1,281 notes dans la catégorie "Editeurs"

Editis : un streaming pour le livre qui ne semble pas tabou

LisezLe groupe Editis (2ème français) pourrait-il ouvrir les vannes du streaming pour le livre? C'est en tout cas la question qui se pose à l'écoute des propos de Pierre Conte (PDG d'Editis) dans l'interview qu'il donnait cette semaine sur BFMBusiness. "Contrairement à ce que d'autres disent, je pense que le livre digital va monter, on ne parle là que de ventes à l'unité. On n'a pas évoqué les sujets de streaming qui d'une manière ou d'une autre vont arriver à moyen terme. Je ne vois pas pourquoi nous serions la seule industrie de contenus qui n'emploierait pas le streaming". Des propos qui tranchent avec ceux d'Arnaud Nourry (PDG d'Hachette) qui a toujours affiché une franche opposition sur le sujet allant même jusqu'à dire qu'il n'y aurait pas de streaming tant qu'il serait à la tête d'Hachette. Rappelons qu'Editis appartient au groupe espagnol Planeta qui a lui-même lancé en Espagne il y a quelques années Nubico une large offre de streaming de livres. Alors, un modèle de ce type pour le groupe Editis dans les années qui viennent, avec déjà un portail généraliste Lisez lancé cette semaine qui préparerait le terrain? Pour l'instant sur Lisez les extraits de livres sont proposés via Calaméo et les ventes au titre redirigées vers les libraires à choisir. Un bémol important cependant à prendre en compte. Planeta est tellement important sur le marché espagnol qu'il peut se lancer seul sur une offre crédible de ce type. C'est quand même loin d'être le cas en France avec une concurrence bien plus importante face à Editis en littérature générale. Même si les offres de streaming permettent aux autres secteurs culturels un net redémarrage depuis quelques années, la situation est très différente pour le livre où le support physique imprimé résiste bien. On l'a vu cette semaine avec la présentation GfK. Nous aurons peut-être des indices supplémentaires au prochain Salon du Livre. A suivre donc...


GfK France : le livre marque le pas en 2017

LogogfkLors de son traditionnel rendez-vous annuel sur le marché des contenus culturels (musique, vidéo, jeu vidéo et livre), l'institut GfK a donné quelques éléments intéressants sur le marché du livre numérique en 2017.

On s'y attendait. Sur un marché global "entertainment" à +2,5% en 2017 à 8,37 milliards d'euros (retour au chiffre de 2009), le marché du livre serait le seul marché en léger recul en 2017 (-1,2%), sous la barre symbolique des 4 milliards d'euros. Sur 10 ans, ce serait un recul de plus de 3%. Une année 2017 qui avait bien mal commencé avec un premier semestre désastreux (-4,8% à fin juin), le dernier trimestre aura été heureusement bien meilleur pour limiter la casse. Le marché du jeu vidéo continue son incroyable progression. A ce rythme il pourrait bien rattraper voire dépasser celui du livre dans six ans.

Courbe
Sur ce marché du livre atone, le livre numérique continue de progresser avec un chiffre de +9% par rapport à 2016 (97,5 millions d'euros). Preuve s'il en était une nouvelle fois que "l'un ne tue pas l'autre", les possesseurs de liseuses achètent en moyenne 14 livres par an dont 8 livres numériques, ce sont les plus gros consommateurs de livres. Quand on cessera de penser le numérique comme un épouvantail mais comme une opportunité avec de vrais relais de croissance...

Comme d'habitude, il faudra attendre les chiffres officiels de 2017 qui seront fournis par le SNE en juillet prochain.


Accessibilité : un logiciel Ace by Daisy pour les éditeurs

DaisyLe consortium Daisy qui oeuvre pour l'accessibilité des matériels et des contenus a annoncé hier la sortie de Ace by Daisy (Accessibility Checker for EPUB) un logiciel libre et gratuit pour contrôler la qualité des livres numériques, plus précisément leurs respects des standards internationaux en matière d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. “C'est un outil que l'industrie a besoin pour prendre à bras le corps les fonctionnalités liés à l'accessibilité, notamment les spécifications maintenant supportées par le format ePub3. Nous pouvons dorénavant collectivement avancer pour produire des contenus avec la meilleure expérience possible pour tous les lecteurs, visant une audience plus large en alliant nos obligations légales et morales". George Kerscher (Chief Innovations Officer, The DAISY Consortium and Steering Committee W3C Publishing Business Group). Voir le communiqué ici et la page d'accès au logiciel.


