73 notes dans la catégorie "Feedbooks"

Feedbooks lit le web

FeedbooksPour le grincheux qui me reproche de pointer vers Feedbooks, à signaler le travail très important de références "lus sur le web" entrepris depuis plusieurs mois qui commence à porter ses fruits. A découvrir ici. Des articles dans la presse comme dans les blogs. A ma connaissance, c'est le seul libraire en ligne à mener un travail de cette ampleur. Feedbooks, le prochain AlloCiné des livres?


Feedbooks fait du rangement

Boites-classementIntéressant de suivre le vaste travail en cours chez Feedbooks concernant l'indexation, le classement, les critiques associées, les nouvelles langues, etc. Aujourd'hui, avant de réindexer toutes les notices, Feedbooks restructure au préalable le classement du catalogue, à découvrir toutes les catégories. J'espère qu'ils pourront disposer rapidement de l'offre Hachette, c'est le seul manque à leur catalogue.


Un OVNI chez Pocket

CarnagesA signaler un véritable OVNI dans le catalogue numérique des Editions Pocket. Une version numérique pratiquement alignée sur le prix en poche. Vous ne rêvez pas! C'est "Carnages" de Maxime Chattam au prix de 4,49€. Un titre qui a valeur de test chez l'éditeur n'en doutons pas et qui fait déjà un carnage au niveau des ventes (via Feedbooks).


Aldiko ouvre sa librairie sur Android

AldikoNouvelle interface sur Aldiko, l'une des applications-phares de lecture sur smartphones et tablettes Android, proche visuellement d'iBooks avec une compatibilité Honeycomb. Ils profitent de l'occasion pour ouvrir une librairie bien achalandée, tous les éditeurs semblent là, Editis, Eden, Immatériel, Publienet, etc. Qui dira que les français sont en retard! Sans doute merci Monsieur Google. Vous pourrez retrouver aussi à gauche les librairies Feedbooks, O'Reilly, AllRomance et Smashwords. Sur l'Asus Transformer, c'est impec.

L'application permet l'importation de livres numériques directement à partir d'un navigateur, d'une pièce jointe d'email ou d'une application tierce comme Dropbox. Elle permet également l'ouverture des fichiers PDF à partir d'un mail reçu sur Gmail, sur un appareil fonctionnant sous Android 3.0. On peut bien entendu télécharger une application Premium toujours sur GooglePlay avec des fonctionnalités supplémentaires. La vidéo est en anglais mais ça marche très bien en français!

PS: conversation ce soir avec Hadrien Gardeur de Feedbooks qui m'a confirmé que c'est la librairie ODPS Feedbooks qui s'affiche par défaut, joli coup! Dans un premier temps, j'avais pensé que l'offre Hachette était intégré, erreur de ma part.


Feedbooks lève des fonds

FeedbooksCommuniqué de presse de la part de Feedbooks pour annoncer qu'ils ont levés des fonds. Je me réjouis de cette nouvelle qui va leur permettre d'assurer le développement de leur activité maintenant que le marché français s'accélère. Bravo Feedbooks, succès à vous!

COMMUNIQUE DE PRESSE

LEVEE DE FONDS |Le libraire numérique indépendant Feedbooks lève 1 million d’euros auprès d’A Plus Finance

Cette levée de fonds permet à Feedbooks, première plateforme indépendante de téléchargement de livres, de renforcer sa stratégie éditoriale et de poursuivre sa croissance internationale

Paris, le 7 mars 2012 Premier libraire numérique indépendant, le français Feedbooks, annonce la clôture d’un tour de table d’un million d’euros auprès d’A Plus Finance. Cette opération a été orchestrée par Chausson Finance. Créé en 2007 à Paris, Feedbooks s’est imposé en quelques années, comme une des premières plateformes internationales de téléchargement de livres, grâce à sa présence historique aux Etats-Unis, l’utilisation de formats numériques «ouverts» et à un catalogue de plus de 250 000 ouvrages. L’entreprise compte aujourd’hui 3,5 millions de téléchargements par mois, dont 500 000 en France.

Depuis sa création, la spécificité de Feedbooks est d’offrir un service de publication et distribution en ligne indépendant, connecté à un large écosystème de systèmes de lecture et de réseaux sociaux, sans recours aux formats propriétaires. Feedbooks est ainsi le premier libraire numérique à supporter dès 2007, le format EPUB, spécialement conçus pour les liseuses, aujourd'hui largement considéré comme étant le standard industriel pour le format des livres électroniques.

