Previous month:
mai 2018

18 notes en juin 2018

BeQ : décès de Jean-Yves Dupuis

DupuisBien triste nouvelle. Nous avons appris ce matin le décès de Jean-Yves Dupuis, le créateur de la Bibliothèque électronique du Québec. Un site qui fêtait cette année son vingtième anniversaire. Depuis 1998, c'est près de 3.000 titres du domaine public et autres qui sont proposés gratuitement à tous les francophones du monde entier. Des livres tous soigneusement numérisés, relus et préparés dans tous les formats. "C'était notre précurseur à tous, celui qui avait compris, il y a 20 ans, que la littérature électronique était promise à un bel avenir. Ayons une pensée émue pour lui, et pour tout ce qu'il a apporté à la diffusion gratuite de la culture." (via le forum de EBG).


Edition : les offres couplées sont-elles possibles avec le livre-audio ?

AudioPeut-on envisager des propositions commerciales d'offres couplées (bundle) prochainement avec le livre-audio dématérialisé ? "Livre imprimé + livre audio" ou "livre numérique + livre audio". C'est la question qui se pose, je pense, pour beaucoup d'entre vous en ce qui concerne les usages avec le développement attendu du livre-audio en France.

Les deux offres couplées à prix réduits sont théoriquement possibles. Si le livre imprimé et le livre numérique sont couverts chacun par une loi sur le prix unique (loi de 1981 pour l'un, loi de 2011 pour l'autre) -interdisant de facto une offre couplée à prix réduit inférieur à la somme des deux-, ce n'est pas le cas du livre-audio dont le prix est seulement "conseillé", c'est-à-dire donné à titre indicatif par les éditeurs. Les vendeurs sont libres d'appliquer les prix qu'ils souhaitent à condition de ne pas aller en dessous de leur prix d'achat, la vente en dessous du prix coutant étant interdite par la loi.

Il y aurait une réelle problématique sur le taux de TVA, puisque livre numérique et livre-audio n'ont pas le même taux, l'un réduit à 5,5% comme le livre imprimé, l'autre normal à 20%. Sauf erreur, je pense que sur une offre couplée, dans les deux cas c'est le taux de TVA normal de 20% qui s'appliquerait.

Un rapide calcul -avec une hypothèse volontairement "basse" de remise de 30% sur toutes versions-, montre que les plate-formes pourraient tout à fait vendre à prix d'appel des offres couplées avec le schéma de prix suivant:

livre imprimé + livre audio = livre imprimé +25%

livre numérique + livre audio = livre imprimé

Je donne le détail ci-dessous:

Couple

A mon avis, c'est une base minimale puisque les rémunérations aux éditeurs du livre-audio dématérialisé dans le cadre des abonnements sont bien en deçà de celles qui sont donnés dans ce tableau sur une base au titre. On a vu le même cas pour l'audit qu'avait rendu le médiateur du livre pour la conformité des abonnements du livre numérique il y a quelques années. Dans le cas livre numérique/ livre audio, des rémunérations à la page lue pour l'un et la minute d'écoute pour l'autre ? La boite de Pandore ne demande qu'à s'ouvrir. A suivre...


Bibliothèques : le Québec ouvre la voie des livres-audio dématérialisés

AudioLivres-audio toujours. Déjà très présents dans les catalogues sous forme de CD, ils vont arriver bientôt dans leur forme dématérialisée dans les bibliothèques. Nos amis québécois sont toujours pionniers en la matière. Ils proposent déjà près de 300 titres sur leur plate-forme Pretnumérique.ca. A leur habitude, une excellente aide en ligne avec un guide de démarrage et une FAQ liés aux livres-audio, tout ce que vous voulez savoir sur le livre-audio en bibliothèque, c'est par ici. Le catalogue français complet de livres-audio est de l'ordre de 3000 titres environ, espérons qu'ils soient disponibles rapidement dans les catalogues numériques des bibliothèques avec des modèles intéressants d'acquisitions.


Livres-audio : Correspondance Albert Camus-Maria Casarès

CamusBelle parution demain, celle du livre-audio de la correspondance d'Albert Camus et de Maria Casarès aux Editions Gallimard dans la collection Ecoutez-lire. Les voix sont de Lambert Wilson et Isabelle Adjani. Voir le site, vous pouvez trouver un court extrait. Prix conseillé à 21,90€ en CD chez les libraires, un prix qui va même au-delà du prix de la version numérique vendue à 22,99€. La version dématérialisée sur les plate-formes est vendue 16,99€, elle est même proposée gratuitement sur des offres d'abonnement à l'essai (pas de loi sur le prix unique pour le livre-audio).

