169 notes dans la catégorie "Google"

Belgique: Google Play Books arrive

BelgiqueGoogle Play Books arrive en Belgique. On l’attendait depuis longtemps, c’est désormais chose faite, les éditeurs ont lâchés leurs accords. Le géant de l’internet lance sa plateforme de ventes d’ebooks aux internautes belges détenteurs de terminaux sous Android et va tenter maintenant de combler son retard par rapport à l'offre d'Apple. Une évolution importante pour le marché francophone (via LeSoir).


Google Street View : visites de bibliothèques et de librairies

BiblioA découvrir comme si vous y étiez, la visite de 10 bibliothèques (8 aux Etats-Unis et 2 au Canada) avec Google Street View grâce au site EbookFriendly. La même expérience dans des librairies avait été évoquée au mois de février dernier dans ce billet. Des visites virtuelles avec, pourquoi pas, des ventes à la clé sur des livres en facing. Les partenariats avec Google sont ouverts sur cette page, limités pour l'instant à une douzaine de pays à travers le monde, avec les grandes villes, la France en fait partie. Alors, la visite de la BNF ou de Gibert Jeune pour bientôt?

PS: la librairie Planet'R à Saint-Lô propose la visite virtuelle sur Google Street View. Merci Laetitia.


Agrandir le plan

Google Play Livres : importation de livres dans sa bibliothèque

Google playGoogle vient d’annoncer que la bibliothèque dans Google Play Livres permettra désormais de lire des livres achetés sur d’autres boutiques, ePub comme PDF. Une agréable nouvelle pour tous les adeptes de tablettes ou de smartphones Android qui se désespéraient de ne pas disposer d'une bibliothèque unique, synchronisée sur leurs devices favoris. Il s'agit d'une fonctionnalité "Importation" qui n'est d'ailleurs pas encore traduite en français chez nous, par ici. L'espace est limité pour l'instant à 1000 livres et à 50Mo par fichier. On voit que la proposition d'une bibliothèque unique pour le client est désormais au coeur de la stratégie des principaux acteurs (via GenerationNT).


Arte: le livre selon Google

Si vous n'avez pas vu la diffusion hier soir sur ArteTv du documentaire "Le Livre selon Google", je vous invite à le découvrir. Passionnante synthèse du programme de numérisation Google Books et des différentes problématiques qu'il soulève. Les deux parties sur DailyMotion.


Le livre selon Google (Arte Thema) [P1] [HD... par Les-Films-Docu
Le livre selon Google (Arte Thema) [P2] [HD... par Les-Films-Docu

Hadopi: stratégie contre streaming et téléchargement direct

HadopiIl était attendu, le voilà. A lire le rapport d'Hadopi sur les moyens de lutte contre le streaming et le téléchargement direct illicites. Réflexions, pistes à envisager qui visent à responsabiliser davantage les sites de contenus et de référencement mais également à impliquer l'ensemble des intermédiaires de l'écosystème streaming et du téléchargement direct. Voeu pieu. "Dans cette perspective est encouragée l'autorégulation sous l'égide de l'autorité publique plutôt que la recherche de nouveaux dispositifs contraignants". Voir le billet sur l'Express.

Dans ce rapport, je lis en page 26: "La société Google a développé un nouvel algorithme ("demotion") qui vise à faire baisser dans les résultats le classement des sites qui ne respectent pas le droit d'auteur. Parmi les critères pris en compte pour sous-référencer ces sites, figurent notamment le nombre de notifications auxquelles Google a donné suite pour un site. Dans ce cadre, Google publie un "Transparency Report" destiné à donner une visibilité au public sur les notifications reçues, qui comprend une section consacrée aux demandes de retrait faites sur le fondement d'une atteinte au droit d'auteur".

