45 notes dans la catégorie "Bnf - Interdit de reproduction"

TV5 Monde : une librairie numérique de classiques gratuits

Tv5mondeLa chaîne de télévision francophone internationale TV5Monde propose une librairie de livres numériques de classiques du domaine public. Créée depuis janvier 1984, elle diffuse dans le monde entier à travers différents réseaux de télédiffusion. 200 titres classiques pour l'instant, disponibles en PDF et ePub. Aucune origine sur la source des numérisations, sans doute celle de la Bibliothèque Nationale de France via Gallica. Au copyright, c'est la société Ligaran qui a assuré la structuration des contenus. Alors que TV5 Monde propose les titres gratuitement, la BNF vend les mêmes titres sur les plateformes au travers de son accord BNF-Partenariats. TV5 Monde remplace la mission de la BNF, allez comprendre...


BNF-Partenariat : arrêter les frais

Arret sur imagesRelais aujourd'hui sur le site Arrêt sur Images de la polémique suscitée par la commercialisation à vils prix des livres numérisés du dépôt légal du domaine public sous la marque BNF-Partenariats. L'Iliade et L'Odyssée, cela ne vaut pas Bouvard et Pécuchet... J'en ai parlé avec quelques libraires otages de cette mascarade, ils n'en sont pas fiers. Après la mise en ligne, la braderie, il serait peut-être temps pour notre vénérable Bibliothéque Nationale de France, créé en 1537 par François 1er pour assurer le dépôt légal, d'arrêter les frais avec cette fripouillerie. Sortir la tête haute quand il en est encore temps, avant d'être la risée des bibliothécaires francophones du monde entier. 40 titres honteux c'est déjà beaucoup, alors 4.000 vous pensez...

PS: à lire également Liber-Libri, le modèle d'édition selon la BNF...


BNF-Partenariats : la braderie au bout d'une semaine

BnfUne semaine à peine après le lancement de la collection d'ebooks BNF-Partenariats -le dépôt légal du domaine public, numérisé, vendu à vils prix sur les plateformes-, c'est déjà la braderie des offres promotionnelles. "La Lettre sur le commerce des livres" de Diderot n'est pas encore proposée. Pauvre Bibliothèque Nationale de France d'être associé à cette sombre épicerie... A lire le billet du collectif SavoirsCom1 ainsi que celui d'Hervé Le Crosnier sur MédiaPart.


BNF : exploitation commerciale du domaine public

DoublureLa Bibliothèque nationale de France se lance dans l'exploitation commerciale de ses collections numérisées. Non, vous ne rêvez pas. "BnF partenariats", la filiale de la Bibliothèque nationale de France dédiée au développement des produits et services numériques, inaugure lundi 8 septembre une collection de livres numériques sélectionnés parmi les œuvres du domaine public issues des fonds patrimoniaux conservés par l’établissement. Baptisée “BnF collection ebooks”, cette offre est disponible en téléchargement ou en streaming sur toutes les plateformes de distribution. Prix entre 0,49€ et 3,49€ selon les titres. Une quarantaine de titres pour l'instant, Homère, Ronsart, Diderot, Dumas, Balzac, Zola, Flaubert, Vallès, Roussel, etc. Mission de service public? Alors que ces titres n'ont aucune visiblité gratuitement sur Gallica, ils sont vendus désormais sur les plateformes, Amazon en tête, à vils prix. "Grâce aux revenus générés par la vente, de nouvelles sélections viendront enrichir tous les mois la collection pour atteindre dans un an plus de 4000 titres". Tout Gallica bientôt sur Amazon? Le dépôt légal recyclé dans une offre marchande qui plus est au format propriétaire... Balzac doit se retourner dans sa tombe. De la petite épicerie, la BNF ne fait finalement guère mieux que les aigrefins qui piratent ses numérisations et les mettent en vente sur les plateformes. Le tampon "BNF collection" en plus. Décidément il ne faudra compter que sur Gutenberg, Wikisource, les bénévoles québécois de EbooksGratuits et la Bibliothèque électronique du Québec pour constituer des catalogues gratuits à destination de toute la francophonie. Sans parler des agrégateurs commes Bibebook ou NosLivres. Alors que des initiatives comme Malebooks se développent en Afrique, ce sont nos amis africains qui apprécieront l'offre de la BNF... (via Livres-Hebdo). On pourra relire le billet de France-Culture l'année dernière sur ces fameux partenariats public-privé, guère de réponses depuis. "Le public qui paie pour le public". La collection à retrouver chez vos libraires, payons pour le public, c'est parti pour dix ans. A oublier bien vite, bien sûr.

