PocketBook dévoile de nouvelles solutions BtoB
Thalassa : un livre numérique autour des grandes marées

Les liseuses tiennent la distance

ChaussuresLiseuse, tablette, on me demande souvent, la deuxième aura-t-elle la peau de la première, c'est la sempiternelle question qui revient régulièrement en forme de marronnier. Je renvoie toujours aux propos de Jeff Bezos, le patron d'Amazon, en 2012 au Figaro:

LE FIGARO. - Pourquoi investissez-vous encore dans les liseuses alors qu’il existe des tablettes?

Jeff BEZOS. - Deux raisons. Premièrement, les usages sont différents. Le Kindle, c’est pour la lecture au long cours. La tablette, c’est pour la lecture rapide, voir des films, jouer, écouter de la musique. Ce sont deux usages différents. Deuxièmement, le Kindle avec son éclairage intégré permet de lire dans toutes les conditions, sombres ou très ensoleillées, ce que ne permet pas une tablette. Les clients perçoivent la différence. Ils sont nombreux à acheter les deux produits.

LE FIGARO. - Croyez-vous à la cohabitation des deux produits dans le futur?

Jeff BEZOS. - Moi j’aime les chaussures de tennis, mais quand je fais de la randonnée, je porte des chaussures de randonnée. Alors, oui, je crois qu’il y aura toujours des outils spécifiques pour optimiser la lecture. Et puis nos produits sont si petits et si peu chers que vous n’avez pas à choisir.

Trois ans après, trois liseuses Kindle au catalogue d'Amazon, des prix régulièrement entre 39 et 100$ pour ses deux premiers modèles, je ne vois guère de signe de changement; Amazon déroule, le futur lui appartient...

Commentaires