38 notes dans la catégorie "Espagne"

Espagne : la production éditoriale en hausse

EspanaEmbellie pour la production éditoriale espagnole. Après trois années noires marquées par une extension préoccupante du piratage et un attentisme des éditeurs, le dynamisme revient enfin avec une hausse significative de 8,3% des titres en 2016. La production de livres imprimés a progressé de 6,4%, avec un total de 60.763 titres, ils représentent 70,7% du total.

L'édition numérique a augmenté de 13,3% en titres, ce qui représente 29,3%. La plupart des livres numériques restent publiés au format PDF (39,3% de l'édition numérique totale), suivi par l'ePub (30,2%), Mobi/Kindle et autres. Tous les détails sur le site institutionnel espagnol ici (via TicBeat).

Le marché du livre numérique espagnol représentait 5,1% du marché total en 2015 (revoir ici). Selon la Federación de Gremios de Editores de España (FGEE), les ventes suivent les mêmes tendances que celles observées dans les autres pays européens. Les ventes 2016 devraient être données dans les mois à venir. Un excellent billet récapitulatif sur le site VozPopuli.


Kobo en Espagne avec la Fnac

KoboKobo était présent en Espagne depuis 2013 avec des acteurs locaux indépendants. C'est une toute nouvelle dimension aujourd'hui avec la Fnac qui continue plus que jamais à tisser son partenariat étroit avec Kobo sur un marché du livre numérique espagnol très dynamique. C'est même le premier marché européen si l'on regarde les chiffres 2015 (via TheBookSeller). 


Espagne : le livre numérique à 5,1% des ventes de l'édition en 2015

EspagneEmbellie du secteur éditorial qui se confirme en Espagne après une série d'années noires. Le chiffre global de l'édition espagnole est en hausse de 2,8% en 2015 avec 2,257Mds d'euros. Le chiffre d'affaire du livre numérique espagnol a augmenté de 4,9% pour atteindre 115,44 millions d'euros, un chiffre modeste après la hausse enregistrée en 2014 (37,3%). Ce chiffre représente 5,1% du chiffre d'affaires total du secteur. Le catalogue de livres au format numérique a continué d'augmenter en 2015, avec 170.726 titres, en hausse de 1,7%.
Au cours de 2015 c'est 12,7 millions de copies qui ont été vendues, plus de 13% en plus par rapport à 2014. Le prix moyen a chuté de 7,1% à 9,1 € par exemplaire (via RTVE).

Pour mémoire, il y a quelques semaines, l'Allemagne a annoncé un taux de 4,5% toujours pour 2015.


Espagne : le livre numérique est devant le poche en 2014

LibrosUne semaine après son homologue français, le syndicat des éditeurs espagnols (FGEE) a donné ses chiffres pour l'année 2014. De bonnes nouvelles, puisque après une série de cinq années très noires, l'édition espagnole respire enfin avec un chiffre d'affaire en hausse de 0,6% à 2,19 milliards d'euros. Ce sont les ventes de manuels scolaires, de livres de jeunesse et universitaires qui tirent le marché. Mais c'est surtout le livre numérique espagnol qui connait une hausse de +37% à 110M€. Un signe très important, c'est la première fois que le livre numérique dépasse le livre de poche qui a perdu en cinq ans 38% de titres publiés (3815 contre 6001 en 2010) et 40% de chiffre d'affaire toujours sur la même période (103 M€ contre 176,6 M€). Nous n'en sommes pas là en France, où le poche résiste bien, le numérique ne représentant qu'un peu plus de 20% des ventes de poche. Parallèlement au poche, c'est le roman littéraire qui dégringole en Espagne avec une perte inquiétante de 150M€ en cinq ans (via 20minutos).


Espagne : le piratage de livres en hausse

EspagneA l'automne 2013 José Manuel Lara, le patron du groupe espagnol Planeta décédé en janvier dernier, alertait sur la situation alarmante du piratage de livres en Espagne. Confirmation cette semaine que le piratage continue sur la même lancée. Selon une étude publiée par l'Observatorio de la piratería, le piratage de contenus culturels a connu une augmentation de 58% en 2014, après une croissance de 51% déjà en 2013. Tous les contenus sont concernés bien évidemment, 90% des contenus en ligne seraient illégaux. Côté livres, 350 millions de contenus illégaux circuleraient sur les réseaux (contre 198 millions en 2013), un manque à gagner de 100 millions d'euros, 12% en valeur pour les éditeurs. Cela fait écho aux résultats très préoccupants de l'édition espagnole. Le document complet est ici (via ElPais).

