText, Vollkorn. A titre personnel j'ajouterais Caecilia, CharisSIL, Literata, Plantin, PT Serif et Veleka. Soit 15 polices indispensables pour nos liseuses...


Tea Touch HD Brown Edition : test complet

100_2416Nous avions eu une belle surprise en fin d'année dernière avec une nouvelle liseuse Tea Touch HD chez Tea. Un modèle 6 pouces haute-définition très attendu puisqu'il s'agissait du PocketBook Touch HD sorti il y a deux ans et jusqu'ici indisponible en France. La start-up française Tea poursuit son partenariat avec le fabricant suisse en proposant cette liseuse en marque blanche, comme d'habitude spécialement développée au niveau de l'interface. Tea collabore étroitement avec Pocketbook en conservant à la fois certaines caractéristiques, en faisant évoluer d'autres à leurs propres besoins. On retrouvera mes tests les plus récents des autres modèles, de l'excellente Tea TouchLux 3 et du malheureusement décevant Tea Ultra (avec son écran bien terne). Tea propose depuis de nombreuses années un environnement solide pour des partenaires libraires importants (Decitre, Cultura, France-Loisirs, Chapitre, Furet du Nord, etc.) avec des solutions de lecture numérique complètes (applications, sites, interfaces web, etc.). Le fer de lance de Tea reste bien sûr les liseuses de la marque, vendues dans ces enseignes.

Je vous avais dit tout le bien que je pensais de cette Tea Touch HD, revoir mon test ici. Je l'avais même mis en première position sur mon podium de l'hiver à égalité avec la Kobo Aura H2O Edition 2. Et puis quelques mois seulement après, belle surprise, Tea récidive avec une Tea Touch HD Brown Edition qui reprend strictement les mêmes caractéristiques que la Tea Touch HD mais en y ajoutant le dispositif Smartlight qui permet un réglage de la tonalité orangée moins agressive le soir. Un dispositif breveté que l'on retrouve sur des modèles d'autres fabricants mais à des prix plus élevés, jamais en deçà de 130€.

Cette liseuse Tea Touch HD Brown Edition est vendue chez Decitre et Cultura par exemple, au prix très attractif de 129,99€ (finition marron foncé uniquement). Un modèle qui rejoint le milieu de gamme chez les fabricants, proche de liseuses de la concurrence comme la Kindle Paperwhite, la Kobo Aura Edition2 ou les Cybook Muse Frontlight/ Nolim. Cette Tea Touch HD Brown Edition comporte des caractéristiques supplémentaires et pas des moindres qui risquent d'en séduire beaucoup, nous allons les voir en détail. Est-ce qu'elle se révèlera à la hauteur des attentes? J'ai bien entendu repris mon test de la Tea Touch HD, les caractéristiques étant identiques hormis pour le nouveau dispositif Smartlight.

C'est parti pour un test complet: 

