649 notes dans la catégorie "Bibliothèques"

Reims : 15ème anniversaire de la Médiathèque Jean Falala

ReimsTrès intéressant reportage de France3 sur la Médiathèque Jean Falala de Reims qui fête cette année son 15ème anniversaire. Face à la cathédrale, ce sont 40.000 personnes qui fréquentent la médiathèque chaque mois. C'est aussi un portail qui propose aussi un grand nombre de ressources numériques, y compris des livres numériques.


Bibliothèques : le rapport Orsenna

BibliothequePour porter l'ambition d'Emmanuel Macron envers les bibliothèques dans sa campagne présidentielle et sensibiliser les acteurs au rôle fondamental de celles-ci dans notre société, la Ministre de la Culture Françoise Nyssen avait confié l'été dernier à Erik Orsenna une mission d’ambassadeur de la lecture. Publication la semaine dernière de ce "rapport Orsenna" consacré aux bibliothèques. Si le thème de l'ouverture des bibliothèques est le plus largement relayé, le numérique en général et le livre numérique en particulier font l'objet d'une bonne place. Un rapport qui ouvre des pistes mais qui ne donne aucune indication sur les financements. Et après? A retrouver sur le site du gouvernement. Une journée professionnelle, qu’organise la ministre de la Culture le 9 avril prochain, devrait permettre de mettre en œuvre les préconisations d’Erik Orsenna "pour transformer les bibliothèques en maisons de service public culturel de proximité, au service de la culture, de l’éducation, de l’inclusion numérique, de la lutte contre les inégalités et de l’égalité des territoires".

Livres-Hebdo donne une synthèse des réactions à ce rapport, à lire ici.

Pour archives le rapport Téléchargement 20182002 Rapport Voyage au pays des bibliothèques

A écouter l'intervention d'Erik Orsenna sur FranceInter.


Gallica Studio : créer des ePubs avec Gallica

GallicaGallica Studio et la Direction du Numérique pour l’Éducation (DNE) du ministère de l'Éducation nationale proposent aux enseignants de Lettres de créer en classe un EPUB enrichi, en s’appuyant sur les contenus de Gallica et sur la sélection, réalisée par la DNE, de 150 classiques de la littérature numérisés au format ePub dans Gallica.

Comment créer simplement un livre numérique enrichi? Puis-je utiliser un logiciel libre et gratuit? Quels types de contenus utiliser dans le cadre de ce travail éditorial? Comment ajouter des images, du son ou de la vidéo à mon ePub? Vous trouverez les réponses à ces questions dans cet excellent tutoriel (via le blog Gallica).

A signaler que ce tutoriel repose sur l'utilisation du logiciel libre Sigil que je ne saurais trop vous conseiller. A vos ePubs!

PS: comme d'habitude, on regrettera que Gallica ou même Eduthèque ne proposent pas de packs thématiques à télécharger. 150 ePubs (sans parler de 4500...) à télécharger à l'unité, c'est vraiment très long pour se constituer rapidement une petite bibliothèque à l'heure du numérique.


ABF : une enquête sur PNB (prêt numérique en bibliothèque)

AbfL'ABF (Association des bibliothécaires de France) a publié aujourd'hui les résultats d'une enquête sur le dispositif PNB (Prêt numérique en bibliothèque). Elle a rassemblé 104 répondants, "échantillon non représentatif mais suffisant pour alerter sur la situation et la nécessité de ne pas la laisser perdurer". Sur 104 personnes, seulement 36 utilisent effectivement le service, ce qui est malheureusement bien peu sur le nombre d'établissements en production. DRM, faiblesse du catalogue et coût du service sont les motifs d'insatisfaction, avec des pratiques de téléchargements embarqués sur liseuses qui perdurent:


"On constate que seul 1/3 des répondants (36 sur 104) utilisent PNB y compris par le biais d'une BDP. La faiblesse du catalogue (16 sur 36), les DRM (21 sur 36), le coût du service (13 sur 36) sont les principaux motifs d'insatisfaction de ce service. Sur ce dernier point, seuls trois des 67 répondants n'utilisant pas PNB sont mécontents des tarifs.

