72 notes dans la catégorie "Streaming"

Youboox ouvre un partenariat en Tunisie

YoubooxLe site de lecture en streaming Youboox a annoncé un partenariat en Tunisie avec l’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo, qui revendique 7 millions d’abonnés. Il poursuit ainsi sa stratégie de développement avec de grandes entreprises extérieures au secteur du livre qui sont en recherche d'offres complémentaires pour leurs abonnés. "Ce partenariat avec Ooredoo marque une première étape dans la stratégie d'internationalisation de Youboox vers l'Afrique francophone, la volonté de devenir la marque de référence pour la lecture numérique dans le monde francophone et celle de rendre plus simple l'accès à la culture" a annoncé Hélène Mérillon, présidente et co-fondatrice de Youboox dans un communiqué. Youboox avait déjà révélé l'année dernière que la moitié de ses abonnés se trouvait en Afrique francophone (via Livres-Hebdo).


La bande dessinée numérique n'intéresse guère les français

BdLa bande dessinée numérique est encore dans le bac à sable. Rien à faire, année après année, le constat reste le même. Alors que le secteur de la bande dessinée est toujours aussi florissant, le numérique déçoit toujours autant. Les éditeurs concernés ne sont guère disposés à trop communiquer sur les chiffres décevants. Le député Hervé Gaymard confiait même en aparté au printemps dernier qu'"Iznéo n'était pas un franc succès". C'est peu de le dire. Le récent rapport 2016 de l'ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée) confirme que c'est encore moins de 1% du secteur:

"La bande dessinée numérique, quant à elle, peine toujours à trouver ses marques sur un marché francophone qui reste dominé par le papier. Si la part de la diffusion des livres digitaux est passée, en moyenne, de 4% à 5% entre 2015 et 2016, pour l’ensemble de l’édition (baromètre de l’offre de livres numériques en France, 3ème édition, KPMG, septembre 2016), elle ne dépasse guère 1% dans la seule bande dessinée, de l’avis de tous les professionnels interrogés.  Pourtant, ce genre est — avec les ouvrages pratiques et la littérature – l’un de ceux où l’offre est la plus disponible: 80% des nouveautés et 70% du fonds récent sont désormais accessibles en version digitale, même si le pourcentage tombe à moins de 50% pour le fonds ancien. Ceci témoigne d’une certaine prudence des éditeurs devant les investissements nécessaires à engager pour des perspectives de ventes aléatoires." A retrouver le rapport complet ici.

L'écart se creuse de plus en plus avec les autres secteurs. Et pourtant l'offre large de titres est là, les prix attractifs sont là par rapport à ceux de la littérature générale. Bizarre quand même. Alors? Si la bande dessinée numérique ne fonctionne pas c'est que le modèle proposé ne convainc pas. Plusieurs fois j'en ai fait le constat autour de moi auprès de grands lecteurs de bandes dessinées avec l'impossibilité de se (re)constituer des bibliothèques, de retrouver ses séries favorites sous forme numérique en toute liberté de manière déconnectée. Ce qu'ont compris certains éditeurs de fantasy par exemple comme Bragelonne, sur des publics de lecteurs souvent proches. Bragelonne doit être sans doute proche des 10% des ventes au format numérique. Un rapport de 1 à 10. Une stratégie radicalement opposée. L'impossibilité de disposer des fichiers est un vrai repoussoir. On a beau chercher toutes les formules, illimité, location, rien n'y fait... "On nous propose d'acheter du vent". J'ai plusieurs fois entendu ce genre d'expression. Tant que les éditeurs n'auront pas compris que les seules offres d'abonnements en streaming ne feront jamais décoller le marché français, pas de raison que cela change du côté des lecteurs. Si les éditeurs suivaient les autres secteurs, la bande dessinée numérique connaitrait un grand succès, aucune raison objective qu'il en soit autrement...