Egalement pionniers dans le développement du livre numérique sur smartphone grâce à la création du protocole OPDS et des partenariats avec Stanza et Aldiko, Feedbooks distribue près des deux tiers de ses titres sur iPhone et Android. Feedbooks est pré-chargé dans plus de 20 applications, ce qui lui permet de toucher une base d’une dizaine de millions d'utilisateurs.

Grâce à ce 1er tour de financement, Feedbooks compte poursuivre son développement et consolider son avance, principalement en renforçant ses équipes de libraires numériques, en charge d’assurer des sélections, de favoriser les découvertes et d’enrichir l’expérience des lecteurs. Ils couvriront les langues allemande, italienne, et espagnole.

 Feedbooks a été créé en juillet 2007 par Hadrien Gardeur et Loïc Roussel, deux ingénieurs passionnés par le domaine de la culture. Leur projet a remporté les concours OSEO en 2007 & 2008, ainsi que le Grand Prix "Internet et Services" du Tremplin Entreprise 2010 au Sénat.

 «Feedbooks mise essentiellement sur la qualité de son offre et l'extension de son service à de nouvelles langues/pays, afin de gagner de nouvelles parts de marché», déclare Loïc ROUSSEL, co-fondateur et président de FEEDBOOKS. «Afin de donner du sens à un catalogue numérique de plus en plus vaste, Feedbooks privilégie une approche basée sur le travail du libraire: l’ouverture et la classification du catalogue ainsi que la création de contenus comme des interviews d’auteurs, des recommandations ou les échanges avec les lecteurs.».

 «Le marché du livre papier représente environ 70 milliards de dollars, soit six fois celui de la musique. La migration vers le livre numérique a commencé et prend de l’ampleur. Aux Etats-Unis, les ventes d'e-books ont connus en 2010 une hausse de 163% atteignant 600 millions d'euros», déclare Jean Michel Pimont, Directeur Associé chez A Plus Finance. «Nous sommes ravis de voir une jeune entreprise française faire jeu égal avec les géants du secteur informatique en privilégiant une approche qualitative de véritable libraire numérique. Fort de leur expérience, de leur expertise technologique et d'une base de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs dans le monde entier, nous sommes très confiants dans le développement et le potentiel de Feedbooks dans les années à venir».

 «Sans faire de bruit, ni faire parler d'elle jusqu'à aujourd'hui, Feedbooks peut se targuer:

1/ d'être à l'origine d'une technologie innovante de distribution de livres électroniques, le protocole OPDS qui s'est imposée mondialement, 2/ D'en animer le consortium, 3/ d'opérer une plateforme de téléchargement de livres numériques qui dépasse les 3,5 millions de téléchargements de livres numériques chaque mois, 4/ d'avoir une clientèle internationale avec plus des trois quarts de ses utilisateurs hors de France.» déclare Christophe Chausson, Fondateur et Directeur de Chausson Finance.


San-Antonio : tous en version numérique

VotezSan-Antonio, la célèbre série de Frédéric Dard, c'est 175 titres entre 1949 et 2001. Les premiers étaient entrés en mars 2010 en version numérique. Près de deux après, ils semblent désormais tous disponibles chez Fleuve Noir. Vous pouvez les retrouver dans toutes les bonnes librairies numériques au prix de 6,49€ (12% plus cher que les livres imprimés). La baisse de la TVA ne semble pas être passé par là non plus.

PS: ils sont classés par ordre de parution sur Feedbooks, merci Bernard.


Feedbooks réouvre le blog français

Rideau_rouge_200Bonne nouvelle, Feedbooks réouvre son blog en français! C'est la fin du tunnel, depuis le 11 mars 2009 la langue anglaise était de mise, un comble pour une librairie numérique d'origine française.

A suivre donc, pour découvrir toute l'activité de la librairie en ligne. Revue de détails, avec un libraire aux manettes:

L’équipe France de Feedbooks lance un nouveau blog qui servira à communiquer sur la vie de la librairie et vous expliquer les nouvelles actions sur:

  • le catalogue: les nouveautés, les titres à ne pas manquer, les grands chantiers de structuration et d’organisation.
  • la médiation: avec depuis début Janvier un nouvel axe inauguré par le lancement  d’interviews exclusives et une revue unique sur le Web.
  • les nouvelles fonctionnalités: Feedbooks est un site vivant, et via ce blog nous vous guiderons à travers ces évolutions,
  • les partenariats: avec quelques surprises à la clé.

