22 notes dans la catégorie "Flammarion"

Edition : le livre numérique chez les éditeurs

SouillotA lire l'interview de Florent Souillot, chargé du développement numérique dans le groupe Madrigall (troisième groupe français d'édition) sur le site Digitalforallnow. Il revient sur les spécificités du marché français et les adaptations métiers en cours chez les éditeurs. Merci à la veille de l'Arald.


ComiXology fait le plein de catalogues

ComixologyAprès Glénat en début de semaine, c'est Gallimard et Flammarion qui viennent de signer un partenariat de distribution avec ComiXology. Une annonce importante puisque ce sont d'un coup les BD, mangas et romans graphiques de Casterman, Futuropolis, Sakka, Fluide Glacial, Gallimard BD, Denoël Graphic qui arrivent (via ToutenBD). A signaler également que les Humanoides Associés "débarquent" eux-aussi.


Italie : le dernier Houellebecq à 9,99€

HouellebecqJe signalais hier le respect des éditeurs italiens sur l'application de la baisse de la TVA sur le livre numérique qui est intervenue en début d'année. Des baisses de prix significatives sur les nouveautés et le fonds. Une illustration particulièrement frappante aujourd'hui, c'est la sortie du dernier livre de Michel Houellebecq "Soumission" qui est déjà paru dans une traduction chez l'éditeur Bompiani. La version numérique est proposée à 9,99€. En France chez Flammarion, c'est 14,99€ qu'il vous en coutera, 50% plus cher alors même qu'il n'y a pas de coûts de traduction. Allez comprendre. Il vaut mieux être italien pour lire Houellebecq en numérique.


Houellebecq : "Soumission", un piratage à la mode Coelho ?

HouellebecqOn peut dire que c'est "le" livre de cette rentrée littéraire de janvier. Difficile d'y échapper. Malgré une rentrée abondante de plus de 500 livres et la présence d'auteurs "bankables" comme Virginie Despentes, Romain Puertolas, Laurent Gaudé et d'autres, force est de reconnaître que Michel Houellebecq risque de balayer tout dans les médias. Un équivalent de Trierweiler et Zemmour depuis septembre. Cela semble désormais un leitmotiv pour chaque rentrée. La mise en ligne d'une version scannée sur les réseaux pirates la semaine dernière a participé de manière très importante au buzz. Pas de trève des confiseurs pour Houellebecq, un scénario "idéal" pour la sortie de son livre après-demain. Presque une centaine d'articles avec la recherche "piratage Houellebecq", c'est dire. Même si c'est moitié moins que "musulman Houellebecq", c'est quand même beaucoup. Un livre qui sera sans doute très piraté aussi dans sa version commerciale. C'est bien le principe des livres sulfureux de circuler "sous le manteau", le web en version moderne de la clandestinité. Si ce piratage était pour nuire, c'est tout le contraire qui s'est passé.

Peut-on envisager qu'il ait pu être sciemment organisé par l'auteur ou l'éditeur, ou un tiers complice? Le doute subsiste, c'est vrai que l'on ne mettrait pas sa main à couper. On peut raisonnablement se poser la question tant le marketing autour de l'ouvrage semble soigneusement organisé. Surtout avec des épreuves qui ont abondamment circulé dans la presse parisienne depuis presque un mois selon les différents retours exprimés cette dernière semaine. Voir le billet de Anne Brigaudeau ici: "Flammarion a confirmé avoir envoyé "beaucoup" d'exemplaires de presse, pour répondre à une forte demande". Tiens tiens, un non-piratage aurait été très étonnant, c'est beaucoup de temps et d'exemplaires pour un ouvrage en principe marqué du sceau de la confidentialité. Une confidentialité extrême qui avait été organisé pour la sortie du livre de Valérie Trierweiler. Deux stratégies, mêmes effets?

A propos de "Soumission", il m'est venu en tête un précédent notoire. Celui de Paulo Coelho qui organisait lui-même le piratage de ses livres sur les réseaux de manière anonyme il y a plus de cinq ans déjà, surtout dans des pays où il n'était pas beaucoup diffusé. Celui-ci avait révélé des années après qu'il était lui-même à l'origine de ce piratage. Alors, la vérité du côté de Houellebecq dans quelques années? A suivre...

PS: Et vous, qu'en pensez-vous?