Editis : ouverture du site Lisez !

LisezOuverture aujourd'hui de Lisez! la nouvelle plate-forme du groupe Editis. Lisez! réunit les ouvrages de près de quarante maisons d'édition d'Editis (Robert Laffont, Lonely Planet, Pocket, 10-18, Fleuve, Plon, Perrin, Presses de la cité, First, la Découverte, Sonatine, Nathan, Cherche Midi, le Robert...). Avec l'ambition d'une très forte ouverture vers les réseaux sociaux. L'objectif est bien de renforcer le contact direct avec les lecteurs. Vous retrouverez tous les romans, les récits, les documents, les essais et les ouvrages pratiques mais aussi en exclusivité toutes les informations sur vos auteurs favoris, leur actu, les nouveautés, les prochaines parutions (avec mêmes l'envoi de newsletter ciblées). Pas de vente directe. Les achats renvoient au choix aussi bien vers des librairies physiques géolocalisées que des sites en ligne. Poche, grand format, le format numérique est bien sûr présent avec un espace dédié, près de 15.000 titres sont référencés.

PS: à signaler que ce site remplace purement et simplement certains sites des éditeurs (Sonatine, Robert Laffont, Cherche Midi, Plon, Perrin, etc.). Les redirections sont faites automatiquement. Mais pas encore de tous comme La Découverte, Belfond, Solar ou d'autres. Perte d'identité des maisons d'éditions? Chacun appréciera.


Edition : la révolution du livre imprimé, c'est aujourd'hui

InterforumImprimer à la demande quand le livre est vendu et seulement à ce moment-là. On n'en a peu parlé l'été dernier. Après Hachette il y a quelques années, le groupe Editis a mis en place une structure d'impression à la demande dans son unité logistique de Malesherbes, dans le nord-est du Loiret. C'est une première mondiale à cette échelle et sans doute une révolution majeure pour le monde de l'édition et de l'imprimerie. Interforum-Editis vient de concrétiser un projet mené sur plusieurs années avec l'américain EPAC. Avec ce système on peut très bien imaginer dans un avenir proche de réduire drastiquement les stocks de livres. Premiers tirages revus à la baisse, réduction voire suppression des tirages de réimpressions, suppression des stocks de livres défraichis, réduction des livres pilonnés, fin des livres épuisés. Une disparition des stocks physiques avec des livres toujours disponibles à l'état de neuf... Cela remet aussi en question les rapports avec l'auteur puisque, de facto, les ouvrages restent toujours disponibles, empêchant théoriquement à l'avenir toute restitution des droits. Sans parler bien entendu des gains financiers pour les éditeurs. Bref, un changement de logiciel complet pour la profession. Le livre de demain sera numérique et imprimé à la demande pour une très large part, c'est une certitude. A suivre...


Lisa est désormais disponible sur Android

LisaL'application de lecture Lisa, développée par l'équipe de ArtBookMagazine, est désormais disponible dans l'environnement Android sur GooglePlay. Attention, elle nécessite une version Android 5.0 ou ultérieure. Lisa propose une nouvelle expérience de lecture numérique adaptée à tous les formats : Pdf, ePub2, ePub3, recomposable ou à marge fixe, avec une attention toute particulière pour les livres illustrés. Elle est le "fruit de deux années de développements et de discussions avec des éditeurs, des auteurs, des designers pour penser et réaliser un lecteur simple et ergonomique, imaginer un projet évolutif et ouvert, gratuit et universel". ArtBookMagazine dispose d'un riche catalogue d'éditeurs sur la création contemporaine. Pour l'application Lisa, tous les détails sur le site.


