60 notes dans la catégorie "DeMarque"

De Marque renforce sa présence au Canada

DemarqueLa société québecoise De Marque a annoncé hier une alliance avec le Library Services Centre (LSC) pour lancer Cantook Station, une nouvelle solution de prêt numérique offerte aux bibliothèques publiques canadiennes. LSC est l'un des plus importants fournisseurs canadiens de matériel bibliographique pour les bibliothèques. À l'échelle canadienne, LSC se classe dans les deux plus grands fournisseurs pour les bibliothèques publiques avec plus de 200 institutions desservies. Une reconnaissance importante sur l'excellence des solutions De Marque pour le développement du livre numérique en bibliothèque.


Lac-Mégantic : appel aux éditeurs

Lac-megnt-600x250Vous vous rappelez sans doute tous de cet incendie dramatique qui avait eu lieu l'été dernier à Lac-Mégantic au Québec, tuant une quarantaine de personnes et rayant de la carte une partie de la ville, notamment la bibliothèque. Celle-ci s'est reconstruite et ouvrira officiellement la semaine prochaine. C'est le moment de les soutenir. La société DeMarque lance un appel pour une offre de livres numériques. J'en appelle aux éditeurs français pour aider cette initiative, en soutien à nos amis québécois:

Comme vous le savez, la bibliothèque de Lac-Mégantic a été rasée par l’explosion du 6 juillet dernier. BIBLIOPRESTO souhaite solliciter votre participation au projet de constitution d’une collection de livres numériques pour la bibliothèque de la ville.

PRETNUMERIQUE.CA offrira à la bibliothèque de Lac-Mégantic un abonnement gratuit de 3 ans à son service. Vos dons de livres numériques permettront ainsi de constituer une collection de base, pour le plus grand bénéfice des citoyens de cette municipalité durement touchée.

Si vous êtes intéressés à contribuer, écrivez à Jean-François Cusson (jfcusson@bibliopresto.ca); ce dernier pourra vous renseigner sur les détails et les différentes étapes de ce projet. Soyons généreux!


Québec : les bibliothèques soutiennent la politique numérique

QuébecLes bibliothèques du Québec, par la voix de leur association, sont en plein accord ("applaudissent") avec la stratégie culturelle numérique actuelle, notamment le programme Bibliopresto mis en oeuvre avec la société De Marque. Un programme qui connait un vif succès là-bas. PRETNUMERIQUE.CA, la plateforme de prêt de livres numériques aux bibliothèques publiques québécoises, permet à ce jour à plus de 450 bibliothèques publiques d’acquérir des livres numériques francophones et de les rendre disponibles à leurs usagers par l’entremise de prêts chronodégradables. Des investissements supplémentaires ont été annoncés par le gouvernement. "L’Association des bibliothèques publiques du Québec (ABPQ) se réjouit des investissements annoncés aujourd’hui par le ministre de la Culture et des Communications, M. Maka Kotto, dans le cadre de la stratégie culturelle numérique du Québec. Ces investissements aideront les bibliothèques publiques autonomes à développer et à consolider leur offre dans le secteur du numérique. L’aide exceptionnelle dévoilée par le ministère, et dont l’ABPQ sera mandataire, viendra directement soutenir les bibliothèques publiques autonomes dans le développement de leur collection de livres numériques. Cette aide, dont les modalités précises restent à définir, leur permettra également de se doter de certains outils essentiels à leur virage numérique." Lire le communiqué complet ici.


De Marque : un générateur d'extraits ePub

DeMarque_Logo2A signaler un développement intéressant et très attendu chez nos amis québécois de De Marque. Celui d'un générateur d'extraits ePub, l'information est apparue sur le blog. Les extraits ePub créés et déposés par les éditeurs eux-mêmes étaient déjà supportés par la plateforme Cantook, mais la nouveauté est que les éditeurs peuvent maintenant utiliser une option qui générera automatiquement des extraits ePub pour tous les nouveaux fichiers déposés dans l'entrepôt. C'est l'éditeur qui, via les paramètres de cette option, choisira le pourcentage à utiliser dans le fichier ePub de ses publications pour en générer les extraits. Sans doute un développement qui sera bientôt proposé par le distributeur numérique Eden Livres, supporté techniquement par De Marque.