PS: "Où allez-vous, jeunes gens, où allez-vous, étudiants, qui courez en bandes par les rues, manifestant au nom de vos colères et de vos enthousiasmes, éprouvant l'impérieux besoin de jeter publiquement le cri de vos consciences indignées? Allez-vous protester contre quelque abus du pouvoir, a-t-on offensé le besoin de vérité et d'équité, brûlant encore dans vos âmes neuves, ignorantes des accommodements politiques et des lâchetés quotidiennes de la vie?" Extrait de "Lettre à la jeunesse" de Emile Zola, un des deux titres gratuits. Profitez-en, plus pour très longtemps. "Travail de haute qualité technique"? Vous pourrez juger, aucune référence à l'édition originale, aucune mention d'édition, ni de date, degré zéro de l'édition, fuyons...


Gallica : près de 3000 livres au format ePub

GallicaGallica est passé à la "surmultiplié" en matière de son catalogue de livres au format ePub. Alors qu'il n'y avait encore que 600 titres en septembre dernier c'est désormais près de 3000 titres (2874 exactement) que propose le portail de la BNF (Bibliothèque Nationale de France). Tous bien entendu gratuits. Un Pinterest spécialement conçu avec une sélection ici. Des ePubs de grande qualité, qui n'ont rien à voir avec les expédiants frelatés que propose GoogleBooks dans notre langue (via Archimag).


Labo BNF-Iznéo : une enquête sur la bd numérique

BdnumériqueIznéo et le Labo BNF (espace expérimental de la lecture et de l’écriture de la Bibliothèque nationale de France) poursuivent leur partenariat au travers d'une grande enquête sur la bande dessinée numérique. Communiqué de presse aujourd'hui:

"Nous avons voulu mieux connaître notre public de lecteurs de BD numériques et les usages pratiqués sur le numérique: comment lit-on de la BD numérique? Quelles améliorations peut apporter le numérique? Et qu'en pensent les habitués de la lecture sur papier?
Pour répondre à ces questions, Izneo et Le Labo BNF proposent une grande enquête le 14 mai prochain.

Comment ça marche? L’objectif est de réunir 2 groupes de 10 personnes pendant une heure et demie à la BnF, afin qu’elles puissent donner un avis et contribuer ainsi à la grande aventure du numérique. Les résultats de cette enquête seront communiqués ultérieurement après dépouillement et analyse. Et en bonus pour les participants: des cadeaux ludiques et culturels sont offerts par les organisateurs!

Cette expérimentation est une première dans le monde du livre numérique: jusqu’à aujourd’hui, aucune étude n’a été menée pour mieux connaitre les usages, les envies des lecteurs et les spécificités de la BD numérique de façon qualitative.

Vous souhaitez participer et donner votre avis? Inscrivez-vous grâce à ce formulaire en ligne!"


ReLire : 15.000 titres disponibles pour janvier 2015

RelireDepuis le 21 mars, le registre des livres indisponibles du XXe siècle ReLire s'est enrichi de 35.200 nouveaux titres. Le nouveau corpus 2014 compte 60% de livres publiés entre 1931 et 1960. En tout, la base ReLire recence désormais 101.100 œuvres.
La Société de projet (SDP), émanation du Cercle de la librairie, qui a en charge la mise en œuvre technique pour la numérisation, la diffusion et la distribution des œuvres, a annoncé un objectif de 15.000 titres mis en ligne au premier janvier 2015, 35.000 en janvier 2016 (via Livres-Hebdo).


