25 notes dans la catégorie "Sne"

PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) : la position du SNE

SneSuite au récent communiqué de l'ABF (Association des bibliothécaires de France) demandant l'application en France du rendu de la Cour de Justice de l’Union européenne en matière de mise à disposition des livres numériques pour les bibliothèques, le SNE (Syndicat National de l'Edition) a souhaité réaffimer sa position par rapport au prêt de livres numériques en bibliothèques publiques et donner des éléments chiffrés pour l'année 2016:

LE PRET DE LIVRES NUMÉRIQUES EN BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES - la position du Syndicat national de l'édition

La publication de commentaires erronés sur l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne du 10 novembre 2016 concernant le prêt de livres numériques en bibliothèque incite le Syndicat national de l’édition (SNE) à faire un point chiffré sur le dispositif «Prêt numérique en bibliothèque» (PNB).

Avec un catalogue de 130.000 titres, incluant ouvrages de fonds et nouveautés, et désormais accessible dans 2.000 bibliothèques, PNB répond d’ores et déjà aux attentes et pratiques des usagers.

130.000 titres au catalogue et 2.000 bibliothèques utilisatrices

• Acquises auprès des libraires par les 101 réseaux de bibliothèques ayant déjà adopté PNB, les licences de prêts pour les livres numériques rendent accessibles au public les ouvrages dans 2.000 bibliothèques.

890 éditeurs ont déjà rendu disponible 65% de leur catalogue numérique dans PNB.

Ces 130.000 titres disponibles représentent plus de la moitié de l’offre numérique grand public. Et ce catalogue augmente chaque mois.

• Ce choix est 9 fois plus vaste que celui des 15.000 fichiers acquis par les bibliothèques via PNB en 2016. C’est un fait: l’offre PNB actuelle dépasse largement la demande.

Des offres de prêts innovantes et diversifiées

• Mené sous l’impulsion du ministère de la Culture et en concertation avec les bibliothèques, les ayants droit et les libraires, PNB propose plusieurs modèles commerciaux.

• Dispositif innovant commercialement et techniquement, PNB tire avantage de la dématérialisation des livres, en rendant notamment possibles, selon les modèles commerciaux:

l’accès sécurisé aux livres numériques à distance, 7/7 jours et 24/24 heures;

— la lecture des livres sur les appareils de lecture personnels des usagers: liseuses, tablettes, smartphones et ordinateurs; 

— des modalités de prêts souples et adaptables en fonction des éditeurs, ainsi que le retour anticipé d’un titre ou à l’inverse le renouvellement du prêt.

Déjà 200.000 prêts effectifs en 2016

• Ce système a déjà été adopté par de nombreux usagers, comme l’atteste le nombre significatif des 200.000 prêts atteints en 2016 via les portails des bibliothèques.

• Confortées par ce succès qui témoigne de l’importance de la promotion de la lecture numérique pour les établissements et les collectivités, les éditeurs développent le nombre de titres disponibles dans PNB. Le nombre de titres a augmenté de 450% en un an et continue de croitre au fur et à mesure que les équipes éditoriales, techniques et commerciales s’organisent dans les maisons.

• La croissance des crédits d’acquisition, l’équipement des établissements et la formation des bibliothécaires et des usagers seront à l’avenir les principaux leviers pour le développement de cette activité.

Une rémunération juste et pérenne des ayants droits

• Cessionnaires des droits d’exploitation numériques des œuvres, les éditeurs confèrent dans un cadre contractuel des licences d’utilisation parfaitement adaptées aux conditions de mise en œuvre du prêt numérique. Cette voie est la seule à même de garantir une juste et durable rémunération des auteurs, évitant un recours à d’hypothétiques compensations financières liées à la mise en œuvre d’une nouvelle exception.

• Les ayants droit sont rémunérés à la première souscription au titre sur la base du prix de la licence octroyée, et à chaque renouvellement de cette licence. Le prix de celle-ci peut différer du prix public, prenant ainsi en compte les diverses possibilités de prêts proposées aux bibliothèques et rémunérant en conséquence les ayants droit.

