59 notes dans la catégorie "PrixUnique"

Le Sénat amende la territorialité du livre numérique

SenatAmis francophones ou français à l'étranger, réjouissez-vous. Le Sénat vient d'adopter un amendement à la loi n° 2011-590 du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique, qui est ainsi modifié :

1° Sont ajoutés les mots : « ou hors de France » ;

2° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

« Les professionnels commercialisant des livres numériques ne peuvent ni exiger de leurs acheteurs qu’ils règlent avec une carte bancaire française, ni limiter la possibilité d’achat aux clients dont l’adresse IP est située en France. »

Cela afin de permettre l'achat de livres numériques où que vous soyez.

La plupart des éditeurs diffusant des livres numériques refusent les achats passés depuis une adresse IP géolocalisée à l’étranger ou ne permettent le paiement qu’avec une carte bancaire française, empêchant de facto les francophones et Français établis à l’étranger d’acquérir des œuvres littéraires françaises sur support numérique.

Alors que la numérisation des œuvres constitue une formidable opportunité de diffusion de notre patrimoine culturel hors de nos frontières, ces freins commerciaux pénalisent non seulement les consommateurs français à l’étranger, mais aussi notre commerce extérieur et la francophonie.

De plus, le cadre légal actuel nous place en porte-à-faux avec la directive européenne 2006/123/CE, dont l’article 20 interdit les « discriminations fondées sur la nationalité ou le lieu de résidence » au sein du marché intérieur européen.

Permettre aux acheteurs situés à l’étranger d’acheter des livres numériques sur les plateformes françaises est une nécessité, tant sur le plan économique que culturel.

Bravo aux sénateurs, notamment Mme Garriaud-Maylam qui l'a annoncé sur twitter. A suivre si l'adoption se fera du côté des députés... Si vous êtes loin de France, twittez comme Christophe, je relaierais en bas du billet.         

Senat

Suisse


Amazon : nouvelles règles pour l'Abonnement Kindle

Pere noelSuite aux recommandations de Laurence Engel (Médiatrice du Livre) faîtes en février dernier, Amazon avait une échéance ce mois-ci pour se mettre en conformité avec la loi sur le prix unique du livre numérique pour son offre d'abonnement Kindle Unlimited. La règle étant pour chaque éditeur de fixer le prix de rémunération à la page. Amazon a publié sur son site français les rémunérations fixées avec les éditeurs. Elles s'échelonnent entre 0,0002€ et 0,1€, entre La Musardine et Encyclopedia Universalis. La grande majorité des éditeurs ont choisi un modèle lié au nombre de pages lues des titres, avec des prix plus élevés calqués sur leurs rémunérations de vente à l'unité (moyenne à 0,023€, équivalent prix unitaire à 9,99€ pour 300 pages). Ce sont les soutiers du système, à savoir les auteurs auto-publiés, qui font particulièrement les frais du système puisque leurs rémunérations ont été fixées sans conditions par Amazon à des prix à la page entre 0,0001€ et 0,0003€ (soit entre 1 et 3 centimes d'euros les 100 pages). Les étrennes sont passés avant l'heure pour les auteurs auto-publiés d'Amazon... Amazon a profité de l'occasion pour francisé le nom de l'offre qui s'appellera désormais "Abonnement Kindle". Cela ne change évidemment rien pour le consommateur, hormis que celui-ci ne pourra aller au-delà du plafond de pages rémunérées. Plus d'illimité en pratique. On rappellera que seulement 25.000 titres français sont disponibles dans cette offre; aucun groupes et éditeurs importants ne sont présents.

PS: c'est dans les conditions en anglais que l'on obtient un supplément d'information pour les auteurs auto-publiés. Les auteurs auto-publiés français seraient invités à fixer eux-mêmes leur rémunération à la page dans KDP. A observer les effets dans les prochains mois...

Abonnement Kindle
On December 9, 2015, Kindle Unlimited changed slightly in France. Don't worry; these changes do not impact your royalties. It is now called "Abonnement Kindle."

According to the new system implemented following the recommendations of the book mediator, subscribers residing in France get reading credits when paying their subscription. These credits are "mutualized" among all subscribers residing in France, which allows all subscribers living in France to read a large number of ebooks included in their Kindle Subscription.