Simple petit test, une semaine après la sortie du dernier livre de Marc Lévy. En tapant "marc lévy un sentiment ebook gratuit" sur Google. Sur la première page, les deuxième et sixième résultats sont des téléchargements en download, le neuvième un téléchargement en peer-to-peer. Dans les trois cas, le fichier arrive en moins de dix secondes. 3/10. "Demotion", c'est démission en français?


Google prépare la boutique?

AndroidGoogle ouvrirait des boutiques sur le modèle des Apple Store pour présenter et vendre l'ensemble de ses produits, smartphones, tablettes et autres lunettes. Les premiers stores sont prévus aux Etats-Unis en fin d'année 2013. C'est en tous cas ce que révèlent des sources "extrêmement sûres". C'est vrai que Google, comme Amazon d'ailleurs, souffre du manque de visibilité de ses modèles par rapport à ses concurrents (Apple, Samsung, Microsoft et autres) abondamment visibles en boutique (via Huffington Post).

PS: Google avait décliné un tel projet en décembre dernier, nous verrons bien. Merci à l'internaute qui m'a gentimment fourni l'information.


Android MT: tout est-il bon dans le gratuit?

MtA découvrir le magazine Android MT qui publie sous un titre bien évidemment accrocheur "Trouver et télécharger des ebooks gratuits" une liste de 10 sites pour se servir sur les réseaux. Le problème est qu'il amalgame des sites qui respectent le droit d'auteur, d'autres qui pillent allègrement les ayants-droits. "Grâce à votre liseuse, votre tablette ou même votre smartphone, vous avez désormais accès à la plus grande bibliothèque du monde, et tout ça gratuitement! Le tout est maintenant de savoir où chercher. Des ebooks, il y en a partout, et pour les smartphones et tablettes Android, Google Play demeure une source plutôt satisfaisante. Le fond français cependant est encore un peu maigre, en particulier en ce qui concerne le gratuit (on n’y trouvera que les grands classiques libres de droits). Google Play d’autre part n’encourage pas vraiment à la découverte, avec des recommandations assez limités et peu dignes d’un vrai libraire. Les dévoreurs de livres devront donc bien souvent aller chercher ailleurs, et c’est pour leur faciliter la tâche que nous avons fait cette sélection." C'est la fête. La petite astérisque sur la copie privée n'arrêtera personne. De la part d'un éditeur de presse, allez piller dans les kiosques, c'est Google qui finance.

PS: le journaliste qui signe l'article semble d'ailleurs travailler aussi pour le quotidien La Provence.

PS: bingo bien sûr sur Google, encore 2ème page, on attendra la 1ère page demain. "Google reste votre meilleur ami".


Interview de Philippe Colombet (Google Livres)

Philippe-Colombet-Google-France-LivresA découvrir l'interview de Philippe Colombet, directeur des partenariats Google Livres en France, sur le blog SansPapier. La librairie numérique de Google sur le portail GooglePlay est la dernière arrivée en France des majors américains au milieu de l'année dernière et réprésente encore moins de 5% du marché français. C'est encore très peu face aux positions d'Amazon et d'Apple. Le potentiel est évidemment immense avec les tablettes et smartphones qui nous entourent. A décrypter les ambitions de Google sur le marché du livre: "On ne reste pas au stade de la recherche bibliographique, même si elle est faite sur Internet, le but est d’aller aussi vers une dématérialisation de la lecture." Il revient également longuement sur la notion de cloud et d'accès, à l'encontre de la logique du fichier et de la bibliothèque personnelle: "Nous ne sommes pas dans un fichier, qu’on ne fait simplement que télécharger, et qu’on perdrait avec la machine qui l’a porté. Nous sommes vraiment dans un droit d’accès au livre numérique permettant toujours de savoir qu’une instance de ce livre est liée à mon compte dans le nuage numérique. C’est une très grande sécurité de savoir qu’un livre n’est pas attaché à un appareil particulier. Il m’arrive souvent de commencer un livre sur ma tablette Nexus 7, et ensuite, dans les transports en communs, de continuer le même livre – en synchronisant au niveau de la page – sur mon téléphone. Il y a donc un caractère très fluide et synchronisé de ce que nous pouvons faire d’un produit à l’autre. C’est assez efficace, et ça représente une nette évolution. Nous ne sommes pas les seuls à offrir ce type de service synchronisé. Mais ça représente un progrès très important par rapport au simple fait de télécharger un e-pub ou un pdf, et de l’avoir une fois sur un pc. Notre service justifie l’investissement dans un livre numérique." Ce n'est plus le fichier ePub qui est interopérable en tant que tel, c'est la logique de la bibliothèque sur Google, croisée avec ce que Google sait déjà de vous. Des propos qui prennent un relief particulier bien entendu.


