369 notes dans la catégorie "Lecture"

CNL : une étude sur les jeunes et la lecture

CnlLes jeunes aiment la lecture ! Une étude qui manquait assurément pour le confirmer. Aujourd’hui a été présentée une étude du Centre national du livre, confiée à Ipsos, sur les jeunes, dans leurs rapports au livre et à la lecture. Menée à l’échelon national, elle porte sur un échantillon de 1.500 jeunes, âgés de 7 à 19 ans. Ils ont été interrogés en ligne, du 25 mai au 1er juin 2016, sur leurs pratiques en termes de lecture, leurs perceptions, leurs motivations ou leurs freins à lire des livres, leurs sources de prescription et leurs modes de procuration des livres, leurs loisirs.

Lecture

Cette étude est disponible sur le site du CNL. Plusieurs slides concernent la lecture de livres numériques chez les jeunes, je vous laisse les découvrir ci-dessous, cliquez sur les documents.

Etude1

étude2

étude3


Europe : les libraires européens pour la liberté d'expression

EibfC’est demain 22 juin 2016 que l’UNESCO devrait dévoiler le nom de la ville désignée Capitale mondiale du livre 2018 ; un choix qui devrait tenir compte des recommandations de l’association internationale des éditeurs (IPA) et la fédération internationale des associations de libraires (IFLA). Egalement membre du comité de sélection depuis 2002, l’EIBF (et précédemment IBF) a en effet annoncé sa décision de démissionner, effective ce jour.

« Il nous semble important de partager publiquement les raisons qui nous poussent à ne plus soutenir ce Prix, ou tout du moins les nouveaux critères d’évaluation qui lui seront applicables à partir de cette année » précise Fabian Paagman, co-Président de l’EIBF « L’EIBF a toujours soutenu avec la plus grande fermeté les principes mis en avant dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. Pour l’EIBF il est donc clair que la liberté d’expression représente un principe démocratique fondamental qui se doit d’être respecté en toutes circonstances et dont l’application n’est en aucun cas négociable. Publier et vendre des livres n’est possible que grâce au respect inconditionnel de ce fondement essentiel qu’est la liberté d’expression.» Lire le communiqué complet de l'EIBF ici.


Une exposition Liber Numericus à Nantes

Sans titreA découvrir du 10 juin au 3 juillet l'exposition Liber Numericus qui se déroule à Nantes à La Fabrique sur L'Ile de Nantes, au cœur du Quartier de la Création, à proximité du Hangar à Bananes, dans le prolongement des Nefs des Machines de L'Ile et de l'Eléphant. Conçue par l'Agence Stéreolux, Liber Numericus propose "d'offrir un instantané de la période de transition que nous vivons, en explorant les mutations des représentations du livre, tant en littérature que dans les arts plastiques. Les œuvres présentées sont à l'image de pratiques quotidiennes de lecture, entre livre et écran, mais aussi à la croisée de deux imaginaires: celui du livre et du numérique". De nombreux artistes plasticiens contemporains français et étrangers ont été sollicités sur ce projet, ainsi que des éditeurs pure-players numériques. Tous les détails sur le site dédié.


Tablette ou liseuse : l'une ou l'autre pour lire des livres ?

TabletteliseuseVous hésitez entre tablette et liseuse pour lire de vrais livres dans leurs versions numériques? A lire absolument cet excellent petit billet du côté de LettresNumériques. Les bonnes questions à se poser. Merci à Vincianne pour les sympathiques renvois sur mes pages.

PS: à relire, je répondais à la question en donnant des pistes en 2011 déjà. Rien de changer sous la lumière du jour...