SNCF : e-Livre restera en accès gratuit pour les usagers

SncfPar un communiqué de presse la SNCF confirme que le service e-Livre d'accès en streaming à des livres numériques sera en accès gratuit dans les trains. L'abonnement avec la période gratuite, initialement fixée à un mois et demi, disparait:

"Un an après le lancement de l’application SNCF e-LIVRE en octobre 2015, la SNCF a sollicité les utilisateurs pour évaluer leur satisfaction sur ce service. Les demandes des lecteurs ainsi collectées ont contribué à réaliser la nouvelle version de la bibliothèque digitale disponible aujourd’hui. Les évolutions suivantes ont donc été développées:

  • Le service est gratuit et sans abonnement. Il est également disponible en mode «hors ligne» permettant de lire les ouvrages sans connexion Internet.
  • Les lectures sont classées par durée de parcours et thématiques variées: 10 minutes à rire, 40 minutes à buller, 30 minutes à mener l’enquête…
  • La sélection régionale est renforcée: une sélection d’ouvrages régionale renouvelée tous les mois pour découvrir le patrimoine culturel, les auteurs... Le lecteur choisit sa région mais il peut à tout moment découvrir d’autres régions.
  • La navigation est améliorée avec un choix de lecture plus simple et plus rapide grâce à 4 bannières: la sélection du mois, les ouvrages régionaux, les lectures audios, l’accès à l’ensemble de la bibliothèque.
  • Le service est accessible aux malvoyants grâce au partenariat avec l'Association Vincent Haüy, permettant l’accès à des livres audios.

La bibliothèque digitale propose toujours des ouvrages variés (romans, livres jeunesse, bandes-dessinées...) et renouvelés tous les mois, ainsi que des «extraits des livres dont on parle» offrant un zoom sur l’actualité littéraire. Les utilisateurs du service e-Livre découvriront également, à partir de janvier et jusqu’au 31 mai 2017, les romans sélectionnés pour la 17e édition du prix SNCF du Polar. Chaque mois, un des romans en compétition sera disponible en intégralité."

Le communiqué est ici.


CDiscount lance CStream

CstreamCDiscount, la filiale du groupe Casino, vient de lancer CStream, une offre culturelle globale d'abonnement en streaming. Pour 9,99€ mensuel, CStream propose à la fois de la musique, des films, des magazines et des livres. Le site s’appuie sur trois start-up partenaires: VOD Factory pour la vidéo, Snowite pour la musique, Youboox pour les livres. CStream est donc l’addition de trois offres qui disposent pour le moment d'un catalogue de 300 films, 50 millions de titres musicaux et 50.000 livres plus une trentaine de magazines sur tous supports (smartphones, tablettes, télévision, PC et Mac). Très peu de nouveautés dans l’offre de films, aucune série et aucun éditeur important dans l’offre de livres. CDiscount compte sur ces 11 millions de visiteurs uniques par mois pour attirer une clientèle familiale et très sensible au prix (via Les Echos).


France : le livre numérique bientôt chez les opérateurs ?

OpérateursLe récent interview d'Hélène Mérillon de YouBoox cette semaine vient confirmer s'il en était besoin l'entrée que pourraient faire les opérateurs sur le marché du livre numérique en France. Orange, SFR ou d'autres pourraient tout à fait venir dans un avenir plus ou moins proche au travers d'accords avec les acteurs qui proposent de l'abonnement en streaming. Ces abonnements compléteraient leurs offres de bouquets auprès de leurs clients. On se rappelle l'échec de la réflexion sur le modèle MO3T initié par Orange, dispositif qui intégrait les libraires à la vente. Un modèle également suivi en Allemagne avec Tolino, porté par l'opérateur Deutsche Telekom et qui associe des chaines de librairies. En France, les opérateurs pourraient bien avancer désormais en s'affranchissant complètement des acteurs traditionnels.