Même si le travail en amont est sans commune mesure par rapport à la version numérique, preuve s'il en était que le livre-audio ne subit pas les mêmes réticences protectionnistes de la part des éditeurs. Le livre-audio enclenche résolument sur les modèles de la musique ou de la presse. Avec la complicité de l'association La Plume de Paon, je consacrerais désormais un billet par semaine à une publication intéressante en livre-audio.


InkBook Prime : test complet

100_2574Une toute nouvelle liseuse a fait son apparition en France depuis quelques mois à l'initiative de Youboox, la plate-forme de streaming de livres numériques. Cette dernière propose en effet une offre d'abonnement annuelle avec l'achat d'une liseuse InkBook; une liseuse au format 6 pouces distribuée pour l'instant essentiellement dans les marchés d'Europe de l'Est, le fabricant basé en Pologne. Deux modèles sont proposés, InkBook Classic et InkBook Prime (avec la lumière intégrée). Prix respectivement à 99€ et 149€, l'abonnement d'un an à Youboox Premium est compris. Un catalogue ouvert intégralement à la lecture, de manière illimitée. A signaler que les liseuses sont également disponibles sans les abonnements, à 69€ et 119€. Voir les offres avec toutes les caractéristiques sur le site.

Une offre particulièrement intéressante car elle ouvre et expérimente l'offre en streaming sur liseuse, deux univers que l'on pense traditionnellement étanches entre eux. Passer d'un téléchargement à l'acte avec un paiement unitaire à celui d'un accès intégral à un catalogue en abonnement. Comme je l'ai déjà signalé dans mes précédents tests, le marché des liseuses est devenu désormais très concurrentiel, ce modèle s'engage vers un espace innovant qui peut changer la donne. C'est la première fois qu'un acteur français de l'abonnement streaming explore un tel partenariat avec un fabricant de liseuse. La société InkBook (voir le site) s'est tourné depuis plusieurs années vers le développement de liseuses dans l'environnement Android. Vous retrouverez toutes les caractéristiques techniques de l'InkBook Prime ici. J'ai déjà eu l'occasion par le passé de tester plusieurs modèles Android chez d'autres fabricants. A chaque fois, d'excellentes intentions sur le papier mais un fort sentiment d'inachevé à l'arrivée entre des liseuses plus ou moins bien finies, des logiciels embarqués insuffisants et des applications de lecture à télécharger qui ne sont pas structurellement orientées vers les liseuses. Bref, des liseuses avec lesquelles il fallait beaucoup bidouiller pour avoir un résultat moyen, avec beaucoup de frustrations et tout juste acceptable par rapport aux fabricants reconnus. Le pari de cette nouvelle offre, c'est justement de rompre ce bidouillage avec une liseuse orientée vers un large public sans prise de tête. Nous allons voir si le résultat répond aux attentes. C'est parti:

Prise en main: Côté packaging, un bel effort qu'il convient de saluer. Un étui carton contenant une boite qui s'ouvre comme un livre avec à l'intérieur, la liseuse, un cordon usb, un mode d'emploi rapide. La prise en main de cet InkBook Prime est agréable. On est tout de suite conquis par la finesse et la légèreté de cette liseuse bien compacte (168g et 9mm d'épaisseur).

Côté design, c'est très réussi. Ce n'est pas pour rien qu'InkBook a obtenu le prix Reddot Design Award 2017 pour ce modèle (voir ici). Une liseuse 6 pouces avec l'écran bord à bord qui a peu à peu été abandonné chez les autres fabricants. Des bords arrondis très sympas avec juste un bosselage dans la partie inférieure. De chaque côté, deux séries de boutons à gauche et à droite, pour l'avancement des pages. On pourra tenir la liseuse de n'importe quelle main. En bas, la prise usb et l'emplacement pour une carte micro SD, rien d'autre. Le bouton marche/ arrêt se trouve au dos, souple et inclus dans la masse. La coque plastique au dos enveloppe la liseuse sur les côtés, donnant un excellent sentiment de solidité à l'ensemble. C'est du costaud. Elle est bosselé et rainuré d'une façon très réussie pour la prise en main. J'aime beaucoup la texture mate et soft-touch, un plastique premium épais, très qualitatif, qui ne marque pas plus que cela les traces de doigts. Sur la face avant, un logo peu discret malheureusement en bas et un bouton/ diode sensitif qui donnera une indication d'allumage et un retour vers l'accueil. Le seul bémol à mon sens, ce sont les boutons physiques sur les côtés. Ils sont d'une résistance inégale entre les quatre, pas très souples à l'usage, des retours de force différents, ça craque. Bref, je trouve qu'ils ne sont pas au niveau de l'ensemble et c'est bien dommage. Personnellement je les supprimerais purement et simplement. Remarquez, si vous ne les aimez pas vous ferez comme moi en les ignorant superbement à l'usage en utilisant vos pouces sur l'écran tactile. On les oubliera facilement comme ils sont fondus dans la masse.