Google et le cerveau du monde

Sur vos tablettes bientôt, la diffusion du documentaire "Google and The World Brain" produit par Polar Star Films, présenté au festival Sundance aux Etats-Unis le 18 janvier prochain et bientôt sur la chaîne Arte. L’occasion, pour le réalisateur britannique Ben Lewin, de revenir sur le projet de numérisation de livres baptisé Google Books (via L'Usine Nouvelle). A relire le texte de HG Wells écrit en 1937. Peut-être lancer l'idée d'une soirée décryptée par Olivier Ertzscheid et quelques autres?


Amazon: 400.000 Kindle vendus en France?

KindleLe site Actualitte avancait dans la journée d'hier, dans un billet assez obscur mais avec un titre bien accrocheur (de ceux qui accrochent bien le chaland), un chiffre de 400.000 Kindle vendus en France par Amazon depuis un peu plus d'un an. Je m'interrogeais sur la source alors que l'on sait parfaitement que c'est un véritable secret d'état chez Amazon. Depuis 2008, jamais aucun chiffre de vente du Kindle n'a été communiqué par Amazon aux Etats-Unis. Une information qui doit être connue de très peu de personnes. Le rédacteur m'a confirmé dans la soirée: "Trés fiables, aucun souci là-dessus".

Info ou intox, à chacun de juger. Actualitte n'en est pas à son premier fake. On pourrait reprendre mot pour mot: "Cette information est un fake, évidemment, issue d'un canular ayant pour but, avant tout, de faire réfléchir sur l'offre numérique en France."

Comme par hasard hier soir, le titre du billet avait disparu. Il n'est plus visible que sur Google News, qui relaie aussi à l'international. Reste la mention dans le billet: "Pour autant, depuis le lancement du premier Kindle en France, et sans évidemment compter les ventes générées pour les fêtes, on estimerait entre 350.000 et 400.000 le nombre de lecteurs ebook écoulés en France depuis le lancement du premier modèle. Des chiffres impossibles à confirmer, mais tout à fait fiables..." On s'amuse beaucoup avec les infos et les accroches sur Actualitte, il serait intéressant de savoir ce qu'en pensent Amazon France et Google.

Kindle


Etats-Unis: les librairies indépendantes avec Kobo

KobologoL'A.B.A. (American Booksellers Association) encourage les librairies indépendantes américaines à résilier dès à présent leurs comptes avec Google, à se tenir prêt pour le changement. Le 7 janvier prochain sera la date limite, mais il n'y aura pas d'interruption dans la capacité de vendre des livres numériques. Google a officiellement annoncé qu'il suspendait le soutien de leur écosystème du livre numérique le 31 janvier 2013. Les libraires indépendants sont invités à rejoindre Kobo. Il n'y a pas de frais supplémentaires et beaucoup trouvent qu'il est beaucoup plus facile de faire des affaires avec Kobo. De meilleures commissions sur la vente de livres. Kobo a également mis en place un programme, les membres de l'ABA pouvant vendre les livres électroniques de la gamme Kobo directement dans leurs magasins. Avec le programme de Google, les clients devaient obtenir leurs appareils en provenance d'autres sources, ce qui limitait les librairies dans le développement de marges sur les achats de livres. Les clients peuvent toujours lire les livres déjà achetés sur Google à travers "Mes livres numériques Google" liés sur leurs comptes. Les magasins peuvent aussi créer d'autres liens sur leurs sites. Ils seront toujours accessible via des comptes clients Google Play (via GoodeReader).


