294 notes dans la catégorie "Etats-Unis"

Amazon préparerait un marché de l'ebook d'occasion

Used-ebooksDécidément, une "occasion" de plus pour court-circuiter les éditeurs. C'est le cas de le dire. Amazon préparerait une solution pour permettre à ses clients de revendre leurs ebooks en occasion. Une place de marché supplémentaire qui viendrait en parallèle au Kindle Store. Avec bien entendu une prise de commission au passage. Pas de problème, Amazon sait faire. C'est ce que révèle cette semaine le site GoodeReader qui ne cite cependant pas sa source. On voit bien Amazon commencer à tester le service sur le marché de l'auto-publication et des éditeurs indépendants aux Etats-Unis. Même s'il semble prévu que les éditeurs soient commissionnés sur les ventes, voilà qui ne va pas mettre du baume sur les relations entre Hachette et Amazon. Ebooks d'occasion en "bon état", ebooks d'occasion en "état neuf", on connait déjà la chanson. A suivre...


Etats-Unis : l'ebook cher a moins la côte

AAP-flag-330L'Association des éditeurs américains (AAP) a publié cette semaine ses résultats pour les neuf premiers mois de 2015. Ils confirment une tendance observée en fin d'année dernière. Sur un marché global en baisse de 2%, le marché de l'ebook est en baisse de 11%. Même si ces chiffres ne sont pas représentatifs de l'ensemble du marché, ils sont significatifs de la bataille engagée l'année dernière par les éditeurs avec Amazon sur la politique des prix. Un Amazon qui justement ne communique aucun de ses propres chiffres de ventes qui pourraient éclaircir un tant soit peu la situation réelle de l'ebook américain. Les prix des livres numériques au consommateur ont fortement augmentés depuis un an aux Etats-Unis. L'élément prix est capital, l'ebook devient moins attractif au profit du format poche/ broché en progression de 13,3%. Voir le diagramme ci-dessous sur la répartition des formats. A signaler un format audio qui ne cesse régulièrement de progresser (+37,7% en 2015). Le communiqué de l'AAP à retrouver ici.

1__2015q3_trade_sales_by_format


Etats-Unis : une année 2015 en repli pour les ebooks

AapL'Association des éditeurs américains (A.A.P.) vient de publier son rapport de fin d'année, chiffres jusqu'à fin août. Elle indique que sur un marché américain global en baisse de 1,1% par rapport à la même période en 2014, les ventes de livres numériques ont eux diminués de 11%.
Plusieurs explications avancées notamment qu'il n'y a pas eu de gros succès d'édition aux Etats-Unis cette année comme
Hunger Games ou Cinquante nuances de Grey dans les années précédentes. Des best-sellers qui sont très prisés au format numérique. Les ventes de livres cartonnés (hardbacks) sont eux-mêmes en repli de 7,7%. Attention aussi dans ces chiffres, ils ne tiennent aucunement compte de l'auto-publication qui rencontre un grand succès outre-Atlantique (via GalleyCat).

Amazon : une tablette Kindle 8 pouces Reader's Edition

Fire-hd8-reader-amazon-tabletteLes tablettes Kindle Fire d'Amazon (6, 7 et 10 pouces) n'ont guère connu un grand succès sur le marché bien encombré des tablettes depuis quelques années. Encore moins le smartphone Fire Phone, un désastre, le pire de la marque, sorti du jeu il y a quelques mois seulement. Des tablettes portes d'entrée vers les contenus jeux et vidéos (pour les enfants notamment), elles sont à la peine avec des prix désormais largement bradés. On en vient d'ailleurs à se demander qui achètent encore des tablettes... Amazon revient en cette fin d'année avec un produit de niche, en l'occurrence une nouvelle tablette 8 pouces FireHD8 Reader's Edition pour séduire une clientèle qui n'auraient pas déjà été captées par les lumières de ses liseuses best-sellers. L'argument marketing de cette tablette est l'ajout d'une technologie Blue Shade qui modifie les teintes et la luminosité en fonction de la lumière ambiante. C’est surtout la lumière bleue, jugée nocive pour un repos constructeur et efficace, qui sera réduite en usage le soir avant le sommeil. La baisse de la luminosité et l'ajout d'un fond ivoire ou sépia sont bien souvent déjà utilisés par les amateurs de tablettes. L'autonomie et le manque de confort de la lecture en mobilité en lumière du jour en extérieur restent évidemment entiers. Cette tablette est également packagée avec une offre Kindle Unlimited et une couverture en simili-cuir. Prix à 249$ (c'est quand même deux fois le prix d'une liseuse Kindle Paperwhite) sur le marché américain seulement, voir ici. A titre de comparaison l'iPad Mini 2 d'Apple est vendu à partir de 269$, une tablette bien plus performante que celle d'Amazon. Sans parler des grands smartphones d'Apple qui marchent très fort. Est-ce que cette tablette mordra sur les ventes des liseuses Kindle qui portent le store Kindle d'Amazon? A suivre...


