17 notes dans la catégorie "Japon"

Sony DT-RP1 : un nouveau lecteur 13,3 pouces

SonyEn même temps que son annonce de joint-venture avec EInk, Sony en a profité la semaine dernière pour annoncer un nouveau modèle de lecteur en grand format 13,3 pouces (1650 x 2200 pixels), le Sony DT-RP1. En ligne de mire, tous les documents au format PDF que nous récupérons sur notre ordinateur, à importer facilement sur un lecteur pour lire avec le confort et l'autonomie de l'encre électronique, l'annotation en plus en toute simplicité. Les élements clés sont la réactivité, le confort d'utilisation et la facilité pour importer et exporter les documents. Une première vidéo très intéressante est apparue. Sony annonce une disponibilité début juin sur le seul marché japonais pour l'instant, avec un prix à 700$. A surveiller de très près, nous savons tous que ce type de lecteur nous l'attendons tous demain dans le milieu professionnel et éducatif, c'est une certitude. Est-ce que ce modèle sera enfin le bon pour le démarrage, un modèle noir avant la couleur qu'il faudra sans doute attendre encore longtemps? (via GoodeReader).


Amazon : un Kindle pour les mangas

KindleIntéressante initiative d'Amazon qui lance sur le marché japonais un Kindle spécialement conçu pour l'univers des mangas. Une version de son Kindle PaperWhite mais boostée avec de la mémoire à revendre puisque cette liseuse comporte une mémoire de 32GB (4 fois plus que la version de base). Potentiellement c'est l'équivalent de 700 mangas qui pourront être embarqué. Avec un défilement de pages bluffant. On se rappelle qu'il y a douze ans Sony avait sorti sa première liseuse Librié justement sur le marché nippon pour approcher les lecteurs de mangas. Sans succès à l'époque. Une véritable provocation aujourd'hui d'Amazon en terre nippone. Pour le prix, un supplément de l'équivalent de 19$ seulement. A suivre, il pourrait bien venir par chez nous bientôt, les amateurs de mangas sont là... (via TheVerge).


Etats-Unis : Rakuten rachète Overdrive pour une phase 2

OverdriveUne annonce importante dans le milieu des bibliothèques aux Etats-Unis. Rakuten, le géant du e-commerce japonais, déjà très présent dans l'univers du livre numérique avec des sociétés comme Kobo ou Aquafadas, vient de racheter Overdrive pour 410 M$. Takahito Aiki, le PDG de la branche eBook de Rakuten, s'est exprimé: "OverDrive peut être décrite comme une entreprise de partage de l'économie en tant que partage de livres. Kobo Inc, rachetée en 2011 pour 315 M$ était une «phase 1» permettant aux consommateurs d'acheter des livres numériques. Dans le cadre de la «phase 2», OverDrive permettra aux bibliothèques et aux écoles de louer les livres numériques" (via Reuters). Le communiqué de Rakuten est ici, le document de présentation joint en archive. A revoir le billet de l'Enssib, un seul schéma montre l'ampleur d'Overdrive dans la diffusion du livre numérique dans les bibliothèques américaines. Merci à Clément Laberge sur Twitter.

Overdrive


Iznéo et Kana lancent une application Naruto Simultrad

IznéoUne initiative intéressante du côté du manga numérique. Izneo et les éditions Kana annoncent aujourd'hui le lancement de l’application Naruto Simultrad sur IOS (iPhone et iPad), la seule application légale en simultrad. Par "simultrad" entendez traduction simultanée de vos bandes préférées. En direct du Japon comme si vous y étiez: "Avec l’application Naruto simultrad, le lecteur pourra retrouver chaque semaine, dans la nuit de dimanche à lundi, le nouveau chapitre de sa série préférée en simultané avec le Japon! L’application permet ainsi de lire de manière légale, le nouveau chapitre de la série dans sa traduction officielle, lettrée et mise en page, le tout avec l’approbation des ayants-droits. Une vraie prouesse technique, puisque chaque nouveau chapitre hebdomadaire de Naruto paraîtra en même temps, en France et au Japon. Chaque nouveau chapitre sera vendu au prix de 0,89€. Chaque semaine l’utilisateur sera averti de toute nouveauté ajoutée dans l’appli, et chaque jour, de nouvelles actus sur la série seront proposées: toutes les infos Naruto sont ainsi disponibles au même endroit! Un énorme travail de recherche et développement a été mis en place pour permettre de proposer une offre légale de qualité aux fans de la série: une alternative aux scantrad pirates". A retrouver sur iTunes ici.


