47 notes dans la catégorie "Numilog"

DRM Sony URMS Marlin : présentation des enjeux

MarlinUne conférence autour de la solution de DRM URMS Marlin développée par Sony s'est tenue fin février à l'initiative de la librairie numérique Numilog. Vous retrouverez l'ensemble des intervenants présents sur Youtube. Une DRM alternative à celle d'Adobe (ADE) qui pose bien des questions au moment où Readium LCP (Licensed Content Protection) avance cette année dans l'environnement du format ePub. De quoi brouiller un peu plus les cartes pour les professionnels en quête d'indépendance et de transparence pour eux et leurs lecteurs. On retiendra que Numilog s'engage résolument avec Sony URMS, considérant Sony comme un acteur "neutre", remplacer à terme Adobe par Sony (le dégageant même du format PDF et de son lecteur Adobe Reader). Chacun jugera.

Personnellement, je pense que les solutions de prêts numériques doivent s'engager résolument avec Readium LCP dégagé de tout acteur caché, comme l'expérimentent actuellement nos amis belges. Pour les "acheteurs de livres numériques", entre Adobe et Sony, même plaie j'ai envie de dire. Souhaitons que l'avenir leur reconnaissent le droit d'accéder à des fichiers sans DRM -comme le font très largement d'autres marchés européens et plus de 230 éditeurs chez nous avec du tatouage-. S'ils souhaitent accéder à des "services" d'abonnement à prix réduits avec des accès en streaming, comme c'est déjà très largement le cas dans les modèles pour la presse grand public et professionnelle, la bande-dessinée, les abonnements livre, les contenus professionnels/ universitaires, etc., le débat autour des DRM ne se pose bien évidemment plus.


Canopé : un service de prêt de livres numériques avec Numilog

CanopéRéseau Canopé (Réseau de création et d'accompagnement pédagogiques), anciennement Centre national de documentation pédagogique (CNDP) dépendant du ministère de l'Education nationale, propose désormais un service de prêts de livres numériques en partenariat avec Numilog et son outil BiblioAccess. Les livres sont proposés aux formats ePub ou PDF, ils peuvent être consultés en ligne et/ou téléchargés pour une durée de 21 jours (3 livres en même temps). L'emprunt de livres numériques requiert un abonnement auprès de chaque atelier Canopé en régions. Un catalogue de 450 titres pour l'instant, essentiellement du groupe Hachette, Hachette Education, Dunod, Armand Colin, Foucher, Larousse, Livre de Poche, etc. Sauf erreur, ces versions numériques ne sont pas proposées par des libraires qui vendent habituellement les livres imprimés aux établissements dans le cadre des marchés publics. Une telle offre bientôt dans les centres de documentation et d'information des établissements scolaires ? Voir ici.


DRM : la solution Marlin de Sony expérimentée en 2017

MarlinLa DRM de Sony vaut-elle la DRM d'Adobe? Par voie de communiqué de presse cette semaine, les distributeurs de livres numériques De Marque, Numilog et Mantano ont annoncé vouloir expérimenter la solution DRM de Sony DADC, basée sur Marlin. Le spécialiste français Mantano va proposer des applications de lecture, sous iOS et Android, qui intègrent ce système de protection appelé URMS (User Rights Management Solution). Leur expérimentation débutera courant 2017.

La solution Marlin, fournie par Sony DADC, présente de nombreux atouts spécifiques :
- Le parcours client est simple et totalement transparent : elle ne requiert aucune création de compte spécifique, ni aucun mot de passe. Ainsi, l’ouverture des livres élimine les problématiques de support clients liées aux DRM.
- Il s’agit d’une solution de protection déjà utilisée et reconnue mondialement pour son efficacité depuis de nombreuses années, en particulier dans les domaines de la vidéo, de la musique et du jeu.
- Il s’agit d’une solution naturellement interopérable qui permet à chaque distributeur et à chaque libraire de proposer des livres numériques qui peuvent être ouverts et lus avec des solutions de lecture tierces et de s’insérer dans un écosystème ouvert.
- Elle permet aux éditeurs de créer de nouveaux modèles économiques tels que le prêt interindividuel, les abonnements de bibliothèques, de gérer les problématiques d’héritage numérique ou de choix par l’éditeur du nombre d’appareils de lecture autorisés.
 
La solution Marlin est également compatible avec le lecteur de fichier ePub3 (SDK) développé par le consortium Readium.

Simplification pour l'utilisateur sans doute, reste à savoir si cette solution sera réellement interopérable sur tous les matériels. Pas un mot malheureusement sur les données personnelles et leurs exploitations.


Bibliothèques : les Editions Albin Michel entrent dans PNB

AlbinmichelBonne nouvelle pour les bibliothèques. Les Editions Albin Michel entrent pleinement dans le dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Face à la situation de blocage qui empêche toute diffusion des catalogues du groupe Hachette avec des conditions de ventes qui ne conviennent pas aux établissements, Albin Michel a décidé de faire cavalier seul par rapport à son distributeur. Depuis début mai, c'est plus de 4500 titres qui sont désormais disponibles pour les bibliothèques avec des prix dans la moyenne des autres éditeurs et une limite de prêt fixée à 60 exemplaires (voir ici). C'est un tournant important, Hachette se retrouve désormais bien seul face à un consensus partagé par l'ensemble des autres éditeurs.

PS: d'après Feedbooks, pas de simultanéité non plus sur la licence proposée par Albin Michel. Un point bien évidemment très important pour les nouveautés en bibliothèques.


PNB : Pourquoi pas de livres du groupe Hachette dans les bibliothèques ?

Hachettelivre_logoIl est surprenant depuis plusieurs mois de ne pas voir de titres du groupe Hachette arriver dans les bibliothèques qui sont entrés dans le dispositif de prêt numérique en bibliothèques (PNB). Alors que l'accord était annoncé pour la fin de l'année dernière, nous sommes mi-mars et encore aucune offre effective dans aucun établissement partenaire. La chose est bien curieuse. Des langues se sont enfin déliées à l'occasion du Salon du Livre en coulisses. Les différents contrats sont encore à la signature avec des offres qui ne remontent pas encore dans les catalogues de libraires. Mais aussi des conditions commerciales qui bloquent. En cause non seulement les prix prohibitifs proposés par le groupe Hachette (deux fois le prix des autres groupes concurrents pour les nouveautés de moins d'un an) mais surtout l'impossibilité de proposer du prêt simultané pour les abonnés. Concrètement, dans le cas classique d'une durée de prêt de 4 semaines adopté généralement, le même titre ne pourrait être proposé qu'à 12 lecteurs sur l'année (quelques-uns en plus avec des retours anticipés, dont la gestion poserait d'ailleurs des difficultés à Numilog -le distributeur d'Hachette-). On imagine bien que c'est inacceptable pour les établissements qui ont des pics de demandes sur les nouveautés.

