Previous month:
août 2010
Next month:
octobre 2010

58 notes en septembre 2010

Petit Futé: application interactive sur iPhone

Icone site mobile A signaler aujourd’hui le lancement de la 1ère application interactive sur iPhone pour Petit Futé. Celle-ci est consacrée uniquement à la France et est proposée gratuite au lancement pendant quelques jours avant de passer à 1.59 euro. Dans le même temps, un site mobile est également proposé: http://petitfute.mobi/

1ère application interactive Petit Futé

Petit Futé lance sa 1ère application interactive sur iPhone, après ses guides numériques à feuilleter. Il s’agit d’une application «on line» à utiliser en France. Celle-ci est donc constamment mise à jour en temps réel. «Les bonnes adresses, du bout de la rue au bout du monde!»

"Parce que tout le monde ne dispose pas d’un iPhone et que Petit Futé pense aussi à tous les autres, l’éditeur de guides touristiques lance également en même temps un site mobile universel qui fonctionne sur tous les types de téléphones portables connectés à Internet. Ce site mobile propose les mêmes services que l’application gratuite, avec l’accès à la totalité des bons plans (plus de 150.000 adresses) et à plus de 160 idées de séjours en France (avec diaporamas photos)" (via Eric, merci).


Pocketbook: présentation des prototypes

Rencontre avec Aleaxandre Shabaev, directeur de PocketBook France, qui m'a présenté les prototypes dévoilés à l'IFA de Berlin en début de mois. Une gamme complète de lecteurs, une grande première après la défection de Samsung sur le marché. Dans les semaines qui viennent, ce sera mieux que tous les autres, jugez plutôt:


PhotoPocketbook 012 PocketBook Pro 602 et Pro 902 sont des lecteurs classiques. Ce qui les différencie, c’est la taille d’écran (6” et 9,7” respectivement) et la durée de vie de la batterie (14000 et 7000 changements de pages respectivement).
Du point de vue des spécifications, les deux modèles sont identiques. Ils fonctionnent sur Linux, possèdent WiFi et Buetooth, les deux peuvent être équipés d’écouteurs. Leur mémoire interne est de 2 GB. L'écran 9,7", c'est celui du Kindle DX. Un format qui permet d'accéder à des documents A4 pour des usages professionnels. Moins de 350€ pour le Pro 902 et moins de 200€ pour le Pro 602.
PocketBook Pro 603 et Pro 903 sont des lecteurs haut de gamme. Même architecture que les précédents, ce qui les différencie, c’est la taille d’écran (6” et 9,7” respectivement) et la durée de vie de la batterie (14000 et 7000 changements de pages respectivement). Ils fonctionnent aussi sur Linux, sont équipé de 3G, WiFi, Bluetooth, possèdent l’écran tactile (Wacom technology), la meilleure sur le marché en matière d'écriture avec un stylet, les deux ont une sortie audio. Leur mémoire interne est de 2GB. Moins de 400€ pour le Pro 903 et moins de 250€ pour le Pro 602 .

PhotoPocketbook 005 PhotoPocketbook 008 PhotoPocketbook 010   

 

 

 

PhotoPocketbook 004

PhotoPocketbook 009

 

PhotoPocketbook 011Les lecteurs que j'ai eu entre les mains étaient encore des prototypes mais pratiquement finaux. La qualité est au rendez-vous au niveau des matières et des finitions, ils sont fabriqués dans les usines de Foxconn d'où sortent à la fois l'iPad d'Apple et le Kindle d'Amazon. Coques particulièrement renforcées, c'est du solide. Boutons souples et agréables. Au niveau logiciel, la version que j'ai vue n'était pas la version définitive. Linux donc, des widgets à intégrer, réactivité, classement à la carte, on retrouve toutes les bonnes idées du PocketBook 360 en ce qui concerne les paramétrages et leur personnalisation. J'ai pu entendre également le mode text-to speech en anglais et en allemand, c'est absolument sidérant surtout l'allemand, on dirait absolument un audio-livre. La langue française sera bien entendu installée dessus, j'ai hâte de voir le résultat. C'est bien entendu les deux modèles de la gamme 3 qui ont particulièrement retenu mon attention. Pour des différences de 50€, pouvoir disposer à la fois de la 3G et du tactile. L'écriture avec le stylet est remarquable, la prise de notes est enfin accessible aussi bien sur un lecteur professionnel que sur un lecteur de poche comme le 603.  Cela ouvre des perspectives très intéressantes pour beaucoup d'entre nous. Avez-vous déjà essayé d'écrire sur un iPad? Reste à connaître les offres qui vont être disponibles en France pour la 3G. L'Allemagne est plus avancé en la matière (on s'en douterait), Pockebook aurait déjà pris des accords avec un opérateur. 

