102 notes dans la catégorie "Iliad"

Précisions sur Zebook

Petit message ce matin de la part de Laëtitia Barrabès à propos de la mise en vente des lecteurs Iliads et eRead, à des prix défiants toute concurrence, sur le site Zebook qui avaient suscités beaucoup de questionnements il y a quelques semaines (voir mes billets précédents ici et ici). Bon, il s'agissait bien, comme je le pensais, d'un lot de livres électroniques neufs racheté à une société X. La chose aurait été clairement dite depuis le début... On leur pardonnera cette maladresse de communication. Bon vent pour Zebook!

"Cher Aldus
Désolée d'avoir involontairement suscité tant de questions et de doutes en cette période estivale plus propice au farniente qu'à la polémique. Et d'avoir tardé à répondre pour cause de ce qui précède.

L'origine des eReaders vendus sur le site Zebook.com n'a rien de mystérieux: ils font partie d'un lot racheté à une société qui avait réalisé une importante commande groupée et qui n'a pas eu l'usage de tous les exemplaires achetés. Ces readers sont neufs, dans leur emballage d'origine et ils n'ont jamais été utilisés. Chaque unité a depuis été contrôlée par Zebook.com.

Comme certains l'ont remarqué, nous avons été un peu pris de court par cette opération. Elle devait  en principe avoir lieu en septembre prochain, au moment du lancement de la librairie en ligne de Zebook.com. Trop impatients "d'y aller", nous avons voulu tester le fonctionnement du site (toujours en version bêta) en nous signalant sur quelques blogs bien avisés. Nous ne nous attendions pas à un tel raz de marée de questions, de réactions et... de commandes! Dans ce tourbillon, il y a eu des ratages. Nous avons effectivement présenté pendant quelques jours, en toute bonne foi, l'iLiad d'iRex comme un modèle v2 alors qu'il s'agissait d'un modèle v1. Les différences sont minces (elles concernent essentiellement l'autonomie de la batterie, la disposition des composants sur la carte et l'ergonomie du hub et non les fonctionnalités de la machine, qui sont identiques) et nous nous y sommes laissés prendre. Nous avons compris notre méprise grâce à la vigilance des lecteurs d'Aldus et nous l'avons corrigée aussitôt. Nous avons recontacté individuellement tous les premiers acheteurs et nous leur avons proposé le remboursement intégral de leur achat. Personne ne l'a réclamé à ce jour.

Qu'est-ce que Zinky? Un reader, conçu à l'origine par la société Ganaxa pour lire des documents dans un format propriétaire, que nous avons adapté pour l'affichage rapide de documents pdf. Une nouvelle interface, simple, intuitive, a été développée par Zebook.com. Nous avons conçu Zinky comme une liseuse pdf simple et pratique, en nous inspirant de nos usages et de ceux de nos proches...

Le débat sur la garantie offerte par zebook.com, et la tournure qu'il a pris dans certains commentaires, nous ont énormément surpris. Zebook.com offre une garantie commerciale contractuelle contre tout dysfonctionnement pendant une durée de 6 mois. Nous pensions que c'était là une preuve assez forte de notre engagement à servir au mieux nos clients, compte tenu du caractère limité de notre offre et de son prix. Cette garantie contractuelle s'ajoute aux garanties légales contre les vices cachés et le défaut de conformité, qui s'appliquent pendant 2 ans conformément aux dispositions du Code de la consommation et du Code civil. Il nous semblait que la distinction entre garantie légale et garantie contractuelle était assez claire dans nos Conditions générales de vente. Ce n'était visiblement pas le cas et nous y avons depuis remédié.

D'une façon générale, nous avons eu l'impression de ne pas toujours bien nous faire comprendre et nous mesurons du coup tout ce qui nous reste à apprendre en matière de communication: en effet, Zebook.com n'est pas un vendeur d'eReaders. Nous n'avons aucune ambition de "casser le marché" des readers ni de faire du marketing agressif pour déstabiliser qui que ce soit. Zebook.com est une structure d'édition et de vente en ligne d'eBooks sélectionnés et réalisés avec un soin particulier. Nous avons monté cette offre promotionnelle limitée dans le but de "marquer" l'ouverture de notre site par un petit événement et de faire découvrir les nouveaux supports de lecture à un public qui n'a pas forcément les moyens d'acheter les modèles actuellement disponibles dans le commerce... Les commentaires spontanés de nos clients sur différents blogs nous laissent penser que nous n'avons pas eu tort sur le fond même si nous avons commis quelques erreurs de forme...