PS: Précisions supplémentaires, ce développement, réalisé par Feedbooks à la base, est maintenant intégré par De Marque et Editis. Code . Feedbooks a aussi travaillé sur une spécification EPUB à l'IDPF. Merci à Hadrien.


De Marque choisi par les Bibliothèques de Grenoble

DeMarque_Logo2La société De Marque a annoncé aujourd'hui son partenariat avec le réseau des Bibliothèques municipales de Grenoble dans le déploiement de l'offre PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque) porté par Dilicom en France. Un acteur de taille qui va apporter son savoir-faire technique développé au Québec. De Marque a remporté l’appel d’offres de la Ville de Grenoble en partenariat avec Feedbooks. «Il s’agit d’une opportunité incroyable pour De Marque, qui offrira dès ce printemps une solution sur mesure aux quelques 41.000 utilisateurs des bibliothèques municipales de Grenoble en s’appuyant sur un modèle similaire à la plateforme québécoise pretnumerique.ca», explique M. Marc Boutet, président-directeur général et cofondateur de De Marque.

A lire le communiqué complet ici.


Prêt numérique en bibliothèque au Québec : interview avec Jean-François Cusson

PretnumériqueCe week-end je vous parlais du succès du prêt de livres numériques dans les bibliothéques du Québec. Je vous propose d'en savoir plus sur le service PretNumerique.ca avec Jean-François Cusson qui en est responsable chez Bibliopresto et qui a bien voulu répondre à mes questions: 

- Pourriez-vous revenir sur les éléments fondateurs du projet et la mise en place de celui-ci?

BIBLIOPRESTO.CA émane de la volonté commune de l’Association des bibliothèques publiques du Québec, du Réseau BIBLIO du Québec et de Bibliothèque et Archives nationales du Québec de se doter d’un organisme chapeautant le développement et l’accès aux ressources numériques pour les bibliothèques publiques. Les premières discussions autour du projet remontent à 2010. À l’époque, les bibliothèques publiques envisageaient le prêt de livres numériques, mais il n’y avait, d’une part, aucune plateforme qui répondait vraiment à leurs besoins et, d’autre part, très peu d’offres de contenu.

Ayant structuré et défini nos besoins, nous avons travaillé de concert avec De Marque, notre partenaire technologique, pour mettre sur pied l’outil qui allait répondre à nos besoins présents et futurs. La collaboration avec De Marque fut exemplaire, et cela nous permit de rapidement mettre sur pied une première mouture de la plateforme. De Marque demeure le partenaire essentielle de ce projet; nous collaborons avec leur équipe sur une base quotidienne.

En parallèle, des discussions importantes eurent lieu avec l’ensemble des partenaires du milieu du livre québécois (éditeurs, distributeurs, auteurs, libraires, agrégateurs, bibliothèques et l’état) afin de définir les paramètres et le cadre d’un projet pilote.

Le projet fut officiellement lancé en décembre 2011 par 6 bibliothèques. Des résultats préliminaires furent présentés au printemps 2012 et dès l’automne suivant, la plateforme fut ouverte à toute bibliothèque désirant intégrer le service.

- Au démarrage, avez-vous bénéficié de l'appui des collectivités locales et d'organismes publics?

Oui. Le ministère de la Culture et des Communications du Québec a octroyé à BIBLIOPRESTO une subvention pour aider au démarrage de l’organisme. De même, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) nous a appuyé financièrement dans le développement initial de la plateforme.

Il s’agissait là d’aide au démarrage. BIBLIOPRESTO ne bénéficie plus maintenant d’aucune aide gouvernementale.

- Comment initiez-vous les partenariats avec les bibliothèques? Quelles interfaces et quelle articulation avec les portails de celles qui en ont?

BIBLIOPRESTO est un organisme à but non lucratif créé par et pour les bibliothèques publiques québécoises. Le conseil d'administration de BIBLIOPRESTO est composé de gestionnaire de bibliothèques de toute taille, ce qui lui donne une certaine représentativité. Partant de là, il est fort aisé de contacter directement les bibliothèques (quand ce n’est pas elles qui nous contactent en premier). De même, nous travaillons beaucoup en collaboration avec nos partenaires du milieu, en particulier l’Association des bibliothèques publiques du Québec, les réseaux BIBLIO régionaux du Québec et Bibliothèques et Archives nationales du Québec.