 PhotoPocketbook 014

PocketBook IQ enfin, une tablette 7 pouces avec écran LCD 7” TFT, WiFi et Bluetooth. Cet appareil fonctionne sur Android 2.0. Prix à moins de 160€. Très séduit par ce format qui est bien plus transportable que l'iPad, pour ceux qui veulent disposer d'une tablette internet de la taille d'un livre de poche.

Tous ces modèles devraient être disponibles en précommandes mi-octobre pour des livraisons début novembre, c'est vous dire si ils arrivent!

 

 

 PhotoPocketbook 015 PhotoPocketbook 016 PhotoPocketbook 017

 

 

 

 

PhotoPocketbook 018 PhotoPocketbook 019 PhotoPocketbook 021

Vous retrouverez l'ensemble des spécificités de tous ces lecteurs (pas moins de 5 donc) ici. Un grand merci à PocketBook pour la primeur des prototypes en France.

PS : les prix définitifs ont été repérés par notre ami Florent d'ActuEbooks, merci (4/10/10).


Jisui, ils n'y sont pas

Scann Suite au récent BookCamp3 la semaine dernière, à signaler sur LaFeuille un long article consacré à ces afficionados qui scannent leurs livres pour pouvoir en disposer en version numérique. C'est le Jisui, terme japonais qui commence à se répendre sur la pratique. Entre 3 à 4 heures avec des scanns à plat et 15mn pour des scanns à chargeurs. Rajouter 20mn pour un passage à l'OCR puis le travail de structuration lui-même pour obtenir un fichier correct. Et la relecture pour chasser les coquilles. Bref, un sacerdoce, mais rien ne les arrête...

"La communauté est active. Elle partage et améliore sans cesse ses macros. Calibre est mis à jour en moyenne toutes les 2 semaines. Elle est parfois plus attentive que les auteurs et éditeurs à leurs erreurs, repérant ainsi dans un même livre un pistolet qui se transforme en carabine d’une page à l’autre. L’édition à du mal à savoir intégrer les corrections postimpression. Combien de livres de poches, même parmi les classiques, comportent encore des fautes reproduites d’édition en édition, parfois depuis des dizaines d’années, alors que celles-ci ont surement été signalées aux éditeurs de multiple fois (Quoi que? Quels éditeurs ont mis en place des dispositifs de retour et d’intégration des erreurs sur les livres qu’ils publient?).
Bastien reconnait avoir scanné entre 50 et 100 livres, mais il estime avoir accompli un travail complet sur seulement une dizaine de titres. Car la relecture c’est du travail et qu’il y a peu d’outils permettant de faire ce travail de manière collaborative. Il estime que si des particuliers peuvent avoir de meilleurs rendus que les professionnels, cela signifie que de petits éditeurs peuvent aussi utiliser ces techniques. C’est juste quelques heures de travail. Le support numérique n’est pas réservé à des professionnels ou à de grosses entreprises."

Les éditeurs présents dans la salle auront sans doute esquissé un sourire sur la méconnaisance de leur travail, beaucoup moins sans doute des échanges sur les réseaux. Au fait, le dernier Houellebecq vient d'apparaître sur les sites peer-to-peer, moins de trois semaines seulement après sa sortie. On est dans la norme que donnait Eyrolles au printemps dernier. Et ce, dans une excellente version d'ailleurs. Rappelons qu'il n'est toujours pas en vente par l'éditeur. Un jeu de chasse à la souris qui ne fait que commencer. Le Jisui est là, les éditeurs n'y sont pas.


SNE: assises numérique le 21 octobre

Sne Un rendez-vous traditionnel deux fois par an du côté du SNE (Syndicat National de l'Edition), ce sont les Assises Profesionnelles à l'heure numérique. Vous vous souvenez surement de la dernière édition qui avait eu lieu au dernier Salon du Livre (conférences à retrouver ici). La 5ème édition aura lieu le 21 octobre prochain à l'Institut Océanographique de Paris. On se plongera dans la commercialisation du livre numérique avec entre autres le site 1001 libraires, la Fnac et le webmarketing à l'usage des livres. Le programme complet est ici.