Ce support vient en complément des comptes Twitter et Facebook. Par contre, il ne servira pas de support client, lequel est toujours accessible à cette adresse.

Au quotidien, ce blog sera animé par Bernard Strainchamps, nouveau libraire sur Feedbooks, qui sera épaulé à l’occasion par l’un des deux co-fondateurs de Feedbooks (Hadrien Gardeur).

Aussi, bienvenue. Et n’hésitez pas à donner votre avis et vos attentes à propos de ce nouvel espace de discussion!


Feedbooks en conquérant

Feedbooks Les petits frenchies de Feedbooks (site d'auto-publication) ont l'honneur des colonnes de Publishing Perspectives. Hadrien Gradeur revient sur le développement. Ils délivrent pas moins de trois millions de titres mensuellement à leurs lecteurs sur tous supports, ça ne vous rapellent rien? Cocorico! Ils entrent également sur le marché des éditeurs, on reconnait les titres, c'est facile, ils sont avec des DRM ici. Un petit retour en arrière avec Billaut (il y a deux ans et demi), ils ne sont pas encore le YouTube du livre mais ça avance bien quand même! (via Teleread).

PS: ils ont aussi les honneurs de L'Expansion et je ne l'ai pas fait exprès!


Feedbooks ouvre son store

Feedbooks Ils l'avaient annoncés au dernier salon du livre, c'est fait. Surfant sur la popularité du site dans le domaine du gratuit, nos amis de Feedbooks ouvrent une boutique de livres payants. Les incontournables Eyrolles, Publienet, NumerikLivres et autres sont bien évidemment là pour une première offre uniquement française. Je complète ma page référence de ce pas! (via eBouquin que moi, j'ai plaisir à citer).


Le format ePub et son évolution

On attendait une analyse d'Hadrien Gardeur sur le blog de Feedbooks, à propos de la forme actuelle du format ePub et de son évolution. Elle est parue aujourd'hui avec comme d'habitude beaucoup de pertinence dans son appréciation des choix, les progrès à faire du côté de la gestion des typos, des couvertures, des images. Autant de sujets qui vont accompagner les mises à jours des prochains mois. Merci Hadrien, et au fait, c'est pour bientôt le livre électronique Feedbooks (formaté par vos soins) et distribué par une grande enseigne? 

Le YouTube d'édition numérique ?

Roussel Une interview de Loic Roussel, l'un des créateurs de Feedbooks, sur NetEco. Start-up française lancée en 2007 dans la mouvance des sites gratuits issus de Gutenberg, Ebooksgratuits, Manybooks et qui ambitionne de devenir le YouTube du papier électronique...
Cela permet d'en savoir plus sur les modèles économiques:
"L'éclosion du marché de masse se situe à un horizon de 3 ans (le cabinet d'études Afaics parle de 40M de livrels vendus en 2010). Nous nous y préparons! Nos principaux marchés sont les Etats-Unis/Canada, la France, et l'Asie. Nous ambitionnons de développer cette position de carrefour universel du e-paper, en terme de contenus, publication UGC et presse à la demande. Aujourd'hui une place de marché du GRATUIT (lié à un modèle économique publicitaire et partenariats), et demain des offres PREMIUM donnant accès à un contenu plus large (Ebooks mais aussi Presse).
«B to B to C»: Feedbooks s'apprête à lancer une offre «clef en mains» -plateforme de génération à la volée et distribution + contenus + logiciels embarqués + livrels à la demande – permettant aux ayant droits de proposer leurs contenus en format e-paper. En clair, un groupe d'édition ou de presse souhaitant lancer une offre e-paper pourra le faire très facilement en s'appuyant sur notre plate-forme, qui offre également l'avantage de s'interfacer avec tout type de base de donnée.
«B to B»: Plusieurs grands groupes industriels se préparent à migrer leur documentation interne, rapports, ou catalogues de pièces détachées au format e-paper pour bénéficier de ses nombreux avantages (flexibilité, réactivité, portabilité…). Là encore, Feedbooks répond à cette demande avec une offre intégrée allant de la plate-forme multi-format jusqu'au développement de terminaux e-paper spécifiques."

