Littérature : quels formats en 2023 ?
Un été de déconnexion

Onyx Boox Note Air 3 C : test complet

100_9856Si vous suivez mes nombreux tests de liseuses, il y a désormais un segment qui vient mordre sur les modèles grands-formats que l'on voit fleurir depuis quelques années, celui des blocs-notes numériques. Dans ce segment, j'avais eu l'occasion de vous faire découvrir la Kobo Ellipsa il y a un peu moins de deux ans (revoir ici), puis la Bookeen Notea l'année dernière (revoir ici). Bien plus que de simples liseuses dédiées à la lecture numérique, ces modèles proposent une véritable expérience de lecture, d'annotations, d'écriture, de prise de notes, de dessins, de croquis, de formulaires, etc. Avec l'environnement Android en plus, l'ouverture est sur tout le champ de la navigation web et des applications, jeux, vidéo, cloud, etc.

Si les acteurs des liseuses présents en France ont investis ce segment premium, cela va au-delà avec des modèles désormais qui incorporent l'encre électronique couleur sur une base de tablette Android très complète. L'eInk grand format, l'environnement Android et la couleur en plus? Possible? Aujourd'hui je vous propose de découvrir avec moi l'Onyx Boox Note Air 3 C, une nouvelle tablette blocs-notes qui est sortie il y a maintenant plusieurs mois à l'international et qui fait l'objet d'une récente diffusion depuis le début de l'été en France. Onyx est une marque chinoise bien connue à l'international, solidement établie depuis de nombreuses années dans le domaine des liseuses eInk. Elles tournaient déjà dans l'environnement Android, le pas vers la couleur a été tout naturel.

L'Onyx Boox Note Air 3 C est vendu dans un coffret contenant la tablette/liseuse et le stylet. Un prix de 549,99€ au minimum sur les plateformes bien connues. Attention, la couverture n'est pas incluse (rajouter une cinquantaine d'euros en plus), hormis si vous la commandez directement sur le site du constructeur Onyx qui dispose d'une plateforme logistique en Allemagne, au prix de 499,99$, vous gagnerez la couverture.

Avec ce niveau de prix, au niveau de tablettes Android premium ou même d'ordinateurs portables d'entrée de gamme, ces modèles de blocs-notes numériques en papier électronique EInk sont bien sûr destinés pour une clientèle avec une utilisation professionnelle ou semi-professionnelle. Des prix élevés donc, mais justifiés semble-t-il par le format, le stylet, désormais la couleur et l'expérience globale dans son ensemble.

C'est parti pour un test complet de cet Onyx Boox Note Air 3 : 

Prise en main: un packaging très réussi, un beau coffret réalisé avec beaucoup de soin, on appréciera vraiment pour un cadeau par exemple; à l'intérieur la tablette/bloc-notes, le stylet, le traditionnel câble usb pour recharger, standard désormais classique avec un mode d'emploi. Cinq mines supplémentaires pour le stylet sont fournies aussi (quand vous achetez sur le site). Il manquerait peut-être le petit adaptateur secteur, mais bon il nous en passe déjà pas mal entre les mains, vous en aurez sans doute un déjà chez vous.

Première sensation, cet Onyx Boox Note Air 3 est vraiment très réussi. Le design avec le bord large pour la prise en main à gauche, le logo discret en haut à droite, le petit liseré rouge qui court au dos, très classe. La dalle qui couvre toute la partie supérieure, l'aluminium brossé au dos très agréable sans traces de doigts (aucune partie en plastique cheap), c'est vraiment du top. Extrême finesse (5,8mm) avec sur la balance un poids de 430g. La couverture est bien sûr indispensable pour ce type d'appareil qui va être utilisé beaucoup en mobilité avec le stylet.  La couverture magnétique est très réussie aussi. Son revêtement est très agréable, légère, elle se révèle très pratique au quotidien et ne vient pas gréver le poids de l'ensemble avec le stylet qui s'attache magnétiquement au bord. J'ai rarement eu une aussi agréable sensation avec un ensemble tablette/stylet/couverture lors de toute mon utilisation sur une quinzaine de jours chez moi et en mobilité. En général on a toujours la sensation d'une couverture "harnachée" dont on se passerait bien, ce n'est pas le cas ici, elle se fait oublier. Sur les bords, juste l'allumage en haut à droite, sur le coté gauche l'emplacement usb et la sortie haut-parleur, rien d'autre. Minimaliste, pourquoi faire plus. Bref, un ensemble qui respire la qualité, sans faute.

Allumage maintenant, avec un écran 10,3 pouces en eInk couleur de dernière génération Kaleido3. Noir et blanc à 300PPI et couleur à 150PPI. Ce format, équivalent au A5 papier, c'est à dire la moitié du format A4, est le minimum requis pour les documents en tout genre, les BD, les mangas, les livres pratiques et les documents PDF en tout genre. Le bon compromis confort de lecture/mobilité. Avec le recul d'usage des années maintenant, un format en dessous en récupérant des PDF en A4, vous pouvez oublier du côté du confort de lecture, il ne faut pas se raconter d'histoire.