Kindle: les français s'y mettent

915-flash-lettre Ils sont beaucoup à sauter le pas pour le Kindle en France, non-anglophiles s'abstenir bien sûr. Ce billet par exemple sur TheBestPlace. Beaucoup de satisfactions sur l'écran, la simplicité d'utilisation et un constat peut-être "définitf": "Au final j’ai vite réalisé que je lisais plus vite, plus agréablement et plus souvent. Au bout de deux jours je ne me voyais pas repasser au papier". Argument du prix aussi «Tout compris Kindle Wifi + Adaptateur secteur européen + UPS + Douane = 164€». Deux points noirs, les affiliations par pays avec des catalogues différents et des livres français en ePub drmisés qu'il faut cracker: "Autant dire que les éditeurs français peuvent aller se faire royalement f.....". Messieurs les éditeurs, on vous l'aura dit... (merci Hubert).


PocketBook 360 à 179,99€

Pocketbook Le PocketBook 360 au prix de 179,99€ sur le site français. Un excellent rapport qualité/prix pour un livre électronique extrêmement bien fait, avec trois avantages importants sur la concurrence: un design très résistant, des paramétrages à la carte sous Linux et un logiciel FBreader, le meilleur "tout terrain" sur le marché. Mais peut-être voudrez-vous patienter. A noter le fil Twitter pour découvrir l'actualité de PocketBook. A signaler que la société a présenté pas moins de cinq modèles de livres électroniques différents au récent IFA de Berlin (voir le forum MobileRead) et qu'ils devraient venir très vite. A découvrir également la vidéo du côté d'Euronews. On en reparle très bientôt.

PS: à signaler un test sur LesNumériques. Pas trop d'accord avec eux, la navigation est très logique et intuitive au bout de quelques heures, on construit sa bibliothèque comme on le souhaite; pour le contraste de l'écran, c'est bien entendu encore de l'eInk Vizplex contre l'eInk Pearl des nouveaux Sony.

24 symbols: littérature et publicité

24symbols Bien entendu, on n'y échappera pas. Bientôt sur le modèle Spotify pour la musique, une plateforme de distribution de livres numériques avec de la publicité. Le projet de 24symbols est de rendre accessible un catalogue international d'ouvrages numériques sur un vaste éventail de terminaux. Ces livres seront en accès gratuit, à condition de supporter des publicités contextuelles. Pour savourer la lecture sans réclame, il faudra payer. Dernier moyen de gagner de l'argent, le site pourra aussi vendre des ouvrages. Un modèle freemium identique à la proposition de Spotify (et d'autres services en ligne). Ouverture prévue pour 2011. Est-ce que des sites comme Feedbooks qui dispose déjà d'une audience et d'un catalogue conséquent y songent? (via LeFigaro).

BookCamp3

Bookcamp Le BookCamp3, c'était à la Cantine hier après-midi. J'ai préféré ne pas relayer la semaine dernière, les 130 places étaient déjà complètes depuis bien longtemps. Si vous n'aviez pas la chance d'en être, comme moi, beaucoup de comptes-rendus sur Liminaire, Textes, LaFeuille et sur une page twitter. Un petit clin d'oeil amical à tous ceux d'entre vous qui y étaient, qui me lisent et que je n'ai pas vu depuis longtemps.

Numérique: 5,8% du marché américain

Kindle Le numérique au centre du dernier Book Industry Study Group qui s'est tenu vendredi dernier à New York. C'est ce que révèle Publishersweekly avec quelques chiffres qui ont été donnés à cette occasion : "En août, les livres numériques ont représenté 5,8% de toutes les ventes à l'unité, comparativement à 2,8% au début de 2010. Le pourcentage de consommateurs susceptibles d'acheter un livre numérique en août était de 16%, contre 13% en janvier; les chiffres en août ont montré également que les femmes représentent maintenant 68% des achats sur le Kindle." (via Teleread).

Sony PRS-350 sur Cnet

La traditionnelle vidéo de présentation sur le site américain Cnet. Efficace, tout est dit en un peu moins de 3mn. Quatre ans jour pour jour après le pionnier PRS-500 (il était bien plus confidentiel à l'époque), Sony revient fort sur le marché, surtout quand on sait, d'après les premiers échos, que les acheteurs -surtout les plus jeunes-, serait plus sensible au tactile qu'à la connectivité wifi/3G. A suivre...


ePub ou pas ePub?