D'après les informations que j'ai pu recueillir, toutes les bibliothèques opposent pour l'instant une fin de non-recevoir à ces offres. En revanche sur les titres de fonds, Hachette aurait des conditions plus intéressantes pour les bibliothèques, à la fois en prix et en durée des licences. Le simultané a moins d'incidence sur les titres de fonds bien évidemment. Reste que les nouveautés sont un point d'entrée indispensable au démarrage, les demandes des lecteurs sont là. La situation est bloquée, ne vous attendez pas à voir bientôt les nouveautés du groupe Hachette. C'est bien dommage à l'heure où un large consensus est en train de s'instaurer entre les éditeurs et les bibliothèques, en ce qui concerne à la fois un vaste catalogue de titres et des conditions commerciales acceptables pour chacun. A suivre...


Numilog : les catalogues d'Hachette dans PNB

NumilogBonne nouvelle aujourd'hui sous la forme d'un communiqué de presse de la part de Numilog qui annonce que les catalogues d'Hachette vont rejoindre le catalogue PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Numilog dispose en effet de l'exclusivité de la distribution d'Hachette en direction des bibliothèques. C'était pour l'instant un non-sens pour les bibliothèques-pilotes qui avaient deux catalogues distincts à proposer à leurs abonnés, sans possibilités de les fusionner. En contrepartie, l'offre BiblioAccess de Numilog disposera d'un flux PNB complet, comme toutes les autres SSII partenaires des libraires et des bibliothèques associées déjà à PNB. L’objectif est d’aboutir à une première mise en oeuvre opérationnelle d’ici la fin du 1er trimestre 2015. Une semaine après les recommandations données par le Ministère de la Culture, cette interopérabilité des catalogues était nécessaire. Le communiqué de presse complet: 

L’offre de Numilog à destination des bibliothèques s’enrichira prochainement de catalogues relayés par PNB. Numilog propose depuis 2003 une offre de livres numériques à l’attention des bibliothèques, avec un catalogue de plus de 110.000 titres qui comprend la majeure partie des catalogues des éditeurs diffusés par Numilog, en français et d’autres langues. Plus de 140 bibliothèques publiques et universitaires sont clientes de cette offre. Le système Biblioaccess permet depuis quelques mois d’y associer les libraires qui le souhaitent, avec l’avantagé clé d’une interface simple et unique pour les libraires et les bibliothécaires.
Grâce à un accord technique avec PNB (Prêt Numérique en Bibliothèques, animé par Dilicom), ce catalogue devrait s’enrichir prochainement de dizaines de milliers de titres proposés par d’autres diffuseurs numériques français, en particulier ceux utilisant les outils de distribution numérique d’Eden ou Interforum.
En contrepartie, Numilog fournira à PNB un accès technique à son catalogue de livres numériques français disponibles pour les offres aux bibliothèques, au fur et à mesure de l’accord des éditeurs concernés, le groupe Hachette ayant déjà manifesté son intention favorable.
L’objectif commun est d’aboutir à une première mise en oeuvre opérationnelle d’ici la fin du 1er trimestre 2015.
Cet accord permettra de favoriser l’interopérabilité des catalogues français, et de mettre ainsi en oeuvre l'une des "recommandations pour une diffusion du livre numérique dans les bibliothèques publiques", signées le 8 décembre 2014 par le Ministre de la Culture et de la Communication et les instances représentatives des auteurs, des éditeurs, des libraires, des bibliothèques et des collectivités territoriales.


Numilog ouvre Ebookezvous aux Etats-Unis

EbookezNumilog lance Ebookezvous, une librairie numérique française aux Etats-Unis. Ce site s'adresse uniquement aux résidents aux Etats-Unis, en proposant d’accéder à des ouvrages francophones en téléchargement. Ebookezvous est bilingue, où l’internaute pourra choisir sa langue de navigation. C’est un site américain, dont la devise de paiement unique est le dollar américain. Il s’adresse aussi bien aux français installés aux Etats-Unis qu’aux américains francophones ou francophiles. Une offre pour l'instant limitée, les livres de Patrick Modiano ou le dernier Goncourt ne sont par exemple pas présents. Quelques recherches de titres font apparaître des prix supérieurs de 15/20% environ par rapport au site américain d'Amazon.

PS: j'ajoute en post-scriptum le commentaire fait par la responsable de Numilog: "Merci de corriger votre dernière affirmation. Cette différence de prix apparente s'explique par le fait que vous vous soyez connecté depuis la France. Le site d'Amazon.com affiche dans ce cas le prix pour la France en US dollars, prix qui est différent du prix américain. Je vous invite à vous connecter avec une IP américaine pour le constater par vous-même et reste à votre disposition pour échanger à ce sujet".


Apple : un livre numérique gratuit, chaque jour cette semaine

Olivier gayImitant Amazon, qui tous les jours affiche une "Offre Eclair" avec un prix promotionnel, Apple propose toute cette semaine sur sa plateforme iBooks un titre gratuit, chaque jour du 23 au 29 juin. Premier titre aujourd'hui avec un polar au Masque "Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel" de Olivier Gay. Une offre qui malheureusement n'est pas relayé chez les libraires indépendants, en infraction avec la loi sur le prix unique du livre numérique.


PNB : le nombre de prêts en question

JetonsA la suite de mes différents billets sur le prêt numérique en bibliothèques (notamment PNB), plusieurs échanges avec des bibliothècaires qui intégrent déjà une offre de livres numériques dans leurs établissements. Dans le cadre des négociations actuelles, il m'a paru intéressant de relayer les inquiétudes de l'un d'entre eux:

"Nous n'avons pas beaucoup d’informations supplémentaires sur BiblioAccess de Numilog pour le moment, si ce n'est cette scandaleuse hausse des tarifs qui n’est pas de leur fait.