Sony_irex Plutôt qu'un format dédié type Mobipocket, Feedbooks parie sur la multiplicité des formats. C'est le logiciel embarqué "maison" sur les engins mobiles de toutes sortes qui pourrait être crucial pour le développement:
"On précisera pour les terminaux e-paper que notre stratégie repose principalement sur le logiciel embarqué que nous avons développé (via une équipe de développeurs dédiée), et que nous vendons sous forme de licence. Nous proposons également des terminaux développés à la demande de nos partenaires avec les meilleurs fournisseurs et technologies du moment. A ce titre, nous nous penchons sur le développement des prochains livres électroniques qui devraient être lancés avant la fin de l'année.
"

C'est aussi la recherche d'une masse critique d'internautes pour décider à terme les majors de l'édition (de la presse) à entrer sur la plate-forme. Remplacer les sources gratuites type Wikisource par leurs  recommandations... YouTube a bien été racheté par Google, alors Feedbooks racheté par Amazon?


Et la Chanson de la Bohémienne !

Moinelewis Comme je vous l'avais dit la semaine dernière, j'étais tout à la joie d'avoir trouvé Le Moine de Lewis, ce roman fantastique étonnant. A la fois sur le site des Equarisseurs (dixit LeBoucher) mais aussi sur Feedbooks avec la possibilité de l'adapter pour l'Iliad. Donc petit cheminement sur Feedbooks, c'est pas compliqué, on suit les instructions. On crée son livre à la carte, d'après la source Wikisource, Gutenberg ou autre, on le met en forme, on valide les chapitres les uns après les autres avec application, et hop, après une dernière certification des responsables du site, il est en ligne "pour le monde entier", avec même les couvertures. On devient éditeur en quelque sorte, tout le monde devient éditeur à ses heures perdues, pour le bien de l'humanité! (voire...). Bon, très bien, je commence ma lecture, premier chapitre, deuxième chapitre, puis comme un doute, bon sang, ce texte, je le connais bien, mais où est donc passé "La chanson de la bohémienne". Je rapplique fissa sur mon édition Corti, c'est au premier chapitre page 48, plus aucune trace dans la version Feedbooks! Je vérifie plus en détail ce texte, la fin du premier chapitre a disparue, huit lignes ont sautées, et aucun moyen de s'en rendre compte autrement qu'en comparant les deux versions! Quand vous achetez un livre d'occasion et que vous avez deux pages arrachées, vous vous en rendez compte, mais là, impossible! Deuxième chapitre, manquent deux pages complètes, un passage important aussi avec "l'inscription d'un ermitage". Bref, je vais pas plus loin, je vais pas passer mon temps à chasser les lignes, les paragraphes, les pages qui manquent, c'est proprement catastrophique. Au bout de deux chapitres de lecture! Certains me diront, qu'est-ce que quelques pages manquantes par rapport à la quantité de savoir disponible? Moi, je n'ai pas confiance dans tout ça et je ne vais pas être le seul, je pense, quand on consacre des heures à de la lecture, on est en droit d'exiger des textes corrects. Toutes ces sources Wiki et autres ne valent pas grand chose, des ersatz de livres... Et Gutenberg, otage malgré lui de tout ce désastre... Tout ça risque même de dégouter d'acquérir ces formidables outils que sont les livres électroniques... J'ai un petit peu honte d'avoir "éditer" sur Feedbooks Le Moine de Lewis dans une version tronquée qui va se diffuser sur internet. Je relisais hier un article sur la chasse aux caviardages en tout genre sur Wikipédia avec le traquage des adresses IP. Je me demande si on va pas finir par accuser Penguin, Gallimard et Corti de caviarder les sources Wiki !!!!
Cette fameuse chanson de la bohémienne, elle est bien chez nos amis Bouchers, je vous la livre en terme de conclusion à tout ça, elle donne une saveur particulière à l'aventure...
CHANSON DE LA BOHÉMIENNE
Venez, donnez-moi la main! Mon art surpasse tout ce que jamais
mortel a connu. Venez, jeunes filles, venez! Mes miroirs magiques
peuvent vous montrer les traits de votre futur mari.
Car c’est à moi qu’est donné le pouvoir d’ouvrir le livre du destin,
de lire les arrêts du ciel et de plonger dans l’avenir.
Je guide le char d’argent de la lune pâle; je retiens les vents dans
des liens magiques; j’endors par mes charmes, le dragon rouge, qui
aime à veiller sur l’or enfoui.
Protégée par mes sortilèges, je m’aventure impunément aux lieux
où les sorcières tiennent leur sabbat étrange; j’entre sans crainte dans
le cercle du magicien, et je marche sans blessure sur les serpents
endormis.
Tenez! voici des enchantements d’une merveilleuse puissance!
Celui-ci garantit la foi du mari; et celui-ci, composé à l’heure de
minuit, forcera le plus froid jeune homme à aimer. S’il est une jeune
fille qui ait trop accordé, ce philtre réparera sa perte. Celui-ci fleurit
la joue où le rouge manque; et celui-ci rendra blanc le teint de la
brune.
Écoutez donc en silence, tandis que je dévoile ce que je vois dans le
miroir de la fortune; et chacune, quand bien des années auront passé,
reconnaîtra la vérité des prédictions de la bohémienne.