Des investissements technologiques au service d'une expérience de lecture de qualité, y compris pour les personnes en situation de handicap

• Les éditeurs investissent pour améliorer continuellement l’expérience des lecteurs numériques. Ainsi, la mesure technique open-source de protection Readium LCP (Licensed Content Protection) qui rend possible la consultation de livre limitée dans le temps – c’est-à-dire le prêt numérique – sans dégrader l’expérience de l’usager, ni exposer ses données d’usage à un acteur tiers, sera déployée simultanément sur le marché grand public et dans les bibliothèques dès le printemps 2017.

• LCP est également lisible sur les appareils de lecture des personnes malvoyantes ou aveugles. De plus, conscients du fait que l’adaptation des ouvrages par des structures spécialisées peut parfois engendrer des délais longs d’accès aux livres, les éditeurs de littérature générale basculent leurs catalogues en format ePUB 3, nativement accessible.

Ainsi, en France, éditeurs, auteurs, libraires, bibliothécaires et prestataires techniques ont mis en œuvre un dispositif souple, efficace et inclusif, qui va bien au-delà de ce qu’envisage la récente décision de la CJUE.

Il est des combats plus profitables à la médiation culturelle, à la promotion de la lecture et à la diffusion des œuvres que celui visant à obtenir une exception qui ne correspond à aucun besoin réel. Toute exception non justifiée met à mal le droit d’auteur et l’équilibre économique de la filière du livre; affaiblir ainsi le marché du livre réduirait nos chances de remplir les bibliothèques du futur.

La création d’une nouvelle exception pour le prêt numérique en bibliothèques a été écartée à juste titre du projet de directive sur le droit d’auteur actuellement en discussion au parlement et au conseil européens. La performance indiscutable de PNB en France illustre la pertinence de cette décision.

Le communiqué ici.

J'en profite pour redonner le lien de la cartographie des bibliothèques et réseaux de bibliothèques entrés dans le dispositif PNB. Vous le trouverez dorénavant sur la page du blog, en haut dans la colonne de gauche. N'hésitez pas à me faire part des bibliothèques manquantes.


SNE : nouvelle formule des Assises du livre numérique

SneLe Syndicat National de d'Edition (SNE) revoit sa formule pour l'organisation de ses Assises du livre numérique. Il n'y aura plus de rendez-vous au moment du Salon du Livre de Paris au printemps. Une fois par an désormais, à l'automne. Joint le communiqué de presse:

Depuis leur création en 2008, les Assises du livre numérique sont un lieu de débat, de pédagogie et de prospective sur le développement numérique dans le domaine de l’édition.
Le succès de l’édition de novembre 2016, qui s’est distinguée par la présence discontinue d’un public de plus de cinq cents professionnels du livre, a confirmé l’importance pour la profession d’un rendez-vous majeur, valorisant la prise de parole d’experts internationaux.
Vous pouvez retrouver sur le site du SNE ici.

La commission numérique du Syndicat national de l’édition poursuit cette ambition en instaurant à partir de 2017 un rendez-vous annuel à l’automne, dédié à l’innovation dans le domaine de l’édition, mettant à l’honneur des invités internationaux venus partager leurs stratégies de développement.
 
Parallèlement, l’édition des Assises du livre numérique, qui se tenait en marge du salon Livre Paris, s’éclipse au bénéfice de deux manifestations soutenues par le SNE :  
Le salon Livre Paris poursuit sa rénovation et développe une programmation pour des publics professionnels en créant en 2017 une scène professionnelle et un Forum des métiers qui aborderont la place du numérique dans l’écosystème du livre.
L'Epub Summit organisé par EDRLab tiendra sa deuxième édition les 9 et 10 mars 2017, en tant que manifestation professionnelle européenne dédiée à l’innovation des formats pour inventer la lecture numérique de demain.
 
Le SNE a le plaisir de donner rendez-vous au public des Assises du livre numérique le 23 novembre 2017 pour un tour d’horizon annuel des opportunités de développement du numérique dans l’édition française et internationale.
 
Organisées par le Syndicat national de l’édition, avec le soutien de la SOFIA et du CFC, ces rencontres resteront entièrement gratuites, sur inscription, pour tous les professionnels du livre. 


