31 notes dans la catégorie "Radio"

Rentrée numérique aussi

90-percent"Plus de 90% des 646 titres de la rentrée littéraire 2012 sont disponibles en numérique, en même temps qu'en version papier, et ce de manière concomitante. Pour ces nouveautés, les seules exceptions sont les livres sur lesquels les éditeurs n'ont pas obtenu les droits, soit parce que les auteurs ont refusé leur exploitation numérique, soit parce que leurs agents s'en réservent une exploitation ultérieure". C'est ce qu'affirme Alain Beuve-Méry dans un article du Monde d'aujourd'hui. "De moins de 1% du marché (0,3% avec 12 millions d'euros), le livre numérique devrait passer à 1,5% du chiffre d'affaires des éditeurs à fin 2012. La France est loin des 8 à 10% que le livre numérique occupe au Royaume-Uni ou des 16% du marché américain". A rappeler que demain, France-Culture organise une journée 24h du Livre avec plusieurs interventions autour du livre numérique. Le programme complet est ici.


Radio France: portraits de lecteurs numériques

IvresseA signaler l'intéressante initiative de Radio France qui consacre une journée 24heures du Livre avec des témoignages de lecteurs numériques sur un site dédié. Plusieurs membres de notre Club se sont prétés au jeu avec des retours sur leurs pratiques. Autant de lecteurs, autant de façon d'aborder le livre numérique. Ecoutez-les. La magie de la radio intacte!


Le livre, son passé, son avenir

LogoLe livre, son passé, son avenir. Vaste programme. L'émission Répliques sur France Culture, animée par Alain Finkielkraut, propose à deux invités d'en débattre:

Roger Chartier, historien français rattaché au courant historiographique de l’école des Annales. Il travaille sur l’histoire du livre, de l'édition et de la lecture. 
Olivier Donnat, sociologue au Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture et de la Communication.


Civilized sur France-Info

LogoCivilized était l'invité de France-Info pour parler des livres numériques multimédias qu'elle propose.

Civilized, c'est une série multimédia de livres numériques qui mêle textes, musique et illustrations afin de permettre au lecteur de s’immerger dans l’histoire. Disponible sous forme d’application web par abonnement ou à l’épisode depuis tous les terminaux numériques, ordinateurs, tablettes ou smartphones. Les premiers titres par ici.


Frédéric Kaplan sur la radio suisse 3615

Badge-large_reasonably_smallA signaler l'intéressante émission sur la radio suisse 3615 avec la présence de Frédéric Kaplan, il se fait rare en France:

"Aujourd'hui dans 3615, on parle de lecture. L'électronique et le papier se font-ils concurrence, ou se complètent-ils? Quel avenir pour les libraires et les librairies? Comment redonner au lecteur les bénéfices du papier sur un minuscule écran?" Réponses dans l'émission de cette semaine, en compagnie de:

Frédéric Kaplan, chercheur et entrepreneur, fondateur de Ozwe
• Laurent Bolli, co-fondateur avec Cristiana Bolli-Freitas de Bread and butter.

Ensembles, ils ont fondé bookapp, dont l'ambition est d'aider les acteurs de la chaîne du livre imprimé à réinventer leur savoir-faire dans l'ère digitale." L'émission est ici (merci à Guillaume pour l'info).


A qui profite le brocolis vapeur?

Brocolis-vapeur-cocotte-minute__mediumC'est aussi du "quick", à méditer. Mon frère Pierre, journaliste à La Croix, est l'invité sur France-Inter à 14h aujourd'hui dans l'émission La Tête au Carré consacrée au commerce des régimes: "A qui profite le brocolis vapeur? De plus en plus, dans une société régie par l'image et les images, les régimes dépassent le stade de la tendance ou de la mode. Au point que certains profiteurs ont le portefeuille plus gros que le ventre...".


France-Culture: Millénium dans le poste

MilleniumL'épaisseur de la série Millénium vous rebute un peu? Qu'à cela ne tienne, France Culture a pensé à vous, en vous proposant d'écouter une version radiophonique. Je l'avais raté l'année dernière, c'est par ici, les 15 épisodes de la série en podcast. Le tome 2 est en cours ici jusqu'au 1er juin. C'est remarquablement bien fait, merci à la dame au chaptal pour le tuyau.

