148 notes dans la catégorie "Hachette"

Hachette : un partenariat avec Wattpad

HachetteLe marché du livre-audio suscite décidément toutes les attentions. Le groupe Hachette a annoncé la semaine dernière un partenariat avec Wattpad pour la production d'une série de 50 titres en commun, basés sur les histoires les plus populaires tirées de la plate-forme sociale de lecture bien connue. Ils devraient sortir sous le label "Hachette Audiobooks: Powered by Wattpad" au début de l'été sur le marché anglo-saxon. Pas d'indications pour le moment pour les autres pays (via PublishersWeekly).


Bibliothèques : TEA va distribuer les titres Hachette pour PNB dans le format interopérable LCP

TeahachettePremiers signes encourageants pour une DRM moins contraignante à gérer pour les lecteurs de livres numériques en bibliothèque. La société Tea et le groupe Hachette annoncent aujourd'hui par communiqué de presse un partenariat pour déployer la solution interopérable LCP dans le cadre du prêt numérique via PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) et intègre, de ce fait, le catalogue Hachette Livre dans son activité de distributeur numérique pour les bibliothèques.

TEA va permettre à tout libraire le souhaitant, de s’approvisionner auprès de sa plate-forme pour la vente du catalogue numérique d’Hachette Livre disponible dans PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Les commandes des livres numériques ainsi vendues passeront par Dilicom via le dispositif PNB et TEA fournira à la bibliothèque les fichiers aussi bien sous DRM Adobe que sous la protection Readium LCP (Licensed Content Protection), format que va pousser officiellement l’EDRLab dans les prochaines semaines.
 
TEA renforce ainsi sa position d’acteur majeur de Prêt Numérique aux Bibliothèques en France: déjà fournisseur d’un service permettant aux libraires de vendre le catalogue PNB complet, et alors qu’elle présente le 10 mars à l’EPUB Summit de Bruxelles la première (et seule) liseuse à encre électronique compatible avec le format Readium LCP déployé pour PNB, TEA prend une place de choix comme distributeur de livres numériques pour les bibliothèques.

Une annonce importante qui aura sans doute des échos en Europe. LCP avance. Si l'année 2017 pouvait être l'année de l'abandon de la DRM Adobe, ce serait une grande avancée pour tout ceux qui souhaitent accéder à des offres d'achats et de prêts indépendantes, alternatives aux majors anglo-saxonnes.


Canopé : un service de prêt de livres numériques avec Numilog

CanopéRéseau Canopé (Réseau de création et d'accompagnement pédagogiques), anciennement Centre national de documentation pédagogique (CNDP) dépendant du ministère de l'Education nationale, propose désormais un service de prêts de livres numériques en partenariat avec Numilog et son outil BiblioAccess. Les livres sont proposés aux formats ePub ou PDF, ils peuvent être consultés en ligne et/ou téléchargés pour une durée de 21 jours (3 livres en même temps). L'emprunt de livres numériques requiert un abonnement auprès de chaque atelier Canopé en régions. Un catalogue de 450 titres pour l'instant, essentiellement du groupe Hachette, Hachette Education, Dunod, Armand Colin, Foucher, Larousse, Livre de Poche, etc. Sauf erreur, ces versions numériques ne sont pas proposées par des libraires qui vendent habituellement les livres imprimés aux établissements dans le cadre des marchés publics. Une telle offre bientôt dans les centres de documentation et d'information des établissements scolaires ? Voir ici.


Emile : une application pour découvrir le Paris littéraire

EmileA signaler Emile, une application pour découvrir facilement le Paris littéraire. Elle s’inspire du tourisme littéraire et propose une manière innovante et interactive de lire. L'utilisateur de l’application reçoit une notification quand il passe à proximité d’un monument dans Paris. Emile lui propose de lire ou d’écouter un extrait de littérature française de qualité -avec la voix d’un sociétaire de la Comédie Française, Michel Vuillermoz ou Elsa Lepoivre-, en rapport avec ledit monument. Emile est le fruit d'une jeune start-up, en partenariat avec Hachette Livre. Lancée en octobre 2016, Emile comptabilise déjà près d’un millier de téléchargements. Existe à la fois sur Android ou IOS d'Apple (via L'Atelier, je vous conseille le billet très complet).