Houellebecq : "Soumission" circule déjà sur les réseaux

SoumissionLe piratage avant la sortie, c'est une première à mon avis pour le livre numérique. L'événement littéraire de cette rentrée de janvier, "Soumission", le nouveau roman de Michel Houellebecq chez Flammarion, n'est pas encore paru en librairies qu'il est déjà en partage illégal sur les réseaux torrent et en téléchargement. En cause un scann réalisé à partir d'un exemplaire imprimé en service de presse; les versions numériques proposées ne sont pas de très bonne qualité, sans doute le temps que des amateurs consciencieux se penchent dessus. Quelle source? Journaliste, critique littéraire, libraire? Petit détail, il ne s'agit pas du livre définitif, pour preuve une ligne unique en haut d'une page de gauche, dernière page foliotée 300. Il s'agit bien d'un jeu d'épreuves pour la presse. Alors que le livre ne sortira que le 7 janvier prochain, il commence donc à circuler dix jours avant. Ce n'est pas le seul aspect du livre qui déclenchera la polémique, soyons-en sûr. Merci à Fabien pour l'information.

PS: comme d'habitude je ne souhaite pas voir citer les sites en question, je suis au regret de couper les commentaires sur ce billet. Merci pour votre compréhension.

PS: de très nombreux relais dans la presse aujourd'hui 30 décembre. LesEchos, LeFigaro, NouvelObs, FranceInfo, DirectMatin, Metronews, LesInrocks entre autres, avec quelques explications autour de cette fuite inédite:

Pour éviter les fuites, la maison d'édition Flammarion avait pourtant pris ses précautions en ne diffusant qu'avec parcimonie le "jeu d'épreuves non définitives", "dont le contenu ne peut en aucun cas être repris ou reproduit, en tout ou partie, sur tous supports, sans l'accord préalable et exprès de l'attachée de presse". Ces exemplaires avaient été portés par coursier mi-décembre à certains journalistes. Le livre définitif est, lui, en circulation dans le milieu professionnel depuis le 22 décembre. "Nous ne faisons aucun commentaire. Le service juridique de la maison a été saisi de l'affaire" a indiqué l'éditeur ce mardi.

En tous cas, si Flammarion prend la peine de faire rapatrier l'ensemble des jeux d'épreuves auprès des journalistes concernés, l'exemplaire en question doit avoir un dos salement plié à la suite de ce passage au scan. Difficile de maquiller, sacré indice...


J'ai Lu pour elle : lancement d'un site pour la romance

J'ailuCoup d'envoi en cette rentrée de nouvelles offres d'éditeurs en direct. Le groupe Editis avaient déjà les siennes du côté de Place des Editeurs avec 12-21/Pocket, Belfond, Solar et d'autres. C'est le groupe Madrigall, troisième groupe d'édition français qui détient Flammarion et J'ai Lu, qui vient de lancer la semaine dernière un site de vente en ligne J'aiLupourelle. "Toutes les romances" sont disponibles au format numérique comme imprimé en quelques clics. La romance, un secteur florissant en livre numérique, sans doute le premier. Une concurrence directe avec Harlequin, leader du secteur, qui a ouvert son site de vente en ligne en France depuis de nombreuses années. Déintermédiation des intermédiaires libraires (Amazon en tête), c'est aussi pour les éditeurs l'occasion de se constituer des fichiers-clients, si précieux pour leurs campagnes marketing auprès de communautés. Le site J'aiLupourelle a été développé en collaboration avec DeMarque, déjà proche du groupe. Lire le communiqué de presse ici. Plus de 400 titres à télécharger sans DRM (J'ai Lu suit la politique d'Harlequin) et que l'on pourra bien évidemment retrouver sur les plateformes habituelles. Nous allons sans doute voir fleurir bon nombre de site thématiques chez les éditeurs qui disposent de marques fortes -roman historique, bande dessinée, science-fiction, polar-. C'est aussi le livre de poche qui est en train de faire peu à peu sa transition numérique. Après Pocket, J'ai Lu, bientôt des sites de vente en ligne Folio ou Livre de Poche chez Hachette?


Le poche: la banque de l'édition?