Abonnement : Youboox donne ses chiffres

YoubooxOù en sont les abonnements streaming en France? Face à des groupes d'édition totalement opposés au modèle pour l'instant (revoir les déclarations d'Arnaud Nourry chez Hachette l'année dernière) et qui n'ouvrent pas leurs catalogues, bien difficile de se faire une idée exacte. Des éléments de réponses aujourd'hui fournis par Hélène Mérillon, fondatrice du site Youboox sur le site Actualitte. Si le site revendique un million de lecteurs inscrits ce sont 20.000 seulement qui sont clients sur l'offre payante en premium. La moitié seraient des francophones hors de France. Youboox revendique un chiffre d'affaire de 450.000€ en 2015. A noter que les revenus de Youboox ne sont pas seulement issus des abonnements mais aussi de la publicité présente sur le site et des partenariats avec des opérateurs en marque blanche, récemment Orange en Belgique. Ces partenariats représenteraient jusqu’à 25% du chiffre d’affaire de Youboox. S'engouffrer dans des propositions pour les opérateurs est une réelle opportunité: «Nous avons déjà présenté quelques offres, mais les acteurs ne répondaient pas avec enthousiasme. Désormais nous avons une chance de convaincre, sans que la concurrence soit trop forte. Amazon n’a pas besoin d’un acteur tel qu'Orange, Bouygues ou SFR pour des abonnements de lecture, nous avons donc un coup à jouer.» La nouveauté prochaine pourrait passer par la commercialisation d’une liseuse.

PS: à signaler que Youboox vient d'annoncer une deuxième levée de fonds d'1 million d'euros (via FrenchWeb).


Etats-Unis : ComiXology en NetFlix de la bande dessinée

ComixologyC'est parti, ComiXology lance aux Etats-Unis une offre d'abonnement illimité de bande dessinée en streaming à 5,99$/mois. Le premier mois est offert. Un catalogue très important d'éditeurs et d'auteurs indépendants mais les géants américains DC et Marvel sont absents. Les auteurs et éditeurs concernés n'ont même pas été prévenus aux Etats-Unis. Beaucoup d'inquiétudes sur les revenus, on s'en doute. Pour rappel ComiXology est dans le giron d'Amazon depuis avril 2014. Est-ce que l'offre en France suivra? Il faudra pour cela s'entendre avec les éditeurs sur les conditions de rémunération, loi sur le prix unique oblige (via CNet).


Offres d'abonnement : un bilan du médiateur du livre

MediateurlivreLaurence Engel, le médiateur du livre, a publié sur le site un point général sur les offres d'abonnement de livres numériques. Elle fait un bilan de la conformité de ces offres par rapport à la loi sur le prix unique. Plus d'un an après l'arrivée de Kindle Unlimited en France et alors qu'Iznéo a été racheté à hauteur de 50% par la Fnac la semaine dernière, est-ce que la validation désormais actée du médiateur donnera un élan à ces offres d'abonnement chez les éditeurs? Rien n'est moins sûr...


La Fnac s'offre 50% d'Iznéo

FnacSacré communiqué avec l'ouverture d'Angoulême. L'annonce a été faite ce matin par Livres-Hebdo, la Fnac entre dans le capital de la plate-forme de bande dessinée numérique Iznéo. Aucun chiffre n'a été donné. Créée au printemps 2010 à l'initiative de douze éditeurs franco-belges, Iznéo s'est développé largement avec le soutien de fonds publics au travers notamment du CNL (Centre National du Livre). Les éditeurs actuellement dans le capital sont Ankama, Bamboo, Bayard, Casterman, Dargaud, Dupuis, Gallimard, Jungle et Le Lombard. On comprend la recapitalisation nécessaire sur un marché de la bande dessinée numérique encore très confidentiel. L'entrée de la Fnac dans le capital à hauteur de 50% (sans doute bien plus bientôt) pose bien des questions sur la neutralité d'Iznéo qui s'est peu à peu introduit dans beaucoup de dispositifs interprofessionnels notamment PNB (Prêt numérique en bibliothèque). En plus de libraire, Iznéo se positionne en distributeur pour tous les autres revendeurs avec le catalogue le plus complet du marché, riche de 14.000 références. Un accord avec les titres d'Hachette avait également été trouvé en 2013. Les libraires indépendants accepteront-ils de travailler avec une plate-forme propriété de la Fnac? A travers Iznéo, c'est aussi l'enjeu du futur marché du streaming et de l'abonnement qui s'esquisse. Iznéo peut potentiellement s'ouvrir demain à tout type de contenus pour concurrencer Amazon. Cela en se désengageant d'un partenaire comme Kobo/ Rakuten, bien encombrant maintenant que la Fnac convole avec Darty. On le voit, les grandes manœuvres ont commencées...