Libros


Amazon : Kindle Unlimited en Italie et en Espagne

Kindle-UnlimitedAprès la Grande-Bretagne et l'Allemagne, Amazon poursuit le déploiement de son offre d'abonnement de livres numériques en streaming Kindle Unlimited en Italie et en Espagne. Dans les deux pays, une offre à 9,99€/ mois qui comprend près de 700.000 titres, essentiellement en langue anglaise et de l'auto-publication. Kindle Unlimited est toujours aux abonnés absents en France, signe que la négociation est plus compliquée que prévue avec les éditeurs, notamment avec le groupe Hachette (via TheBookSeller).

PS: plusieurs échos insistants ce soir, l'offre en France devrait ouvrir rapidement.


Espagne : le numérique progresse, le poche dévisse

EspagneDes chiffres très alarmants du côté de l'édition espagnole. La "Federación de Gremios de Editores de España" (Association des éditeurs espagnols) a communiqué des chiffres pour l'année 2013 collectés entre mars et mai 2014 auprès de 322 maisons d'édition. Une baisse de 11,7% du chiffre d'affaires, à 2,18Mds€. Des ventes à 154 millions d'exemplaires (-9,6%), pour 76.434 titres publiés, réimpressions incluses, sur la période. Au total, l'offre de livres est évaluée à 524.213 titres. La surproduction continue dans le contexte d'une crise profonde du secteur. Entre 2008 et 2013, le chiffre d'affaires a diminué de près de 30%. Même le livre de poche, qui résiste traditionnellement mieux dans les périodes de crise économique, est touché avec un recul de 20% des ventes d'exemplaires en 2013. Un chiffre d'affaires à 117,28 millions d'euros (-17,5%). En face, le numérique poursuit son essor, seul secteur en hausse dans ce triste bilan. Les ventes de livres numériques continuent de progresser à 80,27 millions d'euros (+8,1%). Ce qui nous donnerait un chiffre de 3,7% du marché global d'une édition espagnole désormais très fragilisée. Le document complet est ici.


De Marque : un partenariat avec Libranda

DemarquelibrandaUn accord de partenariat important de plus pour le distributeur numérique québécois De Marque. Celui annoncé cette semaine avec Libranda, le plus grand acteur sur le marché espagnol. C'est l'ouverture sur l'Amérique du Nord qui est ainsi en ligne de mire. Au fil des années, De Marque devient incontournable en Europe et en Amérique du Nord. Les 75 groupes d’éditeurs espagnols de Libranda viennent augmenter le catalogue de distribution de De Marque, se chiffrant maintenant à plus de 100.000 livres mis en marché par quelques 650 éditeurs à travers plus de 300 points de vente au Canada, en France, en Italie — et maintenant en Espagne. Une situation désormais solide pour De Marque face aux géants anglo-saxons du secteur. Lire le communiqué de presse.


Espagne : les liseuses sur le marché

EspagneLa Fnac ne développe pas de partenariat avec Kobo sur le marché espagnol. Elle a choisi de distribuer des modèles asiatiques en marque blanche, sous l'appellation Fnac Touch. Notamment un Fnac Touch Light à 129,90€. Les modèles d'entrée de gamme Fnac Little et Fnac Touch proposés depuis un an ne semblent plus disponibles sur le site. Petit tour d'horizon des modèles proposés en Espagne avec cette vidéo récemment mise en ligne. Outre le Kindle d'Amazon, les modèles Papyre du site Grammata et les Cervantès du site Bqreaders.


Nubico en Espagne

Trial-books-imageOn connaissait déjà 24Symbols, c'est aujourd'hui Nubico, une nouvelle offre de livres numériques en Espagne. Un peu sur le modèle de Tolino en Allemagne (on appréciera la proximité des noms), Nubico s'est constitué au travers d'un partenariat entre Bertelsmann Publishing (qui a lancé Skoobe en Allemagne), le groupe éditorial espagnol Planeta et l’opérateur Telefonica. Un lancement avec près de 3.000 titres, bien entendu issus des vastes catalogues du groupe Planeta: Zafon, Läckberg, Auster, Foenkinos, etc. Littérature mais aussi livres pratiques et jeunesse. Pour un abonnement de 8,99€/mois, les lecteurs espagnols auront accès jusqu’à 5 titres simultanément, un prix auquel il faudra ajouter des suppléments entre 0,99€ et 3,99€ pour lire les derniers best-sellers du moment. Tous les abonnés ne prendront pas forcément 5 livres dans l'offre de base, mais cela fait quand même un prix de 1,80€ par livre; c'est vrai qu'à ce prix-là les gros lecteurs s'y retrouveront rapidement, les auteurs peut-être un peu moins. Les livres proposés sur Nubico sont lisibles sur tout type de matériels, tablettes (Android, iPad), smartphones, ordinateurs et liseuses supportant la DRM Adobe. A signaler que deux liseuses et une tablette sont même proposées à l'achat pour rejoindre le système. Les applications sur iPad et Android sont disponibles, le cloud porté par l'opérateur. Lire le billet très complet que lui consacre le site CNet, également l'article sur ElPais.

