Previous month:
juin 2018

10 notes en juillet 2018

Un film, un livre : Gatsby de Francis Scott Fitzgerald

Film GatsbyL'été se poursuit. Troisième semaine pour revoir un film et relire un livre dont il a été tiré. C'est un grand classique de la littérature américaine que je vous propose aujourd'hui, The Great Gatsby de Francis Scott Fitzgerald publié en 1925. Une plongée dans les années folles à New York. Entre folie et démesure, la gloire et la chute d'un d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby. Plusieurs films dont le dernier qui a connu un grand succès il y a quelques années avec Leonardo Di Caprio. Neuf chapitres, un court roman que je vous conseille pour vos vacances. Pas moins de cinq traductions sont disponibles, trois d'entre-elles depuis 2010 qui ont profité de l'entrée de son auteur dans le domaine public. Je vous recommande la dernière, celle parue chez 12-21 réalisée par Jean-François Merle. Une traduction moderne excellente, un tout petit prix et elle a aussi le grand mérite de ne pas comporter de DRM (dans toutes les librairies indépendantes). A partager avec vos proches sans modération. Gatsby? Quel Gatsby? Une lecture inoubliable... 


Liseuses 7.8 pouces : PDF ou ePub ?

100_2628Avec le développement de nouvelles grandes liseuses au format 7.8 pouces chez les fabricants, peut-être vous posez-vous la question du format numérique à privilégier, surtout pour les livres au format de poche. Le format de page étant proche du format de l'écran de la liseuse, il est en effet tentant de vouloir retrouver des sensations de lectures proches voire identiques (typo, mise en page, blancs typographiques, etc.) à celles de vos collections de poche favorites. Vous trouverez souvent les deux formats PDF et ePub disponibles chez les revendeurs. Alors, quel choix à faire pour votre liseuse?

Réponse en images avec le même livre dans la collection Folio chez Gallimard sur la dernière liseuse Tea InkPad 3:

Format PDF : avec le reformatage automatique des pages (suppression des marges)

100_2630100_2632100_2634 100_2637100_2638

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Format ePub: avec la police de l'éditeur par défaut, les deux dernières photos en augmentant la taille de la police.

100_2622 100_2623 100_2624 100_2628 100_2629

 

 

 

 

 

 

100_2641 100_2642

 

 

 

 

 

 

 

VERDICT ? Le constat me parait sans appel. Malgré le format généreux de la liseuse, le fichier PDF reste globalement trop limité dans ses fonctionnalités. Même si la lecture est correcte, le caractère reste petit sans possibilité d'agrandissement (à moins de passer en mode paysage en fractionnant la page). Vous n'aurez pas non plus la possibilité de changer les polices, ce qui est le cas dans cet exemple, le Garamond utilisé chez Gallimard n'étant pas un caractère très adapté sur les liseuses. Au format ePub et à ce format d'écran, les blancs typographiques sont très équilibrés, très proches du rendu imprimé, et cela quel que soit la taille des caractères. Interlignage et marges étant à définir précisément par vos soins. Dernier argument, le format ePub vous permettra également de lire sur vos smartphones, à oublier pour le PDF.

Bref, ne pas hésiter, le format ePub reste le format numérique numéro 1 à privilégier, même sur les liseuses de grand format. Le PDF à utiliser si le format ePub n'est pas disponible chez l'éditeur. Bonnes lectures!


Un été de lectures : relire François Cavanna

CavannaTroisième semaine pour redécouvrir des écrivains un peu oubliés. Après Jacques Sternberg et Antoine Blondin, ce sont les livres de François Cavanna (1923-2014) que je vous propose cet été. Si c'est l'humoriste et l'homme de presse qui a bien souvent accaparé les projecteurs au travers de Charlie-Hebdo et d'Hara-Kiri, Cavanna est l'auteur d'une oeuvre très importante de récits autobiographiques, d'essais, de chroniques, etc. Beaucoup de best-sellers à l'époque. Aujourd'hui la marque d'un immense écrivain dont les livres comptent. Il y a quelques années le critique littéraire Grégoire Leménager lançait même un appel pour son entrée dans la Pléiade. Par quoi commencer? Sans aucun doute son dernier livre Lune de miel, puis sa célèbre série Les Ritals, Les Ruskoffs, à la verve et à l'humanité incroyables. Les Ritals reste indisponible au format numérique ce qui n'est guère à l'honneur de son éditeur. Vous le trouverez heureusement facilement en quelques clics. Plongez-vous sans modération dans les livres de Cavanna, vous ne le regretterez pas!


Prêt de livres numériques : les bibliothèques de vos vacances ?

CarteVendée, Dordogne, Corrèze, Cotes d'Armor, Ardèche, Drôme, Landes pour n'en citer que quelques-unes. C'est peut-être vos lieux de vacances pour l'été. Ayez le réflexe de découvrir les bibliothèques et de regarder si elles proposent une offre de prêt de livres numériques. Les bibliothèques sont en réseau au niveau départemental, même les plus modestes peuvent vous proposer l'offre. Un exemple parmi tant d'autres, la Médiathèque de Saint-Hilaire de Riez en Vendée, voir le site. L'abonnement est à l'année, vous pourrez en profiter jusqu'à l'année prochaine. Garder un lien toute l'année avec la bibliothèque de ses vacances! Un bon complément à vos achats, ne l'oubliez pas. La Google Map pour repérer les régions est ici.


