42 notes dans la catégorie "Tolino"

Kobo en passe de racheter Tolino

KoboUne annonce importante en ce début d'année sur le marché européen du livre numérique. En effet, Tolino et Kobo seraient actuellement dans une phase de rapprochement. Le groupe japonais Rakuten, qui détient la marque Kobo, serait sur le point de racheter les actifs de Tolino détenus par l'opérateur Deutsche Telekom. Il faut avoir pour cela l'accord des nombreuses chaines de livres partenaires (Thalia, Weltbild, Hugendubel, Club Bertelsmann, etc.) qui proposent actuellement la marque en Allemagne mais aussi d'autres acteurs aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie. Rappelons que la marque Tolino n'est pas la propriété de Deutsche Telekom bien qu'il en soit l'acteur clé, tant au niveau du développement de la gamme des liseuses que de la distribution numérique des livres. Tolino est un consortium soumis à des règles particulières. DT a proposé son projet de cession fin décembre devant ses partenaires.

Beaucoup de chaines et de librairies indépendantes peuvent voir dans ce rapprochement avec Kobo une ingérence dans leur propre business et pourraient sortir du consortium. Rakuten est en effet un acteur important dans le e-commerce et les marketplaces, avec des marques comme PriceMinister, Viber, etc. D'autre part, à la différence de Deutsche Telekom sur le marché du livre numérique, Kobo n'est pas seulement un distributeur, il est lui-même un libraire important dans les pays dans lesquels il est entré. Avec cette prise de contrôle de Tolino, Kobo dispose d'un fichier clients sur le livre certainement proche de celui d'Amazon en Europe. N'oublions pas, toujours dans le giron de Rakuten, Overdrive qui rêgne en maître auprès des bibliothèques anglo-saxonnes. En tout cas ce désengagement de Deutsche Telekom marque un tournant. Adieu l'Airbus européen de l'ebook... Va-t-on vers un marché européen à deux acteurs anglo-saxons monopolistiques, entre Amazon et Kobo? Réponse dans l'année à venir... (via TheDigitalReader).

PS: plus d'informations en cette fin de journée. Pas de rachat global, une intégration en douceur dans le consortium avec l'aval des partenaires qui sera effective fin janvier. La part de Kobo restera circonscrite à celle que possède Deutsche Telekom, qui se retire ainsi en tant qu'acteur central. Le prix de la transaction n'a pas été donné. La marque Tolino et les services actuels resteront identiques pour les clients. C'est l'autorité allemande de la concurrence qui doit donner son feu vert.

"C'est pour Deutsche Telekom le bon moment de sortir de Tolino, cette plate-forme que nous avons construite au cours des quatre dernières années avec de l'investissement et de la réussite», dit Felix Wunderer, chez Deutsche Telekom. Nous sommes heureux d'avoir aidé à écrire l'histoire avec le succès de Tolino, crucial en tant que fournisseur de technologie. En collaboration avec nos partenaires commerciaux, Deutsche Telekom a fait de Tolino une réussite avec un écosystème ouvert, une excellente alternative par rapport aux concurrents basés aux États-Unis".

"La décision de se départir de l'écosystème Tolino pour Kobo et faire de celui-ci un nouveau partenaire technologique ont été soutenus depuis le début".

"Le transfert de l'écosystème à Kobo est un signe de la maturité du marché. Après Deutsche Telekom qui était le partenaire fondateur parfait pour nous, Kobo nous permettra de maintenir la croissance a ajouté Nina Hugendubel" (via Boersenblatt).

La gamme de liseuses Kobo plus vaste devrait sans doute remplacer à moyen terme celle de Tolino.

A lire le communiqué de Kobo ici et le billet de TheBookSeller.


