11 notes dans la catégorie "France Loisirs"

TEA : une intéropérabilité complète au service des libraires

TeaLa société TEA (The Ebook Alternative) a présenté hier au Centre National du Livre ses derniers développements. Née fin 2011 sous l'impulsion de Guillaume Decitre (Président des librairies Decitre), elle a créée un environnement exclusivement BtoB pour permettre à des libraires de vendre des livres numériques. S'appuyant sur un partenariat exclusif avec le fabricant de liseuses PocketBook en France, des acteurs importants comme Cultura et SuperU ont rejoint TEA en pionniers et sont entrés à son capital (Decitre 58%, Cultura 24%, SuperU 8%). Plus récemment, d'autres acteurs sont venus, Chapitre, France-Loisirs, Furet du Nord, mais aussi de petits libraires indépendants, la liste complète des partenaires est ici. La semaine dernière les Editions Harlequin annonçait également un partenariat pour des solutions complètes de vente. TEA, c'est désormais 20 salariés, 500.000 fichiers au catalogue (TEA dispose des fichiers à l'instar des géants anglo-saxons), 900 points de ventes des liseuses TEA, 300.000 utilisateurs, 20 sites internet affiliés, 4M€ de CA.

Etape décisive pour les clients pour améliorer l'expérience utilisateur, David Dupré, directeur général de TEA, et Rémi Bauzac, directeur recherche et développement, sont revenu très longuement sur la DRM CARE, la mesure technique de protection interopérable. Elle est destinée à remplacer la DRM Adobe et faciliter la lecture pour les lecteurs, faire dégringoler le service après-vente des vendeurs de livres numériques. Un gros point noir qui concerne tous les acteurs indépendants dans des environnements ouverts.

C'est bien l'interopérabilité complète des livres numériques qui est en vue. L'adoption de CARE et l'abandon de la DRM Adobe a eu une conséquence très positive pour les clients. TEA a donné une courbe probante sur l'évolution du chiffre d'affaire suite à l'adoption de CARE en octobre 2015. Les clients libraires présents hier ont aussi confirmé la baisse très significative du SAV en magasins. Plus de compte et d'identifant Adobe, plus de téléchargement d'ADE, plus de synchronisations avec les liseuses et applications, etc. Bref, tout ce qui handicape l'expérience de lecture d'un client sur des sites indépendants. Sans parler de données clients qui vont vers Adobe...

Care01

CARE s'appuie très étroitement sur le standard LCP (Lightweight Content Protection) dont les spécifications définitives seront bien proposés dans les premiers mois de 2017. C'est ce qu'a confirmé hier Laurent Le Meur, directeur technique de l'European Digital Reading Lab en charge du projet. Tous les environnements de lecture numériques pour l'instant étanches avec des DRM propriétaires ou sous DRM Adobe pourront s'emparer de ce nouveau standard libre, "y compris Amazon" a t-il ajouté malicieusement. CARE n'a pas vocation à remplacer LCP. Ayant un coup d'avance, il le rejoindra naturellement une fois LCP en phase de lancement.

TEA a proposé une série de démonstrations très probantes. Premier cas, un client retrouve tous ses achats (tous supports) dans sa bibliothèque et dispose d'une lecture également tous supports (ordinateur, smartphone, tablette et liseuse connectée en wifi). Deuxième cas, un client d'un libraire dans l'environnement TEA peut actuellement acheter ou recevoir un livre-cadeau qui vient d'un autre libraire toujours dans TEA. La bibliothèque unique du client se met à jour avec les nouveaux livres téléchargés. Dernier cas qui parlera à tous ceux qui ont eu à gérer la DRM Adobe sur leurs liseuses, un livre numérique acheté dans l'environnement TEA et donc crypté avec CARE peut s'exporter sur une liseuse "compatible CARE" et cela indépendemment d'un compte client particulier à renseigner au cas par cas. TEA l'a montré en démonstration hier. Le fichier ePub exporté sur la liseuse s'ouvre tout seul sans la demande d'un mot de passe supplémentaire quelconque. Nous sommes bien dans une expérience utilisateur équivalente aux acteurs anglo-saxons.