In the context of this new system, authors and publishers established in France have to set a price per reading unit (on KDP, per page read) for their ebook included in "Abonnement Kindle." You can enter this price in your KDP account.

These changes are the result of a request from the book mediator regarding the ebooks subscription services in France, and only concerns authors and publishers established in France. KDP authors and publishers not established in France don’t need to set a price per page for their ebooks included in our ebooks subscription programs.

The royalties of KDP authors and publishers based in France do not vary based on the price per page read set. KDP authors and publishers established in France are paid a share of the KDP Select Global Fund, as are all KDP authors and publishers.

PS: [15/12/15] Lire ici les rémunérations sur 6 zones à travers le monde.

Prixpage


Une opération Marc Lévy, trois pour deux

MarclevyTrois livres de Marc Lévy au choix (dans une liste de huit titres) avec un prix à 19,98€, soit un de gratuit à l'arrivée. C'est ce qui est proposé du 10 au 17 avril. L'offre est disponible chez Kobo. Je n'ai pas vu ailleurs cette offre promotionnelle, ni chez Amazon ni chez d'autres revendeurs. Amazon saisira-t-il la médiatrice du livre? Ce ne serait pas le moindre des paradoxes alors qu'il est lui-même visé avec son offre d'abonnement illimité. Abonnements, compils, promos, opérations trois pour deux. La loi sur le prix unique du livre numérique bien malmenée, jusqu'à quand pourra-t-elle tenir...

Offre limitée du 10 au 17 avril inclus. L'offre est valable sur toute la sélection. Pour avoir droit au rabais, un minimum de trois (3) eBooks doivent être ajoutés au panier. Le rabais sera appliqué seulement sur les eBooks choisis au moment de l'achat. Cette offre n'a aucune valeur monétaire et ne peut être utilisée pour acheter d'autres ebooks. Cette offre n'est pas cumulable avec d'autres offres ou promotions et ne peut être utilisée pour équilibrer le montant payé sur les achats précédents. Rakuten Kobo Inc. se réserve le droit de modifier ou de résilier l'offre à tout moment sans préavis.


TVA sur le livre numérique : 4 pays européens se mobilisent

Commission-européenneLa mobilisation se fait en Europe. Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication a signé aujourd'hui jeudi 19 mars une déclaration conjointe avec les ministres de la culture d’Allemagne, d’Italie et de Pologne. Les ministres appellent la Commission européenne à mettre fin à la discrimination sur la fiscalité dont fait l’objet le livre numérique. Voir le communiqué sur le site du Ministère de la Culture.


Abonnements: Laurence Engel a confirmé le délai de trois mois à l'Arald

AraldLaurence Engel, nommée Médiateur du livre en septembre 2014, était à Lyon il y a quelques semaines à l'invitation de l'Arald. Elle s'est exprimé sur la définition de sa fonction et a posé les bases de son rôle de médiateur. Elle est également revenue sur l'avis qu'elle a rendue en février dernier rappelant que, "si le modèle d'abonnement rentre bien dans le cadre de la loi sur le prix unique du livre numérique, certaines offres du marché étaient pourtant exclues du cadre légal". Les trois mois de délais pour proposer une offre compatible avec les contraintes du texte législatif ont été à nouveau confirmés. Tout devra être en règle d'ici le début de l'été. Lire le retour complet sur le site de l'Arald.


Hachette : Arnaud Nourry confirme la défiance envers l'abonnement

NourryArnaud Nourry, le patron d'Hachette Livre, était l'invité de France Inter ce matin pour parler notamment du livre numérique. Les principales confirmations, c'est la défiance par rapport au modèle d'abonnement ("une formule qui ne va pas prospérer, je m'en réjouis") et le fait que la hausse éventuelle de la TVA ne sera pas répercutée sur les prix des livres numériques du groupe Hachette. Dommage que les DRM (une règle absolue pour tous les éditeurs du groupe) et l'interopérabilité des livres numériques n'aient pas été abordées. Deux éléments qui interpellent les consommateurs, au moins autant que les prix élevés. Le lecteur ne semble pas peser pour grand chose dans tout cela...