Tolino : un nouveau Tolino Vision 4 HD

TolinoTolino propose un nouveau modèle Tolino Vision 4 HD. La principale innovation concerne la lumière intégrée qui s'adapte automatiquement à la lumière de votre environnement. Un réglage qui supprime la lumière bleue la nuit pour améliorer la qualité de sommeil. Une fonction que Kobo proposait récemment sur son grand modèle Kobo Aura One. Tolino est le premier à ajouter à sa gamme une liseuse 6 pouces avec cette fonctionnalité, appelée sans doute à être un standard demain. Ce Tolino Vision 4 HD embarque un écran eInk Carta, 1448×1072, 300ppi, 8 Go de mémoire (6Go pour la bibliothèque). Voir le site Tolino. Je n'ai pas encore vu d'indication de prix. Les modèles Tolino ne sont pas disponibles en France, seulement en Belgique francophone. Notre ami allemand de Lesen.net nous propose déjà une vidéo complète sur son site.

PS: prix apparu sur les sites allemands à 179€, un prix très intéressant avec toutes les dernières évolutions en 6 pouces, Amazon est prévenu... A signaler que l'on peut justement trouver sur Amazon les liseuses Tolino... [la page Tolino française a même été mise à jour]


Tolino sur smartphones et tablettes

TolinoSuccès de ses liseuses au rendez-vous depuis plusieurs années, Tolino propose désormais deux applications de lecture sur smartphones et tablettes (Android et IOS Apple). L'acteur allemand complète ainsi l'expérience de lecture de tous ses clients ainsi que les parcours d'achat. Acheter sur smartphones, retrouver sur les liseuses ou inversement avec les synchronisations (via BuchReport).


Belgique : Tolino entre dans les librairies francophones Club

ClubLes liseuses Tolino sont désormais vendues dans le réseau des librairies Club en Belgique francophone. Une quarantaine de boutiques à travers la Belgique et le Luxembourg. C'est à ma connaissance le premier réseau de librairies francophones à proposer la gamme de liseuses Tolino supportée par l'opérateur Deutsche Telekom (via LettresNumériques).


Tolino Page : un modèle de base en eInk Carta à 69€

Tolino-pageFort de son succès en Allemagne, Tolino vient défier Amazon sur l'entrée de gamme, là où il est traditionnellement très difficile de lutter car les modèles sont largement subventionnés à prix coûtant, voire plus. Tolino sort en effet dans les semaines à venir une nouvelle liseuse Tolino Page au prix de 69€. Là où Tolino fait très fort c'est que ce modèle d'entrée de gamme sera bien avec un écran en eInk Carta, et non en Pearl comme celui d'Amazon avec son Kindle. La meilleure qualité d'écran à petit prix. Définition en 167ppi, 800×600 pixels. Un processeur 1GHz Freescale i.MX 6, 512 MB RAM et 4 GB de mémoire. Pas d'éclairage intégré. Tous les détails par exemple chez Thalia.

Avec les Shine 2HD et Vision 3HD, Tolino possède désormais une gamme de liseuses complète qui devrait renforcer encore sa position sur le marché allemand et dans les autres pays où il est présent (Autriche, Italie, Suisse, Belgique). L'avantage de Tolino c'est qu'il dispose, contrairement à Amazon, d'un grand nombre de distributeurs avec des magasins physiques. Avec l'opérateur Deutsche Telekom au commande de l'environnement. On pourrait même imaginer que dans un avenir proche, DT puisse proposer l'accès au réseau mobile à ses abonnés sur des liseuses Tolino pour accéder à leur bibliothèque et la librairie numérique. Impossible pour Amazon d'en faire autant sans des accords couteux. A signaler qu'une boutique française en ligne a même fait discrètement son apparition. Les modèles ne sont pas encore disponibles, à suivre de très près... (via TheDigitalReader).

PS: pour ceux qui en douterait, Tolino permet bien de gérer la DRM Adobe, voir cette vidéo mise en ligne en décembre.

PS: les liseuses Tolino sont disponibles dans les boutiques Club en Belgique francophone.


Tolino : test du Tolino Vision 3HD

TolinoA découvrir un test intéressant, celui du Tolino Vision 3HD proposé par GoodeReader. Le modèle phare de la gamme, avec un écran 6 pouces eInk Carta en 300 ppi. Une liseuse très réussie et complète (l'étanchéité en plus), le seul bémol concerne les habituels PDF, assez commun sur les liseuses 6 pouces. Une note élogieuse de 9/10 à l'arrivée, qui ne va pas manquer de conforter le succès de Tolino en Allemagne et dans les autres pays qui ont cédé à Tolino. Indisponible en France, elle pourra néanmoins intéresser des frontaliers. Même si les catalogues français sont inexistants, il faudra acheter ses livres ailleurs que chez Tolino. 