Plus de 80 intégrales en promotion

IntegralesPour les "biblionumériphages", une vaste opération promotionnelle d'Intégrales est en cours du 3 au 31 janvier. Excusez du peu, plus de 80 séries sont proposées entre 7,99€ et 19,99€ selon le nombre de titres dans ces intégrales. L'univers de la fantasy à l'honneur, Bragelonne, L'Atalante et d'autres... Toutes ces séries sont sans DRM pour vos bibliothèques. Voir l'offre sur Feedbooks par exemple.


Paul Otchakovsky-Laurens: un éditeur qui avait préssenti le livre numérique

PolPaul Otchakovsky-Laurens, fondateur des Editions P.O.L. est décédé avant-hier dans un accident de voiture. Il laisse un vide très important. Je ne reviendrais pas sur le grand éditeur et le nombre d'écrivains dont il a permis la découverte en presque 35 ans. Je veux rappeler qu'il a été l'un des premiers professionnels à s'intéresser à la lecture numérique, dès 2007, au travers de son activité d'éditeur et la lecture des manuscrits qu'il recevait. Ils étaient bien peu à l'époque à comprendre les enjeux. Nous avions échangé au travers de quelques mails sur ses propres pratiques de lecteur et d'éditeur. Avant même l'apparition du format ePub, il proposait certains titres dans des formats PDF à la mise en page réduite, adaptés pour les premières liseuses 6 pouces. Revoir le témoignage qu'il donnait au Monde il y a presque 10 ans (je le reproduis dans son intégralité):

Patron de la maison d'édition P.O.L. (acronyme de ses initiales), Paul Otchakovsky-Laurens se reconnaît une faiblesse dans la vie: il est "techno-victime". A chaque fois que sort un nouvel appareil électronique, il n'a qu'une seule envie: l'acheter. Rien d'anormal, partant de là, à ce qu'il ait craqué pour un Reader de Sony lors d'un voyage aux Etats-Unis. L'appareil a beau avoir une utilité uniquement professionnelle chez lui, puisqu'il ne s'en sert que pour lire les manuscrits des auteurs qu'il publie, Paul Otchakovsky-Laurens est plutôt séduit par la chose: "L'écran est non seulement moins agressif que l'écran rétro-éclairé d'un ordinateur mais il est également moins éblouissant qu'un manuscrit imprimé sur du papier blanc A4. Certes, il n'y a plus de contact physique avec le texte, mais ce que l'on perd en matière, on le gagne en confort de lecture."

Aussi technophile soit-il, Paul Otchakovsky-Laurens n'a pas pour autant engagé sa maison d'édition sur la voie du tout-numérique. Seulement une vingtaine d'ouvrages de chez P.O.L. (Marie Darrieussecq, Martin Winckler, Camille Laurens…) sont actuellement disponibles en version numérique.

"Personne n'a envie de scier la branche sur laquelle il est assis, explique l'éditeur. En ce qui me concerne, je sais ce que je dois aux libraires puisque ceux-ci représentent pratiquement 100% de mon chiffre d'affaires en vente de livres et que le livre numérique y est tout à fait marginal. Je ne veux pas être l'apprenti sorcier qui va détruire un système qui me donne satisfaction. D'autant plus que le numérique ne sera jamais dominant. Les deux modèles vont devoir cohabiter dans un futur proche, et le monde du livre imprimé va très certainement souffrir. Mais il ne sera pas détrôné. Pas plus que le numérique n'imposera sa suprématie. Ni l'un ni l'autre ne triompheront."

Des propos frappés du bon sens à la relecture dix après, imprimé et numérique ensemble pour le meilleur. Aujourd'hui, P.O.L. compte plus d'un millier de titres au format numérique à son catalogue et les livres imprimés sont toujours aussi soigneusement réalisés. Un seul regret, qu'il ne se soit pas opposé aux DRM, lui qui était tant attaché aux libraires indépendants.

Paul Otchakovsky-Laurens avait réalisé un documentaire en novembre dernier, Éditeur, dans lequel il expliquait sa vocation et cette passion de l'édition. Voir l'article et l'interview de Pierre Lefait sur FranceInfo.