PS: feu nourri autour des prix dans les questions; toujours le même discours, des réductions de "30 à 40%". Tiens, on aura perdu 10% depuis la semaine dernière. Encore un effort, c'est encore loin du compte chez les éditeurs du groupe Hachette.


A.Nourry : "C'est absurde de différencier le... par franceinter


A. Nourry : "On tue la création quand on cesse... par franceinter


Le livre numérique en illimité est interdit en l'état

LoiLes abonnements de lecture numérique illimitée devront être modifiés. Kindle Unlimited, Iznéo, Youboox et Youscribe devront se mettre en conformité avec la loi sur le prix du livre numérique, selon l’avis de la médiatrice du livre Laurence Engel saisie par la ministre de la Culture en décembre dernier. Nous attendions cet avis avec impatience. Il est finalement tombé à quelques semaines du Salon du Livre. Force à la loi, reprendre ce qui était écrit: "les offres d’abonnement dont le prix n’est pas fixé par l’éditeur ou dont le prix fixé par l’éditeur n’est pas porté à la connaissance de l’ensemble des détaillants ainsi que des usagers, contreviennent aux dispositions législatives». Deux possibilités s’ouvrent: soit le gouvernement envisage une modification de la législation pour rendre ces offres légales, soit les offres évoluent pour se mettre en conformité avec la réglementation existante. La première option n’est clairement pas à l’ordre du jour, c'est pourtant celle qui était prévue quand la loi sur le prix unique du livre numérique avait été promulguée en 2011, avec de nouveaux modèles à tenir compte dans le futur. C'est donc la voie de la seconde qui va être exploré pour l'instant. Une seconde phase du travail de la médiatrice commence donc, un accompagnement des entreprises concernées pour se mettre en conformité avec la loi. Une période de trois mois a été prévue (via Livres-Hebdo). A lire également l'article sur LesEchos. Je donne le rapport de la médiatrice du livre pour archives.


Amazon : Kindle Unlimited au Canada et au Mexique

Kindle-unlimitedAprès de nombreux pays en Europe, Amazon vient d'ouvrir Kindle Unlimited, son service d'abonnement de livres numériques, au Canada et au Mexique. En France nous attendons toujours que s'exprime Laurence Engel, la Médiatrice du Livre, sur la conformité de cette offre par rapport à la loi sur le prix unique du livre numérique (via TheDigitalReader).


SNE : Kindle Unlimited est illégal en l'état

Sne-logoLe SNE (Syndicat National de l'Edition) a transmis sa position à la Médiatrice du Livre, Laurence Engel, saisie du sujet après le lancement du service Kindle Unlimited en France en décembre dernier, et qui doit remettre ses conclusions à la ministre de la Culture et de la Communication dans les jours qui viennent. Le SNE considère que "les offres d’abonnement dont les prix ne sont pas fixés par les éditeurs ne sont pas légales, hormis les exceptions prévues par la loi de 2011 sur le prix du livre numérique, à savoir les offres à usage collectif proposées dans un but professionnel, d’enseignement supérieur ou de recherche." Au moment de la loi sur le prix unique en 2011, le député Hervé Gaymard, qui avait beaucoup travaillé sur cette loi, avait bien précisé à l'époque que de nouveaux usages émergents (notamment les offres d'abonnements, les offres couplées, etc.) demanderaient une évolution de cette loi. C'est bien le défaut de n'avoir rien fait qui prévaut aujourd'hui. Le communiqué complet du SNE est sur Livres-Hebdo.


Stephen King : Mr Mercedes dans toutes les langues

MercedesLe nouveau livre de Stephen King "Mr Mercedes" sort cette semaine aux Editions Albin Michel. Prix de la version numérique à 15,99€ et cela même avec une TVA réduite. Maintenant que les TVA s'appliquent désormais sur les territoires nationaux de l'acheteur final depuis le 1er janvier dans toute l'Europe, les comparatifs sont réels, mettant en évidence frontalement les politiques des éditeurs. Petit relevé pour le Stephen King donc, la version française est la plus chère d'Europe. Et de loin. Si vous voulez lire "Mr Mercedes" en espagnol, cela sera 25% moins cher que la version française. Mieux encore, la traduction italienne sera sans doute à 9,99€ dans quelques semaines... (relevé réalisé sur Amazon.fr).