Lyon: la bibliothèque Numelyo

Logo-numelyoLyon ouvre sa bibliothèque numérique, c'est Numelyo. On se rappelle du partenariat avec Google signé il y a quatre ans qui avait soulevé la polémique, en ce temps-là Google était encore le grand méchant loup. Des documents remarquables, par exemple les manuscrits mérovingiens et carolingiens, un fonds de livres anciens très rares:

"La collection des livres anciens de la Bibliothèque municipale de Lyon comprend 500.000 documents, de l’incunable au livre imprimé jusqu’en 1920. Elle va être progressivement mise en ligne au fur et à mesure de l’avancée des opérations de numérisation.
Son noyau est formé par la collection constituée entre 1565 et 1762 par les jésuites qui tenaient le collège de la Trinité de Lyon. Vers 1750, ils y avaient rassemblé 50.000 volumes utilisés principalement par les professeurs. On y trouvait des livres donnés par des pères jésuites comme le père Auger, confesseur d’Henri III, le père Coton, confesseur d’Henri IV, le père La Chaise, confesseur de Louis XIV ou le père Ménestrier. En 1693, l’archevêque de Lyon, Camille de Villeroy lègue sa bibliothèque de plus de 5.000 ouvrages magnifiquement reliés en maroquin. En 1765, la gestion de la bibliothèque passe sous la responsabilité du Consulat, la municipalité lyonnaise, qui ouvre la bibliothèque au public trois fois par semaine.
La collection bénéficie ensuite des confiscations révolutionnaires, puis de nombreuses achats ou donations faits au long des XIXe et XXe siècles (collections Coste, Bonafous, Lacassagne…). En 1998, elle reçoit la collection jésuite des Fontaines, forte d’un total de 500.000 documents dont près de 200.000 anciens.

Encyclopédique, cette collection reflète la diversité de la production imprimée internationale, mais présente quelques points d’excellence. Ainsi les éditions lyonnaises des premiers siècles de l’imprimerie. Lyon se fait vite une réputation dans ce domaine: de ses ateliers sortent des livres illustrés, des livres de chevalerie ainsi qu’une littérature narquoise et facétieuse (Rabelais) qui s’exporte dans tous les pays. C’est à Lyon que sont imprimés pour la première fois en France des livres en italique, des caractères hébraïques et des impressions musicales. Au milieu du XVIe siècle, 450 ateliers typographiques fonctionnent et font de Lyon le siège du commerce international du livre. De cette abondante production, la Bibliothèque municipale de Lyon garde un important témoignage dans tous les domaines du savoir: bibles illustrées, ouvrages de droit, d’érudition, de science et de médecine, d’histoire et de littérature.
Viennent s’y ajouter de nombreuses éditions étrangères dont certaines fort rares notamment d’Italie, d’Allemagne et d’Espagne dans tous les domaines.
La musique imprimée, l’histoire, les beaux-arts, la géographie sont d’autres secteurs bien représentés dans les collections."

Lire les billets de Silex et Bertrand Calenge.


Samsung Chromebook à l'essai

Ss-cb-keyframe-endA voir la vidéo et la présentation du Samsung Chromebook sur MobileTechreview. Un écran 11,6 pouces, un bon clavier, une fabrication de qualité, l'environnement Google en connection. "It doesn't look Fisher-Price". A l'heure où l'on parle d'installer des tablettes dans les écoles, une alternative qu'il ne faudrait peut-être pas oublier, surtout à 249$ pour ce modèle. Disponibles aux Etats-Unis et Royaume-Uni uniquement.