Livre numérique : les cinq bons plans

BonsplansPuisque la mode est aux soi-disants bons plans par çi, aux soi-disants bons plans par là, voici quelques conseils avant l'été si vous voulez vous essayer à la lecture numérique :

  • 1/ Lire au format ePub. Ne succombez pas à des modèles propriétaires où vous ne disposerez jamais de vos livres numériques librement, mais un seul droit d'accès. Le format universel du livre numérique est le format ePub, ne l'oubliez pas avant d'acheter vos différents matériels.
  • 2/ Trouver des livres du domaine public de qualité. On trouve à boire et à manger sur le web du côté du gratuit. Sachez repérer des offres de qualité, des livres numérisés et corrigés avec soin. Attention aux aigrefins qui vous proposent des offres payantes récupérées gratuitement sur le web. Gardez vos euros pour autre chose.
  • 3/ Acheter chez des libraires indépendants. Beaucoup de vos libraires de proximité ont des offres de livres numériques. A l'heure où la librairie indépendante montre un regain d'intérêt de la part des lecteurs, c'est les soutenir que d'acheter vos livres numériques chez eux. Allez en parler avec vos libraires. C'est aussi chez les libraires indépendants que l'on trouve tous les livres sans DRM (avec un simple tatouage) proposés par les éditeurs qui défendent ce modèle. Vous pourrez lire et partager vos lectures dans un cadre privé en toute liberté, bien loin de ce que proposent les géants anglo-saxons.
  • 4/ Constituer-Echanger vos propres bibliothèques. Au fil des semaines, des mois, constituer vos propres collections et bibliothèques comme vous le faites sur les étagères pour vos livres imprimés. Clés usb, disques durs, clouds personnels, sortez là-aussi des environnements propriétaires qui ne respectent pas la confidentialité de vos lectures. Dans la mesure du possible, privilégez les offres sans DRM (avec un simple tatouage). Echanger vos livres en toute liberté, en toute confiance avec vos proches.
  • 5/ Emprunter des livres dans une bibliothèque. Jusqu'à 4 livres par mois depuis chez vous avec un code d'accès. Il y a encore peu de bibliothèques qui proposent des livres numériques (une cinquantaine seulement) mais les offres s'accélèrent. Si vous habitez en province, profitez d'un voyage pour vous inscrire à celle de Paris. Entrez dans n'importe quelle bibliothèque de la Ville de Paris, vous serez conseillé.

Vive la lecture numérique en toute liberté !


Journée mondiale du livre et du droit d'auteur 2016

LivreLe samedi 23 avril sera la journée mondiale du livre et du droit d'auteur. L’idée de cette célébration trouve son origine en Catalogne (Espagne) et a été reprise au niveau international par l'Unesco. Une belle affiche réalisée par nos amis québécois pour l'occasion, j'en mettrais d'autres à suivre si j'en vois. Plus de 480 libraires indépendants en France et en Belgique francophone s'y associeront cette année. Réaffirmer le rôle des livres dans nos sociétés, les espaces de plaisirs et de libertés qu'ils procurent au quotidien. Allez chez vos libraires, dans les bibliothèques. Un petit mot pour le livre numérique en souhaitant qu'il se développe avec plus d'interopérabilité, de respect des libertés pour les lecteurs de demain, il y a encore bien du pain sur la planche comme on dit. Vivent les livres, dans tous les formats !

Livre


La lecture sur mobile, ça vient ?

SmartphoneOù en est la lecture de livres numériques sur mobile? Bien sûr qu'on lit sur les smartphones mais est-ce que les livres numériques y trouvent réellement leur place? Les usages changent-ils? La question revient régulièrement au fil des années depuis le succès de l'iPhone et de tous les autres qui ont suivis. C'était le thème des dernières assises du livre numérique organisées par le SNE en mars dernier. A voir le sujet proposé par WebTVCulture aujourd'hui. 