Youboox : une box à offrir sur le numérique

YoubooxLes box de livres recommandés arrivent en numérique. Après plusieurs initiatives qui ont fleuries depuis plusieurs mois côté imprimé, le site Youboox propose pour cette fin d'année le même concept avec un abonnement promotionnel de lecture en streaming. Le Boox, pour un prix de 39€ (contre 69€ prix pratiqué habituellement), vous obtiendrez un abonnement d'un an à la plateforme à offrir avec un livret de sélections de 50 livres spécialement recommandés par le site sur des thèmes à choisir. Un catalogue de titres qui ne se développe guère, tous les grands éditeurs français en défiance par rapport à ce modèle, aussi bien les nouveautés que les fonds. En attendant peut-être une offre Kindle Unlimited d'Amazon de la même veine. Le géant américain doit surveiller attentivement, il possède globalement le même catalogue. La surenchère sur ce type d'offre n'a pas fini de s'étendre; reste à savoir si les lecteurs suivront avec une offre de titres aussi limitée, même à prix bradés (le prix de trois/quatre titres à l'unité en nouveautés sur les plateformes de téléchargement).

PS: à signaler que les magazines commencent également à arriver sur Youboox, on voit la porosité des modèles édition/ presse.


SNCF eLivre : une offre pour les smartphones

SncfAu lendemain de l'annonce de la bibliothèque numérique e-Livre lancée par la SNF, on peut s'interroger sur l'opportunité d'une telle offre pour les usagers. D'emblée elle exclue tous les possesseurs de liseuses puisque aucun téléchargement de livres numériques n'est possible. Possesseurs de Kindle, Kobo, Cybook et autres PocketBook, ne cherchez pas, cette offre n'est pas faite pour vous. Les tablettes sont très peu présentes en mobilité dans les transports, surtout dans les courts trajets. De plus comme les ordinateurs portables, elles fonctionnent immanquablement avec du wifi. Pas de wifi disponible pour e-Livre dans les transports. C'est donc exclusivement les usagers qui souhaitent lire sur leurs smartphones qui se sentiront concernés. Les amateurs de bandes-dessinées à prix égal se retrouveront plus dans des offres comme celle d'Iznéo ou de Séquencity. Mais lire une bande-dessinée sur smartphone? Côté de l'offre, c'est la faiblesse des catalogues qui est la plus criante, les usagers qui voudront découvrir la lecture numérique vont s'en rendre compte très rapidement.

Reste qu'une opération de cette ampleur sur l'ensemble de la population française va être un bon test pour observer l'adoption de la lecture numérique sur les smartphones. Le gros bémol étant que la SNCF ne propose pas une offre de wifi associée dans les rames. A chacun de disposer d'un accès réseau satisfaisant sur son propre smartphone, ce qui est loin d'être le cas, nous en faisons tous l'expérience dans nos trajets quotidiens. Bref, une annonce qui ressemble à un bon coup de communication de la part de la SNCF, mais un service qui reste très insuffisant, très frustrant pour l'usager et qui risque bien d'être très rapidement oublié.


