106 notes dans la catégorie "PNB"

PNB : Pourquoi pas de livres du groupe Hachette dans les bibliothèques ?

Hachettelivre_logoIl est surprenant depuis plusieurs mois de ne pas voir de titres du groupe Hachette arriver dans les bibliothèques qui sont entrés dans le dispositif de prêt numérique en bibliothèques (PNB). Alors que l'accord était annoncé pour la fin de l'année dernière, nous sommes mi-mars et encore aucune offre effective dans aucun établissement partenaire. La chose est bien curieuse. Des langues se sont enfin déliées à l'occasion du Salon du Livre en coulisses. Les différents contrats sont encore à la signature avec des offres qui ne remontent pas encore dans les catalogues de libraires. Mais aussi des conditions commerciales qui bloquent. En cause non seulement les prix prohibitifs proposés par le groupe Hachette (deux fois le prix des autres groupes concurrents pour les nouveautés de moins d'un an) mais surtout l'impossibilité de proposer du prêt simultané pour les abonnés. Concrètement, dans le cas classique d'une durée de prêt de 4 semaines adopté généralement, le même titre ne pourrait être proposé qu'à 12 lecteurs sur l'année (quelques-uns en plus avec des retours anticipés, dont la gestion poserait d'ailleurs des difficultés à Numilog -le distributeur d'Hachette-). On imagine bien que c'est inacceptable pour les établissements qui ont des pics de demandes sur les nouveautés.

D'après les informations que j'ai pu recueillir, toutes les bibliothèques opposent pour l'instant une fin de non-recevoir à ces offres. En revanche sur les titres de fonds, Hachette aurait des conditions plus intéressantes pour les bibliothèques, à la fois en prix et en durée des licences. Le simultané a moins d'incidence sur les titres de fonds bien évidemment. Reste que les nouveautés sont un point d'entrée indispensable au démarrage, les demandes des lecteurs sont là. La situation est bloquée, ne vous attendez pas à voir bientôt les nouveautés du groupe Hachette. C'est bien dommage à l'heure où un large consensus est en train de s'instaurer entre les éditeurs et les bibliothèques, en ce qui concerne à la fois un vaste catalogue de titres et des conditions commerciales acceptables pour chacun. A suivre...


Bibliothèque Numérique de Paris : premières statistiques

ParisLors des Assises du livre numérique aujourd'hui, Guillaume de la Taille (chef du projet à la Ville de Paris) a présenté les premiers éléments concernant le portail Bibliothèque Numérique de Paris qui a ouvert à la rentrée en octobre dernier. Déjà plus de 1000 usagers fidélisés. Un objectif pour 2016 à 8000 titres disponibles et 5000 prêts mensuels. Même si vous n'habitez pas Paris, vous pouvez vous inscrire à cette offre en vous rendant dans une bibliothèque de la Ville de Paris. Merci au SNE pour les prises de vues sur twitter.

Paris1

Slide2

Slide3


Ministère de la Culture : première évaluation de PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque)

Logo-ministere-cultureIls étaient attendus depuis longtemps. Le Ministère de la Culture et de la Communication donne aujourd'hui les premiers éléments d'évaluation du dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Le document à retrouver sur le site (archives ici). La liste des établissements donnée à la fin du document est erronée puisqu'elle date de janvier 2015. A retrouver une liste à jour sur le site de Dilicom. Au rythme des ouvertures effectives, voir les bibliothèques partenaires sur la carte.

PS: à signaler cet intéressant billet sur LaGazettedesCommunes.


Iznéo rejoint le dispositif PNB (Prêt numérique en Bibliothèques)

PnbC'était encore officieux, c'est désormais officiel aujourd'hui. Par voie de communiqué de presse, Iznéo annonce qu'il rejoint le dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). C'est avec le distributeur Eden que le passage se fera. Une bonne nouvelle de voir des bandes dessinées compléter ainsi un catalogue disponible au prêt dans les établissements partenaires.