Très concrêtement à terme dans un environnement LCP, le lecteur pourra indifférement passer d'une liseuse à l'autre sans contraintes supplémentaires. Les éléments d'identifications sont interne au fichier. Il suffira que les fabricants ou les grands libraires concernés intègrent les spécifications et procèdent aux mises à jours sur les liseuses. Le problème se pose évidemment pour les parcs de liseuses les plus anciens. Chapitre et France Loisirs par exemple y sont confrontés avec un très grand nombre de leurs clients posseseurs de liseuses Sony. Pas d'autres solutions que de fournir les livres sous DRM Adobe. TEA a annoncé dans sa roadmap une mise à jour des applications et des liseuses PocketBook en janvier 2017 et le déploiement chez tous leurs clients libraires. David Dupré a également annoncé le lancement en ce mois de décembre d'une application pour lecture offline sur ordinateur (PC, Mac, Linux) J'aurais bien sûr l'occasion d'y revenir.

Care02

Care03

Care04


Chapitre et France-Loisirs avec TEA

ChapitreUne belle annonce aujourd'hui pour TEA (The Ebook Alternative) puisque le site Chapitre. com et le réseau des librairies France-Loisirs les rejoignent au travers d'un partenariat avec Actissia. Cela concerne à la fois les liseuses Tea vendues avec des librairies de livres numériques intégrées mais aussi la gestion de l'offre ebook sur les sites respectifs Chapitre et France-Loisirs. En 2010, Chapitre était l'un des premiers acteurs en France à lancer sa liseuse avec un catalogue intégré. En août 2012, Chapitre. com et Sony France annonçaient un partenariat sur la PRS T2. Ce partenariat était renouvelé en 2013. Après le retrait de Sony du marché l'année suivante, Chapitre et France-Loisirs avaient suspendu les ventes de liseuses. Un nouveau départ aujourd'hui: après Decitre, Cultura, SuperU, CDiscount, un important réseau français de plus qui accompagnent les développements de la petite start-up lyonnaise TEA. Le communiqué est ici.


Sony PRS-T3 : test complet

101_0043Comme chaque année, c'est un grand plaisir de retrouver le nouveau modèle de chez Sony, aujourd'hui le PRS-T3. C'est le neuvième modèle (dix si l'on compte le petit Sony PRS-350 sorti en même temps que le 650) du fabricant japonais, véritable inventeur de la liseuse/ livre électronique depuis 2004. Cela fera déjà dix ans l'année prochaine, les versions se succèdant chaque année. Après un modèle moyen PRS-T1, Sony nous était déjà revenu l'année dernière avec un très bon PRS-T2 (revoir mon test). Depuis quelques années le reproche qui était fait à Sony était de nous proposer de bons modèles mais pas tout à fait complètement aboutis. Est-ce que ce Sony PRS-T3 nous apportera son lot de réels progrès? A voir avec ce test. Il est en vente chez les revendeurs habituels de produits Sony comme Darty, Boulanger, Pixmania, etc. Il existe en trois couleurs, noir, rouge et blanc. Prix à 139€, un peu élevé par rapport à la concurrence, nous y reviendrons. Darty propose une version sans la couverture intégrée au prix de 119€. A signaler également le partenariat avec les librairies Chapitre et France-Loisirs qui le proposent avec une librairie intégrée très complète dessus. Je remercie France-Loisirs et les équipes de Sony France pour ce test et leurs réponses à toutes mes questions.