SNCF : lancement de sa bibliothèque numérique avec Youscribe

SncfLa SNCF annonce aujourd'hui l'ouverture d'une offre de bibliothèque numérique "SNCF e-Livre" de 100.000 titres. Elle sera accessible au travers d'une application iPhone ou Android. L’accès à cette offre est gratuit durant un mois et demi. Au-delà, il faudra s’abonner à hauteur de 9,90€ par mois. Il n'y a pour l'instant pas d'offres spécifiques pour les détenteurs de cartes SNCF. Pas de téléchargement possible, une offre en streaming uniquement disponible sur smartphones et tablettes. Tous les détails sur le site dédié. En parcourant la bibliothèque, on aura vite fait de repérer que cette bibliothèque numérique est celle du site Youscribe en marque blanche. Parmi ces 100.000 titres annoncés, des extraits, 5.000 titres libres de droits que l'on trouve partout, des catalogues d'éditeurs anciens avec du pratique, de la jeunesse, de la bande-dessinée, pas ou très peu de nouveautés. Aucun titre des grands groupes d'édition Hachette, Editis, Madrigall, Bayard, La Martinière, Albin Michel, Actes-Sud, etc. Seul le groupe Media Participations (Fleurus, Le Lombard, Dargaud, Dupuis) a mis un certain nombre de bandes-dessinées, également présentes sur Iznéo. Pour le reste des morceaux de catalogues qui ont valeur de test pour les quelques éditeurs présents. La même offre de livres que l'on retrouve déjà chez les acteurs d'offres d'abonnement, à savoir Youscribe, Youboox et KindleUnlimited. En attendant celle de MacDonald sans doute... (via LeFigaro). Une offre qui n'est aucunement réservée aux usagers, tout un chacun peut s'abonner. Surtout qu'en ce qui concerne l'accès wifi dans les trains, les dernières nouvelles ne sont guère encourageantes; celles-ci ne devraient pas mettre sur les rails ce nouveau service.

PS: depuis plusieurs années la SNCF avait déjà démarré plusieurs expérimentations en province ainsi qu'une opération ponctuelle avec le site Youboox en Gare Montparnasse. A noter que Storylab est le prestataire de l'autre partie du service, concernant l'environnement de lecture et les interviews d'auteurs. JFD Conseil, l'agence qui organise par ailleurs le prix SNCF du polar, se charge de l'animation de l'application, avec la mise en avant de titres, en fonction de l'actualité, et de la région où se trouve l'utilisateur de l'application (via LivresHebdo).


Les Humanoides Associés passent à l'abonnement en illimité

BdbuzzLa bande-dessinée est décidément de plus en plus proche des modèles de la presse et les éditeurs se lancent désormais avec leurs catalogues en solo. Les Humanoïdes Associés annoncent une formule d'abonnement illimité à 5,99€/ mois pour accéder à l'intégralité de leur catalogue numérique (500 titres pour l'instant, fonds et nouveautés). "C’est un test, on va voir ce que ça donne, explique Guillaume Nougaret, directeur marketing aux Humanoïdes associés. Nous n’avons pas de stock à mettre de côté, ça peut fonctionner avec 10 ou 10.000 clients. Notre but est de toucher une nouvelle clientèle. Peut-être les lecteurs papillonneurs qui souhaitent passer d’un album à un autre ou les expatriés". Les auteurs n'ont même pas été prévenus par de telles offres. Le forfait illimité sans le consentement des auteurs est-il bien légal? L'offre est à découvrir sur BDBuzz (via Culture Box).


Ebookids : lecture en illimité pour les petits

LogoLancement cet été d'une plateforme de lecture numérique pour les enfants, Ebookids. Le site permet aux enfants de 3 à 9 ans ainsi qu’à leurs parents de lire en streaming et en illimité des centaines d’histoires inédites selon des thématiques bien identifiées. Ebookids ambitionne de devenir le "Netflix du livre pour enfants". Lire l'article sur TheDigitalReader. Ebookids fonctionne donc selon le principe de l'abonnement, gratuitement jusqu’au 1er octobre. Une version premium sera ensuite proposée au prix unique de 1,99€/ mois. Petit poucet deviendra-t-il grand?


