18 notes dans la catégorie "Albin Michel"

Bibliothèques : les Editions Albin Michel entrent dans PNB

AlbinmichelBonne nouvelle pour les bibliothèques. Les Editions Albin Michel entrent pleinement dans le dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Face à la situation de blocage qui empêche toute diffusion des catalogues du groupe Hachette avec des conditions de ventes qui ne conviennent pas aux établissements, Albin Michel a décidé de faire cavalier seul par rapport à son distributeur. Depuis début mai, c'est plus de 4500 titres qui sont désormais disponibles pour les bibliothèques avec des prix dans la moyenne des autres éditeurs et une limite de prêt fixée à 60 exemplaires (voir ici). C'est un tournant important, Hachette se retrouve désormais bien seul face à un consensus partagé par l'ensemble des autres éditeurs.

PS: d'après Feedbooks, pas de simultanéité non plus sur la licence proposée par Albin Michel. Un point bien évidemment très important pour les nouveautés en bibliothèques.


Albin Michel : une collection Epub+ de beaux-livres numériques

AlbinmichelLes Editions Albin Michel lancent aujourd'hui une ambitieuse collection de livres numériques enrichis baptisé Epub+. Dix premiers titres au programme, tous au prix de 9,99€. Ils sont déclinés de beaux-livres déjà parus dans la maison, tous au format ePub avec des enrichissements multi-médias et des inédits. Disponibles à la fois dans les environnements Android et IOS d'Apple. Picasso portrait intime, Paris, La Grande Guerre, Frida Khalo, etc. Ce n'est pas la première fois qu'Albin Michel se lance sur ce créneau, on se rappelle du livre Le Musée Imaginaire de Paul Veyne fin 2012 (revoir ici). A découvrir les titres sur le site de l'éditeur.


Albin Michel : collection "Les lectures numériques"

TabachnikLes Editions Albin Michel proposent depuis la semaine dernière une série de nouvelles et de textes courts sous le label "Les lectures numériques" avec une indication de temps de lecture sur chaque couverture. 8 premiers titres avec des auteurs entre autres comme Maud Tabachnik, Mary Higgins Clark, Bernard Werber, Didier Van Cauwelaert. Petits prix entre 0,99€ et 2,49€. On regrettera comme d'habitude la présence de DRM même sur ce type de collection, à la différence de ce qui a été fait par exemple aux Editions du Seuil avec la collection Epoints. Dommage.


Feedbooks: le catalogue Albin Michel enfin

FeedbooksFeedbooks vient d'intégrer enfin le catalogue Albin Michel à son offre. C'est quand même près de trois ans après Apple. Près de 1500 titres supplémentaires pour ce pionnier français du livre numérique auquel il manque encore l'offre du groupe Hachette. La lutte continue alors que Feedbooks dispose déjà de la plus complète offre auprès des éditeurs américains, anglais, allemands, italiens et espagnols. On n'est malheureusement pas prophète chez soi. La librairie Immatériel a elle aussi récupéré l'offre Albin Michel.


Editions Albin Michel: ventes numériques à 3%

EsménardFrancis Esménard, PDG des Editions Albin Michel, a révélé dans le magazine Livres-Hebdo vendredi dernier, que les ventes numériques réprésentait d'ores et déjà 3% du chiffre d'affaires de la maison. "C'est ce que nous avons prévu et qui nous convient, d'autant que cela ne se fait pas au détriment du papier". Un chiffre d'affaire global d'Albin Michel en hausse de 3,5% en 2012. Au sujet du taux minimal que la maison verse sur les droits numériques aux auteurs, il s'est exprimé: "Nous commençons entre 15 et 17% avec des paliers en fonction des ventes, comme dans le papier. L'auteur touche plus que l'éditeur sur le numérique! L'objectif est de maintenir la même structure des marges entre le numérique et le papier, car il va bien falloir que le numérique prenne sa part de frais généraux, lesquels ne changeront pas (33% du CA)." Avec un catalogue important de plus de 1500 titres, Albin Michel a été l'un des tout premier à contracter avec les différents libraires en ligne, Numilog d'abord, puis Apple dès la sortie de l'iPad en mai 2010 (un article dans le JDD qui avait particulièrement marqué les esprits).