Prise en main: packaging simple; à l'intérieur de la boite, juste comme d'habitude le traditionnel petit câble usb, standard désormais classique avec un mode d'emploi bien fait. La Tea Touch HD Brown Edition est fine et légère, 180g sur la balance. C'est plus de 10% de moins que l'ancienne Tea TouchLux3, cela se sent nettement. Très agréable en main. Un design bien connu maintenant et très réussi, tout en rondeurs. C'est le dos qui a été revu avec une partie alvéolée dans la partie inférieure qui assure une excellente prise en main. La couleur Brown marron foncé est très agréable, c'est la seule qui est proposé pour cette série. C'est aussi désormais un revêtement soft-touch sur la totalité de la liseuse. Les plastiques sont d'excellentes qualités, peu sensibles aux traces de doigts. La finition est parfaite, on voit tout de suite le standard de fabrication Foxconn gage de qualité évident, équivalent aux meilleures marques dans l'électronique. Au niveau de la qualité des plastiques justement, il faut bien reconnaître qu'ils sont supérieurs à d'autres marques à ce niveau de prix. Les boutons en bas sont très réussis, PocketBook a encore amélioré souplesse, réactivité et retours, parfait. 4 boutons bien connus, menu, arrière, avant, accès aux paramètres. Le fabricant doit avoir de bonnes remontées de ses utilisateurs puisqu'il poursuit résolument les boutons physiques qui le distingue de certaines autres marques. Sur la tranche inférieure sont regroupées toutes les sorties, dans l'ordre, usb, prise jack pour l'audio, emplacement carte micro SD, emplacement réinitialisation et bouton allumage. C'est bien sûr l'audio et l'extension de mémoire qui méritent d'être souligné puisque les autres fabricants ont désormais supprimé ces fonctions. Le fabricant maintient donc cet emplacement pour la carte, si vous voulez étendre la mémoire avec une capacité jusqu'à 32 Go (déjà 8Go embarqué de base ce qui est déjà beaucoup). Les amateurs qui ont des bibliothèques copieuses pour une utilisation en mode déconnecté apprécieront. Nous reviendrons sur l'audio plus loin. Rien sur les autres bords latéraux. Le bouton allumage en bas est toujours d'un accès assez moyen. Par pression avec le doigt ou l'ongle avec une led que l'on peu débrayer dans les paramètres. J'avoue que je préfère l'allumage au-dessus plus intuitif, mais vous vous y ferez rapidement. J'aime beaucoup le logo Tea très discret sur la face avant. Des bords de chaque côté suffisamment larges pour tenir la liseuse d'une seule main. Ou d'une main toujours, vous pouvez tourner les pages avec les boutons en bas, très sympa. Rien à redire. Un très beau modèle sans fautes dans son design et sa fabrication. Je le place au dessus des autres marques qui y vont un peu à l'économie à ce niveau de prix. Si vous restez un inconditionnel des boutons physiques, pas photo. Si vous ne l'êtes pas ou plus, vous y viendrez ou reviendrez pour une partie de vos pratiques, vous verrez.

Allumage maintenant, avec un écran 6 pouces eInk Carta en 1072x1448 et 300 dpi. Magnifique écran, un contraste et une définition excellente. Vous savez comme je suis sensible à la qualité de l'écran au fil des années. J'en ai vu... Oublié la déception de l'Ultra, PocketBook a tenu compte de la leçon, ce Tea Touch HD Brown Edition est irréprochable, le meilleur standard actuel. On peut désormais aller sans problème dans des caractères plus fins avec un contraste sans égal. Deux détails, j'ai trouvé le temps de latence à l'allumage un peu long (en mode éteint complet). Bon point en revanche, plus d'attente avec le sablier ou un message, on revient toute de suite à la dernière page lue avec une barre discrète pour suivre l'allumage en bas de page. Sympa. Excellentes sensations, voyons la suite.

Lumière intégrée avec le dispositif Smartlight: une fonctionnalité désormais plébiscitée par beaucoup d'entre vous. J'ai toujours tendance à la relativiser parce que j'utilise toujours ma lampe de chevet au quotidien. L'éclairage intégré sur ce nouveau modèle a été revu, vous verrez les photos en bas. Une excellente lumière plus naturelle, sans nuances particulières jaune ou bleue. Elle est plus douce, moins agressive avec une intensité moins forte. Au quotidien j'ai tendance à préférer. Plus guère de halos sur les bords. On voit que cette technologie d'éclairage est désormais très qualitative chez les fabricants. Vous l'apprécierez à juste titre sur ce nouveau modèle, très bon point. Petit bémol par rapport à Kobo, pas de réglage de la luminosité avec le doigt sur le côté de l'écran.

C'est l'ajout du dispositif Smartlight qui est la nouveauté de cette Tea Touch HD Brown Edition par rapport à la Tea Touch HD. Pocketbook avait ajouté cette fonctionnalité en fin d'année dernière, Tea en dispose quelques mois seulement après et cela pour le même prix, bravo. Un dispositif très agréable si vous lisez le soir sans lampe de chevet. Vous pouvez régler précisément la tonalité orangée qui supprime la lumière bleue pour un meilleur confort de lecture, une tonalité moins agressive avant de s'endormir. L'échelle de réglage est très importante, vous pourrez trouver précisément la lumière qui vous convient le mieux. En mode automatique, ce réglage se fera tout seul de manière optimise. J'ai essayé à plusieurs heures, cela marche très bien. Bref, un must pour les grands lecteurs de la nuit.