Tour du propriétaire, suivez-moi, c'est parti:  

Prise en main: Pas grand chose à dire sur le packaging, classique qui rejoint l'électronique de la marque. Dans la boîte, la couverture intégrée avec le lecteur, juste un petit cordon usb, pas de stylet dommage. Ce qui frappe d'emblée, c'est le format très compact du Sony PRS-T3. Sony, avec le même écran 6 pouces, a gagné 4mm en largeur mais surtout plus de 10mm en hauteur. Design tout en rondeurs, un modèle beaucoup plus compact qui se rapproche véritablement des modèles 5 pouces. Vous verrez en bas les photos par rapport aux Sony PRS-350 et Kobo Mini. Un gain d'espace excellent qui le rend plus pratique. Côté finesse et légèreté, c'est très réussi également y compris avec la présence de la petite couverture intégrée, j'y reviendrais plus bas. L'optimisation de ce format (109x160 mm, 11mm d'épaisseur et 200g sur la balance) devient optimale je trouve, avec tout juste l'espacement nécessaire à la prise en main dans la paume, main gauche, main droite et en bas avec les touches. Les plastiques mat sont d'excellente qualité, avec une matière soft très agréable dans la main, qui ne craint pas les traces de doigts. On appréciera la discrétion du logo Sony en haut dans un gris très léger. Comme d'habitude, Sony a conserver les cinq touches en relief discrètes, souples à l'utilisation (page arrière et avant, menu, retour page précédente et options). Côté sorties, juste en pied, la sortie pour le cable usb, l'emplacement reset et la touche marche/ arrêt. A signaler la présence d'un emplacement pour une carte SD qui se trouve au dos sous la couverture. Il vous suffira de déclipser la couverture pour placer une carte qui donnera une capacité de mémoire bien plus étendue que les 2Go de base. Rien à dire, Sony a réalisé un objet magnifique dans le design et les matières; ce ne serait pas complet si nous ne parlions de la couverture.

Couverture intégrée: C'est l'une des grandes nouveautés de ce Sony PRS-T3, l'intégration d'une couverture. D'abord rappeler que la couverture ou l'étui sont indispensables pour protéger la liseuse au quotidien, il vous faudra à chaque fois dépenser quelques dizaines d'euros complémentaires. Intégrer une couverture est une très bonne idée sur le fond mais la proposer sans pouvoir la dissocier si on le souhaite? J'étais assez sceptique, utilisant depuis des années mes différentes liseuses avec des étuis complémentaires sans couvertures harnachées. Alors, m'imposer une couverture de la sorte? Après quelques jours d'utilisation, force est de se rendre à l'évidence, cette couverture est une vraie réussite. Elle est extrêmement bien pensée. Très légère, avec des matières très douces et sensuelles, elle épouse parfaitement la liseuse. Quand vous la fermer, la liseuse s'éteint automatiquement. A l'ouverture, vous retrouverez instantanément la page où vous étiez. L'ajustement de la couverture a été très soigné. En la fermant, il y a des aimants intégrés qui évitent que la couverture baille. Ouverte, vous pouvez lire aussi bien la couverture ouverte que repliée à l'arrière. Vous verrez les différentes photos. Main gauche, main droite, vous pincerez la couverture avec la liseuse sans aucune gêne. Le très léger bémol, c'est le léger glissement de la couverture quand on la tient dans la paume de la main. Petit bémol comme je le dis, car on trouve très facilement une position idéale en plaçant son petit doigt en le calant bien au-dessous. Au bout de quelques jours de lecture, cette petite couverture se révèle un réel plaisir dans son utilisation. Vous trouverez aussi mon test sur la couverture avec l'éclairage intégré. Pour moi, un sans faute de la part de Sony pour ce modèle. Format, design, matières, couverture, finition. Un objet excessivement réussi. Allumage.

Lecture: Allumage très rapide, avec une fonction veille avec la couverture que l'on utilisera au quotidien. Ce qui frappe d'emblée sur ce modèle, c'est la très grande qualité de l'écran 6 pouces. Vous savez que je suis très exigeant sur ce point, considérant que c'est pour la lecture absolument fondamental. Cet écran eInk Pearl HD est d'une qualité de contraste excellente. La résolution et la définition sont magnifiques.

