144 notes dans la catégorie "ePub"

EPub Summit 2017 à Bruxelles : cinq point à retenir

EpubsummitLes 9 et 10 mars derniers se déroulait à Bruxelles la 2e édition de l’ePub Summit, organisé par l’EDRLab. Au programme, deux journées de conférences, tables rondes et ateliers afin d’étudier le marché du livre numérique et faire le point sur les dernières avancées. Le blog belge Lettres Numériques nous livre un compte-rendu de 5 grandes tendances dégagées au cours de ces deux jours. Mutualisation, interopérabilité, commercialisation, prise en compte du lecteur et livre-audio. A lire ici.


EDRLab : Readium LCP sur la rampe de lancement

Edrlab_logoUne DRM moins intrusive et facile d'utilisation. Envoyer aux pelotes la DRM Adobe que nous supportons tous malheureusement sur la gestion de nos bibliothèques personnelles depuis tant d'années. Readium LCP est maintenant sur la rampe de lancement et plusieurs distributeurs numériques et développeurs d’applications de lecture sont en train d’intégrer dans leur solution cette technologie non-propriétaire et “user friendly”. EDR Lab invite les professionnels à un webinar (conférence en ligne) en français le 16 février prochain. Ils présenteront l’état du projet et indiqueront comment se fait l'intégration à l’écosystème Readium LCP en peu de temps et pour un coût minime. Editeurs, libraires, bibliothécaires, fabricants de liseuses, gestionnaires d'applications, tous concernés pour nous lecteurs! Les détails sur le site.

PS: à signaler la mise en ligne du côté de TEA d'une nouvelle étude sur le retour de leur DRM Care, proche de Readium LCP. Il s'agit de  confronter leur solution de protection de fichiers numériques, CARE, à la DRM Adobe au niveau des usages. Début 2015, une première étude sur les usages liés à la DRM Adobe avait été réalisée par TEA. Ils renouvellent aujourd'hui cette étude, sans appel. Tous les détails sur le blog. Pour les aider, n'hésitez pas à répondre à leur questionnaire "Quel lecteur numérique êtes-vous?" en fin de billet.


L'IDPF disparait au sein du W3C

Publishingatw3cC'est fait. Le 30 janvier dernier a été acté la fusion de l'IDPF (International Digital Publishing Forum) dans le W3C (World Wide Web Consortium). Le site de l'IDPF devient un site archives. Les informations et les publications seront désormais sur le site du W3C ici. Un peu d'émotion. J'ai retrouvé mon premier billet sur l'ePub le 22 mai 2008, revoir les 142 billets, une petite histoire de l'ePub. Longue vie au format ePub au W3C ! Revoir cette vidéo qui explicite ce rapprochement.

PS: A signaler qu'un groupe "Save the IDPF, save Epub" ne souhaite pas ce rapprochement, avec beaucoup d'inquiétudes sur le développement du format ePub avec des intérets qui ne sont pas forcément ceux du web. L'édition ne devait-elle pas conserver une structure indépendante? Voir sur TheDigitalBookWorld. L'avenir nous le dira...


SIGIL améliorez vos ePubs - 02 Supprimer les lignes de blancs

SigilUn deuxième petit tutoriel sur Sigil pour améliorez vos ePubs. J'ai choisi d'utiliser le logiciel libre SIGIL qui me parait le plus facile et le plus complet pour bon nombre de petites modifications simples. Il propose également de fabriquer des ePubs de manière élaborée mais ce ne sera pas le sujet dans ces tutoriels. C'est en tout cas une première sensibilisation simple à ce logiciel très riche qui vous permettra d'aller plus loin si vous le souhaitez. Après la suppression des polices en novembre dernier (revoir ici), je vous propose aujourd'hui de supprimer les lignes de blancs entre les paragraphes. C'est un élément qui revient régulièment dans les ePubs, notamment chez beaucoup d'ePubs gratuits que vous trouverez. Suivez le guide:

DeuxDeuxième petit tutoriel donc. Pourquoi ces blancs entre les paragraphes? Outre le fait de surcharger inutilement les pages avec des changements de pages plus fréquents, ces lignes de blancs sont assez gênantes au fil de la lecture. En effet, typographiquement la ligne de blanc entre les paragraphes marque une rupture de temps dans le récit. La systématiser à chaque changement de paragraphes n'est pas correct. Si vous désirez les enlever de vos ePubs, voyons comment les supprimer simplement :