A bientôt,
Laëtitia Barrabès"


Iliad2 edition : précisions du constructeur

Suite à mon billet concernant la vente d'Iliads sur le site Zebook, beaucoup de personnes se sont étonné comme moi du prix pratiqué et du sentiment d'un produit d'occasion ou soldé. J'ai contacté directement Irex qui vient de m'envoyer le message ci-dessous:

Dear Aldus, 

I have no idea who this retailer is nor do I know from where the product was sourced. It looks like an Iliad1 edition which is being sold as a 2 edition. Currently I'm checking my contacts in France to learn where this comes from. As soon as I know more I'll let you know. The recommended retail price of the Iliad 2 edition is still 599 euros.

Best regards,
Stijn Bus

iRex Technologies, Manager Business Development & Sales

C'est vrai que les choses ne sont pas très claires. L'Iliad2 n'est nulle part l'objet de discount et je ne peux que vous recommander la plus grande vigilence. En attente de précisions de la part de Zebook...


A Zuivre le nouveau Zebook

Zebook Une nouvelle librairie en ligne Zebook (via Actualitte). Voilà qui ne va pas nous conforter dans la suppression de cet anglissisme détestable, mais bon. Quelques livres gratuits pour l'instant, certainement des accords à venir avec des éditeurs pour la rentrée. La surprise vient plus pour l'instant de découvrir l'offre de deux livres électroniques que l'on connait bien. Le premier modèle que l'on retrouve avec de nombreux noms depuis quelques années (son nom de fabricant d'origine StarEbook) est ici baptisé Zinky à un prix défiant toute concurrence de 99€. Le deuxième, l'Iliad de chez Irex, jusqu'ici distribué en France par 4D Concept au prix de 599€ est ici proposé au prix incroyable de 179,99€! 14 exemplaires en stock. Alors, des soldes de l'été sur ces modèles d'ancienne génération? Une promotion agressive de la part de cette nouvelle librairie en ligne? Les deux? A suivre...

La Stampa ePaper : présentation

150x50 Comme je vous l'avais annoncé il y a quelques jours, le quotidien italien La Stampa  se lance à son tour, depuis le 14 mai dernier, dans l'aventure du papier électronique. Après Les Echos et NRC Handelsblad (dont vous pourez lire l'ensemble des billets que j'avais consacré à l'époque ici et ici), c'est donc le troisième quotidien européen à proposer une version entièrement pensée pour ce type de diffusion. Avec mon Iliad, j'ai pu télécharger la version d'hier. Quelques informations tout d'abord au niveau de l'accès:

  • La Stampa ePaper est distribué par deux canaux:
    • wifi avec serveur iRex iDS, qui regroupe à la fois l'Iliad (Book Edition and 2nd Edition) et DR1000S. Les abonnés peuvent télécharger directement leur journal sur leurs lecteurs (DR1000S par Companion Software pour Windows)
    • web, sur un espace réservés aux abonnés sur le site http://simplicissimus.lastampa.it , où ils peuvent retrouver les dix dernières éditions prêtes à être téléchargé.
Une fois la version du jour récupérée, elle s'installe automatiquement dans la rubrique News du lecteur. Il suffit de l'ouvrir soit avec le stylet soit avec le bouton de navigation. On rappelera que le stylet est au coeur de la navigation de ces lecteurs à la surface tactile. Comme dans le cas des autres quotidiens, La Stampa diffuse une version PDF, le seul format qui puisse permettre une maquette aussi ellaborée et qui soit satisfaisante tant au niveau typographique que dans la navigation avec les liens.