24 symbols ouvre en Allemagne

24symbolsLe site espagnol 24symbols, le pionnier de la lecture numérique en abonnement streaming, ouvre en Allemagne en partenariat avec l'opérateur Mobilcom Debitel. Un prix mensuel à 5,99€, un catalogue de 200.000 titres dans la moitié en allemand pour démarrer. Quelques éditeurs indépendants, la grande majorité des titres issus de l'auto-publication, Les principaux éditeurs allemands sont pour l'instant absents de cette offre. Comme dans le cas de la musique et de la vidéo, ce type de service devrait s'orienter vers les opérateurs qui souhaitent compléter des formules d'abonnement auprès de leurs usagers (via Lesen).


Etats-Unis : Amazon dévore le marché du streaming

Kindle unlimitedAmazon, rouleau compresseur dans tous les domaines. A peine quelques mois après avoir ouvert son offre d'abonnement Kindle Unlimited à l'automne dernier, Amazon se présente déjà comme le leader du streaming de livres numériques aux Etats-Unis devant ses concurrents Oyster et Scribd qui avaient pourtant créé le concept il y a plus de deux ans. L'offre Kindle Unlimited représenterait déjà plus de la moitié des abonnements aux Etats-Unis. On comprend mieux que Oyster tente désormais de proposer le téléchargement à l'unité, pour un tant soit peu rivaliser et sauver les meubles (via Goodereader). On attend avec impatience les "adaptations" (annoncées en février), qui devraient intervenir en France pour encadrer ce type d'offres d'abonnements.

Poll-results-1024x383


La bibliothèque Oyster devient aussi une librairie

OysterOyster, le principal concurrent d'Amazon sur les offres d'abonnement illimitées aux Etats-Unis, a annoncé qu'il pourra désormais vendre les livres au titre. De bibliothèque, il devient dorénavant en plus librairie. Les catalogues d'Hachette, HarperCollins, MacMillan, Penguin Random House et Simon & Schuster sont concernés (nouveautés et pré-commandes) ainsi que d'autres éditeurs indépendants. Un exemple ici. Cette annonce n'est pas anodine de la part des majors américaines, marquant ainsi dans leurs conflictuelles négociations avec Amazon, que celui-ci n'a pas le monopole sur les divers canaux de distribution de livres numériques sur le marché américain. Reste à savoir si cette annonce pourra véritablement changer la donne face à un marché américain très largement acquis à Amazon et ses Kindle. En France, il va être intéressant d'observer si des acteurs comme Youboox ou Youscribe pourront obtenir la même chose des groupes d'édition pour rivaliser avec Amazon. Pour être tout à fait équitable, cela supposerait aussi que tous les libraires puissent dans le même temps proposer des offres en location avec des durées de prêts limités comme le fait déjà Iznéo par exemple. Passer de bibliothèque à librairie, et inversement. Dans un contexte d'encadrement des offres d'abonnement illimitées, c'est à suivre... (via Techcrunch).


Youboox : le livre numérique comme un service

YoubooxHélène Mérillon, la fondatrice de YouBoox, était l'invité de FrenchWeb. Elle a confirmé les modes de rémunération appliqués sur la plateforme: "En moyenne sur Youboox un éditeur va toucher entre 7 et 10€ pour 1.000 pages lues". Elle réaffirme également la notion d'accès au livre numérique comme à un service. Que les éditeurs de demain tirent des revenus des lecteurs occasionnels dans les librairies. "Demain le streaming sera l'un des canaux de distribution majeur du livre". Une vision très éloignée de celle que réaffirmait Arnaud Nourry, PDG d'Hachette, sur l'antenne de France Inter il y a quelques semaines. Dans les deux, trois années à venir, la situation risque t-elle de changer en France? Un pari pour 2020?