SNE : les chiffres de l'édition 2015

SneDernier devoir avant les vacances. Le Syndicat National de l'Edition a communiqué la semaine dernière à l'occasion de son assemblée générale les chiffres du secteur de l'édition pour l'année 2015. Une grand messe traditionnelle, l'année dernière c'était ici.

L'année 2015 se révèle un bon cru, le marché du livre français est bien en train de repartir avec une hausse de 0,6%, soit 2,667 milliards d'euros de CA et 436,7 millions de livres vendus. Si les cessions de droits baissent de 1,5% à 133 millions d'euros, c’est bien la vente de livres qui a tiré le marché, avec 2,535 milliards d'euros.

Le livre de poche, plus spécifiquement, a progressé de 1,6% en valeur, à 348 millions d'euros, avec un infime recul de 0,1 en volume. La production a en revanche considérablement augmenté de 7,8%, à 20.516 titres. C’est la littérature qui est majoritaire dans ce secteur, représentant 59,03% du CA global.

En revanche le livre numérique serait en train de marquer le pas dans notre pays par rapport à nos voisins européens qui ont tous dépassés les 4% du secteur global des ventes grand public.

Toujours compliqué de savoir ce que l'on met dans le numérique. Au niveau global, le numérique représenterait en France 163,881 millions d'euros en 2015. «L’édition numérique continue sa progression et voit son poids augmenter dans les revenus des maisons d’édition, quoique de manière plus modérée que les années précédentes. La part entre l’édition numérique sur support physique et l’édition numérique en ligne est parfaitement identique à l’année précédente.»

L'édition numérique dématérialisée représente désormais 92,4% des ventes – 60,2% pour les abonnements et bases de données et 24,5% pour les achats unitaires. «Le marché est porté par l’édition professionnelle, notamment l’édition juridique, qui représente 90% des ventes de la catégorie sciences humaines et sociales.»

«L’édition numérique grand public (c’est-à-dire hors scolaire et hors édition professionnelle – notamment juridique), a généré, en 2015, un chiffre d’affaires de 63,2 millions d’euros. Cela représente 3,1% du chiffre d’affaires de l’édition trade, contre 2,9% en 2014. La littérature est en tête des ventes grand public, avec près de 20% de parts de marché, suivie par la catégorie des livres pratiques.» Voir le tableau ci-dessous.

Un rapport d'activité complet sur le secteur à télécharger sur le site du SNE et en archives ici.

A découvrir les résultats par rapport aux autres pays européens qui ont eux-aussi donnés leurs chiffres. C'est désormais un différentiel de 1,4% qui nous sépare de nos voisins allemands avec une structure du marché très similaire. D'après ces chiffres la France serait désormais à la traine du livre numérique européen et de très loin. Il n'y a pour l'instant aucun effort d'explication du côté du syndicat français.

Numerique-ebook-France-edition


SNE : le langage ONIX pour le métier d'éditeur

SneLes normes et les standards au cœur des enjeux pour l'édition de demain. Le groupe Normes et Standards de la commission numérique du Syndicat National de l'Edition a organisé le 15 juin dernier, à destination de ses adhérents, son atelier annuel de restitution des travaux effectués dans l’année. Cet atelier portait sur «l’adéquation du langage ONIX au métier d’éditeur». A découvrir les documents mis en ligne sur le site du SNE. Pour archives: présentation de l'atelier, description des balises ONIX et un répertoire des outils de gestion d'ONIX.


La gratuité, c'est le vol : gratuit le 10 septembre

2015-la-fin-du-droit-dauteur_couvLa gratuité, c’est le vol. 2015: la fin du droit d’auteur?, c'est le titre d'un ouvrage signé Richard Malka qui sera diffusé gratuitement en librairie le 10 septembre prochain. Le Syndicat national de l’édition et de nombreux auteurs ont en effet mandaté l’avocat-auteur, spécialiste du droit de la presse, pour "tirer la sonnette d’alarme auprès des décideurs". Plus d'explications autour d'un ouvrage qui ne manquera pas de susciter la polémique sur les réseaux: "Richard Malka alerte le public sur les risques que la gratuité débridée fait peser sur la liberté des lecteurs et l’offre culturelle. Il signe une critique documentée et précise de la régression démocratique proposée par l’étonnante association du Parti des Pirates avec les géants du web. Avec sa plume incisive, il éveille les consciences et rappelle la nécessité de se battre pour la survie du livre, numérique ou papier, et la libre rémunération des auteurs. Derrière les mirages du numérique et de la gratuité, c’est l’appauvrissement des auteurs et de la liberté d’expression qui guettent." Il est également téléchargeable en version numérique sur ce site. A lire le communiqué de presse complet sur le site du SNE.