F-Kaplan Sous le titre accrocheur "ePub: Pourquoi le monde de l'édition s'est trompé de format", Frédéric Kaplan pose le problème de la pérennité du format ePub adopté massivement par les éditeurs dans le monde entier, sur le site de l'Atelier. On se rappelle de ses expériences de bookstrapping et de son interview visionnaire à l'époque.  Si, comme lui, je regrette les possibilités assez restrictives en matière de mise en page et de typographie, l'ePub présente des qualités indéniables qui me semble décisives: c'est un standart ouvert/libre (où en serions nous aujourd'hui sur le marché pour contrer l'hégémonie d'Amazon), il est simple à déployer pour les éditeurs disposant de fonds éditoriaux en XML -un standart pérenne depuis vingt ans. J'en veux pour preuve le rythme auquel vont certains éditeurs français dans la mise en ligne de leurs catalogues. Il est aussi ouvert aux évolutions qui si elles ne sont pas encore visibles, -l'IDPF est en grande partie responsable de la lenteur de ces développements-, n'en sont pas moins réelles. S'agirait de se remuer. D'autre part, comme le remarque très justement un commentaire "le format epub (et en général la publication minimaliste) présente l'avantage par rapport aux livres applications de permettre la focalisation de l'attention sur la lecture elle-même." Les livres-applications seront un secteur de l'édition numérique, comme l'était le secteur du CDRom il y a quelques années. Certainement plus marginal que certains veulent bien le croire. Tout basculer en livres-applications? Notre grand emprunt n'y suffirait évidemment pas! Le public, comme dans le domaine de la musique, veut des catalogues étendus, c'est une des clés très importante du développement du marché. Amazon l'a bien compris qui arrive aujourd'hui à plus de 700.000 titres références sans aucun livres-applications et un lecteur "pauvre" pour certains; le succès est bien là. Certains lectorats comme la science-fiction, la littérature sentimentale adhèrent très largement. Il est possible de continuer la discussion avec Frédéric Kaplan sur son blog. Provocateur jusqu'au bout:"Toutes les fonctions de la chaîne du livre pourraient se reconstituer autour d’une nouvelle chaîne dont les technologies centrales ne seraient plus celles du livre imprimé mais celles du livre programmé. Comme au début de l’imprimerie, les premiers producteurs de ces livres-applications sont des imprimeurs-éditeurs-libraires. Mais ces fonctions sont irrémédiablement condamnées à de nouveau se différencier." Une des voix les plus intéressantes à écouter dans le concert ambiant, c'est sûr.

Les nouveaux Sony sur Pixmania

Sony Les deux nouveaux modèles de chez Sony viennent de faire leur apparition sur la boutique de Pixmania en pré-commande (disponibles à partir du 4 octobre) au prix de 219,10€ pour le PRS-350 Pocket et de 279,10€ pour le PRS-650 Touch. C'est bien plus que prévu car les anciens modèles ne sont pas encore remplacés, en contradiction avec les prix annoncés sur la boutique Sony respectivement à 179 et 249€. Attention de patienter encore un peu, allez, exit les vieux modèles "vitreux", sans regrets pour moi...

1001 libraires, c'est pour fin octobre

1001libraires Rarement un portail professionnel n'aura été si attendu par toute une profession. 1001libraires, le 1er réseau de libraires indépendants sur internet, affiche depuis quelques jours un nouveau logo et une page d'accueil avec des indications. A mettre d'ores et déjà dans vos onglets, au dessus d'Alapage et d'Amazon. Commande en ligne et géolocalisation. Les libraires réunis, c'est le plus grand stock disponible de livres en France et bien réel celui-là! Avec en plus, une bonne place pour le livre numérique. Ouverture fin octobre.

Les livres enrichis "subtils"

A signaler chez Fred Cavazza cet intéressant billet "A quand les ebooks enrichis?". Quand on y regarde de plus près, on est pour l'instant "plus proche du DVD-Rom interactif remasterisé à la sauce tactile" que du livre électronique. Et de lancer des pistes, défiance du multimédia mais enrichissement des textes eux-mêmes: "Nous pourrions ainsi envisager un certain nombre d’enrichissements graphiques pour les ebooks: couverture animée, effets typographiques (ex: une typographie associée à chacun des personnages dans un dialogue), transitions animées,fonds de page illustrés pour «poser» le décor, animations (vibration ou ondulation du texte), musique pour introduire un chapitre, ambiance sonore de fond pour installer l’ambiance d’un passage (ex: bruits de circulation, de foule, de mer, de gare, vent dans les arbres, tic-tac d’une horloge...), courts passages récités par des acteurs..." Tout ceci dans le but d'améliorer l'expérience de lecture et de justifier des prix élevés chez les éditeurs: "D'un point de vue «marché», les ebooks n’apportent qu’une valeur ajoutée très faible par rapport à leur équivalent papier (surtout quand un livre électronique est vendu le triple de la version livre de poche). L’enrichissement des oeuvres semble donc être un bon moyen de justifier à la fois un prix de vente élevé (afin de maintenir les marges des éditeurs) et un équipement des lecteurs qui doivent investir dans un e-reader". Des pistes intéressantes à explorer par les éditeurs créatifs sans se lancer dans des applications interactives qui trouveront certainement un certain public, mais assez loin des livres finalement, avec le risque de dénaturer l'oeuvre originale. Une alchimie délicate à maîtriser, subtilité me semble le maître-mot en la matière. En complément aujourd'hui décidément, cette présentation bien léchée d'interfaces possibles et un commentaire assez juste: "Ça n’a plus rien à voir avec de la lecture. Il n’y a plus d’immersion dans le texte. Le texte est parasité par tout cette interface visuelle. C’est beau mais ce n’est pas un livre". A vous de juger. Subtilité toujours... (via l'excellent Fubiz).
 