  • Télécharger le logiciel libre sur votre ordinateur, c'est ici. Je vous conseille cet excellent manuel pour démarrer.
  • Ouvrez SIGIL depuis votre bureau, puis ouvrez dessus le fichier ePub du livre numérique que vous voulez modifier. Il faut bien sûr que celui-ci ne comporte aucune DRM. Des fichiers comportant des tatouages peuvent être modifié sans intervention supplémentaire (merci aux éditeurs concernés), c'est l'un de ceux-là que j'utiliserais ici. Vous pouvez cliquer sur les copies d'écrans ci-dessous pour les agrandir.
  • En haut à gauche: File, puis Open comme sur tous les logiciels classiques.
  • La couverture apparait au milieu, normal. Dans la zone à gauche de l'écran, vous visualisez le déroulé de votre livre, la couverture, le titre, puis les différents chapitres, etc. Ceux-ci sont nommés indifféremment selon les livres. Pas d'inquiétude si c'est différent chez vous. Il s'agit de repérer un chapitre, n'importe lequel, en cliquant dessus.

Sigil1

  • Comme vous le voyez sur ce chapitre qui apparait dans la zone au milieu de l'écran, les lignes de blancs entre les paragraphes sont bien présentes, il s'agit maintenant de les enlever. Dans cette zone centrale, vous visualisez à la fois l'ePub tel qu'il apparaitra sur votre écran de lecture mais aussi la version codée en cliquant en haut sur le bouton < > qui se trouve à droite du petit livre. Vous basculez ainsi petit livre (version lecture) et < > (version codée).

Sigil2

  • Une fois que vous avez ainsi cliqué sur < >, la version codée de votre chapitre apparait. Repérez la balise qui se trouve dans les paragraphes. Ici c'est <p class="Standard">, mais cela peut être tout autre chose, l'essentiel est de repérer comment s'appelle cette balise dans votre livre.

Sigil3

  • Retournez ensuite dans le déroulé de votre livre à gauche. En descendant avec l'ascenceur après les fichiers du texte, vous trouvez un dossier Style, ouvrez-le, vous accédez à un ou plusieurs dossiers qui sont vos feuilles de styles. Elles déterminent la mise en forme de votre texte. Cliquez sur le style.css.

Sigil4

  • La feuille de style apparait au milieu de votre écran. Repérez la fameuse balise qui vous intéresse, ici en l'occurence <p class="Standard">. Intéressez-vous à deux éléments qui sont à la suite de cette balise : margin-bottom et  margin-top. Vous voyez qu'ellles sont suivies toutes les deux de deux valeurs.

Sigil5

  • Modifiez ces deux valeurs à 0 comme sur l'écran ci-dessous.

Sigil6

  • Voilà, c'est presque terminé. Allez juste vérifier que les blancs entre les paragraphes ont bien été supprimés. Vous pouvez retournez visualiser n'importe quel chapitre puisque la feuille de style corrigée s'applique bien évidemment à tout le livre.

Sigil7

  • Les blancs entre les paragraphes ont bien été supprimés, c'est bon. Ne vous inquiétez pas pour des blancs plus importants dans le texte qui marquent de vraies ruptures dans le temps du récit. Ceux-ci ne seront pas impactés.
  • N'oubliez pas de sauvegarder votre ePub avant de sortir de Sigil. File puis Save en haut à gauche. Vous voyez, une opération assez simple qui ne vous demandera que quelques minutes une fois que vous l'aurez pratiquée plusieurs fois.
  • A bientôt pour un nouveau petit tutoriel. Bonnes lectures !

Microsoft : une librairie numérique au printemps

MicrosoftLe géant américain Microsoft ouvrira bien une librairie de livres numériques sur son MicrosoftStore, déjà fourni en jeux, films et musique, cela au printemps prochain. Le store français est ici. A l'instar d'Apple et de Google, Microsoft proposera les livres au format universel ePub avec une couche de DRM. Que présager de cette arrivée de Microsoft en libraire numérique? Au mieux comme Google une part bien modeste du marché. Au pire une inexistance totale ou presque, cela dépendra bien sûr du futur de Microsoft sur le marché du mobile. C'est pas gagné. C'est peut-être dans l'univers du jeu et des passerelles possibles avec les livres enrichis qu'il faudra être attentif. A suivre... (via ArsTechnica)

PS: autre annonce du côté de Microsoft, un livre au format ePub sera lisible directement à partir de son navigateur Edge, alternatif à Internet Explorer avec Windows 10 -sans DRM évidemment- (via Quaternum).