Aussi pour compenser un service jugé insuffisant, d'autres solutions sont développées, soit en complément de PNB, soit en lieu et place de PNB. La pratique majoritaire des répondants (60 sur 104) consiste à proposer non pas un service en ligne mais le prêt de liseuses pour l'essentiel déjà chargées de livres numériques. Parmi les solutions adoptées par les répondants, l'achat de livres numériques auprès de libraires en ligne sur le modèle du papier.

On peut le regretter mais ce qui est légal pour le papier, ne l'est pas pour le numérique. Seul un cadre contractuel permet à une bibliothèque de prêter des livres numériques. Et sans que l'on puisse savoir si ces pratiques reproduisant le modèle du papier sont appliquées en sachant être hors la loi, il faut souligner l'existence de ces usages.

Cet échantillon montre que les politiques publiques favorisant les plates-formes de prêt numérique, ne se sont pas imposées. Une étude plus ambitieuse est nécessaire pour approfondir et mieux appréhender les réalités de terrain, sans stigmatiser des pratiques loyales à défaut d'être légales".

Sans surprise, le principal sujet reste la problématique de la DRM, qui rejoint celle pointée par les libraires auprès de leurs propres clientèles depuis des années. Une étude d'une plus grande ampleur auprès des bibliothèques et des usagers serait en effet souhaitable plus de trois ans après le début du dispositif PNB. A lire le billet complet sur le site de l'ABF.


Overdrive : le prêt de livres numériques en forte hausse aux Etats-Unis

OverdriveLe prêt de livres numériques en bibliothèques a le vent en poupe aux Etats-Unis. Overdrive, la plate-forme la plus importante (filliale de Rakuten), annonce une hausse de 11% des prêts d'ebooks sur l'année 2017. C'est même 14% pour les contenus numériques en général avec des audiobooks à 24% d'augmentation l'année dernière. Nul doute que les prix des ebooks à la hausse depuis quelques années confortent les prêts dans les bibliothèques américaines. Quand on observe les publics, ce sont maintenant les jeunes et jeunes adultes qui sont en forte augmentation. Voir le communiqué de presse (via GoodeReader).


Livre numérique et bibliothèque personnelle?

BibliothequeLe quotidien québécois Le Devoir a consacré sur quelques semaines une série d'articles sur le thème des livres et des bibliothèques personnelles, terminant par un dernier autour du livre numérique et de la constitution de collections en étagères virtuelles: La Disparition des bibliothèques personnelles: biblio de pixels ou biblio de papier? Voir ici. Si les pratiques de lectures se modifient, les pratiques de constitution de bibliothèques ont-elles du sens pour les lecteurs numériques? L'article revient notamment sur les difficultés techniques pour les constituer et sur leurs pérennités. Au travers de vos commentaires, ravi d'échanger sur vos propres pratiques en la matière. A l'heure où tout semble disponible et en accès à chaque instant, constituez-vous votre propre bibliothèque numérique personnelle? Pour quels usages?


Prêt de livres numériques en bibliothèques : 21 départements pour l'instant

PnbEn cette fin d'année 2017, trois ans après le démarrage du prêt de livres numériques en bibliothèques à travers le dispositif PNB et alors que des grands réseaux mutualisés de bibliothèques au Québec, en Belgique et en Suisse donnent des résultats positifs, force est de reconnaître que peu de grandes métropoles (Grenoble, Montpellier, Rennes, Strasbourg) et de départements le proposent encore en France, 21 au total. Voir la carte complète en France.