Coté processeur, la tablette affiche 2.4Ghz Octa-Core CPU (huit cœurs), 4GB de mémoire. De quoi apporter de la rapidité notamment pour des fichiers lourds. Coté stockage 64 Go, suffisant pour ce que j'ai pu tester pendant ces quelques semaines mais peut-être un peu juste pour des professionnels particulièrement gourmands (à signaler un modèle pro avec des performances accrues existe aussi sur le site). L'étanchéité est présent sur ce modèle.

Couleur: c'est bien sûr le grand intérêt de ce bloc-note, celui d'ouvrir désormais vers la couleur avec le meilleur standard actuel, Kaleido 3 chez EInk. J'avoue que j'ai été très agréablement surpris. Bien sûr, la technologie couleur se traduit encore par un fond d'écran très gris. Je connais bien ce problème, il me replonge dans les début de l'eInk. Ce n'est toutefois pas un repoussoir, il faut absolument utiliser l'éclairage intégré pour un rendu agréable, comme vous le faites déjà peut-être très régulièrement avec de l'Eink noir et blanc. Celui-ci a bien sûr une influence sur l'autonomie de la batterie.

Personnellement j'ai mis l'éclairage intégré à 100% de sa puissance en le nuançant avec une lumière orangée à 30%, un bon compromis je trouve. Coté définition, de manière intelligente, Onyx propose plusieurs modes suivant votre utilisation: HD, équilibré, rapide et ultrarapide et regal. Entre lecture de documents et utilisation web/application, là aussi vous trouverez des compromis à faire. D'une utilisation de plusieurs semaines pour de l'encre électronique noir et blanc, vous tomberez à deux ou trois jours pour de la lecture au fil de l'eau, voire même une grosse journée disons, si vous surfez allègrement sur le web à haute dose, qui plus est avec des vidéos. Très impressionné aussi par la rapidité des pages et du rafraichissement, qui plus est pour les vidéos, sincèrement je ne pensais pas obtenir un si bon niveau. L'encre électronique couleur a de beaux jours!

Ne vous attendez pas à avoir des couleurs éclatantes, ce n'est absolument pas le rendu de tablettes Android classiques. Adieu les écrans haute-définition et les papiers couchés brillants qui vous en donnent plein les mirettes. Mais pourquoi pas finalement. Sans être trop ternes, le rendu est très correct, les couleurs sont en demi-teintes, et pourquoi pas? C'est un peu comme si vous regardiez le web et vos documents couleurs sur un papier recyclé. As-t'on finalement besoin de couleurs intenses quand on souhaite privilégier un confort de lecture et de consultation prolongé, qui vient reposer nos yeux (donc nos cerveaux) des écrans classiques qui nous entourent? Et cela y compris pour des vidéos/présentations qui ne présentent aucun intérêt particulier concernant l'image. Un usage "raisonné" finalement, que vous appréhenderez avec douceur dans votre quotidien.

Ne vous fiez pas trop aux différents comparatifs avec de l'encre électronique noir et blanc. En effet, vous n'avez pas constamment en vue celui-ci. Vos yeux et votre cerveau s'adapte parfaitement au fil des pages à cet usage raisonné, sans aucune frustration particulière.

J'avais un peu peur aussi concernant la définition des caractères, un peu moins bon que pour les liseuses eInk récentes. En mode HD, on a le noir et blanc en 300PPI. Là aussi avec le contraste un peu en deçà, c'est tout à fait acceptable à l'usage; il vous suffira aussi d'utiliser des polices un peu plus grasses, qui vous apporteront un bon contraste.

Stylet: un focus particulier sur la qualité du stylet, il est vraiment excellent, tant dans la prise en main que dans l'ergonomie d'utilisation. Sur la surface de la dalle, on a réellement l'impression d'écrire sur du papier. La variété des réglages possibles dans l'épaisseur, le recours au Bluetooth, la réactivité est vraiment au rendez-vous. Je n'annote jamais mes livres, j'utilise peu les blocs-notes et les carnets au quotidien mais je veux témoigner que l'expérience d'écriture est très satisfaisante pour un néophyte basique comme moi.

Navigation: Onyx propose donc un environnement Android. L'utilisation de cette tablette est strictement la même qu'une tablette Android traditionnelle. Nous sommes tous au fait désormais à travers nos smartphones au quotidien. C'est le grand plus d'un modèle comme celui-ci, qui est très ouvert dans cet environnement. Là où des acteurs enferment complètement leurs modèles (comme RemarKable par exemple) ou d'autres qui ouvrent avec des restrictions d'usage, là tout est ouvert dans les accès aux applications et leurs utilisations. J'ai téléchargé mes applications favorites, lecture, flux rss, boîtes mails, clouds perso depuis le PlayStore, sans aucun problème. À signaler un petit témoin présent en bas à droite de l'écran qui ouvre potentiellement sur un menu de navigation, très pratique à l'usage.