Tolino : deux nouvelles liseuses Shine 2 HD et Vision 3 HD

TolinoTolino a profité aujourd'hui de l'ouverture de la Foire de Frankfurt pour annoncer officiellement la sortie de deux nouvelles liseuses (Shine 2 HD et Vision 3 HD) ainsi que d'une nouvelle tablette au format 8 pouces. Les deux liseuses bénéficient d'écrans 6 pouces en eInk Carta en 300dpi. La deuxième est étanche. Prix à 119 et 159€ chez l'ensemble des distributeurs partenaires de Tolino. De quoi soutenir une concurrence renforcée contre Amazon, sur plusieurs marchés européens (Allemagne, Suisse, Belgique, Italie, Pays-Bas) qui proposent l'environnement Tolino.


Tolino : l'auto-publication en numérique et imprimé

TolinoUne étape qui était attendue tant le petit Tolino progresse très vite en Europe désormais. A quelques semaines de l'ouverture de la Foire de Frankfurt, Tolino annonce qu'il ouvre sa plateforme à l'auto-publication. Numérique bien sûr, mais aussi pour l'imprimé. 10 romans parmi 1000 titres en auto-publication ont été sélectionnés, ils auront une visibilité dans les librairies du réseau, imprimés au format de poche sous la marque "Livres Tolino". Ils seront vendus à partir du 15 novembre dans les enseignes Thalia, Hugendubel, Weltbild et Osiander, prix à 9,99€. "Nous avons coopéré sur les titres sélectionnés avec les éditeurs et les concepteurs graphiques pour créer une version convaincante d'impression qui est également intéressante pour les libraires et les clients", dit Jördis Schulz, qui dirige les activités d'édition Tolino. Comment dit-t-on "tremble Amazon" en allemand ? (via BuchReport).


Tolino : nouveau modèle en octobre

TolinoCela semble se confirmer, Tolino sortira bien une nouvelle liseuse à l'occasion de la prochaine Foire de Frankfurt en octobre. Un modèle sans doute équivalent à ceux d'Amazon et de Kobo en eInk Carta HD. Il va être intéressant de surveiller le positionnement du prix, un modèle qui devrait certainement remplacer purement et simplement le Tolino Vision 2 (via Engadget).


Pays-Bas : Tolino passe aux indés avec Libris Blz

BlzAprès l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche, la Belgique, l'Italie, le consortium Tolino s'installe résolument aux Pays-Bas avec un nouvel acteur particulièrement intéressant. Ce sont en effet les librairies indépendantes Libris Blz qui ont conclu un accord de distribution avec Tolino. L'enseigne néerlandaise regroupe près de 200 points de vente à travers tout le pays. Un Tolino qui s'affirme de plus en plus comme un Airbus européen du livre numérique, apte à concurrencer efficacement Amazon sur le continent. A signaler que devrait sortir au mois d'octobre dans la gamme un Tolino 3 avec un écran eInk Carta HD, en droite ligne de la concurrence Kindle Voyage et Kobo Glo HD. Alors, Tolino bientôt en France ? (via BuchReport).


Le livre numérique en librairie : la solution unique ?

LilleLes Rencontres Nationales de la Librairie se sont déroulées à Lille en juin dernier. Un atelier était consacré autour des outils internet et du numérique. A signaler l'intervention très remarquée de Pierre Coursières, Président du Furet du Nord, qui a milité pour une solution unique du livre numérique pour la librairie indépendante: "Je pense que nous avons tous intérêt d'aller collectivement sur une solution unique qu'elle s'appelle Orange, Tolino ou je ne sais quoi, mais je pense que l'on sera réellement sérieux sur le sujet quand on aura par rapport à nos clients un outil unique qui fait que les clients trouveront une solution des libraires dans leur ensemble face à celles des américains". A partir de 34mn.


Leclerc avec Tolino cette année ?