PS: En Belgique c'est 17,99€, amis francophones passez votre chemin...

Stephenking


Fleur Pellerin : la médiatrice du livre se prononcera sur Kindle Unlimited

Fleur_PellerinPar voie d'un communiqué de l'AFF, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a annoncé hier avoir saisi la médiatrice du livre au sujet de la formule d'abonnement à accès illimité de livres numériques, comme Kindle Unlimited d'Amazon, qui "ne semble pas conforme à la loi". "La loi de 2011 établit une règle: c'est l'éditeur qui fixe le prix de vente du livre numérique. A ce titre, l'offre proposée par Kindle Unlimited ne semble pas conforme à la loi", a indiqué la ministre dans ce communiqué. "C'est pourquoi j'ai saisi la médiatrice du livre, Laurence Engel, qui, après avoir consulté les éditeurs et les plateformes concernés, rendra dans les plus brefs délais son avis sur l'articulation des offres par abonnement avec le cadre fixé par la loi". A signaler qu'Amazon n'est pas le premier à proposer de telles offres en France. C'est le cas de Youboox, Youscribe, Iznéo depuis de nombreuses années. Mais c'est bien évidemment l'arrivée du géant américain qui rebat les cartes avec les inquiétudes des éditeurs, des libraires et des auteurs. Amazon aura beau jeu de dire que ce qui était légal depuis trois ans est désormais illégal à la sortie de son offre. En 2011 à l'établissement de la loi sur le prix unique, ceux qui avaient pensé cette loi avaient dit que son évolution serait nécessaire au regard de nouveaux modèles. Le chantier se rouvre aujourd'hui dans un contexte précipité (via L'Express).


SGDL : les auteurs opposés à Kindle Unlimited

SgdlAprès les éditeurs, les auteurs. Prise de position forte aujourd'hui de la SGDL (Société des Gens de Lettres) à l'encontre des modèles d'abonnement illimité et notamment celui d'Amazon qui vient de sortir en France, Kindle Unlimited, par voie de communiqué de presse. La SGDL s’inquiète de la rémunération des auteurs et des conséquences possibles sur les ventes de livres imprimés comme numériques: "Au moment où la SGDL et l’ensemble des organisations d'auteurs se battent pour faire reconnaître au niveau français et européen une juste et équitable rémunération des créateurs, accepter le principe de l'offre illimitée reviendrait à nier la valeur du livre". La SGDL pose également la question de la légalité de cette formule d’abonnement illimitée en invoquant la loi sur le prix unique du livre numérique. Une question qui avait déjà été posée par Vincent Monadé, président du CNL. A lire le communiqué complet sur le site de la SGDL.


Antoine Gallimard : un livre numérique moins cher

Antoine gallimardAntoine Gallimard, PDG des Editions Gallimard, revenait la semaine dernière chez Europe 1 sur le conflit entre Amazon et Hachette autour du prix des livres numériques aux Etats-Unis. La situation est très différente en France où Amazon n'a pas de contrôle sur le prix avec une loi sur le prix unique, un prix fixé par les éditeurs et s'imposant à tous. "Le numérique doit être moins cher que le physique". Le problème est bien le niveau de prix, la perception est indéniable pour les lecteurs, toutes les études depuis trois ans en ont fait le constat. Que l'on puisse acheter sans être dégouté d'acheter. 50% de réduction sur les nouveautés et 10% sur les poches représenteraient une offre légale dynamique qui serait un véritable rempart à l'offre illégale qui ne cesse de s'étendre. La TVA réduite a bien été mise en place pour permettre aux éditeurs cet effort sur les prix. L'année 2015 sera à mon avis cruciale en France pour les trois groupes d'édition principaux qui ont la main pour avancer sur leur politique commerciale, soit continuer à s'en détourner en condamnant tout le marché du livre numérique avec eux.


