38 notes dans la catégorie "Bnf - Interdit de reproduction"

BNF : Gallicadabra pour les petits sur l'iPad

GallicadabraLa Bibliothèque Nationale de France lance aujourd'hui Gallicadabra, une application de lecture sur iPad spécialement dédiée aux enfants de 3 à 12 ans. Conçue comme une petite bibliothèque numérique, l’application propose une sélection de classiques de la littérature pour la jeunesse. Une version Gallica pour les petits. Gallicadabra a été réalisée pour être facilement utilisée par les enfants grâce à son interface simple et colorée. 30 histoires sont organisées en différentes catégories : contes, fables, alphabets, comptines, albums. Cette application est disponible gratuitement uniquement pour l'iPad d'Apple. Aucune indication pour l'instant pour les autres enfants (via AFP/La Dépêche).


Poitou-Charentes : Les Clefs du patrimoine écrit

Clefs_patrimoine_ecrit_webLe CLL (Centre du Livre et de la Lecture) de Poitou-Charentes nous propose un concept très intéressant. Après Le Kit à Lire qui rencontre un beau succès, il poursuit son action d’expérimentation numérique avec Les Clefs du patrimoine écrit, en proposant de créer enfin une passerelle entre patrimoine écrit et lecture publique.

L’objectif principal des Clefs du patrimoine écrit est de favoriser la découverte du patrimoine écrit en proposant au grand public 101 livres issus des campagnes de numérisation des collections patrimoniales des bibliothèques du territoire menées depuis 2010 par le CLL avec la BnF (Bibliothèque nationale de France).

Une « boîte à trésors »

Le coffret distribué gratuitement aux bibliothèques contient :

  • une clé-usb fournie avec 101 livres au format Epub, lisibles sur liseuses, smartphones, tablettes ou ordinateurs (accompagnés de 33 fichiers en version audio)
  • un livret de présentation de chaque ouvrage indiquant notamment la localisation de l’ouvrage papier sur le territoire
  • un livret pédagogique pour mettre en place très simplement des ateliers de médiation autour de cette collection.

Des trésors sommeillent dans les bibliothèques de notre territoire : romans policiers, de science-fiction, d’aventures, récits d’explorations et de voyages, traités de médecine populaire, monographies historiques, des perles rares mais aussi des ouvrages narrant le quotidien, les événements locaux, le regard des picto-charentais sur le monde, des histoires tendres amoureuses, tempétueuses, vaches, vachardes, riantes, amusantes, humanistes, colonialistes, révolutionnaires…

Un outil de médiation

Véritable bibliothèque numérique du patrimoine écrit, Les Clefs du patrimoine écrit permettent de proposer des ateliers et des animations autour du livre, de la lecture et de l’écriture avec pour principe de valoriser les contenus et les collections.

Afin d’accompagner cet outil de médiation, l’équipe du Centre du livre et de la lecture propose dans le livret pédagogique, un recueil d’ateliers «clefs en main», à mettre en place très facilement auprès de différents types de publics.

Le CLL n’anime pas directement ces ateliers mais propose un accompagnement et une co-construction de projet si nécessaire.

Les bibliothèques et autres structures utilisatrices sont libres d’utiliser Les Clefs du patrimoine écrit comme bon leur semble : donner des fichiers libres de droits à leurs usagers, construire des actions de médiation et de valorisation en fonction de leurs publics cibles...

C'est tout l'intérêt de ce projet. En plus de la belle présentation, c'est bien de mettre en lumière des fonds numérisés de la BnF, des trésors écrits de notre patrimoine qui dorment et ne sont pas mis en valeur. J'espère que d'autres régions s'inspireront de ce projet, pourquoi pas d'autres acteurs avec des thématiques différentes. Tous les détails sur le site.