Voici la liste des départements ci-dessous. 22 départements - MAJ 02/02/2018


Suisse : eLectures donne son bilan

ElecturesNos amis suisses dressent un bilan du prêt de livres numériques en bibliothèques, en l'occurence celle du portail eLectures. "Après 27 mois d’exploitation, le bilan de l’expérience eLectures est plus que positif pour la BCUL (Lausanne), ses lecteurs et ses collaborateurs. En premier lieu, cette offre a trouvé son public avec 1.800 inscrits sur les 29.000 usagers actifs de la BCUL. Notre premier défi est, bien entendu, de continuer à la faire connaître auprès de notre public mais aussi d’en faire un outil permettant à la BCUL d’attirer de nouveaux lecteurs." Le très complet dossier avec des statistiques précises est à retrouver ici.


Enssib : la collection "La Numérique" entre web et bibliothèques

LanumeriqueA découvrir la collection "La Numérique" proposée par l'Enssib en partenariat avec OpenEdition. Des livres numériques qui interrogent le web et les bibliothèques. 7 titres pour l'instant que vous pouvez télécharger gratuitement aux formats PDF et ePub.

A découvrir la présentation qui a été faite de cette collection cette semaine à la Fondation Calouste Gulbenkian à Paris.


Readium LCP : un point complet

LCPA signaler un très complet billet sur Readium LCP du côté du blog BiblioNumericus. Une DRM plus simple d'utilisation qui devrait faciliter l'usage des livres numériques pour l'achat en librairie et le prêt de livres numériques en bibliothèques. L’objectif final est d’intégrer cette DRM Readium LCP pour abandonner la DRM d’Adobe, véritable plaie pour les lecteurs de livres numériques. Combien de temps cela va t-il prendre? Les estimations avancées sont prudentes, on parle de 2 à 3 ans pour abandonner complètement la DRM d’Adobe. Encore faut-il commencer... Pour l'instant seul Tea et ses partenaires ont mis en place Care, une DRM compatible avec LCP Readium. En février dernier, on parlait déjà d'une rampe de lancement, revoir ici.


Bibliothèques de Paris : le NetFlix du livre fête ses deux ans

ParisDeux ans déjà pour la Bibliothèque numérique de Paris ouverte à l'automne 2015, un véritable "NetFlix du livre" pour tous les parisiens. Cela sans trop de communication il faut bien le dire. Vous imaginez le battage médiatique si Amazon disposait d'un tel service? Et bien non, cela se passe dans les bibliothèques. Plus de 11.000 titres disponibles, des nouveautés, des livres de fond, d'excellentes sélections faites par des bibliothécaires. 4 titres gratuits en prêt à choisir chaque mois. Un bon complément à ceux qui achètent des livres en librairie, une réelle alternative à ceux qui n'achètent rien et qui piratent abondamment. Au premier trimestre 2017, on décomptait 4.000 usagers qui ont procédé à 16.000 prêts. 25% de grands lecteurs avec une moyenne d'âge de 49 ans. 40% des lecteurs ne lisent que des livres numériques. Nous attendons avec impatience les résultats de cette année. Parisiens lecteurs de livres numériques, si vous n'êtes pas déjà abonnés, profitez des vacances pour vous rendre en bibliothèques chercher un code. C'est par ici.


La Rochelle : comment valoriser le patrimoine écrit dans les établissements de lecture publique?

Clefs_boite8_150A signaler les 1er et 2 décembre prochains à La Rochelle, "Comment valoriser le patrimoine écrit dans les établissements de lecture publique?". La BnF (Bibliothèque nationale de France) fête les 20 ans de Gallica avec le CLL (Centre du Livre et de la Lecture en Poitou-Charentes), à l’occasion de la sortie de la saison 2 des Clefs du patrimoine écrit. Un partenariat entre la BnF/Gallica, les Archives départementales de la Charente-Maritime, la médiathèque Michel-Crépeau de l’Agglomération de La Rochelle et le Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes. Tous les détails de ces journées sur le site du CLL. Je suis ravi d'avoir accompagné ce projet innovant développé pour les ateliers en bibliothèques.