Si Hachette ne revient pas en arrière, cela risque d’être très compliqué pour Numilog, beaucoup de bibliothèques qui fonctionnaient avec la formule abonnement risquent de ne pas renouveler le contrat.

En ce qui nous concerne, nous allons devoir réduire nos achats, hors de question, à part pour quelques best sellers très attendus, de dépenser près de 50€ pour un ouvrage. C’est regrettable pour la diversité des collections et pour la découverte de nouveaux auteurs.

J’espère l’arrivée prochaine d’une alternative mais PNB ne semble pas être celle-là avec ses prix élevés et son nombre de prêt ridiculement faible.

Tout ça porte un coup rude au développement du livre numérique en bibliothèque alors que la demande du public augmente de plus en plus (près de 30% de prêt en plus chez nous sur les 5 premiers mois de l’année)."

Dans le cadre de PNB le nombre de prêts proposé couramment à 30 unités-jetons provoque en effet bien des inquiétudes dans les établissements. Il n'est pas loin des "26 prêts" imposés par Harper and Collins aux Etats-Unis qui avait soulevé, rappelons-le, un véritable tollé des bibliothèques américaines. Sans doute un élément très important des négociations en cours. A suivre...


Bibliothèques : le livre numérique en pleine négo

Négociation"Livre numérique: les bibliothèques négocient sur toute la ligne". C'est le titre de l'article paru dans la revue La Gazette début juin, consacré aux expérimentations de prêts numériques en bibliothèques. Une offre qui reste globalement modeste. Selon une étude réalisée par le service du livre et de la lecture (SLL) et présentée au Salon du livre de Paris en mars, 23% des bibliothèques municipales (BM) sont dotées de ressources numériques (82% dans les villes de plus de 70.000 habitants); et 48% d’entre elles proposent des livres dématérialisés. Parmi les 54% de bibliothèques départementales de prêt (BDP) qui disposent de telles ressources, 67% proposent des livres dématérialisés. Dans le même temps les prêts de tablettes et de liseuses se multiplient depuis quelques mois (20% des BM et 51% des BDP en proposent, selon l’étude du service du livre et de la lecture). Conditions d'accès (streaming, téléchargement), prêts simultanés, durées des licences, prix trop élévés à l'acquisition, les sujets ne manquent pas. L'été sera chaud pour la négociation. L'article complet est ici (via Territorial.fr).


Bibliothèques : Hachette change les prix

Hachette_livre_logoLa tension de plus en plus vive du côté des bibliothèques. Livres-Hebdo révèle aujourd'hui que le groupe Hachette Livre vient d’effectuer un changement radical dans son offre commerciale de livres numériques aux bibliothèques. Les maisons d’édition du groupe (Fayard, Grasset, Lattès, Stock, etc.) sont essentielles pour constituer un catalogue cohérent. Cette offre commerciale passe rappelons-le exclusivement par Numilog et va toucher toutes les bibliothèques pionnières: "Depuis le mois de mai, la formule abonnement, permettant l’accès simultané d’un fichier par trois utilisateurs, a été supprimée, tandis que les tarifs ont été fortement augmentés: alors que le prix appliqué aux bibliothèques était jusqu’alors le même que pour les particuliers, il est désormais fixé à trois fois le prix public pour les nouveautés d’un an et moins, et d’une fois et demie le prix public pour les titres de plus d’un an". A mettre bien entendu en relation avec les négociations qui sont en cours du côté de PNB. Les bibliothèques attendent une offre plus accessible et lisible pour constituer des catalogues pérennes (via Livres-Hebdo).

PS: lire la réaction du RéseauCarel, qui "regrette vivement ces modifications brutales et unilatérales, qui contrastent avec les efforts que font par ailleurs les acteurs du livre numérique pour trouver des terrains d'entente, que ce soit au sein du groupe de travail mis en place par le SLL (Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture) ou dans le cadre de l'expérimentation PNB".


LaLibrairie.com : partenaire de Numilog

LalibrairieAprès plus de deux ans d'attente, le site LaLibrairie.com vient d'ouvrir un corner numérique Numilog sur son site: "Vous allez être redirigé vers le site de notre partenaire pour la commercialisation des livres numériques, Numilog, principal prestataire en France. Nous l'avons choisi pour son expérience et son expertise: une implication dès 1999, des investissements techniques importants et une innovation continue." Chacun jugera.


Numilog : BiblioAccess pour les bibliothèques

BiblioaccessA signaler qu'un programme BiblioAccess est déployé en ce moment par Numilog, avec une seule page et un contact. "BiblioAcces est une offre développée par Numilog à destination des professionnels du livre qui souhaitent, chacun dans son rôle mais ensemble, proposer un accès simplifié aux livres numériques." Alors que le projet PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) fait l'objet d'une vaste concertation depuis un an entre les bibliothèques, les éditeurs, les libraires disposants d'une offre numérique (ainsi que leurs agrégateurs), Numilog avance séparément avec l'exclusivité du catalogue Hachette à l'attention des bibliothèques. Nous en saurons peut-être un peu plus au Salon du Livre.

PS: à lire le communiqué de presse ici, ci-dessous une présentation des interfaces proposées aux bibliothèques.


BiblioAccess - livres numériques en bibliothèque par numilog


Médiathèque du Grand Troyes : un bilan des prêts de livres et de liseuses

MédiathèquetroyesEchanges la semaine dernière avec Anthony Regley de la Médiathèque du Grand Troyes, l'un des tout premiers établissements en France à avoir intégré à la fois une offre de livres numériques mais aussi le prêt de liseuses. C'était en 2006 pour les livres et en 2010 pour les liseuses. L'occasion de faire un retour en arrière mais aussi de nous donner des renseignements sur la situation actuelle du dispositif de prêts. Je remercie vivement Anthony de m'avoir donné autant d'informations susceptibles d'intéresser des établissements qui souhaitent intégrer des offres.

Pouvez-vous nous rappeler le contexte général de prêt de livres numériques et de liseuses dans l'établissement?

La Médiathèque du Grand Troyes propose le prêt de livres numériques par l’intermédiaire de Numilog depuis 2006. Les usagers peuvent emprunter les ouvrages chronodégradables pour 21 jours (le quota d’emprunt est actuellement de 5 ouvrages simultanément).