Navigation: cette Tea Touch HD Brown Edition propose toujours beaucoup de paramétrages possibles, une grande force des modèles du fabricant depuis de longues années. Le tactile est très bon, un processeur rapide d'1GHz qui apporte de la réactivité. Là aussi, cela a encore progressé, il est très véloce. C'est aussi l'excellente fonction d'agrandissement de la page avec les deux doigts (pinch and zoom) -un mouvement que nous connaissons tous sur smartphones et tablettes-. Le réglage se fait de visu, ne pas s'inquiéter du temps de recalcul nécessaire qui est de plusieurs secondes. Pour un réglage précis on passera par le menu, très facile et rapide. Navigation rapide aussi en bas, dix pages par dix pages si on laisse les touches appuyées. En appuyant au milieu de l'écran, on accède à des fonctionnalités complètes, paramètres, pivoter, note, dictionnaire et voix qui apparait sur ce modèle. Une importante mise à jour du firmware était intervenue il y deux ans, elle n'a pas été revue fondamentalement, je la juge excellente. Simplicité de l'écran d'accueil, excellente ergonomie générale de la navigation. Quelques changements cependant dans les réglages typographiques. L'application FBReader a disparue, pragmatisme du fabricant qui a choisie résolument un Adobe Viewer plus complet. Polices étendues (une vingtaine au choix). Manquent les indispensables Caecilia et CharisSL que vous pourrez ajouter sans problème, voir la manip plus bas. Une petite déception, l'échelle des réglages de la taille des polices a été revue et est plus limitée. 7, 8, 9, 10pts, etc. Il faudrait je pense proposer des fractions intermédiaires en demi. Il y en avait trop, il y en a maintenant trop peu. Un exemple, entre 8 et 9 on passe de 34 à 29 lignes à la page, c'est beaucoup trop comme écart. Pour le reste, gestion fine de l'interlignage, des marges, des césures. Tout y est.

Pour les notes, tout à l'index, on peut "stabiloter" en gris très rapidement des mots ou des passages entiers pour les mettre en valeur, gommer facilement. L'interface a gagné en ergonomie je trouve. Intégrer des notes particulières aux endroits que l'on souhaite, les sauvegarder, y revenir facilement. On peut aussi réaliser des captures d'écrans que l'on pourra exporter. Il n'y a plus besoin de confirmer la pose ou la dépose du signet, c'était agaçant. Pour le dictionnaire, un excellent Littré moderne. La variété des autres dictionnaires possible est toujours impressionnante chez PocketBook qui capitalise sur son expérience internationale. Côtés réglages, le Tea Touch HD Brown Edition propose toujours d'aller aussi loin que possible, gestion du flash noir (jusqu'à 10 pages), programmation des touches, choix des logos de démarrage, etc. On peut vraiment personnaliser au mieux sa liseuse. Avec la grosse capacité mémoire, c'est aussi la facilité à gérer les dossiers qui se posent. Très pratique et intuitive, la gestion par dossiers et sous-dossiers à la carte, étagères, etc. Navigation et paramétrages excellents à l'arrivée, toujours la grande force de tous les modèles Tea/ PocketBook.

On retrouvera aussi l'environnement Linux avec des petits jeux embarqués. Personnellement j'adore jouer aux échecs. Sudoku, solitaire et d'autres. Un  accès pratique au cloud via Dropbox, on pourra aussi accéder à des clouds personnels comme Hubic au travers du navigateur en favoris. Fonctionne très bien. A signaler une fonction PocketNews qui permet de synchroniser des flux RSS. L'accès wifi est très bon. La rapidité via le navigateur s'est accrue aussi, l'occasion d'y aller un peu plus pour récupérer des contenus ici ou là.

Audio: un plus incontestable sur ce modèle par rapport à la concurrence. On pourra embarquer des MP3 pour les écouter mais aussi utiliser l'excellent mode text-to-speech. Vous pourrez écouter n'importe quel ePub avec deux voix synthétiques homme et femme au choix. La qualité en français est plutôt pas mal je dois dire. Réglage du son, de la vitesse de défilement. Là aussi, c'est de mieux en mieux au fil des années. Je trouve intéressant que les liseuses puissent suivre l'évolution de cette intéressante fonction complémentaire.