J'ai remis en tête, pour mémoire, les images des éditions du NRC Handelsblad et des Echos. La Une de La Stampa se présente comme celle du quotidien holllandais avec une présentation assez semblable à la Une d'un quotidien en papier. Comme d'habitude, quelques premières lignes proposées et une invitation à lire la suite "Continua". J'ai comme dans l'idée que les blancs dans la Une que j'ai actuellement vont vite se remplir par des espaces publicitaires! On retrouve en haut l'ensemble des rubriques (8 en tout) sur lesquelles il suffit de cliquer avec le stylet pour un accès direct. A chaque rubrique, l'ensemble des articles avec quatre lignes et la mention de l'auteur de l'article. A la différence du NRC Handlesblad qui avait choisi un multicolonnage par 3 colonnes (Les Echos une seule colonne de texte), La Stampa a préféré, avec bonheur je trouve, une version du journal à deux colonnes. Le choix du caractère est très bon, la lecture très fluide et agréable, les pages défilent rapidement. Le recours au gras pour légender les photos ou résumer brièvement l'article en chapeau. On sait toujours dans quelle rubrique l'on se trouve avec l'affichage de celle-ci en haut à droite de chaque page. On revient à la page précédemment consultée avec la flèche en bas du navigateur. J'ai retrouvé les automatismes habituels sur l'Iliad. Pour un nouveau lecteur, quelques dizaines de minutes suffisent à intégrer les réflexes de navigation. Photographies sur une colonne donc, toujours celle de gauche, qui offre à la fois la taille nécessaire pour une bonne lisibilité, cette lecture en deux colonnes est à mon avis le bon choix. La Stampa aura su tirer profit des expériences précédentes, c'est indéniable. De quoi regretter, une nouvelle fois, le peu d'intérêt en France pour une telle diffusion. Le Monde ou Libération, par exemple, pourraient être proposé de manière idéale avec ce type de maquette. Sans parler de la politique des prix, rappelons les offres de La Stampa qui mettent le journal du jour au environ de 0,30€! (son journal à deux francs, rappelez-vous). Décidément, je regrette bien de ne pas pratiquer la langue d'Alde Manuce pour sauter le pas!

100_6930 100_6931 100_6932 100_6933










100_6934 100_6935 100_6936 100_6937










A noter que La Stampa prépare actuellement une version "reflowable" pour être lisible sur des écrans plus petits, ce qui ne manquera pas d'intéresser les propriétaires de Cybook et de Sonyreader, qui sont en nombre plus importants. Il est, bien entendu, grand temps que l'on voit arriver des supports communiquants, c'est indispensable pour ce type d'abonnement qui se mettent à jour automatiquement le matin ou en cours de journée. A partir d'octobre, une nouvelle maquette sera disponible qui correspondra plus précisément (selon le journal) à la typographie de La Stampa. Quant à moi, je vois très peu d'améliorations à faire, c'est parfait en l'état! Bravo La Stampa! Puisse cette nouvelle offre de l'autre côté des Alpes pouvoir faire reconsidérer les choix de certains en France. L'avenir de la presse en ligne n'est pas seulement du côté de l'Iphone! Et réfléchir et préparer un quotidien sur de tels lecteurs est autrement plus gratifiants! A l'heure de la complémentarité des équipes papier et internet au sein des rédactions... Et puis Google ne pillera pas ces versions-là!
Je tiens à remercier chaleureusement Marco Croella de Simplicissimus, qui est partenaire de La Stampa sur le projet et qui m'a communiqué les informations.

Stampa ePaper, c'est parti

Readerabbonamenti Voilà, démarrage aujourd'hui de la formule ePaper du quotidien italien La Stampa. Les offres sont disponibles sur les livres électroniques d'Irex (Iliad et DR 1000S). Toutes les infos ici. La bonne nouvelle vient, bien entendu, du côté des prix des abonnements avec des tarifs qui s'échelonnent de 11,90€ par mois à 99,90€ pour l'année, qui sont en cohérence avec les tarifs que proposent par exemple Amazon sur son Kindle aux Etats-Unis. Il y a même des formules pour acheter le matériel. Des prix que l'on n'avait jamais compris du côté des Echos avec des tarifs alignés sur les tarifs du papier, à savoir des prix plus de 3,5 fois plus élevés! (on pourra vérifier). Parce que le prix d'un journal en papier électronique (comme d'un livre d'ailleurs), cela ne vaut pas le prix d'un journal ou d'un livre traditionnel, un bambino de six ans comprend cela! Je regrette bien de ne pas parler l'italien pour ne pas ressortir mon Iliad du placard! Je vais quand même m'abonner un mois pour vous détailler le journal lui-même comme je l'avais fait en son temps sur Les Echos et le NRC Handelsblad. Peut-être aussi de quoi refaire voir sa copie à Philippe Jeannet du côté du Monde. A suivre donc, la Stampa étant l'un des plus grands quotidiens d'Europe, rappelons qu'il a été fondé en 1867! Forza Italia!