Vos blogs sur les livres électroniques

Merci encore à Hadrien de Feedbooks qui a attiré mon attention sur la dernière vidéo qu'il a réalisé pour expliquer le développement du site. Notamment, un mode d'emploi qui explique comment procéder pour passer des textes de blogs sur les livres électroniques Iliad et Sony (à l'avenir d'autres...), tout cela via les fils RSS si pratiques... (pour mémoire, deux autres vidéos plus anciennes 1, 2). La convergence, toujours...


Feedbooks encore

100_3276 Merci à Hadrien (les petits gars sont français!) qui a attiré mon attention hier sur le CustomPDF sur le site Feedbooks. On a en effet la possibilité de créer sa propre mise en page, avec le caractère et le corps que l'on désire (au choix, Avant-garde, Bookman, Helvetica, LatinModern, NewCentury SchoolBook, Palatino, Times, Utopia). En tatônnant au fur et à mesure du PC à l'Iliad, je suis arrivé finalement à un résultat satisfaisant (vous jugerez) avec les éléments suivants "Customisés": Palatino 21x29,7, corps 21/22, blancs tête et pied à 11, blancs intérieur et extérieur à 5. J'avoue que le résultat est très impressionant, revoilà Feedbooks reparti en tête de mon classement. Même remarque de la part de Mathew chez Manybooks que je glisse deuxième.


Des classiques sur Feedbooks

Feedbooks_2 Beaucoup de livres libres de droits sur Feedbooks disponibles à la fois sur le Sony PR-500 et sur l'Iliad. Trois classements disponibles, titres, auteurs et rubriques. Le site est un peu austère, beaucoup de livres en anglais. Quels sont les sources de ces livres d'abord? Gutenberg, Wikisource, Ebooksgratuits, etc., en fait, il s'agit simplement de remettre aux formats pdf des contenus qui existent déjà ailleurs sur le web. C'est une initiative tout à fait louable en soit, ça nous évite de faire le boulot. Mais malheureusement on 100_3255 100_3256 100_3257 recycle à l'infini les mêmes textes. Manybooks, Feedbooks, Hungrybooks, Pleasurebooks, Desirebooks, on peut imaginer ce que l'on veut, c'est ouvert à l'infini cette histoire. Le problème est toujours la qualité de ces textes premiers, comme les premiers évangiles en quelque sorte... Sauf que les textes de référence de ces classiques sont bien connus et passablement différents de ce que l'on nous présente ici. Bien sûr, vous me direz, c'est toujours cela, en attendant des éditions de référence et des mises en pages satisfaisantes du coté de la Bibliothèque Européenne, Google ou des éditeurs. Voyons maintenant la présentation sur l'Iliad. Fichier PDF donc, on charge très facilement sur l'Iliad via le cable USB. Le caractère a l'air d'être un Times, c'est bien, mieux que les Futura ou autre que l'on trouve souvent. Corps11/12 sur le livre électronique, c'est bien aussi. Quand on s'embarque pour 400/500 pages de lecture, c'est appréciable. Par contre, mise en page au cordeau, c'est le moins que l'on puisse dire. On nous laisse généreusement 5mn de blanc tournant, franchement, c'est un peu court. La respiration dans la page, l'usage des blancs, au diable tout cela... Le recours à un petit traité de mise en page aurait été salutaire. Exit aussi, les règles typographiques, qu'est-ce que c'est d'ailleurs... Bon voilà, franchement, pas de révolution la-dedans... Enfin, c'est déjà ça, mais est-ce que c'est vraiment servir l'Iliad?