Edition Jeunesse : le numérique tarde à séduire les petits

EnfantsA l'occasion du Salon du livre de jeunesse de Montreuil, le Syndicat National de l'Edition (SNE) a communiqué quelques statistiques sur le secteur, l'un des plus dynamiques de l'édition avec 5,2% de croissance en 2016. Les livres numériques et autres contenus digitaux restent très en deçà des espérances. Bien loin de la littérature pour adultes. Alors qu'en 2016, le marché de l’édition numérique, tous supports et toutes catégories éditoriales confondus, a généré un chiffre d’affaires de 234 M. d’euros, le chiffre d’affaires des ventes de livres numériques de jeunesse est de 3,6 M., soit 1,5% du total des ventes numériques des éditeurs (alors que la jeunesse représente 13,5% du secteur global). Des chiffres bien décevants pour un numérique jeunesse qui avait suscité les plus grands espoirs à la sortie des tablettes il y a quelques années. Tous les détails à retrouver sur le document du SNE sur le site. On comprend mieux que les éditeurs recherchent maintenant d'autres voies du côté des livres augmentés avec des interactions entre imprimé et numérique.

Jeunesse


Readium LCP : un point complet

LCPA signaler un très complet billet sur Readium LCP du côté du blog BiblioNumericus. Une DRM plus simple d'utilisation qui devrait faciliter l'usage des livres numériques pour l'achat en librairie et le prêt de livres numériques en bibliothèques. L’objectif final est d’intégrer cette DRM Readium LCP pour abandonner la DRM d’Adobe, véritable plaie pour les lecteurs de livres numériques. Combien de temps cela va t-il prendre? Les estimations avancées sont prudentes, on parle de 2 à 3 ans pour abandonner complètement la DRM d’Adobe. Encore faut-il commencer... Pour l'instant seul Tea et ses partenaires ont mis en place Care, une DRM compatible avec LCP Readium. En février dernier, on parlait déjà d'une rampe de lancement, revoir ici.


SNE : le baromètre des usages du livre numérique 2017

SneLe SNE (Syndicat National de l'Edition) a profité de ses assises du livre numérique la semaine dernière pour divulguer son traditionnel baromètre des usages du livre numérique mis en place par la Sofia, la Société des Gens de lettres (SGDL) et le Syndicat national de l’édition (SNE), dont l’objectif est d’apporter un éclairage nouveau sur les profils, les pratiques, les motivations et les intentions des lecteurs de livres numériques.

Parmi les principaux enseignements de ce bilan sur 5 ans, on retiendra qu'en 2017, 21% des Français lisent des livres numériques, contre 5% en 2012. En 5 ans, le nombre de lecteurs de livres numériques a ainsi quadruplé.

On notera également la constante progression du format ePub, désormais à 28% (+10pts) contre 43% pour le format PDF.

Côté piratage, il semblerait que celui-ci soit en baisse.

Tous les détails à retrouver sur le site du SNE avec l'étude à télécharger.

Pour archives Téléchargement Barometre-SOFIA-Evolution-5-ans-Opinionway

Pour archives Téléchargement Barometre-Usage-Livre-Numerique-2017-SNE-SOFIA-SGDL

On rappelera l'excellente étude du CNL publiée au printemps dernier qui elle donnait une estimation à 24% en 2016. A retrouver ici.


Tea : partenariat renforcé avec Bayard

TEA_logoCommuniqué de presse hier soir pour annoncer un renforcement du partenariat entre le groupe Bayard et la start-up Tea. Au programme: distribution, nouvelles offres commerciales et déploiement de la solution de DRM simplifiée CARE.

Partenariat BAYARD - TEA

Le groupe Bayard, déjà utilisateur de la solution TEA depuis 2013 pour la vente de livres numériques sur les sites de La Croix et de la SER (Etudes, Christus), renforce son partenariat avec TEA sur ses univers numériques jeunesse autour de 3 axes:

1 - La plateforme TEA va désormais fournir les ebooks qui seront proposés dans les applications jeunesse du groupe: Bayam, J’aime Lire Store, Je Bouquine Store.