Vous connaissez la rengaine, la télévision n'a pas remplacé la radio...


La lecture et les nouvelles écritures

Livres Une interview de Frédéric Kaplan, ingénieur et auteur de La Métamorphose des Objets (FYP Editions, collection Présence Essai) sur l'iPad et les nouvelles façons de lire, du côté de l'émission Médialogues (Radio Suisse Romande). Le podcast est ici. Beaucoup de pertinence et d'intelligence dans ce brouhaha ambiant, ça fait du bien.

L'impact de l'iPad sur l'édition

Bfm A écouter sur L'Atelier numérique/BFMRadio "L'impact de l'iPad sur l'édition". Avec Frédéric Kaplan (chercheur à l'EPFL et fondateur de la société OZWE) et Virginie Clayssen (directrice adjointe du développement numérique chez Editis et présidente de la commission numérique du Syndicat National de l'édition). C'est ici (deuxième moitié du podcast). Beaucoup de bons sens et d'intelligence pour dépasser les clichés qui traînent en général sur le sujet.

France Culture: un dossier sur le livre numérique

Franceculture Un dossier très complet sur le livre numérique sur le site de France Culture. A retenir notamment l'entretien avec Marie-Pierre Sangouard, directrice du livre à la Fnac (merci eBouquin).

PS: Merci pour le lien sur Aldus: "Hervé Bienvault est un "typographe du vingt et unième siècle", observateur de la révolution de l'imprimé depuis 2006, en quelque sorte le paléolithique du livre numérique". C'est beaucoup d'honneurs pour le jeune dinosaure que je suis!


Nabe: fini les chaînes du livre

Nabe Le livre de Marc-Edouard Nabe (L'Homme qui arrêta d'écrire) est paru et envoyé à ses lecteurs. A écouter son interview sur Europe1 chez Frédéric Taddéi. Les 1000 exemplaires du premier tirage sont déjà épuisés... Mon exemplaire (n°28) est arrivé. Pas chez moi pendant une dizaine de jours, il me faudra patienter. Ma femme m'a dit qu'il était magnifique...

On parle de la lecture à la radio

Lecture-t5510 Décidément l'avenir de la lecture est au centre des débats. Pierre Assouline revient sur l'émission Répliques consacrée à ce sujet, animée par Alain Finkelkraut sur France-Culture hier. Comme il le dit justement, la présence d'autres interlocuteurs aurait été souhaitable. Il cite Thierry Baccino, professeur de psychologie cognitive et ergonomique à l’université de Nice-Sophia Antipolis et directeur scientifique au Lutin (Laboratoire des usages en technologies d’information numérique): "Non, il n’y a pas de différence entre lecture papier et lecture écran d’un point de vue neurologique, ce sont les mêmes zones cérébrales qui sont activées; oui, l’encre électronique des ebooks permet un meilleur confort visuel que l’écran d’ordinateur dont le rétroéclairage diffuse une luminosité qui donne des migraines; oui, la navigation sur écran perturbe la mémoire spatiale et ne permet pas de se souvenir de la place d’un mot ou d’une phrase non seulement dans une page mais dans un support d’information; l’hypertexte enrichit considérablement la lecture mais présente le danger de faire oublier son objectif de départ, son but se perdant souvent de dérives en digressions, au risque de menacer toute lecture vraiment profonde; l’hypertexte est donc très efficace pour les experts mais dangereux pour les novices; les progrès technologiques les plus attendus sur le plan ergonomique se feront principalement dans la qualité du blanc et dans le changement de page, quand les ebooks seront devenus de simples feuilles que l’on pourra rouler; les gens s’adapteront, comme ils se sont adaptés en passant du cinéma muet au cinéma parlant; il y aura deux marchés, celui du livre fonctionnel (encyclopédies, dictionnaires, manuels scolaires, guides de voyage…) et celui du livre plaisir qui sera alors considéré peu ou prou comme un luxe."

Journaux : ni noir ni blanc

Images Très intéressant pour votre week-end à venir si vous avez un peu de temps pour  l'écouter, le Regards Croisés sur le thème "Presse écrite/ en ligne" proposé par France-Culture entre Jean-Marie Charon, sociologue au Centre d'étude des mouvements sociaux du CNRS et  Benoit Drouillat, designer d'interface. C'est ici.