PocheDes propos inédits dans Livres-Hebdo à l'occasion du salon Lire en Poche qui s'est tenu à Gradignan du 4 au 6 octobre derniers. Plusieurs responsables de maisons d'édition de livre de poche se sont exprimés sur le rapport du livre de poche au livre numérique, un sujet sur lequel ils ne s'expriment en général pas trop:

Je ne suis pas inquiète face au numérique car les éditeurs de poche sont bien placés pour prendre le relais. Le poche est obligé de se réinventer en permanence, le numérique est un tournant de plus. Le marché se développe, les politiques de prix et l'exception française n'y pourront rien, car le prix des fichiers numériques est fixé par un marché. Mais le poche étant la banque de l'édition, il est compréhensible que les éditeurs aient envie de protéger leur poche comme on protège sa banque. Cela résistera un peu plus longtemps, c'est tout. Après, c'est aussi à nous, éditeurs de poche, de réfléchir à la façon dont nous pouvons devenir nous-mêmes éditeurs numériques.

Anna Pavlowitch, directrice générale de J'ai Lu

Nous avons créé une maison d'édition numérique, 12-21, dans une démarche strictement éditoriale. Chez Univers Poche, avec cinq maisons, nous avons 700 nouveautés par an, dont la moitié sont des titres inédits. Au départ, nous avons tâtonné comme tout le monde. Lorsque nous avons voulu faire de la création numérique, nous nous sommes posés la question: sous quelle marque le faire? Pocket et 10/18 ne voulaient pas publier des textes numériques qu'ils n'auraient pas en papier. Nous avons donc eu l'idée de regrouper toute l'offre, afin de pouvoir la commercialiser. Quand on parle de numérique, semble s'ouvrir une boîte de Pandore des possibilités infinies qu'offre le numérique. Mais nous sommes des éditeurs de poche, insérés dans un marché: ce n'est pas parce qu'on peut faire une édition enrichie avec des développements considérables qu'on sait la vendre. Il est très difficile aujourd'hui de valoriser la création. Aux Etats-Unis, le numérique a été fatal au poche mais le secteur se portait déjà très mal avant. En France, nous ne sommes pas du tout dans ce contexte-là. Et les Etats-Unis, contrairement à la France, s'intéressent très peu au fonds, ils privillégient la nouveauté et laissent les clés du fonds à Amazon. Cela dit, nous restons des éditeurs, nous ne sommes pas la BNF et notre activité n'est pas patrimoniale: il faut que le fonds vive. Par exemple, a-t-on aujourd'hui envie de rééditer en numérique le fonds du Fleuve noir des années 1950? Et comment le vendrait-on?

François Laurent, directeur général adjoint d'Univers Poche

Nous sortons les titres numériques sous la marque Folio lorsqu'ils sont disponibles en poche au format papier car c'est la même ligne éditoriale, le même travail éditorial. Il y a des synergies entre le papier et le numérique, une réflexion sur le fonds, sur le marketing pour assurer, par exemple, une présence sur les lieux de vente d'une offre à la fois papier et numérique. Pensons aussi aux offres couplées qui vont se développer dans les années à venir. Le numérique aide aussi à vendre le papier, car il permet de monter en termes de référencement dans la plupart des sites marchands.

Louis Chevallier, responsable de la littérature chez Folio (Gallimard)


Flammarion/Actialuna : L'Homme Volcan

Article_1512-CUL-MALZIEU1Beaucoup de relais dans les médias pour le nouveau livre-application proposé par les Editions Flammarion "L'Homme Volcan" de Mathias Malzieu, le chanteur du groupe de rock Dyonisos, qui a été conçu en partenariat avec le studio de design éditorial Actialuna. Le choix d'une application donc, pour l'instant uniquement disponible sur l'iPad, au prix de 3,99€. Un conte-musical pour petits et grands (surtout pour les plus grands semble t-il), un très beau travail graphique avec une visibilité d'emblée internationale (traduction en quatre langues).

Contrairement à d'autres éditeurs comme Albin Michel par exemple et son récent "Herbier des Fées" réalisé il y a quelques semaines en ePub/fixed lay-out, Flammarion aura fait le choix d'un format application qui limite sa diffusion depuis un seul opérateur. D'autant plus étrange que la narration semble finalement assez proche d'un livre traditionnel pour un projet qui aurait trouvé sa place naturelle sur iBooks. Alors pourquoi? Une proximité assumée envers l'univers du jeux? Deux stratégies, tout Apple versus Apple et les autres, intéressantes à confronter dans les mois qui viennent. Le choix de l'application induit bien évidemment le niveau de prix, il faudra en vendre énormément pour rentabiliser un tel projet. Même si du côté de Flammarion, on parle d'un projet expérimental pour juger du marché. Je doute fort qu'une version Android voit le jour tant les modèles économiques sont pour l'instant absolument nul pour ce type d'applications.