Google : fin de la numérisation avec Hachette

GoogleGoogle a rompu fin août son accord de numérisation avec Hachette. Il portait à l'origine sur 40.000 à 50.000 titres, des livres qui ne sont plus commercialisés par le groupe mais toujours sous droits d'auteurs. Google n'a pas donné suite, sans plus d'explications si l'on en croit les récents propos d'Arnaud Nourry (PDG d'Hachette). Signé en 2010, il s'agissait surtout pour Google de regagner la confiance des éditeurs français après des procès à répétition contre son projet GoogleBooks. Google c'était le diable à l'époque... Un exercice réussi pour Google de ce côté-là puisque tous les catalogues commerciaux des éditeurs ont rejoint le store GooglePlay quelques années plus tard. Restait un contrat-boulet bien couteux pour Google avec des livres visiblement défraichis, un paradoxe pour un éditeur... «Hachette avait fixé un certain nombre de critères de qualité sur l'état des livres, explique-t-on chez Google. Or, tantôt ils étaient déchirés, tantôt couverts de traces de doigts, ou froissés, après être restés longtemps dans les librairies et les bibliothèques. Finalement, seule une petite proportion pouvait être mise en ligne et monétisée». Les enjeux sont ailleurs pour le géant californien... (via LesEchos).


Hachette : Arnaud Nourry enfonce les clous

HachetteInterview d'Arnaud Nourry (PDG d'Hachette Livre) dans Les Echos de vendredi. Il a confirmé sans surprises les grandes lignes de sa stratégie pour le livre numérique. Une vraie muraille de Chine. Nous savons ce qui est bon pour vous. Défense du prix élevé, méfiance à l'égard des bibliothèques, hostilité envers les modèles d'abonnement en streaming. Il a aussi donné des indications sur l'échec des tentatives d'Hachette du côté du livre enrichi et sa diversification du côté du jeu: "L'édition est la seule industrie culturelle à avoir franchi sans encombre l'épreuve du numérique, en maintenant ses prix. Mais, en proposant simplement des textes en noir et blanc, l'édition n'a pas été particulièrement brillante en termes de créativité. Chez Hachette, nous avons lancé 150 à 200 applications... dont je tairai le chiffre d'affaire global! Le livre enrichi, qu'on ajoute des liens hypertextes ou une interview de l'auteur, cela ne marche pas. Il faut donc aller chercher des compétences nouvelles à l'extérieur. C'est pour cela que nous avons acheté Neon Play. Nous pourrions faire d'autres acquisitions de cette nature." Concernant les offres en bibliothèques, Arnaud Nourry a confirmé qu'il ne changerait pas les conditions de vente. Achat unique sans possibilité de simultanéité: "Aujourd'hui, nous vendons un exemplaire numérique à chaque bibliothèque, à un prix qui représente deux à trois fois le prix normal. C'est une licence perpétuelle qui l'autorise ensuite à prêter le livre. Mais une seule copie à la fois! Chaque éditeur a sa formule contractuelle. Nous n'entendons pas changer la nôtre." Si vous êtes le dixième lecteur dans la file d'attente, vous lirez votre livre de la rentrée littéraire 2016 à la rentrée littéraire 2017. Quant à le lire en 2019...


Hachette : un partenariat avec Shazam

HachetteUne semaine seulement après son rachat de Neon Play, le groupe Hachette continue son marché. Pas de rachat cette fois-ci (sans doute trop gros) mais un partenariat annoncé aujourd'hui avec Shazam, l'une des applications les plus téléchargée au monde pour identifier de la musique instantanément. Au-delà de la musique, Hachette s'intéresse aux enrichissements numériques potentiels avec les livres imprimés.

Ce partenariat portera sur une sélection de livres. Il offrira aux éditeurs du groupe Hachette Livre en France la possibilité d'assortir des livres imprimés de contenus numériques additionnels. La technologie de reconnaissance visuelle de Shazam appliquée aux couvertures de livres permettra aux lecteurs d'accéder instantanément, sur leur mobile, à des contenus exclusifs enrichissant le livre qu'ils ont dans les mains. Par ailleurs, certains visuels de promotion des livres (affichage et presse) seront également "shazamable".

«Ce premier partenariat éditorial permet de diversifier l'usage de Shazam et de proposer de nouveaux services à nos utilisateurs. Nous sommes très enthousiastes à l'idée d'apporter cette innovation au monde du livre» explique Julie Leplus, Country manager France pour Shazam.