Allumage maintenant. L'InkBook Prime dispose d'un écran 6 pouces en eInk Carta, 1024x768 et 212 dpi. Un bel écran contrasté qui n'est pas la meilleure qualité sur le marché, le 300dpi étant désormais un standard sur les modèles de cette gamme de prix. Mais c'est à nuancer cependant, vous ne verrez pas la différence forcément dans les contrastes mais plus dans la définition avec des caractères plus fins. A privilégier donc des caractères un peu plus gras.

Bref, si je passe sur les boutons bien pratiques mais peu qualitatifs, un sentiment très positif se dégage de l'ensemble, une liseuse esthétiquement réussie, d'excellente qualité générale. Avec en prime une réelle sensation de solidité, c'est important en mobilité, on se dit que l'on pourrait peut-être même se passer d'étui avec un peu d'attention.

Navigation: Plusieurs choix de lecture sur cette liseuse, à chaque fois des caractéristiques différentes que je vais essayé de vous présenter le plus précisément possible:

1/ Accès au catalogue Youboox. C'est la proposition proposée d'emblée puisqu'elle occupe largement l'espace central de la page d'accueil. Il faut évidemment disposer de l'accès wifi pour naviguer dans Youboox en mode connecté. Il ne s'agit pas à proprement parler de l'application Android de Youboox mais une interface spécialement conçue pour cette liseuse. Si vous avez acheté la version avec l'abonnement compris, vous pourrez récupérer n'importe quel titre du catalogue. Un catalogue de plusieurs milliers de titres pour l'instant, avec un panel d'éditeurs très modeste malheureusement, les principaux groupes français Hachette, Editis, Gallimard/Flammarion, Actes Sud, Seuil, Albin Michel, etc. sont absents. Néanmoins un catalogue qu'il convient d'explorer attentivement, il recèle bien des pépites. Les livres que vous aurez téléchargé seront récupérés en cache dans la mémoire et vous pourrez les lire ensuite à votre guise en mode déconnecté. Pour la recherche de nouveaux titres, vous disposez d'un vase choix de catégories et sous-catégories. Par contre ensuite, c'est assez fastidieux puisque les livres sont proposés 7 titres par 7 titres à faire défiler. Aucune proposition, genre livres les plus lus, les plus récents, ni aucune sélection de libraires. Pas de moteur non plus pour rechercher des titres. Bref une interface encore rudimentaire que l'on souhaite voir évoluer rapidement. Je pense que le mieux est de faire sa sélection sur l'ordinateur, la synchronisation se fera ensuite automatiquement sur la liseuse. A la lecture, c'est aussi très minimaliste. Pas de pinch and zoom pour modifier la taille des caractères, il faudra passer par un menu de personnalisation limité à la taille des caractères et le réglage des marges. Pas de choix de caractères, pas de réglage de l'interlignage, du gras, du folio, de l'avancement des pages, etc. Pas de dictionnaire embarqué, pas de gestion de notes satisfaisant, pas de statistiques. On est très loin des acteurs leaders du marché. En revanche, très bon point du côté de la rapidité (ce processeur est vraiment génial) et du rafraichissement des pages sans flash noir. Bref, à l'arrivée, le sentiment que Youboox doit absolument proposer un standard tant dans sa librairie embarquée que dans les réglages typographiques basiques. Les mises à jours sont indispensables pour profiter au mieux de l'abonnement sur cette liseuse.

2/ Bibliothèque personnelle. Si vous souhaitez importer des livres sur votre liseuse d'une autre façon (connexion par le cable usb à l'ordi, récupération par une application cloud, téléchargement par l'interface web, etc.) vous pouvez bien sûr le faire en gérant votre bibliothèque et l'interface développé par InkBook. Accès en bas à gauche de l'écran d'accueil. J'avoue que j'ai été assez surpris de découvrir une interface de bibliothèque assez rudimentaire qui tranche avec les efforts d'InkBook au niveau du hardware. C'est très bizarre. La gestion des dossiers est minimaliste, un affichage par liste seul. A la lecture, bonne surprise, du pinch and zoom pour régler la taille des caractère, mais seulement 5 polices supplémentaires proposées (Andada, DroidSerif, Merriweather, OpenDyslexic et Volkorn -choix pas trop mauvais-), réglages noir/blanc, orientation de l'écran, marges et interlignages. C'est l'absence de gras qui se fait sentir le plus, pas de gestion du folio et aussi l'impossibilité de télécharger des polices supplémentaires (j'ai bien cherché). L'échelle des polices n'est pas suffisante dans les tailles. Pas de dictionnaire embarqué, pas de gestion de notes. C'est vraiment dommage pour une liseuse très ouverte comme celle-ci, surtout aussi réactive et qualitative dans le rafraichissement de pages. Il ne faudrait pas grand chose du côté de réglages typographiques et de la gestion de la bibliothèque pour avoir un excellent résultat. Là aussi, des mises à jours s'imposent pour rejoindre un standard sur le marché.