The Future of the Book. from IDEO on Vimeo.


L'Etat s'engage financièrement

Mitterand Décidément la rentrée politique autour du livre numérique est assidue, si les lois sont attendues bientôt, les sous arrivent également:

"Quatre projets de numérisation dans l’audiovisuel, le cinéma, le livre et la presse vont bénéficier des premiers soutiens dans le cadre du grand emprunt pour les investissements d'avenir. Un coût global d’une centaine de millions d’euros, a indiqué Frédéric Mitterrand au cours d’une conférence de presse hier. Le ministre de la Culture et de la Communication et la secrétaire d’Etat à la Prospective et au Développement numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, tous deux en charge du volet culturel des investissements d’avenir engagés par l’Etat, présentaient un premier rapport d'étape sur la consultation publique ouverte en juin dernier à propos des usages du numérique. Pour le livre, il s’agira de numériser en deux vagues quelques 500 000 titres du XXe siècle, toujours sous droit d’auteur mais indisponibles (voir le détail du projet ici), pour un montant que le ministre de la Culture n’a toutefois pas chiffré. Dans le cadre d’un consortium associant les auteurs, les éditeurs et la Bibliothèque nationale de France, un corpus de 100 000 livres sera numérisé pour commencer, suivi d’un second de 400 000 titres, pour compléter le programme de la BNF qui numérise depuis 2007 des ouvrages du domaine public antérieurs au XXe siècle, a ajouté le ministre de la Culture. Environ 25% de l’enveloppe totale sont réservés à ces projets de R&D. Frédéric Mitterrand a notamment évoqué dans cette phase un soutien aux filières travaillant sur des livres à réalité augmentée: jeunesse, livre d’art, pratique, professionnel..." (via Livres-Hebdo et AFP)


Le PocketBook 360 sur le pont

Petit clin d'oeil de notre ami Charbax avec un PocketBook 360 sur le pont de San Francisco. On appréciera les images, j'adore... Il s'exporte bien le petit lecteur dont je vous parlé la semaine dernière. On le trouve sur AmazonUS au prix de 195$ soit 145€. Certainement profiter, comme lui, d'un séjour aux USA pour le ramener en poche! Alors, PocketBook, troisième rang derrière Amazon et Sony sur le marché?
 


Cybook Orizon: le wifi au juste prix

Orizon_table Le nouveau Cybook Orizon sera finalement proposé au prix de 229,99€. Un prix juste au milieu des deux modèles de Sony qui sortiront pratiquement en même temps. Un positionnement qui devrait intéresser ceux qui souhaitent accéder à des offfes en wifi, ce que ne feront pas les modèles de Sony. Ce sera une grande première en France sur un lecteur de ce type: «Avec le Cybook Orizon, nous avons voulu donner un accès immédiat aux livres directement depuis le Cybook. Pour le contenu payant, nous avons beaucoup travaillé sur toute la dynamique d’achat pour proposer une expérience extrêmement simple à l’utilisateur.» annonce Jean-Luc Satin, directeur marketing. "Le Cybook Orizon constitue une réelle alternative aux produits américains mais, cette fois, avec un vrai catalogue francophone. Ce partenariat permettra aux utilisateurs du Cybook Orizon de bénéficier d’un accès à la quasi totalité du catalogue numérique français dans le respect des modèles économiques et contractuels mis en place entre les éditeurs et les libraires” déclare Stéphane Michalon, directeur d’ePagine. Le Cybook Orizon sera disponible à partir du 25 septembre prochain sur le site de Bookeen (via le blog Bookeen).