Vraies et fausses critiques

VraifauxPour commenter les livres sur GooglePlay, il faudra désormais être inscrit sur Google+. Le nom ainsi que la photo des utilisateurs apparaissent du côté gauche de l’avis. C’est donc la fin des avis anonymes publiés sur la librairie de Google. Peut-être éviter les "fausses" critiques et les dérives que l'on connait. Ce serait devenu un sport national. Même Amazon entend faire le ménage, lire ici. Pour Google, une stratégie qui diffère de celle de Facebook ou Twitter. Plutôt que de tenter de devenir le réseau social le plus utilisé, ce qui serait de toute façon impossible à moyen terme, Google implante son réseau social à travers tous ses services. Plusieurs clients de Google utiliseront ainsi Google+ sans même s’en rendre compte (via BrunoDescary).


Google: 1 million de Nexus 7 par mois

Nexus7La petite tablette Nexus 7 de Google se vendrait désormais au rythme d'1 million d'exemplaires chaque mois. Et ce avant les achats des fêtes de fin d'année. C'est Asus qui a laissé filtrer l'information. On comprend mieux l'arrivée de l'iPad mini sur ce marché de la tablette mobile. La Nexus 7 en tablette 7 pouces leader, il va être intéressant de suivre les ventes d'Amazon et d'Apple sur cette gamme (via 01Net).


Google mène le front commun

Tablette-nexus-7-300x266Dernier acteur à se déclarer sur le marché des tablettes pour les fêtes, Google a annoncé la sortie de nouvelles versions de sa tablette Nexus 7, 32Go à 249€ et surtout 3G à 299€ qui complètent l'entrée de gamme 16 Go à 199€. Toutes fabriquées par Asus. Des tablettes grand format 10 pouces que l'on attendait aussi, des modèles 16Go à 399€ et 32Go à 499€ réalisées en partenariat avec Samsung. Google a également annoncé une gamme de smartphones Nexus 4 avec LG. Décidément LG, Asus, Samsung, le front est uni face à Apple. Avec des tarifs sans comparaison. Pour le prix d'un seul iPhone 5, vous pourrez acheter des Nexus 4 et 10!


Piratage: Google modifie son algorithme

GoogleMesure qui allait de pair avec le développement de l'offre sur Google Play, Google a modifié son algorithme en août dernier, afin «qu’un internaute trouve plus facilement des œuvres de source licite». Comment? «Google prend désormais en compte dans son système de référencement les notifications de contenus illicites, de telle sorte que des contenus signalés à plusieurs reprises comme illégaux, apparaîtront moins facilement dans les résultats de recherche des internautes.» C'est Aurélie Filippetti, notre ministre de la Culture, qui s'est épanché sur le sujet hier au Conseil Supérieur de la propriété littéraire et artistique. Depuis la rentrée en effet, à la requête "Ebook gratuit", un certain nombre de sites de téléchargements illicites de livres n'apparaissent plus sur les premières pages de Google (via PCInpact).


Google Nexus 7 chez Presse-Citron

Très intéressant test de la tablette 7 pouces Nexus 7 de Google, qui vient de sortir en France, chez Presse-Citron. Une conclusion qui se passe de commentaires: "Reste à savoir si un éventuel iPad 7 pouces ne serait pas de nature à me faire revenir chez Apple? En attendant, je crois que nous tenons la meilleure tablette du marché, tout simplement."

PS: "A la recherche du temps perdu" avec "Ghost Rider"!


Google Nexus 7 disponible en France

Nexus7Premier acteur a ouvrir le bal sur le marché des mini-tablettes 7 pouces, Google propose désormais sa Nexus 7 en France en deux versions, 8 et 16Go respectivement à 199 et 249€ sur le site Playstore ainsi que dans plusieurs enseignes de la grande distribution à partir de la semaine prochaine (Fnac, Darty, Boulanger, etc).

PS: à lire le test très complet que lui consacre LesNumériques.