3/ Dernière option, l'accès à une application de lecture Android. Cette liseuse (sous Android 4.4 Kitkat) ouvre sur un store d'application proposé par défaut mais il est limité. Intéressant, vous pourrez paramétrer votre application favorite en bas à droite sur votre page d'accueil. En option, il n'y a pas d'accès direct au store Google. Je vous conseille de télécharger l'AppStore de GoodeReader qui ouvre sur des centaines d'application de lecture, il vous facilitera la tâche dans vos recherches. Je n'ai pas bien entendu pu les tester toutes, me limitant à une dizaine comme Aldiko, Bookari, PocketBook Reader, Coolreader, KoboBooks, Moon+Reader, etc. J'ai beaucoup fouillé. A l'arrivée, c'est sans conteste Aldiko que je retiens pour plusieurs raisons. D'abord l'accès à la librairie Feedbooks intégrée qui vous ouvrira sur un catalogue français exhaustif des éditeurs (ainsi que dans d'autres langues) avec la possibilité de lire les premières pages des livres, les catalogues OPDS, etc. On retrouve la qualité de l'interface d'Aldiko qui passe très bien sur la liseuse, avec la possibilité d'importer des caractères en plus par l'ordinateur. Je vous accorde qu'il faut un peu bidouiller mais cela vaut la peine car l'on obtient un très bon résultat. Fluidité et qualité du rafraichissement là-aussi avec le processeur véloce. On pourra aussi régler la lumière avec le doigt à l'écran. On en vient à penser que Youboox devrait vraiment initier un partenariat avec Aldiko pour l'intégrer par défaut; entre un abonnement intégré et le téléchargement pour les nouveautés (l'InkBook propose bien la DRM Adobe), le lecteur dispose d'une liseuse excessivement polyvalente. Le meilleur des deux mondes, téléchargement et abonnement streaming.

De manière générale, je retiens ce processeur (Quad-Core Cortex A9 de 1.6 Ghz) très rapide, qui apporte beaucoup à la navigation et à la lecture. L'allumage est instantané, la fluidité est remarquable dans les changements de pages, les rafraichissements, la navigation web, l'ouverture des applis, etc. Bémol, je n'ai pas réussi à récupérer des clouds comme Dropbox ou Hubic. La récupération des livres ne se fait pas, dommage. En revanche excellent point pour ceux qui possèdent une vaste bibliothèque avec l'emplacement d'une carte micro SD.

Comme vous le voyez, beaucoup de possibilités et d'intentions sur cette liseuse InkBook Prime mais il reste du boulot, des mises à jours souhaitées. Je retiens Aldiko, l'application absolument indispensable.

Eclairage intégré: Un éclairage de bonne qualité, une lumière naturelle dans sa tonalité et dans une bonne échelle d'intensité. En revanche, pas de dispositif de réglage de la tonalité lumineuse pour le soir comme chez d'autres fabricants.

Accès wifi et bluetooth: Une liseuse avec le wifi indispensable puisque qu'elle ouvre naturellement sur une offre connectée. Cet accès quasi consubstantiel joue évidemment de manière drastique sur l'autonomie. Elle est à mon avis divisé par deux par rapport aux autres liseuses sur le marché. Comptez 8/10 jours tout au plus dans une utilisation quotidienne soutenue. Vous me direz, cela reste très largement supérieur à un smartphone ou une tablette sous Android. A signaler le bluetooth, je pensais pouvoir récupérer facilement une connexion sur le réseau mobile smartphone, cela peut se révéler très pratique en mobilité. Malheureusement, rien à faire, il ne fonctionne pas.

