5 notes dans la catégorie "Etelectures"

Un été de lectures : relire Pierre Bourgeade

BourgeadepierreRedécouvrir des auteurs un peu oubliés, c'est ce que je vous propose cet été. Aujourd'hui Pierre Bougeade (1927-2009), une oeuvre très protéiforme de plus de 40 livres dans les genres et les formes les plus divers. Romans, nouvelles, essais, critiques, théâtre, poésie, etc. En digne continuateur de Georges Bataille, Pierre Bourgeade semble avoir tout exploré avec un parfum de scandale constant, jusque même dans ses polars. Une première partie de ses livres aux Editions Gallimard dans la collection Le Chemin de Georges Lambrichs. Les dix dernières années avec les Editions Tristram qui le présentent mieux que quiconque: "Et maintenant? La lecture de Bourgeade, découvert quand nous avions vingt ans, longtemps avant de le rencontrer, puis de l’éditer, n’a jamais cessé de nous accompagner. Et nous n’avons eu de cesse, depuis, prosélytes que nous sommes, de vouloir le faire lire autour de nous. Une fois sur dix hélas: rejet violent. Deux fois sur dix: rejet embarrassé. Mais sept fois sur dix: coup de foudre. Conscience instantanée de la rareté de cette écriture, alliage d’extrême crudité et de classicisme désinvolte, dont seul Pierre Bourgeade, apparemment, possédait le secret." Peu de titres au format numérique malheureusement. A lire ou relire absolument...


Un été de lectures : relire Jean-Patrick Manchette

ManchetteQuatrième auteur que je vous propose de redécouvrir cet été, partons du côté du polar avec Jean-Patrick Manchette (1942-1995). A la fois auteur de romans policiers, critique littéraire, scénariste, dialoguiste et critique de cinéma, mais également traducteur. Il est reconnu comme l'un des auteurs les plus marquants du polar français des années 1970-1980. Ses livres sont malheureusement indisponibles au format numérique chez ses éditeurs, bien dommage. Je vous conseille trois livres pour commencer, ses formidables Chroniques parus chez Rivages après sa mort, La Position du tireur couché et O dingos, O chateaux!, avant d'aller plus encore avec son Journal.


Un été de lectures : relire François Cavanna

CavannaTroisième semaine pour redécouvrir des écrivains un peu oubliés. Après Jacques Sternberg et Antoine Blondin, ce sont les livres de François Cavanna (1923-2014) que je vous propose cet été. Si c'est l'humoriste et l'homme de presse qui a bien souvent accaparé les projecteurs au travers de Charlie-Hebdo et d'Hara-Kiri, Cavanna est l'auteur d'une oeuvre très importante de récits autobiographiques, d'essais, de chroniques, etc. Beaucoup de best-sellers à l'époque. Aujourd'hui la marque d'un immense écrivain dont les livres comptent. Il y a quelques années le critique littéraire Grégoire Leménager lançait même un appel pour son entrée dans la Pléiade. Par quoi commencer? Sans aucun doute son dernier livre Lune de miel, puis sa célèbre série Les Ritals, Les Ruskoffs, à la verve et à l'humanité incroyables. Les Ritals reste indisponible au format numérique ce qui n'est guère à l'honneur de son éditeur. Vous le trouverez heureusement facilement en quelques clics. Plongez-vous sans modération dans les livres de Cavanna, vous ne le regretterez pas!


Un été de lectures : relire Antoine Blondin

BlondinTour de France oblige. Comment ne pas évoquer Antoine Blondin (1922-1991) et ses chroniques de la grande boucle. Commencer par cela pourquoi pas, puis découvrir vite Un singe en hiver, Les Enfants du bon dieu, L'Humeur vagabonde, Monsieur Jadis, L'Europe buissonnière et d'autres encore. Il y a quelques années, La Table Ronde reproposait des rééditions de poche de ses romans les plus connus. Pas de versions numériques dans la foulée, c'est bien dommage. Seuls Les Petits papiers, bien cher. Allez, on espère un effort de son éditeur...

PS: à lire le billet du Figaro justement cette semaine.


Un été de lectures : relire Jacques Sternberg

JsternQuelques conseils de lectures cet été. Et si c'était le moment de découvrir des auteurs un peu oubliés mais qui méritent vraiment le détour. Je vous en proposerais un par semaine. Cette semaine, Jacques Sternberg (1923-2006), un écrivain incomparable, tout ensemble iconoclaste, anarchiste, provocateur, corrosif. Il s'est essayé à tellement de genres, l'humour, le fantastique, la science-fiction, l'érotisme. Derrière lui, une oeuvre considérable de romans, de nouvelles, de contes, d'essais, de récits, d'anthologies, de scénarios, de textes en tout genres. Lire l'excellente présentation "Jacques Sternberg par lui-même" sur le site des Editions de Minuit. "Au fond, même si Jacques Sternberg juge qu'il a réussi à écrire ce qu'il voulait tout en demeurant un raté sur le plan social, on peut se dire aussi que c'est parfois par une suite de miracles qu'il a trouvé des éditeurs pour le publier". Peu de livres en versions numériques, c'est bien dommage. Plusieurs de ses titres font heureusement l'objet de rééditions dans le cadre de la numérisation Fenixx. Ce n'est pas à l'honneur des éditeurs concernés. Je me ferais une joie de partager avec vous en toute discrétion des écrits qui ne sont plus disponibles chez les éditeurs, même dans des versions imprimées.