Françoise Nyssen : le prêt numérique en bibliothèques

NyssenLa Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a profité de la Foire de Frankfurt pour faire part de son opposition à une exception pour un droit de prêt numérique en bibliothèques: «Il ne faut pas systématiquement demander des exceptions, qui contiennent derrière l'idée d'affaiblir le droit d'auteur. Cela, il n'en est pas question» a assuré Françoise Nyssen. Les conditions actuelles des modèles de prêt de livres numériques en bibliothèques reposent sur la notion de prêt avec une période de disponibilité limitée dans le temps. Si les négociations avec les éditeurs restent vives sur les prix, les accès simultanés et les durées des licences qu'il convient de réguler, la notion de prêt reste la priorité de la ministre sans nouvelle exception (via Actualitte).

PS: à titre d'indication, le modèle choisi chez Actes-Sud pour le prêt de livres numériques en bibliothèques:

  • prix multiplié par 1,5 par rapport à l'édition imprimée grand format (mais pas de rectification par rapport au passage en poche)
  • 30 prêts
  • 10 accès en simultanés
  • licence de 7 ans

De Marque : la solution LCP Readium bientôt au Québec

DemarqueLa société québecoise DeMarque a annoncé par communiqué de presse le passage en version bêta dès cet automne de son application mobile de prêt numérique en bibliothèque pour la Ville de Québec:

"Ce projet, qui bénéficie du soutien du programme de vitrine technologique de la Ville de Québec, permettra à la Bibliothèque de Québec de devenir la première bibliothèque de la province à proposer à ses usagers son application de lecture personnalisée mobile, ce qui rendra l’expérience d’emprunt d’un livre numérique plus conviviale que jamais.

La version iOS de l’application sera testée en condition réelle cet automne dans le réseau de la Bibliothèque de Québec. De Marque procédera à l’acquisition d’un lot de licences de livres numériques provenant en grande partie de maisons d’édition et d’auteurs établis dans la région de Québec.

Le nouveau système de prêt numérique en bibliothèque développé par De Marque sera parmi l’un des premiers au monde à utiliser la solution Readium LCP pour la gestion des droits numériques. Ce standard libre développé par la fondation Readium, et auquel des membres de l’équipe De Marque ont contribué, permettra de diminuer considérablement les coûts associés à chaque emprunt pour les bibliothèques, en plus de réduire le soutien technique auprès des usagers.

Avec le nouveau système proposé par De Marque, il ne sera plus nécessaire d’installer une application de lecture tierce et de se créer un identifiant Adobe pour emprunter un livre numérique; les lecteurs n’auront qu’à se connecter auprès de leur bibliothèque. En plus de l’application mobile, une application Web sera également disponible pour la lecture en streaming au format HTML pour éviter tout problème de compatibilité. Tous pourront facilement emprunter et lire un livre numérique, peu importe leur âge, l’appareil qu’ils utilisent ou leur degré d’aisance avec la technologie.

« Grâce au soutien de la vitrine technologique de la Ville de Québec, nous avons pu réaliser notre vision d’améliorer l’accès aux livres numériques en bibliothèque, se réjouit M. Boutet, le PDG de DeMarque. Ce seront les citoyens de Québec qui pourront profiter en premier de notre application de lecture.»

« Ce système pourra ensuite être déployé non seulement dans l’ensemble des bibliothèques du Québec, mais aussi ailleurs dans le monde, ajoute-t-il. On perçoit déjà de l’intérêt en Europe francophone, et j’ai aussi reçu des appels de Chicago et de Pittsburgh. C’est passionnant car ces discussions portent sur la manière dont cette application améliorera l’expérience de lecture numérique des gens. Pour moi, c’est là où réside l’innovation. »

DeMarque est un acteur clé pour le marché, tant au niveau des éditeurs/ distributeurs que des bibliothèques, y compris en Europe.  Avec ce premier pas au Québec, c'est enfin une étape décisive pour la suppression de la DRM Adobe pour le prêt numérique en bibliothèque.