LeclercSi les libraires indépendants sont désormais de plus en plus pressants envers Orange pour une solution "Tolino à la française", Tolino avance ses pions et tente de séduire des acteurs majeurs de la distribution du livre dans toute l'Europe. Les coûts d'entrée sont élevés, pour l'instant l'accès réservé à des enseignes majeures. En France, quel acteur pourrait les rejoindre d'ici la fin de l'année? Cultura a fait le choix de Tea, la solution développé par Guillaume Decitre. La Fnac avec Kobo depuis 2011, mais la situation pourrait bouger. Même chose pour l'enseigne Relay qui est partie pour l'instant avec Bookeen. Mais l'acteur le plus important à mon sens, c'est bien Leclerc qui a clairement afficher ses objectifs il y a quelques mois pour concurrencer Amazon. Avec déjà un portail et des investissements dans la logistique pour le e-commerce, un environnement dans le domaine du livre numérique n'est pas envisageable. Leclerc pourrait bien aller très vite avec Tolino. Et puis ce serait bien dans le tempérament de Michel-Edouard Leclerc de secouer le cocotier français en entrant dans l'environnement Tolino de l'opérateur allemand Deutsche Telekom. Son côté "éternel ado qui veut transformer le monde". A suivre...


Tolino : l'Airbus européen de l'ebook?

Tolino2Tolino, un petit mot qui fait son chemin et qui tient tête de plus à un autre mot de six lettres bien connu commençant par un K. Après l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse en 2013, c'est un déploiement chez de nombreux partenaires distributeurs en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas qui s'est poursuivi l'année dernière et cette année. De plus en plus de grandes enseignes du livre en Europe rejoignent l'environnement Tolino porté par l'opérateur allemand Deutsche Telekom. Tolino représente un investissement global -recherche/développement, liseuses, gestion du cloud, commercialisation, marketing-, qu'aucun distributeur du livre n'est capable d'assumer seul. Concurrencer Amazon est à ce prix sur des marchés européens du livre numérique qui commencent à devenir mâtures. Il y a quelques semaines Tolino présentait une road-map impressionnante. L'Airbus du livre numérique serait-il en route en Europe? En tout cas cela y ressemble bien, avec des acteurs importants qui misent sur la durée.

Tolino


Vincent Monadé (CNL) sur le marché du livre numérique

FigaroVincent Monadé (Centre National du Livre) était l'invité du Figaro Buzz Media. Il est revenu sur le marché du livre numérique et la nécessité de trouver une solution globale pour porter le livre numérique chez les libraires indépendants. L'environnement Tolino développé par l'opérateur allemand Deutsche Telekom en Europe revient de plus en plus dans les discussions, maintenant par médias interposés. Il parle d'une échéance, à trouver dans le tournant 2016-2017. Après Matthieu de Montchalin (Syndicat de la Librairie Française) la semaine dernière, la pression est mise un peu plus sur Orange pour le développement de son projet MO3T. La Ministre de la Culture en fera-t-elle de même dans les semaines à venir? Il est aussi revenu sur le taux de TVA réduit qui est selon lui acquis, une bonne nouvelle pour les provisions chez les éditeurs en ce milieu d'année (voir l'interview ici).


MO3T : Mathieu de Montchalin (SLF) en appelle à Orange

SlfMatthieu de Montchalin, le président du SLF (Syndicat de la Librairie Française), s'exprimait hier sur le projet MO3T développé par Orange auprès du site Actualitte. L'accès à l'environnement Tolino qui sollicite des grands libraires -comme Deutsche Telekom l'a fait en Allemagne, en Suisse, en Autriche puis en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas-, représente un ticket d'entrée trop onéreux pour des petites librairies. L'enjeu en France n'est pas seulement pour les grandes librairies, mais pour des centaines de librairies de taille moyenne. "Il faut qu'à la rentrée de septembre, le groupe Orange donne une réponse claire sur le projet MO3T, oui ou non. Nous avons tous les atouts en main, et je lance un appel à Stéphane Richard: dites-nous si le groupe Orange va au bout de son projet MO3T. Les libraires seront à vos côtés si c'est le cas, parce qu'il s'agit d'un excellent projet." Reste à savoir si Orange a réellement les moyens de ses ambitions pour une sortie rapide. Au lancement de Tolino au printemps 2012, le responsable du projet avait été interrogé au Salon du Livre. Il avait rappelé que l'opérateur allemand DT avait lancé le développement de ses propres liseuses propriétaires dès le début de 2011. 18 mois de préparation sur un tel projet. Un minimum entre recherche, développement, fabrication, implémentation logiciel sur celles-ci. Une solution qui demande du temps, surtout avec un acteur comme eInk pour les écrans, acteur obligé du marché. On ne rivalise pas si facilement face à des environnements solides comme Amazon et Kobo. Il y a cinq ans et plus, Orange avait déjà eu des approches du côté des liseuses avec des acteurs comme Hanvon. Lettres mortes depuis, Deutsche Telekom est sur les rails avec le succès que l'on sait... (via Actualitte).