«Nous sommes enchantés d'enrichir l'expérience de lecture grâce à la technologie Shazam qui est simple d'utilisation et reconnue par le grand public. Cette innovation nous permet de créer un lien plus direct avec les lecteurs, ce qui est au coeur de notre stratégie digitale» commente Guillaume Pech-Gourg, directeur du CRM et du marketing digital d'Hachette Livre. «Cette initiative illustre à quel point, dans le livre, l'innovation peut s'appuyer à la fois sur le livre papier, auquel nos lecteurs restent attachés, et sur le numérique» a-t-il ajouté.

Le communiqué de presse complet est ici.


Hachette UK rachète Neon Play

NeonplayLa filiale anglaise d'Hachette investit dans le jeu sur mobile en faisant l'acquisition du studio Neon Play. Une acquisition "significative" selon les propres termes d'Hachette. Elle pourrait être suivie de plusieurs autres. C'est la grande crainte des groupes d'édition de se voir peut-être un jour dépassés par des géants du jeu sur mobile dans le domaine de la jeunesse et de l'éducatif avec des savoir-faire qu'ils n'ont pas pour l'instant. Chacun jugera, le catalogue d'applications de Neon Play à découvrir ici. On souhaite à Neon Play le même succès que Rovio (via TheBookSeller).

PS: à lire ce billet sur Challenge: "Les éditeurs n’ont pas réussi le passage au numérique de nos productions. Il faut reconnaître que les compétences du numérique sont très différentes. Il nous fallait donc aller chercher des compétences ailleurs." explique Arnaud Nourry, PDG d'Hachette.


James Patterson lance la collection Bookshots

Bookshots"Moins de 150 pages, moins de 3 dollars, impossible à lâcher". C'est le slogan de la nouvelle collection de thrillers Bookshots de James Patterson, chez Little Brown la filiale américaine d'Hachette. Son objectif, amener à la lecture des jeunes qui reculent pour l'instant devant des paginations et des prix plus importants. Deux premiers titres (Cross Kill et Zoo) sont parus, une dizaine d'autres suivront d'ici la fin de l'année. Les versions imprimées sont vendues 4,99$, les versions numériques suivent à 3,49$. Intéressant de voir un auteur reconnu comme James Patterson rechercher de nouveaux formats de lecture. Il a invité d'autres auteurs à le rejoindre. A savoir si cette expérience sera suivie par ses éditeurs français. Le "format court" dont on parle beaucoup depuis quelques années, Patterson pourrait bien le populariser. Une nouvelle révolution en marche? Comme il le dit lui-même, "quand on les trouvera dans toutes les pharmacies". A suivre... (via NewYorkPost).


Bibliothèques : les Editions Albin Michel entrent dans PNB

AlbinmichelBonne nouvelle pour les bibliothèques. Les Editions Albin Michel entrent pleinement dans le dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Face à la situation de blocage qui empêche toute diffusion des catalogues du groupe Hachette avec des conditions de ventes qui ne conviennent pas aux établissements, Albin Michel a décidé de faire cavalier seul par rapport à son distributeur. Depuis début mai, c'est plus de 4500 titres qui sont désormais disponibles pour les bibliothèques avec des prix dans la moyenne des autres éditeurs et une limite de prêt fixée à 60 exemplaires (voir ici). C'est un tournant important, Hachette se retrouve désormais bien seul face à un consensus partagé par l'ensemble des autres éditeurs.

PS: d'après Feedbooks, pas de simultanéité non plus sur la licence proposée par Albin Michel. Un point bien évidemment très important pour les nouveautés en bibliothèques.


PNB : Pourquoi pas de livres du groupe Hachette dans les bibliothèques ?

Hachettelivre_logoIl est surprenant depuis plusieurs mois de ne pas voir de titres du groupe Hachette arriver dans les bibliothèques qui sont entrés dans le dispositif de prêt numérique en bibliothèques (PNB). Alors que l'accord était annoncé pour la fin de l'année dernière, nous sommes mi-mars et encore aucune offre effective dans aucun établissement partenaire. La chose est bien curieuse. Des langues se sont enfin déliées à l'occasion du Salon du Livre en coulisses. Les différents contrats sont encore à la signature avec des offres qui ne remontent pas encore dans les catalogues de libraires. Mais aussi des conditions commerciales qui bloquent. En cause non seulement les prix prohibitifs proposés par le groupe Hachette (deux fois le prix des autres groupes concurrents pour les nouveautés de moins d'un an) mais surtout l'impossibilité de proposer du prêt simultané pour les abonnés. Concrètement, dans le cas classique d'une durée de prêt de 4 semaines adopté généralement, le même titre ne pourrait être proposé qu'à 12 lecteurs sur l'année (quelques-uns en plus avec des retours anticipés, dont la gestion poserait d'ailleurs des difficultés à Numilog -le distributeur d'Hachette-). On imagine bien que c'est inacceptable pour les établissements qui ont des pics de demandes sur les nouveautés.