Amazon : des nouveaux Kindle bientôt

KindleAmazon devrait annoncer dans les semaines à venir des changements dans sa gamme de liseuses avec sans doute une nouvelle version de son modèle haut-de-gamme Kindle Voyage (via GoodeReader). Alors que certains parlent d'une désaffection des américains pour les liseuses, Amazon semble bien renouveler sa confiance envers des supports qui l'ont porté en leader incontesté du marché, puisqu'il représenterait selon des derniers chiffres transmis par AuthorEarnings près des 3/4 des ventes aux Etats-Unis. Où en serait Amazon sans ses Kindle?

Unit-sales-by-retailer


Etats-Unis : les liseuses sont-elles réellement en panne ?

Pew_research_center-599x325L'institut américain PewResearch a donné cette semaine un certain de nombre de graphiques sur l'adoption des différents appareils électroniques aux Etats-Unis. Il pointe notamment sur la baisse des liseuses au sein des foyers américains depuis le début de l'année. Je reste bien sceptique quand je vois dans le même temps que selon eux les tablettes progressent alors que la tendance observée au niveau mondiale est à la baisse. L'effondrement des ventes d'iPad est réelle (-20% en un an, voir ZDNet aujourd'hui). D'autre part Amazon a désormais trois modèles dont deux renouvelés depuis un an à son catalogue, Barnes and Noble vient tout juste de ressortir un nouveau modèle. Ces deux libraires ajoutés à Kobo (nouveautés également), ce sont 85% du marché que couvrent ces acteurs avec des liseuses. Des signes évidents que leurs clients restent fidèles à ces appareils.


Barnes and Noble : un nouveau Nook Glowlight Plus

NookIl était attendu depuis plusieurs mois, le voilà enfin sur le marché américain. La chaine des librairies Barnes and Noble vient en effet de dévoiler son nouveau Nook Glowlight Plus sur le site. Cela faisait deux ans que le Nook n'avait pas eu de nouveautés, notamment avec les écrans de dernière génération chez eInk. Ce nouveau modèle 6 pouces possède donc un écran en eInk Carta avec une résolution optimale (1430x1080, 300 dpi). De plus il est étanche avec une certification IP67 comme le Kobo Aura H2O. 4 GB de mémoire interne. Un prix très agressif à 129,99$ avec des spécificités équivalentes au Kindle d'Amazon, l'étanchéité en plus. CNet en propose déjà une présentation. The Nook is back!


Etats-Unis : les ventes d'ebooks en recul depuis le début de l'année

AAP_NewLogoAprès un palier l'année dernière, de nouveaux chiffres publiés par l'AAP, le syndicat des éditeurs américains, font état d'une baisse des ventes de livres numériques de l'ordre de 10%, associé à une reprise des ventes de livres imprimés. Voir le comparatif avec les mêmes mois 2014 et 2015. De janvier à mai 2015, les ventes d'ebooks sur le marché "trade" (grand public), la principale catégorie de livres selon la classification américaine (qui exclut essentiellement les livres scolaires et les publications universitaires), ont baissé de 10,1%, à 610M€. Dans le même temps, les ventes de livres imprimés n'ont reculé que de 2,3%, à 1,88Md€. Les chiffres publiés par l'AAP correspondent au chiffre d'affaires des éditeurs (vente directe, via des sites, aux libraires) et pas au total des ventes de détail.

L'AAP s'appuie sur les données mensuelles communiquées par environ 1200 éditeurs aux États-Unis (les données annuelles s'appuient sur un échantillon plus important). On rappelera que l'explosion des ventes d'ebooks aux États-Unis s'est produite entre 2009 et 2012. Sur la seule année 2012, elles ont progressé de 41%, toujours selon l'AAP. De 1% du chiffre d'affaires des éditeurs sur le segment trade, les ebooks ont vu leur part passer à 22,8% l'an dernier.

Le New York Times y voit déjà l'amorce d'une défection pour le livre numérique de la part du lecteur américain. Attention, deux éléments dont il faut tenir compte. D'abord des prix des livres numériques qui ont fortement augmenté depuis un an aux Etats-Unis, les rendant moins attractifs, ensuite l'absence totale de prise en compte dans ces chiffres du phénomène de l'auto-publication en plein boom de l'autre côté de l'Atlantique. A lire le billet sur Fortune (via LaPresse).