En tant qu'éditeur, Francis Esménard a également confié qu'il utilisait aussi un livre électronique pour ses lectures: "Entre Noël et le jour de l'an, j'ai quand même pu lire 3000 pages, la moitié sur un Kobo et le reste sur manuscrit. Je dois reconnaître que cet appareil est assez pratique quand on voyage. Mais je préfère le papier. J'avais d'ailleurs emporté beaucoup de livres avec moi: j'ai toujours peur que cette machine tombe en panne."


Albin Michel: Le Musée imaginaire de Paul Veyne

PaulveyneA découvrir aux Editions Albin Michel un livre numérique au format ePub enrichi. Un voyage au coeur de la peinture italienne à travers plus de 250 tableaux, en compagnie d'un grand historien de l'art, Paul Veyne, qui commente en audio une quarantaine d'entre eux. Des fonctionnalités innovantes: un zoom automatique qui détaille les grandes fresques et se synchronise à la lecture; un moteur de recherche qui à été spécialement développé pour naviguer dans les oeuvres. Sans aucun doute un livre-événement de cette fin d'année. A retrouver sur iBooks d'Apple ici au prix de 14,99€. Ce livre a été développé en collaboration avec le pôle numérique d'IGS-CP qui avait déjà travaillé sur le très remarqué Herbier des Fées fin 2011 (voir tous les détails sur LeLittéraire et Livres-Hebdo).


L'Herbier des Fées aux mains de bonnes fées

HerbierFormidable succès critique pour "L'Herbier des Fées" de Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez chez Albin Michel Jeunesse, sorti il y a une quinzaine de jours seulement sur l'AppsStore; et les ventes commencent à suivre pour l'un des évènements numériques du Salon de la Jeunesse qui se tient actuellement à Montreuil. Le Monde et Libération hier ont relayé. Il a même un écho aux Etats-Unis avec PublishingPerspectives. Réalisé au format ePub fixed Lay-out, il a été développé conjointement par IGS-CP (NéoLibris) et le studio de production d'animation PrimaLinéa. Quelques éléments chiffrés intéressants autour de ce projet:

"Mais L'Herbier des fées se distingue aussi par son coût: autour de 120.000 euros, dit-on. Marion Jablonski, directrice d'Albin Michel Jeunesse, se refuse à confirmer ce chiffre mirobolant. Le "point mort", c'est-à-dire le niveau de ventes nécessaires pour ne pas perdre d'argent, se situe, nuance-t-elle, "autour des 10.000" exemplaires. Entre l'ingénierie informatique, assurée par Néolibris, les spécialistes de l'animation, Prima Linea, et le maître d'oeuvre éditorial, Albin Michel, une bonne douzaine de personnes se sont investies à plein temps, en sus du tandem Lacombe-Perez, pour réaliser L'Herbier des fées".

Je me suis amusé à partir des quelques éléments donnés et "supposés" des droits d'auteurs à chercher ce fameux point-mort. On se situe plutôt aux alentours de 70.000€, ce qui est déjà une somme très importante surtout sur un projet de ce type. Mais il devrait trouver une rentabilité rapidement avec les déclinaisons en plusieurs langues et le relais marketing pour la non moins remarquable version imprimée qui va être, elle aussi, un grand succès de librairie. Décidément, beaucoup de bonnes fées autour du berceau, et la grosse pomme qui ramasse aussi une belle mise!

Pointmort


L'Herbier des Fées de Benjamin Lacombe

A découvrir ce très bel "Herbier des Fées" de Benjamin Lacombe aux Editions Albin Michel. Un auteur à l'univers si original qui nous avait déjà proposé un remarquable pop-up l'année dernière, rappelez-vous. L'album sort en librairie ainsi que la version numérique sur l'Pad directement en trois langues. L'éditeur a fait le choix d'une version ePub enrichi (fixed layout) plutôt que d'une application. A découvrir au prix de 14,99€ sur l'iBookStore ici.