Verdict: Au final, la liseuse InkBook Prime est une excellente petite liseuse bien compacte, véloce dans sa rapidité de navigation, très ouverte dans ses fonctionnalités et l'ouverture vers les applications. Design et finition générale réussis (malgré le bémol des boutons), légèreté, finesse, éclairage intégré, emplacement carte micro SD. C'est une liseuse à recommander pour des lecteurs déjà ouverts et familiers avec l'environnement Android sur leurs smartphones et tablettes. En revanche pour des primo-lecteurs numériques ou des lecteurs qui souhaitent plus de facilité d'utilisation, il faudrait absolument que des mises à jours arrivent vite pour plus de facilité de navigation et de réglages typographiques. Un pari à moitié réussi donc par rapport aux attentes. Un aspect à tenir compte aussi, c'est que vous disposez d'un abonnement premium Youboox avec un large choix de bandes dessinées et de journaux/ magazines que vous pourrez consulter pendant un an sur vos smartphones ou tablettes si vous en avez. D'autre part les synchronisations smartphone/ liseuse sont évidents au quotidien, au rythme de vos usages.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette liseuse InkBook Prime au quotidien. Beaucoup de possibilités, surtout avec l'indispensable Aldiko. C'est en tout cas la meilleure liseuse Android que j'ai eu l'occasion de tester à ce jour. Comme je le disais précédemment, elle possède un tel potentiel d'évolution que je la recommande absolument, avec un prix très intéressant avec l'abonnement. C'est un très bon début pour Youboox qui, faut-il le rappeler, s'est lancé dans cette "aventure liseuse" depuis quelques mois seulement. Il ne faudrait pas grand chose pour que cette InkBook Prime rejoigne les autres fabricants, voire qu'elle les dépasse ensuite avec son modèle d'abonnement streaming intégré, qui je le pense préfigure des modèles que nous aurons dans quelques années. Ceux qui pensent que les liseuses s'arrêteront avec le passage au streaming pourront revoir leurs copies. Un challenge innovant à relever dont les premiers pas sont très encourageants. Une liseuse très excitante qu'il va falloir suivre absolument dans l'année à venir, avec les mises à jours nécessaires, mais je sais que Youboox y travaille activement. Un vent frais dans un univers des liseuses un peu atone, il n'y a pas que dans l'étanchéité, l'audio et le grand format que les choses bougent. Et c'est encore un acteur français qui innove!

Les plus:

  • design, qualité des plastiques et de la finition générale
  • finesse, légèreté, bonne prise en main
  • excellent sentiment de solidité, important en mobilité
  • bonne ergonomie de la navigation, tactile très efficace
  • qualité du bouton d'allumage
  • qualité du processeur très rapide, mémoire interne étendue
  • bon éclairage intégré
  • emplacement carte micro SD
  • ouverture vers l'environnement des applications Android
  • complémentarité évidente avec smartphone ou tablette
  • qualité de la mise en place indispensable d'Aldiko/ Feedbooks
  • excellent rapport qualité/ prix avec l'abonnement intégré

Les moins:

  • définition de l'écran un peu en deçà du standard du marché
  • qualité moyenne des boutons sur les côtés
  • logo peu discret sur la face avant
  • réglages typographiques très sommaires
  • pas de dispositif de réglage de la tonalité de la lumière intégrée
  • pas de dictionnaires intégrés
  • gestion de la bibliothèque moyenne
  • pas d'ajouts de polices possibles
  • pas d'audio, pas de text-to-speech
  • accès bluetooth inexistant
  • autonomie réduite à l'utilisation
  • offre d'abonnement sur un catalogue réduit de titres
  • pas de librairie intégrée
  • mises à jours du software souhaitables rapidement

Je remercie l'équipe de Youboox de m'avoir permis ce test complet.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici (ou avec le tag TestAldus) ainsi que sur la page Pinterest. Ceci est mon 54ème test de liseuses sur le blog. N'hésitez pas à cliquer sur les illustrations ci-dessous pour vous rendre compte. Je vous joint également l'excellente vidéo de TheEBookReader publié l'année dernière.

100_2566 100_2567 100_2568

 

 

 

 

 

 

  

100_2569 100_2570 100_2571

 

 

 

 

 

 

100_2578  100_2575

  100_2576

 100_2577


Lizzie : 25 premiers titres de livres-audio

LizziePas de site Lizzie pour la nouvelle marque d'Editis de livres-audio. Le groupe suit la même stratégie que pour ses autres marques, vous les trouverez sous la bannière Lisez. 25 premiers titres dans tous les genres sont en vente depuis quelques jours avec des renvois chez tous les libraires au format CD. Ils sont bien sûr entrés aussi chez les grands acteurs du secteur comme Audible d'Amazon, Kobo, GooglePlay mais apparemment pas chez Audiolib d'Hachette pour l'instant. Une centaine de livres-audio sont prévus pour l'année. Prix "conseillé", c'est ce qui figure sur le site de l'éditeur. J'ai vu une promotion de Google pour celui de Marc Lévy, 12,99€ contre 17,20€ "conseillé". Avec même ce type de promotion: "Réduction de 4€ valable sur le prix catalogue actuel d'un livre audio parmi les titres éligibles sur Google Play. Cette réduction ne peut être appliquée qu'aux titres éligibles dont le prix actuel est supérieur à 4€ hors taxes." Au contraire de la version CD, le livre-audio au format dématérialisé n'est pas soumis à la loi sur le prix unique du livre numérique entrée en vigueur le 11 novembre 2011.