Un modèle qui se présente bien maintenant pour lutter de front face à la situation préoccupante du piratage sur le marché espagnol, qu'a soulevé dernièrement justement le patron de Planeta, Jose Manuel Lara. C'est bien entendu la taille, voire l'exhaustivité, d'un catalogue disponible qui est la clé pour ces plateformes. A remarquer que sur ce modèle Nubico, il n'y a pas d'offre en freemium avec de la publicité, qui brouille sans doute l'image du gratuit dans le public.


Rentrée littéraire numérique : le bourbier français?

BourbierUn intéressant article sur le Figaro ce week-end qui revient sur le "bourbier" de la rentrée littéraire numérique française, entre prix élevés et drm qui freinent les conditions du développement. Cette rentrée littéraire n'aura jamais été aussi numérique, mais elle risque bien d'être aussi la plus piratée; pour preuve la réaction, sur le quotidien belge La Libre, d'un jeune auteur Thomas Gunzig, son livre paru il y a quelques semaines seulement et "fraichement" disponible sur les réseaux. Il est très loin d'être le seul. Le plus désolant c'est que le livre de Thomas Gunzig est paru au Diable Vauvert, un éditeur justement pro-actif sur le numérique avec des prix à 4,99€ et sans DRM. Mais voilà, ils doivent se sentir bien seuls les éditeurs dans cette position. Sur le Figaro, on retiendra particulièrement les propos d'Eric Lévy chez Editis: «Dans votre question, dit Éric Levy, chez Éditis, il y a l'idée qu'on voudrait que le marché se développe. On ne veut pas forcément. Enfin, si, mais on ne veut pas accélérer son développement». Des propos à mettre en parallèle avec ceux de Daniel Cladera, directeur des droits étrangers de Planeta -premier groupe espagnol du secteur de l'édition/ communication et propriétaire d'Editis- au récent forum sino-européen sur l'édition numérique à Beijing en Chine. Selon Daniel Cladera, parmi les livres téléchargés dans son pays seul un sur dix fait l'objet d'une transaction. Un sacré "cenagal" en effet. A lire ici. Des chiffres qui ne font que renforcer l'adage: «Si on ne cherche pas à développer, on freine, de fait», analyse Françoise Benhamou, professeur à Paris-XIII. Surtout dans un bourbier sacrément collant...


Amazon : Kindle à 69€ en Allemagne et en Italie

Amazon-kindle-4Nouveau Kindle de base à la rentrée, Amazon baisse comme à l'habitude les prix de son Kindle 4 en Europe, pour l'instant seulement en Allemagne et en Italie à 69€. Sans doute en France et en Espagne bientôt. Si un nouveau modèle semble acquis (un PaperWhite sans l'éclairage? un modèle inédit au nouveau design? un modèle 5 pouces?), la grande inconnue reste surtout le niveau de prix auquel Amazon mettra son best-seller d'entrée de gamme, tant sa capacité à subventionner le modèle est grande. Un spectre auquel s'est toujours adapté à marche forcée la concurrence. C'était la barre des 80$ en 2011, celle symbolique des 50$ en passe d'être franchie cette année?

Prix kindle
How-amazon-makes-money-from-the-kindle


Un accord de Tagus avec les librairies espagnoles

DrapeauLes librairies indépendantes espagnoles ont conclu le mois dernier un partenariat avec le fabricant Tagus pour vendre des liseuses et des tablettes de la marque. Les modèles Tagus sont déjà largement distribués en Espagne au travers de la chaine Casa del Libro, qui en est le propriétaire, 5 différents (4 liseuses à base d'eInk Pearl et 1 tablette). Tagus distribue habituellement sous sa marque des modèles de conception et de fabrication chinoise. Les modèles qui sont actuellement disponibles sur le site ressemblent étrangement au design des Nooks de Barnes and Noble (voir ici). Simples copies ou accord souterrain entre les deux sociétés? Les librairies indépendantes espagnoles devraient les proposer avec une refonte de la librairie en ligne TodosTusLibros. Lire l'intéressant billet sur InaGlobal (via TodosEreaders).