Clefs_boite8_150 Clefs_boite3_150

 


BNF : une expostion immersive "La bibliothèque, la nuit"

BnfLa BNF (Bibliothèque Nationale de France) accueille du 16 mai au 13 août 2017 "La bibliothèque, la nuit", une exposition immersive imaginée et réalisée en 2015 par le metteur en scène Robert Lepage et sa compagnie Ex Machina, inspirée du livre d’Alberto Manguel. Une expérience virtuelle véritablement inédite. Elle invite le visiteur à un voyage fantastique en 3D au cœur de dix des plus fabuleuses bibliothèques du monde. Pour sa présentation en France, après le Québec, l’exposition s’enrichit d’une introduction conçue par la BNF, composée de livres et d’œuvres plastiques consacrés à l’imaginaire des bibliothèques, issus en grande partie des collections de l’institution. Dix bibliothèques mythiques, réelles ou imaginaires, se dévoilent ainsi au cours d’une expérience d’im­mersion à la fois muséale et scénographique: Bibliothèque de l’abbaye d’Admont (Admont, Autriche), Bibliotheca Alexandrina (Alexandrie, Égypte), Bibliothèque du Congrès (Washington DC, États-Unis), Megabiblioteca José Vasconcelos (Mexico, Mexique), Bibliothèque nationale et universitaire de Sarajevo (Sarajevo, Bosnie), Bibliothèque du Nautilus (d’après Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne), Bibliothèque du Parlement (Ottawa, Canada), Bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris, France), Bibliothèque du temple Hase-dera (Kamakura, Japon) et Bibliothèque universitaire de Copenhague (Copenhague, Danemark). A vos tablettes, une expérience qu'il ne faudra pas manquer!


Gallica : nouvelle mise à jour de l'application Android et IOS

GallicaA signaler la mise à jour de l'application Gallica sous Android et IOS. Pas de possibilité de télécharger les ePubs proposés en nouveautés. Il est signalé: "Un des services http://gallica.bnf.fr utilisé par l'application n'indique plus la présence d'un Epub et le téléchargement de ce type de fichier est impossible. Ce problème sera corrigé très rapidement sans mise à jour de l'application." Comme sur le site, le catalogue complet des livres en fichiers ePub est toujours aussi difficile à trouver, seule solution que j'ai trouvé est d'aller dans la recherche avancée. C'est bien compliqué pour trouver ce lien, un catalogue de près de 4500 titres. Après je vous laisse le soin de chercher votre bonheur avec des visuels illisibles et des classifications bien vastes. Imaginez seulement la même chose sur un site de libraire. Comme chercher une épingle dans une botte de foin. Bien dommage tant ce catalogue recelle des perles de notre patrimoine littéraire, notamment du côté des classiques illustrés...

PS: Gallica me signale que des améliorations sont prévues bientôt dans la gestion du catalogue ePub. En attendant, "une solution imparfaite consiste à taper "EPUB" dans la barre de recherche. Cela donne accès à 4206 résultats".


Web : le projet de l'archivage

ServeurLa fondation Internet Archive, pionnière dans l’archivage du Web, fête en 2016 ses vingt ans, tandis qu’en France le dépôt légal du Web célèbre ses dix ans. Si l’archivage du Web est donc jeune, le World Wide Web l’est aussi: c’est en effet seulement cinq années après sa naissance que le souci d’archiver la Toile commence à prendre forme. A lire le billet très complet que lui consacre la BNF dans ses Carnets.


BNF : le manuscrit de L'Education sentimentale sur Gallica

FlaubertLe manuscrit définitif de L'Education sentimentale ainsi qu'un recueil de documents relatifs à ce roman seront bientôt mis à disposition des internautes sur Gallica la vitrine numérique de la Bibliothèque nationale de France. Au total, 5.100 pages du fonds Gustave Flaubert appartenant à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP) vont être numérisées par la société Numen Digital et prochainement proposées en ligne et en libre accès (via Archimag). On aimerait que d'autres manuscrits originaux puissent être ainsi numérisé, celui du Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline par exemple, dans les collections de la BNF depuis mai 2001. Nos enfants ou petits-enfants l'auront peut-être...

PS: la mise en ligne effective le 14 juin, à retrouver ici.