SIGIL améliorez vos ePubs - 01 Supprimer les polices

EpubJ'avais lancé l'idée à la rentrée, j'ai pris un peu de retard, pardonnez-moi. Je vais me rattraper et d'ici la fin de l'année vous fournir quelques petits tutoriels pour améliorer les ePubs que vous achetez ici ou là et qui ne vous donnent pas entièrement satisfaction. C'est souvent des défauts qui reviennent de manière récurrente. J'ai choisi d'utiliser le logiciel libre SIGIL qui me parait le plus facile et le plus complet pour bon nombre de petites modifications simples. Il propose également de fabriquer des ePubs de manière élaborée mais ce ne sera pas le sujet dans ces tutoriels. C'est en tout cas une première sensibilisation simple à ce logiciel très riche qui vous permettra d'aller plus loin si vous le souhaitez: 

01Premier tutoriel aujourd'hui, concernant les polices de caractères embarquées dans les fichiers ePubs. En effet, certains éditeurs s'entêtent encore à en fournir à l'intérieur des fichiers. Certaines sont complètement inadaptées (genre Garamond, Baskerville, Times, etc.). D'autres sont fournies déjà dans tous les choix des polices proposées dans les liseuses ou les tablettes avec les différents logiciels de lecture. Elles font doublon, c'est un non sens. Autre élément, elles alourdissent inutilement le poids des fichiers de manière très importante, souvent multiplié par deux, voir trois. De plus bien souvent, elles créées des conflits dans la gestion des polices sur vos liseuses. Attention, dans le cas de livres avec des mises en pages complexes (sciences humaines et sociales, livres pratiques, etc.), certains éditeurs font des choix très judicieux avec des polices différentes. Il convient de les conserver. C'est pour les romans, les essais, que le problème se pose pour des polices souvent inutiles. Voyons comment les supprimer très simplement:

  • Télécharger le logiciel libre sur votre ordinateur, c'est ici. Je vous conseille cet excellent manuel pour démarrer.
  • Ouvrez SIGIL depuis votre bureau, puis ouvrez dessus le fichier ePub du livre numérique que vous voulez modifier. Il faut bien sûr que celui-ci ne comporte aucune DRM, je vous invite à rechercher sur le web comment les supprimer. Des fichiers comportant des tatouages peuvent être modifié sans intervention supplémentaire (merci aux éditeurs concernés), c'est l'un de ceux-là que j'utiliserais ici. Vous pouvez cliquer sur les copies d'écrans pour les agrandir.
  • En haut à gauche: File, puis Open comme sur tous les logiciels classiques.

File01

  • Une fois le fichier ouvert sur SIGIL, c'est la zone à gauche qui nous intéresse, qui regroupe les différents fichiers, Textes, Styles, Images, Fonts.

File02

  • C'est ce dernier fichier Fonts qui nous intéresse. Allez repérer les différentes polices qu'il contient.

File03

  • Sélectionner toutes les polices à supprimer, clic droit puis Delete.

File04

  • Voilà, terminé, n'oubliez pas de sauvegarder votre fichier. File puis Save avant de sortir.

Votre fichier ePub peut être utilisé sur tous vos supports (liseuses, tablettes, smartphones) sans les contraintes de police inadaptée, de poids et de conflit. N'ayant pas peur d'avoir fait une quelconque bétise, tous les textes s'ouvriront correctement. Le logiciel de lecture embarqué sur votre matériel vous proposera une police par défaut et un large choix de polices, vous trouverez parfaitement votre bonheur.

Bonnes lectures, à bientôt pour un nouveau petit tutoriel !


L'ePub3 à la traîne

Epub3Le format ePub dans sa version 3. Une évolution du format qui supporte les enrichissements multimédias. On en parle depuis des années, ce ne sont pas les efforts qui ont manqué chez certains éditeurs, traditionnels comme pure-players numériques. Les premiers projets dès 2010-2011, on se rappelle de celui-ci par exemple... Aujourd'hui force est de constater que les résultats restent bien décevants. On en finit même par se demander si les lecteurs en ont vraiment besoin. La presse quotidienne comme magazine, notamment, ne s'est jamais intéressé à ce format sur des contenus souvent très proches de l'édition illustrée. A lire l'intéressant billet "Les 5 raisons pour lesquelles l'ePub3 est à la traîne" sur LettresNumériques. Proximité du web comme des applications, développements coûteux, limitations des supports de lecture et des plateformes de vente, applications de lecture insuffisantes, instabilité du format... C'est beaucoup de chantiers qui restent en jachère pour l'instant...