2 - TEA et Bayard vont concevoir ensemble des offres innovantes pour la jeunesse afin de démocratiser et rendre plus accessible le livre numérique auprès du grand public. Le 1er projet issu de cette collaboration est la Box Ebook Roman Ado que vient de mettre sur le marché TEA. Cette offre inédite est vendue sous la forme d’un coffret en librairie permettant au lecteur d’activer sa box sur Internet et d’indiquer ses préférences de lecture afin de recevoir un ebook surprise par mois pendant 6 mois, issu des catalogues Bayard Jeunesse et Milan et sélectionné selon ses goûts.

3 - Le groupe Bayard et la startup lyonnaise vont en outre renforcer leur collaboration sur le volet technologique, en particulier dans le domaine des applications de lecture et de l’accessibilité des contenus enrichis. En premier lieu les applications de lecture de Bayard pour la jeunesse utiliseront la solution CARE (Content & Author Right Environment) développée en 2015 par TEA et permettant la protection et la lecture de format enrichis sur mobile, sur ordinateur ou en ligne sur un site internet.

David Dupré, directeur général de TEA explique: «Le fait que le groupe Bayard nous confie la fourniture des ebooks dans ses applications jeunesse pour des marques aussi forte que J’aime Lire, Je Bouquine ou Bayam est un gage de confiance pour TEA. Cet accord s’accompagne d’un renforcement de la collaboration sur les opérations commerciales et sur la technologie. C’est donc un partenariat qui va rayonner sur l’ensemble de nos clients et de nos utilisateurs».

Damien Giard, directeur digital Bayard jeunesse ajoute: «Pour Bayard ce partenariat vient appuyer notre volonté de diffusion de contenus de qualité vers le plus grand nombre tout en enrichissant de manière pertinente nos e-librairies et nos offres numériques d’une technologie innovante. La solution de TEA est apparu comme la plus évidente, en complément de nos partenaires actuels».


Benjamin Lacombe et les Super-héros en livre numérique enrichi

LacombeOn se rappelle de l'Herbier des fées de Benjamin Lacombe, l'illustrateur pour la jeunesse bien connu, qui avait créé la sensation en 2011 avec un livre enrichi sur l'iPad. Il renouvelle l'expérience aujourd'hui avec une déclinaison numérique de son livre Les Super-héros détestent les artichauts. Un livre numérique enrichi au format ePub3. Une démo ici. La nouveauté en plus, une série de six petits films d’animation qui introduisent les différents chapitres et donnent vie aux personnages créés pour le livre papier. On voit tous les rapprochements possibles avec l'univers du jeu. A découvrir sur le site dédié. Prix de vente à 9,99€. Le livre peut être téléchargé sur iBooks d'Apple ou acheté avec une figurine à la Fnac en tirage limité (25€ avec un lapin, un prix élevé qui aurait peut-être été plus justifié avec le livre imprimé). Pour les tablettes Android, le livre peut être lu avec les applications GooglePlay, Aldiko ou Universal Book Reader. A lire la présentation complète sur le site de 20minutes.


La Souris qui raconte : Ma rentrée colère

CoverUn nouveau livre numérique enrichi que je vous conseille particulièrement chez La Souris qui raconte. Avec déjà presque 50 titres à son catalogue, développés maintenant en Html5, la Souris expérimente aujourd'hui la complémentarité avec le papier sous la forme d'une co-édition avec L’Apprimerie. Ce premier livre issu du catalogue numérique de LSQR est « Ma rentrée colère » écrit par Eric Sanvoisin et illustré par Anna Obon. Tous les détails ici.

Un ouvrage pour les petits qui mérite d’être relayé car il aborde le sujet trop souvent délaissé du handicap et plus particulièrement de la trisomie21. Le narrateur du livre, Robin Sevette, est lui-même trisomique21.

On peut se procurer le livre imprimé en librairie sur commande ou directement sur le site. Vous aurez le supplément magique en téléchargeant gratuitement l’ebook. Un joli cadeau pour les fêtes pour expérimenter en famille livre et tablette!