BNF : le shéma numérique 2016

BnfUn document bien utile pour décrypter la politique de la BNF (Bibliothèque Nationale de France) en matière de numérique. Entre la politique de numérisation, les partenariats conclus avec des exclusivités, les offres en marque blanche, le dépôt légal du livre numérique, l'accessibilité, etc. A retrouver ce "shéma numérique" sur le site et en archives ici. Le chantier se poursuivra avec Laurence Engel, nommée la semaine dernière à la direction de la BNF. Elle n'aura pas eu le temps d'ajouter quelque chose au document.


Le Sénat ouvre le chantier du dépôt légal des livres numériques

SenatJ'avoue que la surprise a été totale. Le Sénat a créé hier jeudi 11 février, contre l'avis du gouvernement, une obligation de dépôt légal pour les livres numériques, en adoptant un amendement écologiste au projet de loi sur la création et le patrimoine, rapporte l'AFP. "Il paraît important d'instaurer à présent une véritable obligation de dépôt légal des livres numériques, afin de garantir une collecte exhaustive et une préservation à long terme de la production éditoriale sous forme numérique", a déclaré Marie-Christine Blandin (écologiste) en défendant son amendement. "Sans une telle évolution, le dépôt légal perdrait le caractère systématique qu'il présente depuis 1538, sous François Ier, qui lui a donné son intérêt", a-t-elle ajouté. Elle a aussi estimé que cette obligation "serait relativement légère pour les éditeurs, dans la mesure où contrairement aux exemplaires papier, la transmission des fichiers numériques n'implique aucun coût"

La sénatrice du Nord a aussi relevé qu'actuellement les livres numériques sont pris en compte "de manière incomplète par le dispositif de dépôt légal obligatoire". "Une partie des écrits diffusés par voie électronique est en effet captée par le biais du dépôt légal du web effectué par la BNF, mais ces collectes ne sont pas en mesure d'assurer un archivage complet de la production des livres numériques du fait des limites techniques", a-t-elle expliqué. En revanche, pour l'ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, le système actuel, qui passe par Internet, "convient": "Des organismes collectent eux-mêmes tous les contenus numériques relevant du patrimoine national - et pas seulement les livres", précise-t-elle. Pour entrer en vigueur, la disposition votée au Sénat doit également être adoptée à l'Assemblée, où le gouvernement dispose de la majorité.

La loi sur la création est pour le moment assortie d'une procédure d'urgence, ce qui suppose une seule lecture par l'Assemblée nationale et le Sénat. Il est toutefois question que ce texte repasse en procédure normale, et fasse l'objet d'une seconde lecture de part et d'autre. Quel que soit le processus, les différences de rédaction seront réglées en commission mixte paritaire, composée de députés et sénateurs. En dernier ressort, l'Assemblée nationale tranchera. Le débat sur le projet de loi doit se poursuivre au Sénat jusqu'à vendredi. Le texte fera ensuite l'objet d'un vote solennel mardi.

J'ajouterais quelques remarques. Pour l'instant le dépôt légal numérique à la BNF est assujetti de manière obligatoire aux seuls titres qui font l'objet d'une numérisation subventionnée par le dispositif du CNL (Centre National du Livre). Si ce dépôt légal numérique ne représente à-priori en effet aucun coût pour les éditeurs, il suppose en revanche des garanties de sécurité à la hauteur de l'enjeu. Nous avons tous en tête le piratage de données chez des sociétés autrement préparées que la BNF. Pour l'instant les seuls grands acteurs anglo-saxons (Amazon, Apple, Kobo et Google) disposent des fichiers des éditeurs de manière exhaustive. La BNF pourra-t-elle assurer le même degré de sécurité avec un catalogue de titres qui va grandir de manière exponentielle? Autre question, les fichiers sont mis à jour régulièrement chez les distributeurs. Est-ce que ce fichier exhaustif sera lui-même l'objet des mises à jours constantes ou devra-t-il conserver les versions successives? Les logiques commerciales et patrimoniales ne sont pas forcément les mêmes. Va-t-on également aller vers un dépôt légal numérique exhaustif dans le domaine de la musique, cinéma, voire des jeux vidéos? Les débats ne vont pas manquer, une vraie boite de Pandore, à suivre...