La Médiathèque prête également des liseuses depuis mars 2010. D’abord des Cybook Gen3 puis Fnacbook, Sony Reader PRS-T1, T2 et T3 d’ici quelques jours. Le parc est actuellement de 30 machines (les anciens modèles, autres que les Sony Reader ne sont plus prêtés, trop obsolètes).

L’objectif est de faire découvrir aux usagers la lecture numérique sur un appareil spécifiquement conçu pour cela; de leur permettre de tester sur une longue durée des appareils qui, il y a encore peu de temps, étaient peu présents dans les magasins et donc assez difficile d’accès; et de promouvoir notre service de prêt de livres numériques.

Auriez-vous des statistiques sur les prêts?

Pour les prêts de livres numériques, près de 1700 ouvrages sont disponibles à l’emprunt au 1er janvier 2014 (en très large majorité des fictions). 350 nouveaux titres achetés en 2013.

Plus de 5600 livres numériques prêtés en 2013 (en hausse de 35% par rapport à 2012). Plus de 400 personnes ayant empruntés au moins un livre en 2013 (en hausse de 31% par rapport à 2012).

Maximum de prêts par mois: 650 en décembre 2013

Maximum d’emprunteurs par mois: 150 en décembre 2013

Les 10 titres les plus empruntés en 2013: polars et érotisme en tête

  • Mauvaises fréquentations- CLARCK Marcia (Albin Michel) 21
  • Tout ce qu'il voudra, l'intégrale- FAWKES Sarah (Marabout) 21
  • 10ème anniversaire- PATTERSON James (JC Lattès) 21
  • Délivrance- ADLER-OLSEN Jussi (Albin Michel) 21
  • Le Message du pendu- ASPE Pieter (Albin Michel) 20
  • Dame d'atout- LECAYE Alexis (Le Masque) 20
  • Cinquante nuances de Grey- JAMES E.L. (JC Lattès) 19
  • Voile rouge- CORNWELL Patricia (Ed. des Deux Terres) 19
  • Les Deux Messieurs de Bruxelles- SCHMITT Eric-Emmanuel (Albin Michel) 19
  • Cinquantes nuances plus claires- JAMES E.L. (JC Lattès) 19

75% des ouvrages du catalogue ont été empruntés au moins une fois en 2013 (l’attrait principal va vers les nouveautés mais les ouvrages plus anciens sortent malgré tout, en partie grâce à la mise en avant de certains titres par le biais de propositions de lecture envoyées par mail aux usagers).

Pour le prêt de liseuses, plus de 430 liseuses prêtées depuis mars 2010.

Les liseuses sont prêtées pour 4 semaines à la Médiathèque centrale et dans les 2 annexes de quartiers. Elles contiennent une large sélection de grands classiques de la littérature mondiale (environ 150 ouvrages libres de droit). Les usagers peuvent ensuite y télécharger des ouvrages empruntés sur la bibliothèque numérique Numilog.

Les liseuses ne sont pas en prêt direct. Les personnes, majeures, souhaitant découvrir ce nouveau mode de lecture doivent remplir un formulaire sur le site de la médiathèque. Quand une liseuse est disponible, l’usager est contacté, un rendez-vous est pris pour lui expliquer le fonctionnement de l’appareil et enregistrer le prêt. La première année, la durée d’attente pour emprunter un appareil pouvait atteindre 3 mois. Aujourd’hui, le parc étant bien plus fourni, l’attente dépasse rarement une semaine.

Pouvez-vous nous parler des liseuses, sont-elles robustes à l'usage?

Nous avons eu 3 problèmes d’écrans cassés sur plus de 430 prêts, aucune perte (mis à part 2 stylets et quelques câbles USB), aucun vol, donc à ce niveau-là les gens sont très respectueux du matériel fourni. Nous avons fait réparer un des écrans à nos frais et une des personnes a racheté une liseuse (la troisième était un ancien modèle que nous n’avons plus prêté).

Pour avoir un cadre strict quand ce genre de problème arrive, nous faisons signer (depuis 2012) à l’emprunteur un règlement de prêt (avec les modalités de prêt, la liste du matériel prêté, quelques règles à respecter…) par lequel il s’engage à suivre ces recommandations et à rembourser ou racheter l’appareil en cas de problème.

Ce règlement ainsi que le fait d’être reçu par un agent qui lui explique ces règles et le fonctionnement de la liseuse (avoir un vrai contact et un échange entre deux personnes et pas seulement une transaction de prêt) responsabilise l’emprunteur je pense.

Autre point: nous prêtons à une personne mineure si un parent est présent pendant le prêt de l’appareil et qu’il signe le règlement.

Comment se passe le retour?

Concernant le retour, il se fait comme un document normal, l’agent récupérant l’appareil vérifiant juste que tout le matériel est bien là.

Ensuite, je vérifie le bon fonctionnement, nettoie, recharge, supprime les documents mis dessus par l’usager, supprime l’historique, les cookies, les identifiants et mots de passe que la personne a pu entrer en utilisant le wifi.

Le fonctionnement est bien expliqué dans les documents fournis dans la boite mais il arrive que des usagers me contactent par mail ou par téléphone (ou ils reviennent me voir), nous faisons alors la manipulation ensemble et en général tout fonctionne bien. Ils me posent aussi beaucoup de questions sur les différents modèles de liseuses existant, s’il peuvent emprunter les livres de la médiathèque avec tel appareil.

Est-ce que l'année 2013 a marqué un tournant selon vous?

2013 a été l’année de la confirmation d’un vrai développement de la lecture numérique à la Médiathèque du Grand Troyes. Si les chiffres sont en fortes hausses, la marge de progression est immense et 2014 doit être l’année de la conquête de nouveaux lecteurs.

En effet, l’utilisation, bien qu’en très forte augmentation, demeure encore modeste. Actuellement, seule une petite partie des personnes (moins de 30%) qui s’inscrivent à ce service empruntent effectivement un livre.

Forte progression liée à l’arrivée croissante dans les foyers d’appareils de lecture nomade: liseuses, tablettes multimédias, smartphone… D’ailleurs de nombreuses personnes ayant empruntés une liseuse ont ensuite acheté leur propre appareil.

