78 notes dans la catégorie "Streaming"

LeKiosk : nouvelle application chez Apple

LekioskNouvelle application IOS pour LeKiosk. Une réponse du tac à tac à l'arrivée de Google et de son kiosque justement. Un nouveau site la semaine prochaine, les applications Android et Windows prévues pour la rentrée. Des offres de presse en téléchargement à l'unité, mais aussi des abonnement à 9,99€/mois les 10 magazines. Un catalogue de 1000 titres, 200 magazines anglais et 200 italiens sont aussi présents. LeKiosk avait également ouvert en décembre dernier des offres de bandes-dessinées, 4 titres pour 9,99€. Le Spotify/Netflix de la presse est-il en route? En mars dernier, LeKiosk représentait un tiers des ventes de presse numérique chez les adhérents de l'OJD, hors les opérateurs, Apple et maintenant Google. Revoir ici. Le dernier village gaulois?


Youscribe ouvre l'abonnement en streaming

YouscribeAnnoncé au dernier Salon du Livre, Youscribe vient d'ouvrir son offre d'abonnement en streaming. Un abonnement mensuel de 9,90€ avec un catalogue de plusieurs milliers d’ouvrages numériques à votre disposition en accès illimité. Des thématiques comme l'informatique, le développement personnel, le management et les loisirs créatifs avec des éditeurs de référence comme Eyrolles, Lavoisier, Encyclopædia Universalis. Sans grande surprise, des éditeurs déjà présents sur d'autres offres. Pas de catalogues d'éditeurs de romans et de littérature générale pour l'instant. Un premier mois est offert gratuitement pour tester la formule. On vous demandera de sortir la carte bleue, ce qui va en échauder malheureusement plus d'un, n'est pas Apple qui veut. Pas de recours à la publicité sur Youscribe. Pour gêrer une telle offre, Youscribe dispose bien entendu des fichiers, confiés par les éditeurs. D'après les responsables de Youscribe, «l'abonnement en streaming est une solution légale, simple qui peut ruiner le développement du téléchargement illégal et conquérir de nouveaux lectorats.» Peut-être aussi "ruiner" le marché tout court, avec les rémunérations des auteurs, éditeurs et libraires (via Actualitté).

Scier-la-brancheAprès Iznéo, Cyberlibris, Youboox, un quatrième acteur arrive donc sur ce modèle du streaming à la Spotify/Netflix. Nul doute qu'Amazon et Google doivent surveiller de très près, eux-mêmes dans les startings-blocks. Le même Google justement qui met aujourd'hui la pression sur les labels indépendants musicaux avec Youtube, des conditions de rémunération justement jugées inacceptables par les ayants-droits. Les éditeurs de livres scieront-ils la branche, alors que le marché se développe sur un modèle du téléchargement à l'unité, du prix unique et des mêmes règles du jeu pour tous?


Google ouvre son kiosque à journaux

GoogleplayLe store est désormais complet. Google ouvre aujourd'hui en France le rayon qui manquait à son offre de contenus numériques. Après les applications, les films, la musique, les livres, c'est désormais la presse qui rejoint GooglePlay avec un onglet Kiosque. Abonnements et ventes au numéro, faites votre marché pour vos tablettes et smartphones Android. Beaucoup d'hebdomadaires et de mensuels sont là (Le Point, L'Express, Le NouvelObs, Paris-Match, Marie-Claire, Elle, Première, etc.). Rien de gratuit à l'ouverture pour tester. Il faudra vous abonner avec des semaines offertes. Autre avantage, c'est que vous pourrez les lire également sur vos ordinateurs. En revanche pas de quotidiens. Sont proposés également sur la même page en bas les flux d'actualités au travers des applications à télécharger gratuitement. Convergence toujours, Google à tous les étages. Si le modèle de Google est bien en place, c'est une autre histoire pour la presse...