ReLire : la loi validée par le Conseil constitutionnel

RelireLe Conseil constitutionnel a validé hier la loi de 2012 qui permet l'exploitation numérique des livres indisponibles édités au XXème siècle après un recours d'opposants qui la jugaient contraire aux règles sur la propriété intellectuelle. "Ces dispositions poursuivent un but d’intérêt général. Le Conseil constitutionnel a jugé que l'encadrement des conditions dans lesquelles les titulaires de droits d'auteur jouissent de leurs droits de propriété intellectuelle sur ces ouvrages ne porte pas à ces droits une atteinte disproportionnée au regard de l'objectif poursuivi". La décision est ici. Le registre ReLire, organisant la gestion collective des droits d'auteurs, devrait permettre de rendre les livres disponibles sous forme électronique. 500.000 livres sont concernés, pour l'instant perdus pour les lecteurs autrement que sur les seuls réseaux de livres d'occasion. Que l'on avance enfin sur la disponibilité de cette base, tant de bons livres pouvant ainsi revivre aujourd'hui. A l'ère du numérique, c'est de plus en plus inacceptable.


Gallica est désormais sur GooglePlay

GallicaGallica, le site de la Bibliothèque Nationale de France, nous propose aujourd'hui une application disponible sur le store d'applications de Google. Vous pourrez y retrouver les collections numérisées. Plusieurs millions de documents y sont accessibles gratuitement: livres, fascicules de presse, revues, manuscrits, photographies, estampes, affiches, cartes, partitions… A tester sur vos tablettes Android. On regrettera de ne pas pouvoir télécharger les documents, lecture en streaming seulement à partir de cette application.


Bibebook: une offre gratuite sous Creative Commons

Og-logoA signaler un nouveau site à suivre dans le domaine de l'offre gratuite de classiques libres de droits. C'est Bibebook, pour la Bibliothèque d'eBooks. Pourquoi vous me direz-vous? Je suis tombé dessus par hasard chez mon libraire numérique préféré. Des petites couvertures sobres et classiques, des mises en pages bien réalisées typographiquement, des fontes et des lettrines originales. Ce qui m'a interpellé aussi ce sont les mentions "CreativeCommons" systématiquement mentionnées dans les livres, les plus ouvertes possibles dans la série. J'ai contacté Gabriel Cabos, le responsable du site et d'une petite association APEL (Association pour la Promotion de l'Ecriture et de la Lecture) qu'il anime sur la région lyonnaise. J'ai échangé avec lui, il m'a expliqué la démarche qu'ils ont à trois. Pas satisfaits des mises en formes des textes qu'ils trouvaient dans le domaine public, ils ont décidés de les formater à leurs goûts. Depuis un an d'existence, ils ont mis en ligne sur les différentes plateformes plus d'un millier de titres, à chaque fois avec les mentions très précises en fin de volumes des textes sources, beaucoup de la BNF, de Wikisource, d'EbooksGratuits, d'Efélé, etc. Ils interviennent uniquement sur les présentations et font remonter les corrections que leur signalent les lecteurs aux différents sites sources. Du fait des mentions CreativeCommons les plus larges possibles (y compris avec la possibilité théorique de les reprendre commercialement), ils souhaitent ainsi les ouvrir à la plus grande diffusion possible auprès des écoles et des bibliothèques qui seront sûres de bien pouvoir les diffuser librement. Pas de velléités de les rendre payantes bientôt, les mentions et leur large diffusion tuant nativement le modèle. Alors que fleurissent ici et là des offres douteuses à petits prix de toutes sortes pour berner les lecteurs (sans aucunes mentions, vous pensez, c'est pillé), c'est en effet une très bonne initiative. Régler le problème par l'abondance, donner la plus grande visibilité possible à ces textes en améliorant le rendu. Présents dans toutes les librairies numériques, ils diffusent aussi les livres sous formes de packs mis à jour à télécharger sur leur site, il est facile de construire rapidement des bibliothèques et des offres. A suivre donc Bibebook, allez-y faire un tour, téléchargez à volonté, allez vérifier les mentions pour savoir ce que vous lisez exactement et bonnes lectures!

PS: petite remarque, la mention de la date d'édition, de l'éditeur et du traducteur éventuel seraient une bonne chose.