Concernant l’offre de Numilog, si on peut se féliciter de la compatibilité du service avec les différents supports de lecture (PC, Mac, liseuse, tablette multimédia, smartphone) on peut également regretter certains manques:

 - L’absence de nombreux auteurs et éditeurs (Actes Sud, Robert Laffont, Gallimard, Flammarion…). A titre d’exemple, sur les 100 meilleures ventes de l’année 2012 (enquête Ipsos/Livres Hebdo, publiée dans le n°938 de Livres Hebdo), seuls 29 titres étaient disponibles pour les bibliothèques sur Numilog. Le chiffre devrait être quasi identique pour 2013.

 - L’absence d’outils de médiation sur le site pour les bibliothèque de Numilog (avis des lecteurs et des bibliothécaires, recommandations, listes thématiques…) qui permettent de faire vivre le service et de susciter la participation et la curiosité du public.

Pour le moment, la Médiathèque a fait le choix pour des raisons budgétaires «d’acheter» un seul exemplaire par document au lieu de louer plusieurs exemplaires pour un an. Cela engendre une moins grande disponibilité des titres mais permet de proposer un catalogue étoffé et pérenne sur la durée.

Quels sont vos objectifs pour l'année à venir?

En voici quelques-uns:

- Mise en place, fin 2014, d’un salon de lecture numérique au sein de la médiathèque avec présentation et mise à disposition de différents appareils (tablettes et liseuses), ateliers pratiques et aide au téléchargement, afin de donner une meilleure visibilité (physique) à nos services numériques.

- L’intégration des livres numériques dans le catalogue informatique de la médiathèque (au côté des livres papiers) pour leur donner, là aussi, une plus grande visibilité. A l’heure actuelle, un lecteur qui fait une recherche sur le catalogue de la bibliothèque ne peut pas trouver que tel ouvrage lui est également proposé en version numérique. A court terme, l’intégration des collections dématérialisées dans le catalogue de la bibliothèque est une nécessité et constitue le seul moyen d’obtenir un réel développement.

 - Un rapprochement avec les autres bibliothèques du réseau du Grand Troyes pour élargir le public touché.

- La mise en place, si possible en 2014, du projet PNB pour compléter notre offre de livres numériques avec de nombreux éditeurs auxquels nous n’avons pas accès pour le moment et pour donner à la librairie le rôle qu’elle doit avoir dans la fourniture de livres numériques aux bibliothèques.

A signaler que la Médiathèque propose également à ses usagers un autre service de lecture numérique, BiblioVox. Les lecteurs peuvent consulter en ligne un catalogue d’environ 10.000 titres composé en très large majorité, à l’inverse de Numilog, de documentaires. Les deux services sont donc complémentaires même si celui n’a pas encore véritablement rencontré son public.


Astérix chez les Pictes : version numérique en Gaule?

PictesEvénement de l'édition aujourd'hui, avec un titre qui aura une influence comme d'habitude sur le secteur entier en fin d'année. C'est bien entendu le nouvel "Astérix chez les Pictes", avec un premier tirage de 5 millions d'exemplaires en version imprimée, 15 pays, 23 langues. On surveillera la version numérique sortie ce matin à minuit. Petit tour d'horizon rapide en milieu de journée des boutiques qui la proposent. Apple, Amazon, Google, Fnac/Kobo, Numilog, Iznéo, c'est tout (sans affiliation de ma part). Impossible de trouver d'ailleurs la moindre version PDF que beaucoup rechercheront, il faudra aller autre part, du côté de chez Hadopix. Le village gaulois retranché. Six plateformes qui se partageront le banquet avec trop peu de librairies indépendantes dans la boucle malheureusement (hormis les habituels affiliés Numilog, comme GibertJeune par exemple, avec les seules applications de lecture Numilog). Le petit gaulois, de moins en moins gaulois que cela dans l'univers numérique.

PS: à lire également ce billet qui revient sur la qualité de la version proposée par l'offre légale, assez parlant en effet.

Asteriximage


Couperin rejette l'offre Numilog

CouperinUne annonce qui tombe décidément mal pour une rentrée sous le signe du développement de l'offre numérique en bibliothèques. Depuis longtemps les retours ne manquaient pas des bibliothèques sur l'inadaption des offres de Numilog, pourtant pionnier dans le domaine. Couperin, le consortium universitaire de publications numériques, vient de rejeter l'offre Numilog qui était négociée depuis 2004, la publication est apparue sur le site ici:

2014: offre rejetée.
L'offre de service s'éloigne trop des attentes de Couperin en terme d'offre de livres électroniques.
Aucun engagement n'a été pris par l'éditeur concernant le développement de fonctionnalités à destination des professionnels malgré des demandes répétées:
- Fourniture de notices Unimarc.
- Fourniture de statistiques Counter.
Couperin émet par ailleurs de fortes réserves quant aux contraintes techniques qui freinent considérablement l'accès et l'utilisation des ressources acquises.
- Aucun accès pérenne aux livres achetés dans le cadre de l'option "achat" (sans abonnement à la plateforme)
- Présence de DRM dans le cadre de l'option "achat".
Dans ces conditions, l'offre de l'éditeur ne peut être validée par le consortium.

Derrière l'offre Numilog, c'est bien entendu toute l'offre du groupe Hachette qui est rejeté ainsi par le consortium. Merci à Daniel Bourrion de la BU d'Angers pour l'information.

PS: MAJ 4 sept. Denis Zwirn, PDG de Numilog, m'a envoyé ce complément d'informations que je publie dans son intégralité:

«Vous rendez public une décision commerciale qui ne concerne en principe que Couperin et Numilog dans le cadre privé de leurs relations d’affaire. J’exerce donc mon droit de réponse afin que votre public soit informé de manière complète.

Le rejet de l’offre de Numilog après 10 ans d’accord avec Couperin n’a pas manqué de nous surprendre puisque près de 40 B.U. et Ecoles utilisent toujours nos services avec satisfaction et reconduisent chaque année leur abonnement. Cela risque de causer un préjudice à ces B.U. et à tous leurs usagers, étudiants, chercheurs et enseignants, à l’heure où les bibliothèques sont en demande permanente de plus de contenus en termes de livres numériques, le catalogue de Numilog étant de très loin le plus important disponible en France pour les bibliothèques: plus de 65.000 titres dans tous les domaines, en particulier dans le secteur universitaire, dont de très nombreux ouvrages et manuels de l’année. Sur le fond, la décision de Couperin, sans négociation ni discussion préalable avec nous, est largement injustifiée.