Izneo, la plateforme de diffusion distribution de référence spécialiste de la bande dessinée, du comics et du manga numériques avec plus de 14.000 titres disponibles, et pionnière de la BD numérique auprès des Bibliothèques avec ses offres BD pass et BD pass 500, propose dès aujourd’hui 200 BD dans le dispositif PNB.  Le dispositif PNB – Prêt Numérique en Bibliothèques – opéré par Dilicom et réunissant éditeurs, distributeurs, libraires et bibliothèques, permet aux bibliothèques de mettre à disposition de leurs usagers des livres numériques consultables à distance. Izneo rejoint le dispositif PNB, via Eden, avec pour commencer une sélection de 200 bandes dessinées des éditeurs partenaires Bamboo, Dargaud, Dupuis, Le Lombard et Les Rêveurs. Les bibliothèques peuvent dès à présent, par l’intermédiaire de leur libraire connecté à Dilicom, choisir à l’unité des titres parmi les grandes séries proposées, de XIII à Spirou, en passant par Les Profs ou encore Les Nombrils. Avec son entrée dans PNB, fortement attendue par les professionnels des bibliothèques, Izneo confirme sa place d’acteur de la chaîne du livre numérique.


Réseau Carel : un retour sur PNB le 8 mars prochain

ReseaucarelRéseau Carel organise le 8 mars prochain à la Médiathèque de Levallois une journée consacrée au dispositif PNB (Prêt Numérique en bibliothèque). A défaut d'un retour "officiel" des pouvoirs publics après plus d'un an, un retour "officieux" qui en intéressera plus d'un. Tous les détails ici. D'après mes informations, une captation vidéo devrait être réalisé.


PNB : les bibliothèques devront racheter les classiques numérisés de la BNF

BnfLa BNF à versé la semaine dernière son catalogue d'ebooks dans l'offre PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Plus de 1000 titres numérisés sur fond public que l'on demande aux bibliothèques de racheter au prix grand public (limitation à 20 prêts sans limitation de durée). Racheter les classiques Balzac, Hugo, Zola, cela risque évidemment de grincer des dents dans les bibliothèques, y compris en Belgique et en Suisse. A l'heure où il s'agit de soutenir cette offre, on fait décidément tout le contraire...

PS: une information du côté de Feedbooks qui permet aux collectivités partenaires d’ajouter gratuitement des titres du domaine public. Mais c’est un circuit hors PNB pour récupérer ce catalogue gratuitement. Voir cet exemple sur l'offre de la médiathèque de Grenoble. Merci à Hadrien Gardeur.


Prêt numérique en bibliothèque : ceux qui en parlent le mieux

EnssibPuisque ceux qui en parlent le mieux sont ceux qui le pratiquent au quotidien, pour les premiers retours du prêt numérique en bibliothèque (PNB) à lire la synthèse indispensable de Bibook (Grenoble) sur le site de l'Enssib. Bibook, le pionnier puisqu'il a ouvert le service depuis septembre 2014. Vous saurez tout sur COMBIEN, QUI et COMMENT. Merci à Priscille de l'Arald pour cette bonne idée sur twitter.

PS: à lire le retour qui a été fait en décembre dernier sur le site de l'Arald.


01.Net : j'ai testé le prêt de livres numériques en bibliothèque

BiblioJe dispose décidément d'un bon réseau de fidèles lecteurs qui veillent pour moi. Repéré dans le magazine 01.Net de cette semaine, une page "J'ai testé le prêt de livres numériques en bibliothèque", récit d'un cyberprêt. Un parcours bien expliqué. Abonnée à la Bibliothèque Numérique de Paris, Valérie a récupéré avec succès sur sa liseuse le nouveau James Ellroy qu'elle convoitait. Allez jeter un coup d'œil en kiosque, c'est en page 68. Comme d'habitude, je mettrais l'article en pièce jointe le mois prochain. Merci à Guy.


Immatériel dans PNB

ImmatérielEn attendant les titres du catalogue Hachette, les éditeurs distribués par Immatériel entrent désormais dans l'offre de prêt numérique en bibliothèques (PNB). De très nombreux éditeurs, citons entre autres Bragelonne, Phébus, Buchet-Chastel, Libretto, L'Atalante, Petit Futé, etc. Le cap des 35.000 titres français disponibles pour les bibliothèques partenaires a été franchi, voir le catalogue ici.


Iznéo : les grandes séries dans PNB

IzneoIzneo avait annoncé récemment son entrée dans le dispositif PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Nous en savons aujourd'hui un peu plus sur les 200 premiers titres de bandes dessinées qui arriveront en fin d'année. Des collectons phares que les amateurs attendent: Blake & Mortimer, Boule & Bill, Cédric, Garfield, Gaston Lagaffe, Ducobu, Largo Winch, Léonard, Les Schtroumpfs, Lucky Luke, Les Tuniques bleues, Marsupilami, Thorgal, Spirou, XIII, etc. On suivra également attentivement les conditions qui seront faites aux établissements. C'est Eden-Livres qui assurera la distribution.


Relire arrive en bibliothèques mais à quels prix...