La très bonne surprise vient aussi de la gestion du flash noir que Sony a enfin réussi à supprimer dans les changement de pages. Sur le modèle précédent, Sony avait très efficacement gêrer la rémanence sur les fonds d'écrans avec un flash noir toutes les 15 pages. Aujourd'hui, Sony prend encore un coup d'avance par rapport à la concurrence en repoussant les limites du papier électronique. Avec la technologie Regal développé avec eInk, Sony a supprimé le flash noir, le raffraichissement de pages se faisant imperceptiblement sans flash noir. C'est une vraie réussite. Je vous avais parlé il y a quelques temps de la situation sur le Kobo Aura que je juge à mon avis assez catastrophique avec des zones fantômes et des rémanences. Chez Sony, vous avez un seul flash noir à l'ouverture à la première page et ensuite, c'est fini. Des dizaines et des dizaines de pages de lecture sans flash noir, même quand vous changez de chapitres. Et cela en supprimant aussi toutes traces de rémanences, le fond reste complètement propre. Epatant. Si c'est un détail moins visible que le format et la couverture, c'est aussi une grande réussite de ce nouveau modèle que vous apprécierez au quotidien dans vos lectures.

Navigation: Pas grand chose de nouveau. Le tactile est excellent, très rapide, absolument bluffant, dans les accès et les défilements. On regrettera de ne pas pouvoir tourner les pages en touchant seulement mais en étant obligé de frotter la surface de l'écran. Un petit détail pas très gênant, j'en conviens. Sony avait déjà revu la gestion de la bibliothèque. Simplification avec une plus grande lisibilité de la page d'entrée et l'accès aux livres. Amélioration aussi de l'interface de lecture. Les marges sont gêrées très bien. Le choix des polices nombreuses et bien pensées (Amasis, Frutiger Neue, Palatino nova, Really n°2, Univers Next et Verdana). On regrettera une police plus grasse comme Caecilia par exemple. Dommage que l'on ne puisse toujours pas modifier l'interlignage et les marges. Au niveau typographique, Sony offre bien moins de possibilités que la concurrence, c'est un peu dommage. En revanche, c'est un plaisir de pouvoir annoter les textes. Le petit stylet a désormais disparu de la boite, c'est bien dommage pour un modèle qui permet d'annoter, non? Vous pouvez le faire avec le doigt mais c'est un peu plus imprécis qu'avec un stylet. Vous pourrez bien entendu utiliser un stylo Bic avec son capuchon.

Si on sélectionne aussi chaque mot, on accède à un dictionnaire Oxford Français-Anglais et avec le navigateur web directement à wikipedia ou google (à condition d'avoir l'accès wifi bien entendu. Sur les mots en français, il y a un dictionnaire français de bonne qualité. La gestion des PDF est toujours aussi excellente -la meilleure sur le marché, Sony travaille toujours étroitement avec Adobe-, les textes sont reformatés très bien. Les accès wifi très bons et rapides. Un navigateur web bien mis en valeur et excellent, vous permettra d'accéder à des librairies extérieures, des accès clouds comme Dropbox ou autre pour récupérer des livres. A signaler aussi une fonction Evernote qui vous permettra de synchroniser un compte pour récupérer des articles en provenance du web. Un compte Facebook peut aussi être paramétré. Un autre atout c'est aussi l'apport d'une librairie intégrée en partenariat avec Chapitre et France-Loisirs. L'interface mobile est assez rudimentaire je trouve, pour faire son choix. Si vous avez un titre précis ou voulez retrouver des titres têtes de gondoles, ok. Autrement, je vous conseille plutôt de vous fournir sur votre ordinateur en synchronisant votre liseuse.

Conclusion: On ne peut bien évidemment pas faire un tour d'horizon complet sans parler de l'absence d'éclairage intégré sur ce Sony PRS-T3. A ce niveau de prix, la concurrence le propose. Beaucoup considèreront son absence comme un élément rédhibitoire. Ce serait une erreur. D'abord bien réfléchir si la lecture le soir sans lampe de chevet est un pré-requis indispensable pour vous. A mon sens, une bonne lampe de chevet reste d'une qualité incomparable pour lire le soir, un livre imprimé comme une liseuse. Dans tous les autres cas de lectures au quotidien en lumière du jour, la qualité de la lecture du Sony PRS-T3 est absolument parfaite. Sony a fait ce choix considérant que l'éclairage intégré n'apportait pas de confort supplémentaire à l'expérience de lecture; pire, nécessitant des couches successives sur l'écran qui amoindrissent la lisibilité. Ce choix aurait aussi remis en cause le tactile par infra-rouge qui permet d'annoter, une fonction très intéressante. Sony a préféré développer à côté une couverture avec la lumière intégrée. Pour ceux qui voudront des détails sur cette couverture que propose Sony en option, le test est ici.