Vincent Monadé (CNL) : le livre numérique en France

CrlInterview de Vincent Monadé, Président du Centre National du Livre, au sujet du livre numérique en France. Cette vidéo a été tournée à l'occasion de la journée professionnelle "Le livre et le territoire" le 16 juin 2014 à Perpignan. Il revient sur le développement en France, l'articulation par rapport au livre de poche et les solutions interprofessionnelles, notamment MO3T sur lequel il n'a aucune visibilité. Le Syndicat de la Librairie Française, "constatant que potentiellement MO3T pourrait ne pas aboutir", réfléchirait d'ores et déjà à d'autres solutions. L'exemple Tolino en Allemagne en ligne de mire. Vincent Monadé met clairement en exergue le problème du prix du livre numérique et la chronologie des médias dans le livre. "Veut-on ou ne veut-on pas du numérique" dans certains milieux professionnels? Juste un petit mot sur le piratage et sa simplicité qui est quand même en filigrane de tous ces enjeux.

PS: c'est bien une liseuse "clé en main" que propose Tolino en Allemagne.


Vincent Monadé (CNL) : le livre numérique est trop cher

PerpignanVincent Monadé, le président du C.N.L. (Centre National du Livre), a pris position pour une baisse significative du prix du livre numérique lors de la journée "Le livre et le territoire", organisée à Perpignan par Languedoc-Roussillon Livre et Lectur:
"En France, les gens ne se sont pas emparés du livre numérique. Pourquoi? Parce qu'il est trop cher. Son prix est la plupart du temps plus élevé que celui du poche. Ce n'est pas possible. Le lecteur va vers ce qui est le moins cher." Il a ajouté qu'il pensait que le livre n'était pas à l'abri du bouleversement de la "chronologie des médias" que connaît le cinéma et que le délai de publicatiuon des livres au format de poche devait être raccourci. "Le poche sort un an après l'édition originale. Ça n'a pas de sens dans l'univers numérique. Il me paraît impératif de rapprocher la sortie du livre de poche de celle du livre d'origine et de faire tomber le prix du livre numérique au moins au prix du poche." (via Livres-Hebdo).


L'Allemagne en passe d'adopter la tva réduite sur le livre numérique

TvaUne bonne nouvelle qui devrait conforter la position de la France à l'égard de la Commission Européenne. En effet, l'Allemagne est en train de suivre la même route avec un abaissement de la TVA sur le livre numérique de 19 à 7%. Les livres numériques sont de plus en plus assimilés à leurs versions imprimées. Reste à savoir si les éditeurs allemands répercuteront effectivement cette baisse sur les prix, plus disciplinés en cela que leurs homologues français (via VATLive).


Bragelonne : 9,99$, la Guerre du livre numérique

1404-guerre-numerique_3Sortie la semaine dernière aux Editions Bragelonne de "9,99$, la Guerre du livre numérique" de Andrew Richard Albanese. Non, ce n'est pas un  titre de fantasy. Un ouvrage qui revient sur la politique de prix du livre numérique d'Amazon et le procès américain contre l'entente sur les prix organisée par Apple et les éditeurs. Une pratique illégale que Steve Jobs lui-même décrivait en toutes lettres dans sa biographie. Ce livre aura sans doute peu d'échos en France car lié à un contexte purement américain. Nous aurons évité cette péripétie de l'histoire avec une loi sur le prix unique, promulguée avant l'accès d'Amazon aux catalogues. Lire l'interview de l'auteur sur Le Point.


Livre numérique : l'offre disponible en France (mars 2014)

SecteurOn aura parlé de beaucoup de choses lors de ce Salon du Livre. Pas trop de l'offre de livres numériques en France elle-même. C'est pourtant le principal sujet. Les éditeurs et les distributeurs restent peu loquaces, chacun dans leurs silos. J'avais procédé à un recencement précis grâce à notre partenaire, le site LesLibraires.fr, l'été dernier. Celui-ci mène un travail considérable et difficile, tant les offres des éditeurs restent trop souvent mal référencées. Revoir mon relevé de l'année dernière ici. Même exercice aujourd'hui pour voir où l'on en est exactement. Ces statistiques ont été établies au 25 mars 2014, avec un total recencé de 147.798 titres. C'est plus de 60% de titres en plus qu'en août dernier, signe que l'offre numérique se déploie très fortement de nouveautés et de fonds numérisés. Nous allons doubler sans doute en un an. Je vous laisse imaginer l'ampleur du catalogue numérique dans quelques années. C'est bien entendu le secteur de la littérature générale qui est toujours le plus représenté avec près de la moitié de l'offre. Suivent SSH, livres pratiques, jeunesse et bande-dessinée. Côté prix, 55% de l'offre en deça des 10€, stable par rapport à l'année dernière. La baisse de la TVA n'aura bien été suivie d'aucuns effets. C'est une grande déception par rapport aux objectifs. Côté DRM, 61% de l'offre complète reste verrouillée, c'est 3 points de moins, c'est une petite embellie vous me direz. Je vous laisse découvrir les répartitions. Merci LesLibraires.fr pour ce travail de référencement sur la production française.