La Rentrée littéraire pour tous : 5ème édition

HandicapLe Syndicat National de l'Edition renouvelle cet automne son opération "La Rentrée littéraire pour tous" pour les lecteurs en situation de handicap. Qu'ils disposent eux-aussi d'une offre de titres la plus large possible. Le communiqué de presse:

Cinquième édition de «la rentrée littéraire pour tous»: des romans accessibles à tous, quel que soit le support de lecture

Lancée en 2013, l’opération «la rentrée littéraire pour tous» initiée par le Syndicat national de l’édition (SNE), en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), a pour objectif de rendre systématiquement accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes les livres de la rentrée littéraire, dans un format numérique adapté. Le Centre national du livre (CNL), dans le cadre de sa mission d’aide à la diffusion du livre en direction de tous les publics, finance l’intégralité des frais d’adaptation.  

A l’occasion de la cinquième édition de cette opération, 65 éditeurs se sont organisés sur la base du volontariat pour envoyer avant leur parution – via la plateforme Platon de la BnF – les fichiers des romans adultes, jeunesses et des essais grand public de leur catalogue numérique aux associations partenaires afin que celles-ci puissent adapter les livres pendant l’été. 

Depuis septembre 2017, 328 titres sont ainsi disponibles pour les lecteurs malvoyants ou aveugles en formats gros caractère, synthèse audio ou braille numérique, soit 94% des titres figurant sur les listes des sélections des prix littéraires, dont les lauréats des prix Goncourt, Renaudot, Femina, Femina étranger, Décembre, Flore, roman de l’Académie française, Médicis, Médicis du roman étranger, Interallié, Roman Fnac, littéraire du Monde.  

«La rentrée littéraire pour tous» s’inscrit dans une démarche interprofessionnelle en faveur de la prise en charge du format EPUB3 accessible par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre et de l’édition afin que les livres numériques produits par les éditeurs soient lisibles sur tous les supports (liseuses, tablettes, smartphones, ordinateurs, lecteurs brailles, lecteurs audio), pour tous les lecteurs.

Cet objectif fait partie des missions du laboratoire européen EDRLab, soutenu par le ministère de la Culture, le Centre national du livre et le SNE.  

En cours d’adoption par les éditeurs pour leurs nouveautés, le format EPUB3 accessible a fait l’objet d’une documentation technique produite par le groupe Normes & Standards en libre accès sur le site internet du SNE.

Plus d’informations sur les sites internet des associations partenaires :  

- BrailleNet www.braillenet.org, (voir aussi le site de la BNFA géré avec le GIAA http://www.bnfa.fr)

- GIAA – Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes www.giaa.org

- INJA – Institut National des Jeunes Aveugles www.inja.fr

- Lisy – Association Lire Sans Les Yeux www.lisy.fr

- Médiathèques de Montpellier Méditerranée Métropole https://mediatheques.montpellier3m.fr/


Prix littéraires : deux maisons d'éditions inédites

Mareine PanameAssez raffraichissant de voir deux petites maisons d'éditions inédites avec des livres primés en cette rentrée littéraire. C'est suffisamment rare pour être signalé. Le Prix du Premier roman d'abord, qui couronne Ma reine de Jean-Baptiste Andrea aux Editions L'Iconoclaste. Le Prix de Flore ensuite pour Paname Underground de Johann Zarca aux Editions de La Goutte d'Or. Des éditeurs sans à-priori avec le numérique, les deux titres sont proposés sans DRM, avec même un prix très attractif de 6,99€ pour le deuxième. De quoi se laisser tenter, c'est l'une des grandes vertus du numérique que de favoriser la découverte avec des prix intéressants. Faites circuler!


Prix Goncourt 2017 pour Eric Vuillard

GoncourtPrix Goncourt 2017 décerné aujourd'hui à Eric Vuillard pour L'Ordre du jour paru aux Editions Actes Sud. Un auteur que j'avais découvert en 2009 pour Conquistadors chez Léo Scheer, un livre que j'avais beaucoup aimé. Honneur à Léo Scheer pour qui j'ai une pensée ce soir. Le meilleur livre d'Eric Vuillard selon moi, un vrai roman, pas un récit historique comme ce dernier titre.