Sales


Libération : «Alors que Deezer rentre en bourse, le "Netflix du livre" ferme»

LibérationConversation à bâtons rompus avec Frédérique Roussel la journaliste de Libération ce midi. Nous avons parlé de Oyster, défunt "Netflix du livre". C'est déjà en ligne sur la page de Libération. Et vous, comment percevez-vous ces modèles d'abonnement pour le livre? Ravi d'en débattre avec vous.


Etats-Unis : Oyster, un "Netflix du livre" en moins

OysterL'offre d'abonnement de livres numériques Oyster va s'arrêter dans quelques mois aux Etats-Unis. Le temps de rembourser les abonnés. Pas de rachat, fermeture pure et simple. Un "modèle de demain" qui ne passera pas l'année. L'annonce a été faite hier. Créé en 2013, Oyster avait lancé le modèle de l'offre d'abonnement illimité, repris depuis par Amazon avec son offre Kindle Unlimited. L'équipe de Oyster devrait rapidement rejoindre les bureaux de Google pour certainement faire évoluer l'offre de livres dans Google Play. La fermeture de Oyster intervient deux mois après celle d'Entitle, un autre service d'abonnement. Il ne reste plus désormais que Scribd face à Amazon sur ce type d'offre aux Etats-Unis (via TheVerge). A lire également l'excellent billet sur LeMonde. A réécouter les propos de Arnaud Nourry (PDG d'Hachette) sur France Inter en mars dernier: "Une formule qui ne va pas prospérer, je m'en réjouis".


Amazon Kindle Unlimited : plus de revenus, de moins en moins pour les auteurs

Kindle-Unlimited$0.0051, c'est le dernier tarif qui circule concernant la rémunération à la page faite par Amazon aux auteurs auto-publiés sur son service d'abonnement Kindle Unlimited. Un tarif qui diminue inexorablement mois après mois au rythme du développement de ce service (-12% par rapport au seul mois précédent). Si Amazon passe toujours sous silence le nombre de clients inscrits, il donne quelques statistiques. Une enveloppe de 11,8M$ à se répartir entre les éditeurs et les auteurs. C'est 2,23 milliards de pages lues contre 2 milliards le mois dernier. Sur ce seul service d'Amazon, le géant américain tirerait plus de revenus que Barnes and Noble et sa plateforme Nook aux Etats-Unis (via TheDigitalReader).


iPad Pro : la grande tablette XXL d'Apple

AppleTraditionnelle grand-messe Apple hier. Guère de nouveautés, Apple en panne d'innovation, à tel point que les investisseurs s'inquiètent. Nouveaux iPhone, plus ceci, plus cela. La timide nouveauté vient de l'annonce d'un iPad Pro avec une dalle de 12,9 pouces, l'équivalent d'un véritable A4 avec l'utilisation d'un stylet. 700 grammes quand même, je vous conseille de toujours la prendre à deux mains comme Tim Cook vu le prix de la bête, l'iPad Pro sera vendu (aux Etats-Unis) 799$ en version 32Go, 949$ pour une version 128Go et 1079$ avec la 3G. Pour le stylet il faudra rajouter 99$ (surtout pas le perdre) et 169$ le clavier. Pour les pros, assurément. Stylet, clavier, voilà qui rappelle étrangement le Surface de Microsoft. Entre la tablette qui converge vers l'ordinateur et l'ordinateur qui converge vers la tablette, bien du mal à s'y retrouver... Pour le stylet, on ne redira pas tout le bien qu'en pensait Steve Jobs!


Nook : bientôt un nouveau modèle

Nook-glowlightBonne nouvelle pour nos amis américains, la chaine Barnes and Noble devrait sortir un nouveau Nook dans les semaines qui viennent. Le dernier en date datait de 2013. On a longtemps cru que cette excellente liseuse débarquerait en Europe par le Royaume-Uni, en vain. Après l'arrêt complet de ses tablettes qui ont bien failli participer à l'écroulement de l'Empire, le libraire américain revient avec une liseuse. Comme quoi c'est bien sur ce terrain-là que l'on peut maintenir la concurrence face à Amazon, aux Etats-Unis comme ailleurs (via TodoEreaders).

PS: selon GoodeReader, il s'agirait de deux modèles dont l'un au format 8 pouces, l'annonce interviendrait la semaine prochaine.