Tea InkPad 3 au prix de 199,99€

Inkpad3C'était pour l'instant un peu officieux, c'est désormais officiel, la liseuse Tea InkPad 3 sera disponible la semaine prochaine dans les enseignes qui vendent la marque comme Decitre et Cultura. Une grande liseuse 7.8 pouces qui cumule certainement tout le savoir-faire des deux partenaires Tea et PocketBook. En plus de son écran généreux, toutes les fonctionnalités y sont: nouveau design, boutons, emplacement carte, audio, lumière intégrée SmartLight. Si on savait déjà que la sortie était imminente, en revanche la question du prix était encore en suspens. Et c'est une très bonne surprise puisque qu'il restera sous la barre des 200€, à 199,99€ chez Decitre. Un prix particulièrement attractif pour une liseuse de ce calibre. A suivre... (voir le blog Tea).


L'Armarium : bibliothèque numérique patrimoniale des Hauts-de-France

ArmariumLa région des Hauts-de-France a désormais sa bibliothèque numérique patrimoniale. C'est L'Armarium qui ouvre cette semaine. Portée par le Plan d’Action du Patrimoine Écrit qui intervient en région Picardie depuis 2007, l’AR2L Hauts-de-France, entouré de ses partenaires, a souhaité rendre accessible et valoriser en ligne les ressources patrimoniales numérisées sur le territoire.

"L’Armarium propose un accès aux documents numérisés des établissements partenaires en Hauts-de-France. La bibliothèque est alimentée au fur et à mesure par les ressources numérisées et conservées dans les établissements patrimoniaux de la région. L’ensemble des supports du patrimoine écrit y est représenté: manuscrits, livres imprimés, cartes et plans, documents iconographiques, presse… Les documents numérisés sont sélectionnés en fonction de thématiques qui font la spécificité de la région avec des pièces d’intérêt remarquables, d’histoire locale et régionale, d’hommes illustres. De nombreux outils et instrument de recherche sont proposés pour le grand public et pour les chercheurs. Des expositions virtuelles enrichissent progressivement l’Armarium. L’ensemble des contenus est rédigé par les professionnels de la région, les responsables des fonds patrimoniaux et des spécialistes, en fonction des corpus retenus et mis à l’honneur" (via le site de la FILL).


#LaVraiebonnepromoduVendredi : Les Fantômes de Manhattan de R.J. Ellory

Les-fantomes-de-manhattanA l'occasion de la sortie aujourd'hui du nouveau livre de R.J. Ellory "Les Fantômes de Manhattan" aux Editions Sonatine, tous ses précédents titres sont au prix de 4,99€ jusqu'au 1 juillet prochain mais aussi ce nouveau titre. Vous avez bien entendu. 4,99€, il sera à 14,99€ ensuite. Et c'est sans DRM, à partager avec ses proches. Si cela c'est pas une bonne affaire, compliments Sonatine. Un événement que ce nouveau livre car il s'agit de son deuxième livre Ghostheart sorti en 2004 aux Etats-Unis et que les amateurs attendaient tous depuis longtemps. J'en fais parti. Un incontournable pour vos vacances, si vous ne le lisez pas avant!

PS: Enthousiasme excessif, il s'agissait d'une erreur, chez tous les distributeurs d'ailleurs. Le nouveau livre est revenu à 14,99€. J'espère que les plus rapides d'entre vous auront pu en bénéficier. Reste que les livres précédents de R.J. Ellory sont bien au prix de 4,99€, je vous les conseille.


Bibliothèques : Congrès annuel de l'ABF

LarochelleIl s'ouvre aujourd'hui. L'Association des bibliothécaires de France (ABF) tiendra son 64ème congrès annuel du 7 au 9 juin, à La Rochelle. Lors des rencontres avec les représentants du ministère de la Culture, les bibliothécaires territoriaux comptent bien aborder quelques dossiers cruciaux pour les missions de service public exercées par leurs équipements. Beaucoup de questions autour du numérique en bibliothèque et plus particulièrement du dispositif PNB de prêt de livres numériques en bibliothèques. Bientôt 4 ans après l'ouverture des premières offres (la carte GoogleMap complète est ici), nous avons besoin d'une grande évaluation de la part de l'Etat qui doit définir le cap. Une évaluation du dispositif qui avait été promise et laissée lettre-morte à ce jour. Voir le billet de la Gazette des Communes.