PS: en téléchargement sur le site une seule version PDF. Pas de version ePub, vous en trouverez une ici.


Edition : le numérique à 5% en 2014 selon les chiffres du SNE

MontagneVincent Montagne, président du SNE (Syndicat National de l'Edition), a donné en avant-première ce matin sur France-Inter le chiffre d'affaire du livre numérique en 2014. Sur un marché global de l'édition en recul de 1,3%, il a révélé la part du chiffre d'affaire du numérique à 5% du secteur, en progression de 53% par rapport à l'année 2013. Il a également réaffirmé son engagement en faveur d'une TVA réduite au niveau européen. Les chiffres complets du secteur seront donnés sur le site du SNE dans la semaine, à regarder comme d'habitude de près la répartition entre ventes grand public et professionnelles. Les chiffres de l'année dernière sont à retrouver ici (via FranceInter).


Formation : mise en place d'un CQP "édition numérique"

Logo-CQP_PNGA signaler en terme de formations, la branche de l’Edition a mis en place un CQP (Certification de Qualification Professionnelle) «édition numérique». Elle a souhaité professionnaliser ses salariés en leur proposant une formation «certifiante», afin de contribuer à leur employabilité et à leur évolution professionnelle.
La création d’un CQP a été décidée en 2013, constituant une «première» dans la branche. Cette formation s’inscrit par ailleurs parfaitement dans le cadre de la nouvelle loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014. Trois organismes de formation ont été agréés par la CPNE pour former à ce CQP:

Tous les détails sur le site du SNE.


SNE : les éditeurs mobilisés sur la TVA réduite du livre numérique

TvaA quelques jours d'un premier verdict de la Cour de Justice Européenne concernant la TVA réduite du livre numérique en France, le Syndicat de l'Edition se mobilise au travers d'une campagne sur les réseaux sociaux sur le thème #Ceciestunlivre et un site dédié. Fleur Pellerin, notre Ministre de la Culture, s'était déjà exprimé sur le marché français et ses prix élevés, le même constat fait par Aurélie Filippetti deux ans après la mise en place de cette TVA réduite. Le retour d'une TVA à 20% provoquerait un vrai dilemme pour les éditeurs. On relira avec intérêt les débats qui avaient prévalus à l'automne 2011 quelques mois avant l'adoption de la TVA réduite par la France; relire l'article du Monde à l'époque, notamment le troisième paragraphe. Dans quelques mois, irons-nous jusqu'à un alignement des prix des livres numériques sur les prix des livres imprimés? Premier élément de réponse du côté de Bruxelles jeudi. A titre personnel, je défends la TVA réduite sur le livre numérique avec sa juste et légitime application sur les prix aux consommateurs (via Livres-Hebdo).

Book


Salon du Livre : 14ème Assises du livre numérique

SalonlivreTraditionnel rendez-vous du SNE (Syndicat National de l'Edition) au prochain Salon du Livre de Paris qui se déroulera à la Porte de Versailles du 20 au 23 mars prochain. La 14ème édition des Assises du livre numérique aura lieu le 19 mars et se déroulera pour la première fois avant l’ouverture officielle du salon, de 13h15 à 17 h à l’Espace 2000 Portes de Versailles. En plus de la présentation du baromètre SNE/SOFIA/SGDL sur les usages du livre numérique, la conférence sera orientée sur le sujet des livres pratiques sur le thème: «Ebook, applications, web: ce que nous apprend le livre pratique». La rencontre aura lieu dans un local extérieur à l'enceinte du Salon, nous sommes désormais loin des grandes messes qui se tenaient il y a quelques années. Les réservations comme d'habitude à obtenir directement auprès du SNE, uniquement réservées aux professionnels.