IDPF : le rapprochement avec le W3C est voté

IdpfLes organisations membres de l'IDPF (International Digital Publishing Forum) ont largement approuvé, par une majorité de 72 voix (88%) contre 10 (12%), le plan proposé par le Conseil d'administration de l'IDPF pour fusionner l'IDPF au sein du World Wide Web Consortium (W3C). L'annonce a été faite par un communiqué:

"Le plan se poursuivra maintenant et l'achèvement du rapprochement est prévu d'ici janvier 2017. Il sera toujours assujetti à la finalisation des ententes définitives nécessaires.

86 voix ont été exprimées (dont 4 abstentions), ce qui équivaut à 66% des 130 membres IDPF en règle. Cela représentait le pourcentage le plus élevé de membres participant à un vote ou à une élection au cours des huit dernières années, dépassant de loin la condition de quorum de 25%.

Il reste encore beaucoup à faire pour rédiger et exécuter les documents finaux nécessaires à l'exécution de la combinaison envisagée, ainsi que pour entreprendre d'autres activités de transition. IDPF s'attend à partager plus d'informations au cours du mois prochain sur le statut et les prochaines étapes concernant la combinaison.

Nous espérons que tous les membres de l'IDPF et les autres membres de l'industrie, qu'ils soient ou non initialement en faveur de la combinaison proposée, se joindront maintenant et collaboreront pour maximiser le succès d'une communauté éditoriale considérablement accrue dans le W3C afin d'avancer efficacement vers un réseau ouvert et accessible, un écosystème interopérable de l'édition numérique."

Voir le communiqué ici.


Lisa : une application pour l'ePub 3

LisaUne nouvelle application Lisa est proposé depuis hier par ArtBookMagazine. Il s'agit d'une application de lecture gratuite permettant de lire des livres numériques tous formats: PDF, EPUB2 mais aussi EPUB3 au format recomposable ou à marge fixe, incluant ou non des contenus enrichis audio vidéo ou autre contenu multimédia interactif. Lisa a été conçu dans les standards Readium de l'IDPF et sera compatible à terme avec les solutions techniques de protection LCP (DRM light). Elle est pour l'instant uniquement disponible dans l'environnement IOS d'Apple sur iPhone et iPad. Elle devrait rejoindre Android l'année prochaine. C'est dans cet environnement que les solutions pour lire des fichiers EPUB 3 sont pour l'instant les plus décevantes, aucun libraire - Google et Kobo en tête-, ne proposant quoi que ce soit.


PILEN : colloque autour de l'ePub

PilenChaque année depuis 2014, le PILEn (Partenariat Interprofessionnel du Livre et de l’Édition numérique) organise un colloque sur un thème interprofessionnel. L’édition 2016 de l’événement se tiendra le 5 décembre prochain à Bruxelles et sera portée vers le format ePUB qui reste un enjeu crucial pour l’avenir du secteur du livre numérique. Le colloque s’adresse aux acteurs issus de tous les maillons de la chaîne du livre, qui auront l’occasion d’exprimer leur point de vue sur les pratiques en matière de livre numérique au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de dresser un état des lieux sur la question. Tous les détails sur le site du PILEN.


Kobo : affichage des pages de fichiers ePub

KoboA la suite de mon test du dernier Kobo Aura One, je signalais un problème d'affichage de fichiers ePub. Problème qui se pose sur tous les modèles de liseuses Kobo bien sûr. En effet Kobo fait subir sur les fichiers ePubs fournis par les éditeurs un traitement particulier avant de les proposer à la vente sur son site ou ceux de ses partenaires comme la Fnac. Ces modifications optimisent les fichiers pour les liseuses Kobo, certes, mais du coup provoquent des disparités. Les fichiers ePub originaux qui n'auraient pas eu un tel traitement provoquent un problème d'affichage sur les modèles de la marque. La marge en haut de page n'est pas suffisante et les marges en bas fluctuent, des lignes de blancs en plus ou en moins. C'est particulièrement gênant à la lecture. Beaucoup d'entre vous m'ont demandé des photos pour illustrer le problème. Vous trouverez 6 pages successives d'un roman, au format ePub original, vendu sur les autres plateformes du marché. C'est aussi le cas de fichiers ePubs dans des offres gratuites ou empruntés en bibliothèques par exemple. Un problème qui n'existe bien évidemment chez aucun autre fabricant. Ce n'était pas le cas chez Kobo il y a quelques années. Chacun doit pouvoir en tenir compte, si c'est gênant pour lui. Souhaitons que Kobo puisse résoudre ce problème dans ses prochaines mises à jours.