Iznéo : opération Manga Fou

MangafouA l’occasion de Japan Expo, Izneo, en étroite collaboration avec les éditions Kana, Kazé, Ankama, Beemov, Fei et Les Humanoïdes Associés, propose du 30 juin au 13 juillet inclus une opération Manga Fou, une sélection de 35 mangas au prix de 0,99€. Dès le 25 juin, les premiers chapitres de 9 mangas sont disponibles gratuitement sur Izneo, dans les applications Izneo et Manga by Izneo, ainsi que chez tous les e-libraires connectés à la plateforme.  Izneo donne également rendez-vous aux fans de mangas sur le salon de Japan Expo, du 2 au 5 juillet, sur les stands de Kana et Kazé. Ils pourront assister à une démonstration «live» de l’application Manga by Izneo, et retirer les cartes à collectionner donnant droit gratuitement aux premiers chapitres des 9 mangas.


Japon : les librairies indépendantes passent au numérique

JaponLes librairies indépendantes japonaises sont à la peine comme en Europe et aux Etats-Unis. Plusieurs grandes maison d’édition japonaises, dont Shōgakukan ou encore Kōdansha, ont lancé ce 16 juin la vente d’ouvrages numériques en libre service dans certaines d'entre elles. Le système fonctionne grâce à des cartes prépayées sur lesquelles figurent un code. Grâce à celui-ci, il est possible de télécharger le livre en question sur un appareil mobile. La librairie, quant à elle, reçoit un pourcentage sur le prix de vente. Au total, ce sont 3.000 titres qui sont proposés dans tous les genres, des romans aux mangas. L’opération, qui est pour l’instant en phase de test dans quatre librairies, durera jusqu’au 21 novembre. En cas de succès, le dispositif sera élargi à l’ensemble du pays (via JaponInfos).


Sony DPT-S1 en vente au Japon

SonySony a annoncé hier qu'il allait mettre en vente au Japon en décembre son grand modèle DPT-S1 avec la technologie Mobius qu'il développe avec eInk. Ce modèle est expérimenté avec des universités japonaises. Un format 13,3 pouces pour lire des formats PDF au format A4, avec une définition de 1200x 1600 points. Un écran flexible sans verre, un stylet fourni qui permet de prendre des notes, un espace de stockage de 4Go complété par un emplacement microSD. Le prix sera l'équivalent des premières liseuses; il sera en effet proposé au tarif de 98.000 yens, soit environ 735€. A revoir les vidéos asiatiques qui avaient dévoilés les premiers prototypes depuis le printemps dernier (via GoodeReader).


Fujifilm: l'écran et le son flexibles

Haut-parleur-flexibleLes prototypes d'affichage flexible en couleur commencent à fleurir ici et là. Si l'affichage est une chose, les hauts-parleurs pour produire le son restent un écueil. A voir le nouveau concept proposé par la société Fuji à Tokyo. Toutes les explications scientifiques sur le procédé utilisé sont sur Techno-Science. Merci à Hubert pour cette info.


Fujifilm dévoile un haut-parleur flexible par Techno-Science

Japon: Amazon règne déjà en shogun

JapanIntéressant de suivre la situation du livre numérique sur le marché japonais. En seulement quelques mois après l'arrivée d'Amazon au pays du soleil levant, le Kindle aurait ramassé 40% de parts de marché selon les observateurs. C'est trois fois plus que Bookweb, le site de la chaine de distribution Kinokuniya (13,4%). La présence sur les terres de Sony et de Rakuten/Kobo n'auront pas changé fondamentalement la donne, qui suivent avec respectivement 10,1% et 7,4% du marché. Très décevant pour ces derniers qui pensaient bien tenir la dragée haute au géant américain. Rappelons qu'Apple et Google ne sont toujours pas présents au Japon. Un pays des Trois Royaumes bientôt? (via TheDigitalReader et iTWorld).

PS: à signaler également qu'Amazon avait bien provisionner les stoks de Kindle PaperWhite pour le Japon, pas fou.