SNE : Kindle Unlimited est illégal en l'état

Sne-logoLe SNE (Syndicat National de l'Edition) a transmis sa position à la Médiatrice du Livre, Laurence Engel, saisie du sujet après le lancement du service Kindle Unlimited en France en décembre dernier, et qui doit remettre ses conclusions à la ministre de la Culture et de la Communication dans les jours qui viennent. Le SNE considère que "les offres d’abonnement dont les prix ne sont pas fixés par les éditeurs ne sont pas légales, hormis les exceptions prévues par la loi de 2011 sur le prix du livre numérique, à savoir les offres à usage collectif proposées dans un but professionnel, d’enseignement supérieur ou de recherche." Au moment de la loi sur le prix unique en 2011, le député Hervé Gaymard, qui avait beaucoup travaillé sur cette loi, avait bien précisé à l'époque que de nouveaux usages émergents (notamment les offres d'abonnements, les offres couplées, etc.) demanderaient une évolution de cette loi. C'est bien le défaut de n'avoir rien fait qui prévaut aujourd'hui. Le communiqué complet du SNE est sur Livres-Hebdo.


SNE : un marché du livre numérique à 2,3% en France

SnelogoMoment attendu aujourd'hui avec l'assemblée générale du SNE (Syndicat National de l'Edition). Sur un marché du livre en repli en volume comme en valeur de 3%, le livre numérique fait figure de relais de croissance. Il a représenté l’année dernière 105 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les éditeurs, soit quasiment le marché de la cession de droits (128 millions d’euros). Un pourcentage par rapport à la totalité du marché de 4,1%, 2,3% si l'on considère le seul marché du trade/ grand public. Ce dernier secteur aura quasiment doublé l'année dernière. Pas de raz de marée, mais un secteur qui s'installe dans le paysage éditorial, c'est désormais 13% des ventes de poches. Selon le SNE, le pourcentage des livres numériques dans les références grand public s’établit aujourd’hui entre 5 et 7%. Le document complet est ici. On retrouvera également un panorama complet de l'édition sur le site du SNE.
PS: je donne un schéma comparatif entre les marchés poche/ numérique depuis trois ans (en M€).
 
Sne
Courbe

Piratage : Google déréférence, mais pour quel résultat?

84959-dmca-googleGoogle perçu comme la principale porte d’accès des internautes vers des sites de streaming, de liens torrent ou de téléchargement direct, les ayants-droits s’emploient donc à demander au célèbre moteur de recherche de faire le ménage. Nous avons vu les initiatives du SNE (Syndical National de l'Edition) en ce sens, la dernière en date présentée au dernier Salon du Livre. Depuis le début de l'année, Google aurait déjà reçu 100 millions de demandes de déréférencement DMCA (Digital Millenium Copy Act), c'est ce que révèle NextInpact dans un billet hier. Un chiffre vertigineux, l'année dernière il avait fallu attendre juillet pour atteindre un tel seuil. Malgré cela, toujours aussi facile de trouver grâce à Google, des livres numériques -parmi les meilleures ventes, mais pas seulement- de manière illégale. Un seul exemple pour un livre, avec le nom de l'auteur, le titre et les mentions "télécharger ebook", "ebook gratuit" ou seulement "torrent". Trois simples requêtes sur Google, c'est bien souvent bingo à chaque fois dans les résultats en tête de liste avec des sites qui ont pignon sur Google. Il y a quand même un "malaise Google", lui qui dans le même temps engrange un store complet de contenus numériques toujours plus grand. De quoi parlent le plus les éditeurs avec Google, marketing ou piratage?


SNE : une solution contre le piratage de livres numériques

HologramLe Syndicat National de l'Edition et la Sofia ont présentés hier au Salon du Livre une solution interprofessionnelle pour répondre à la contrefaçon numérique des livres. Une solution basée sur le traçage des fichiers avec la technogie de Theraography développée par la société Hologram Industries. Une fois les fichiers repérés sur les serveurs qui hébergent les fichiers de manière illégale, une double action de demandes automatiques de retraits auprès de ses sites ainsi qu'à l'encontre des sites qui pointent vers eux avec les liens. Voir le site du SNE. Une solution qui est adapté aux téléchargements en download mais ne répond en aucun cas aux échanges peer-to-peer, comme l'a rappelé très justement une question de la salle en fin de présentation.