Autonomie: un petit mot sur l'autonomie. Une grosse utilisation de la capacité mémoire (carte micro SD) et du wifi entrainent de facto un grande perte d'autonomie de la liseuse, c'est flagrant. Lors de mes nombreux tests dans la semaine, j'ai dû revenir une fois supplémentaire à la prise. Mais je pense qu'une fois les bibliothèques téléchargées dans les mémoires interne et externe (les couvertures toutes affichées, ce qui peut prendre un temps certain), il n'y aura pas de consommation excessive. Je conseille cependant de déconnecter systématiquement le wifi et de ne l'utiliser que si l'on en a besoin au cas par cas.

PDF: un mot enfin sur la lecture de PDF qui reste un aspect très relatif sur des liseuses au format 6 pouces, des modèles fondamentalement orientés pour lire du format ePub. Une navigation bien faite au doigt. Des réglages complets et intéressants. La réactivité est bonne, même avec des documents aux poids importants. La seule gestion PDF acceptable pour moi c'est le mode horizontal. Une page A4 affichée en deux fois avec une continuité de lecture assez bonne finalement. Je vous la conseille.

J'ajoute un mot sur une fonction "reformatage de PDF" à la volée, une fonction qui m'avait échappé dans un premier temps. Elle ne résout évidemment pas tout avec un texte en drapeau et des ruptures dans la structure -coupures de mots, phrases et paragraphes dans les changements de colonnes, etc.- (cela dépend aussi des modèles de PDF) mais elle se révèle très efficace et pratique sans temps de latences importants. PocketBook en bon continuateur de Sony à l'époque, cela mérite d'être signalé.

Toujours le sentiment d'une ouverture la plus complète possible chez Tea/ PocketBook. Une liseuse Tea Touch HD Brown Edition qui capitalise aussi sur l'expérience acquise au fil des firmwares.

Librairie intégrée: c'est bien entendu l'apport d'une véritable librairie intégrée qui apporte un réel confort d'utilisation sur les modèles de chez Tea. Personnellement pour des raisons pratiques de gestion de ma bibliothèque, je n'achète jamais sur la liseuse même, toujours depuis l'ordinateur. Mais je reconnais que beaucoup privilégie cet aspect intuitif et rapide d'accès aux livres. C'est aussi un formidable moyen d'accéder simplement aux premières pages des livres. J'ai testé la librairie Decitre, la librairie Cultura fonctionne exactement de la même façon. Une fois votre wifi reconnu, les paramétrages de compte librairie et Adobe pour la gestion de la DRM se font très simplement. Mais c'est aussi l'intégration de la DRM Care qui apporte un plus, plus besoin de recourir à la fameuse DRM Adobe si vous souhaitez vous en passer. Et comment! L'inscription à votre compte avec adresse mail et mot de passe, c'est fini. L'interface de la librairie est très lisible, beaucoup de soins ont été apportés. Un moteur de recherche très efficace, une sélection qui colle à l'actualité, nouveautés, meilleures ventes, livres gratuits, petits prix, tout y est. Si vous voulez aller encore au-delà un onglet catégories vous permettra d'en sélectionner d'autres. Sur chaque fiche de livre très claire, une fiche détaillée, livres du même auteur et la proposition de télécharger un extrait. Une proposition exactement identique aux standards américains qui fonctionnent de manière propriétaire. Les développements apportés au fil des années par Tea rejoignent une expérience-client de premier plan.