Immatériel : le streaming en bibliothèques

Logo_immaterielA découvrir sur le site de l'ENSSIB, l'interview de Elisa Boulard, directrice commerciale de la librairie Immatériel, qui présente l'offre de streaming en bibliothèques. Près de 10.000 titres disponibles à ce jour. "Les supports connectés sont des lieux de lecture privilégiés aujourd’hui, nous avons fait le pari que le streaming serait plus adapté que le fait de recréer un système d’exemplaires numériques chrono-dégradables qui est finalement artificiel, puisque la notion d’exemplaire est totalement étrangère au numérique qui est un flux, et pas un objet fini." Adapté sur ordinateurs, smartphones et tablettes, le streaming écarte "à-priori" la lecture sur liseuses, aussi bien celles en prêts que celles que possèdent déjà les lecteurs. A découvrir leur espace pro. Merci à Catherine Muller.


YouScribe annonce le streaming

YouscribeAnnonce au Salon du Livre, celle de YouScribe qui va ouvrir un service de streaming en abonnement dans les prochaines semaines. Après Youboox, YouScribe... Le mythe de Youtube en marche. Opération de séduction en direction des éditeurs, notamment sur le piratage. Pas encore de détails sur l'offre elle-même, un simple mail pour en savoir plus. A revoir la conférence qu'ils ont organisés au Salon du Livre sur l'abonnement illimité. Des invités éditeurs, opérateurs et d'autres venant de l'univers de la musique pour expliquer les transitions possibles. Pas de libraires. Evacués du débat, que certains gonflés de certitudes enterrent déjà avec le numérique, paix à leurs âmes. David Lacombled (Orange) revient également sur le projet MO3T. Allez absolument jusqu'à 50'20'', avec des questions dans la salle qui heureusement permettent d'en savoir plus sur les rémunérations pour les éditeurs et ayants-droits, assimilées aux droits de prêts. "Vous êtes une entreprise à but non-lucratif qui fait un service public, ça c'est une bibliothèque". Un ange passe... A la fin enfin, merci Livres-Hebdo, l'offre de YouScribe devrait être de 10.000 titres à partir du 20 avril, plutôt du pratique/ savoirs, moins de littérature/ fiction. Il ne semblerait pas qu'il y ait de modèle Freemium. A suivre...


LonelyPlanet avec Scribd

ScribdLa plateforme californienne Scribd annonce aujourd'hui un partenariat avec l'éditeur de guides touristiques LonelyPlanet. Scribd propose une offre en streaming de son catalogue (300.000 titres) pour $8,99/ mois. L'entrée de LonelyPlanet représente un atout très important pour des guides numériques vendus individuellement à très bas prix jusqu'ici, compléments à des guides imprimés dont le succès est toujours au rendez-vous. Le guide touristique est typiquement une base de données adaptée à la consultation sur smartphones en voyage, à condition bien entendu du réseau nécessaire. Plus facile à New-York qu'au Kazakhstan (via TheBookSeller).


Streaming : s'abonner pour lire des livres?

Livres-600x332Avec NetFlix qui débarque en France dans quelques mois et des modèles d'abonnement de vidéos qui vont s'étendre, la tentation est grande d'appliquer les mêmes modèles pour le livre. A lire le billet sur MetaMedia qui se demande si un tel modèle peut réussir. Youboox, qui compterait plus de 230.000 lecteurs inscrits, reverse entre 1 et 3€ aux maisons d’éditions pour 1.000 pages lues via le modèle premium. C'est entre 0,30 et 0,90€ pour un roman moyen, charge à celles-ci de payer les auteurs et ayants-droits. C'est très loin du compte par rapport aux offres actuelles en achat à l'acte. Dégradation de la valeur pour un secteur du livre qui n'est pas en recherche pour l'instant de modèles alternatifs pour sa survie, comme la musique ou la vidéo. "Le paradoxe pour ces plateformes par abonnement, c’est que plus l’abonné est un grand lecteur, plus la marge sur le prix de l’abonnement s’étiole. A cela, Justo Hidalgo répond que «les gens paient pour lire des livres mais aussi pour un service de lecture… qu’ils n’utilisent pas complètement! Comme leur abonnement à la salle de gym.» Il faut en effet espérer que le public voit dans ce service un réel intérêt à payer car le Digital Book World qui estime le prix moyen d’un ebook aux Etats-Unis à 6,33$, un abonné devrait lire 20 livres par an pour rentabiliser son abonnement. D’après le Pew Research Center, cela ne concerne que 14% des américains."

