2 notes dans la catégorie "Kafka"

Centenaire de Franz Kafka : l'offre au format numérique

Kafka_felice_bauer_coupleCentenaire de la mort de Franz Kafka cette semaine. Difficile de ne pas le savoir tant les publications et les documentaires fleurissent ici et là. Il y a un an, je faisais un bilan de l'offre au format numérique (revoir ici) en observant la difficulté d'accéder à des compilations plus ou moins complètes et aux traductions les plus récentes.

L'étau s'est évidemment desserré avec ce centenaire puisque Gallimard profite de l'occasion pour passer les nouvelles traductions parues dans la Pléiade il y a quelques années, dans des versions Folio, le format numérique suit. Flammarion profite de l'occasion également pour refaire les couvertures de ses poches. Le Journal était déjà proposé l'année dernière dans une nouvelle traduction toujours chez Folio.

En revanche c'est du coté des lettres de Franz Kafka que le vide est toujours là. Si les Lettres à Milena sont présentes avec la traduction d'Alexandre Vialatte dans la collection L'Imaginaire (dans la version imprimée et audio uniquement), les Lettres à Felice dans la traduction de Marthe Robert en deux volumes restent complètement indisponibles tant en imprimé qu'en numérique. Quand on sait l'importance de cette correspondance, ce n'est guère à l'honneur de notre pays. Dire à nouveau combien il est regrettable de ne pas disposer aujourd'hui de versions numériques de ces anciennes traductions d'Alexandre Vialatte et de Marthe Robert, qui ne seront jamais rééditées. C'est un comble quand même en cette année Kafka de devoir avoir recours à l'offre illégale et au marché de l'occasion (rare et à prix élevé) pour y accéder.

PS: Suite à ce billet et l'échange discret avec une équipe, je vous confirme que les Lettres à Felice seront disponibles cet été. Un peu de patience encore...


Franz Kafka : entre sa biographie et son œuvre au format numérique

KafkaPassionnante biographie de Franz Kafka de Reiner Stach qui vient de paraître au Cherche-Midi. C'est seulement le premier volume d'une trilogie pour l'instant. On est stupéfait qu'il ait fallu attendre plus de douze années pour découvrir une traduction en français. J'ai rarement pris autant de plaisir à lire une biographie, un texte littéraire d'une grande qualité, compliments au traducteur Régis Quatresous. J'ai voulu reprendre la lecture de l'œuvre de Kafka au fur et à mesure du texte, j'ai eu une riche idée je dois dire, tant les échos entre la biographie et les textes se renvoient dans un sens comme dans l'autre. Cela a été aussi l'occasion de me pencher sur une édition numérique digne de ce nom.

Il faut bien dire que ce n'est pas facile, Franz Kafka est loin de faire l'objet d'une attention particulière en la matière. En Allemagne, l'œuvre de Kafka est bien sûr disponible, elle est entré dans le domaine public depuis bien longtemps. On se procurera aisément une bonne édition complète (Gesammelte Werke) à petit prix. Même chose en anglais, en espagnol, en japonais, etc. En français, rien de tout cela. Les éditions dans la Pléiade chez Gallimard soigneusement privées de versions numériques, il ne reste que celles des poches dans des traductions plus anciennes, chez Folio et Garnier-Flammarion, complétés par quelles autres éditions ici et là. Alors que Franz Kafka est sans doute l'auteur qui bénéficie d'une immense bibliographie dans toutes les langues (peut-être même la plus grande), pour le lire en français en version numérique il vous faudra bricoler au gré du catalogue disponible. Plusieurs dizaines d'euros au total sans avoir fait le tour de son œuvre, loin de là, avec des traductions qui sont amorties depuis des décennies chez les éditeurs, que l'on trouve dans toutes les boites à livres du territoire. Pas de quoi être bien fier pour notre pays pour une œuvre aussi universelle aujourd'hui.

Comment faire alors pour lire tout Kafka? Désolé M. Gallimard de ne pas me pâmer devant vos pléiades en coffrets à prix élevés, de préférer des versions numériques pour lire tout à mon aise, pour bénéficier d'un moteur plein texte pour naviguer dans les volumes. Peut-on légitimement ne pas espérer cela en 2023 pour un auteur comme Franz Kafka? Une base de départ, les traductions d'Alexandre Vialatte des principaux romans et nouvelles, qui entreront dans le domaine public en 2041. Laissées en jachère par le même Gallimard, vous les trouverez aisément et gratuitement du côté d'Ebooks Gratuits. Comme d'habitude, ce sont d'ailleurs celles qui sont récupérées ici et là chez les pseudos-éditeurs sur les plate-formes. Certaines traductions plus récentes sont disponibles, celles de Bernard Lortholary par exemple. Pour le reste plus compliqué, Contemplation/Considération au Castor Astral ou G.-F., les différents récits chez Folio et G.-F. (soyez vigilent pour ne pas acheter deux fois), Le Terrier du côté de L'Herne, le Journal chez Folio paru heureusement il y a deux ans. Pour les traductions de Marthe Robert, de Catherine Billmann (Actes Sud), celles d'Alexandre Vialatte de La Muraille de Chine et surtout de L'Amérique, rien du tout. On se demande bien pourquoi la traduction plus récente de Amerika ou le Disparu n'est pas proposé au format numérique chez G.F. C'est insensé pour un livre de cette importance dans l'œuvre de Kafka. Et que dire des Lettres à Felice et à Ottla, indisponibles. Allez comprendre...

Il vous faudra patiemment reconstituer le puzzle, l'ordre des textes comme leur globalité. Stratégie qui semble bien assumée chez Gallimard, épuiser au maximum le "filon pléiade", puis les fragments en poche à petits prix. Surtout ne pas proposer des versions numériques dignes de ce nom, qui puissent contenter à la fois les chercheurs et les amateurs. Le groupe Gallimard (Flammarion en son sein) a la mainmise quasi exclusive sur Kafka, comme pour Proust. Peut-être que l'éditeur attend délibérément le centenaire de la mort de Kafka pour proposer enfin les traductions les plus récentes en poche comme en numérique? Réponse l'année prochaine...

En attendant, bon courage donc pour lire tout Kafka au format numérique.

PS: un an après la mise en ligne de ce billet, à signaler qu'une compilation complète de l'œuvre de Franz Kafka, dans des traductions variées, est apparue sur les réseaux.

“Toute l'œuvre de Franz Kafka, avec un index et des repères bibliographiques.
Comprend : Les Aéroplanes à Brescia; Amerika ou Le Disparu; Blumfeld, un célibataire plus très jeune; Le Chasseur Gracchus; Le Château; Les Chevaux d'Eberfeld; Contemplation; Dans la colonie pénitentiaire; Description d’un combat; Discours sur la langue yiddish; Des enfants sur la grand-route; L’Instituteur de village; Joséphine la Cantatrice ou Le Peuple des souris; Lettre au père; Malheur; Le Malheur du célibataire; La Métamorphose; Le Monde de la ville; La Muraille de Chine; Le Passager du tramway; Le Premier grand voyage en chemin de fer; Première souffrance; Préparatifs de noce à la campagne; Le Procès; Recherches d’un chien; Richard et Samuel; Souvenir du chemin de fer de Kalda; Le Substitut; Tentation au village; Le Terrier; Un artiste de la faim; Un compte-rendu pour une académie; Un embobineur percé à jour; Un médecin de campagne; Une petite femme; Le Verdict.
Joint également: Les Journaux, Derniers cahiers et Lettres à Milena.”