D'après les informations que j'ai pu recueillir, toutes les bibliothèques opposent pour l'instant une fin de non-recevoir à ces offres. En revanche sur les titres de fonds, Hachette aurait des conditions plus intéressantes pour les bibliothèques, à la fois en prix et en durée des licences. Le simultané a moins d'incidence sur les titres de fonds bien évidemment. Reste que les nouveautés sont un point d'entrée indispensable au démarrage, les demandes des lecteurs sont là. La situation est bloquée, ne vous attendez pas à voir bientôt les nouveautés du groupe Hachette. C'est bien dommage à l'heure où un large consensus est en train de s'instaurer entre les éditeurs et les bibliothèques, en ce qui concerne à la fois un vaste catalogue de titres et des conditions commerciales acceptables pour chacun. A suivre...


Feedbooks : le catalogue Hachette enfin

Logo_feedbooksLe groupe Hachette a enfin levé le bannissement de son catalogue pour la librairie numérique Feedbooks. Cela faisait des années que le pionnier français Feedbooks, créé en juin 2007, recevait régulièrement une fin de non-recevoir de la part du groupe Hachette alors que tous les éditeurs anglo-saxons et européens lui ouvraient leurs contenus. Une situation incompréhensible qui finissait par ressembler à un véritable acharnement. Les catalogues du groupe Hachette (près de 25.000 titres au total pour l'instant) sont désormais disponibles sur Feedbooks, une très bonne nouvelle pour tous les lecteurs fidèles à la librairie, ainsi que pour les bibliothèques partenaires du libraire dans le dispositif PNB (Prêt numérique en bibliothèque).


Astérix : "Le Papyrus de César" interdit de librairies

AstérixLe 36e album d'Astérix, "Le Papyrus de César" sera disponible à partir du 22 octobre prochain dans toutes les bonnes librairies. Toutes? Non. Versant numérique, tous les libraires indépendants sont toujours privés des albums de la collection, celui-ci ne fera pas exception à la règle. Six plateformes (quatre anglo-saxonnes) qui se partageront le banquet, une situation inchangée depuis deux ans malheureusement. Alea jacta est...

PS: à signaler que TEA propose le titre au format numérique. Logique puisqu'il dispose des fichiers à l'instar des plateformes anglo-saxonnes.


Arnaud Nourry : une prévision à 15% des ventes à terme

HachetteLogo"Dans les années qui viennent, je serais étonné que le numérique n'atteigne pas les 15% des ventes de littérature." C'est Arnaud Nourry, PDG du groupe Hachette Livre qui s'exprime aujourd'hui dans les colonnes du Parisien. Pour les éditeurs de littérature du groupe, c'est déjà entre 5 et 7%. Il revient sur la situation d'Hachette, les rapports avec les géants américains ainsi que le récent débat autour du droit d'auteur.


Cinquante nuances : c'est aussi un best-seller numérique en France

La-trilogie-Cinquante-nuancesTrop peu de chiffres de vente des éditeurs, ils sont tellement rares, chacun s'observant dans le plus grand secret. Alors qu'ils sont pourtant les plus simples à donner sans les fameux retours sur les ventes imprimées. On sait depuis longtemps que l'érotique se vend bien, très bien même en numérique. C'est le secteur le plus adopté avec la romance. La Musardine nous l'avait déjà dit il y a plus de deux ans. Aujourd'hui ce sont les Editions Lattès qui s'épanchent pour Le Figaro sur leur série phénomène "Cinquante nuances" sortie fin 2012 pour le premier volume. Les ventes en numérique de la trilogie phare de E.L. James représentent environ 10% de celles réalisées en édition papier. Le premier tome s'est ainsi vendu à 1,7 million d'exemplaires en librairie tandis que s'écoulaient aussi 170.000 exemplaires en numérique. Au total, ce sont tout de même 423.000 exemplaires qui ont été achetés pour les liseuses et autres tablettes. En plus de la discrétion, c'est aussi l'immédiateté qu'offre le numérique qui est un facteur d'adhésion important pour de nombreuses lectrices (via LeFigaro).