A titre personnel, mon budget de livres numériques est d'environ 200€/ annuel, un cinquième de mon budget livres total, tout compris. Ce budget se stabilise depuis quelques années même si je lis de plus en plus en numérique, comme beaucoup d'entre vous je pense. Je ne reviendrais pas sur l'utilisation du streaming sur tablettes qui ne m'intéresse pas, privilégiant pratiquement exclusivement la lecture sur liseuse, impossible pour l'instant avec ce type d'offres.

Un abonnement à une offre en streaming coute 9,99€/mois (soit 120€ annuel), ce qui correspond au budget d'un lecteur qui lit à mon avis 1,5 livres par mois, soit 18 livres par an (entre livre de poche, grand format et prêt à des amis). Pour un service numérique qui se substitue à l'achat à l'unité, c'est intéressant si le lecteur peut effectivement trouver la très grande majorité des livres qu'il souhaite se procurer. Personnellement, si je peux trouver une grande partie (60%), voire la presque totalité des livres que je recherche, en réalisant une économie substancielle. Il me resterait en l'espèce 80€ supplémentaires pour me procurer des livres absents sur la plateforme. Dans toutes les offres que j'ai pu regarder depuis un an, on est encore très loin du compte, deux, trois livres au mieux étaient présents. Payer pour un tel service c'est bien, à condition que ce service soit à la hauteur des attentes. Une OFFRE QUASI-EXHAUSTIVE est indispensable, des nouveautés comme des livres de fonds (même sans tomber dans des livres confidentiels). Pour les gros lecteurs pour switcher, aussi bien que les lecteurs moyens ou occasionnels pour s'y retrouver réellement. N'oublions pas que 120€, c'est déjà un budget important pour ces derniers, si en plus ils ne trouvent pas les livres qui font l'actualité, c'est rédhibitoire.

La martingale est en effet de faire payer des abonnements pour des livres qui ne seront pas lus effectivement. C'est indispensable pour faire tourner le système. Du type j'oublie, comme la salle de gym en effet. A la différence essentielle, c'est que quand vous vous abonnez à une salle de gym, vous ne ressortez pas immédiatement parce que vous ne trouvez pas le dernier accessoire à la mode pour parfaire vos abdos-fessiers. Vous avez par principe dans la salle de gym, une offre "quasi-exhaustive" à disposition. Quitte à réévaluer avec la concurrence en début d'année, mais pas une réévaluation-sanction à chaque fois que vous franchissez la porte, générant de la frustration pratiquement dans tous les cas.


Pays-Bas : deux groupes d'édition avec des offres d'abonnement

Pays-basDeux grands groupes d'édition néerlandais vont proposer un accès illimité à leur catalogue, en échange d'un forfait mensuel. Ces deux groupes occupent presque la moitié du marché du livre numérique néerlandophone. Une offre qui devrait être proposée à la fin de l'année. Une initiative qui vise à lutter contre le piratage des livres numériques, que l'on peut rapprocher de celle du groupe Planeta en Espagne avec le site de streaming Nubico (via Courrier International).


Musique : le marché du numérique légal recule

Streaming-musiqueDes indices précieux pour l'ensemble des industries culturelles, l'observation des tendances sur celui de la musique en France. Même si le marché de la musique s'est enfin stabilisé en 2013 après des années de descente aux enfers (800 millions d'euros en onze ans, soit plus de 60% de baisse), l'inquiétude des producteurs reste bien réelle. Un point alerte surtout: le ralentissement du numérique. "Pour la première fois depuis son apparition au milieu des années 2000, le marché du téléchargement légal a reculé l'année dernière. De son côté, le streaming (écoute sans téléchargement) continue de progresser, mais son rythme se révèle insuffisant." Une tendance qui avait été aussi observée aux Etats-Unis en début d'année. Relais par un mode streaming, sans doute, avec des abonnés payants à une offre de streaming qui sont à peine plus d'un million en France, en intégrant ceux bénéficiant d'une offre d'un opérateur télécoms. Mais avec une dégradation de la valeur:"Alors que le téléchargement était vu, à sa naissance, comme le principal relais sur le marché du numérique, le streaming s'y substitue. Mais c'est au prix d'une rémunération moins forte pour tous les ayants droit de la filière." Et encore, les offres d'abonnement actuelles sont perçues comme chères pour le consommateur lambda, notamment les plus jeunes qui savent très bien se servir ailleurs, c'est dire si l'équation est compliqué. Au milieu du gué le secteur musical, à lire l'article dans LesEchos aujourd'hui ainsi que ce billet sur l'Irma.