SNE/SGDL/SOFIA : Baromètre 2014 sur les usages du livre numérique

BaromètreLes Assises du livre numérique du SNE, qui se sont tenues hier au Salon du Livre, ont été l'occasion de la présentation du traditionnel "Baromètre sur les usages du livre numérique" établi conjointement par le SNE, la SGDL et la Sofia. Le 4ème cette année. Une enquête menée par OpinionWay en début d'année auprès de deux échantillons (2015 lecteurs et 501 lecteurs de livres numériques parmi ceux-ci).

5 tendances fortes émergent:

  • les utilisateurs de livres numériques confirment leur profil de grand lecteur
  • le lecteur de livres numériques lit autant qu'avant et davantage en numérique
  • les modes d'acquisition se concentrent sur trois canaux de distribution principaux: opérateurs internet, sites grandes surfaces spécialisées et sites des libraires
  • le taux d'équipement en supports permettant la lecture numérique augmente
  • les usages se modifient légèrement: streaming, piratage.

L'étude complète est à retrouver sur le site du SNE. Pour archives le document et la synthèse.


SNE/ CNL : étude sur les français et la lecture

SneA la veille du Salon du Livre de Paris, le SNE (Syndicat National de l'Edition), en partenariat avec le Centre National du Livre, fait le point sur l’état des pratiques de lecture en France. L’étude, réalisée par IPSOS, dégage un paradoxe: moins de Français lisent des livres (baisse de 5 points en trois ans), mais leur attachement au livre reste exceptionnel. L'étude à retrouver ici. Elle est complémentaire de celle proposée par Livres-Hebdo la semaine dernière.


SNE : retour des Assises du livre numérique

SneMerci à nos amis belges du PILEN ne nous proposer un retour complet de ce qui s'est dit aux 11ème Assises du livre numérique organisées par le SNE (Syndicat National de l'Edition), qui se sont tenues en début de semaine. Personnellement, je reviendrais dans les semaines à venir sur beaucoup de projets intéressants qui ont été présentés en fin de journée.


Baromètre du livre numérique: en direct sur twitter

LogoEn direct des Assises du Livre Numérique/SNE

Baromètre Sofia/ Sne/ SGDL sur usages du livre numérique:

  • 6% des français avaient lu un livre numérique en 2011, 14% en 2012 = progression de 250% en six mois
  • 4 français sur 5 n'envisagent pas de lire en numérique, par habitude, par principe
  • la lecture numérique se démocratise, le profil du lecteur numérique est de moins en moins le profil du lecteur jeune, masculin et diplômé
  • 37% des lecteurs numériques possèdent une tablette
  • 41% des livres numériques achetés chez Amazon / Apple / Google
  • 31% des acquéreurs de livres numériques achètent aussi la version imprimée: argument pour les offres couplées.
  • achat livres numériques: 28% grandes surfaces spécialisées, 18% sites de libraires
  • 60% des livres numériques achetés sont des livres de littérature générale
  • 73% des lecteurs de livres livres numériques ont déjà acheté. La moitié ne sait pas si ces livres ont des DRM
  • les Français passent 57 minutes/jour à lire des textes numériques (hors SMS et mails), les lecteurs de livres numériques 67 mn
  • livre num préféré pour: facilité de stockage (79%) pour son prix (58%) facilité transport mobilité (57%) facilité d'acquisition (49%)
  • liseuse reste support privilégié 85%, devant tablette 82%, loin devant ordi portable 59%
  • 41% des lecteurs numériques acquièrent leurs livres numériques gratuitement (offre légale gratuite comprise)
  • 63% de lecteurs numériques qui ne piratent pas
  • avantages du numérique: facilité de stockage, transport et achat, prix
  • 17% ont déjà eu recours à offre illégale. Offre légale trop chère, offre légale non disponible, pb DRM
  • lecture num: on pirate car 1)trop cher 2)pas dispo 3)verrouillé (DRM): idem 2011?
  • 53% pensent que l'usage du livre numérique va augmenter, 58% pensent que leur usage du livre papier va rester stable, 11% qu'il va diminuer
  • c'est l'arrivée des supports adaptés à la lecture numérique qui permet le développement des usages
Merci à Virginie, Mélanie, Claire, Actualite et quelques autres qui m'ont servi de secrétaires sur Twitter!
Le communiqué de presse ici et la version complète de la présentation ici.