Les bibliothèques participantes intègrent la plateforme sur la base d’un abonnement de trois ans. Le système est complètement en infonuagique (cloud); il n’y a donc rien à installer localement et les bibliothèques n’ont pas à se doter d’infrastructures lourdes (ex. serveur). La plateforme a été conçue pour pouvoir être utilisée par toutes les bibliothèques, peu importe leur taille.

Les bibliothèques peuvent, si leur système intégré de gestion le permet intégrer finement la plateforme PRETNUMERIQUE.CA à même leur catalogue conventionnel (nos API sont publiés sur notre site web, libre à chaque fournisseur de s’y brancher). Jusqu’à maintenant, quelques fournisseurs ont développé les passerelles nécessaires, mais c’est loin d’être encore la norme. Généralement, les bibliothèques utilisent PRETNUMERIQUE.CA comme une plateforme externe.

En plus de l’interface utilisateur, nous fournissons un module administrateur complet qui permet de suivre ses statistiques, d’exporter des données en chiffrier Excel et de configurer ses paramètres de prêt (durée des prêts, nombre de prêts maximum, durée des mises de côté, alerte de réservation, etc.)

- Quel catalogue proposez-vous aux bibliothèques, nombre de titres, secteurs éditoriaux? Les éditeurs français ont-ils rejoint vos offres?

Nous ne proposons pas de catalogues directement aux bibliothèques. En effet, il s’agit là du rôle des libraires. En mettant sur pied notre système, nous avons convenu en concertation avec l’ensemble des acteurs du milieu du livre au Québec de conserver et de mettre en avant le rôle des libraires dans la chaîne du livre numérique.

Le rôle de BIBLIOPRESTO est alors du côté des négociations avec les éditeurs et distributeurs. À l’heure actuelle, une très grande partie des éditeurs québécois ont signé une entente avec nous qui définit les modalités de vente et d’usage des livres numériques. Dimedia, un distributeur qui diffuse au Québec, entre autres, les titres de Volumen et du groupe Le Seuil, a de même signé une entente similaire, nous permettant ainsi de donner accès au catalogue de plusieurs éditeurs européens.

Actuellement, environ 15.000 titres sont disponibles à l’achat pour les bibliothèques québécoises. Globalement, les collections des bibliothèques québécoises représentent un peu plus de 85.000 exemplaires, chiffres qui ne cessent d’augmenter.

Les livres adultes représentent environ 85% des collections. L’offre jeunesse est encore limitée, et le prêt tarde à décoller de ce côté (à peine 5% du prêt total). Les romans représentent les 3/4 des emprunts.

- Quel modèle économique pour les éditeurs? Les mêmes pour streaming et téléchargement?

Pour le moment, le streaming n’a pas été développé. Tout le système repose donc sur l’emprunt, via téléchargement, de livres numériques équipés d’un DRM (le fameux DRM d’Adobe, dont le coût est ici assumé par les bibliothèques, à l’usage). Lorsqu’une bibliothèque acquiert un exemplaire (c’est-à-dire une licence d’utilisation sur un titre), un accès vers ce contenu est synchronisé dans son compte, et automatiquement rendu disponible à ces usagers. Les livres numériques demeurent ainsi dans leurs entrepôts d’origine. L’emprunt est chronodégradable et la durée du prêt est déterminée localement par chaque bibliothèque (règle générale, il s’agit d’un prêt de 14 ou 21 jours).

Les licences acquises par les bibliothèques sur les titres numériques sont de 55 prêts, et le prix de vente doit être le même que celui pour la vente grand public. Il n’y a pas de plafond temporel aux licences, et les bibliothèques ont le droit de créer des copies de sauvegarde advenant le défaut d’un éditeur ou de son agrégateur.

- Où en êtes-vous par rapport à vos objectifs de démarrage, quelles perspectives pour 2014?

Les objectifs de départ ont été largement atteints puisque nous avons une plateforme fonctionnelle implantée dans la majorité des bibliothèques québécoises. En 2014, nous nous concentrerons sur une bonification de l’offre disponible (négociations de nouvelles ententes avec des éditeurs québécois et européens, intégration de livres anglais et/ou en autres langues). De même, nous souhaitons mieux connaître les besoins des usagers de bibliothèques afin de pouvoir leur offrir un produit qui répond, de façon très concrète, à leurs usages.