Pas de boutique de livres numériques embarquée, il vous faudra rejoindre les applications des vendeurs habituels pour vos achats et les accès.

Multitude de formats acceptés, la liste serait trop longue. Pour le format PDF, rien à redire. Changement de pages rapides même quand les fichiers sont lourds. Le pinch and zoom est très bon. Annotations, croquis que l'on peut intégrer et conserver, bien complet.

Pour l'ePub, c'est excellent aussi. Plein de réglages possibles pour affiner la présentation des pages. Je me suis bien sûr empresser de télécharger mes polices de lecture favorites, comme d'habitude. J'ai juste créé un petit dossier "Fonts", simple au possible. Il retrouve automatiquement les polices aussi bien dans le lecteur intégré que dans les applications de lecture.

Coté des clouds de stockage même chose, un stockage BooxDrop est proposé. Mais si vous avez sans doute des bibliothèques stockées, Dropbox, PCloud comme moi, vous les retrouverez bien vite sans sourciller.

Un mot sur Android 12 qui n'est pas le dernier standard malheureusement. Suffisant sans doute pour une très grande majorité d'utilisations, espérons que les mises à jour suivront au fur et à mesure.

Audio: bonne surprise également, j'ai trouvé l'audio de qualité malgré cette toute petite sortie. Vous pourrez écouter musique et livres audio comme sur une tablette traditionnelle.

Verdict: En conclusion de ce test, un sentiment très favorable pour cet Onyx Boox Note Air 3. Un modèle très complet et ouvert qui, une fois que l'on aura pris son parti de l'affichage doux des images couleurs, se révèlera  intéressant en mobilité (mais pas que) pour des gros lecteurs de contenus, au sens le plus large possible. Un prix élevé bien sûr qui va décourager beaucoup d'entre vous pour des usages qui ne seront pas professionnels ou semi-professionnels. Mais à y regarder d'un peu plus près, il peut aussi tout à fait s'envisager dans un usage privé ou familial pour des gros lecteurs qui souhaitent peu à peu s'émanciper de leurs smartphones ou de leurs tablettes/ordinateurs pour lire de manière confortable autant à domicile que bien sûr en mobilité. Se poser la question de ses pratiques de lecture, qui plus est dans le cas d'un remplacement liseuse/tablette ou liseuse/ordinateur portable d'appoint que vous utilisez peu finalement, seulement pour la lecture de documents/pages web. Ces premiers modèles en Kaleido 3 confirment en tout cas que l'encre électronique couleur a un sens et qu'elle est promise à un bel avenir.

Les plus:

  • finesse, légèreté, design très réussi
  • qualité de la couverture et embarquement du stylet associé
  • matériaux et alu de qualité, finition absolument parfaite
  • qualité du stylet, très bonne ergonomie
  • couverture intégrée si vous commandez sur le site de la marque
  • bel écran eInk 10,3 pouces couleur Kaleido 3, bon rendu des couleurs
  • large mémoire embarquée de 64Go, rapidité du processeur
  • bonne gestion de l'économie de la batterie
  • possibilités Bluetooth étendues avec la gestion de périphériques associés
  • bonne ergonomie et navigation, qualité du tactile
  • expérience d'écriture très satisfaisante
  • musique, livres audio, un excellent text-to-speech
  • environnement Android 12 sans restriction
  • très grande ouverture, applications et nombre des formats supportés
  • bon rapport qualité/prix si l'on considère le matériel, l'environnement Android et les possibilités étendues d'utilisation

Les moins:

  • fabricant de marque chinoise, interrogation habituelle sur le suivi de l'après-vente, la gouvernance et l'utilisation des données.
  • pas de boutique de livres numériques embarquée
  • familiarité avec l'univers des applications est un peu nécessaire, à prendre en compte pour les amateurs de liseuses qui devront reconsidérer leurs pratiques
  • prix élevé pour une utilisation qui ne serait pas professionnelle ou semi-professionnelle

Joint quelques photos pour vous rendre compte:

  100_9849100_9850 100_9851 100_9852 100_9853 100_9854

 

 

 

 

100_9858 100_9860 100_9857 100_9859

 

 

 

 

Je remercie Onyx France pour ce modèle envoyé en test.

Merci d'avance pour vos commentaires. Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest. Il s'agit de mon 59ème test de liseuses sur le blog, merci pour votre fidélité à me lire.

Mon domaine d'expertise est la lecture numérique, si vous souhaitez allez au-delà pour vous rendre compte de fonctionnalités professionnelles, je vous conseille cette vidéo très complète de Guillaume Lefebvre. Bravo à lui.

 

Commentaires