RelireLe fonds Relire des livres numériques indisponibles arrive dans l'offre PNB pour les bibliothèques. Voir le catalogue ici. Je surveillais attentivement, surtout les conditions de prêts associées. 30 prêts sur une durée de 10 ans. Mais surtout les prix me semblent bien trop élevés. Impossible pour les bibliothèques de reconstituer des fonds de livres anciens à ces prix, 2 fois les prix de format poche en moyenne. Strictement le même problème que les fonds d'éditeurs, le public suit le privé. Des livres désherbés avant d'arriver. Dommage, vous n'êtes pas prêts de les voir dans vos bibliothèques...


PNB: l'offre Hachette annoncée en fin d'année

PnbOn attendait une annonce officielle sur l'arrivée de nouveaux éditeurs dans le programme PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque), c'est chose faite aujourd'hui. C'est évidemment le catalogue des titres du groupe Hachette (1er groupe français) qui retient toute l'attention mais cela va bien au-delà.

La société Dilicom donne le communiqué suivant aujourd'hui:

Le dispositif «Prêt numérique en bibliothèque» (PNB), opéré par Dilicom, s’ouvre à des catalogues de livres numériques diffusés par Numilog, Iznéo, Immatériel et FeniXX.  Ces offres, d’ores et déjà proposées à quelques librairies et bibliothèques pilotes, seront rendues accessibles à de nouvelles librairies et bibliothèques partenaires de PNB à partir du 30 novembre 2015.  Plusieurs milliers de livres viennent ainsi s’ajouter à ceux des diffuseurs s’appuyant sur Eden Livres pour le prêt numérique en bibliothèque.
Par cet apport, les offres numériques disponibles dans PNB pour la lecture publique dépassent 60.000 titres. D'autres catalogues numériques seront intégrés au début de l'année 2016.

Les nouveaux éditeurs diffusés par Numilog, Iznéo, Immatériel et FeniXX:

ADBS, Albin Michel, Archipel, Archipoche, Armand Colin, Bamboo, Bamboo Jeunesse, Digital  Books, Brage, Bragelonne, Bragelonne Classic, Calmann-Lévy, Castelmore, Champ social Editions, City Edition, Contre-dires, Culture commune, Dalloz, Dargaud, Déclics, Didier, Didier Jeunesse, Dunod, Dupuis, Ecriture, EDICEF, Ediscience, Editions 1, Éditions Chronique, Editions de Fallois, Editions des Deux Terres, Éditions des îlots de résistance, Editions d'Organisation, Éditions du Riez, Éditions EMS, Editions Eyrolles, Editions Hatier International, Editions Milan, Editions Sedes, Éditions Sharon Kena, Éditions Textes Gais, Editions Toucan, Editions VM, Éditions Zinedi, Exécuteur, Exergue, Fayard, Fayard/Hachette Littérature, Fayard/Mazarine, Fayard/Mille et une nuits, Fayard/Pauvert, Fayard/Pluriel, Filipacchi, Foucher, Gérard de Villiers SAS, Glénat Livres, Grasset, Grasset Jeunesse, Griffe d'Encre, Guy Trédaniel, Hachette Black Moon, Hachette Éducation, Hachette Éducation, Hachette Français Langue Etrangère, Hachette Jeunesse, Hachette Littératures, Hachette Pratique, Hachette Romans, Hachette Tourisme, Harlequin, Hatier, Hatier référence & pratique, HQN, Ideo, InterEditions, Ixelles Editions, JC Lattès, Jean-Luc Petit Editions, Josette Lyon, Kennes Editions, La Bourdonnaye, La Croix, Larousse, L'Artilleur, Le Courrier du Livre, Le Livre de Poche, Le Masque, L'Empire de l'Ame, L'Equipe, Les Éditions Noir sur Blanc, Libretto, Librid, Livre de Poche Jeunesse, Livre Mer, Lombard, MA Editions, Marabout, Maxima, Micro Application, Microsoft Press, Milady, Milady Romance, Milady Romantica, Ming Books, Mosaic, Mount Silver, Numeriklivres, On lit éditions, Orbit, Panini, Petit Futé, Phébus, Pika, Play Bac, Préludes, Presses du Châtelet, Publie.net, Quae, Rageot Editeur, Renaissance du livre, République des Lettres, Rue Fromentin, Sirey, Stock, Talent Sport, Terra Nova, Tiers Livre Éditeur, Véga, Voy'el, Walrus.