On connait la musique

DialogueCe qui est bien avec le marché de la musique, c'est qu'il balise le terrain pour notre marché du livre. A lire sur Ecrans toujours, les frictions entre Google et les producteurs de musique britanniques:

«Après avoir dit à Google 100.000 fois qu’un site est illégal, nous pensons que ce site ne devrait pas arriver avant iTunes et Spotify dans les résultats [fournis par Google], a estimé Geoff Taylor, le représentant public de la British Phonographic Industry. Si Google sait qu’un site est illégal... alors ce site devrait être bloqué. Mais ils le conservent dans leurs résultats de recherche.»

«Ce n’est pas à Google d’arpenter le web pour juger ce qui est ou n’est pas légal, et je ne pense pas que les internautes voudraient que nous le fassions, a expliqué Theo Bertram, responsable de la politique de Google pour le Royaume-Uni. Lorsqu’on nous dit “c’est mon contenu sur cette page”, nous l’enlevons rapidement [du moteur de recherche, ndlr]. Nous faisons cela près de deux millions de fois chaque mois.»

Ambiance...

PS: en même temps, on annonce en France qu'un accord historique entre Youtube, la plateforme de Google, et la Ligue de football professionnel a été conclu pour diffuser dans le monde entier, comme quoi.


Google Play: tous les livres

GoogleplayDéjà premier bibliothécaire du monde, Google entre de plein pied dans le monde de la librairie. Et comment! Avec l'arrivée massive des livres sous droits des éditeurs français, conjuguée avec tout ce que Google avait déjà numérisé avec son programme GoogleLivres, Google dispose désormais du plus vaste fonds de livres numérisés francophones. L'effort entrepris depuis décembre 2004 se concrétise aujourd'hui. De quoi affirmer sans ambages "Tous les livres sont sur Google Play" et être proche de la réalité numérique. Beaucoup de retours déjà d'utilisateurs depuis hier qui font part de l'ergonomie exceptionnelle. Alors que tout avait pédalé dans la semoule du côté des éditeurs avec Apple, Amazon, Fnac/Kobo au démarrage, tout fonctionne à merveille avec Google. Sobriété et efficacité du design, aperçus, commentaires, etc. Certains m'ont même dit qu'ils ne s'étaient occupés de rien! Absent du marché jusqu'ici, Google va bouleverser complètement la donne.

GoogleUn point d'entrée, mais les deux univers web et marchand ne sont pas étanches, essayez de taper Marc Lévy sur GoogleBooks et hop, direction GooglePlay, passage en caisse. Sur le moteur de Google lui-même, les pages n'arrivent pas encore, mais jusqu'à quand? Test sur ma tablette Asus Transformer ce soir, en attendant la version JellyBean, merci Asus. La question est aussi de savoir comment on peut disposer de sa bibliothèque sur ses livres électroniques avec Adobe en intermédiaire. A suivre...


Google se paye la critique

ChequeAvec l'ouverture Google Play, Google ne s'est pas seulement contenter des livres. Il a aussi "négocié" le luxe des critiques de livres; Babelio, Goodreads, MyBoox, Fnac, sans doute d'autres encore, déversent leurs contenus. En une seule journée, Google prend tout d'un seul coup. Bienvenue, vos critiques à tous sont désormais sur la librairie Google.

PS: Cris d'orfraies, mon billet soulève certaines "ambiguités", Google n'aurait payé personne. Quoi, toucher de l'argent de Google, vous n'y pensez pas! Eh bien justement, c'est ce que tout un chacun est en mesure de penser pour récupérer ainsi tous les post-it jaunes sur les tables. Google aurait eu l'autorisation "bienveillante" des uns et des autres, bravo Google. Dommage que les mêmes "ambiguités" ne se soient pas poser pour d'autres librairies numériques. Il y a décidément Google et les autres!

PS: Acte militant. Impossible de donner son accord pour passage sur GooglePlay, j'ai supprimé mes critiques de Babelio ce soir, vous ne pourrez pas lire la suite, dommage.

Babelio