C'est le troisième Goncourt en six ans pour les Editions Actes Sud, Gallimard avait fait aussi bien entre 2006 et 2011. Depuis 2000, sur 17 prix Goncourt, les deux maisons en rafflent 10 à elles deux. Des miettes pour les autres. Ce n'est plus GalliGraSeuil mais GalliSud. Ironie de l'histoire, alors que tous les éditeurs auront soigneusement reportés à l'automne leurs parutions les plus importantes à cause des élections présidentielles, ce Prix Goncourt 2017 est paru le 29 avril dernier, en plein entre-deux tours.

PS: petite indication supplémentaire, la version numérique est proposée à 12,99€ assortie de DRM, contre 16€ pour le livre imprimé. C'est une réduction de 18,8% seulement, sans doute la plus petite réduction observée sur le marché. Bien cher pour 150 pages. J'aimerais bien savoir ce qu'en pense Hadopi et sa politique en faveur d'une offre numérique attractive. Sans parler de Mme la Ministre...


Rentrée littéraire 2017 : 5,3% des ventes en numérique

NumeriqueA une semaine des prix littéraires, quelle part pour le numérique dans cette rentrée littéraire 2017? Un petit baromètre sur les 10 meilleures ventes au 15 octobre dernier, une estimation donnée par GFK dans un dossier complet. Des chiffres assortis des ventes numériques. Sur un total de 404.400 exemplaires, 21.498 ventes au format numérique, soit 5,3% du total.

Le dossier complet Téléchargement GFK rentree litteraire 2017 pour archives.

Ventes


Laplikili : Ulysse et le grimoire de l'Univers

UlysseA signaler la parution cette semaine d'un premier livre "Ulysse et le grimoire de l'Univers" du côté du Studio Laplikili. Financé avec succès sur Ulule, il est à découvrir sur le site ici. Un ouvrage pour les petits (6/ 10 ans) qui fait la part belle aux interactions entre imprimé et numérique. Le livre imprimé s'anime grâce à une application disponible gratuitement sur Android et IOS. A revoir la vidéo de présentation qui en avait été fait en mars dernier. Succès à Laplikili !


Nouvelles Lectures : la collection Duetto en imprimé

NouvelleslecturesL'édteur pure-player numérique Nouvelles Lectures passe lui aussi à l'imprimé. Il propose un recueil de cinq «Duetto» dans une version imprimée. La collection poursuit bien évidemment sa route numérique, mais cet ouvrage répondra à l’attente de ceux qui souhaitaient voir les «Duetto» quitter le monde immatériel de la lecture sur écran. "On doit cette initiative à Emmanuel Bluteau, fondateur des éditions La Thébaïde. Je le remercie de donner ainsi une seconde vie à cinq premiers titres, réunis en un volume intitulé «L’Esprit des femmes», dans une collection dédiée. Cinq écrivains femmes se retrouvent dans ce Duetto papier, non parce qu’elles sont femmes, mais parce qu’elles sont remarquables. Toutes les cinq ont en effet marqué la littérature et les idées de leur temps. Pour raconter ces femmes exceptionnelles, cinq auteurs ont dit ce qu’ils leur devaient sur un ton très personnel". Voir le descriptif du livre, parution le 12 octobre, dans toutes les librairies.

KPMG : un baromètre 2017 de l'offre de livres numériques en France

KpmgIntéressante étude du cabinet KPMG qui présente la 4ème édition de son baromètre annuel de l’offre de livres numériques en France. Ce baromètre analyse 81 questionnaires remplis par 73 éditeurs indépendants et 8 groupes, de toutes tailles et de tous secteurs éditoriaux (hors secteur juridique). L’enquête a été menée entre mars et juin 2017. Je retiens particulièrement les éléments qui concernent les revenus des éditeurs, des données qui restent en général très opaques dans la profession. Si 33% des éditeurs déclarent une part de CA comprise entre 2 et 3%, 20% sont entre 3 et 5%, 21% entre 5 et 10%, 10% d'entre eux sont même au-delà des 10% de leur CA global. Une disparité qui reflète bien le volontarisme on non des éditeurs pour dynamiser leur offre numérique. J'ai noté aussi que la rentabilité du livre numérique était apprécié par 25% des éditeurs contre 13,9% en 2014. Cette étude pointe aussi sur la très forte décélération des éditeurs à l'égard des livres enrichis. Mais il y a bien autre chose du côté des prix, des DRM, de l'offre en bibliothèques, etc. On ne peut que complimenter KPMG pour la richesse de cette étude, aussi loin qu'il était possible d'aller sur l'économie du livre numérique. Voir le site de KPMG. Le document joint en archive