BnF Collection Ebooks : 100 titres avec des couvertures

BnfcollectionEnfin des couvertures dignes de ce nom du côté de "BnF collection ebooks", la collection éditée par BnF-Partenariats, filiale de la Bibliothèque nationale de France. Elles sont très réussies je trouve. 100 premiers titres de classiques sont proposés entre 2,99€ et 5,99€ sur l'ensemble des plate-formes de ventes. Ils sont sans aucun verrou ni tatouage, libre d'utilisation dans tous les formats, y compris Mobipocket pour Kindle (voir Feedbooks). Le problème de ces titres numérisés c'est qu'ils n'ont pas fait l'objet de relectures, il faut en être conscient, numériser n'est pas tout. Dommage que cette offre ne soit pas disponible gratuitement pour toutes les bibliothèques qui proposent du prêt de livres numériques. Nous aurions une belle mise en valeur de classiques. La BnF est bien mauvaise prêteuse de ses fonds...


Lecture : La Bibliothèque noire de Cyrille Martinez

BibliothequenoireJe suis toujours attentif sur les tables des libraires -même pour ceux qui lisent au format numérique, c'est toujours l'endroit quoi qu'on en dise où l'on découvre ses meilleures lectures- aux livres sur les livres et les bibliothèques. Des méta-livres en quelque sorte, est-ce que ce n'est pas finalement les livres qui nous parlent le plus depuis le premier de tous, Don Quichotte que j'ai relu avec bonheur ce mois-ci? Sorti en mars dernier, ce livre de Cyrille Martinez "La Bibliothèque noire" aux Editions Buchet-Chastel. Un voyage au coeur de la Bibliothèque Nationale de France. Avec beaucoup d'humour et d'ironie, l'auteur (lui-même bibliothécaire) nous livre une fable fantastique, une réflexion sur la lecture et l'avenir des livres, avec un devenir déchiré entre objets patrimoniaux et objets "encrés" dans leur époque. J'ai retrouvé de l'humour et du fantastique à la Sternberg dans l'atmosphère qu'il nous livre. J'ai beaucoup aimé, c'est bien entendu au format numérique sans DRM, j'ai décidé de ne livrer des petits billets dorénavant qu'à propos de ceux-là.


La Découverte : L'Edition à l'ère numérique

EditionladecouverteA signaler aux Editions La Découverte, la sortie dans leur collection Repères de "L"Edition à l'ère numérique" de Benoit Epron et Marcello Vitali-Rosati. Cet ouvrage propose un état des lieux de l’impact effectif des mutations technologiques sur l’édition, à partir de trois fonctions principales des instances éditoriales:  la production des contenus, leur circulation et leur légitimation.
Il combine une approche académique de compréhension des modèles, une observation empirique des pratiques et usages et une analyse des logiques stratégiques déployées dans ce secteur. Petit prix et sans DRM pour la version numérique.


Edition : le polar/ thriller flingue la DRM

FlingueC'est un fait. Plus un genre avance avec un certain succès au format numérique, plus il se libère des DRM. Après les secteurs de la romance, de la fantasy, de l'érotisme, c'est le polar/ thriller qui maintenant tend à se passer de DRM. On ne compte plus désormais le nombre d'éditeurs. Sonatine, Métailié, Viviane Hamy, Cherche-Midi, L'Aube, HC Editions, L'Epée, Bragelonne, Michel Lafon, Le Passage, Fleuve (le dernier Thilliez est par exemple sans DRM), Jigal, Robert Laffont et sa Bête Noire, etc. J'en oublie plein d'autres, qu'ils me pardonnent. Autre preuve aujourd'hui avec de nouvelles collections qui se créent comme SangNeuf chez Plon ou Equinox aux Arènes, terminé les DRM. Une tendance lourde pour des lecteurs friands de lecture numérique et qui sont particulièrement sensibles à cet aspect. Peut-être mettre un contrat sur Adobe...


DRM Adobe : en attente de la conformité au nouveau RGPD

AdobeAvec le nouveau règlement européen sur la protection des données (RGPD) mis en place il y a quelques jours, beaucoup de questions autour de la DRM Adobe. J'ai pris ma première inscription chez Adobe dans le courant de 2008 je pense, soit bientôt dix ans. Depuis cette date, j'ai téléchargé des centaines de livres numériques, achetés comme empruntés en bibliothèque. Je n'ai jamais reçu le moindre mail d'Adobe concernant la protection, l'utilisation de mes données personnelles et de lecture. Mépris total... Nous sommes des millions à travers l'Europe. La Bibliothèque numérique de Paris signale aujourd'hui un dysfonctionnement de la version 4.5.7 d'ADE:

Depuis peu, l'ouverture d'un livre numérique avec le logiciel Adobe Digital Editions pose des problèmes à certains usagers. Plusieurs signalements ont aussi été rapportés concernant un problème semblable sur iOS et Android (peu importe l’application de lecture utilisée). Le problème vient des serveurs ADOBE. Il a été identifié et corrigé, il s'agirait d'un dysfonctionnement de la version 4.5.7.