PS: A noter que le distributeur Simplicissimus est partenaire de l'opération. Je vous remets la vidéo que j'avais diffusé il y a plusieurs semaines.


Des lecteurs ebooks chez Pixmania

Lecteur Pixmania développe son offre avec cinq "lecteurs ebooks" disponibles. C'est la terminologie qu'ils ont choisit dans la boutique, Informatique, Périphérique, Lecteurs ebooks. Pas de readers, de livrels, de tablettes et de liseuses. Ce mot de ebook semble faire son chemin, pas très joli mais bon, il faudra s'y faire semble t-il! Et puis, on va pas dire des lecteurs livrels! Nul doute aussi que le Sonyreader devrait rentrer rapidement dans la liste avec la fin de l'accord d'exclusivité de la FNAC.


L'e-paper des Echos, c'est rideau

01960676 Le quotidien Les Echos a décidé d'abandonner le développement de sa propre solution de papier électronique. «L'e-paper n'est plus un objet sur lequel nous travaillons: trop lourd, une batterie pas terrible…» aurait indiqué Nicolas Beytout, nouveau patron des Echos qui préfère se développer sur le web et sur les téléphones mobiles (via NetEco). A l'heure où sort le Kindle 2 aux Etats-Unis, on peut parler d'un certain gachis. Rideau.


L'Iliad, nostalgie et regrets

3303823103_5b14e0c5eb Un peu émouvant de retrouver un test complet de l'Iliad V2 sur eBouquin. Cela me rappelle pas mal de souvenirs. Deux ans et demi de compagnonnage, une éternité... J'avoue que je lui ai fais des infidelités à mon Iliad, il traîne sur mon étagère, je l'allume de temps en temps. Comme les livres que l'on a un peu oublié. Pourquoi je l'ai laissé de côté finalement? Bon, c'est vrai, l'écran est vraiment très gris avec l'ancienne version que j'ai. Mais c'est surtout mon arrêt de l'abonnement aux Echos qui lui a donné un coup de grâce l'été dernier. Un renouvellement au prix disproportionné, trois fois le prix d'un abonnement sur le Kindle, ici en France c'est quand même un comble. Le sentiment d'être un peu floué. Je m'étais fendu d'un courrier à Philippe Jannet resté sans réponse. Depuis il a émigré vers d'autres cieux, plantant là toute l'expérience acquise. Combien sommes-nous d'"early adopters" laissés au bord de la route? Qui parle encore qu'il s'est passé quelque chose ici ? Autant j'appréciais beaucoup la connection wifi sur le serveur d'Irex, autant plus aucune nécessité avec la fin du journal. Circulez. Résultat, mon Iliad est resté en plan, je lui préfère le Sonyreader et le Cybook avec des écrans moins grands certes, mais plus blancs, des temps de chargement plus rapides, des autonomies sans aucune comparaison. Oui, le temps c'est un peu arrêté pour cette version, c'est clair. Clément reste mi-figue, mi-raisin dans sa conclusion. Appareil à vocation professionnelle, c'est le leitmotiv, mais bon, est-ce que cela suffit réellement pour démocratiser ces livres électroniques? Irex avance sur d'autres modèles plus ambitieux car la concurrence est rude. Vous avez vu les modèles présentés au dernier Cebit, Boox et autres Txtr... Et pas de vocation professionnelle pour eux! Ce que je vois aussi, c'est que tous les professionnels sont sur l'Iphone! Une leçon!
Vous voulez mon sentiment? L'Iliad, c'est la presse qui l'a tué! Il y aurait des offres comme sur le Kindle, un prix du livre électronique attractif sur l'abonnement et une offre de livres, l'Iliad en serait peut-être pas là en France en ce moment. Regrets, regrets... La bonne surprise, c'est que ça vienne enfin et je rallumerais mon Iliad mais, très sincèrement, je n'y crois plus de ce côté-là.

Allez je vous remets Presse-Citron qui se fend d'un commentaire, "il est pas très très réactif"... L'été dernier, on rêvait encore...

PS: ça alors, je suis devin en la matière...


Un nouvel Irex

Teaser_blog Un nouvel Irex avec un écran 10 pouces!
L'annonce officielle le 22 septembre prochain
. Le voir pour le croire...