Antoine Compagnon: Proust dans l'univers numérique

CompagnonPassionnante conférence "L'oeuvre et l'auteur à l'heure du numérique" d'Antoine Compagnon qui a eu lieu en novembre dernier à la BNF et au Cnam. Il nous parle de l'oeuvre de Marcel Proust et sa destinée dans l'univers numérique. A retrouver sur le site "Les Rendez-vous des Lettres" d'Eduscol, ne pas perdre l'url ici. Il fait référence au site Gutenberg et à de multiples autres éditions numériques; pour compléter, à signaler une excellente édition complète gratuite sur la BEQ disponible ici, qui mentionne parfaitement la source du texte proposé.

PS: deux autres interventions à signaler, celles de Milad Doueihi et Frédéric Kaplan ici. Il y en a bien d'autres aussi durant ces trois journées.


BNF/ Orange: Candide en mode application

Candide 1La Bibliothèque nationale de France, Orange et la Voltaire Foundation viennent de sortir une édition enrichie de "Candide", le célèbre conte philosophique de Voltaire, en version application pour iPad, disponible gratuitement. "Cette application vous propose, dans une approche à la fois ludique et scientifiquement rigoureuse, de découvrir ou redécouvrir cette œuvre majeure, en relation avec le manuscrit original conservé à la Bibliothèque de l'Arsenal, avec la voix de Denis Podalydès et le regard d'Alain Finkielkraut, Michel Le Bris, Martine Reid et Georges Vigarello". On regrettera que ceux qui n'ont pas la tablette d'Apple ne soient pas dans la boucle. Un site web, ouvert sur tous les supports, est semble-t-il prévu, soyons optimiste. Le bienvenu pour un livre aussi universel (via le blog BNF).


Gallica déboule sur l'iPad

GallicaA partir d'aujourd'hui, près de 2 millions de documents libres de droit de la bibliothèque numérique Gallica peuvent être téléchargés gratuitement au travers d'une application sur l'Appstore d'Apple: 240.000 livres, 880.000 fascicules de presse et de revues, 470.000 images, cartes, manuscrits, partitions musicales. Les milliers de documents numérisés chaque semaine pour Gallica se retrouveront sur l’application iPad. C'est par ici. Une version pour tablettes et smartphones Android sera proposée avant la fin de l’année sur Google Play et une version pour iPhone au début de l’année 2013 (via Livres-Hebdo).


Labo BNF: trois rendez-vous en juin

LaboTrois rendez-vous en juin au Labo BnF, qui propose de faire le point sur les différents métiers liés aux livres numériques.
Rencontres de designer/développeurs, d’éditeurs 100% numérique, de community managers, de webmarketeurs ou d’auteurs, et découverte de ce qu’est le management de bases de données informatiques, l’informatique éditorial, la numérisation de livres, le dépôt légal du livre numérique ou encore le métier de libraire en ligne! Tous les détails et les intervenants ici.


Gallica nous donne son top 50

GallicaConnaissez-vous le Dictionnaire infernal de Collin de Plancy? C'est le livre le plus téléchargé sur la plateforme Gallica de la Bibliothèque Nationale de France, qui nous donne aujourd'hui son top 50 des titres les plus courus. Chateaubriand et Saint-Simon complètent le tiercé gagnant. Beaucoup de dictionnaires, ésotérisme et sorcellerie. Belle surprise, les épreuves d'imprimerie des Fleurs du Mal de Baudelaire sont en 11ème position. La liste complète sur le blog BNF.


BNF: interaction gestuelle et par la pensée

7038452839_5c14341508_b[1]A signaler à la Bibliothèque Nationale de France, l'expo et la visite-atelier Les nouveaux gestes de lecture du 11 avril au 30 juin.

"Cette animation vous fait découvrir par vous-même l’interaction gestuelle qui vous permet de tourner les pages d’un livre à distance, alors que des visites-ateliers sont organisées chaque jeudi et dimanche pour vous initier à l’intéraction par la pensée!"

Tout un programme, tous les détails sur le blog LaboBNF.