Kobo vendu au Japon

Img_kobo_black_smallHuit ans après le lancement du Sony Librié (premier modèle de livre électronique) sur le marché japonais, le Kobo continue son expansion internationale et arrive au pays du Soleil-Levant. C'est fait depuis la semaine dernière sur une boutique dédiée, damant ainsi le pion à Amazon, qui avait annoncé l'arrivée du Kindle dès avril dernier, mais la date repoussée, une page promotionnelle tout juste intégrée depuis quelques semaines (lire AllThingsDigital).

"Je veux révolutionner la lecture au Japon et dans le monde avec Kobo", s'est exclamé lundi le PDG de Rakuten, Hiroshi Mikitani, en présentant le Kobo développé par la société canadienne dont l'entreprise nippone a récemment fait l'acquisition. Une belle histoire, comment un projet, conçu en 2009 du côté de Toronto, devient l'un des enjeux d'un géant mondial du e-commerce. A lire le billet de Livres-Hebdo.

A voir si Rakuten dépassera Sony dans son propre royaume; les derniers modèles tactiles s'étaient bien vendus depuis quelques années, sur un marché qui tarde à percer par rapport au marché anglo-saxon. A suivre.


Bridgestone donne un coup de gomme

BridgestoneBlogoLa société japonaise Bridgestone a décidé de se retirer du marché des écrans en papier électronique. Depuis de nombreuses années, nous n'aurons vu finalement que des prototypes, avec des difficultés à convaincre des clients potentiels. Je pense qu'ils auront toujours eu un coup de retard par rapport aux technologies eInk et Sipix. Ecrans plus gris, manque de contraste. Les récents écrans couleurs laissaient présager de bonnes choses mais la chute des prix semblent avoir eu raison de la décision des actionnaires:

"La société a pris cette décision après un examen attentif de ses options et en conformité avec sa principale: la gestion de la «sélection et concentration» qui est mise en œuvre chez Bridgestone, à mettre davantage l'accent sur ses métiers de base pour offrir une valeur maximale à ses clients et ses actionnaires. En raison de la concurrence croissante et la rapide baisse des prix dans le secteur des écrans à cristaux liquides, la société a décidé que le meilleur plan d'action pour son activité globale est de quitter le marché du papier électronique." Dommage pour le secteur tout entier, mais c'est vrai que l'imprimé n'est pas son métier de base (via TheDigitalReader).


Les opérateurs japonais en embuscade

Ntt Les opérateurs commencent à bouger sur le marché du livre numérique et c'est le Japon qui ouvre le bal. NTT DoCoMo, le plus important opérateur téléphonique japonais, a annoncé mercredi dernier qu’il s’associait avec Dai Nippon Printing, l’un des groupes d’impression majeurs du pays, pour proposer son propre lecteur. "NTT a déclaré vouloir s’allier à un éditeur nippon pour lancer son offre de livres numérisés en constituant une librairie électronique sur le modèle de celle d’Apple. L’offre de 100 000 titres devrait inclure des romans comme des mangas. Dès octobre, DoCoMo proposera ce service à ses 56,5 millions de clients (la moitié du marché japonais), l’un des plus avancés en matière d’usages numériques. L’annonce intervient dans un marché en effervescence. Le concurrent de DoCoMo, KDDI, 2ème opérateur téléphonique national, a signé mi-juillet un partenariat avec Sony, Toppan Printing et le groupe média Asahi Shimbun pour distribuer des livres numériques. Google souhaite lancer son service au début de l’année prochaine. Et l’iPad d’Apple a fait une belle percée depuis sa mise en vente en juin" (via Livres Hebdo). L'occasion pour des acteurs non-libraires comme Sony de reprendre pied sur le marché avec des opérateurs qui disposent déjà d'une audience très importante. L'opportunité aussi pour les éditeurs japonais d'ouvrir sur des partenaires nationaux pour contrer Amazon, Apple et Google. Situation à suivre bien entendu dans d'autres pays...

Fujitsu Flepia pour la fin de l'année

Un livre électronique en couleurs entre les deux modèles de chez Irex. C'est le Flepia de Fujitsu qui avait déjà fait l'objet de présentations dans plusieurs salons. Effectivement, pour l'instant, ça rame... Mais, c'est un aspect que l'on a toujours surmonté. En tous cas, les modèles en couleurs, ça arrive pour la fin de l'année au Japon! Aura t-il le même sort que le défunt Librié? Les japonais seront-ils prêts à abandonner leurs portables pour des livres électroniques plus grands? A suivre... (merci à eBouquin).