Albin Michel: un accord avec Amazon

Albin_michel_logo Après Apple l'année dernière, les Editions Albin Michel ont donc annoncé avoir signé vendredi un accord pour la diffusion de leurs livres numériques sur le KindleStore d'Amazon. Concernant un éditeur indépendant comme Albin Michel, il serait intéressant de savoir si cet accord prévoit un désengagement de la part de leur distributeur numérique "historique" Numilog, qui appartient au giron d'Hachette. Le type d'accord que tous les éditeurs indépendants pourraient désormais contracter directement avec Amazon.


Editions Albin Michel passent à l'ePub enrichi

Epub Commémoration de l'appel du 18 juin oblige, les Editions Albin Michel proposent à partir de demain sur iBooks Store une version de l'ouvrage de Eric Branca "De Gaulle et les français libres" pour l'iPad. Prix à 19,99€ jusqu'à fin décembre. Cette version a été développée par l'équipe d'IGS-CP qui nous avait présenté les nouvelles fonctionnalités de l'ePub3 à la dernière édition de Demain Le Livre. Nous allons sans doute voir rapidement d'autres beaux-livres être déclinés de la sorte; tout cela n'est pas sans rappeler la bonne vieille époque des CDRoms!


Albin Michel: valse des best-sellers et... des étiquettes

Albin Avec l'arrivée de l'iPad, Albin Michel passe beaucoup de ses auteurs de best-sellers en versions numériques. Stephen King (20 titres), Bernard Werber (16 titres), Mary Higgins-Clark, Patricia Mac Donald, Katherine Pancol, Maxime Chattam... (voir Fnac ou Numilog). A noter que les contrats de mandat ont du mal à passer, ou alors ils passent à la vitesse des fourmis. Ce titre de Bernard Werber ici chez Dialogues et ici à la Fnac...

Les Editions Albin Michel sur l'iBookStore

Esménard On s'étonnait de la présence remarquée des Editions Albin Michel, l'un des grands éditeurs indépendants, sur l'iBookStore le jour de son ouverture. On en sait un peu plus aujourd'hui dans une interview qu'a accordée Francis Esménard, PDG des Editions Albin Michel, au Journal du Dimanche dans son édition d'aujourdhui:
"Vous avez pris tout le monde par surprise avec cette annonce iPad? Je dois dire que je suis assez satisfait de cette opération, ça va faire du bruit! Nous allons montrer à nos chers auteurs qu'ils ont eu raison de nous confier leurs droits numériques et qu'Albin Michel est en avance en matière de nouvelles technologies du livre. Pourquoi est-ce si important de s'associer avec Apple aujourd'hui? Le numérique est une révolution profonde. Il ne faut pas en avoir peur. Au contraire, c'est une chance extraordinaire pour la lecture. L'iPad est un outil formidable pour amener de nouveaux lecteurs à la littérature. Nous allons d'abord toucher certains de ceux qui ne rentrent jamais dans une librairie, ensuite ceux qui voyagent et qui pourront lire sur tablette comme je le fais moi-même." Il revient ensuite sur le fait que le livre numérique va augmenter le nombre de ventes et que les libraires ne seront pas attaqués, les lecteurs de l'iPad ne rentrant pas dans les librairies... "Comment se sont déroulées les négociations avec Apple? Tout a été très vite. Ils sont venus me voir voilà un mois seulement. A mon avis, ils ont fait cela pour court-circuiter Amazon..."
Voilà ça s'est passé comme ça, voilà comment s'est passé une décision qui engage l'avenir du livre numérique dans notre pays...