Hachette : Arnaud Nourry confirme la défiance envers l'abonnement

NourryArnaud Nourry, le patron d'Hachette Livre, était l'invité de France Inter ce matin pour parler notamment du livre numérique. Les principales confirmations, c'est la défiance par rapport au modèle d'abonnement ("une formule qui ne va pas prospérer, je m'en réjouis") et le fait que la hausse éventuelle de la TVA ne sera pas répercutée sur les prix des livres numériques du groupe Hachette. Dommage que les DRM (une règle absolue pour tous les éditeurs du groupe) et l'interopérabilité des livres numériques n'aient pas été abordées. Deux éléments qui interpellent les consommateurs, au moins autant que les prix élevés. Le lecteur ne semble pas peser pour grand chose dans tout cela...

PS: feu nourri autour des prix dans les questions; toujours le même discours, des réductions de "30 à 40%". Tiens, on aura perdu 10% depuis la semaine dernière. Encore un effort, c'est encore loin du compte chez les éditeurs du groupe Hachette.


A.Nourry : "C'est absurde de différencier le... par franceinter


A. Nourry : "On tue la création quand on cesse... par franceinter


Lagardère donne ses chiffres 2014

LagardereLe groupe Lagardère/ Hachette Livre a communiqué aujourd'hui ses résultats pour l'année 2014. Une année en deçà puisque le groupe a manqué de best-sellers qui sont plus que jamais des enjeux stratégiques. Sur le numérique, des éléments intéressants puisqu'ils concernent à la fois le marché français où Hachette Livre est le premier groupe français, mais aussi sur les marchés anglo-saxons où le groupe est très présent également:

"La transition numérique demeure pour l'instant cantonnée essentiellement aux marchés anglo-saxons, et uniquement sur le segment de la Littérature générale (environ 40% du total du chiffre d'affaires de la branche). Aux États-Unis, dans un marché en stabilisation, le chiffre d'affaires numérique de Lagardère Publishing est en retrait, et représente désormais 26% des ventes Trade contre 30% en 2013. Au Royaume-Uni, où le marché du numérique poursuit sa progression (à un rythme cependant moins soutenu), le chiffre d'affaires des e-books représente 31% des ventes Adult trade, contre 27% en 2013 et 20% en 2012. En France, où le développement du marché numérique reste modeste, le e-book atteint 3,8% des ventes de littérature générale.
Au total sur l'année, l'e-book représente 10,3% du chiffre d'affaires de la branche (contre 10,4% en 2013)."

Lire le communiqué de presse complet ici.


Librel : l'offre Hachette sur le portail

LibrelBonne nouvelle pour Librel, le portail du livre numérique des libraires indépendants belges. Il vient de s'enrichir des catalogues Hachette distribués par Numilog. C'est 30 à 40.000 livres supplémentaires qui viennent s'ajouter à l'offre du portail qui acquiert évidemment une légitimité supplémentaire pour ses lecteurs (via LettresNumériques).


Hachette : Arnaud Nourry sur l'accord avec Amazon

NourryArnaud Nourry (PDG d'Hachette Livre) est revenu sur BFM Business sur le conflit entre son groupe et Amazon aux Etats-Unis. Deux aspects: la fixation du prix de vente et les rémunérations. Il n'a pas donné de détails sur l'accord commercial mais a confirmé qu'Hachette gardait la fixation du prix de vente. Point. Arnaud Nourry a aussi confirmé qu'il serait "le dernier a plonger" dans des offres d'abonnements comme Kindle Unlimited, y voyant la destruction des modèles existants. L'interview est ici.

PS: à lire également l'article sur Hachette publié dans LesEchos aujourd'hui.


