Previous month:
juillet 2022
Next month:
septembre 2022

4 notes en août 2022

Marcel Proust : centenaire de sa mort

ProustCentenaire de la mort de Marcel Proust le 18 novembre prochain, la rentrée nous promet sans doute encore de nombreuses publications, manifestations, podcasts et mises en ligne diverses autour de l'écrivain et de son œuvre. Versant numérique, à signaler la mise à jour importante du site marcel-proust.com qui propose l'intégrale du texte de la Recherche en ligne avec les résumés, des citations, des études, etc. Regret de ne pas trouver de versions en ePub ou en PDF pour les lecteurs. Je vous redonne le lien vers le billet que j'y avais consacré il y a plus de cinq ans. C'est par ici. Je vous recommande également l'excellent Proustonomics, incontournable s'il en est, vous ne manquerez rien. L'œuvre de Marcel Proust à partager sans modération, elle est depuis 35 ans dans le domaine public, s'il fallait le rappeler.

PS : si vous recherchez une version audio de La Recherche libre et gratuite, je ne saurais trop vous conseiller l'excellente version réalisée par les sociétaires de la Comédie Française l'année dernière, en relais soir après soir, comme un mini-marathon en écho à la mise en scène par Christophe Honoré du «Côté de Guermantes» jouée au Théâtre Marigny. Magnifique évidemment, quand on a le meilleur. Pas moins de 149 lectures au total, sans modération...

C'est par ici.


Du fichier informatique à l'imprimé

PrintJ'ai retrouvé dans mes archives cet été ce document tiré de la revue Caractère en février 1998, bientôt 25 ans...

Les grandes étapes de la révolution numérique de l'imprimé dans déjà réalisées. En à peine 15 ans le chemin est fait.

En amont, les évolutions de la PAO (publication assistée par ordinateur) ont été réalisées depuis la fin des années 80 avec des ordinateurs personnels (Apple, PC), le langage PostScript, des logiciels de mise en page et de retouche d'images de plus en plus performants, passant de la simple bureautique à des applications professionnelles. On peut citer PageMaker, QuarkXPress, Illustrator, Photoshop. Les technologies de photocomposition et de tables de montage électronique ensuite sont peu à peu mises au rencart. La numérisation concerne surtout les ouvrages anciens (OCR) et les illustrations, les auteurs remettant désormais leurs textes sous forme numérique sous le format Word avec la fourniture de disquettes, ou d'envoi par mails pour les plus affutés. Les appareils photo numériques ne sont pas encore généralisés, l'étape du film négatif et les scans sont encore inévitables.

Coté offset, le Computer-to-film (CTF) est déjà en production dans beaucoup d'imprimeries supprimant l'étape fastidieuse du montage des morceaux de films. Le Computer-to-Plate (CTP) commence à se développer supprimant l'étape du grand film vers la plaque. Il faudra encore attendre quelques années pour voir arriver en production la suppression de la plaque elle-même avec le DI (Direct-Impression), la gravure s'effectuant directement sur la presse avec un support réinscriptible.

Côté impression numérique c'est encore les balbutiements en cette fin des années 90 avec plusieurs technologies en concurrence (thermique, laser, jet d'encre, etc.)

Pas de format ePub bien sûr, le format PDF (Portable Document Format) créé en 1993 par la société Adobe règne en maître. Il est plus sûr et plus léger pour les échanges entre les éditeurs et les imprimeurs. Légèreté aussi pour les échanges sur les réseaux avec le développement du web qui commence. Autre révolution en marche...

 

Print (2)


Un été avec Blaise Cendrars : quelles oeuvres complètes ?

ImagcendrarsCet été en compagnie de Blaise Cendrars. L'envie de relire tous les livres de cet écrivain très important dont j'avais déjà lu plusieurs titres par le passé. L'occasion aussi de regarder quelle édition choisir et plus largement le statut de ces œuvres complètes disponibles chez les éditeurs français. Laquelle choisir?

Les œuvres complètes de Cendrars ont été publiées juste après la mort de l'auteur entre 1960 et 1965 aux Éditions Denoël, dans une belle édition en 8 volumes en toile verte sous jaquette. Au début des années 2000, sous le titre général « Tout autour d’Aujourd’hui », une nouvelle série, enrichie de préfaces et d’annotations, remplace la première édition, cette fois-ci en 15 volumes brochés. Cette édition est disponible au format numérique au seul format PDF, pas de version ePub, bien dommage que l'éditeur n'ait pas fait l'effort. En plus 20€ le volume, vous imaginez la somme, j'ai oublié. Autre édition, celle dans la Pléiade, en deux volumes sortis en 2013, mais ce sont ces seules œuvres autobiographiques qui sont disponibles. Exit bon nombre de titres importants. Comme vous l'aurez peut-être déjà remarqué, je ne suis pas très amateur de cette collection. Je ne reviendrais pas sur un certain "snobisme de mise" autour de cette collection au fil des années, c'est aussi le développement sans cesse des appareils critiques qui gonflent les volumes de manière intempestive à mon sens. Ce n'était pas la philosophie de cette collection à ses débuts. Lire un grand écrivain sans la glose universitaire. C'est aussi le corps bien petit de la typographie, l'absence de marges qui me rebute. Au fil des années, je me suis débarrassé de bon nombre de Pléiade que je n'avais plus l'envie de relire sous ce format, La Recherche de Proust notamment, relu au format numérique il y a quelques années. Bref, oublié la Pléiade...

Rien chez Quarto, Omnibus ou Bouquins bien sûr dont j'aime tant la complémentarité du numérique. J'aurais pu aussi choisir les versions numériques disponibles chez Folio, mais pour une somme identique voire bien moindre, je préfère une version imprimée. J'ai mis de côté la version brochée, j'ai fait le choix de la première édition sans appareil critique, publiée dans les années 60 d'occasion. Revenir aux fondamentaux en quelque sorte. Je pensais acheter les 8 volumes au fur et à mesure, en fouillant j'ai trouvé pour 120€ les 8 volumes d'un coup, en très bon état. Près de 4500 pages au total. Une belle étagère dans ma bibliothèque, de belles reliures en toile qui n'existent plus chez les éditeurs aujourd'hui, des éditions qui étaient courantes dans les années 60 à 80 chez les éditeurs comme en versions club et qui ne sont plus utilisées aujourd'hui, c'est bien dommage. Bon nombre d'écrivains importants mériteraient de telles éditions de prestige aujourd'hui.

Il faudrait absolument repenser ces éditions de prestige, relancer peut-être des souscriptions, je pense qu'il y aurait un public pour cela, le dernier succès de Lovecraft chez Mnemos est un signe évident. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, bel été à vous.