A noter que Françoise, l'une des membres de notre petit club, a déjà chroniqué sur ce billet.


Making-of "L'Homme Volcan" (Mathias Malzieu) par Actialuna

Flammarion dans iBooks et KindleStore

Flam Flammarion a annoncé aujourd'hui son entrée dans la plateforme iBooks d'Apple et le KindleStore d'Amazon, premier signal, Gallimard et La Martinière devraient suivre. Les fichiers en route conjointement pour la Californie et Seattle. Le groupe Editis dans la foulée lui aussi, sans aucun doute. Confirmation qu'Amazon et Apple seront mis dans des conditions identiques de ventes le mois prochain (via Actualitte).


Madame Bovary enfin en édition numérique

Madame bovar A signaler, enfin je dirais, une édition numérique de Madame Bovary de Gustave Flaubert, celle chez Garnier-Flammarion (entre autres sur Immatériel) qui étend désormais son catalogue à près d'une centaine de titres. Bien entendu au côté de versions gratuites de qualité comme sur la Bibliothèque du Québec ou EBLG par exemple; quitte à payer quelques euros on privilégiera des textes de référence avec des appareils critiques comme celles-ci. On oubliera bien entendu les indigents qui veulent vous faire payer des textes seuls. Juillet 2011, il aura fallu attendre jusque-là...


Flammarion casse les prix "sélectivement"

Montebourg Les ebooks, nouveaux vecteurs de tribunes pour les politiques, emboitant le pas au succès du livre de Stéphane Hessel. Nouveau cas aujourd'hui avec le "livre" d'Arnaud de Montebourg "Votez pour la démondialisation" aux Editions Flammarion vendu à la moitié du prix de sa version imprimée à 0,99€ sur ePagine par exemple. Il vaut mieux s'appeler de Montebourg que Houellebecq et Giesberg pour agir sur la politique de prix de l'éditeur! Autre chose, avec la DRM Adobe à coût fixe, inutile de vous dire que c'est une opération pratiquement blanche et qu'Adobe est l'heureux bénéficiaire de la lutte pour la démondialisation, un peu paradoxal, non?


Flammarion aligne le prix avec le poche

Flamm A signaler un premier titre paru en version numérique l'année dernière avec la sortie grand format et qui subit une baisse significative de son prix, accompagnant la parution de la version poche. C'est le livre "Mainstream" de Frédéric Martel aux Editions Flammarion qui entre dans la collection Champs avec un prix désormais à 7€ dans sa version numérique. Coup d'essai ou mouvement durable? En tous cas, compliments à Flammarion, une initiative que devrait suivre d'autres éditeurs, il devient en effet innaceptable de trouver des titres dont les versions numériques se retrouvent au fil des mois à des prix bien supérieurs aux versions de poche. Allez expliquer cela aux lecteurs! (via blog ePagine).


Flammarion: le numérique en attente de rentabilité

Cremisi Teresa Cremisi, l'éditrice de Houellebecq et DG du Groupe Flammarion s'entretient du livre numérique sur LaTribune. "Il s’agit d’investir avec méthode sur ce marché en développement et de veiller à éviter les faux pas qui vont souvent avec les nouvelles aventures. Comment se développe le marché? Regarder aujourd’hui ce qui se passe aux Etats-Unis, et en général avec les livres de langue anglaise, ne donne pas nécessairement d’indication précise. Il est certain que les chiffres annoncés par les éditeurs américains par exemple, nous ne les obtiendrons pas de sitôt. Nous aimerions bien que quelques personnes compétentes dans nos maisons s’y consacrent à plein temps, mais tant que le chiffre d’affaires tournera autour de quelques dizaines de milliers d’euros, nous devons être circonspects". Je me rappelle d'un temps pas si lointain où Flammarion était plus proactif avec Flammarion Multimédia et le célèbre Livre de Lulu de Romain-Victor Pujebet, qui avait crée l'évenement dans le monde entier sur le marché du CDRom au milieu des années 90. C'est vrai que la rondelle était vendu 349F à l'époque (plus de 50 de nos euros). Maintenant avec des prix entre 2,99 et 5,99€. Pas facile de bâtir des comptes d'exploitation. Autres temps...


Le Goncourt 2010 en version numérique

Carteterritoire Comme il avait été annoncé ce week-end, le prix Goncourt 2010, le livre de Michel Houellebecq, La Carte et le Territoire, est désormais disponible en version numérique sur le réseau ePagine. A noter le prix de 14,90€ qui représente une réduction de 30% par rapport à la version papier. C'est plus que les remises proposées par beaucoup d'éditeurs, Hachette en tête. Bravo Flammarion!