PNB : les bibliothèques devront racheter les classiques numérisés de la BNF

BnfLa BNF à versé la semaine dernière son catalogue d'ebooks dans l'offre PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Plus de 1000 titres numérisés sur fond public que l'on demande aux bibliothèques de racheter au prix grand public (limitation à 20 prêts sans limitation de durée). Racheter les classiques Balzac, Hugo, Zola, cela risque évidemment de grincer des dents dans les bibliothèques, y compris en Belgique et en Suisse. A l'heure où il s'agit de soutenir cette offre, on fait décidément tout le contraire...

PS: une information du côté de Feedbooks qui permet aux collectivités partenaires d’ajouter gratuitement des titres du domaine public. Mais c’est un circuit hors PNB pour récupérer ce catalogue gratuitement. Voir cet exemple sur l'offre de la médiathèque de Grenoble. Merci à Hadrien Gardeur.


BNF Partenariats : une offre exclusive avec Apple

BnfApple et la Bibliothèque Nationale de France ont noué un partenariat pour mettre à disposition, gratuitement ou pour quelques centimes d'euros, 10.000 livres sur l'iBooks Store au sein de la Collection XIX.

Depuis hier, 100 des 10.000 livres d'une partie de la collection d'ouvrages du 19e siècle de la BNF sont disponibles sur l'iBooks Store d'Apple. Regroupés au sein de la Collection XIX, on trouve dans ce catalogue numérique au format ePub des auteurs comme Guy de Maupassant, Alfred de Musset ou encore Victor Hugo. Mais aussi des mémoires de personnages historiques, des essais littéraires ou scientifiques, et quelques romans populaires oubliés au fil du temps (La Dent du rat d'Auguste Poitevin ou Escal-Vigor de Georges Ekhoud).

Collection XIX proposera chaque mois de nouveaux titres, mis à disposition gratuitement ou au prix maximal de 1,49€. Ce partenariat avec Apple est exclusif durant un an. Chaque ouvrage numérique sera ensuite diffusé par tous les libraires en ligne et six ans plus tard, en libre accès sur Gallica (via Mac4Ever).

Le communiqué de presse pour la postérité est ici.

On peut s'étonner qu'un organisme public comme la BNF mène une telle politique d'exclusivité avec Apple en laissant de côté les acteurs du livre traditionnels. Surtout avec des fonds numérisés libres de droits du patrimoine français. Comme le remarque très justement Eric sur Twitter: "C’était bien la peine de bloquer la numérisation Google pour la financer sur fonds public et la donner en exclu à Apple". Espérons que la loi sur le prix unique du livre numérique sera respectée pour les libraires indépendants qui proposent déjà le catalogue de la BNF, par exemple ici.

Seul point positif, les normes d'accessibilité. La médiathèque Valentin Haüy m'envoie les commentaires suivants: "L'Epub3 intègre les acquis du DAISY en terme d'accessibilité (sous réserve qualité du code); ce sera lisible en audio TTS + braille num. Le DRM Apple, s'il est utilisé, force la lecture sur iBook. Point positif: l’accessibilité d'iOS. Point négatif: cela ne concerne qu'une petite minorité de technophiles. Pour l'accès du plus grand nombre, il faudrait le dépôt sur Platon!".

PS: des éléments complémentaires sur Livres-Hebdo: "Apple finance la conversion au format epub des fichiers de Gallica et en assure la promotion sur l'iBooks Store. L'exclusivité consentie à Apple en contrepartie de son investissement est d'un an" indique le service de presse de la BNF. "Nous ne connaissons pas le coût pour Apple ni ne savons s'il y a d'autres bénéficiaires de ce programme en France".

Des réactions vives commencent à se faire entendre, celle d'Affordance notamment.

PS: instructif de lire ce billet de Framablog sur les conditions d'Apple concernant des contenus gratuits et libres.

PS: pour ceux qui n'ont pas de matériels Apple, impossible de se procurer les livres, vous n'aurez même pas accès à l'extrait...