Un film, un livre : L'Orange mécanique d'Anthony Burgess

Orange BurgessDeuxième couple film/livre que je vous propose cet été. Là-aussi deux oeuvres très réussies, deux classiques dans leur genre. Le livre d'Anthony Burgess sorti en 1962 est un incontournable roman d'anticipation sur le conditionnement psychologique dans une société future. Sorti en 1971, le film qu'en a tiré Stanley Kubrick a eu un très grand succès. Si le roman privilégie la satire sociale, le film met surtout l'accent sur l'ultra-violence dans un climat malsain et dérangeant qui suscite une polémique importante à sa sortie. Personnellement, je trouve le livre bien plus riche. Il est proposé en version numérique chez Robert Laffont à petit prix sans DRM. Je vous le conseille absolument. 


Un été de lectures : relire Antoine Blondin

BlondinTour de France oblige. Comment ne pas évoquer Antoine Blondin (1922-1991) et ses chroniques de la grande boucle. Commencer par cela pourquoi pas, puis découvrir vite Un singe en hiver, Les Enfants du bon dieu, L'Humeur vagabonde, Monsieur Jadis, L'Europe buissonnière et d'autres encore. Il y a quelques années, La Table Ronde reproposait des rééditions de poche de ses romans les plus connus. Pas de versions numériques dans la foulée, c'est bien dommage. Seuls Les Petits papiers, bien cher. Allez, on espère un effort de son éditeur...

PS: à lire le billet du Figaro justement cette semaine.


Edition : une année 2017 qui marque le pas

Edition2017_SNEUne année 2017 difficile pour l'édition. Entre le boom du scolaire passé, un calendrier électoral traditionnellement néfaste pour les ventes de livres, c'est le retour à une réalité morose qui se confirme. Le chiffre d’affaires des éditeurs a connu un recul de -1,61% par rapport à 2016, passant de 2 837 millions à 2 792 millions d’euros. 

Les secteurs qui ont le vent en poupe. Toujours les très belles performances de la bande dessinée (+13%) et de la littérature générale (+2,7%) qui donnait des signes d'inquiétude l'année précédente. En revanche le secteur jeunesse toujours porteur marque très nettement le pas (-6,6%).

Dans un tel contexte le marché de l’édition numérique, dynamisé par la croissance de l’édition professionnelle et universitaire, poursuit sa progression (+9,8%). Il représente désormais 7,6% du chiffre d’affaires des ventes de livres des éditeurs. Il dépasse la barre symbolique des 200 M. d'euros.

Sne01

Sne02

Sne03

Sne04

Voir les chiffres complets sur le site du SNE.

Pour archives les deux documents, Téléchargement SNE2017 complet et Téléchargement SNE2017 sommaire

 


Un film, un livre : Avec vue sur l'Arno de E.M. Forster

Chambreavecvue ForsterUn été la tête dans les toiles et les livres. L'idée me trottait dans la tête depuis un moment, je vais la mettre en application cet été. L'occasion de revoir des films, de lire les livres desquels ils ont été tirés. Deux expériences différentes, quelquefois la magie opère, les films sont à la hauteur. Je vous propose cet été des couples réussis. Premier choix cette semaine, Chambre avec vue de James Ivory sorti en 1986 tiré du roman de l'écrivain anglais E.M. Forster Avec vue sur l'Arno paru en 1908, la traduction française dans la collection Pavillons chez Robert Laffont. Vous le trouverez en version numérique à petit prix, les parisiens pourront même le trouver en prêt à la Bibliothèque numérique de Paris. Deux grands classiques chacun. À la fois comédie romantique et peinture critique de la société anglaise sous Edouard VII. C'est aussi le cadre magique de Florence et de la Toscane environnante, ses lumières. J'espère que vous apprécierez l'idée, un autre choix jeudi prochain!


Louis Chadourne : une carte interactive avec des ressources

LcjeuneBelle initiative de l'ALCA Aquitaine qui propose une carte interactive autour de Louis Chadourne (1890-1925). L'été numérique de Louis Chadourne est un fonds documentaire sur l'écrivain trop tôt disparu. C'est une collecte et une mise en commun de ressources numérisées, libres de droits parce qu'elles sont entrées dans le domaine public. Un éclairage sur la vie, l’œuvre et l'époque à laquelle il vivait. La plupart des ouvrages cités sont disponibles au format numérique. Tous les détails sur le site. 

Voir en plein écran


Un été de lectures : relire Jacques Sternberg

JsternQuelques conseils de lectures cet été. Et si c'était le moment de découvrir des auteurs un peu oubliés mais qui méritent vraiment le détour. Je vous en proposerais un par semaine. Cette semaine, Jacques Sternberg (1923-2006), un écrivain incomparable, tout ensemble iconoclaste, anarchiste, provocateur, corrosif. Il s'est essayé à tellement de genres, l'humour, le fantastique, la science-fiction, l'érotisme. Derrière lui, une oeuvre considérable de romans, de nouvelles, de contes, d'essais, de récits, d'anthologies, de scénarios, de textes en tout genres. Lire l'excellente présentation "Jacques Sternberg par lui-même" sur le site des Editions de Minuit. "Au fond, même si Jacques Sternberg juge qu'il a réussi à écrire ce qu'il voulait tout en demeurant un raté sur le plan social, on peut se dire aussi que c'est parfois par une suite de miracles qu'il a trouvé des éditeurs pour le publier". Peu de livres en versions numériques, c'est bien dommage. Plusieurs de ses titres font heureusement l'objet de rééditions dans le cadre de la numérisation Fenixx. Ce n'est pas à l'honneur des éditeurs concernés. Je me ferais une joie de partager avec vous en toute discrétion des écrits qui ne sont plus disponibles chez les éditeurs, même dans des versions imprimées.