Les deux premiers sujets sont des questions techniques qui peuvent recevoir un traitement rapide et ne valent sans doute pas, car des substituts existent en attendant, de priver les usagers des B.U. de l'accès à nos livres numériques car cela ne les concerne pas.

- Les notices UNIMARC sont disponibles en version béta, les finalisations pratiques de leur intégration par toutes les bibliothèques sont en cours d’expérimentation, la BM de Rennes les a déjà intégrées. Par ailleurs, sans nier l’importance du format UNIMARC spécifique aux bibliothèques, il est possible depuis de nombreuses années de moissonner toutes nos notices au format OAI, standard mondial dans le secteur des livres numériques et utilisé par plusieurs de nos clients bibliothèques sans difficulté.

- La normalisation COUNTER pour les statistiques est à l’étude, peut faire l’objet d’un planning concerté, et ne justifie pas en elle-même cette interruption des services d’accès. Des statistiques de prêt détaillées en temps réel et exportables sont depuis longtemps disponibles pour nos clients. Je doute que tous les fournisseurs de livres numériques français soient à l’heure actuelle à même de satisfaire cette norme.

Les deux autres sujets sont des questions de fond, qui concernent toute les acteurs de la chaîne du livre, et les usagers, avec sans aucun doute des prises de postures politiques dans un contexte national voir européen qui dépasse Numilog.

- L’usage des DRM est ce qui permet de bâtir des systèmes de prêt basés sur la «chrono-dégradabilité» lorsque les usagers souhaitent pouvoir télécharger les livres numériques, usage de plus en plus demandé. C’est ce que pratiquent tous les fournisseurs de livres numériques aux bibliothèques dans le monde entier. Il est logiquement totalement impossible de se passer de cela pour gérer des prêts numériques et l’immense majorité des bibliothécaires le comprennent et l’acceptent, sans que les inconvénients ne soient significatifs dans leur expérience quotidienne. Vous ne pouvez pas prêter un livre à un usager qui le télécharge en lui demandant "s'il vous plait, n'oubliez pas d'arrêter de le lire dans 15 jours...", ou alors il faut leur vendre ce livre. La présence de DRM est en outre une obligation contractuelle exigée par tous les éditeurs que nous représentons et tout détournement de cela serait simplement illégal. Sans cela pas de catalogue en téléchargement en bibliothèque, ni chez Numilog ni ailleurs, car pas de modèle économique pour cela! Mais nous proposons par ailleurs en complément des accès en streaming, qui ne sont pas munis de DRM car les fichiers ne sont pas téléchargés: les usagers qui sont gênés par les DRM peuvent librement bénéficier de cet usage, qui est le même que celui que les bibliothèques proposent par exemple pour l’accès aux bouquets de revues scientifiques. Le téléchargement avec DRM n’est qu’une option libre, un plus.

- C’est aussi bien sûr en raison de cet usage, techniquement et légalement obligatoire des DRM, que la livraison de fichiers sans DRM pour un usage illimité et non protégé depuis les serveurs des B.U. après interruption souhaitée de nos services n’est pas possible. Mais la propriété des livres et pérennité des achats est bien garantie par contrat: nous permettons aux B.U. qui souhaitent arrêter l’usage de nos services de prêt de télécharger définitivement les livres numériques sur 6 machines, nous pouvons également leur proposer avec l’accord des éditeurs un transfert vers un autre prestataire de site de bibliothèque numérique.

Par ailleurs, nous proposerons prochainement aux libraires de pouvoir commercialiser en direct notre catalogue de livres numériques à leurs bibliothèques clientes habituelles, notamment afin de répondre à des appels d’offre mixte papier/ numérique, et cette décision abrupte de Couperin va à l’encontre des souhaits de ces deux acteurs de la chaine du livre traditionnel de préserver leurs relations et leur rôle dans le monde numérique. Elle ne peut que favoriser la progression, en lieu et place, des modèles de prêt ou de location directes des grands acteurs internationaux, qui menacent le rôle ces deux professions et jouent la désintermédiation, ce dont les usagers se moquent si des accès plus commodes leur sont offerts. Cette décision risque en outre de renforcer les réticences qu’ont parfois certains éditeurs à proposer leur catalogue numérique aux bibliothèques, alors que Numilog travaille à les convaincre depuis 10 ans, en bâtissant de manière pionnière des services de qualité et des modèles économiques équilibrés.

Nous espérons rétablir prochainement un dialogue constructif avec Couperin pour éclairer ces incompréhensions regrettables, en réglant bien sûr les points techniques mineurs et en espérant que le pragmatisme et l’intérêt des B.U. et de leurs usagers prévaudront sur ce qui ressemble, concernant notamment les DRM, à des postures ou à des stratégies politiques ou idéologiques en décalage par rapport aux possibilités de la technique, du droit et aux réalités pratiques du livre numérique.»


Iznéo récupère le catalogue Hachette avec Numilog

Bdcomics NumilogLa nouvelle a été annoncé aujourd'hui sous forme de communiqué de presse. Izneo et Numilog signent un accord réciproque pour la commercialisation de leurs catalogues de BD numériques:

"Numilog, premier diffuseur français de livres numériques, signe un accord avec Izneo, plateforme de distribution de bandes dessinées numériques. Grâce à cet accord, Izneo et Numilog présentent le plus large catalogue de bandes dessinées numériques en français et renforcent ainsi leurs positions respectives sur ce marché.

Les catalogues d’Izneo et de Numilog vont très prochainement se rassembler afin de permettre aux clients des deux acteurs de disposer du catalogue de BD numériques en français le plus complet, en rassemblant de manière exhaustive tous les éditeurs de bandes dessinées leaders de ce marché. Ainsi les catalogues Delcourt, Soleil, Glénat, Pika, Mad Fabrik, Hachette Astérix, Vents d’Ouest, diffusés par Numilog, seront disponibles sur la librairie BDComics by Izneo et Numilog proposera aux lecteurs de ses librairies les catalogues gérés en diffusion par Izneo: Bamboo, Casterman, Dupuis, Dargaud, Futuropolis, les Humanos, Le Lombard, Gallimard BD, Jungle… Parmi les titres phares de ces deux catalogues bientôt réunis: Astérix, Blake et Mortimer, Titeuf, Walking Dead, Starwars, Lanfeust de Troy, XIII, Largo Winch, Les Bidochon, Les Profs, Boule et Bill, Gaston Lagaffe."