Epic : un "Spotify/Netflix du livre" pour les petits

EpicUn nouvel acteur entrant aux Etats-Unis qui surfe sur la tendance "Spotify/Netflix du livre". C'est Epic, qui a choisit non pas une offre généraliste mais le seul segment du livre pour enfant en dessous de 12 ans. Romans, illustrés, bandes dessinées, abonnement pour l'instant seulement sur l'iPad au prix de 9,99$. Une offre en concurrence avec l'offre d'Amazon FreeTime Unlimited qui elle ajoute applications et vidéos avec des tarifs qui démarrent à 2,99$. Les petits lecteurs excitent décidément bien des convoitises. A lire le billet sur Cnet.


Hadopi et l'offre illégale en France

73578-logo-hadopi-ministere-de-la-culture-664x356Hadopi est-elle efficace? Une récente enquête anglo-saxonne montre que le téléchargement illégal (musique, films, jeux vidéo…) aurait reculé dans l’hexagone. La baisse serait même importante avec 71% des téléchargements illégaux en moins. Cependant l’étude révèle également que si les téléchargements diminuent, à l’inverse, le nombre de fichiers mis à disposition sur les réseaux peer to peer lui augmente de 18%. Si la loi s’applique sur le territoire français, en revanche rien n’empêche les «pirates» étrangers de télécharger des données hébergées depuis la France. Personnellement quelques observations. En ce qui concerne les livres numériques, l'offre semble en effet s'accélérer sur les sites de torrent. Si l'heure est au streaming pour musique et vidéo, il reste assez peu adapté pour la lecture de livres. Les livres illégaux qui apparaissent en download sont tout de suite répliqués dans la journée en peer to peer et inversement; les fichiers, plus légers que leurs homologues, sont téléchargés. Aucun livre sur les sites illégaux de streaming les plus populaires pour l'instant, ni non plus de plus de sites dédiés (via Softsonic).


Oyster lève des fonds

OysterLa société new-yorkaise Oyster a annoncé une levée de fonds de 14 millions de dollars aux Etats-Unis pour assurer son développement. Oyster propose un accès à toute sa librairie pour 9,95$ par mois. Le service se présente sous la forme d'une application gratuite, disponible sur l'iPhone et l'iPad d'Apple. En revanche Oyster n'est pas disponible sur Android, le système d'exploitation de Google, qui équipe pourtant plus de la moitié des smartphones vendus aux Etats-Unis. Côté éditeurs, pour l'instant seul Harper et Collins des Big 5 du marché américain est présent dans l'offre d'Oyster. Le "NetFlix du livre" exerce décidément bien des fantasmes chez les investisseurs (via Techcrunch).


Labo de l'Edition : nouveaux modèles d'accès

StreamingA vos agendas, le jeudi 30 janvier prochain au Labo de l'Edition, pour une table-ronde autour des "nouveaux modèles d’accès au livre numérique: cloud, plateformes de streaming et services d’abonnement". Trois acteurs seront représentés StoryPlay'r, Youboox et la plateforme espagnole 24Symbols pionnière dans le domaine. Tous les renseignements ici. Pour défricher la question en avance, à signaler également un excellent article "Le Livre au siècle du nuage" de Frédérique Roussel dans Libération hier, qui revenait sur ces différents modèles. Je mettrais le PDF en fin de semaine.


Manga by Iznéo : un portail pour le manga numérique

MangaUn événement important pour le marché du manga, c'est l'arrivée le 22 novembre prochain d'un portail "Manga by Izneo". Merci à Iznéo de m'avoir envoyé le dossier de presse:

Forte de son expérience dans la bande dessinée, IZNEO lance MANGA BY IZNEO, la librairie manga numérique de référence avec:

  • Les plus grandes séries, avec tous les volumes disponibles
  • Les séries en cours de publication en même temps que les volumes papier
  • Dans le respect du fichier numérique approuvé par les auteurs et les éditeurs
  • A un prix unique pour tous les budgets: 4,49€ par volume

Le lecteur accède facilement à sa collection de manga, via le site web Manga.izneo.com, pour un catalogue exhaustif avec des prépublications inédites, et en même temps via l’application iPad/iPhone Manga by izneo pour lire ses manga en toute mobilité.