Une nouvelle version corrigée du logiciel est disponible ici. N'oubliez pas d'y rentrer vos identifiants Adobe une fois la mise à jour installée.

A l'automne 2014, Adobe avait subi un tollé retentissant aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne avec une politique très douteuse sur l'utilisation des données personnelles des lecteurs avec leur mise à jour version 4. Revoir ici. Depuis cette date, nous n'avons aucune information sur ce que recueille réellement le logiciel ADE sur nos ordinateurs, nos tablettes, nos smartphones, nos liseuses. Je vous conseille de télécharger la version 3.0 d'Adobe Digital Edition (moins intrusive semble-t-il), qu'Adobe avait dû maintenir à l'époque sous la pression des éditeurs. Vous la trouverez un peu plus bas sur la page du site.

Pour accéder à des livres numériques en librairies et en bibliothèques, nous sommes actuellement pris en otage. Nous sommes en droit d'exiger un «consentement libre» pour rejeter l'idée d'une marchandisation de nos données personnelles. Nous attendons tous qu'Adobe se mette en conformité par rapport au RGPD européen avec des informations précises aux consommateurs. J'ai très envie de lancer une pétition si les choses tardent à venir.


Eté 2018 : quelle est la meilleure liseuse 6 pouces sur le marché?

PodiumTitre un peu accrocheur sans doute car il s'agit toutes d'excellentes liseuses: Bookeen Saga, Kobo Clara HD et Tea Touch HD Brown. Trois nouveaux modèles 6 pouces sortis depuis le début de l'année, c'est le moment de les mettre en regard au travers d'un comparatif. J'ai essayé d'être le plus exhaustif possible en passant au crible tous les critères objectifs. Ils sont 38 exactement, rien que cela, recouvrant tous les aspects concernant à la fois le hardware, le software embarqué mais aussi les caractéristiques de la librairie. Puis l'obtention d'une note finale sur 20, par règle de trois.

Je ne pense pas avoir oublié grand-chose. Bien sûr certains critères vous paraitront plus importants les uns que les autres. Je me suis posé la question de les pondérer mais cela m'a semblé finalement tout à fait subjectif. A vous de juger en fonction de vos priorités. Je le rappelle encore, ces trois liseuses sont excellentes, elles bénéficient toutes les trois de la grande expérience des fabricants. Les départager c'est regarder de près certains détails, je trouve que ce comparatif est un bon moyen de se faire sa propre idée en fonction de ses propres critères. Une remarque, je n'ai pas intégré l'élément prix car la Bookeen Saga fausse cet aspect avec sa couverture intégrée. Vous jugerez le prix au final en fonction de votre propre sélection, s'il convient par rapport à votre propre choix. La liseuse idéale n'existe pas, il faudrait qu'elle soit la synthèse parfaite de tous les fabricants. Mais la lecture de ce tableau vous permettra je pense de vous faire votre propre idée de la liseuse qui vous convient.

C'est parti:

Comparatif


TeaRésultat donc, c'est la Tea Touch HD Brown qui arrive assez nettement en tête avec une note de 14,7/20, suivie par la Bookeen Saga 11,1/20 et la Kobo Clara HD avec 10/20 seulement. A la lecture de ce comparatif, les fabricants pourraient faire évoluer très largement leur propre modèle. Dernière chose, le modèle de la gamme équivalent chez Amazon -exclu de mon comparatif du fait du format propriétaire-, n'obtiendrait pas la moyenne, je me suis amusé à regarder. De quoi déboulonner certaines convictions fortement "affiliées"...

Vous pourrez compléter évidemment en vous reportant à mes tests complets, pour la Tea Touch HD Brown ici, la Bookeen Saga ici et la Kobo Clara HD ici.

N'hésitez-pas à me faire part de vos commentaires.

Ce comparatif ne remet pas en question bien sûr la publication à la fin du mois de mon podium de l'été, tous formats de liseuses confondus. Il y aura peut-être même des surprises, vous verrez. Bon choix de liseuse à vous!

PS: pour la conformité RGPD, j'ai pour l'instant eu l'information de Bookeen mais je ne doute pas évidemment que les deux autres acteurs seront conformes dans les semaines à venir. Je surveillerais.