Verdict: En conclusion de ce test, cette Tea Touch HD Brown Edition se révèle une remarquable liseuse bien complète et ouverte, avec tous les paramétrages possibles, y compris donc le Smartlight très agréable le soir. Je l'ai beaucoup aimé au quotidien en mobilité que chez moi en soirée avec l'éclairage. J'insiste sur la qualité des matériaux qui la met au-dessus du lot par rapport à d'autres à même niveau de prix. Qualité de l'écran, boutons, audio et capacité mémoire en plus pour les grands nomades déconnectés. Vous prendrez beaucoup de plaisir à lire dessus avec sa finesse, sa légèreté, sa rapidité et son écran bien contrasté. Le Smartlight est excellent pour le soir. C'est heureux de voir les libraires français pouvoir dorénavant proposer des liseuses de ce niveau de qualité qui n'ont aucunement à rougir de la concurrence anglo-saxonne. Sincèrement, je ne vois pas trop où lui dénicher de défauts à cette Tea Touch HD Brown Edition. Vous savez, à chaque liseuse il reste tout le temps un petit bémol, qu'une autre a et que celle-ci n'a pas. Ce n'est pas le cas ici, cette liseuse a tout ce qui existe. Sous la barre des 130€ en plus, c'est vraiment un étonnant rapport qualité/ prix. A ce prix-là, Tea et ses partenaires libraires enfoncent la concurrence, compliments. Ce partenariat entre le fabricant PocketBook et la start-up française Tea se révèle au fil des années une bien belle idée, j'espère pour longtemps encore. Cette Tea Touch HD Brown Edition devient à mon sens la nouvelle référence 6 pouces sur le marché, je lui prédis un grand succès.

Les plus:

  • finesse, légèreté, design réussi, qualité des boutons
  • prise d'une seule main agréable
  • plastiques mats de qualité, finition parfaite, standard fabrication Foxconn
  • magnifique écran eInk Carta, haute définition, contraste très réussi
  • excellentes fonctions audio avec text-to-speech embarqué
  • large mémoire embarqué de 8Go, emplacement pour une carte micro SDcard
  • qualité de l'éclairage intégré, lumière adoucie plus naturelle
  • excellent mode Smarlight avec le réglage de la tonalité orangée pour le soir
  • mode pinch and zoom très pratique
  • bonne ergonomie et navigation, qualité du tactile avec processeur rapide
  • avancées significatives pour la lecture de PDF
  • flash noir débrayable, ajouts de polices possibles
  • très grande ouverture, nombre des formats supportés et réglages possibles
  • environnement Linux, applications, jeux, etc.
  • accès extérieurs très complets
  • connexion directe avec Dropbox ou d'autres clouds, très pratique
  • nombreux dictionnaires embarqués, Littré moderne
  • mises à jours fréquentes
  • excellente intégration de la librairie développée par Tea pour Decitre, Cultura, etc.
  • respect absolu du format ePub, simplicité d'accès avec la DRM Care
  • excellent rapport qualité/prix sous la barre des 130€

Les moins:

  • perte d'autonomie importante avec l'utilisation de la carte micro SD, à modérer donc
  • pas de réglage de la luminosité avec le doigt sur l'écran (il faut bien trouver quelque chose)
  • quelques polices "efficaces" manquent toujours, il faudra les ajouter
  • échelle du réglage des polices revue et pas assez étendue (merci Tea de nous corriger cela bientôt)

Je remercie Tea pour ce modèle envoyé en test. A signaler également la page du support d'assistance chez Tea et chez le fabricant PockeBook ici. Les services sont très efficaces. Ne pas télécharger de nouveaux firmware, ceux de Tea sont mis à jour automatiquement sur vos liseuses.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest. Il s'agit de mon 52ème test de liseuses sur le blog, merci pour votre fidélité à me lire!

PS: j'ai obtenu des précisions de la part de Tea sur l'échelle de réglages des polices.

"En effet, li y avait 75 tailles de police différentes, et nous avons réduit à 24. C'est une simplification volontaire, afin que les réglages se fassent plus facilement (moins de sensibilité et donc de recalcul requis lors d’une modification de la taille de la police, moins de clics requis pour régler la taille de la police avec la réglette). En fonction des retours sur la liseuse nous pourrons affiner ce réglage". Je pense qu'il faudra trouver un entre-deux.

J'ajoute également des précisions sur les polices supplémentaires que vous souhaiterez embarquer:

Pour pouvoir accéder au dossier "system", sur l'ordinateur il faut "afficher les dossiers cachés" et décocher la case "masquer les fichiers protégés du système d'exploitation de votre ordinateur). Un dossier fonts est prêt pour y déposer vos polices supplémentaires (je vous recommande Caecilia, CharisSL, Veleka, etc.). Je tiens à votre disposition un pack de polices, faites-moi signe.