Bibliothèque numérique de Paris : les prix littéraires déjà là

PrixlittérairesLes prix littéraires tout juste annoncés cette semaine qu'ils apparaissent déjà dans la bibliothèque numérique des bibliothèques de la Ville de Paris. Actes-Sud, Gallimard, POL, L'Olivier, Seuil. Seuls manquent à l'appel les titres du groupe Hachette, chez Lattès pour le Prix Renaudot, chez Stock pour le Prix Fémina.


Feedbooks pour les bibliothèques

FeedbooksA découvrir le site que la librairie Feedbooks a ouvert à destination des professionnels des bibliothèques. Vous saurez tout sur le dispositif PNB sur ce site pret-numerique.fr. Feedbooks a déjà une dizaine de bibliothèques partenaires. Le catalogue complet des offres pour les bibliothèques (près de 20.000 titres français, 39.000 titres anglais) est consultable à cette adresse.


PNB : les bibliothécaires expérimentateurs témoignent

PNBAvec leur autorisation, je relaie les commentaires des bibliothécaires expérimentateurs de l'offre de prêt de livres numériques en bibliothèque (PNB). Sont conjointement signataires les réseaux de Montpellier, Grenoble, Aulnay-sous-Bois, Levallois et le Réseau de lecture publique belge. Les bibliothécaires mandatés par leurs institutions comme expérimentateurs PNB ont travaillé sur et validé ce texte final. Une mise au point est devenue nécessaire après les critiques qui ont accompagné l'ouverture de l'offre à Paris la semaine dernière. Loin de tout dogmatisme, ceux qui en parlent le mieux sont ceux qui en ont une pratique au quotidien. Ecoutons-les:

Le 21 octobre 2015

Le point de vue des bibliothécaires expérimentateurs de PNB

Ces derniers jours PNB a été mis en cause à l’occasion du lancement du projet numérique de la Ville de Paris, basé précisément sur PNB. Nous souhaitons réagir face au déséquilibre patent de ces attaques. En tant que bibliothécaires qui expérimentent PNB sur le terrain depuis plusieurs mois (un an pour deux d’entre nous), nous dressons le constat d’une divergence de vue importante par rapport à  la majorité des critiques lues récemment ainsi que de nombreux points de satisfaction absents des récentes publications. Aucun d’entre nous n’a en effet été contacté en amont des récents communiqués sur PNB…
Nos bibliothèques (Montpellier, Grenoble, Aulnay-sous-Bois, Levallois et le Réseau de lecture publique belge) sont impliquées depuis trois ans dans cette expérimentation et ont suivi toutes les péripéties de ce projet depuis le début. Elles ont aussi mis en place une infrastructure (plateforme de prêt) et une offre au profit de leurs usagers; l’infrastructure est totalement indépendante de PNB et elle peut tout à fait être connectée à d’autres sources ce qui fait que nos bibliothèques ne sont absolument pas liées à PNB à moyen et long terme.
A côté de la scandaleuse tentative de sabotage du projet de la Ville de Paris, une série de critiques ont été avancées la semaine dernière dont les principales apparaissent comme les suivantes: projet économiquement insoutenable pour les collectivités, risque de fracture territoriale lié au fait que les petites et moyennes bibliothèques ne pourront pas en faire bénéficier leurs usagers, niveau d’aisance relativement élevé des outils numériques requis, «embargo artificiel imposé par les éditeurs», pas d’évaluation après un an d’expérimentation.
Nous nous proposons non pas de dresser une évaluation globale de PNB (qui n’est pas exempt de faiblesses) mais plutôt de répondre point par point aux critiques en fonction de notre connaissance du projet et de notre expérience de PNB sur le terrain:

Question économique

Loin des projections sur base d’hypothèses irréalistes faites par certains en décembre l’an dernier (remplacement de toutes les collections papier des bibliothèques, acquisitions par chaque bibliothèque de toutes les nouveautés qui sortent), les bibliothèques expérimentatrices constatent que les budgets sont totalement maîtrisés et permettent à la fois de développer l’offre avec de nouveaux titres et de racheter les titres qui ont rencontré un grand succès lorsque la bibliothèque l’estime utile; il faut souligner que c’est en effet l’avantage du modèle de permettre l’achat au titre à titre et donc d’éviter de payer pour des titres qui ne sont pas en adéquation avec les publics et la politique documentaire de la bibliothèque, contrairement à ce qui se passe avec la plupart des autres offres. Le prix moyen d’un livre dans le catalogue PNB est de 17,85€. Il est légèrement supérieur au prix proposé au grand public mais cela recouvre les retours aux ayant droits (payés ailleurs pour le papier) et aussi le fait qu’il s’agit d’un service augmenté par rapport à un livre papier puisque un titre peut être prêté entre 10 et 50 fois simultanément (selon l’éditeur). C’est une réelle valeur ajoutée, en particulier pour les nouveautés, car cela permet à plusieurs usagers de lire simultanément le même titre et cela sans devoir en acheter plusieurs exemplaires. Même le Québec dont le projet pretnumerique.ca est un énorme succès ne profite pas d’un tel service permettant le prêt simultané d’un même titre.