Quelques infos de MobileRead:

  • Name: iRex Reader 1000
  • 10.2 Inch Screen
  • eBook (Mobipocket?), PDF, Word, and html support (probably others)
  • Stylus input (wacom?)
  • 60-70 hour battery life
  • 3 Versions
  • Base - $650
  • Touch Screen - $750
  • Touchscreen + Bluetooth, Wifi, and 3G, $850
  • 16 levels of greyscale

Pour continuer l'aventure...


L'Iliad à l'école au pays de Joyce

Iliad5 Le sac de rentrée de ma fille, toujours aussi lourd, et pourtant si l'on essayait quelque chose...
Après nos amis néerlandais, c'est maintenant en Irlande que les choses bougent avec des éditeurs véritablement innovants. Pour preuve:

"Gill & Macmillan, le principal éditeur de livres irlandais, a lancé aujourd'hui un projet pilote qui allègera les épaules des plus jeunes, les élèves de première année du Collège de Caritas à Ballyfermot, Dublin et leur apporter un pas de plus vers l'âge du zéro papier.
La classe St Brendan, un groupe de 18 étudiantes de première année vont dire au revoir à leurs lourds sacs d'école cette année. Elles deviendront la première classe d'étudiantes au monde à remplacer leur "charge" académique par l'Iliad, un livre électronique.
La principale différence pour les filles sera une réduction drastique du poids de leur "schoolbags". Remplacer les plus de six kilogrammes (près de 13,5 livres) de manuels scolaires, cahiers d'exercices, un dictionnaire anglais et un roman pour 400 grammes (moins de une livre) de livre électronique. Les étudiants seront en mesure de prendre des notes et même d'accéder aux actualités sur les pages comme dans un manuel scolaire ordinaire et ensuite de décider s'ils souhaitent ou non effacer ou conserver leurs notes. En outre, chaque lecteur Iliad est pré-chargé avec 50 titres de romans qui seront disponibles gratuitement pour chaque élève.

Peter Thew, Sales and Marketing Director de Gill & Macmillan a expliqué que c'est la première expérimentation de la sorte dans le monde.


"Nous sommes heureux de lancer ce projet pilote et très enthousiastes à l'idée de son potentiel. Bien que nous pensons que l'adoption généralisée de l'e-lecteurs est prématurée, ce projet nous permet de déterminer dans quelle mesure ces nouveaux dispositifs d'intègrent dans la salle de classe, comment les élèves interagissent avec eux et d'examiner leur potentiel. Ce sera un processus d'apprentissage pour nous comme pour les filles.

"Un obstacle à son adoption généralisée est que les livres électroniques et leur contenu sont en dehors de la définition juridique d'un livre (classées  plus de 16 pages, imprimé et relié) et la TVA  grévé est de 21%, ce qui est un problème majeur qui doit être pris en compte. Dans les années 1970, le gouvernement irlandais a pris la décision courageuse de supprimer la TVA de tous les livres et nous l'exhortons à agir de nouveau et de résoudre ce problème en redéfinissant la nature d'un livre dans le monde d'aujourd'hui. "

Adrienne Whelan, directeur de Caritas College, a déclaré que l'école est honorée de prendre part à ce programme pilote.

«C'est une opportunité fantastique pour les filles et le personnel. Nous sommes tellement fiers d'avoir été choisi par Gill & Macmillan pour prendre part à cette expérimentation. Notre personnel et les élèves ont reçu une formation sur la façon d'utiliser les différentes fonctions de l'Iliad et nous attendons avec intérêt d'étudier cette technologie. Nous savons tous que les jeunes sont technologiquement très avertis et nous espérons qu'ils prendront l'expérience avec facilité. Un véritable plus aussi car un spécialiste de Gill & Macmillan est disponible au téléphone pour répondre à nos questions".

Développé par Irex Technologies aux Pays-Bas, l'Iliad utilise une nouvelle technologie connue sous le nom de E-ink, ce qui en fait une expérience très similaire à la lecture d'encre sur papier. Fondamentalement, il n'y a pas de scintillement ou de réflexion associés à la lecture d'un ordinateur portable ou PC. Son écran utilise moins de puissance et d'énergie, il est plus efficace, avec une moyenne de l'autonomie de la batterie de 12 à 15 heures. Les informations peuvent être transférés directement d'un ordinateur à l'Iliad, ce qui signifie qu'il peut se substituer à l'imprimante et au papier. L'Iliad a 256 Mo de mémoire flash interne complété par une carte SD de 1 Go et est vendu généralement à €599."