Revenus


Assises de la littérature jeunesse : une première édition

LivresjeunessePour répondre aux besoins de l’interprofession, les éditeurs du groupe Jeunesse du SNE organisent, avec le soutien de la SOFIA, les premières Assises de la littérature Jeunesse, en partenariat avec la BnF. Pendant une journée, des professionnels interviendront pour faire le point, partager leurs expériences et réfléchir aux évolutions de ce secteur en pleine croissance. Une occasion privilégiée de comprendre la chaîne du livre Jeunesse et ses enjeux, de l’auteur jusqu’au lecteur. Cet événement national, gratuit, est destiné aux professionnels, aux étudiants et à toutes les personnes intéressées par ce secteur. Il se déroulera le lundi 2 octobre, de 9h à 16h45, à la Bibliothèque François Mitterrand (Quai François Mauriac, 75013 Paris). Tous les détails sur le site.


BASIC : la filière durable du livre est à inventer

BasicA signaler une étude particulièrement intéressante et inédite, le communiqué de presse a été donné aujourd'hui:

Une "filière durable du livre", de la fabrication du papier aux pratiques commerciales des distributeurs et des éditeurs, est à inventer, affirme un rapport publié aujourd'hui, traquant les couts sociaux et environnementaux de l'édition française.

Ce rapport, réalisé par le Bureau d'analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic), recense plusieurs points noirs du secteur de l'édition d'un point de vue écologique: destruction de 20 à 25% de la production annuelle de livres édités dans l'Hexagone, délocalisation de l'impression, pâte à papier issue de forêts exploitées non durablement, gaspillage de papier lors de l'impression, faible utilisation de papier recyclé.

L'utilisation plus systématique de labels certifiant les plantations de bois ou de papier recyclé (seulement 10% du papier impression-écriture en 2013) sont des pistes. Mais "aucune alternative ne peut à elle seule mettre fin aux impacts constatés" et il est jugé "urgent" de s'attaquer à la surproduction, de favoriser l'amélioration du recyclage du papier et la relocalisation des étapes de fabrication.

La mise au "pilon" d'environ un quart de la production annuelle de livres (soit une estimation de 142 millions d'ouvrages) est la conséquence de la rentabilité à court terme exigée aujourd'hui par les grands groupes d'édition, déplorent les auteurs. Cette rentabilité conduit à renouveler constamment l'offre et à rechercher un "effet de masse" avec une présence dans un grand nombre de points de vente.

Le rapport complet est à télécharger sur le site du BASIC. J'ai noté en fin d'étude un chapitre sur le livre numérique et l'impact écologique des liseuses (pages 46 et 47). Il reprend les éléments d'évaluation déjà donnés par le passé. "Réaliser un chiffrage des coûts sociétaux sur le livre électronique et la liseuse nécessiterait une analyse à part entière, qui va au-delà des termes de référence de la présente étude". Lire le billet sur Livres-Hebdo.


Goncourt et Renaudot, premières listes

LoterieLes premières listes des Prix Goncourt et Renaudot sont tombées depuis quelques jours. 15 romans pour la première, 17 pour la deuxième, soit 27 livres au total (5 livres font le doublé). Trois livres seulement sont proposés sans DRM, ceux de Marie-Hélène Lafon "Nos vies" chez Buchet-Chastel, de Philippe Jaenada "La Serpe" chez Julliard et de Yves Ravez "Trois jours chez ma tante" chez Minuit. Vous pourrez les partager avec vos proches. A suivre le blog de Pierre Maury qui suit attentivement l'évolution de ces prix littéraires et l'incontournable Bibliosurf qui compile les critiques au fur et à mesure des parutions.