SNE: poursuites contre un site pirate

TeamalexandrizUn site de téléchargement bien connu est poursuivi par six éditeurs avec une instruction judiciaire en cours. Le SNE et six maisons d’édition ont décidé, selon la communication du syndicat, «d'agir en contrefaçon au côté de six maisons d’édition contre un site internet qui met à la disposition du public sur le réseau internet, sans autorisation préalable, une partie des fonds des éditeurs français.» L’objectif du SNE et des éditeurs est de «faire cesser les agissements de ce site alors qu’une offre légale riche et variée est à la disposition des lecteurs.» A signaler que Google a d'ores et déjà déréférencé ce site dans ses résultats de recherche, à partir de mots clés traditionnellement utilisés (via Livres-Hebdo).


SCAM-SGDL : les auteurs grognent

4ebarometreDu rififi chez les auteurs. Baromètre des tendances des relations auteurs-éditeurs réalisé par la SCAM-SGDL pour le Salon du Livre. Gros coup de mou, la pression "atmosphérique" chute:

"1.145 écrivains interrogés, dont 61% se disent satisfaits des relations avec leurs éditeurs, contre 71% l’année précédente, alors que 31% se disent insatisfaits, contre 22% en 2011, 8% jugeant ces relations conflictuelles (6% l’année précédente, voir synthèse en pdf).

Cela a l'air d'autant plus grave que même Livres-Hebdo relaie en ouvrant le flux, fichtre, c'est Amazon qui doit se frotter les mains en voyant cela...

PS: "Relevant une interprétation parfois sévère de certains résultats de l’enquête, Antoine Gallimard, président du SNE, s’est toutefois déclaré très satisfait du principe de cette initiative, qui concoure à l’amélioration des relations entre auteurs et éditeurs, et dont il s’est engagé à communiquer les résultats aux adhérents du SNE." Je pense que les réseaux sociaux vont s'en chargé pour lui...


L'Observatoire du numérique est en ligne

Actu-observatoireA signaler que l'ENSSIB (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) a mis en ligne un certain nombre de ressources sur un site "Observatoire du numérique dans l'enseignement supérieur":

"Créé en 2010 dans le cadre de la plateforme de collaboration entre le Syndicat national de l'édition (SNE) et le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche (MESR), l’Observatoire du numérique dans l’enseignement supérieur - piloté par l'Enssib - a vocation à recueillir des données pertinentes pour permettre l’évolution des offres éditoriales en ressources pédagogiques numériques pour l’enseignement supérieur, selon des modèles satisfaisants pour tous les acteurs.

Le site Internet vise à le situer dans son environnement institutionnel, à valoriser les ressources documentaires qu'il est chargé de signaler et à présenter ses missions et travaux."

Il est désormais accessible à l'adresse: http://www.observatoiredunumerique.fr


Numérique: défendre le rôle des éditeurs

Logosne Nouvelle initiative d'Antoine Gallimard, Président du SNE (Syndicat National de l'Edition) sous la forme d'une lettre-ouverte en réaction au rôle de certains agents littéraires qui cherchent de plus en plus "à se positionner en concurrents directs des éditeurs de leurs propres clients-auteurs". Plus d'une centaine d'éditeurs ont déjà apportés leur soutien à cette pétition. Le calendrier concomitant avec la foire de Frankfurt n'est bien entendu pas un hasard pour mobiliser les éditeurs européens sur le sujet.


SNE: assises numérique le 21 octobre

Sne Un rendez-vous traditionnel deux fois par an du côté du SNE (Syndicat National de l'Edition), ce sont les Assises Profesionnelles à l'heure numérique. Vous vous souvenez surement de la dernière édition qui avait eu lieu au dernier Salon du Livre (conférences à retrouver ici). La 5ème édition aura lieu le 21 octobre prochain à l'Institut Océanographique de Paris. On se plongera dans la commercialisation du livre numérique avec entre autres le site 1001 libraires, la Fnac et le webmarketing à l'usage des livres. Le programme complet est ici.