On se rappelle de la sortie des éditions Delcourt, Glénat, Soleil (tous distribués par Hachette) du périmètre d'Iznéo début 2012. Un peu plus d'un an après, Iznéo voit revenir ces éditeurs du groupe Hachette pour constituer une offre complète. Avec sans aucun doute une mise à disposition réciproque des fichiers comme pour les plateformes anglo-saxonnes. L'arrivée de la plateforme américaine Comixology en France il y a quelques semaines, n'est sans doute pas étrangère à cet accord.

PS: à signaler également qu'Iznéo et Numilog vont se retrouver en concurrence frontale avec des catalogues identiques sur les offres pour les bibliothèques ici et ici.


Numilog avec Bookeen

NumilogA l'instar des librairies des réseaux ePagine et Tea (Decitre, Cultura et d'autres), Numilog a conclu un partenariat avec Bookeen et propose désormais la Cybook Odyssey HD Frontlight avec une librairie intégrée. En droite ligne de l'annonce en janvier dernier qui avait permis à Bookeen d'intégrer l'offre d'Hachette. Donnant/donnant. Les Cybooks en vente sur le site au prix de 129,90€ et sans doute chez des libraires partenaires bientôt.


Acheter un livre numérique? Pas plus compliqué qu'acheter un morceau de musique

Ipod KoboCompliqué le livre numérique? Pas du tout, il y a bien des à-priori sur le sujet. Acheter un livre numérique, ce n'est pas plus compliqué qu'acheter un morceau de musique. Même si vous désirez acheter chez un autre opérateur qu'Apple, Amazon et Google qui vous proposent l'achat en quelques clics dans leurs modèles fermés (si vous clôturez votre compte un jour, votre bibliothèque sera perdue), la procédure est finalement assez simple si vous souhaitez acheter chez des libraires indépendants. Tous les modèles de livres électroniques/ liseuses, tablettes et smartphones peuvent être utilisés pour acheter des fichiers ePub (sauf les Kindle d'Amazon et son format propriétaire). Démonstration, suivez le guide:

1/ Première chose à faire, c'est d'ouvrir un compte Adobe pour Adobe Digital Edition. 80% de l'offre de livres numériques en France est proposée avec une DRM Adobe, un système de protection qui va devoir vous reconnaître quand vous allez ouvrir votre fichier numérique au format ePub pour le lire et cela sur vos différents appareils. C'est Adobe qui gère cette authentification, donc passage obligatoire, tous les libraires autres qu'Apple, Amazon et Google passent par Adobe pour la gestion de la fameuse DRM.

  • Ouvrir un compte Adobe ici. Gardez bien votre mot de passe.
  • Téléchargez Adobe Digital Edition (la version 3.0 en bas suffit parfaitement) sur le bureau de votre ordinateur et le synchroniser avec votre compte (en haut à gauche, dans Aide du logiciel ouvert). Ce logiciel va à la fois vous permettre de lire vos fichiers ePub sur l'ordinateur, constituer votre bibliothèque et gérer cette fameuse authentification de la DRM.
  • Connectez ensuite avec un cable usb votre liseuse à l'ordinateur. Adobe Digital Editions la reconnaît comme un périphérique (idem clé usb par exemple) et la reconnaitra ensuite; c'est exactement la même chose si vous utilisez un iPod avec iTunes par exemple.
  • Je vous conseille de garder l'icône ADE sur votre bureau, même si vous ne lisez pas sur votre ordinateur, la gestion de vos livres numériques sera plus simple avec l'ouverture à portée de clic.
  • Rassurez-vous, pour l'opération de compte, une fois faite vous n'aurez plus à y revenir.

2/ Vous aimez acheter vos livres en librairies, imaginons que vous vouliez acheter une version numérique de celui que vous avez découvert sur les tables. Cela tombe bien, le libraire dispose d'une offre de livres numériques sur son site internet (ou peut-être même en magasin); je prends par exemple la librairie Doucet au Mans, qui dispose d'un rayon, mais il y en a des dizaines d'autres en France qui ont adopté sur leurs sites les solutions ePagine, LesLibraires.fr, Numilog, Tea.

  • Créez votre compte avec la boite mail que vous utilisez effectivement.
  • Repérez votre livre dans le site, rayons thématiques, moteur de recherche, etc.
  • Constituez votre panier, l'achat se fait de la même façon qu'un autre achat en ligne
  • Lors de votre premier achat, rentrez vos numéros de cartes de crédit, lors de vos prochains achats vous pourrez acheter directement en un clic.
  • Une fois validé, un code va vous être envoyé dans votre boite mail.
  • En ouvrant ce code, le téléchargement se fait et se synchronise automatiquement avec votre compte Adobe Digital Editions. Bien entendu si vous achetez un livre sans DRM ou avec un simple marquage, le résultat sera le même, il viendra directement sur votre ordinateur sans passer par ADE.
  • Votre livre a rejoint votre bibliothèque ADE.
  • Il vous suffit ensuite de glisser l'icône de votre livre dans votre liseuse que vous aurez connecté avec le cable usb.
  • Une fois que vous aurez fait la petite manip de départ, vous achetez votre livre en moins de 2 minutes, aussi vite que votre morceau de musique sur iTunes!
  • Et hop, bonne lecture!

PS: pour smarphones et tablettes, vous pouvez récupérer vos livres en téléchargeant préalablement des applications de lecture comme Aldiko, BlueFire ou Mantano (Android) ou dans votre bibliothèque sur l'iPad. La synchronisation avec la DRM Adobe est proposée sur chaque application et à faire également pour lire vos livres.

Ma carte des librairies qui proposent une offre numérique avec des couleurs selon les solutions adoptées. Les librairies sont chaque semaine plus nombreuses.