Au final, ce Sony PRS-T3 version 2013 est un très grand cru de la marque. Un sentiment absolument excellent tant dans les qualités de l'objet, de la couverture intégrée, que de l'écran et de son niveau technologique. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire au quotidien avec ce nouveau modèle. Même s'il est un peu plus cher par rapport à la concurrence, je crois que les quelques dizaines d'euros supplémentaires se justifient très largement, notamment du côté de la couverture intégrée et de la qualité Sony. Le fabricant japonais nous offre une liseuse/ livre électronique digne de figurer parmi les leaders. Ce Sony PRS-T3 sera sur mon podium début décembre, sur quelle marche, je fais durer le suspense. Rappeler également que nous avons absolument besoin d'un acteur technologique comme Sony face à des acteurs aux environnements de plus en plus propriétaires. Un nouveau modèle PRS-T3 qui, avec sa grande polyvalence, sa couverture et son ouverture, devrait comme son prédécesseur être plébiscité dans le milieu des bibliothèques. Il le mérite grandement. Bravo Sony!

Les plus:

  • modèle compact, très fin et léger, pratique, désign réussi, très bel objet
  • plastiques mat et finition de grande qualité, "made by Sony"
  • grande réussite de la couverture intégrée
  • très bel écran eInk Pearl HD
  • raffraichissement avec suppression du flash noir
  • bonne ergonomie et navigation, grande qualité du tactile
  • processeur ultra rapide
  • emplacement carte SD
  • fonctions annotations
  • recherche étendue sur chaque mot
  • accès web excellent et bien repéré
  • récupération d'articles avec Evernote
  • librairie intégrée avec partenariat Chapitre, France-Loisirs
  • très grande polyvalence, environnements non-propriétaires

 Les moins:

  • absence de l'éclairage intégré face à la concurrence
  • pas de stylet fourni
  • absence de quelques réglages typographiques
  • mises à jour des firmwares, ne pas trop compter dessus
  • absence de prise audio avec la possibilité d'écouter de la musique
  • prix un peu élevé face à la concurrence, qualité Sony

PS: Comme d'habitude des photos complémentaires, cliquez dessus pour agrandir; vous pourrez retrouver aussi l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest.

PS: à signaler un drop-test sur GoodeReader, brillamment surmonté.

101_0038 101_0039 101_0065

 

 

 

 

 

 

 

101_0040 101_0041 101_0042

 

 

 

 

 

 

 

101_0044 101_0065 101_0051

 

 

 

101_0048 101_0047 101_0049

 

 

 

 

 

 

101_0046 101_0073 101_0050

 

 

 

 

 

 

 

  101_0053 101_0055 101_0056

 

 

 

 

101_0057 101_0059 101_0058

 

 

 

 

 

 

101_0052 101_0054 101_0070

 

 

 

 

 

 

101_0071 101_0072

 


TrekStor Pyrus: un livre électronique en Allemagne

TrekstorLa société TrekStor proposait déjà sur le marché allemand une petite tablette 7 pouces LCD. On la trouve également dans les boutiques France-Loisirs et Chapitre en France au prix de 69€. En Allemagne, TrekStor a complété récemment sa gamme avec un nouveau livre électronique, le Pyrus, qui dispose d'un écran eInk. Prix très compétitif à 69,99€ pour concurrencer le Kindle d'Amazon. Un modèle sans tactile que l'on devrait certainement voir arriver en France bientôt chez France-Loisirs. A voir cette vidéo de présentation.