- Pouvez-vous décrire le protocole de téléchargement et l'implémentation sur les liseuses en prêts ou celles des usagers?

Je vous inviterais à consulter cette section de notre site Web, ou tout le processus est décrit : http://www.pretnumerique.ca/aide/startup

Peu de bibliothèques québécoises prêtent des appareils à leurs usagers. Quelques expériences ont eu lieu, mais à ma connaissance, les résultats n’étaient pas concluants, et la gestion matérielle des appareils donnait lieu à certaines lourdeurs et complexités que la plupart des bibliothèques ont préféré éviter. Toutefois, la majorité des bibliothèques québécoises offrent des séances de formation, des cliniques d’aide, des conférences sur le livre numérique, etc.

Nous mettons de l’avant un système interopérationnel qui permet aux usagers de consulter leur emprunt numérique sur la plupart des appareils, exception faite des Kindle d’Amazon.

- Avez-vous des statistiques sur la fréquentation?

Comme je le disais plus tôt, nous n’offrons pas le mode streaming. Voici nos dernières statistiques pour les téléchargements, les membres et la fréquentation du site :

  • 513.435 emprunts
  • 1.152.408 branchements au site
  • 102.336 membres uniques
  • 136.287 réservations
  • 61 bibliothèques membres (à noter, un réseau comme celui des bibliothèques de Montréal ne représente qu’un seul membre, alors qu’il comporte 45 succursales. Ainsi, au total, c’est environ 600 points de service qui donnent accès à PRETNUMERIQUE.CA, au Québec).

- Avez-vous des retours sur les taux de satisfactions des usagers?

Rien de structuré pour le moment, même si nous recevons beaucoup de commentaires par l’entremise des bibliothèques participantes.

Je vous invite par ailleurs à visiter notre site web: www.bibliopresto.ca


Bibliothèques du Québec : succès du prêt de livres numériques

Saint lazareLes bibliothèques du Québec développent de plus en plus des offres de prêts de livres numériques auprès de leurs lecteurs. Déjà près de 50 bibliothèques à travers tout le pays proposent désormais une offre de livres numériques francophones au travers de la plateforme Pretnumerique.ca développée par DeMarque. L'une des dernières en date celle de Saint-Lazare, une commune de moins de 20.000 habitants, détaille le projet:

Depuis début décembre, les détenteurs de la carte du citoyen peuvent profiter des différentes publications du catalogue. «Les résidents, après l’activation de leur dossier au comptoir de la bibliothèque, peuvent profiter de plus 670 titres disponibles sur deux plateformes: Pretnumérique.ca pour les livres francophones et Overdrive pour les livres anglophones», a précisé Michel Piché, bibliothécaire en chef.

Cette nouveauté représente un investissement de 18.500$ pour l’année 2013. La plateforme francophone aura coûté 1.500$, alors que 5.000$ ont été investis pour la plateforme anglophone. Enfin, un budget de 12.000$ a été attribué à l’achat des 670 livres numériques.

Ces livres sont «chronodégradables»: au terme des trois semaines du prêt, le livre téléchargé n’est plus disponible. La durée du prêt demeure toutefois la même que pour les livres papier, et il est possible de télécharger les versions électroniques dans son appareil, que ce soit une tablette, une liseuse, un ordinateur ou un téléphone intelligent.

À compter de la nouvelle année, les résidents de Saint-Lazare pourront emprunter une liseuse pour des périodes de trois semaines.

Des ateliers d’introduction au livre numérique à l’intention des débutants sont prévus en français et en anglais. On y traite notamment des endroits où se procurer des livres numériques et de la procédure d’emprunt à la bibliothèque. Des ateliers de dépannage seront aussi offerts. Onze ateliers sont prévus. Les thèmes suivants seront au cœur des discussions: accès aux livres numériques, installation des programmes nécessaires, téléchargement des fichiers et transfert dans un appareil de lecture (via PremiereEdition).