Afficher Librairies numériques sur une carte plus grande


Numilog et ePagine: vers un nouveau service en commun

BiblioUne annonce intéressante, celle de deux acteurs indépendants importants pour les solutions de ventes de livres numériques en librairies. En effet, Numilog et ePagine vont désormais proposer la synchronisation commune des bibliothèques de leurs clients, qui pourront retrouver leurs livres sur un même point d'accès. C'est déjà ce que ePagine propose avec le service eBookSurf pour les libraires de son réseau, sans doute une nouvelle marque bientôt. Voir le communiqué de presse sur le blog ePagine. Une présentation sera faite au prochain Salon du Livre.


My Boox se lance dans la vente de livres

HachetteUne nouvelle offre de livres numériques, celle du site de communautés de lecteurs My Boox du groupe Hachette, qui vient d'ouvrir une boutique du type corner Numilog. Après le groupe Editis, Hachette se lance donc dans des offres de ventes directes. C'est le premier site de communautés de lecteurs à proposer de la vente en ligne, bientôt Babelio, Libfly? A signaler que My Boox propose également des livres imprimés (tous éditeurs confondus), expédiés par la librairie Mollat à Bordeaux.


Numilog: une offre de bandes-dessinées pour Angoulème

CP_Numilog_Angouleme-1La librairie Numilog profite du festival d'Angoulème pour ouvrir sa nouvelle offre de bandes-dessinées numériques: près de 1000 albums, à lire sur PC, smartphones, tablettes. Un catalogue avec entre autres les Editions Glénat, Delcourt, Soleil, Mad Fabrik, Pika, Foolstrip, Alter Comics, Tabou... Achat à l’unité pour du téléchargement et une lecture optimisée avec des applications de lecture conçus par Numilog. Cette offre devrait être déployée dans un deuxième temps dans le réseau des libraires utilisant les solutions de Numilog en marque blanche, près de 50 librairies parmi lesquelles Gibert Jeune, Librairie Ravy, Librairie Charlemagne, Carrefour, Darty, etc.


Bookeen et Numilog signent un partenariat

BookeenDe ces annonces que l'on aurait cru impossible tant cela paraissait gravé dans le marbre depuis tant d'années... Ce sont les libraires et leurs lecteurs qui vont être contents. Numilog et Bookeen viennent d'annoncer un partenariat par voie de communiqué de presse, chaque mot a dû être soigneusement pesé:

Paris, 10 janvier 2013 – Communiqué de presse édition numérique – Bookeen et Numilog signent un accord de partenariat

Bookeen et Numilog signent un accord de partenariat

Numilog, le premier diffuseur français de livres numériques, signe un accord de partenariat avec Bookeen, premier fabricant européen de liseuses. Avec cet accord, Bookeen propose à partir du 10 janvier sur sa librairie numérique le catalogue de livres numériques français diffusé par Numilog. Pour sa part, Numilog pourra proposer à ses libraires partenaires la gamme des Cybook Odyssey intégrant une librairie sous leur propre marque.

Alors que le marché du livre numérique en Europe connaît une très forte progression depuis plusieurs mois, ce partenariat va permettre à ces deux acteurs majeurs du marché de développer leur offre et de renforcer leurs positions :

- Le premier volet de cette collaboration est un accord avec Numilog qui permet à Bookeen, le seul acteur européen et français sur le marché d’appareils de lecture numérique (liseuses), de renforcer son offre de contenu en y ajoutant une partie du catalogue en français diffusé par Numilog. Cet ajout représente pour Bookeen plus de 35.000 titres en français sous droits, majoritairement disponibles au format ePub et PDF, avec et sans DRM, de 380 éditeurs dont ceux du groupe Hachette (Grasset, Fayard, JC Lattès, Dunod, Larousse, Marabout…), les Editions Harlequin, Albin Michel, L’Archipel, Payot & Rivages, Editions Juridiques Associées, Lokomodo, Les Presses Littéraires, Champ Social…

Numilog devient ainsi le plus important fournisseur de contenus de Bookeen qui étoffe ainsi sa librairie numérique BookeenStore (accessible directement via la connexion Wi-Fi de la liseuse et sur le web) et propose désormais sous sa propre enseigne plus de 90.000 titres en français.

- Le deuxième volet de l’accord consiste pour Numilog à proposer à ses clients libraires de renforcer leur position sur le marché du livre numérique en commercialisant des liseuses Bookeen. Ces libraires utilisent des solutions en marque blanche Numilog pour la vente de livres numériques et pourront ainsi vendre ces appareils équipés de leur propre librairie numérique embarquée, fournie par Numilog également. Ces boutiques mobiles, comme l’ensemble des solutions de vente Numilog, permettent aux libraires de commercialiser aussi bien les titres du catalogue multilingue diffusé par Numilog (français, anglais, espagnol, portugais et allemand) que les catalogues d’autres diffuseurs numériques français. Les libraires partenaires de Numilog proposeront ainsi à leurs clients un catalogue international d’environ 170.000 titres dans les liseuses Cybook Odyssey.

Les librairies Gibert Jeune, L’Appel du Livre et Ravy sont les premières à avoir souhaité bénéficier de cet accord en commercialisant des liseuses Bookeen fournies par Numilog.

Pour Laurent Picard, cofondateur et Directeur Général de Bookeen: «L’ajout des contenus diffusés par Numilog va enrichir considérablement l’offre disponible sur BookeenStore. Nous sommes très heureux de pouvoir désormais rendre disponibles ces grands éditeurs et leurs auteurs à nos clients lecteurs. Que Numilog, acteur historique au même titre que Bookeen, puisse aussi proposer son offre de contenu dans nos Cybook à ses clients s’insère parfaitement dans notre stratégie d’ouverture du marché.»

Pour Denis Zwirn, Président Directeur Général de Numilog: «Grâce à cet accord avec  Bookeen, Numilog ouvre un nouveau point de vente important et étend sa gamme de solutions de vente et de lecture de livres numériques, au bénéfice de nos partenaires éditeurs. Cet accord bénéficie également à nos libraires clients, auxquels nous apportons des solutions pour développer une stratégie numérique ouverte à tous les supports. Dans un  environnement de forte concurrence avec des acteurs internationaux ayant leurs propres liseuses et une stratégie propriétaire, c’est une très bonne nouvelle que les libraires du réseau Numilog puissent proposer à leurs clients des liseuses françaises dont la qualité est reconnue, avec leur propre espace de vente intégré.»