Numilog : les catalogues d'Hachette dans PNB

NumilogBonne nouvelle aujourd'hui sous la forme d'un communiqué de presse de la part de Numilog qui annonce que les catalogues d'Hachette vont rejoindre le catalogue PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Numilog dispose en effet de l'exclusivité de la distribution d'Hachette en direction des bibliothèques. C'était pour l'instant un non-sens pour les bibliothèques-pilotes qui avaient deux catalogues distincts à proposer à leurs abonnés, sans possibilités de les fusionner. En contrepartie, l'offre BiblioAccess de Numilog disposera d'un flux PNB complet, comme toutes les autres SSII partenaires des libraires et des bibliothèques associées déjà à PNB. L’objectif est d’aboutir à une première mise en oeuvre opérationnelle d’ici la fin du 1er trimestre 2015. Une semaine après les recommandations données par le Ministère de la Culture, cette interopérabilité des catalogues était nécessaire. Le communiqué de presse complet: 

L’offre de Numilog à destination des bibliothèques s’enrichira prochainement de catalogues relayés par PNB. Numilog propose depuis 2003 une offre de livres numériques à l’attention des bibliothèques, avec un catalogue de plus de 110.000 titres qui comprend la majeure partie des catalogues des éditeurs diffusés par Numilog, en français et d’autres langues. Plus de 140 bibliothèques publiques et universitaires sont clientes de cette offre. Le système Biblioaccess permet depuis quelques mois d’y associer les libraires qui le souhaitent, avec l’avantagé clé d’une interface simple et unique pour les libraires et les bibliothécaires.
Grâce à un accord technique avec PNB (Prêt Numérique en Bibliothèques, animé par Dilicom), ce catalogue devrait s’enrichir prochainement de dizaines de milliers de titres proposés par d’autres diffuseurs numériques français, en particulier ceux utilisant les outils de distribution numérique d’Eden ou Interforum.
En contrepartie, Numilog fournira à PNB un accès technique à son catalogue de livres numériques français disponibles pour les offres aux bibliothèques, au fur et à mesure de l’accord des éditeurs concernés, le groupe Hachette ayant déjà manifesté son intention favorable.
L’objectif commun est d’aboutir à une première mise en oeuvre opérationnelle d’ici la fin du 1er trimestre 2015.
Cet accord permettra de favoriser l’interopérabilité des catalogues français, et de mettre ainsi en oeuvre l'une des "recommandations pour une diffusion du livre numérique dans les bibliothèques publiques", signées le 8 décembre 2014 par le Ministre de la Culture et de la Communication et les instances représentatives des auteurs, des éditeurs, des libraires, des bibliothèques et des collectivités territoriales.


Kindle Unlimited ouvre en France

KindleunlimitedKindle Unlimited arrive en France après l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne depuis septembre. Trois mois après l'arrivée de Netflix en France, Amazon décline un modèle similaire en ouvrant son service d'abonnement à des livres numériques à quelques semaines de Noël. Le village gaulois n'existe pas. On sentait le coup venir avec des tractations en coulisses avec les éditeurs. Une offre d'abonnement à 9,99€/ mois. Le premier mois à 0,99€ pour tester, offre valable jusqu'au 10 janvier prochain. Au catalogue 700.000 titres mais seulement 20.000 en français (moins de 3%). Titres accessibles en streaming mais aussi en téléchargement sur les liseuses Kindle. La limitation serait de 10 livres par mois. Rappelons que le catalogue numérique français est désormais de plus de 150.000 titres. Et encore dans l'offre d'Amazon figure d'autorité tous les titres auto-publiés. Une goutte d'eau donc côté éditeurs.

KindleSur chaque titre concerné, le bouton "Lire pour 0,00€ avec Kindle Unlimited" apparait désormais. On va regarder attentivement ce qui se trouve dans ce catalogue hormis les éditeurs déjà présents sur des offres concurrentes comme Youboox ou Youscribe. Amazon aura finalement préférer sortir avec un catalogue assez réduit en poussant ses Kindle avec des promotions agressives en cette fin d'année. Peut-être aussi un détail qui n'est sans doute pas un hasard, Amazon lance Kindle Unlimited en France le jour même où Hachette se lance aux Etats-Unis avec un nouveau modèle de vente sur Twitter. Donnant donnant...

PS: confirmation, une offre semblable à la concurrence. Aucun groupe majeur; deux acteurs importants que l'on pouvait attendre, à savoir l'offre Iznéo (bande dessinée) et Harlequin, ne sont pas là. A lire également le billet sur LesEchos qui relaie les propos d'un éditeur: "Confier à un seul acteur, le plus puissant du marché, l’accès aux catalogues de l’édition française, dans des conditions déterminées par lui, semble un bon moyen de liquider tous les réseaux de vente de livres numériques puis probablement physiques".