Merci à Loecki chez IrexTechnologies (communiqué de presse original ici).

En France, nous continuerons résolument à hausser les épaules et à traiter la scoliose de nos enfants...

PS: puisque la classe choisie porte le nom de Saint Brendan, profitons-en pour découvrir ce très joli site.


Les libraires "étalants"

L'Iliad européen a été présenté dans ses versions noire et blanche au dernier Salon du Livre de Tokyo avec des journaux électroniques. Au côté de ses concurrents, ils ne sont plus sous globe comme à Paris au printemps dernier. Un petit stand avec un sympathique colporteur, un clin d'oeil à notre histoire, j'ai été voir ce qu'en disait "l'Histoire de l'Edition" (tome1, page368). "Au XVIIème siècle, les grands marchands libraires, ouvertement protégés par le gouvernement, n'avaient pas le monopole de la vente des livres. Il existait toute une gamme de commerçants plus modestes, petits boutiquiers dont la seule activité consistait à vendre la production imprimés de leurs puissants confrères. Certains libraires "étalants" avaient un magasin fixe, mais d'autres, trop pauvres pour s'établir, vendaient leur marchandise en plein air, au coin des rues, dans des boutiques de toile ou sur des trétaux."

Notre petit marchand japonais, faîtes votre choix...

 


Presse-Citron a testé Read and Go

Readandgo2 Notoriété oblige, Presse-Citron a pu tester l'offre "Read and Go" d'Orange et sans clause de confidentialité... Premières impressions positives avec cependant le bémol de la lenteur:
"Mais les modèles de tests fournis actuellement souffrent de deux défauts majeurs: le Read & Go dans sa version actuelle est extrêmement lent, ce qui rend son utilisation chaotique, et la technologie iPaper ne permet pas pour le moment le rendu des couleurs. Espérons que les versions définitives qui seront mise sur le marché en 2009 corrigeront ces désagréments."
Est-ce que Orange attendra jusque-là?


Le papier électronique vient par l'Italie

Leggere-iliad-al-mare Décidément, il sera dit que le papier électronique viendra, comme son illustre ainé, par l'Italie (c'était du côté de Fabriano à l'époque). Certains libraires italiens vendent l'Iliad (cette photo emblématique sur une plage du côté de Rimini) avec un IliadTour dans la péninsule et une Googlemap. Le Cybook, lui, est en vente à la célèbre librairie Sauramps à Montpellier (merci Mélico), il remonte, il remonte, bientôt Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Poitiers, Angers, Paris pour finir? (exceptée Brentano's). Certains vendent des livres électroniques sans offre de livres, d'autres (toujours au Sud) font le contraire, allez, cela va bien finir par se construire, cette histoire...

PS: la carte de la librairie numérique (par votre serviteur)


Agrandir le plan


L'Iliad, ça se présente comment ?

Iliad1 Iliad2 Merci à Alain, qui m'a envoyé ces photos des nouveaux présentoirs en librairies... Cela se passe en Italie, à la librairie Feltrinelli à Milan... "Le voir pour le croire", j'ai toujours pensé cela, et qui mieux que les libraires pour vous les faire découvrir, livres parmi d'autres livres... au pays de Dante et d'Alde Manuce... en France, vite, très vite...
(photos Luigi Passerino)


Borders on line

Borders-small-small

Si la chaîne de librairies Borders tente une expérience de vente de livres électroniques Iliad au Royaume-Uni dans les points de vente (j'en avais parlé), elle vient aussi d'ouvrir un nouveau site marchand. "Le groupe s'était déjà essayé à la vente en ligne avant de cesser cette activité - déficitaire - en 2001. Depuis, Borders avait passé un partenariat avec Amazon pour être distribué via un site dédié. Aujourd'hui, Borders reprend son indépendance" (via JournalduNet). L'occasion aussi d'ouvrir un espace ebooks avec Sony. Sur tous les fronts les libraires...