Etats-Unis : Kobo en partenariat avec les libraires indépendants

KoboKobo est toujours un partenaire privilégié des libraires aux Etats-Unis. L'ABA, l'association des librairies indépendantes américaines, vient d'annoncer une opération "Eread Local". Un programme d'affiliation avec une somme de 5$ sur chaque nouveau client apporté par les librairies (ces mêmes clients étant eux-mêmes crédités de 5$), avec l'organisation d'événements à partir de 100 nouveaux clients. Cela n'est pas sans rappeler les propositions d'Amazon à ces mêmes libraires il y a quelques années (via TheDigitalBookWorld).


Etats-Unis : Apple est définitivement condamné pour entente sur les prix

AppleApple est définitivement débouté et reconnu coupable d'avoir organiser une entente sur les prix des livres numériques aux Etats-Unis en 2010 pour la sortie de l'iPad. C'est aujourd'hui l'arrêt définitif du juge de la Cour d'Appel américaine qui clôt une saga judiciaire qui s'éternisait depuis de nombreuses années. Je ne sais pas combien aura coûté en frais d'avocats toute cette affaire. Une goutte d'eau à l'échelle d'Apple bien entendu. C'est finalement Steve Jobs lui-même qui avait bien dit toute la vérité sur l'entente avec les éditeurs dans sa biographie, c'était écrit noir sur blanc, à relire ici (via WallStreetJournal).


Etats-Unis : l'AAP donne ses chiffres

AAPFin du printemps, c'est traditionnellement la publication des chiffres d'affaires consolidés des éditeurs. L'AAP (Association of American Publishers) a donné hier ses chiffres pour 2014. Un secteur global de l'édition américaine en bonne santé puisqu'il annonce une hausse de 4,6%. Concernant le livre numérique, après une légère baisse en 2013, les ventes sont en hausse de 3.8% à 3,47 Milliards de dollars. Cette progression vient infirmer des estimations données il y a quelques semaines seulement (via PublishersWeekly).


Etats-Unis : léger recul du livre numérique

Us flag_6L'ouverture de BookExpo America aux Etats-Unis a été l'occasion de la publication de nouveaux chiffres collectés auprès des 30 plus grands éditeurs américains. En 2014, 223 millions d'e-books ont été vendus aux Etats-Unis, une légère baisse de 6% contre 240 millions en 2013. Le livre numérique représenterait 26% du marché trade en 2014 contre 28% en 2013. Pas de comptabilisation des ventes de l'auto-publication pourtant florissantes aux Etats-Unis. Nous verrons si cette tendance à la baisse se confirme, en attendant c'est bien la validation que le livre numérique atteint désormais un plafond dans les ventes sur le marché américain (via TheBookSeller).

PS: le site TheDigitalReader pointe sur des chiffres contradictoires avec ceux de l'AAP à quelques mois d'intervalle, ceux-ci donnés en valeur et non en nombre. Lire le billet complémentaire.


Etats-Unis : Amazon dévore le marché du streaming

Kindle unlimitedAmazon, rouleau compresseur dans tous les domaines. A peine quelques mois après avoir ouvert son offre d'abonnement Kindle Unlimited à l'automne dernier, Amazon se présente déjà comme le leader du streaming de livres numériques aux Etats-Unis devant ses concurrents Oyster et Scribd qui avaient pourtant créé le concept il y a plus de deux ans. L'offre Kindle Unlimited représenterait déjà plus de la moitié des abonnements aux Etats-Unis. On comprend mieux que Oyster tente désormais de proposer le téléchargement à l'unité, pour un tant soit peu rivaliser et sauver les meubles (via Goodereader). On attend avec impatience les "adaptations" (annoncées en février), qui devraient intervenir en France pour encadrer ce type d'offres d'abonnements.

Poll-results-1024x383


La bibliothèque Oyster devient aussi une librairie

OysterOyster, le principal concurrent d'Amazon sur les offres d'abonnement illimitées aux Etats-Unis, a annoncé qu'il pourra désormais vendre les livres au titre. De bibliothèque, il devient dorénavant en plus librairie. Les catalogues d'Hachette, HarperCollins, MacMillan, Penguin Random House et Simon & Schuster sont concernés (nouveautés et pré-commandes) ainsi que d'autres éditeurs indépendants. Un exemple ici. Cette annonce n'est pas anodine de la part des majors américaines, marquant ainsi dans leurs conflictuelles négociations avec Amazon, que celui-ci n'a pas le monopole sur les divers canaux de distribution de livres numériques sur le marché américain. Reste à savoir si cette annonce pourra véritablement changer la donne face à un marché américain très largement acquis à Amazon et ses Kindle. En France, il va être intéressant d'observer si des acteurs comme Youboox ou Youscribe pourront obtenir la même chose des groupes d'édition pour rivaliser avec Amazon. Pour être tout à fait équitable, cela supposerait aussi que tous les libraires puissent dans le même temps proposer des offres en location avec des durées de prêts limités comme le fait déjà Iznéo par exemple. Passer de bibliothèque à librairie, et inversement. Dans un contexte d'encadrement des offres d'abonnement illimitées, c'est à suivre... (via Techcrunch).