Glose, le réseau social de lecture 2.0, ouvre en France

GloseUn peu plus d'un an après son lancement aux Etats-Unis, l'application de lecture "sociale" Glose a profité d'un salon Livre Paris bien dégarni côté numérique pour arriver sur le marché français. Lancée fin 2014 (je ne l'ai guère vu beaucoup citée sur les sites anglo-saxons l'année dernière), Glose est une librairie numérique sous la forme d'une application smartphone, se voulant aussi un réseau social de lecture. Mélange de iBooks/ GooglePlay et Babelio en somme, en attendant le FacebookStore. Puisque le smartphone est annoncé comme le nouvel eldorado, on va suivre cela attentivement. C'est surtout l'articulation par rapport à des réseaux sociaux comme Facebook et d'autres qui sera déterminante. Marc Lévy figure déjà dans les premiers lecteurs français avec plus de 500 amis. Glose est disponible à la fois dans les environnements IOS et Android, les applications gratuites sont proposées. Téléchargement à l'unité, pas de formules d'abonnement en streaming pour l'instant. Des livres qui resteront associés dans votre bibliothèque Glose avec une DRM propre, pas de possibilité de les exporter ailleurs, vers des applications comme BlueFire, Aldiko ou Mantano, ni vos étagères iBooks bien entendu. Autre élément, il n'y a pas de possibilité d'exporter sur les liseuses: «Nous ne sommes pas sur les liseuses à encre électronique, admet le fondateur Nicolas Princen, il n’y a pas vraiment de demande.» Ah, bon...

Du côté de l'offre de titres, Glose semble avoir contracté avec beaucoup de groupes mais il est difficile de se rendre compte de l'étendue réelle du catalogue français, pour l'instant une sélection choisie de nouveautés. Les éditeurs vont tester avant d'aller plus loin sans doute. Glose offre 10% de consultation gratuite des livres de son catalogue (c'est donc qu'il dispose des fichiers des éditeurs) et promet un large choix de nouveautés, autant que de sélections thématiques. Il y a aussi l'inévitable formule d'auto-publication pour les auteurs, Glose s'est rapproché de communautés dans l'éducation. A suivre Glose, n'hésitez pas à me faire part de vos commentaires... (via Challenge). 


Booktubeuses, booktubeurs : suivez le guide

BooktubeBooktubeuses, booktubeurs, contraction de Book et de YouTube, ce sont ces nouveaux lecteurs/ critiques littéraires qui investissent la plate-forme vidéo bien connue. La nouvelle critique littéraire de demain? Ils sont en tout cas particulièrement choyés par les éditeurs. A découvrir sur DocaParis un très complet guide non-exhaustif qui en référence une bonne trentaine.


Enssib : une typologie des lecteurs numériques

EnssibCatherine Muller revient aujourd'hui sur le site de l'Enssib sur une vaste étude "Le numérique et le nomade - Étude sur les usages du livre numérique dans les bibliothèques publiques de la région Rhône-Alpes" réalisée cette année par Mabel Verdi, Docteur en Sociologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) dans le cadre d’un post-doctorat à l'Enssib. Cette étude sera bientôt publié dans son intégralité, nous avons aujourd'hui les premiers éclairages et conclusions. J'ai retenu particulièrement la mise en valeur d'une typologie des lecteurs numériques:

Trois types de lecteurs qui ont expérimenté la lecture numérique: les «convaincus», les «dubitatifs» et les «désenchantés». Ils se distinguent principalement par l’attitude plus ou moins positive vis-à-vis du livre numérique. Nous considérons que les «convaincus» sont devenus des lecteurs numériques. Ils se sont équipés de leur propre terminal de lecture et l’ont incorporé dans leur pratiques quotidiennes de lecture: en un mot, ils se sont appropriés l’outil.

Pour leur part, les «désenchantés» ont accédé à l’usage sans devenir des usagers. Ils ne sont pas dans le refus absolu d’un possible usage, mais à présent ils sont dans le non-usage. Certains d’entre eux focalisent leur critique sur des aspects externes – l’offre, le prix, les fonctionnalités des terminaux de lecture –, tandis que d’autres se centrent plutôt sur des contraintes internes – la difficulté à maîtriser l’outil et l’incapacité à trouver dans la lecture numérique une fonction pratique qui ajoute un plus à la pratique de lecture traditionnelle. Si ces critiques trouvent une réponse, les «désenchantés» sont prêts à ressayer. Nous soutenons ainsi que les désenchantés sont déçus, mais persévérants.