Le Goncourt des lycéens, lui aussi en numérique

Guenaccia Après le prix Goncourt (Gallimard) et le prix Médicis (Grasset), le tiercé est complet avec aujourd'hui le prix Goncourt des lycéens qui vient d'être décerné à un livre disponible depuis cet été aussi en version numérique aux Editions Albin Michel. Je me réjouis que "Le Club des Incorrigibles Optimistes" de Jean-Michel Guénaccia soit ainsi récompensé, je vous en avais parlé au mois de septembre. Un livre formidable qui heureusement n'a pas échappé à l'attention des lycéens. Trois prix littéraires en numérique chez trois éditeurs différents!

Le Club des Incorrigibles Optimistes : 1,21 euro d'économie

9782226193926_GRANDE Puisque l'un des meilleurs premiers romans de cette rentrée littéraire semble bien être le livre de Jean-Pierre Guenassia "Le Club des Incorrigibles Optimistes" (voir le choix des libraires), cela tombe bien, les Editions Albin Michel le propose en version numérique sur le site de la Fnac. 1,21€ d'économie pour cette version par rapport à la version papier (soit 5%). C'est bien maigre, convenons-en. Mais, au regard des 768 pages du volume, soyons aussi un incorrigible optimiste et entrons dans le club!
PS: d'autres avis favorables aussi Clarabel, LePoint, même RTL et FranceInfo..

Albin Michel comme moteur

Sony Amusant de constater que l'offre de livres sur le site de la Fnac est constituée pratiquement exclusivement de livres des Editions Albin Michel. Avec le dernier livre de François Bon en évidence, ça alors, incroyable! Seulement coïncidence? J'ai du mal à le croire. En revanche, encore rien sur le site flambant neuf d'Hachette. A noter encore deux petites choses, la première que Caroline, Monique, François, Arnaud et Stéphane ont testé pour vous... Pas besoin de faire le coup marketing d'Orange! Deuxième chose, il semblerait que l'on va avoir droit au détestable "reader" à toutes les sauces.


Merci François Bon

Readingwheel C'est François Bon sur Tiers Livre qui m'avait remis la puce à l'oreille sur l'un de ses articles, où il évoquait le Livre de Sable de Borgès. Bon sang, oui, c'est cela, un lointain écho. J'avais lu cette nouvelle, il y a bien longtemps. Ce petit livre dans la collection Du Monde Entier chez Gallimard qui trainait quelque part, bon sang, pas moyen de remettre la main dessus. Et puis, miracle, à force d'effort, j'ai fini par le retrouver! Si la bibliothèque de Babel imaginait un nombre infini de livres, le livre de sable, lui, évoquait un volume au nombre infini de pages. Cette nouvelle a plus de trente ans, c'est le moment où Alan Kay commençait ces travaux sur l'encre électronique! Les grains de sable comme des goutelettes d'encre minuscules, volatiles, qui s'assemblent et s'évaporent, pour se réassembler à nouveau (le courant électrique faisant office de zéphyr). C'est très troublant de relire cette nouvelle, qui est tout à fait prophétique de l'encre électronique. Prisonnier du livre qui finit par lui devenir monstrueux, le narrateur se rappelle avoir lu quelque part que le meilleur endroit où cacher une feuille c'est une fôret. Il profite de l'inattention des employés pour l'abandonner sur un rayonnage de la Albin_03_2 Albin_02_2 Bibliothèque nationale. Est-ce le destin des tablettes en papier électronique? Relisez absolument cette petite nouvelle lumineuse.
Le même François Bon qui a eu l'heureuse idée de photographier les bureaux des Editions Albin Michel. Incroyable de retrouver au hasard sur son blog, ma propre fenêtre qui donnait sur les toits, il y a vingt ans... Et puis le bureau de Dominique, à l'étage au-dessous, Dominique Camus avec qui nous avons partagé tant de bons moments sur tant de livres illustrés, Dominique qui se révait quelque part en gardienne de phares, emportée par une terrible maladie, il y a dix ans cet été. Pour tout cela, merci à vous, Monsieur Bon...