France-Loisirs: carton rouge

FranceloisirsOn ne peut qu'être très sceptique sur la gamme des "lecteurs" que propose France-Loisirs dans sa librairie numérique pour les fêtes. Un lecteur Oyo avec une technologie d'affichage dépassée et surtout une vidéo trompeuse avec la mention eInk (je l'avais signalé il y a quelques semaines). Un autre "lecteur" de livres numériques lowcost qui est très ambigu, laissant planer le doute liseuse/tablette. Tablette bien entendu. Attention d'acheter en toute conscience, ne vous laissez pas abuser, sans doute se déplacer en magasin pour se rendre compte de la réelle qualité des produits en question. Et mettre dans la confidence le Père Noël! Personnellement, je trouve dommage qu'un acteur positionné sur le livre comme France-Loisirs entretienne ce type d'ambiguités.

PS: surtout quand cela est relayé aussi par des sites complaisants. Même Livres-Hebdo parle de la "liseuse" couleur Trekstor, absolument incroyable! Complaisance avec France-Loisirs? Franchement, on peut s'interroger...

A revoir la vidéo de nos amis québecois, Protégez-vous c'est le cas de le dire! :-)

PS: enfin une analyse objective, merci à 01Net.


France-Loisirs revendique à tort l'eInk

OyoJe revoyais hier la page Oyo de France-Loisirs et Chapitre. Surprise en regardant la vidéo sur la page d'entendre dans le commentaire à 0,22" la mention "encre électronique eInk". C'est bien entendu absolument faux, la technologie utilisée Sipix, rivale de eInk, avec un niveau de qualité dégradé. Une simple erreur ou plus gravement tromperie sciemment faite envers le consommateur? J'ai envoyé de ce pas un message à 60 millions de consommateurs. En tous cas, je vous invite à relayer afin d'alerter des personnes qui pourraient se laisser tromper et confondre avec les autres offres sur le marché. Déception garantie bien sûr.


Oyo: prix à la baisse

OyoA signaler le petit lecteur Oyo des librairies Chapitre et France-Loisirs qui est maintenant proposé au prix de 119€. On rappellera que Bertelsmann n'a pas abandonné la technologie Sipix en Allemagne, une démonstration lors de la dernière Foire de Frankfurt et un lecteur dans sa version 2 vendu sur la chaine allemande Thalia à des prix agressifs 99€ (wifi) et 149€ (wifi/3G).


Le lecteur Oyo chez France-Loisirs

Oyo Voilà, c'est déjà fait. On les croyait "aux abonnés absents" et c'est finalement les premiers qui ouvrent le bal. A peine dix jours après l'annonce officielle à Frankfurt, le site français de France-Loisirs propose en pré-commande (disponible le 30 octobre) le nouveau lecteur OYO au prix de 149€. Une version 3G devrait suivre en fin d'année. Un prix très agressif qui marque un tournant. Conjugué avec un catalogue certainement conséquent et bien sûr, une clientèle potentielle d'abonnés très importante. Le papier électronique va enfin toucher une clientèle grand public. Le seul bémol est le prix des livres numériques, tant que l'on aura pas compris cela. Pour moi c'est vraiment l'annonce importante de cette rentrée numérique en France avec celle qui va suivre. La semaine est décidément chaude, comme s'ils s'étaient passé le mot! (via eBouquin)


France Loisirs: un livre électronique Oyo pour bientôt

Première annonce en direct de Frankfurt (cela ne devrait pas être la seule!), France Loisirs et Chapitre.com vont proposer conjointement un livre électronique Oyo déjà distribué par le libraire Thalia, équivalent de la Fnac en Allemagne. Le prix serait de 149€ et devrait commencer en France le 28 octobre prochain. Une annonce importante de la part d'un acteur comme Bertelsmann, acteur incontournable du livre en Europe, qui était resté jusqu'ici très discret sur le sujet. Le livre numérique peut compléter parfaitement les offres actuelles pour ses abonnés tout en bénéficiant de l'appui de ses très nombreux points de ventes. Le Oyo est un modèle 6 pouces s'apuyant sur la technologie SiPix d'écran tactile, disposant également du wifi (via Info-utiles et DigitalReader).