Entre ces deux profils se trouvent les «dubitatifs», qui apparaissent comme des usagers occasionnels. Il est intéressant de souligner que les non-usages ne se présentent pas seulement dans les profils moins attirés par la lecture numérique, mais également chez les «convaincus». Dans ce dernier cas, les non-usages se manifestent dans la sous-utilisation des fonctionnalités.

A lire le billet dans son intégralité ici.


CREDOC : les profils des lecteurs numériques français en 2015

LectureLe Credoc vient de publier sa 15e édition du Baromètre du Numérique, réalisé pour le Conseil général de l'économie (CGE) et l'Arcep. Trois pages sont consacrées spécifiquement à la lecture de livres numériques. 4 années après l'arrivée d'Amazon en France en 2011, les usages des français progressent désormais rapidement, les français ne semblent pas allergiques au livre numérique:

En 2011, 80% des enquêtés déclaraient ne jamais vouloir lire de livres au format numérique. S’ils restent 72% à défendre cette position en 2015, l’idée de lire à l’avenir sur un support numérique a progressé: 20% des personnes interrogées l’envisagent en 2015 contre 16% en 2011 (graphique 75).

Le nombre de lecteurs de livres numériques demeure faible mais augmente rapidement. Il a doublé en quatre ans pour atteindre 8% cette année.

Graphique1

L’âge est un facteur primordial dans la pratique et l’intérêt porté aux livres numériques. Les 25-39 ans sont les plus gros lecteurs de livres numériques (tableau 28): 13% affirment en lire déjà.

Les 12-24 ans, bien que ne comptant qu’un faible nombre de lecteurs, se montrent particulièrement intéressés par cet objet numérique: 30% des 12-17 ans indiquent vouloir un jour lire un livre numérique, une proportion similaire à celle de 2011. Les 18-24 ans sont, en 2015, aussi nombreux que les 12-17 ans à déclarer qu’ils liront un livre numérique dans le futur (30%) mais, contrairement à ces derniers, étaient loin d’être aussi favorables à cette idée lors de la dernière enquête. Seuls 19% des 18-24 ans avaient estimé pouvoir lire un livre numérique à l’avenir en 2011 (tableau 28).

Les sexagénaires sont également plus nuancés dans leurs réponses qu’en 2011. 90% d’entre eux déclaraient alors ne pas lire et ne jamais vouloir lire un livre numérique, contre 78% lors de l’enquête de 2015 (graphique 76).

En lien avec le jeune âge des lecteurs de livres numériques, ce type de lecture concerne davantage les personnes toujours en cours d’études (13%, tableau 28). Ces derniers s’avèrent en outre plus enthousiastes à l’idée de lire de cette manière (30% indiquent qu’ils le feront à l’avenir).

Le diplôme est un autre facteur important. Les lecteurs de livres numériques sont en moyenne davantage diplômés: 14% des diplômés du supérieur lisent sur ce format contre 4% des titulaires d’un Bepc (tableau 28).

De même, le niveau de revenus a un impact sur la curiosité suscitée pour ce type de produits. Les personnes disposant de revenus élevés, par ailleurs plus souvent lectrices que les personnes aux revenus plus faibles, sont plus favorables à une lecture numérique: 35% d’entre elles lisent ou comptent lire des livres numériques, contre 25% des personnes disposant de bas revenus (tableau 28).

Enfin, des disparités selon la taille de l’agglomération de résidence sont apparues entre 2011 et 2015 (graphique 76). En 2015, les habitants de l’agglomération parisienne s’avèrent à la fois plus grands lecteurs et plus favorables à la lecture future de livres numériques que les habitants d’agglomérations moins peuplées: 44% des habitants de l’agglomération parisienne lisent ou comptent lire des livres numériques contre 21% des habitants d’agglomération de moins de 2.000 habitants, un écart inexistant en 2011.

