Kobo Aura H2O Edition 2 sur GoodeReader
Kindle : Amazon swindle...

Marc-Edouard Nabe : Les Porcs en auto-édition totale

NabeSon nouveau livre était attendu depuis plus de deux ans, il est enfin arrivé à bon port. Marc-Edouard Nabe propose son 30ème livre, Les Porcs. Un imposant pavé noir de 1000 pages, excusez du peu. Après L'Homme qui arrêta d'écrire en 2010 (qui avait failli décrocher le Prix Renaudot, on s'en souvient), L'Enculé en 2011 et la republication de son premier livre Au régal des vermines en 2012, c'est le 4ème livre que Nabe publie directement lui-même en auto-édition. Des couvertures noires, juste le nom de l'auteur, le titre, rien au dos et en 4ème le numéro 30. Pas d'autre texte, de code barre, etc. Pas d'Amazon ou autres à la demande, de l'auto-édition totale, radicale. Un auteur qui s'entoure de quelques professionnels pour réaliser "son" livre (composition, maquette, corrections-relecture, assistant coordinateur) puis qui choisit lui-même un imprimeur. Une fabrication toujours aussi exceptionnelle, un livre cousu -vous pourrez en chercher longtemps sur les tables des libraires-, un beau papier Munken légèrement ivoiré. Premier tirage à 1500 exemplaires. Côté distribution, Marc-Edouard Nabe propose son livre uniquement via son site internet. Provocation toujours pour éviter les frais de port, un unique point de vente physique en colportage, Darius Krzemien, un ami SDF comme un grand roi persan, sous son arbre Place Maubert à Paris. Avec ce livre "Les Porcs", Marc-Edouard Nabe reprend la veine du Journal couvrant dans ce premier volume les années 1999 à 2010. Découpé en 22 "livres", c'est un récit autobiographique, une chronique politico-historique où rien ne relève de la fiction, bien qu’il soit construit et se lise tout à fait comme un roman.

PS: à lire l'excellente chronique de son correcteur. A signaler que l'on peut depuis quelques jours également trouver le livre à la librairie Le Dilettante, 7 place de l'Odéon, Paris 6ème [10/07]. Vous pourrez aussi y trouver d'autres livres de Marc-Edouard Nabe.

Commentaires