100_0929 100_0930 100_0931

 

 

 

 

 

 

 

 

100_0932 100_0933 100_0934

 


Sigil : pour créer et améliorer vos ePub

SigilL'idée a émergé lors d'un échange en commentaire sur un billet. Vous donner des trucs et astuces pour améliorer la qualité de vos fichiers ePub. Les éditeurs ne vous délivrent pas forcément des fichiers parfaits. Vous vous en rendez peut-être compte au quotidien de vos lectures. Il est très facile en quelques clics d'améliorer certains aspects typographiques. Tout cela à votre convenance bien sûr. Je ferais dans les semaines à venir une série de billets pour vous familiariser avec l'utilisation de Sigil, un logiciel libre pour concevoir et modifier les fichiers ePub. C'est à mon avis le meilleur outil pour des amateurs "éclairés". En attendant, je vous propose de le télécharger sur votre bureau et pourquoi pas de revoir le tutoriel (j'avais fait un billet il y a quelques années), la page de Sigil est ici. Bien entendu je compte bien que certains d'entre vous nous fassent part de leurs propres expériences, le blog leur est ouvert comme d'habitude. A très bientôt...


Art Book Magazine embarque les développements Readium

ArtbookmagazineA signaler la librairie numérique Art Book Magazine qui annonce aujourd'hui l’intégration du moteur de rendu Readium SDK développé par le consortium éponyme: "Grâce à ce développement technique, notre librairie améliore encore la qualité et le confort de lecture en supportant les derniers apports du format standard ePub3. Art Book Magazine collabore désormais de manière active avec le consortium Readium et l’EDRlab afin d’améliorer les standards de l’écosystème de lecture Readium et travaille en particulier sur les problématiques de gestion des livres enrichis. Il est possible désormais de lire des ePub à maquette fixe, d’adapter l’ergonomie en fonction du besoin et du sens, d’afficher des contenus riches qui correspondent à l’évolution des supports".


PDF : les 4 raisons de le préférer à l'ePub

PdfPas mort du tout le bon vieux format PDF. En plus du traditionnel imprimé on le préférerait même à l'ePub. Et ce depuis toutes ces années où l'on nous promet l'avènement de l'ePub3 sans toujours trop de solutions universelles pour le lire. C'est TheDigitalReader qui nous donne même les 4 bonnes raisons de les préférer, un brin provocateur bien sûr:

  • ils peuvent être lus dans tous les environnements, sur tous les matériels
  • ils peuvent être réalisés très facilement
  • ils sont produits sans développements supplémentaires coûteux
  • ils sont compatibles et utilisables facilement partout.

Les éditeurs ne s'y trompent pas, la demande est là, ils les proposent. Pour travailler, pour consulter, pour tous les livres avec des mises en pages complexes qui ne sont pas destinés à nos petites liseuses et aux smartphones, ils semblent pour l'instant incontournables, qui plus est avec l'arrivée en force des ordinateurs hybrides.

PS: l'idéal est de pouvoir bien entendu disposer de tous les formats, voir par exemple le cas des guides du PetitFuté.


Google Docs : faites vos ePub

EpubA signaler une nouvelle fonctionnalité bien pratique dans GoogleDocs, le logiciel de traitement de texte de la suite bureautique gratuite proposée par Google. Vous pouvez désormais créer vos propres ePubs dans les paramètres d'enregistrement. Le détail de l'annonce par Google ici. J'espère qu'elle sera suivie bientôt par d'autres. Merci à Cyril Labordrie, responsable de l'European Digital Reading Lab. à Paris, sur twitter.

PS: il est bien entendu que les ePubs produits n'ont pas la qualité requise pour une distribution commerciale. Il s'agit d'un outil pratique pour tout un chacun au quotidien pour embarquer des textes sur les liseuses, tablettes et smartphones.