Graphique2

Graphique3

Le rapport complet est ici.


Rentrée littéraire 2015 : les prix Aldus

2015Fin de cette semaine tant attendue des prix littéraires. Sur les 15 titres coups de coeur que j'avais sélectionné les 11 septembre, 11 octobre et 30 octobre, l'un a obtenu le Prix Goncourt, un autre le Prix du roman Fnac, un autre encore le Médicis Etranger hier, pas mal, non? Cela a été dur de départager mes propres coups de coeur mais comme promis je vous donne aujourd'hui les trois romans que j'ai préféré dans cette rentrée littéraire 2015. Un choix personnel et subjectif que j'assume. J'espère que je vous aurais donné l'envie de les découvrir. Bonnes lectures!

Prix Aldus 2015 du roman français: "Pirates" de Fabrice Loi chez Gallimard

Prix Aldus 2015 du roman étranger: "La Déchirure de l'eau" de John Lynch au Castor Astral

Prix Aldus 2015 du polar/ thriller: "Les Assassins" de R.J. Ellory chez Sonatine

Pirates Déchirure Assasins


Rentrée : mes livres favoris - série 2

CoeurAprès une première série de titres mi-septembre, cinq nouveaux livres de cette rentrée que j'ai lu et que je vous conseille, par ordre alphabétique d'auteurs. De quoi exciter votre curiosité j'espère, ils en valent tous la peine. Je donnerais une autre liste fin-octobre, soit 15 livres au total, avant de vous donner en novembre mes trois livres préférés de cette rentrée. Ce sera bien difficile de les départager.

  • Une forêt d'arbres creux de Antoine Choplin (Fosse aux ours)
  • Boussole de Mathias Enard (Actes-Sud)
  • Encore de Hakan Günday (Galaade)
  • La Déchirure de l'eau de John Lynch (Castor Astral)
  • Les Infâmes de Jax Miller (Ombres noires)

Foret énard Encore Déchirure Infames

 


La Médiathèque de Dijon pour les malvoyants

France_3_Franche_ComtéReportage de France 3 Bourgogne à la Médiathèque de Dijon pour présenter l'espace de lecture pour les malvoyants. Conçu avec l'association Valentin Haüy, il propose des collections en gros caractères, des livres sonores, un télé-agrandisseur vocal, des livres au format Daisy et des lecteurs Victor empruntables. Tous les détails ici.


Québec : 25 principaux avantages du livre numérique

Kersanti"25 principaux avantages du livre numérique". C'est Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies en éducation à Université de Montréal, qui nous propose de lister les résultats préliminaires d’une enquête réalisée auprès de plus de 100 jeunes du secondaire et d’une revue exhaustive de la littérature scientifique au Québec. Avantages cognitifs, affectifs, sociaux, etc. "Dans l’étude que nous avons réalisée au printemps 2014 (à retrouver ici), les jeunes du secondaire rencontrés ont clairement indiqué ne presque plus lire de livres papier, sauf quand ça compte, ou quand ils sont obligés. En fait, moins de 5% des élèves rencontrés aiment lire un livre papier par plaisir, et non par obligation. Certains ont même affirmé n’avoir jamais lu un livre [papier] au secondaire. Alors oui, selon nous, la question posée n’est pas la bonne. Ce qui est réellement fondamental, c’est plutôt d’amener tous les jeunes à lire, à lire plus, et à lire une variété de textes… pas juste des pages Facebook, des textos ou des tweets." Ces 25 avantages à télécharger ici.


Rentrée : mes livres favoris

CoeurCinq premiers livres de cette rentrée que j'ai lu et que je vous conseille, par ordre alphabétique d'auteurs. Moi aussi je donne ma petite liste. Allez les découvrir et les feuilleter en librairies, physiques comme numériques. Dans leurs genres très différents, j'ai passé de très bons moments avec eux. J'en ai lu quelques autres assez affligeants, je vous en ferais grâce. N'hésitez pas à me faire part de vos retours, vos conseils de lecture, d'autres livres à venir en fin de mois.