Médiathèque Valentin Haüy : la rentrée littéraire est là

HauyCette année encore grâce aux équipes de la Médiathèque Valentin Haüy, les personnes aveugles et malvoyantes peuvent avoir accès aux parutions en même temps que tout le monde. En effet, plusieurs dizaines de livres de la rentrée littéraire 2017 sont déjà disponibles en format audio à la médiathèque Valentin Haüy, soit sous forme de CD, soit sur la plateforme de téléchargement en ligne Éole. Tous les détails sur le site de la médiathèque.

Bibliothèques d'Orient à découvrir

OrientBibliothèques d'Orient. Rien que le titre invite au voyage. Un nouveau portail a ouvert à l'initiative de la BnF et de sept bibliothèques partenaires implantées au Proche-Orient. Une nouvelle bibliothèque numérique consacrée à un patrimoine documentaire en danger. 7000 documents pour l'instant, disponible en trois langues (français, arabe, anglais), Bibliothèques d'Orient propose une centaine de textes rédigés par des universitaires et des conservateurs spécialistes des arts orientaux. Le site est à découvrir ici, à lire la genèse du projet (via Archimag)


Acheter chez son libraire : quelle liseuse ?

RentreeVous vous posez peut-être la question en cette rentrée, rentrée littéraire oblige. Quelle est la meilleure liseuse si vous voulez acheter vos livres numériques chez des libraires indépendants? Comme beaucoup je pense, vous ne lisez pas tous vos livres au format numérique et vous fréquentez régulièrement les librairies physiques pour découvrir des tables, des sélections, des coups de coeurs. Beaucoup de libraires proposent d'acheter des livres au format numérique, pourquoi donc ne pas leur renvoyer légitimement l'ascenseur et acheter chez eux? Du "showrooming" intelligent? Surtout que les prix sont rigoureusement les mêmes. Alors quelle liseuse? Un seul critère, privilégiez les liseuses qui respectent scrupuleusement le format ePub vendu chez les libraires, sans aucune modication des fichiers des éditeurs. A ce titre, deux fabricants de liseuses et seulement deux, Bookeen et Tea/ PocketBook. Rappelez-vous, acheter ces liseuses dans les enseignes concernées n'entraine aucune conséquence avec l'achat de vos livres chez d'autres acteurs indépendants. Vous n'aurez pas de surprises désagréables à la lecture. Acheter des livres numériques en toute liberté pour les lire.

Je vous conseille trois modèles:

  • Bookeen/ Nolim (Carrefour), revoir mon test ici.
  • Tea TouchLux 3 (Cultura, Decitre, Furet du Nord, France-Loisirs, etc), revoir mon test ici.
  • Bookeen/ Muse Frontlight ou HD (réseau des librairies ePagine, Leclerc, etc.), revoir mon test ici.

Bonnes visites à vos libraires, bonnes lectures!

PS: autre détail à signaler et peut-être pas des moindres, c'est aussi les liseuses les meilleures pour les offres en bibliothèques, le même format ePub sans modification proposé par les éditeurs.


Québec : 5 millions d'emprunts en bibliothèques

QuebecLe succès ne faiblit pas avec les années chez nos amis québecois. Lancée en décembre 2011, la plate-forme PretNumerique.ca a franchi le 24 août dernier le cap des 5 millions d'emprunts de livres numériques. Plus de 350.000 utilisateurs répartis dans près de 140 bibliothèques ou réseaux à travers le Québec et le Nouveau-Brunswick (soit plus d'un millier d'établissements). Voir le site.


Les livres numériques sont chers : comment faire ?