Lancement prévu le 22 novembre 2013
Les Top séries seront disponibles sur Manga by izneo: Naruto, Bakuman, Death Note, Detective Conan, Fairy Tail, Saint Seiya, Beelzebub, Blue exorcist….
Les séries seront complètes: tous les tomes parus en papier, même le dernier, seront disponibles. Pour retrouver les tous premiers volumes des séries longues, ou plus anciennes, et cela sans racheter d’étagère…
Les lecteurs pourront également découvrir de nouvelles séries, des premiers volumes en prépublication, des ouvrages à succès comme des séries plus pointues. Le catalogue permettra de naviguer sur tous les genres manga:
Shonen, Shojo, Seinen & Josei, Kodomo, Anime comics, Artbook... Mais encore du Manhua, du Manhwa, des créations, pour une vision complète de la bande dessinée d’inspiration asiatique d’aujourd’hui.

KANA, KAZE MANGA, PIKA EDITION, SAKKA seront les partenaires privilégiés au lancement de Manga by izneo, avec l’ambition de construire la plus grande offre de lecture de manga numérique légale dédiée au manga.
Les lecteurs ne pouvaient aujourd’hui trouver les versions numériques de leurs séries préférées, disponibles uniquement sur des sites pirates.

  • Sens de lecture japonais
  • Format OMF* (format numérique d’origine)
  • Publication en même temps que le manga papier
  • Une traduction de qualité
  • Avec l’aval de l’auteur original
  • En toute légalité

Pour plus de simplicité, un seul prix de vente par volume sera proposé: 4,49€ TTC -soit presque 35% d’économie par rapport à la version papier. Pour valoriser encore l’offre légale, les éditeurs planchent sur la possibilité de proposer les versions numériques en diffusion simultanées avec le Japon.

Manga by izneo propose deux librairies ouvertes 7/7j et 24/24h, pour retrouver tous les manga et les dernières nouveautés :

- Une elibrairie Web, avec 100% de l’offre disponible dont des prépublications: Manga.izneo.com
La lecture des volumes sur le site Web se fait en streaming, depuis tout écran connecté: son ordinateur, une tablette, tout smartphone, dans un lecteur manga spécialement développé par izneo pour un confort et une qualité de lecture optimale.
Le lecteur manga izneo est le seul lecteur manga numérique du marché à utiliser les fonctions OMF disponibles sur les fichiers d’origines des éditeurs japonais.

- Une application iOs (iPad/iPhone) pour lire en toute mobilité:
Le lecteur peut télécharger ses manga (dans un format protégé) sur son Ipad ou son Iphone pour les lire ensuite en mode déconnecté (en voyage, en vacances, etc.) avec une parfaite fluidité de lecture.
Le lecteur manga de l’application Manga dispose aussi des fonctionnalités pour lire les options OMF.
Le lecteur aura accès à sa collection manga en mode connecté ou dans l’application en se connectant avec son mot de passe et son pseudo: les volumes sont dans le «manga cloud» izneo.
Le site permettra aux lecteurs d’offrir un volume ou une série complète en digital à ses amis, pour leur faire découvrir.

L’offre sera disponible pour tous les lecteurs français, belges et suisses.

Le communiqué complet est ici.

Pour l'instant donc, seules les ventes de mangas à l'unité sont proposées. J'ai bien entendu poser la question de savoir si des formules d'abonnement allaient suivre bientôt sur le modèle d'Iznéo. Réponse: "En ce qui concerne un abonnement mensuel pour Manga by Izneo, nous n’avons pas les accords des ayants droits pour le moment pour proposer ce type de formule. Nous aimerions bien sûr proposer ce type de service, et sommes donc en négociation avec les ayants-droits dans ce but". A suivre...