Offre1

Offre3 Offre2


Livre numérique : France et Allemagne sur la même ligne

Franco allemandAprès l'appel lancé la semaine dernière par l'Association Internationale des Editeurs, un consensus franco-allemand en faveur du livre numérique a été réaffimé en matière de prix et de fiscalité. Face à la position de Bruxelles, les ministres de la culture Aurélie Filippetti et Monika Gruetters demandent conjointement aujourd'hui:

  • la reconnaissance du bien fondé des régulations nationales du prix du livre numérique
  • la possibilité d’appliquer un taux réduit de TVA pour le livre numérique mais aussi la presse en ligne
  • la création d’un vaste espace de circulation des œuvres sur les réseaux, structuré par des modèles de diffusion transfrontière, des technologies et des standards interopérables pour les lecteurs

Infraction loi sur le prix unique : après Shining, Nymphéas Noirs

NympheasC'était "Shining" de Stephen King chez Lattès mercredi dernier, c'est aujourd'hui "Nymphéas noirs" de Michel Bussi aux Presses de la Cité, vendu aujourd'hui en promotion sur le site d'Amazon à 3,49€ au lieu de 12,99€, 3,99€ sur Apple, Kobo, Google, Numilog mais dans aucune autre librairie numérique en toute illégalité par rapport à la loi sur le prix unique. En l'espace de quatre jours seulement, deux titres best-sellers chez deux groupes d'édition différents montrent des irrégularités qui donnent un avantage concurrentiel aux plateformes anglo-saxonnes, avec une prime supplémentaire à Amazon. Le message est clair pour le consommateur, allez acheter votre Kindle. Bernard Strainchamps chez Feedbooks évoquait cette situation déplorable de la remontée des métadonnées dans Livres-Hebdo la semaine dernière. Combien de temps cette situation va t-elle durer? Je pose la question.

Défendons le prix unique du livre numérique!

Amaz


Le livre numérique au meilleur prix

PriceIntéressant tableau fourni par le distributeur numérique Immatériel qui donne les meilleures ventes de son offre en fonction des prix de vente. Confirmation à la fois des seuils psychologiques et de la très mauvaise image de prix trop dégradés dans la perception qu'en ont les lecteurs. Les éditeurs devraient écouter cette bonne perception de la valeur des livres numériques et coller un peu plus aux attentes. Plutôt que le bradage mensuel, un tableau qui milite aussi à mon avis dans le sens de la chrono-dégradabilité des médias dont on parle tant, prix de la nouveauté à sa sortie, prix d'un livre de fonds, prix d'un livre à sa sortie en poche. Bragelonne était dans le vrai début 2011 quand il avait mené une réflexion sur le sujet. Lire le billet sur le site Actualitte qui a publié ce tableau.

Tableau prix


Baisse de prix pour les uns, pas pour les autres

Ne les crois pasLes répercussions de baisse de prix ne se font sur les différentes plateformes de vente. Constat malheureusement accablant. Un exemple encore ce soir avec la vente flash chez Amazon du livre "Ne les crois pas" de Sébastien Fitzek aux Editions de l'Archipel (distribution Hachette), un prix qui n'est répercuté chez aucun autre libraire Fnac, ePagine, Kobo, Decitre, Cultura, Bookeen, Google, etc. Seuls Apple et Numilog appliquent eux aussi la baisse de prix. Une situation au mépris total de la loi sur le prix unique...

PS: et rebelote aujourd'hui avec un nouveau titre chez Fleurus...