Extrait

Pour ceux qui voudraient accéder à ce même titre gratuitement d'ici 2022, ils le trouveront heureusement sur d'autres sites, ici par exemple dans tous les formats.


BNF : Anthologies singulières de livres numériques

AnthologiesBNF-Partenariats, la filiale de la Bibliothèque nationale de France, édite "Anthologies singulières., À l’usage des lecteurs d’aujourd’hui", un coffret incluant un livret de présentation de 100 livres du XIXème siècle à télécharger et des reproductions issues des collections iconographiques de la BNF.
"Ces 100 livres, romans devenus classiques ou restés populaires, traités philosophiques, caricatures, chroniques, manuels techniques ou récits de voyage, sont regroupés en 10 anthologies thématiques qui sont autant d’invitations à explorer et redécouvrir un 19e siècle foisonnant et souvent visionnaire."

Le coffret se présente sous la forme d'un boitier rigide au format A5 comprenant:
un livret de 112 pages
• 10 reproductions sur papier cartonné
• un mode d’emploi avec un code d’accès personnel pour lire et télécharger 100 ebooks sur bnfcollectionebooks.com
Les ebooks sont disponibles aux formats epub ou mobi, qui permettent le redimensionnement de la police, sans DRM (verrou numérique)
A lire sur un écran d’ordinateur, une liseuse, une tablette ou un téléphone portable.
Prix à 35€, le détail des thématiques ici.
Editeur: BnF- Partenariats, disponible en librairie le 12 novembre 2015.

On regrettera que des mises en valeur du domaine public se font uniquement de cette manière du côté de la Bibliothèque Nationale de France. Il n'y a strictement aucune valorisation du catalogue des ePubs sur Gallica, plus de 3100 titres à ce jour. Je vous invite d'ailleurs seulement à les chercher...


FeniXX : démarrage officiel de l'offre Relire

FenixxLancement officiel aujourd'hui de l'offre Relire qui se propose de rendre à nouveau disponible sous forme numérique tous les ouvrages épuisés du XXème siècle. C'est 15.000 livres numériques qui seront disponibles entre septembre et décembre 2015, sous un catalogue unique baptisé FeniXX.
Une première offre de plusieurs milliers de références est accessible dès septembre.
Les livres peuvent être lus sur la majorité des supports numériques de lecture existants (ordinateurs, liseuses, smartphones et tablettes).
Ce catalogue se divise en deux grands ensembles: la fiction et la non-fiction.
Le premier comprend la littérature (roman, poésie, théâtre) qui représente 26% des titres et la littérature jeunesse (10% des titres).
Le second regroupe les sciences humaines et sociales (25%), l’histoire et la politique (19%), les essais et mémoires (10%), l’économie et le droit (8%).
Le catalogue FeniXX comptera près de 15.000 références d’ici la fin de l’année.
Cela n’est qu’un début puisque le corpus des livres indisponibles est estimé par les spécialistes à 500.000 ouvrages.

55 libraires (dont ePagine, Chapitre.com, Feedbooks, Mollat, Sauramps, Le Furet du Nord, Gibert Joseph, etc.) proposent dès maintenant aux lecteurs de télécharger les livres numériques du catalogue FeniXX. Le téléchargement s’opère via les sites internet des libraires ou les bornes présentes en magasin.
Afin d’améliorer le confort de lecture, FeniXX propose ces livres sans DRM (verrous numériques). Pour éviter le piratage, les ebooks sont protégés par un tatouage numérique.
Les livres numériques du catalogue FeniXX ont un prix moyen de 7€. Les moins chers sont à 3.49€.
Ce catalogue sans cesse en évolution sera également bientôt proposé aux bibliothèques qui pourront choisir tout ou partie de son contenu pour le présenter aux usagers.
À propos du catalogue FeniXX Régis Habert, Directeur de la société, déclare: «Ce projet permettra aux lecteurs du monde entier de redécouvrir des auteurs prestigieux, et d’explorer un siècle d’intense production éditoriale.»

C'est le distributeur Eden Livres qui accompagne l'offre sur l'ensemble des plateformes. A retrouver ici tous les titres, un peu plus de 900 au démarrage.