Mo3T


MO3T : un Tolino à la française pour fin 2015?

Mo3tNous avions laissé le projet MO3T en milieu d'année dernière avec un article dans LesEchos qui prévoyait une phase d'industrialisation fin 2014. Sans nouvelles aucune, on pensait le projet abandonné. Il n'en est rien. Lors de la journée d'hier au Salon du Livre, le Syndicat de la Librairie Française et l'opérateur Orange ont annoncés conjointement que le projet MO3T serait déployé fin 2015 (voire début 2016) sous un nom qui n'a pas été donné, en partenariat avec les réseaux de librairies ePagine et LesLibraires.fr. En clair, tous les achats de livres numériques réalisés chez les libraires partenaires pourraient intégrer une bibliothèque personnelle gérée par Orange, avec la possibilité de lire simplement sur tous les supports possibles. On parle beaucoup de l'exemple allemand Tolino, reste à savoir si ce projet X proposera un environnement aussi complet (matériels, applications de lecture, boutiques) pour le lecteur français (via Livres-Hebdo).

Mo3t


Allemagne : un troc livres d'occasion contre livres numériques

TolinoRamener des livres d'occasion pour acheter des livres numériques. C'est la campagne de troc de livres lancée jusqu'au 21 mars par des librairies en Allemagne qui proposent la gamme Tolino. Sous forme de bons d'achats, pour dix livres d'occasion ramenés à 0,5€ pièce. Vous pourrez même tripler la somme avec l'achat d'une Tolino Vision 2 ou Tolino Shine soit 15€ au total de réduction. Les livres récoltés seront donnés à des oeuvres sociales. Je ne sais pas s'il y a une limite par client, de quoi se passer des vides-greniers (via BuchReport).


Draft2Digital avec Tolino

Draft2DigitalTolino continue son petit bonhomme de chemin. Non content de tailler des croupières à Amazon outre-Rhin, de s'exporter aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, il intéresse aussi des acteurs américains. C'est le site d'auto-publication Draft2Digital qui a annoncé un accord de distribution avec Tolino. De nouveaux contenus potentiels d'auteurs indépendants. Cela vient confirmer, s'il en était besoin, la volonté d'internationalisation de Tolino porté par l'opérateur Deutsche Telecom. Pas encore de catalogues français, beaucoup de francophones sont pourtant concernés dans les pays actuellement couverts par Tolino (via Goodereader).


Tolino Vision 2 en Italie

Tolinovision2Tolino, la petite liseuse "tueuse de Kindle" en Allemagne est arrivée en Italie depuis quelques mois. A découvrir le Tolino Vision 2 avec l'excellente vidéo bien complète de HDBlog. Si vous souhaitez vous la procurer en France, on la trouve chez des revendeurs sur Ebay à 128,90€. Même si vous ne pourrez pas bénéficier de la librairie intégrée avec les restrictions de territoires, vous pourrez importer dessus vos livres comme sur un Nook. Est-ce que nous verrons Tolino chez nous en 2015? Si son succès en Europe se confirme, Tolino pourrait bien convaincre des enseignes de la distribution de rejoindre l'aventure.