PS : petit détail qui est loin d'être anodin, la mention de copyright "@Michel Houellebecq et Flammarion", bien différente de celle habituelle alignée sur les copyrights des livres imprimés, comme sur le dernier livre de Michel Rocard par exemple!


Le Houellebecq sera en numérique

Houellebecq Le prochain livre de Michel Houellebecq, La Carte et le territoire l'évènement de la rentrée littéraire, sera bien disponible en version numérique le 8 septembre prochain, le jour même de la parution du livre imprimé aux Editions Flammarion; l'auteur faisant bien le choix de suivre son éditeur et la plateforme de distribution Eden-Livres. C'est ePagine qui le confirme dans son programme de la rentrée Flammarion mis en ligne hier.

EdenReader sur l'iPad

Edenreader-icon Comme prévue, l'application EdenReader est désormais disponible sur l'iPad, vous permettant d'accéder aux livres de la plateforme Eden-Livres (Gallimard/La Martinière-Seuil/ Flammarion). Il sera possible dans quelques jours de commander vos livres dans les librairies du réseau ePagine que vous aurez choisie comme vous le faites déjà pour n'importe quel autre lecteur en France (Sonyreader, Opus, ordinateur PC/Mac).  Preuve s'il en était besoin que le déversement des livres dans l'IBooksStore d'Apple n'est pas une fatalité comme auraient tendance à le penser certains. Ce sont-ils même poser la question, on est en droit de se le demander d'ailleurs. L'ouverture à d'autres catalogues (Hachette/Numilog notamment) devraient se faire aussi assez vite grâce à l'accord sur l'interopérabilité des catalogues qui a eu lieu récemment. Je pense que ces applications devraient à terme ouvrir sur l'ensemble des titres disponibles des librairies affiliées avec une offre la plus large possible, c'est bien évident. Comme une application Fnac qui ouvrira sur un catalogue Fnac exhaustif. C'est une application Eden pour l'iPad, pas un accès unique vers les livres de chez Eden, ce qui n'aurait bien entendu aucun sens. Bon, c'est sûr qu'il vous faudra ouvrir un compte sur ePagine (ou chez autre libraire bientôt) mais si vous étiez déjà client, cela ne devrait pas vous traumatiser outre-mesure. Vous ne faites pas déjà la même chose sur Amazon ou la Fnac? C'est sûr que si vous n'étiez pas déjà client, c'est une découverte...

PS: voir l'interview d'Antoine Gallimard dans le Point.


Le Manuscrit trouvé à Saragosse en numérique : 45% de remise

Manuscrit Quelle belle idée ont eu les Editions Flammarion de nous proposer parmi les premiers titres tout juste sortis d'Eden, "Le Manuscrit trouvé à Saragosse" de Jean Potocki, l'un des grands classiques de la littérature fantastique, dans les deux versions de 1804 et 1810 parus chez Garnier-Flammarion. Voilà un livre à avoir absolument dans la bibliothèque de son lecteur! Surtout avec une remise de 45% (oui vous lisez bien) sur l'édition en papier! C'est sur ePagine et les libraires affiliés.

Flammarion arrive : remises entre 25 et 45%

Logo Premiers livres des Editions Flammarion qui commencent à venir sur la plateforme de distribution Eden, en vente sur le réseau ePagine. A noter que l'éditeur propose des remises entre 25 et 30% selon les titres par rapport aux versions papier. Ce qui était impossible pour les autres est donc possible pour Flammarion, on se demande bien pourquoi, bravo! 

PS: rectificatif, les remises vont jusqu'à 45% pour des éditions de poche!


Eden : le jardin est ouvert

Gar_edenPremière manifestation de l'ouverture de l'entrepôt numérique Eden-Livres (Entrepôt de Distribution d'Edition Numérique) conjointement crée en juillet dernier par Gallimard, Le Seuil/La Martinière et Flammarion, la mise en ligne aujourd'hui des premiers titres sur la plateforme ePagine et l'ensemble des librairies affiliées. 145 livres au Seuil, 79 livres chez Gallimard sont apparus (je suis formel, ils étaient pas là ce matin). Nul doute que les premiers chez Flammarion vont suivre rapidement. 2 octobre 2009, une date à marquer d'une pierre blanche, c'est parti, on ouvre les vannes!