Le communiqué de presse complet à lire ici.

Fenixx


BNF : photographier les documents est autorisé

BnfBonne nouvelle à la BNF (Bibliothèque Nationale de France). A partir d'hier 7 septembre, tout un chacun peut prendre des prises de vues librement des documents. La BnF étend en effet la photographie numérique aux documents sous droits et dans toutes les salles de lecture. Ce changement, rendu possible par l’évolution de la législation, facilitera le travail d’étude et de recherche. Que les documents soient dans le domaine public (libre de droits) ou protégés par le code de la propriété intellectuelle (sous droits), la photographie sera dorénavant très largement permise. Une belle "extension du domaine de la lutte", revendiquée depuis de nombreuses années par les différentes CopyParty, la première mondiale on s'en souvient organisée le 7 mars 2012 à la B.U. de La Roche-sur-Yon (via ActuBNF).


BNF : bientôt 3000 titres sur Gallica

GallicaBientôt 3.000 livres numériques dans Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque Nationale de France. Tous au format ePub soigneusement préparés. A télécharger gratuitement bien sûr. On ne saurait trop recommander ces versions dans la qualité à la fois de numérisation et de fabrication. Les versions illustrées un vrai plaisir. Cette édition de Don Quichotte de Miguel Cervantès par exemple. Bien dommage que les couvertures soient aussi peu attrayantes, l'ergonomie de navigation aussi peu efficace (j'espère que vous ne rechercherez pas le 2890ème) et que tous ces titres ne puissent se disséminer dans toutes les librairies gratuitement. Avec l'image de la BNF en plus, ce serait une belle avancée dans l'espace francophone. Décourager aussi des offres commerciales proposées par des pseudos-éditeurs à vils prix, qui ne font que plagier des numérisations. Des versions commerciales qui, c'est le comble, remontent elles-mêmes dans le moteur de Gallica. Franchement cela fait mal au ventre de trouver cela. Avec les logos CNL et SNE en plus pour faire bonne mesure, une honte. A signaler que les six classiques récemment élus à LaGrandeLibrairie sont malheureusement absents en version ePub. Un effort la BNF...


BNF : une plateforme collaborative Correct

CorrectLa Bibliothèque nationale de France (Bnf) et Orange ont ouvert le 1er décembre au public une plateforme, Reseau-correct, pour enrichir Gallica, la bibliothèque numérique de la Bnf. Une plateforme collaborative avec un objectif, permettre aux utilisateurs de pouvoir désormais détecter, analyser et corriger les erreurs restantes dans les plus de 3 millions de documents que compte Gallica. Lire les détails sur Livres-Hebdo.


CNL : la rentrée littéraire pour les personnes aveugles et malvoyantes

CnlPlus de 200 livres de la rentrée littéraire sont accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes. C'est 49 maisons d'éditions qui sont participantes afin de permettre aux personnes handicapées visuelles de lire en format accessible 233 ouvrages de la rentrée littéraire, dont 23 romans pour la jeunesse. "Cet événement, porté par le SNE en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF) et le Centre national du livre (CNL), marque l’engagement du secteur du livre en faveur de l’accessibilité. Les éditeurs qui le souhaitent envoient leurs fichiers de la rentrée littéraire aux organismes chargés de les adapter: la plateforme Platon, gérée par la BnF, fait le lien entre les éditeurs et les associations partenaires: AVH, BrailleNet, GIAA, INJA et Lisy. Les livres audio, braille ou gros caractères créés disposent de nombreuses fonctionnalités: navigation par chapitres, indexation du contenu, lecture des notes de bas de page, pose de marque-pages..." (via le site du CNL). A signaler le blog AccessibibAbf pour suivre toute l'actualité du livre liée au handicap.


Domaine public : interview d'Isabelle Attard

CopyTrès intéressante interview de Isabelle Attard (députée Nouvelle Donne à l’Assemblée Nationale depuis juin 2012) sur le domaine public, son image et sa vocation. Elle revient notamment sur le très controversé BNF-Partenariats, une numérisation avec des aspects restrictifs qui s'écarte de sa vocation d'ouverture au plus grand nombre. "Oui, ça fait mal mais on va partager..." (via Romaine Lubrique).