En outre, si on calcule tous les coûts réels, le coût total par livre physique doit aussi inclure les coûts lié au film de protection, à la puce RFID et/ou antivol, au temps de travail d’équipement, de catalogage, de mise en rayon, de prêt, de prolongation et de retours par les bibliothécaires, etc. Le temps gagné avec le numérique pourra servir à faire davantage de médiation numérique vers les usagers, par exemple…

Enfin, le modèle de PNB est le même que celui de pretnumerique.ca (dont PNB s’est inspiré), le service québécois est en place depuis près de 4 ans et rencontre un grand succès. Si ce modèle était effectivement économiquement insoutenable, pourquoi aucune des 135 bibliothèques québécoises impliquées ne s’en est retirée?

Risque de fracture territoriale

Il est vrai que les deux premières bibliothèques qui se sont lancées sont celles de grandes villes (Montpellier et Grenoble) mais ensuite de plus petites bibliothèques sont arrivées comme Aulnay-sous-Bois, Levallois, Courbevoie ou un petit réseau de bibliothèques du Valais en Suisse. Par ailleurs, des projets mutualisés (plusieurs BDP, le réseau francophone de lecture publique belge) ont été mis en place avec PNB; ainsi, sur ces territoires plus larges tant les usagers des grandes villes que ceux de petites et même de villages ont accès au même catalogue de livres numériques. En outre, une petite bibliothèque qui préférerait y aller seule aurait des coûts d’infrastructure beaucoup plus faibles qu’une grande car les principales offres d’infrastructure actuelles sont en SaaS (Software as a service; forme de location d’un site Web dédié à la bibliothèque) ce qui fait qu’il n’y a aucun développement spécifique requis ni de maintenance incombant à la bibliothèque ou au Service informatique de la municipalité, juste un abonnement avec une grille tarifaire adaptée à la taille de la bibliothèque (prix lié au nombre d’usagers en général). D’autre part, la plupart des fournisseurs de SIGB (logiciels de gestion de bibliothèque) sont en train de développer des modules de prêt intégrés qui ne nécessiteront pas la mise en place d’une plateforme spécifique et ne devraient pas être plus chers qu’un autre module du SIGB.

Niveau de maîtrise « informatique » requis

Les mesures de protection (DRM) mises en place dans PNB le sont au même titre que sur la toute grande majorité des ebooks achetés dans le commerce et en outre ont pour seule fonction de gérer la chronodégradabilité des fichiers téléchargés par les usagers lors de leurs emprunts (sinon il ne s’agirait pas d’un emprunt mais d’un don!). Il n’est pas exact de considérer qu’il s’agit d’un frein important car au Québec par exemple, comme le précise BIBLIOPRESTO qui a mis en place le projet, ils ont réussi à construire un service très apprécié, utilisé par plus de 250.000 lecteurs dans près de 1000 bibliothèques; comme le dit en outre le porteur du projet québécois, Jean-François Cusson, «l'un des plus importants groupes d'utilisateurs du prêt numérique est constitué par les personnes âgées (55 ans et +)».

Dans les bibliothèques utilisatrices de PNB, on constate la même présence d’un public senior peu dérouté par les DRM; les occasionnelles difficultés rencontrées avec les DRM sont essentiellement limitées à la première utilisation du service de prêt numérique et dans la grande majorité des cas elles sont rapidement surmontées grâce aux guides présents sur les plateformes. Dans les quelques cas où ces aides en ligne ne suffisent pas, elles se résolvent par l’accompagnement des bibliothécaires soit via des formations collectives soit via des accompagnements individualisés. Par ailleurs, plusieurs institutions (comme Readium dont le labo s’est établi à Paris) travaillent activement sur une DRM «light», très simple d’utilisation et qui pourra certainement à terme encore simplifier le processus de prêt numérique.