Youboox sur Android

YoubooxA signaler que le site Youboox est désormais accessible sur les tablettes Android au travers d'une application gratuite à télécharger sur GooglePlay. A découvrir entre autres gratuitement beaucoup de bandes-dessinées de chez Dupuis (Lucky Luke, Boule et Bill, Les Tuniques bleues, etc.), des titres de la rentrée littéraire du Diable Vauvert (par exemple "Manuel de survie à l'usage des incapables" de Thomas Gunzig), des titres chez Bragelonne, etc. Youboox propose une formule d'abonnement (du type Iznéo) mais aussi donc des livres proposés gratuitement en freemium avec de la publicité. Pour l'instant sur tablettes Android, ces derniers sont encore sans publicités apparentes. D'après les livres testés et les écrans que j'ai pu voir, la publicité devrait se présenter sur les tablettes avec un écran en pleine page au démarrage et un petit bandeau centré en pied de page en cours de lecture que l'on pourra très simplement cacher avec son pouce. On ne peut pas dire que cela soit particulièrement contrayant pour le lecteur. Un modèle de la gratuité qui pose bien des questions -notamment du côté du prix unique, de la rémunération des auteurs, de la dégradation de la valeur, etc.-, s'il devait se généraliser sur l'ensemble des plateformes obligées de se transformer en régies publicitaires. Un modèle que n'ont pas même adopté les américains dans le secteur du livre. Alors que le marché du livre numérique démarre seulement en France, il s'orienterait déjà vers le gratuit? Amazon et Google pourraient bien entendu embrayer le modèle très rapidement, ils ne demandent sans doute que cela (via AndroidMT).

PS: attention l'application nécessite version Android 4.0 et ultérieurs, oubliés vos "vieux" smartphones.


Nubico en Espagne

Trial-books-imageOn connaissait déjà 24Symbols, c'est aujourd'hui Nubico, une nouvelle offre de livres numériques en Espagne. Un peu sur le modèle de Tolino en Allemagne (on appréciera la proximité des noms), Nubico s'est constitué au travers d'un partenariat entre Bertelsmann Publishing (qui a lancé Skoobe en Allemagne), le groupe éditorial espagnol Planeta et l’opérateur Telefonica. Un lancement avec près de 3.000 titres, bien entendu issus des vastes catalogues du groupe Planeta: Zafon, Läckberg, Auster, Foenkinos, etc. Littérature mais aussi livres pratiques et jeunesse. Pour un abonnement de 8,99€/mois, les lecteurs espagnols auront accès jusqu’à 5 titres simultanément, un prix auquel il faudra ajouter des suppléments entre 0,99€ et 3,99€ pour lire les derniers best-sellers du moment. Tous les abonnés ne prendront pas forcément 5 livres dans l'offre de base, mais cela fait quand même un prix de 1,80€ par livre; c'est vrai qu'à ce prix-là les gros lecteurs s'y retrouveront rapidement, les auteurs peut-être un peu moins. Les livres proposés sur Nubico sont lisibles sur tout type de matériels, tablettes (Android, iPad), smartphones, ordinateurs et liseuses supportant la DRM Adobe. A signaler que deux liseuses et une tablette sont même proposées à l'achat pour rejoindre le système. Les applications sur iPad et Android sont disponibles, le cloud porté par l'opérateur. Lire le billet très complet que lui consacre le site CNet, également l'article sur ElPais.

Un modèle qui se présente bien maintenant pour lutter de front face à la situation préoccupante du piratage sur le marché espagnol, qu'a soulevé dernièrement justement le patron de Planeta, Jose Manuel Lara. C'est bien entendu la taille, voire l'exhaustivité, d'un catalogue disponible qui est la clé pour ces plateformes. A remarquer que sur ce modèle Nubico, il n'y a pas d'offre en freemium avec de la publicité, qui brouille sans doute l'image du gratuit dans le public.