En plus des photos habituelles, je joins l'excellente vidéo de GoodeReader, une excellente note de 8/10 chez eux (il n'y a pas de librairie intégrée aux Etats-Unis). Pour moi, ce serait assurément un 9,5/10. Si vous avez des questions complémentaires, n'hésitez pas!

Je joins la vidéo comparative des deux modèles de GoodeReader. L'appréciation du Smartlight est à partir de 1mn38.

100_2412 100_2413 100_2414

 

 

 

 

 

100_2415 100_2417

 

 

 

 

 

  


LaVraiebonnepromoduVendredi 16 : Croc-Blanc de Jack London

CrocblancCette semaine je vous ai déniché Croc-Blanc de Jack London, chez Libretto, à 3,99€ jusqu'au 15 mai prochain. Ressorti à l'occasion du centenaire de la mort de son auteur, ce texte universel -qui va bien au-delà de la littérature pour la jeunesse dans laquelle il a été trop longtemps cantonné-, est proposé dans une nouvelle traduction de Stéphane Roques. Bien sûr vous pourrez trouver ce livre gratuitement dans des traductions anciennes. Mais pour ce prix modique, je vous conseille absolument cette magnifique traduction qui honore la collection Jack London chez Libretto. Ce livre est proposé sans DRM, à partager largement avec vos proches.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Bookeen: 15ème anniversaire

Bookeen1Un salut amical à nos amis de Bookeen qui fêtent cette semaine leur 15ème anniversaire. C'est en effet en avril 2003, dans un appartement du 13ème arrondissement de Paris que Laurent Picard et Michaël Dahan fondaient Bookeen, en pionniers du livre numérique qu'ils étaient. Longue vie à Bookeen qui nous fait de très bonnes liseuses innovantes au fil des années! (via Le blogBookeen). Pour mémoire, ma "deuxième visite" chez Bookeen pour découvrir le Cybook Opus pendant l'été 2009. De très bons souvenirs...

Bookeen


Piratage de livres numériques : c'est sans doute la fin

EbookL'annonce a été faite cette semaine, le ministère de la Culture veut établir une liste noire des sites pirates avec un recours à la loi (voir LeMonde). Selon Mme Nyssen, «l’essentiel de notre arsenal porte sur le téléchargement pair à pair, aujourd’hui, alors que le piratage se fait dans 80% des cas en streaming ou en téléchargement direct». Signe que la Hadopi, créée en 2009 pour envoyer des avertissements aux internautes fraudeurs, n’est plus adaptée aux pratiques actuelles des pirates. Dans ces annonces on parle moins des livres numériques qui ont suivi les usages au fil des années. Avec l'arrêt du très prisé T411 il y a bientôt un an (qui était un véritable Napster du livre numérique francophone), l'offre s'est considérablement tari. Signe des temps, Google a même très largement nettoyé ses pages de recherche. Une page se tourne, le streaming ambiant qui a la cote est évidemment inadapté pour le livre numérique. Restent les téléchargements directs de quelques dizaines de nouveautés "têtes de gondoles" par mois mais les offres sont toujours caviardés de malwares et autres virus qui risquent d'infecter votre ordinateur. C'est bien le moment pour les adeptes des sites de piratage qui ne veulent rien payer de se tourner vers les sites de bibliothèques bien plus attrayants, 4 livres par mois avec des sélections. Surtout avec une DRM plus simple à utiliser qui s'annonce. Une conversion de nécessité mais aussi de raison, c'est sans doute une mort lente du piratage de livres numériques à laquelle on assiste.


PNB : la coexistence DRM-LCP/ DRM-Adobe est bien prévue

KoboSi vous possédez une liseuse, vous êtes sans doute nombreux à vous poser la question. Même si la DRM-LCP se déploie dans les offres de prêt de livres numériques en bibliothèques (PNB) dans le courant de l'année, ce n'est pas pour autant que la DRM Adobe sera supprimé. "Oui, la coexistence LCP/Adobe est bien prévue". C'est en ces termes qu'EDRLab l'a confirmé aujourd'hui. Vous aurez donc le choix, une DRM-LCP plus facile d'utilisation si votre liseuse le permet ou l'actuelle DRM-Adobe si votre liseuse ne le permet pas. Si Bookeen et Tea seront sans doute les pionniers au fur et à mesure des mises à jours de leurs modèles, la question restait entière pour Kobo qui ne s'est pour l'instant pas exprimé sur le sujet. En plus des propriétaires de Kobo, les liseuses Kobo (comme les anciennes Sony d'ailleurs) sont aussi largement déployées dans les établissements, pas d'inquiétude pour l'instant à avoir.