Mise à disposition insuffisante de leurs titres dans PNB par les éditeurs

71% des 89 éditeurs présents aujourd’hui dans l’offre alimentent régulièrement le catalogue en nouveautés: on ne peut pas vraiment parler d’embargo généralisé. Par ailleurs, les bibliothèques expérimentatrices ainsi que Réseau Carel, via son groupe Livres numériques, travaille beaucoup sur cette question que ce soit de manière directe lors de leurs rencontres avec les éditeurs ou dans les réunions de suivi du projet PNB avec tous les acteurs du livre; des progrès considérables ont d’ailleurs été constatés puisque il y a à peine quelques mois on était à 52% d’éditeurs versant leurs nouveautés. Les bibliothécaires impliqués ne se satisfont néanmoins pas de ce résultat et continuent à travailler sur ce point essentiel de la présence des catalogues numériques complets de tous les éditeurs au sein de l’offre PNB; de nouvelles rencontres avec les éditeurs vont d'ailleurs avoir lieu rapidement.

Pas encore d’évaluation après un an d’expérimentation

Deux bibliothèques ont lancé leur service il y a un an environ mais les autres bibliothèques expérimentatrices ont lancé le leur fin 2014 et même une en 2015; il est donc prématuré de considérer que l’année d’expérimentation est écoulée, sauf à ignorer délibérément le retour des trois autres. Par ailleurs, plusieurs réunions consacrées à la mise en place d’un outil d’évaluation ont rassemblé les différents secteurs du livre (dont Réseau Carel et les bibliothèques expérimentatrices pour notre secteur) et une communication est prévue prochainement.
Rappelons à ce sujet la recommandation de l’IGB (Inspection générale des bibliothèques): «[La commission] recommande: (…)  4. Dresser une évaluation des coûts et de l’impact du projet PNB deux ans après l’expérimentation». La participation à l’évaluation en cours de tous les acteurs concernés de la chaîne du livre nous semble constituer la meilleure garantie d’une évaluation équilibrée.

PNB est fortement inspiré de pretnumerique.ca (Québec) qui est une grande réussite de l'avis de tous les observateurs. PNB n'est pas parfait mais il est perfectible et a notamment le mérite d'avoir rallié un très grand nombre d'éditeurs (qui augmente sans cesse, Hachette, Immatériel et Iznéo devant rejoindre prochainement le projet) et d'être mené en concertation avec tous les acteurs du livre y compris les bibliothécaires, les représentants des auteurs et les libraires indépendants. Nous comprenons les impatiences par rapport à ce domaine du livre numérique très attendu mais il faut laisser à PNB le temps de sa mise en place (et de l'intégration de tous les éditeurs intéressés; 8 nouveaux éditeurs ont encore rejoint le catalogue le mois dernier).

Enfin, pensons aussi un peu à tous les usagers qui attendent une offre concrète de livres numériques alors que d’autres acteurs moins soucieux d’offrir un accès pour tous à la lecture avancent rapidement sur des offres d’abonnements grand public très proches d’offres de bibliothèques et en négligeant plusieurs acteurs de l’écosystème du livre.
Quand on constate une baisse des emprunts de livres de 30% en une décennie (2004-2014) et que l’utilisation des ressources numériques ne cesse de progresser, ne serait-il pas dommage de refuser sa chance au projet PNB?  A côté des acteurs commerciaux, les bibliothèques doivent être capables de proposer aux citoyens un service de lecture numérique alliant large offre de titres et confort d'utilisation. Il en va de leur avenir...

Les bibliothécaires expérimentateurs de PNB

A lire également l'excellent billet de Laurent Soual "PNB n’est pas le TGV Lyon-Turin" sur le site du BBF aujourd'hui.


Bibliothèques : le prêt numérique en bibliothèque en question en France

LirtuelJe relaie le commentaire d'Alexandre Lemaire, un bibliothécaire en charge du portail Lirtuel à Bruxelles qui a ouvert au printemps dernier. Il répond courageusement à l'offensive savamment orchestrée sur les réseaux par un petit groupe de personnes en France (toujours les mêmes d'ailleurs) à l'encontre du modèle PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). Un complément qui me parait honnête et intéressant. Il complète le bilan qui a été donné sur LettresNumériques la semaine dernière:

"Personne ne pouvait prévoir cette polémique autour de PNB tant les arguments des auteurs de l'irrespectueuse campagne #chasseauxjetons sont peu fondés. Grenoble, Montpellier, Pau, la Belgique francophone, 5 BDP (mais aussi de plus petites bibliothèques comme Aulnay-sous-bois, Courbevoie, Carquefou ou un petit réseau de bibliothèques du Valais en Suisse) se sont lancées sans aucun problème et les retours des expérimentateurs sont très positifs. Il n'y a pas non plus, comme le disent abusivement certains qui semblent vouloir jouer les Cassandre, de dépenses incontrôlables.
Sur la communication, pour la Belgique, nous avons communiqué dans deux quotidiens, sur Lettres numériques et sur Actualitté récemment, Grenoble a également communiqué ; mais pour une communication globale, elle est prévue après un an et à part Montpellier et Grenoble qui s'étaient lancées il y a un an environ, les bibliothèques expérimentatrices se sont lancées fin 2014 ou en 2015. Donc il est, me semble-t-il, un peu prématuré de réclamer une communication d'évaluation (qui est en effet prévue) avant la fin de cette année... J'ajoute enfin que nous avons été sollicités, comme le signale Cyril d'Aulnay-sous-Bois, par le ministère pour un retour de nos expériences PNB ; en revanche ni au sein du groupe des bibliothèques expérimentatrices PNB ni au sein de Réseau Carel nous n'avons été sollicités pour donner notre avis par les lanceurs de #chasseauxjetons, pas plus que par ceux qui réclament une évaluation qualitative. Mais sans doute que certains ne souhaitaient pas entendre d'échos positifs avant de s'exprimer...

PNB est fortement inspiré de pretnumerique.ca (Québec) qui est une grande réussite de l'avis de tous les observateurs. PNB n'est pas parfait mais il a notamment le mérite d'avoir rallié un très grand nombre d'éditeurs (qui augmente sans cesse) et d'être mené en concertation avec tous les acteurs du livre y compris les bibliothécaires, les représentants des auteurs et les libraires indépendants. Qu'on donne s'il vous plait à ce projet une chance de réussite (notamment le temps de sa mise en place et de l'intégration de tous les éditeurs intéressés) au lieu de tirer dessus à boulets rouges après une analyse prématurée et effectuée les yeux à moitié fermés. Et pensons aussi un peu à tous les usagers qui attendent une offre concrète de livres numériques et pas de vaines polémiques."

PS: plus que de longs discours, le commentaire de Jean-François Cusson en charge de PretNumerique.ca au Québec. Ce sera chez eux, en cette seule année 2015, pas moins d'un million de prêts de livres numériques...

Jeanfrançois


Bibliothèques : la Bibliothèque Numérique de Paris s'ouvre aujourd'hui

ParisJe l'avais annoncé un peu en avance le mois dernier, le site était encore en phase de test. Ouverture officielle aujourd'hui 13 octobre de la Bibliothèque Numérique de Paris. Elle propose des milliers de livres numériques, des nouveautés, des essais, des romans, récemment parus, mais aussi une collection de plus de 1.200 livres classiques. Il vous suffit d’être inscrit dans une bibliothèque de la Ville de Paris pour y avoir accès. Vous pouvez emprunter deux livres simultanément et jusqu'à trois livres par mois. Les livres numériques sont prêtés pour une période de trois semaines. Tous les détails ici. Après une inscription auprès de vos bibliothèques respectives, l'accès aux livres se fera sur le site (via LeParisien). A lire également le billet sur Livres-Hebdo.

Encore des progrès à faire du côté de la recherche. Un conseil si vous voulez consulter l'ensemble du catalogue disponible: taper étoile "*" dans le moteur de recherche.

PS: je viens de lire sur le site Actualitte que la lecture sur iPhone/ iPad était impossible. C'est évidemment tout à fait faux. Voir la liste de tous les appareils possibles. Pour le Kindle, la politique d'Amazon avec son propre format propriétaire empêche en effet toute lecture sur ses liseuses.


PNB : les lecteurs sont au rendez-vous

PnbPlusieurs retours autour du prêt numérique en bibliothèque (PNB) en cet automne. Une vingtaine de réseaux en production, une cinquantaine d'ici la fin de l'année. Celui de Bruxelles avec Lirtuel: «Après sept mois, Lirtuel c’est plus de 1200 usagers, 3963 prêts totaux, soit en moyenne 3 prêts par usager, 7357 accès à la plateforme, 847 prêts en septembre (contre 242 en mars dernier) et environ 500 titres disponibles. Nous devrions atteindre les 1000 d’ici la fin de l’année.» La plateforme connait donc une croissance en accélération plutôt intéressante, en témoigne le nombre de prêts par mois qui a plus que triplé. «Nous sommes très satisfaits de l’outil technologique conçu par De Marque. Il est ergonomique, fonctionnel et propose de bons tutoriels d’utilisation. Nous avons d’ailleurs eu pas mal de retours positifs de la part des usagers» observe Alexandre Lemaire. A lire sur LettresNumériques. Petit coup d'oeil du côté de Bibook à Grenoble lancé il y a plus d'un an maintenant qui communique ses chiffres mensuels. Une accélération très forte depuis le début de l'été, plus de 100 nouveaux lecteurs sur septembre. Le prêt de livres numériques en bibliothèque, ça marche!