Iznéo : un Spotify de la bande-dessinée

BdcomicsAvec l'annonce hier d'un catalogue français enfin complet pour Iznéo, c'est l'avènement d'un portail complet BDComics en France pour la bande-dessinée, avec des offres d'abonnements en streaming, un mode de consommation qui rejoint les offres Deazer et Spotify dans l'univers de la musique. Pour 9,99€/mois l'amateur de bande-dessinées numériques peut retrouver l'ensemble de l'offre disponible (limitée pour l'instant à 15 titres/mois). Des modèles de location, de ventes à l'unité, des pré-publications, toutes les formules imaginables à l'instar de la presse numérique. Premier secteur éditorial à basculer de la sorte (si l'on excepte le portail Cairn dans le secteur des revues et des SHS), il inaugure un marché fractionné des offres par secteurs éditoriaux, au détriment de librairies généralistes. Même Amazon et Apple sont remis en question directement sur leurs propres modèles. L'arrivée massive de tablettes arrive bien évidemment à point nommé pour le grand public mais aussi pour les bibliothèques, qui avaient jusqu'ici du mal à constituer des offres complètes. Prochain marché à basculer, sans doute le manga, là-aussi Iznéo en pôle position avec eManga.


Allemagne: la vente de livres numériques d'occasion, c'est non

OccasionLa vente de livres numériques d'occasion. Elle nourrie toutes les supputations depuis qu'Amazon a déposé un brevet en début d'année. Depuis aussi que le site américain Redigi commence à initier le modèle dans l'univers de la musique. Aux Etats-Unis, ce système a été déclaré illégal (voir la vidéo ci-dessous). Aujourd'hui, la cour fédérale allemande vient de trancher en interdisant aussi la revente de livres numériques sans autorisation des ayants-droits. Pour l'instant, Amazon, Apple, Google et leurs modèles verticaux seraient les seuls à pouvoir gêrer techniquement ce type de modèles dans le livre numérique avec leurs environnements fermés. On se rappelle qu'Adobe a cessé tout développement autour de son système de DRM. Seuls les modèles en streaming pourraient être gêrer par d'autres revendeurs mais pas la vente de fichiers sous DRM qui representent 90% des catalogues avec le format ePub. Ne parlons bien entendu pas des fichiers avec une solution de tatouage numérique (watermark) qui sortiraient du champ. Bien entendu, les éditeurs et les auteurs auraient tout à perdre d'accepter ce type de modèles avec une dégradation de valeur. Décidément, plus vite nous serons débarassés des DRM, plus vite nous serons à l'abri de monopoles qui tentent d'organiser une prédation tous azimuts des contenus culturels. Ce livre numérique d'occasion, un miroir aux alouettes de plus. Lire le billet très complet de Florent sur Cnet.


Youboox: lire Spirou, Boule et Bill, Lucky Luke, c'est gratuit

YoubooxSpirou, Michel Vaillant, Cédric, Boule et Bill, Lucky Luke sont désormais disponibles gratuitement sur la plateforme de lecture en ligne Youboox. L'annonce a été faite dans un communiqué daté du 26 février. L’offre de Youboox s’agrandit avec l’ajout de 250 bandes-dessinées de chez Dupuis, disponibles via le streaming sur le web et une application sur iPad (celle d'Androïd toujours en attente). Des livres chez Dargaud, comme Achille Talon, sont dans l'offre également. "Le modèle économique se base sur la gratuité de lecture et la rémunération des éditeurs et des auteurs grâce à l'affichage de bannières publicitaires. Les revenus sont alors calculés en proportion du nombre de pages lues et non sur la vente de livres à l'unité. Selon Youboox, 50% des revenus générés pour chaque lecture d'un livre numérique sont reversés en moyenne par Youboox à l'éditeur. Elle propose à la fois une offre gratuite en streaming avec diffusion de publicités, et une offre sur abonnement à 9,99€ sans publicité et hors connexion" (via Livres-Hebdo).

FiancéeQuid de la rémunération des auteurs sur un tel modèle? On se rappelle de la mobilisation houleuse qui avait eu lieu lors d'un précédent Salon du Livre. Le Deezer/Spotify du livre, c'est bel et bien parti pour Media-Participations en tous cas. Tous les acteurs anglo-saxons (Amazon en tête, avec son offre premium) n'attendent bien évidemment que cela.