Voir cette photo


EDRLab : interview de Pierre Danet

EdrlabPierre Danet (Hachette Livre) présente le nouveau "laboratoire européen de la lecture numérique" à Paris, l'EDRLab (European Digital Reading Lab). Emanation de l'IDPF (International Digital Publishing Forum), cet organisme qui a ouvert à l'automne dernier va être la tête de pont des développements du format ePub et de son environnement en Europe. Open source, interopérabilité, accessibilité, vite, vite...


Droit de lecture et ePub : un appel aux éditeurs

EpubDroit de lecture et ePub. On parle peu chez les éditeurs des conditions d'usages très restrictives qui sont proposés avec les fichiers ePub (ou Kindle) quand vous les achetez sur les plate-formes des différents revendeurs. Certains n'en veulent pas et n'ont pas d'autres choix malheureusement. Les Editions Anarcharsis et leur partenaire Lekti ont décidés de sensibiliser leurs lecteurs. Je reproduis l'intégralité de leur message aujourd'hui :

"Nous avons eu le plaisir de réaliser au cours des dernières années les livres numériques (format ePub) des éditions Anacharsis, avec un plaisir non dissimulé. Les éditions Anacharsis avaient choisi de diffuser leur catalogue numérique sans DRM (Digital Rights Management) ou verrous numériques, afin que les lecteurs disposent de réels droits de jouissance sur leur copie numérique. Pour autant, les lecteurs qui achètent des livres d'Anacharsis sur les plate-formes telles qu'Amazon Kindle, Apple, Kobo ou encore Google, en réalité l'ensemble des grandes plate-formes qui vendent également un équipement de lecture, voient leurs lectures « figées » avec leur périphérique. Il n'est pas possible de transférer une bibliothèque ou un livre d'un équipement vers un autre, d'un Kindle vers un iPad par exemple, ou vice-versa. Cette situation est particulièrement gênante, puisque l'éditeur, en l'occurrence Anacharsis, n'a pas souhaité déposer de verrous numériques sur le livre numérique, c'est en réalité le revendeur qui le fait. Pour cette raison, Lekti et Anacharsis ont écrit en commun un texte, qui figure en exergue de tous les ePubs, afin de sensibiliser les lecteurs à ce problème (très) fâcheux. Voici le texte, reproduit dans son intégralité ci-dessous :

Les livres numériques préparés par les éditions Anacharsis sont commercialisés sans protection spécifique, autrement appelés DRM ou « verrous numériques ». Pour Anacharsis, il est essentiel que le lecteur dispose avec sa copie numérique de droits de jouissance similaires à ceux d’un livre papier. Pourtant, si vous achetez votre copie directement à partir de votre périphérique de lecture, au sein de la librairie en ligne associée à la marque de votre liseuse ou tablette, vous ne pourrez sans doute jamais transférer votre livre ailleurs, sur un appareil qui dispose d’un environnement de lecture différent. Acheter vos livres numériques dans les magasins intégrés à chaque plate-forme de lecture est une démarche facilitée par les fabricants. Ils espèrent de cette manière faire de vous une clientèle captive et soumise, qui ne peut d’aucune manière transférer sa bibliothèque dans un autre environnement de lecture. Les éditions Anacharsis considèrent que les droits concédés sur une copie numérique ne doivent pas être limités au seul droit d’accès à partir d’un environnement de lecture particulier, déterminé par la marque d’une tablette ou d’une liseuse. À l’heure actuelle, il existe des dizaines de librairies indépendantes françaises qui vous permettent, via leur site Internet, d’acheter les livres numériques du catalogue Anacharsis. Dans ce cas, aucune restriction de lecture ne vous est imposée. Vous voilà libre.

Le texte ci-dessus peut être librement réutilisé, nous avons décidé avec les éditions Anacharsis de le placer sous licence Creative Commons. Nous espérons qu'il soit repris par d'autres éditeurs, afin que les lecteurs puissent être sensibilisés au problème fondamental des droits de jouissance liées à leurs copies numériques."

L'appel est lancé, n'hésitez pas à relayer très largement cette initiative. Merci à Antoine à l'Arald.