Etats-Unis : Rakuten rachète Overdrive pour une phase 2

OverdriveUne annonce importante dans le milieu des bibliothèques aux Etats-Unis. Rakuten, le géant du e-commerce japonais, déjà très présent dans l'univers du livre numérique avec des sociétés comme Kobo ou Aquafadas, vient de racheter Overdrive pour 410 M$. Takahito Aiki, le PDG de la branche eBook de Rakuten, s'est exprimé: "OverDrive peut être décrite comme une entreprise de partage de l'économie en tant que partage de livres. Kobo Inc, rachetée en 2011 pour 315 M$ était une «phase 1» permettant aux consommateurs d'acheter des livres numériques. Dans le cadre de la «phase 2», OverDrive permettra aux bibliothèques et aux écoles de louer les livres numériques" (via Reuters). Le communiqué de Rakuten est ici, le document de présentation joint en archive. A revoir le billet de l'Enssib, un seul schéma montre l'ampleur d'Overdrive dans la diffusion du livre numérique dans les bibliothèques américaines. Merci à Clément Laberge sur Twitter.

Overdrive


Etats-Unis : la lecture numérique installée dans les habitudes

EbookfriendlyComme bien souvent une excellente infographie proposée par le site américain EbookFriendly. Aujourd'hui un concentré de la lecture numérique sur tous les supports. Confirmation s'il en fallait encore que les liseuses tiennent très bien la route aux Etats-Unis dans un marché où la lecture numérique représente aujourd'hui plus de 25% du marché de l'édition global, environ 40% de la littérature générale.

The-growing-popularity-of-e-reading-infographic-840x4387


Amazon ouvre WriteOn pour concurrencer Wattpad

WriteonPas question pour Amazon de se laisser déborder sur le front de l'auto-publication. On connait le succès aux Etats-Unis des plateformes Smashwords et surtout Wattpad avec ses 40 millions d'abonnés, qui a déjà révélé quelques best-sellers comme le récent "After" de Anna Todd, en tête de gondoles en ce moment en France. Amazon sort cette semaine un nouveau site WriteOn. Même concept, il s'agit pour les auteurs indépendants de proposer leurs textes au fil de l'eau, chapitre après chapitre pour recueillir au fur et à mesure les commentaires des internautes. Créer des communautés de fans. Les textes sont proposés dans l'environnement Kindle, sur smartphones, tablettes et liseuses. WriteOn complète à la fois KDP pour les livres complets d'auteurs indépendants et KindleScout pour des textes édités directement par Amazon.


Amazon se lance dans le crowdsourcing avec Kindle Scout

KindlescoutAmazon se lance dans le crowdsourcing (production participative) pour les livres. Il avait annoncé le service en octobre dernier. Amazon a donc ouvert KindleScout à la fiction contemporaine et historique, l'action/aventure, la romance, le suspense, la science-fiction et la fantasy. Les livres sont proposés par des auteurs indépendants sur 30 jours (29.000 titres auraient été proposés à la pré-sélection de ses éditeurs selon Amazon) et soumis aux nominations des internautes. Pour Amazon c'est bénéficier d'un comité de lecture à l'échelle de ses lecteurs. A l'issue de la période des 30 jours, les nominés arrivants en tête seront publiés (imprimé et numérique) par Amazon avec un contrat Kindle Press. Une avance de 1500$ et 50% de droits d'auteurs. Les titres bénéficieront bien évidemment de la visibilité d'Amazon qui disposera des droits mondiaux. Les internautes qui les auront nominés recevront gratuitement le livre pour lequel ils auront votés. On peut très bien imaginer des récompenses plus intéressantes à terme. 23 premiers ouvrages sont proposés. Les 10 premiers titres arrivants en tête seront publiés dès le mois de mars. Kindle Scout s'ouvre seulement aux Etats-Unis pour l'instant. Un crowdsourcing qui pourrait évoluer à terme en crowdfunding avec du financement à la clé, qui sait. "Next great story" comme dit Amazon... (via TheBookSeller).