Euros15, 16, 17€ voire plus (j'ai même repéré un roman à 21,99€, vous êtes bien assis), les rentrées littéraires se suivent et se ressemblent malheureusement sur cet aspect-là. La baisse de la TVA aura beau avoir été actée du côté de Bruxelles il y a quelques mois, les prix des livres numériques sont malheureusement toujours aussi chers. Les éditeurs n'ont pas bougé. Nous sommes tous confrontés au même problème. Vous pensiez lire vraiment moins cher et vous vous rendez compte que ce n'est pas trop le cas. Alors que les baisses de prix sont importantes pour des offres dématérialisées de musique, de vidéo ou même de presse, le livre échappe à la règle, et certainement pour longtemps encore. Les lecteurs ne comprennent pas. A chaque fois que je parle "livres numériques" autour de moi, c'est encore le cas cet été, c'est le premier sujet de discussion, et de très loin. Contourner le problème, comme on dit souvent. On pense tous bien entendu au piratage. Même si un rude coup a été porté au piratage de livres numériques il y a quelques semaines avec la fermeture d'un des plus grands pourvoyeurs francophones de torrents, le serpent de mer risque de revenir rapidement, comme à chaque fois que cela s'est produit par le passé.

Alors, quelles solutions? Et en toute légalité? J'en vois deux que vous devriez absolument creuser en cette rentrée :

  • Emprunter des livres numériques, se tourner résolument vers les offres en bibliothèques. On a dépassé le stade des pionniers, beaucoup de grandes métropoles et de départements proposent désormais des offres. C'est peut-être l'occasion de solliciter vos bibliothèques sur le sujet. Les nouveautés sont très demandées et les bibliothécaires sont en général très réactifs sur leurs sélections. La rentrée littéraire commence à venir à Paris cette semaine, par exemple. Deux, trois livres numériques de la rentrée littéraire, c'est une belle économie réalisée, non?
  • Acheter des livres numériques avec un simple tatouage et les partager entre amis, une bonne façon de réduire de manière très importante son budget. Il faut pour cela abandonner les libraires Amazon ou Kobo/Fnac qui ne proposent pas ces offres et se tourner vers des acteurs français indépendants, Bookeen, Feedbooks, LesLibraires.fr, ePagine, Decitre, Cultura, etc., la liste est longue. Soyez attentifs à ces mentions de tatouage (ou de filigrane) dans les offres. Vos livres non verouillés, cela en vaut la peine. C'est aussi un excellent moyen d'échanger, de partager ses envies de lectures avec des proches, avec de réelles économies en plus.

J'espère que j'aurais titiller votre attention. Soyez malin, rappelez-vous, deux mots d'ordre: bibliothèques et tatouages. Belles économies et belle rentrée à tous!


Livre numérique : 4 bons réflexes pour l'été

EbookVive la lecture l'été. C'est peut-être l'occasion de découvrir la lecture au format numérique. C'est sacrément plus pratique pour partir loin, sans craindre de n'avoir pas pris les bons livres. Nous avons tous fait cette expérience. En vous déconnectant bien sûr, une fois que vous aurez téléchargé vos livres. Alors, 4 bons réflexes pour cet été:

  • Une bonne liseuse. Beaucoup de bons modèles disponibles sur le marché. Comme tous les ans, je vous propose une sélection pour l'été.
  • Les livres à prix réduits. Loi oblige, toutes les réductions sont les mêmes chez tous les libraires. Un rendez-vous indispensable à placer dans vos onglets, l'office numérique proposé par ePagine, près de 1000 titres à prix réduits classés par éditeur cette semaine.
  • Le prêt de livres numériques en bibliothèque. Ayez le réflexe, regardez ce que proposent les bibliothèques près de chez vous ou dans votre département. La Google Map est ici. Vous pourrez même peut-être vous inscrire sur vos lieux de vacances.
  • Les classiques du domaine public. L'été, c'est peut-être l'occasion de prendre ou de reprendre un classique. En plus ils sont gratuits, fouillez dans ces excellents portails, 9 sites incontournables pour trouver de très bons livres.

Avec tout cela, partez tranquille. Bonnes lectures cet été!