DeMarque: les modèles par abonnement pour le livre

AbonnementA lire cet intéressant billet sur le blog DeMarque qui revient sur les modèles par abonnement adaptés au livre numérique. Ajouter aussi que les rémunérations pour les ayants-droits restent très en deçà de celles perçues sur les ventes à l'acte. On a vu le cas récemment avec des chiffres donnés dans l'univers de la musique. Dans un secteur comme la musique où l'on essaye désespérement de sauver le désastre (-58,4% de ventes en moins en dix ans et ce n'est toujours pas enrayé) et le secteur du livre, les conditions sont radicalement différentes. D'autre part, je ne suis pas si sûr que cela que les acheteurs de livres numériques soient enclins à abandonner leurs bibliothèques. Je le vois bien sur les modèles streaming proposés par les éditeurs, avec beaucoup de réticences de la part des acheteurs. Les prochains Netflix ou Spotify du livre sont-ils pour bientôt?


De Marque dévoile son nouveau feuilleteur HTML

Logo_DeMarque1Le distributeur numérique De Marque a dévoilé aujourd'hui un nouveau feuilleteur pour visualiser des extraits de livre directement dans son navigateur web. Le feuilleteur peut être intégré simplement (et gratuitement) à n’importe quel site web: le site d’un libraire, d’un éditeur, d’un auteur, d’un blogueur, d’une bibliothèque… Son originalité est d'être en HTML sans recourir à la plateforme Flash, utilisable sur tous ordinateurs et tablettes.

"Le principal défi a été de faire la transition la plus transparente possible pour tous les utilisateurs du feuilleteur (près de 50.000 titres de près de 400 éditeurs), peu importe le type d’intégration utilisé, et de se doter d’un outil qui pourra évoluer, où il sera facile d’ajouter des nouveautés innovantes dans les prochains mois. Les enjeux techniques pour y arriver étaient énormes."

A découvrir ici. Tous les détails sur le blog.


De Marque ouvre un blog Propulsion

PropulsionA l'occasion du 22ème anniversaire de sa création, la société québecoise De Marque, l'un des leaders dans la distribution numérique, ouvre un blog "Propulsion" pour partager avec leurs clients libraires et l'ensemble des professionnels de nos métiers. La proximité du géant américain fait qu'ils sont en avance sur beaucoup de questions. Très flatté qu'Aldus figure dans le bouillon d'idées, merci et salut confraternel à nos amis du Québec! (merci à Emilie sur twitter).


De Marque pose sa marque en Chine

LogoDécidément Frankfurt est l'occasion d'annonces d'accords internationaux. Celle de la société québécoise De Marque avec le n°1 du livre numérique chinois Apabi. "Ce sont des millions de francophones et d’anglophones qui vivent en Chine qui pourront ainsi avoir un accès simplifié aux livres distribués par De Marque" annonce Marc Boutet, président de De Marque. Après l'Europe, une dynamique nouvelle qui s'enclenche sur les marchés asiatiques, lorgnés par beaucoup d'acteurs leaders sur le secteur (via LaPresse).


De Marque: les groupes d'édition français investissent

DemarqueCommuniqué de presse de la société De Marque, le distributeur québécois qui supporte en France la plateforme Eden Livres avec l'annonce d'un investissement majeur des groupes français partenaires. Une étape importante qui vient entériner le développement d'Eden Livres, plus de 13.000 titres de 110 éditeurs vendus par plus de 70 libraires:

Trois groupes d'édition français investissent un million de dollars chez De Marque

Québec, le 22 juin 2012 - De Marque annonce que les groupes d'édition français Gallimard, La Martinière et Flammarion ont investi conjointement la somme d'un million de dollars dans le but de permettre à l'entreprise de développer sa position concurrentielle sur le marché francophone du livre numérique et d'accélérer son développement sur la scène internationale. 

«C'est une étape extrêmement importante dans le développement de notre entreprise, affirme Marc Boutet, Président de De Marque. Cet investissement vient confirmer que la plateforme de distribution de livres numériques que nous avons mise en place depuis trois ans est digne de la confiance des plus grands groupes d'édition dans le monde.»

«Nous travaillons étroitement avec De Marque depuis plus de trois ans et nous sommes extrêmement satisfaits du partenariat qui s'est installé entre nos entreprises, rappelle Patrick Gambache, Président d'Eden Livres et porte-parole des investisseurs. Il nous a semblé naturel de chercher à le renforcer en contribuant financièrement au développement de cette entreprise au moment où le marché du livre numérique s'accélère.»