Tolino aurait dépassé Amazon en Allemagne

TolinoLe Tolino n'en finit pas de séduire nos amis allemands. Lors de la conférence FutureBook14 à Londres aujourd'hui, Klaus Renkl de Deutsche Telekom va même jusqu'à affirmer que Tolino aurait doublé la part de marché du Kindle outre-Rhin, 44% contre 39% à Amazon. Ce serait une véritable première en Europe et dans le monde. Cela prouve une nouvelle fois la pertinence d'un partenariat entre un opérateur comme DT et des chaines de distribution locales importantes. Cela autour de liseuses de qualité aptes à concurrencer les Kindle. De quoi bien inaugurer le déploiement de Tolino dans d'autres pays en Europe. Lire les billets sur TheBookSeller et Buchreport.

Twitter

 Tolino


Allemagne : les Tolino dans les gares et les librairies

Tolino displayLes Tolino commencent à fleurir dans quelques gares en Allemagne comme Cologne, Leipzig ainsi que dans le port de Wilhelmshaven. Entrée également dans les premières librairies indépendantes affiliées à Libri comme Dussmann à Berlin. L'objectif est de contrer Amazon qui mène une campagne publicitaire intensive. Nous en savons un peu plus sur les conditions pour les différentes enseignes: 600€ pour l'achat des displays, aucune remise sur les liseuses, 35% sur les accessoires et 15% sur les livres numériques vendus (via Lesen.net).


Liseuses : certains y ont cru, d'autres pas...

LiseusesIntéressant billet sur Liseuses.net qui revient sur le marché des liseuses. Un marché démarré en 2007 par Amazon qui a lui-même lancé celui du livre numérique dans son entier. Tablettes/ liseuses, c'est le même marronnier depuis tellement d'années, relire seulement au printemps 2013. Les "chaussures de randonnée" résistent toujours bien. J'ai eu envie de compléter ce billet par un panorama des sociétés (12 au total) qui ont cru ou non aux liseuses. Un retour en arrière sur des stratégies bien différentes, certaines très récentes qui sont riches d'enseignements:

Ils n'ont pas cru aux liseuses

Google: le géant américain a démarré son programme de numérisation GoogleBooks très en avance dès 2005. On aurait pu croire qu'il allait prendre une longueur d'avance sur le marché du livre numérique, malgré la défiance des éditeurs. Aucune réaction à l'arrivée du Kindle d'Amazon. Google a hésité un temps en 2011, une fois que le marché était bien parti autour d'un modèle IRiverStory. Le projet a été stoppé, la firme a choisi de se déployer vers les smartphones et les tablettes Nexus avec le succès que l'on connait du côté d'Android. En revanche, malgré l'arrivée d'une offre de livres sur GooglePlay il y a deux ans, Google représente moins de 5% des ventes de livres numériques sur le marché anglo-saxon. A peine plus en Europe. C'est bien maigre aux regards des investissements consentis dans la numérisation en amont par Google. Pas très grave sans doute, tant le géant américain n'en est pas à un business près.

Samsung: le fabricant coréen est le principal acteur en terme d'innovations sur le high-tech. Il n'a pas repéré la technologie comme Sony ou Philips à son démarrage. Samsung a exploré le marché en Asie en 2010 avec deux modèles développés en interne. J'avais même rencontré l'équipe commerciale au Salon du Livre. Des bons modèles, Fnac, Darty pressentis chez nous. Quelques mois seulement plus tard, enterrement de première classe. Samsung lâche l'affaire à l'international, brade les séries fabriquées et passe à Android. On ne croit plus aux liseuses chez Samsung, Amazon aura beau jeu de venir en Asie avec son Kindle. Samsung n'existe pas sur le marché du livre numérique. Depuis cette année, le géant corréen a conclu un partenariat avec Barnes and Noble sur les tablettes aux Etats-Unis. Quels retours sur les ventes? A Frankfurt la semaine dernière, Samsung affichait un volontarisme certain envers les éditeurs du monde entier pour promouvoir ses technos sur smartphones et tablettes. Deux marchés sur lesquels sa situation va être très difficile selon les analystes dans les années à venir.

Borders: la chaine de librairie américaine n'a pas cru aux liseuses au démarrage sur le marché américain. Le train du numérique parti sans Borders, Amazon l'a tuée.