TV5 Monde : une librairie numérique de classiques gratuits

Tv5mondeLa chaîne de télévision francophone internationale TV5Monde propose une librairie de livres numériques de classiques du domaine public. Créée depuis janvier 1984, elle diffuse dans le monde entier à travers différents réseaux de télédiffusion. 200 titres classiques pour l'instant, disponibles en PDF et ePub. Aucune origine sur la source des numérisations, sans doute celle de la Bibliothèque Nationale de France via Gallica. Au copyright, c'est la société Ligaran qui a assuré la structuration des contenus. Alors que TV5 Monde propose les titres gratuitement, la BNF vend les mêmes titres sur les plateformes au travers de son accord BNF-Partenariats. TV5 Monde remplace la mission de la BNF, allez comprendre...


BNF-Partenariat : arrêter les frais

Arret sur imagesRelais aujourd'hui sur le site Arrêt sur Images de la polémique suscitée par la commercialisation à vils prix des livres numérisés du dépôt légal du domaine public sous la marque BNF-Partenariats. L'Iliade et L'Odyssée, cela ne vaut pas Bouvard et Pécuchet... J'en ai parlé avec quelques libraires otages de cette mascarade, ils n'en sont pas fiers. Après la mise en ligne, la braderie, il serait peut-être temps pour notre vénérable Bibliothéque Nationale de France, créé en 1537 par François 1er pour assurer le dépôt légal, d'arrêter les frais avec cette fripouillerie. Sortir la tête haute quand il en est encore temps, avant d'être la risée des bibliothécaires francophones du monde entier. 40 titres honteux c'est déjà beaucoup, alors 4.000 vous pensez...

PS: à lire également Liber-Libri, le modèle d'édition selon la BNF...


BNF-Partenariats : la braderie au bout d'une semaine

BnfUne semaine à peine après le lancement de la collection d'ebooks BNF-Partenariats -le dépôt légal du domaine public, numérisé, vendu à vils prix sur les plateformes-, c'est déjà la braderie des offres promotionnelles. "La Lettre sur le commerce des livres" de Diderot n'est pas encore proposée. Pauvre Bibliothèque Nationale de France d'être associé à cette sombre épicerie... A lire le billet du collectif SavoirsCom1 ainsi que celui d'Hervé Le Crosnier sur MédiaPart.


BNF : exploitation commerciale du domaine public

DoublureLa Bibliothèque nationale de France se lance dans l'exploitation commerciale de ses collections numérisées. Non, vous ne rêvez pas. "BnF partenariats", la filiale de la Bibliothèque nationale de France dédiée au développement des produits et services numériques, inaugure lundi 8 septembre une collection de livres numériques sélectionnés parmi les œuvres du domaine public issues des fonds patrimoniaux conservés par l’établissement. Baptisée “BnF collection ebooks”, cette offre est disponible en téléchargement ou en streaming sur toutes les plateformes de distribution. Prix entre 0,49€ et 3,49€ selon les titres. Une quarantaine de titres pour l'instant, Homère, Ronsart, Diderot, Dumas, Balzac, Zola, Flaubert, Vallès, Roussel, etc. Mission de service public? Alors que ces titres n'ont aucune visiblité gratuitement sur Gallica, ils sont vendus désormais sur les plateformes, Amazon en tête, à vils prix. "Grâce aux revenus générés par la vente, de nouvelles sélections viendront enrichir tous les mois la collection pour atteindre dans un an plus de 4000 titres". Tout Gallica bientôt sur Amazon? Le dépôt légal recyclé dans une offre marchande qui plus est au format propriétaire... Balzac doit se retourner dans sa tombe. De la petite épicerie, la BNF ne fait finalement guère mieux que les aigrefins qui piratent ses numérisations et les mettent en vente sur les plateformes. Le tampon "BNF collection" en plus. Décidément il ne faudra compter que sur Gutenberg, Wikisource, les bénévoles québécois de EbooksGratuits et la Bibliothèque électronique du Québec pour constituer des catalogues gratuits à destination de toute la francophonie. Sans parler des agrégateurs commes Bibebook ou NosLivres. Alors que des initiatives comme Malebooks se développent en Afrique, ce sont nos amis africains qui apprécieront l'offre de la BNF... (via Livres-Hebdo). On pourra relire le billet de France-Culture l'année dernière sur ces fameux partenariats public-privé, guère de réponses depuis. "Le public qui paie pour le public". La collection à retrouver chez vos libraires, payons pour le public, c'est parti pour dix ans. A oublier bien vite, bien sûr.