Etats-Unis : Hachette va vendre sur Twitter

TwitterA peine le conflit Amazon-Hachette stoppé il y quelques semaines, la tension est toujours bien réelle entre les deux acteurs. L'annonce a été faite hier, Hachette va expérimenter aux Etats-Unis le réseau social Twitter pour vendre en direct des livres de son catalogue. Un partenariat avec Gumroad qui propose déjà des solutions en ce sens. Il s'agit de livres imprimés pour concurrencer évidemment Amazon qui règne en maître en cette période de Noël. Le test doit débuter jeudi avec entre autres "The Art of Asking" de la chanteuse Amanda Palmer. Un simple bouton sur Twitter permettra d'acheter en direct. Plus compliqué en revanche pour des livres numériques à rendre disponibles sur les millions de Kindle des américains, puisqu'Amazon contrôle parfaitement l'environnement propriétaire de ses appareils, aussi bien le format que l'accès et les DRM (source AFP, via LesEchos).


Antoine Gallimard : un livre numérique moins cher

Antoine gallimardAntoine Gallimard, PDG des Editions Gallimard, revenait la semaine dernière chez Europe 1 sur le conflit entre Amazon et Hachette autour du prix des livres numériques aux Etats-Unis. La situation est très différente en France où Amazon n'a pas de contrôle sur le prix avec une loi sur le prix unique, un prix fixé par les éditeurs et s'imposant à tous. "Le numérique doit être moins cher que le physique". Le problème est bien le niveau de prix, la perception est indéniable pour les lecteurs, toutes les études depuis trois ans en ont fait le constat. Que l'on puisse acheter sans être dégouté d'acheter. 50% de réduction sur les nouveautés et 10% sur les poches représenteraient une offre légale dynamique qui serait un véritable rempart à l'offre illégale qui ne cesse de s'étendre. La TVA réduite a bien été mise en place pour permettre aux éditeurs cet effort sur les prix. L'année 2015 sera à mon avis cruciale en France pour les trois groupes d'édition principaux qui ont la main pour avancer sur leur politique commerciale, soit continuer à s'en détourner en condamnant tout le marché du livre numérique avec eux.


Amazon : Kindle Unlimited en Italie et en Espagne

Kindle-UnlimitedAprès la Grande-Bretagne et l'Allemagne, Amazon poursuit le déploiement de son offre d'abonnement de livres numériques en streaming Kindle Unlimited en Italie et en Espagne. Dans les deux pays, une offre à 9,99€/ mois qui comprend près de 700.000 titres, essentiellement en langue anglaise et de l'auto-publication. Kindle Unlimited est toujours aux abonnés absents en France, signe que la négociation est plus compliquée que prévue avec les éditeurs, notamment avec le groupe Hachette (via TheBookSeller).

PS: plusieurs échos insistants ce soir, l'offre en France devrait ouvrir rapidement.


Hachette Livre : les manuels numériques pour les familles

Hachettelivre_logo_0La rentrée scolaire est numérique du côté du groupe Hachette avec les manuels. Didier, Hachette Education et Hatier ont lancé une campagne de communication auprès des parents d’élèves pour diffuser leurs manuels numériques via la plateforme KNE. “Pour commander, les parents peuvent se rendre sur le site du KNE (kiosque numérique de l’éducation) indique le communiqué commun de Didier, Hachette Education et Hatier, trois maisons d’édition scolaire du groupe Hachette. Cette vaste campagne de communication a été lancé dans les magazines de trois fédérations de parents d’élèves pour annoncer l’ouverture de la vente des manuels numériques au grand public. Pour chaque titre, des licences pour deux ans sont proposées de 8€ à 14,50€. L’information est aussi disponible au dos des nouveaux manuels imprimés.“Toute l’offre du groupe est disponible, du primaire au lycée, et pour toutes les filières du lycée, soit plus de 500 titres” indique Célia Rosentraub, directrice générale d’Hatier. Des ressources disponibles sur Mac et PC, plus de détails sur le portail d'Hachette Education avec la possibilité de gêrer une bibliothèque personnelle. A découvrir des versions de démonstration qui sont proposées en ligne pour beaucoup de manuels (via Livres-Hebdo).

PS: à lire l'excellent billet sur Café pédagogique "Manuels numériques: Pourquoi une offensive vers le grand public?"