Ebooks : lire ses livres numériques au format ePub sur le web

EpubLire des livres numériques au format ePub directement sur votre navigateur web? A condition qu'ils soient dépourvus de DRM bien sûr. Des livres numériques avec des seuls tatouages s'ouvrent parfaitement. Libres ou avec tatouage donc, c'est possible très facilement avec des modules complémentaires à télécharger depuis vos navigateurs préférés. A condition que ceux-ci existent bien sûr, revue de détail :

  • sur Internet Explorer : pas de solution intéressante repérée malheureusement, télécharger le logiciel libre gratuit Calibre sur votre bureau.
  • sur Firefox : télécharger EPubReader ici.
  • sur Chrome : télécharger Readium pour Chrome ici.
  • sur Safari : à lire directement sur iBooks d'Apple si vous disposez d'un compte ; pas de solution intéressante autrement, il vous faudra télécharger le logiciel libre gratuit Calibre sur votre bureau.

Readium : la tête de pont en Europe bientôt à Paris

ReadiumL'annonce avait été faite au printemps dernier. L'International Digital Publishing Forum (IDPF) et la Fondation Readium (Readium) sont en train de lancer officiellement leur siège européen à Paris. La nouvelle opération sera accueillie par L’European Digital Reading Lab (EDRL) qui a été constitué avec le soutien du gouvernement et des intervenants de l'industrie française, avec 1,5 millions d'euros de fonds supplémentaires déjà engagés par les parties prenantes (Syndicat National de l’Edition, Cercle de la Librairie, Cap Digital, Ministère de la Culture et Centre National du Livre). L'objectif global de l'initiative est d'encourager la participation au niveau européen d'EDRL, IDPF & Readium dans l'économie numérique, de promouvoir les technologies Epub/ Web pour l'édition. Ce développement favorisera des normes ouvertes et un développement en Open Source afin d'améliorer la disponibilité, l'accessibilité et l'interopérabilité des publications numériques. Les bureaux européens seront situés dans le centre de Paris dans les installations de CapDigital, l'incubateur d'innovations et d'affaires dédié à la promotion du développement de l'économie numérique en Ile-de-France. EDRL recrute actuellement du personnel clé, à commencer par son CIO qui dirigera l'Open Source Lab pour la zone européenne (via EpubZone).


Europe : imposer le tatouage numérique souhaité par les éditeurs

Drapeau-europAlors que le débat sur le numérique va s'ouvrir en Europe, le livre numérique doit en faire partie, il est crucial pour le lecteur de demain. A l'instar de ce qui se passe actuellement au Royaume-Uni, instaurer qu'il est légal de pouvoir copier à usage privé. Acheter un livre au format numérique, c'est acheter un fichier dont on peut avoir une jouissance absolument totale pour un usage privé. Liberté de le lire sur tous les supports de son choix sans contraintes, liberté de le conserver sans limites, liberté de pouvoir le partager dans un cadre privé. Toutes ses libertés, celles que nous avons avec un livre imprimé. Acheter un simple accès dans le cadre d'un abonnement reste autre chose, le consommateur doit en être clairement informé.

La politique de la DRM reste le choix de l'éditeur, libre à lui de la définir ou pas. Par contre, il est anormal que le distributeur apporte des restrictions quelconques. La mainmise est actuellement  totale. Il n'est pas acceptable que les plateformes anglo-saxonnes ignorent le tatouage numérique des fichiers quand les éditeurs européens le souhaitent. Il faut l'imposer. Ce serait une première pierre avant l'abandon des DRM dans un futur proche, faut-il l'espérer.

Je vous propose ce tableau synthétique qui montre les différences actuelles qui existent chez les principaux revendeurs:

Libraires


Fleur Pellerin : le livre numérique est trop cher en France

Fleur-PellerinDans un entretien au Figaro Economie, Fleur Pellerin a profité de la divulgation du rapport sur les abonnements en illimité pour revenir plus globalement sur le marché du livre numérique. Selon elle, le développement est aujourd'hui bloqué en raison du «prix du livre numérique, considéré comme trop élevé par beaucoup de lecteurs. Nous encourageons les éditeurs à y réfléchir.» L'autre enjeu est celui du format et de l'interopérabilité: «Nous poussons, au niveau européen, à la généralisation du format EPUB, afin que les lecteurs ne soient pas enfermés dans des systèmes comme celui de Kindle.» Pour le prix, rappelons quand même que ce qui avait prévalu dans l'esprit de l'acteur public à l'époque de la baisse de la TVA sur le livre numérique (alignée sur le livre imprimé fin 2011), c'était bien de dynamiser le marché français auprès du consommateur. C'est peut-être aujourd'hui un "appel du pied" aux éditeurs français. Suivez le chemin de vos confrères italiens ou la TVA sur le livre numérique si âprement défendue à Bruxelles pourrait bien être relevé cette année.