PS: pour revenir à la rémunération actuelle sur un livre numérique moyen de littérature générale de 300 pages à 14,99€, 1.000 pages "vendues" et non pas seulement "lues" rapportent 33,15€ aux éditeurs. On voit rapidement le rapport. Et que dire d'une bande dessinée de 48 pages dans un tel contexte... A lire également l'article sur l'Usine Digitale.


eBooks: Youboox va devoir se muscler pour... par frenchweb


Pirpl : une offre d'abonnement avec la recommandation

PirplDans ce débat délétère autour des abonnements, c'est bien l'illimité et les rémunérations exsangues pour les ayants-droits qui posent problème. Nous ne consommons pas des livres numériques comme de la musique, faut-il le rappeler. En tant que gros lecteur depuis des années je peux en témoigner. Un budget d'abonnement mensuel raisonnable à la fois sur une offre sélectionnée de titres et suffisamment large conviendrait à la très grande majorité d'entre nous. L'innovation ne manque pas. J'en veux pour preuve le modèle que défriche un petit acteur français en ce moment, Pirpl, au travers d'une expérimentation en béta. "7,99€/ mois, lisez trois livres numériques pour le prix d'un livre de poche". Une sorte de club de lecteurs qui pourrait tout à fait séduire avec des recommandations de qualité. Il va falloir suivre de près. C'est sur ce terrain-là que les choses se jouent. Remplir les silos et compter les sorties au guichet, cela n'intéresse personne. Il faut remplacer les robots par de l'humain et une vraie valeur ajoutée de la recommandation. Le Pandora du livre numérique reste à construire, la tâche est immense. Sur les offres de streaming illimitées actuelles, regardez, les recommandations sont proches du néant. Et c'est bien cela qui intéressent les lecteurs de demain, face à des catalogues de livres numériques plus vastes que jamais.


Le livre numérique en illimité est interdit en l'état

LoiLes abonnements de lecture numérique illimitée devront être modifiés. Kindle Unlimited, Iznéo, Youboox et Youscribe devront se mettre en conformité avec la loi sur le prix du livre numérique, selon l’avis de la médiatrice du livre Laurence Engel saisie par la ministre de la Culture en décembre dernier. Nous attendions cet avis avec impatience. Il est finalement tombé à quelques semaines du Salon du Livre. Force à la loi, reprendre ce qui était écrit: "les offres d’abonnement dont le prix n’est pas fixé par l’éditeur ou dont le prix fixé par l’éditeur n’est pas porté à la connaissance de l’ensemble des détaillants ainsi que des usagers, contreviennent aux dispositions législatives». Deux possibilités s’ouvrent: soit le gouvernement envisage une modification de la législation pour rendre ces offres légales, soit les offres évoluent pour se mettre en conformité avec la réglementation existante. La première option n’est clairement pas à l’ordre du jour, c'est pourtant celle qui était prévue quand la loi sur le prix unique du livre numérique avait été promulguée en 2011, avec de nouveaux modèles à tenir compte dans le futur. C'est donc la voie de la seconde qui va être exploré pour l'instant. Une seconde phase du travail de la médiatrice commence donc, un accompagnement des entreprises concernées pour se mettre en conformité avec la loi. Une période de trois mois a été prévue (via Livres-Hebdo). A lire également l'article sur LesEchos. Je donne le rapport de la médiatrice du livre pour archives.


Amazon : Kindle Unlimited au Canada et au Mexique

Kindle-unlimitedAprès de nombreux pays en Europe, Amazon vient d'ouvrir Kindle Unlimited, son service d'abonnement de livres numériques, au Canada et au Mexique. En France nous attendons toujours que s'exprime Laurence Engel, la Médiatrice du Livre, sur la conformité de cette offre par rapport à la loi sur le prix unique du livre numérique (via TheDigitalReader).