Tagus


Feedbooks: maintenant en cinq langues

FeedbooksSaluer en ce début d'année nos amis de Feedbooks qui ouvrent les librairies espagnole et italienne. Les librairies anglaise et allemande depuis longtemps maintenant. Partout les éditeurs leur font confiance en leur ouvrant leurs catalogues et leurs métadonnées. Rappeler la situation paradoxale qu'ils ne disposent toujours pas de l'offre Hachette en France. Quand même un comble pour un site français présent sur le marché international depuis tant d'années. 2013 puisse t-elle voir la situation enfin évoluer. Bonne année à toute l'équipe de Feedbooks!

PS: dix bonnes raisons pour acheter chez Feedbooks.


Casa del Libro: une gamme complète

CasaDécidément la chaîne de librairie espagnole Casa del Libro a une stratégie intéressante et avance seule. Elle propose en effet une gamme complète de livres électroniques et de tablette sous sa propre marque Tagus. Si l'un d'entre eux date un peu et dispose d'un écran Sipix comme l'Oyo et le FnacBook en France il y a quelques années, en revanche les modèles  Pulsa, Tactil et Lux disposent bien d'écrans à base d'eInk Pearl. Sans tactile, tactile et rétro-éclairé. Une offre étendue qui place le libraire espagnol idéalement puisque la Fnac ne vends pas en Espagne la gamme Kobo et ne dispose que d'un seul modèle tactile. A signaler que le terme "libro electronico" a les faveurs de nos amis espagnols, ils échappent à la liseuse (via Actualitte).

Tagus


Amazon: le Kindle PaperWhite débarque en France

PaperwhiteL'annonce comme un coup de tonnerre. Campagne d'intox ou revirement stratégique, Amazon a finalement annoncé hier la sortie en France de ses deux livres électroniques Kindle PaperWhite et Kindle PaperWhite 3G, en vente exclusivement sur le site, au prix respectivement de 129€ et 189€. En précommande, disponibilité le 22 novembre prochain. Avec le Kindle de base à 79€ sans tactile, le Kindle Touch à 109€ et deux tablettes (Fire et Fire HD), une gamme très complète pour faire face à celle de Kobo vendue dans les Fnac. Il semblait en effet difficilement pensable pour Amazon d'être absent sur le terrain pour la fin de l'année en Europe, c'est le même cas de figure en Angleterre, en Allemagne, en Espagne et en Italie.

Autre annonce très importante, c'est l'ouverture fin octobre du programme de prêt de livres avec la Boutique de prêt Kindle. Les possesseurs de Kindle qui seront membres Amazon Premium pourront emprunter gratuitement un livre par mois, sans date limite de retour (un seul emprunt à la fois). Parmi "plus de 4.000 titres en français figurant dans la bibliothèque de prêt, les sept tomes de Harry Potter, ainsi que de nombreux best-sellers actuels ou anciens de la Boutique Kindle". Passé l'effet d'annonce, à voir ce qu'il y aura exactement dans cette bibliothèques de livres. Un mois gratuit, puis 49€/an pour être membre Amazon Premium.

A lire également les interviews de Jeff Bezos, patron d'Amazon, sur Les Echos et le Figaro. Il revient notamment sur le marché des livres électroniques (liseuses) par rapport à celui des tablettes. Pour ceux qui n'ont toujours pas bien compris, Bezos enfonce le clou. Il est certainement le mieux placé pour apprécier la réalité des ventes. J'aime assez l'analogie entre les tennis et les chaussures de randonnée!

LE FIGARO. - Pourquoi investissez-vous encore dans les liseuses alors qu’il existe des tablettes?

Jeff BEZOS. - Deux raisons. Premièrement, les usages sont différents. Le Kindle, c’est pour la lecture au long cours. La tablette, c’est pour la lecture rapide, voir des films, jouer, écouter de la musique! Ce sont deux usages différents. Deuxièmement, le Kindle avec son éclairage intégré permet de lire dans toutes les conditions, sombres ou très ensoleillées, ce que ne permet pas une tablette. Les clients perçoivent la différence. Ils sont nombreux à acheter les deux produits.

LE FIGARO. - Croyez-vous à la cohabitation des deux produits dans le futur?