Bibliothèques: des éléments nouveaux pour la DRM LCP

PnbL'Allemagne avait fait une annonce importante il y a quelques semaines, cela bouge maintenant en France. La société Dilicom qui gère le dispositif PNB (Prêt numérique en bibliothèque) vient de mettre en production la nouvelle version des interfaces et des services proposés dans le cadre de PNB. Cette nouvelle version, la 3e depuis la création de PNB, tient compte de la nouvelle DRM LCP (Licensed Content Protection). Elle est déjà déployée pour les catalogues distribués par Eden (Gallimard, Flammarion, Seuil, Actes Sud, etc.) et annoncée pour le catalogue Hachette pour la fin avril par Tea (The Book Alternative). La date pour les catalogues distribués par Numilog et Immatériel restant à définir. Des éléments sont également donnés sur la mutualisation des commandes qui concernent de près les réseaux de bibliothèques. Tous les détails sur le site de Dilicom dans les dossiers d'actualité. L'enjeu est maintenant que tous nos supports de lectures -nouveaux ou déjà achetés-, acceptent cette nouvelle DRM plus facile d'utilisation.

PS: Pour Interforum/Editis, ils passent par Eden pour PNB. Ils sont donc déjà couverts par le déploiement côté Eden/De Marque.


Les Classiques des sciences sociales: 25ème anniversaire

ClassiqueLes CSS vous connaissez? Elles fêtent leurs 25 ans cette année! Le sociologue Jean-Marie Tremblay, fondateur de la bibliothèque numérique francophone Les Classiques des sciences sociales a accompli un travail titanesque. Il tient cela à bout de bras depuis 1993 avec l’aide d’une soixantaine de bénévoles, mais cela ne suffit plus à la tâche. L’oeuvre est rendue plus grande que son fondateur.

Elle rassemble aujourd’hui plus de 7000 oeuvres en texte intégral de 1628 auteurs francophones de partout dans le monde, tous accessibles gratuitement. La plupart des livres, répartis dans sept grandes collections et 11 sous-collections, ne sont plus disponibles en librairie. Il s’agit d’un patrimoine de connaissance unique.

«Cette bibliothèque numérique, qui célèbre son 25e anniversaire de fondation en 2018, est la seule et unique organisation régionale qui, avec plus de 9,4 millions de téléchargements en 2016, rayonne mondialement dans 224 pays sur six continents. Je reçois une quarantaine de courriels par jour d’auteurs qui veulent offrir leurs oeuvres gratuitement. Nous ne sommes plus capables de suffire à la tâche. Les besoins à combler sont immenses. Nous accusons du retard sur les oeuvres à diffuser. Nous avons besoin d’aide», a lancé comme cri du coeur l’homme de 70 ans, qui travaille plus de 60 heures par semaine pour alimenter la bibliothèque numérique.

Lire le billet complet que lui consacrait en mars dernier Le Quotidien québecois.


Edition : les bons vieux dictionnaires?

DicosLe dictionnaire papier, en voie d’extinction? C'est le titre d'un très intéressant article publié par LeDevoir. Les revenus de vente du dictionnaire papier se réduisent comme peau de chagrin depuis 20 ans. «La baisse est cruelle», admet Charles Bimbenet, directeur général des Éditions Le Robert, joint à Paris dans les bureaux du célèbre ouvrage couronné par l’Académie française en 1950. Depuis 20 ans, le marché de l’imprimé perd des plumes, une «baisse de 5 à 10% par année», estime-t-il. Alors, vont-ils subir le même sort que leurs défuntes cousines germaines d'encyclopédies? Des halos de résistance existent notamment du côté du marché scolaire mais les éditeurs ont bien compris que plus que le papier, il faut surtout convaincre les gens de payer pour l’outil.