L'achat d'un nouveau livre électronique

Kindle Voilà c'est fait, j'ai décidé de sauter le pas. "Iliadiste", (et non pas "Idéaliste"!) de la première heure (avec Christian à Grenoble, nous devions être les premiers particuliers en France, je pense, l'été 2006), j'ai décidé de me procurer un autre livre électronique. Deux ans, que le temps passe... Pourquoi, me direz-vous? D'abord, parce que contrairement à quelques-uns, "j'ai confiance dans les livres électroniques" (et je ne suis pas le seul, pour preuve ces statistiques qui ne cesse de se renforcer sur le site du Kindle, je n'ose imaginer ce que cela donnerais avec un design plus réussi!). Toujours la même excitation, exactement celle de Francis Pisani qui retrouve le sien. C'est si commode... Si je regarde derrière moi, l'Iliad m'a apporté beaucoup (et va encore continuer longtemps) et cela malgré la frustration de ne pas trouver des contenus de qualité. Par exemple, je regrette de ne pouvoir trouver actuellement l'offre d'un quotidien généraliste comme aux Pays-Bas. Les Echos c'est bien, mais la vie économique n'est pas toute la vie! Expérimentation du côté de chez Orange certes, cela va encore demander des mois... Ne parlons pas des livres français... Alors, continuons d'un autre côté. Maintenant, lequel je vais choisir?


Actualitté du livre électronique

Borders_slant_203x152 Des informations toujours très pertinentes sur le marché du livre électronique du côté du site Actualitté, notamment ce qui se passe en Angleterre et aux Etats-Unis. On a l'impression qu'ils ont un correspondant sur place!
Clément revient cette semaine sur les propos de Luke Johnson, président de Borders, qui a décidé de distribuer l'Iliad en Angleterre. Selon lui, il ne s'agit pas pour autant d'une révolution aussi importante que celle qui eut lieu lorsqu'est sorti l'iPod, célèbre baladeur d'Apple. Le directeur général, Philip Cohen, a même enfoncé le clou un peu plus au cours d'une conférence. «Cela peut paraître une offre très intéressante, mais ce n'est pas bon marché, il existe des formats concurrents et le livre classique conserve encore une valeur forte. D'une certaine manière, le commerce du livre, qui n'est probablement pas aussi glamour ni complexe que d'autres secteurs du divertissement, reste relativement sûr. C'est une gigantesque industrie, bien établie et remarquablement stable. Par-dessus tout, il y a plus de ventes de livres qu'il n'y en a jamais eu». Entre pragmatisme économique et opération marketing...


Les librairies Borders vendent le nouvel Iliad

2480470134_f69f417024 2479656231_263aa62048_2 Messieurs les anglais... Les libraires anglais s'y mettent. Pour preuve, ces premières photos de displays et des livres électroniques pour mettre en avant le nouvel Iliad, Iliad Book Edition, en version blanche. Cela se passe à Islington, un quartier de Londres le week-end-dernier. L'essayer, c'est l'adopter, non? Un partenariat avec Borders, sept librairies pour l'instant, l'annonce à été faite fin de semaine dernière par Irex sur son site. Merci à Mat pour la mise en ligne sur Flickr.


Un nouvel Iliad sans le wifi

Left_iliadbe2 "The perfect eReader for the book lover", un nouveau livre électronique du côté de chez Irex Technologies. Une version simplifiée de l'Iliad dénommée BookEdition avec un prix plus soft de 499€ mais qui ne présente plus la connexion en mobilité wifi. Exit les journaux au quotidien, en revanche l'écran tactile et le stylet reste bien là. Voilà qui va sans doute en décider plus d'un! Même si l'offre des livres est pour l'instant beaucoup plus riche du côté des titres anglo-saxons (les amoureux des livres français devront attendre encore un peu), le confort de lecture sur un écran plus grand reste inégalable pour beaucoup de documents. Un avantage décisif par rapport au Sonyreader par exemple, pour un prix enfin plus accessible. Même si je pense personnellement que le wifi ou l'accès à un réseau mobile (comme le Kindle) reste un standart incontournable, c'est une première avancée vers le livre électronique grand-public européen que l'on attend tous. Sony contre Philips, la concurrence frontale s'annonce, comme dans d'autres temps...


L'Iliad chez Billaut

A signaler l'interview de Pierre-Henri Colin de la société 4D Concept chez notre irremplaçable Jean-Michel Billaut. Pas facile pour lui de parler des applications sur l'Iliad qu'il développe avec ses clients. "Mais pourquoi les gens ne veulent-ils pas dire qu'ils travaillent sur le papier électronique?". On n'en saura guère plus, wait and see... En tout cas l'appel est lancé aux NMPP!