François Bon : un auteur qui défend les offres d'abonnement

François bonFace aux critiques généralisées (éditeurs, auteurs, libraires, ministère de la culture) depuis plusieurs semaines à l'encontre de l'offre Kindle Unlimited d'Amazon, il fallait bien une voix discordante pour prendre la défense et vanter les mérites des offres d'abonnement. C'est François Bon sur TiersLivre qui monte au créneau avec un titre provocateur: "Quand l’État veut nous empêcher de lire". Son principal argument est la découverte sans achat: "Vous explorez tout le catalogue, vous vous risquez dans les voix nouvelles." Allez au-delà de la seule lecture des premières pages, principe de l'expérimentation de nouveaux modèles: "Qu'on nous laisse seulement faire nos expériences." On peut quand même s'étonner que François Bon verse seulement aujourd'hui dans les modèles d'abonnement grand public alors que Youboox existe depuis plusieurs années. Il aura fallu qu'Amazon remue le cocotier dans toute la chaine du livre pour le décider. C'est fait, les titres qu'il édite sont désormais sur Youboox, bientôt sur Kindle Unlimited. François Bon est un ardent défenseur du modèle de l'abonnement, ayant lui-même converti son propre site web à l'abonnement: "Mon site c’est mon livre, et je n’écris qu’un livre qui est mon site". Amusant de souligner que François Bon est distribué par Immatériel, qui sont eux-mêmes attaché à l'abonnement mais qui ont été les premiers à vivement critiquer le modèle "mortifère" d'Amazon auprès de leurs éditeurs. Ici, guère un mot sur le modèle économique et les rémunérations. L'expérimentation prime sur tout. Pour François Bon, c'est finalement sans surprise tant il a toujours été un grand amateur du Kindle d'Amazon (via L'Express).

PS: à lire l'article sur LeFigaro, les auteurs américains déchantent sérieusement.


Fleur Pellerin : la médiatrice du livre se prononcera sur Kindle Unlimited

Fleur_PellerinPar voie d'un communiqué de l'AFF, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a annoncé hier avoir saisi la médiatrice du livre au sujet de la formule d'abonnement à accès illimité de livres numériques, comme Kindle Unlimited d'Amazon, qui "ne semble pas conforme à la loi". "La loi de 2011 établit une règle: c'est l'éditeur qui fixe le prix de vente du livre numérique. A ce titre, l'offre proposée par Kindle Unlimited ne semble pas conforme à la loi", a indiqué la ministre dans ce communiqué. "C'est pourquoi j'ai saisi la médiatrice du livre, Laurence Engel, qui, après avoir consulté les éditeurs et les plateformes concernés, rendra dans les plus brefs délais son avis sur l'articulation des offres par abonnement avec le cadre fixé par la loi". A signaler qu'Amazon n'est pas le premier à proposer de telles offres en France. C'est le cas de Youboox, Youscribe, Iznéo depuis de nombreuses années. Mais c'est bien évidemment l'arrivée du géant américain qui rebat les cartes avec les inquiétudes des éditeurs, des libraires et des auteurs. Amazon aura beau jeu de dire que ce qui était légal depuis trois ans est désormais illégal à la sortie de son offre. En 2011 à l'établissement de la loi sur le prix unique, ceux qui avaient pensé cette loi avaient dit que son évolution serait nécessaire au regard de nouveaux modèles. Le chantier se rouvre aujourd'hui dans un contexte précipité (via L'Express).


SGDL : les auteurs opposés à Kindle Unlimited

SgdlAprès les éditeurs, les auteurs. Prise de position forte aujourd'hui de la SGDL (Société des Gens de Lettres) à l'encontre des modèles d'abonnement illimité et notamment celui d'Amazon qui vient de sortir en France, Kindle Unlimited, par voie de communiqué de presse. La SGDL s’inquiète de la rémunération des auteurs et des conséquences possibles sur les ventes de livres imprimés comme numériques: "Au moment où la SGDL et l’ensemble des organisations d'auteurs se battent pour faire reconnaître au niveau français et européen une juste et équitable rémunération des créateurs, accepter le principe de l'offre illimitée reviendrait à nier la valeur du livre". La SGDL pose également la question de la légalité de cette formule d’abonnement illimitée en invoquant la loi sur le prix unique du livre numérique. Une question qui avait déjà été posée par Vincent Monadé, président du CNL. A lire le communiqué complet sur le site de la SGDL.