PS: à lire sur le site de l'Enssib un premier retour de l'expérimentation de Bibook à Grenoble: "L’intérêt pour Bibook semble donc ne pas se démentir avec le temps. Au contraire, il semblerait bien que l’intérêt s’en trouve progressivement renforcé. Dans le même sens, on constate logiquement une augmentation mensuelle régulière des téléchargements entre 2014 et 2015."


PNB : près de 19000 titres disponibles pour les bibliothèques

PnbL'offre des éditeurs monte en charge dans le projet PNB (Prêt Numérique en Bibilothèque). Même si l'on est encore loin du catalogue commercial destiné au grand public, c'est près de 19.000 titres qui sont désormais disponibles, avec un très grand nombre de nouveautés le jour même de leur parution. Un dernier relevé des 10 premiers éditeurs présents en nombre de titres:

  • Editions Gallimard : 2152 titres
  • Editions du Seuil : 2067 titres
  • 12-21 (Editis) : 1828 titres
  • Editions Flammarion : 1180 titres
  • Editions Robert Laffont : 1049 titres
  • Editions Actes-Sud : 842 titres
  • POL Editeur : 822 titres
  • Plon : 535 titres
  • Le Cherche-Midi : 448 titres
  • La Découverte : 208 titres

PNB : les bibliothèques de Paris ouvrent leur portail de livres numériques

ParisC'était prévu en cette rentrée, les bibliothèques municipales de prêt de la Ville de Paris ouvrent leur portail de livres numériques dans le cadre de PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque). C'est à cette adresse. Il vous faudra être inscrit auprès de l'une des bibliothèques, à découvrir à partir du site. Moins de 200 titres pour l'instant, le service démarre seulement en phase de test. Espérons que Paris sera rapidement aussi bien servi que Bruxelles ou Genève. C'est la solution d'Archimed qui a été retenue comme partenaire, l'annonce avait été faite au début de l'année. Merci à l'un de mes fidèles lecteurs pour cette indication. Paris devient le 20ème réseau à s'ouvrir.

PS: à lire l'interview de Olivier Walbecq, fondateur et dirigeant de la société Archimed, qui donne sa vision du projet PNB sur Archimag.


Bibliothèques : Actes Sud arrive dans les offres PNB

Actes sudUne importante nouvelle, celle de l'arrivée du catalogue d'Actes Sud dans les offres de livres numériques pour les bibliothèques sous PNB. Figure dans cette liste bien entendu le livre-événement de cette rentrée, Millénium 4. Merci à Hadrien Gardeur pour son message sur twitter.

PS: l'arbre cache la forêt. Avec Actes Sud, ce sont aussi les Editions Gaia, Thierry Magnier, Payot, Rivages, Rouergue qui arrivent.


Bibook : le cap des 1000 abonnés est franchi

BibookPetit clin d'oeil à Bibook, l'offre de livres numériques des médiathèques de Grenoble, qui va boucler en cette rentrée sa première année d'existence. Elle vient de franchir fin août le cap symbolique des 1000 abonnés inscrits. Sur les deux derniers mois d'été ils ont procédés à plus de 1650 emprunts, soit près de 25% du total des emprunts de l'année entière qui s'est écoulé, c'est dire l'accélération observé du service. On appréciera les efforts sur les sélections de livres sur le site, au sein d'un catalogue de plus de 700 livres qu'ils proposent. Voir tous les détails avec les chiffres-clés, un suivi très intéressant du service.


PNB : le prêt de livres numériques dans 19 réseaux de bibliothèques

PnbPNB (Prêt Numérique en Bibliothèques) est désormais proposés par 19 réseaux de bibliothèques en France, Belgique et Suisse. Mise à jour de la carte, vous les retrouverez avec les liens. Les premiers créés - Grenoble, Montpellier-, auront un an d'existence dans quelques semaines. Beaucoup d'autres proposeront le service d'ici la fin de l'année. Parmi les plus grandes métropoles déjà équipées, citons Bruxelles, Genève, Lausanne. La Vendée, le Bas-Rhin avancent en régions. Allez en parler dans vos propres bibliothèques!