Les nouveaux actionnaires obtiennent une participation minoritaire dans l'entreprise aux côtés d'autres investisseurs québécois. Les fondateurs et un groupe d'employés conservent la majorité des actions de l'entreprise.

Les investissements de Gallimard, La Martinière et Flammarion viennent compléter une ronde de financement privé de près de trois millions de dollars, au cours de laquelle Développement Économique Canada, le Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et le Fonds d'Investissement de la Culture et des Communications auront apporté à De Marque un appui stratégique et financier important.


Québec: le prêt de livres chronodégradables

Livre-c3a9lectroniqueUn petit point sur le prêt de livres numériques en cours dans le réseau des bibliothèques de Québec, 1500 titres au catalogue:

"Depuis le mois de mars 2012, le Réseau des bibliothèques de la Ville de Québec offre à ses abonnés un service de prêt de livres numériques. Pour les résidents de la ville, l’abonnement au réseau est gratuit et, par le biais de leur numéro d’abonnement et d’un numéro d’identification personnel (NIP), ceux-ci peuvent maintenant emprunter jusqu’à trois livres pour une durée de 21 jours. Les livres numériques sont “chronodégradables”, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus accessibles après la durée du prêt alloué. Ainsi, pas d’amende à recevoir puisque la lecture du livre est automatiquement désactivée." Lire le billet sur EspaceAh.


Livres numériques en prêt dans les bibliothèques de Québec

QuébecA signaler depuis hier, plus de mille livres numériques sont proposés gratuitement pour le prêt dans le Réseau des bibliothèques de la Ville de Québec. Des détails sur le portail du livre québecois:

"Comment y avoir accès? C’est très simple: il suffit d’avoir un abonnement au Réseau des bibliothèques de la Ville de Québec (gratuit pour les résidents de la ville). «Munis de leur numéro d’abonnement et d’un numéro d’identification personnel (NIP), les abonnés pourront gratuitement emprunter un maximum de 3 livres pour une durée de 21 jours. Les livres numériques sont chronodégradables, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus accessibles automatiquement après la durée de prêt», lit-on dans un communiqué.

Pour le moment, impossible de réserver un livre numérique ou de le remettre avant la date d’échéance du prêt. Mais la plateforme numérique mise en place actuellement va évoluer, ceci n’est que la première phase de développement." (via LeLibraire.org).

24 bibliothèques proposent le service, voir le site.

PS: pour plus d'informations, relire le billet de Clément Laberge à propos de la plateforme pretnumerique.ca


De Marque : soutien du gouvernement canadien

Demarque A signaler ce soir l'annonce de l'aide que la société De Marque se voit accorder du gouvernement canadien avec une contribution remboursable de 75.000$. Les fonds consentis permettront à l’entreprise de déployer une stratégie de commercialisation sur les marchés étrangers, afin de positionner avantageusement ses solutions technologiques dans un secteur en pleine effervescence, celui du livre numérique. «Le gouvernement du Canada appuie les entreprises dont les projets permettent de stimuler leur capacité d’innovation. De Marque inc. fait partie de ces PME dynamiques. Elle a d’ailleurs élaboré une stratégie de mise en marché qui contribuera à sa croissance», affirme le ministre canadien. Voir le communiqué officiel ici. On ne peut que se réjouir de cette décision pour une société aussi active pour les livres francophones à travers le monde entier et qui doit malheureusement faire face à autant d'attentisme sur le marché français. Une pensée à notre ami Clément Laberge.


ANEL-De Marque en forte évolution

Entrepot Communiqué de presse aujourd'hui de l'Entrepôt Numérique québecois Anel-De Marque qui franchit trois caps majeurs: 4000 titres au catalogue, 80 éditeurs, 15000 publications vendues depuis sa création en aout 2009. L'ensemble des titres visibles sur la vitrine. Signe de la forte accélération, 5000 de ces livres ont été vendus depuis le début de l'année 2011. Développement à l'international également, en France (rappelons qu'ils sont partenaires d'Eden-Livres) mais aussi en Italie avec plusieurs points de ventes, le dernier annoncé la semaine dernière, eBookizzati à Turin. A noter qu'ils seront présents au Salon du Livre la semaine prochaine. Lire l'ensemble du communiqué ici.