  • La Septième fonction du langage de Laurent Binet (Grasset)
  • Quand le diable sortit de la salle de bain de Sophie Divry (Noir sur blanc)
  • Les Assassins de R.J. Ellory (Sonatine)
  • Pirates de Fabrice Loi (Gallimard)
  • Trois gouttes de sang et un nuage de coke de Quentin Mouron (Grande Ourse)

Binet Divy Ellory Loi Mouron

 


Liseuses : 10 conseils pour bien acheter en 2015

LiseusesMise à jour de ce billet qui a plus de deux ans maintenant et qui reste l'un des billets les plus lus sur le blog. Je ne reviendrais pas sur le sempiternel débat liseuses/ tablettes. Il semble désormais derrière nous. Les liseuses et les tablettes sont maintenant présentes dans nos usages de lecture. Depuis plusieurs années les grandes enseignes les proposent les unes et les autres, chacun a pu les prendre en main et comprendre les différences. Si vous êtes gros lecteur, vous comprendrez sans doute rapidement que ce sont les liseuses sans rétro-éclairage qui procurent le plus de confort de lecture en toutes circonstances, que ce soit autonomie, plein air et fatigue visuelle.

Si vous avez compris qu'une liseuse est bien la "machine à lire" qu'il vous faut, laquelle choisir?

L'offre est importante, pas moins de 18 modèles disponibles en France chez 4 acteurs différents. Tous ont renouvelé très largement leurs gammes cette année: Amazon(3), Bookeen(3), Kobo(5) et PocketBook(7).

10 thèmes repérés pour vous donner mon propre sentiment:

  • la marque: la technologie des liseuses est mature aujourd'hui, tous les modèles proposés par les quatre marques sont robustes et éprouvés. Chez tous, efforts de design, de matières, d'ergonomie. Les petits problèmes de qualité ont été gommés peu à peu avec les nouveaux modèles et les mises à jour des firmware. Chaque marque propose des modèles avec la dernière technologie d'encre électronique au meilleur contraste, eInk Carta. Seul Amazon propose un environnement fermé avec des livres achetés au seul format d'Amazon.
  • le prix: un argument important pour ceux qui ne lisent pas trop, moins si vous êtes gros lecteur, vous amortirez votre choix rapidement. La fourchette est large entre 59 et 189€. A mon avis, au-delà d'une quinzaine de livres par an, l'amortissement d'une liseuse est bien réel. Ne pas hésiter à regarder autour de 100€. Surtout que l'on observe bien souvent que l'acquisition d'une liseuse provoque rapidement des lectures en plus.
  • la taille de l'écran: les modèles 5 pouces compacts ont été abandonnés, c'est bien dommage, ils reviendront peut-être. Les modèles 6 pouces sont désormais le standard. Pour les personnes souhaitant grossir les caractères et avec un usage pas forcément nomade, je conseille de regarder attentivement le modèle 6,8 pouces chez Kobo (Aura H2O), voire même les modèles 8 pouces chez PocketBook et Bookeen. Pour PDF et BD/mangas, pas forcément un argument, tant les liseuses se révèlent assez décevante pour l'un et l'autre. Les liseuses, des machines à lire des romans/ essais au format ePub, ne pas oublier, c'est l'essentiel.
  • attendre la couleur?: j'ai répondu dans l'item précédent. Si vous voulez la couleur, pour l'instant ce sont les smartphones/ phablets, tablettes et ordinateurs, avec l'inconfort d'une lecture immersive dans la durée que l'on connait tous. On attendra encore quelques années pour la révolution de la lecture numérique en couleur.
  • l'éclairage intégré: pas forcément indispensable mais il est présent maintenant presque partout en standard en moyenne gamme. Si vous souhaitez lire le soir dans votre lit sans lampe de chevet, forcément indispensable. Sinon, une fonctionnalité que vous n'utiliserez pas forcément beaucoup, vous verrez, hormis dans des conditions d'éclairage difficile. Quoi que l'on dise, lumière du jour et lumière artificielle se font concurrence plus qu'autre chose, vous aurez vite tendance à zapper la deuxième au seul profit de la première. Surtout avec des écrans en eInk Carta à l'excellent contraste.
  • le catalogue et l'écosystème: voir le premier point. L'offre de livres numériques en France est la même partout, le prix est le même partout garanti par la loi. Si vous souhaitez absolument acheter directement sur votre appareil, tous le propose Amazon, Kobo, Bookeen et PocketBook (avec Decitre et Cultura). Cependant, je vous conseille d'acheter depuis votre ordinateur pour gérer votre bibliothèque personnelle. Comme dans le cas de la gestion de votre musique en MP3, télécharger rapidement avec un cable usb, c'est très pratique, bien plus efficace pour gérer l'ensemble de sa bibliothèque et échanger des livres en famille ou avec des amis quand cela est possible sans DRM. 171 éditeurs en proposent à ce jour, la liste ici. Sachez les repérer. Si vous êtes y sensibles ainsi que sur l'utilisation de vos données personnelles, optez pour les modèles les plus génériques et ouverts, chez Bookeen et PocketBook.
  • le wifi/3G: wifi sur tous les modèles, pour mettre à jour, acheter, mais aussi pourquoi pas accéder à des clouds personnels (Dropbox, Hubic, etc.) pour récupérer ses livres dans sa bibliothèque et s'éviter les cartes SD. Avec l'accès par ses favoris, cela marche très bien. Seul Amazon propose un modèle 3G en France. Intéressant si vous êtes sans aucun accès wifi autour de vous. Bien cher, sans grand intérêt dans les autres cas.
  • l'aspect pratique: lire chez soi ou en mobilité? Un point très important à l'usage. Quand lisez-vous le plus, transports, chez vous, week-end, vacances pépère, vacances à crapahuter? En transport, la taille et la légèreté sont des éléments très importants surtout pour les hommes qui ne disposent pas de grands sacs à mains. Chez soi, on pourra tout à fait privilégier des grands formats. Tout à fait comme la pratique de livres en grands formats ou au format de poche. Ne pas hésitez non plus à investir dans une pochette qui les protègent bien en déplacement. Protégez-les, vous les garderez longtemps, longtemps.
  • les autres usages que la lecture: pour moi très secondaire. Même si beaucoup vous proposent un écosystème avec des contenus que vous pouvez récupérer sur le web, des fonctionnalités que vous oublierez vite. L'audio a disparu à cause des prix. Il reste présent chez des modèles haut de gamme. A retenir que les liseuses sont des machines à lire.
  • les prendre en main: fondamental pour moi. A chacun de juger, légèreté, taille, prise en main, écran d'accueil, navigation générale; absolument indispensable tant ces appareils touchent à une pratique intime, la lecture, le rapport affectif avec ces machines est très important, vous verrez à l'usage au bout de quelques semaines. Si vous aimez votre liseuse, vous l'aurez adopté et lirez de plus en plus avec.

Indispensable, à lire absolument: "Acheter un livre numérique? Pas plus compliqué qu'acheter un morceau de musique", c'est par ici.

Vous pourrez bien entendu retrouver tous mes tests depuis 2009 sur les différents modèles. Vous y trouverez aussi des petits détails qui peuvent vous intéresser, les réglages typographiques entre autres, un élément important à mon sens. Tous les six mois, je donne aussi mon propre tiercé, avec ma propre subjectivité, j'assume. Petit conseil personnel, achetez vos livres numériques chez vos libraires indépendants s'ils proposent une offre numérique. C'est aussi chez eux qu'il sera le moins fait usage de vos données personnelles. Si vous découvrez des livres sur leurs tables, leurs sites ou leurs Facebook, achetez-leur les livres au format numérique, juste retour des choses, non?

Bon choix et surtout bonnes lectures cet été!