LaVraiebonnepromoduVendredi 15 : Bragelonne

Bragelonne15ème semaine de ma petite rubrique. Elle arrive régulièrement avec quelques jours de retard, j'espère que vous ne m'en voulez pas. Cette semaine, un coup de chapeau aux Editions Bragelonne qui fêtent leurs 18 ans avec pas moins de 30 titres et Intégrales à 2,99€ jusqu'au 30 avril. Près de 1000 titres en version numérique à leur catalogue, une chronologie du média avec des baisses de prix, des offres promotionnelles régulières, des titres sans DRM, des ventes au titre, en packs et à l'abonnement, Bragelonne a tout défriché au fil des années. C'est vraiment l'éditeur par excellence du numérique, celui qui a bien compris tout le potentiel qu'il pouvait obtenir de ce format. A retrouver chez tous vos libraires. Bragelonne devrait être le plus piraté, c'est le plus acheté!

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Bibliothèques : Limédia Mosaïque ouvre dans le Sillon Lorrain

SillonlorainA l'Est du nouveau ! Bel exemple de bibliothèques qui s'organisent en réseaux pour proposer une importante offre numérique, c'est la Bibliothèque numérique du Sillon Lorrain Limédia Mosaique qui ouvre demain 14 avril. Elle est à l'initiative du Pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain qui est porté par les quatre intercommunalités de Thionville, Metz, Nancy et Epinal. Tous les abonnés des bibliothèques de ce vaste ensemble disposent désormais d'un site très réussi pour retrouver des livres numériques, de la presse, de la musique, etc. Longue vie!


Rakuten Kobo : le livre audio avec la Fnac et Orange

RakutenLe livre audio n'en finit pas de susciter tous les appétits. Rakuten Kobo lance une vaste offre, en allant plus loin aujourd'hui que son seul partenariat avec la Fnac puisque c'est désormais un opérateur qui entre dans la boucle. Orange a signé un partenariat avec les groupes FNAC-Darty et Rakuten pour créer une option Livres audio Kobo by FNAC. L'option donne accès aux plus de 100.000 livres audio du service sur smartphone, tablette et ordinateur (Windows et Mac) avec un livre audio/mois (écoutable même après la fin de l'abonnement). Kobo by FNAC permet d'acheter des livres numériques (3 millions) et audio à l'achat à l'unité avec report sur la facture Orange. L'option Livres Audio Kobo by FNAC est facturée à 9,99€/mois avec le 1er mois offert. Elle sera offerte aux abonnés Orange (hors Sosh et Pro) du 17 mai 2018 au 31 janvier 2019. Un bémol cependant, on regrettera que les liseuses de Kobo n'embarque pas l'audio dans leurs caractéristiques. Un changement de cap bientôt pour tous les lecteurs et lectrices de Kobo?


Tea Touch HD Brown arrive chez Decitre

TeaNous avions attendu longtemps en France la liseuse PocketBook Touch HD, arrivée seulement l'automne dernier chez Tea sous l'appellation Tea Touch HD (revoir mon test ici). Un excellent modèle, le meilleur du marché en 6 pouces selon moi. Il n'aura fallu que quelques mois seulement pour voir arriver sa petite soeur 2 dans sa version brown. Pas seulement un changement de couleur, puisque cette nouvelle liseuse embarque un éclairage intégré avec le système Smartlight qui module à la fois l'intensité et la couleur pour un meilleur confort de lecture le soir. Pour le reste les caractéristiques techniques restent identiques. Une première série Tea Touch HD Brown est disponible chez Decitre au prix de 129,99€. Un test complet est prévu bientôt. En attendant, revoir celui de nos amis de GoodeReader.


InkBook Prime : un test sur Liseuses.net

InkbookA signaler un test de la liseuse InkBook Prime commercialisée par Youboox en France. C'est sur le site Liseuses.net. Un bon rapport qualité/ prix avec l'accès à toutes les applications de lectures sur Android. Deux bémols, un modèle plus compliqué dans la prise en main à déconseiller aux débutants et une autonomie plus limitée.