Le prêt de livres numériques en bibliothèques : un nouveau site

PnbLe prêt de livres numériques en bibliothèques se développe au fil des années à travers le dispositif PNB. Ce sont désormais plus de 2000 bibliothèques avec une quinzaine de réseaux départementaux et des grandes métropoles (Paris, Rennes, Grenoble, Montpellier, Strasbourg, etc) qui proposent des titres en prêt à leurs abonnés. Les informations étaient jusqu'ici éparpillées et difficiles à trouver. Un nouveau site permet désormais de proposer ces informations et de suivre l'actualité de ce dispositif, c'est par ici. 


ReLire : la numérisation des livres indisponibles est stoppée

RelireLe Conseil d'Etat a tranché hier dans le dispositif ReLire. Rappelons qu'il permettait de numériser et de rendre disponible à nouveau des oeuvres de la fin du XXème siècle, depuis de très nombreuses années indisponibles dans les fonds d'éditeurs. Quelques 35.000 livres actuellement, environ 500.000 livres à terme. L'absence d'information préalable des auteurs dont les oeuvres sont numérisées dans le cadre du dispositif ReLire est contraire au droit de l'Union européenne. L'arrêt du Conseil d'Etat estime que le dispositif de la loi est contraire à la directive européenne de 2001 relative au droit d'auteur, "en tant qu'il ne prévoit pas une information effective et individualisée des auteurs de l'inscription de leur oeuvre dans la base de données publique" listant les livres à numériser. D'autre part, l'obligation pour les auteurs "de démontrer être seuls titulaires des droits de reproduction" pour demander le retrait de leurs titres est également contraire à la réglementation européenne. Une directive européenne de 2001, une époque où un format numérique pour le grand public n'était même pas envisageable. Ce demi-million d'oeuvres resteront définitivement dans l'oubli, les livres imprimés en circulation disparaitront peu à peu. A la fin du XXIème siècle, nos descendants ou plus sûrement Google se repencheront peut-être sur ce patrimoine littéraire enfoui (via LivresHebdo).

PS: La SOFIA, la société gestionnaire des droits attachés aux œuvres indisponibles insiste sur le maintien de l'exploitation des licences déjà accordées, et donne le communiqué de presse ci-dessous:

La Sofia prend acte de l’arrêt rendu par le Conseil d’État, le 7 juin 2017, dans l’affaire Marc Soulier et Sara Doke.

Sans avoir condamné dans son ensemble le système français des livres indisponibles, la Cour de Justice de l’Union européenne avait formulé plusieurs critiques.

Le Conseil d’État en tire les conséquences en prononçant une nullité partielle qui n’affecte que les seuls articles R.134-5 à R.134-10 du Code de la propriété intellectuelle. Il prend bien soin de souligner que les autres dispositions du décret concernant la base de données des livres indisponibles, la gestion collective et les mesures de publicité sont parfaitement conformes au droit de l’Union Européenne.

Il précise également que sa décision « ne produit pas par elle-même d’effets propres de nature à remettre en cause la validité des contrats signés » antérieurement. Le système des livres indisponibles perdurera dans le strict respect des règles applicables et dans l’intérêt commun des auteurs, des éditeurs et du public.


Vendée : des kits numériques en bibliothèques

KitsnumeriquesJe vous avais déjà parlé des Kit@Lire en Poitou-Charentes. La Direction des Bibliothèques de Vendée développe un concept similaire avec des kits numériques. De quoi s'agit-il? C’est une valise modulaire qui regroupe du matériel (tablettes et liseuses de différents modèles), des contenus numériques (applications, livres numériques, etc.) et des outils pour aider les bibliothécaires à les utiliser. Tablettes et liseuses en consultation sur place et/ou prêts des liseuses aux lecteurs. Des contenus numériques très riches sont disponibles avec le portail e-médi@ pour tous les vendéens. Le kit numérique est proposé gratuitement aux communes et aux communautés de communes pour une durée de quatre mois. Tous les détails sur le site.