Hadopi: stratégie contre streaming et téléchargement direct

HadopiIl était attendu, le voilà. A lire le rapport d'Hadopi sur les moyens de lutte contre le streaming et le téléchargement direct illicites. Réflexions, pistes à envisager qui visent à responsabiliser davantage les sites de contenus et de référencement mais également à impliquer l'ensemble des intermédiaires de l'écosystème streaming et du téléchargement direct. Voeu pieu. "Dans cette perspective est encouragée l'autorégulation sous l'égide de l'autorité publique plutôt que la recherche de nouveaux dispositifs contraignants". Voir le billet sur l'Express.

Dans ce rapport, je lis en page 26: "La société Google a développé un nouvel algorithme ("demotion") qui vise à faire baisser dans les résultats le classement des sites qui ne respectent pas le droit d'auteur. Parmi les critères pris en compte pour sous-référencer ces sites, figurent notamment le nombre de notifications auxquelles Google a donné suite pour un site. Dans ce cadre, Google publie un "Transparency Report" destiné à donner une visibilité au public sur les notifications reçues, qui comprend une section consacrée aux demandes de retrait faites sur le fondement d'une atteinte au droit d'auteur".

Simple petit test, une semaine après la sortie du dernier livre de Marc Lévy. En tapant "marc lévy un sentiment ebook gratuit" sur Google. Sur la première page, les deuxième et sixième résultats sont des téléchargements en download, le neuvième un téléchargement en peer-to-peer. Dans les trois cas, le fichier arrive en moins de dix secondes. 3/10. "Demotion", c'est démission en français?


Yindo: le modèle streaming en question

YindoPlusieurs modèles de sites de livres numériques en streaming, 24symbols en Espagne, Legimi en Pologne ou le récent Youboox en France. Le site Yindo, lancé cet été aux Pays-Bas et qui regroupe l'offre d'une quarantaine d'éditeurs du pays, fait un premier bilan sur Ereaders qui n'est pas très satisfaisant, c'est le moins que l'on puisse dire. Pourtant dans un pays européen qui a adopté le livre numérique très tôt. Des comptes ouverts qui ne sont pas utilisés, très peu de livres lus dans leur intégralité. Sur 2000 titres disponibles, seulement 36 ont été lus complètement soit moins de 0,02%! Un modèle en streaming qui ne rencontre pas le succès de Spotify ou Deezer, pas si simple que cela de transposer la musique au livre, à moins qu'Amazon ne ramasse la mise (via Actualitte).


Youboox: premières critiques

YoubooxA lire le billet de l'éditeur québecois NumerikLire qui a décidé de suspendre le partenariat avec le site Youboox, un site qui propose gratuitement de la lecture en streaming. Expérience de lecture et modèle économique sont en ligne de mire:

"La première erreur de base de cette application: elle ne prend en charge que le format PDF. Une aberration: le format PDF n’est pas un format qui offre la meilleure expérience de lecture. Depuis plus d’un an, nous avons complètement abandonné le format PDF, nous ne produisons que du format ePub parce que c’est ni plus ni moins le format de lecture le plus confortable. Les lecteurs qui ont choisi le numérique et qui sont équipés d’une liseuse en grande majorité, savent combien lire un PDF est absolument épouvantable. Youboox ne vous permet pas d’annoter, de copier/coller, ne comprend aucune fonction de partages sur les réseaux sociaux. Bref, le minimum syndical pour ce type d’application n’est même pas là. 

Quant au modèle d’affaires, la rémunération par la publicité, je n’y crois pas. Quoiqu’on en dise et je suis bien placé pour le savoir, la littérature n’a pas un pouvoir d’attraction suffisamment fort pour fédérer les annonceurs. En octobre, 4000 pages de nos titres ont été lues via cette application, ce qui a généré un chiffre d’affaires de 10€! 10€ que nous allons répartir entre tous les titres sélectionnés. Les auteurs vont rire de moi assurément." (via le blog NumerikLire).


Premier Chapitre: lecture en streaming pour les bibliothèques

PmA découvrir Premier Chapitre, une solution de lecture en streaming pour les bibliothèques, qui leur permet de procéder à des sélections de livres parmi les nouveautés des éditeurs, puis de les proposer auprès de leurs abonnés. Des premiers chapitres, puis des livres entiers si affinité à réserver dans la bibliothèque. La bibliothèque de Courbevoie est la première à avoir adopté Premier Chapitre. A suivre...