Etats-Unis: le prix du livre numérique en débat

PricingIntéressant débat à la conférence annuelle FutureBook, initiée par The Bookseller à Londres, que relaie GoodeReader, à propos des prix des livres numériques sur le marché américain:

"Pour commencer, il y a eu une discussion sur la façon dont le ministère de la Justice enquête sur la violation antitrust dans les six grandes maisons d'édition et qui peut avoir un impact sur l'avenir de la fixation des prix chez les éditeurs. Personne ne veut être vu à la fois sur la fixation de prix trop élevés ou trop bas, de peur de ne pas bien monétiser, mais aussi par crainte d'accusations de collaboration.

En dehors de ces préoccupations, les experts étaient divisés sur le point du juste prix pour vendre des ebooks efficacement. D'une part, il y a eu beaucoup de discussions sur le fait que les ebooks ne devrait pas coûter autant que leurs homologues imprimés, qui est le reflet d'enlever certains des coûts associés à l'impression de livres et l'expédition. Cependant, il y a eu beaucoup de discussions sur la façon dont les ebooks au prix trop bas peuvent réellement avoir un effet négatif sur les ventes de livres. Après tout, il ne coûte que 99cents... Comment peuvent-ils être bons?

Certains des membres du groupe, qui comprenait Michael Tamblyn (Kobo), Paul Rhodes (Orb Entertainment), Eloy Salsot (HarperCollins), Rachel Wilmer (Luzme.com) et Orna Ross (Association des auteurs indépendants), ont contesté spécifiquement le ebook à 99cents, en disant qu'un ebook gratuit est un don et qu'un ebook qui coûte une somme substantielle est un investissement dans le livre. La tarification d'un ebook à 99cents pourrait être considéré comme rien de plus qu'une tentative pour maintenir le prix assez bas pour que les lecteurs l'achetent sans y penser, mais il est encore une façon détournée d'essayer d'entrer dans le classement des livres achetés. Le consensus s'est établi soit de le céder gratuitement soit de le faire payer pour un prix réel.

En fin de compte, certains des participants sont tombés d'accord sur $4,99, un prix approprié pour un auteur ou un titre de fond, tandis que les nouveautés et best-sellers en soient, peuvent être vendus avec un prix plus élevé.

Cependant, les éditeurs choisissent le prix de leurs ebooks; il y a aussi des prix acceptables pour des genres différents ou différents types de contenus."


3000 titres avec des prix à la baisse

Prix_baisseDurant cet été beaucoup d'éditeurs en ont profité pour baisser leurs prix. Les effets de la TVA, conjugués à un alignement plus proche des versions poche, on commence à voir les effets. Près de 3000 titres font l'objet de baisse, c'est vrai qu'Amazon est champion pour communiquer sur la question, on peut lui faire confiance. Un argument dont devrait tirer parti d'autres revendeurs, l'occasion de visiter les rayons pour trouver quelques belles surprises de lectures pour finir doucement l'été.


Kindle: la boutique 12-21

1221L'éditeur numérique 12-21, la filiale numérique d'Univers Poche, a ouvert sa propre boutique sur le Kindle, plus de 700 titres sont déjà disponibles. Visibilité importante avec une accroche en haut à droite sur la page d'accueil qui préfigure l'installation des éditeurs à l'ombre d'Amazon.

A signaler également qu'à partir du 11 juillet dernier et pour tout l'été, des "offres éclair Kindle" sont proposés, un titre chez Editis justement aujourd'hui "Les Ames traquées" de Martin Michaud:

"Cet été, à partir du 11 juillet 2012, découvrez chaque jour un ebook en français à prix exceptionnel - valable 24 heures seulement (voir conditions). L'offre du jour commence à minuit et s'achève à 23h59".

Les offres de baisse de prix ne sont pas répercutées chez tous les autres libraires: oui sur ePagine, leDivan ici et pas ici, Virgin, Kobo, Bookeen, pas sur Fnac et Feedbooks, etc. Quand il est répercuté, le livre est impossible à repérer sur les sites. C'est Amazon qui a le talon de la banque avec un coup en plus. A ce rythme-là, le prix unique du livre numérique va tenir jusqu'à quand?

PS: message de Feedbooks sur twitter "c'est un bug de dilicom du jour qui a fait que la MAJ n'est pas passée. On pourrait très bien mettre aussi ce titre en avant ce J."