PS: "Où allez-vous, jeunes gens, où allez-vous, étudiants, qui courez en bandes par les rues, manifestant au nom de vos colères et de vos enthousiasmes, éprouvant l'impérieux besoin de jeter publiquement le cri de vos consciences indignées? Allez-vous protester contre quelque abus du pouvoir, a-t-on offensé le besoin de vérité et d'équité, brûlant encore dans vos âmes neuves, ignorantes des accommodements politiques et des lâchetés quotidiennes de la vie?" Extrait de "Lettre à la jeunesse" de Emile Zola, un des deux titres gratuits. Profitez-en, plus pour très longtemps. "Travail de haute qualité technique"? Vous pourrez juger, aucune référence à l'édition originale, aucune mention d'édition, ni de date, degré zéro de l'édition, fuyons...


Gallica : près de 3000 livres au format ePub

GallicaGallica est passé à la "surmultiplié" en matière de son catalogue de livres au format ePub. Alors qu'il n'y avait encore que 600 titres en septembre dernier c'est désormais près de 3000 titres (2874 exactement) que propose le portail de la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Tous bien entendu gratuits. Un Pinterest spécialement conçu avec une sélection ici. Des ePubs de grande qualité, qui n'ont rien à voir avec les expédiants frelatés que propose GoogleBooks dans notre langue (via Archimag).


Labo BNF-Iznéo : une enquête sur la bd numérique

BdnumériqueIznéo et le Labo BNF (espace expérimental de la lecture et de l’écriture de la Bibliothèque nationale de France) poursuivent leur partenariat au travers d'une grande enquête sur la bande dessinée numérique. Communiqué de presse aujourd'hui:

"Nous avons voulu mieux connaître notre public de lecteurs de BD numériques et les usages pratiqués sur le numérique: comment lit-on de la BD numérique? Quelles améliorations peut apporter le numérique? Et qu'en pensent les habitués de la lecture sur papier?
Pour répondre à ces questions, Izneo et Le Labo BNF proposent une grande enquête le 14 mai prochain.

Comment ça marche? L’objectif est de réunir 2 groupes de 10 personnes pendant une heure et demie à la BnF, afin qu’elles puissent donner un avis et contribuer ainsi à la grande aventure du numérique. Les résultats de cette enquête seront communiqués ultérieurement après dépouillement et analyse. Et en bonus pour les participants: des cadeaux ludiques et culturels sont offerts par les organisateurs!

Cette expérimentation est une première dans le monde du livre numérique: jusqu’à aujourd’hui, aucune étude n’a été menée pour mieux connaitre les usages, les envies des lecteurs et les spécificités de la BD numérique de façon qualitative.

Vous souhaitez participer et donner votre avis? Inscrivez-vous grâce à ce formulaire en ligne!"


ReLire : 15.000 titres disponibles pour janvier 2015

RelireDepuis le 21 mars, le registre des livres indisponibles du XXe siècle ReLire s'est enrichi de 35.200 nouveaux titres. Le nouveau corpus 2014 compte 60% de livres publiés entre 1931 et 1960. En tout, la base ReLire recence désormais 101.100 œuvres.
La Société de projet (SDP), émanation du Cercle de la librairie, qui a en charge la mise en œuvre technique pour la numérisation, la diffusion et la distribution des œuvres, a annoncé un objectif de 15.000 titres mis en ligne au premier janvier 2015, 35.000 en janvier 2016 (via Livres-Hebdo).