Apple: Steve Jobs ne croyait pas aux liseuses, comme d'ailleurs au marché de la lecture numérique. Voir ses propos révélateurs en janvier 2008: "Aujourd'hui, il y a un large éventail d'observations sur l'industrie, y compris sur l'Amazon Kindle, un livre électronique qui, selon moi, ne mène nulle part en grande partie parce que les américains ont cessé de lire. Peu importe si le produit est bon ou mauvais, le fait est que les gens ne lisent plus". Malgré le succès de son iPod qui était bien un lecteur spécialisé et non généraliste, Apple a cru mettre au pas la lecture numérique avec les succès de son iPhone, puis de son iPad et de sa formidable machine à cash iTunes. Malgré la part hégémonique qu'Apple possède sur les marchés des smartphones et des tablettes depuis de nombreuses années, le géant américain pèse moins de 15% du marché du livre numérique anglo-saxon. On est très loin de la razzia qu'Apple avait fait sur la musique dématérialisée. Certains rêveront toujours d'une liseuse Apple? La razzia aurait bien pû se faire en effet. Amazon peut bien remercier Jobs et Apple qui part aujourd'hui sur les montres.

Orange: l'opérateur français a travaillé sur les premiers modèles de liseuses au moment du lancement de la première offre de livres numériques Read and Go dès 2008. En partenariat avec cinq grands titres de la presse française (Le Monde, le Parisien, les Échos, l’Équipe et Télérama) ainsi que les Editions Mango et des premières titres d'Hachette, Orange avait démarré un prototype autour des liseuses Iliad et CybookGen3. A l'époque Pierre Assouline rapportait même la réflexion d'un éditeur: "C’est plié: les télécommunications feront la loi chez nous aussi. Vous verrez, un jour, Orange sera le vrai maître de l’édition en France”. Lettre morte chez Orange pour un déploiement important, le prototype est resté en cet état, les équipes sans doute renvoyées à leurs chères études. En mai 2010 encore, on pressent un accord entre le fabricant chinois Hanwang et Orange. La commercialisation devait intervenir en septembre de la même année. Là encore, il n'en sera rien, on ne croit toujours pas aux liseuses à la tête d'Orange, qui rate une nouvelle fois le coche. Depuis deux ans, Orange est à l'initiative du modèle ouvert MO3T. Des éditeurs, des libraires autour de la table, aucun fabricant de liseuses. Fermez le ban. Orange n'existe tout simplement pas sur le marché du livre numérique en France.

SFR: comme Orange, SFR s'était rapproché de l'univers des liseuses en 2008 autour d'un prototype sur le CybookGen3. Vite remisé dans les cartons de l'opérateur.

 

Ils ont cru aux liseuses

Amazon: Amazon a tout de suite compris le business qu'il pouvait réaliser avec les liseuses dans son emprise globale sur le marché du livre. Le Kindle sorti en 2007, c'est son arrivée qui a fait décoller le livre numérique dans le monde entier. Réplique dans chaque pays à l'arrivée d'Amazon. Revoir la recette du Kindle en 2012. Une dizaine de modèles très largement subventionnés au total depuis cette date. Amazon près aujourd'hui 60% du livre numérique américain et près de 80% au Royaume-Uni. Amazon sort aujourd'hui deux nouveaux modèles de liseuses, trois modèles au total entre 79 et 199$.

Barnes and Noble: le libraire américain a vite compris l'enjeu au démarrage du marché aux Etats-Unis en 2007. Le développement du premier modèle Nook s'est fait en 2008, la première Nook lancé en 2009. C'est un modèle très innovant avec un double écran. Bien que Barnes and Noble ait bien failli boire le bouillon avec ses tablettes propriétaires, il représente près de 20% du marché du livre numérique américain. On regrettera qu'un développement international ambitieux, pressenti il y a quelques années, n'ait finalement pas abouti pour le Nook. L'alliance avec un libraire, pas facile pour d'autres libraires eux-mêmes.