Jeff BEZOS. - Moi j’aime les chaussures de tennis, mais quand je fais de la randonnée, je porte des chaussures de randonnée. Alors, oui, je crois qu’il y aura toujours des outils spécifiques pour optimiser la lecture. Et puis nos produits sont si petits et si peu chers que vous n’avez pas à choisir.

PS: à signaler un premier test du Kindle Paperwhite sur Igen. Un verdict très positif avec un bémol concernant l'éclairage: "On distingue quatre ombres à la base de l'écran entre les diodes, selon un motif parfaitement inverse de l'effet Mura du bord des écrans LCD. Il ne parvient pourtant pas à gâcher la réussite qu'est ce mécanisme: il éclaire vers l'écran et non pas vers l'utilisateur, et l'on n'a ainsi jamais l'impression de regarder droit vers une lampe allumée." Gros bémol aussi la gestion des césures, toujours ignorée par Amazon, nous en reparlerons.


Lire Vicente Blasco Ibáñes

Blasco ibanezA signaler deux ouvrages de l'écrivain anti-clérical et républicain espagnol Vicente Blasco Ibáñez. L'un proposé ce mois-ci par la Bibliothèque électronique du Québec, "Les morts commandent". L'autre, "Arènes sanglantes", aux Editions Sillage, à télécharger gratuitement en PDF sur leur site: "Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), écrivain prolifique, mit toute son œuvre au service de ses convictions. Son militantisme et ses activités journalistiques lui valurent procès, exils et à plusieurs reprises la prison. Il s’attacha à décrire la vie sociale de son temps, dénonçant hypocrisies, inégalités et injustices avec une inlassable énergie."


Fnac: lecteur Sipix en Espagne

FnacPas de Kobo en Espagne pour la Fnac, qui propose un livre électronique avec la technologie SiPix de la société Auo qu'elle avait déjà utilisée pour son FnacBook. Tous les boutons placés à droite, plus de touches en onglets. Prix à 129€. Il était resté bien confidentiel, je ne l'avais pas vu, il est en vente depuis fin 2011. A noter, qu'en espagnol, liseuse se dit "libro electronico" sur le site, mais que le commentateur parle aussi de "lector".


Le Kindle en Espagne et en Italie

Kindle-espagne Kindle-italieAprès l'Allemagne et la France, c'est désormais chose faite en Espagne et en Italie. Si le prix est le même partout à 99€, l’offre en ebooks est en revanche moins étoffée que dans l’Hexagone. "En Espagne, Amazon annonce le chiffre de 22.000 ebooks Kindle dans la langue locale et en Italie, ce ne sont que 16.000 ouvrages qui sont téléchargeables dans la langue de Dante". Kobo devrait suivre rapidement (via JournalduKindle).


Europe: les opérateurs avant Amazon?

Telephonica Telefonica, l'opérateur espagnol est sur le point de proposer un lecteur de type Sipix de fabrication Sagem Wireless, équivalent à ceux que nous avons en France à la Fnac et chez France-Loisirs, qui sera distribué dans les chaines MediaMarkt et CorteInglès (voir ElPais). En Italie ont été annoncé des offres similaires il y a quelques mois avec un lecteur Biblet. J'ai comme dans l'idée qu'Orange devrait nous présenter pour le début de l'été un lecteur de cet acabit avec une offre! Alors, un prix d'appel ou mieux une offre d'abonnement 19,90€/mensuel pour deux ans? (via TheDigitalReader, j'ai vu aussi que SobookOnline avait repéré ce matin, le lecteur venu du "Cétacé"!).


Le Motif: droits d'auteur en Europe

Magnifique travail de Laure Pécher et Pierre Astier proposé par Le Motif (Observatoire du Livre et de l'Ecrit en Ile de France) autour du droit d'auteur en usage en Europe (nos voisins proches) avec notamment cette carte de synthèse. L'ensemble des documents d'étude est téléchargeable sur le site.

Motif





Corte Inglès avec Libranda

Corteingles El Corte Inglés, la plus importante chaine de grands magasins et leader du commerce électronique en Espagne, a passé un accord effectif au 15 juillet avec le catalogue numérique de Libranda, la plateforme qui regroupe beaucoup d'éditeurs espagnols.  Plus de 1000 titres issus de 85 groupes d’édition comme Planeta (qui possède Editis en France), Random House, Mondadori, Santillana, Roca Editorial, Grup62, SM et Wolters Kuwer. Libranda, basé à Barcelone, est déjà disponible sur les sites de chaines de distribution comme la Fnac, Cerbantes ou encore Abascus. El Corte Inglés dispose dorénavant de 17 000 titres dans son catalogue (via Livres Hebdo).