Sony: Sony est le pionnier des liseuses. La technologie très tôt repérée, les premiers modèles sortent en 2004 au Japon et en 2006 aux Etats-Unis. Objectif de Sony, ne pas rater le livre comme il a raté la musique quelques années plus tôt. Dix ans plus tard, Sony abandonne le marché des liseuses cette année. Il n'a pas percé aux Etats-Unis face à Amazon mais surtout n'a pas réussi à convaincre des grands libraires dans le monde entier. Maintenir une liseuse "générique" devient impossible tant les modèles sont désormais très largement subventionnés par tous les libraires. Malgré une liseuse toujours de qualité, impossible de tenir sans la librairie associée. Sony supprime la ligne "liseuse", dommage.

Rakuten/Kobo: le géant du e-commerce japonais met la main sur la petite start-up canadienne en 2011. Objectif, suivre Amazon à la trace. Malgré l'échec aux Etats-Unis sans chaines associées, Kobo conclu de nombreux accords avec des distributeurs en Europe. Des sommes très importantes sans doute investies par Rakuten pour suivre le rythme en gamme (liseuses et tablettes) avec des modèles fortement subventionnés, mais le livre numérique s'inscrit dans un enjeu plus global pour le géant asiatique.

Fnac: plusieurs tentatives de la part de la Fnac. La première en 2008 avec Sony. L'offre de livres n'est pas là, un désengagement total de la part d'Hachette au niveau de l'offre, la Fnac jette l'éponge. Nouvelle tentative en 2010 avec un modèle FnacBook, développé en interne par la Fnac. Celui-ci se révèle assez médiocre, aussi bien la conception que l'ergonomie, dommage. Dernière tentative en 2011 au lancement du Kindle en France, un partenariat avec Kobo. Les Kobo rentrent en France avec succès. Fnac/ Kobo réprésentent plus de 20% du marché du livre numérique dans notre pays.

Deutsche Telecom: l'opérateur allemand a sans doute observé très tôt en interne ce marché. Très discret sur la question, il démarre tard au printemps 2013 seulement avec un modèle développé en interne et, sous la marque Tolino, rallie des grands acteurs de la distribution en Allemagne. En moins d'un an, Tolino raffle le morceau, plus de 30% du marché allemand et taille des croupières à Amazon. Il part à l'international depuis le début de l'été, Belgique, Pays-Bas, Italie...


Tolino entre en Italie

TolinoCapitalisant sur sa réussite en Allemagne, Tolino compte bien passer à une phase d'internationalisation rapide. Après la Belgique, les Pays-Bas, Tolino vient d'annoncer à Frankfurt un partenariat avec le plus grand libraire en ligne en Italie IBS.it et les librairies Libraccio.it. Des enseignes qui comptent environ 2,8 millions de clients et expédient près de 4,5 millions de livres par an. IBS exploite en propre 10 librairies et est associé à 34 librairies Libraccio présentes en Italie. Un modèle Tolino qui séduit de plus en plus d'acteurs du livre en Europe. Une ambition qui ne semble pas démesurée en regard de l'appui technique et financier de Deutsche Telekom, 6ème opérateur mondial dans un classement communiqué aujourd'hui même, juste devant un certain... Orange. Ce qu'Orange n'a pas réussi à faire avec MO3T, Deutsche Telekom est bien en train de le réaliser avec Tolino. Le communiqué de DT est ici. Tolino à Torino! (via Boersenblatt).


Allemagne : Tolino avec Libri

TolinoTolino a profité de l'ouverture de la Foire de Franckfurt aujourd'hui pour annoncer un partenariat avec la chaine Libri, un gros acteur de la distribution du livre en Allemagne qui propose également le portail de livres numériques Ebook.de. Tolino regroupe déjà plus de 1500 points de vente en Allemagne au travers les chaines DerClub, Thalia, Hugendubel, Weltbild et bien sûr l'opérateur Deutsche Telekom. Il a aussi annoncé la sortie d'un nouveau Tolino Vision 2 étanche, déjà présenté sur le site. A signaler un intéressant changement de page avec une simple pression au dos (voir la vidéo). Tolino se positionne plus que jamais comme le challenger principal d'Amazon sur le marché allemand avec des arguments sérieux tant dans l'environnement et les appareils supportés par DT que les nombreux revendeurs affiliés en contact avec les clients. A mon avis, on n'a pas fini d'entendre parler de Tolino dans d'autres pays européens (via DieWelt).