Previous month:
avril 2008
Next month:
juin 2008

26 notes en mai 2008

Manifeste éditeur numérique

Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de ce texte de Sarah Lloyd  chez l'éditeur MacMillan sur  Digitalist. La traduction a été mise en ligne du côté de la Feuille. Beaucoup de bénévoles pour cette traduction...  Et puisque la lecture sur papier électronique, c'est plus sympa, en une minute-chrono (plus simple y-a-pas), le texte complet est disponible sur son livre électronique...

Téléchargement MacMillan.rtf

100_5117 100_5118 100_5119

.

Des textes facilement sur le Sonyreader

Suite à mon billet du début de la semaine, plus de détails sur l'import de fichiers RTF. Pour récupérez très rapidement un texte et le lire sur le Sonyreader, rien de plus simple, vous l'importez rapidement dans une feuille Word en appliquant une police et un corps 15 ou 16. Ne vous préoccupez pas de mise en page, la machine va s'occuper de tout. Suivant le caractère que vous allez choisir, le Sonyreader va appliquer trois types de police directement embarquées. Pour faire très simple, selon la classification de Thibaudeau, une Romain-Elzévir (avec empâtement triangulaire), une Antique (caractère baton), une Egyptienne (type Courrier, empattement rectangulaire). C'est lui qui décide en s'approchant au plus près de celle qu'il repère sur le document, et hop affichage. Redimensionnement des pages possibles avec le zoom, trois modes successifs, je vous mets les photos correspondantes à chaque fois. Personnellement je préfère la première, comme sur le papier traditionnel. Faites votre choix...

100_5108 100_5110 100_5109 100_5111 100_5112 100_5113 100_5114  100_5115100_5116


Borders on line

Borders-small-small

Si la chaîne de librairies Borders tente une expérience de vente de livres électroniques Iliad au Royaume-Uni dans les points de vente (j'en avais parlé), elle vient aussi d'ouvrir un nouveau site marchand. "Le groupe s'était déjà essayé à la vente en ligne avant de cesser cette activité - déficitaire - en 2001. Depuis, Borders avait passé un partenariat avec Amazon pour être distribué via un site dédié. Aujourd'hui, Borders reprend son indépendance" (via JournalduNet). L'occasion aussi d'ouvrir un espace ebooks avec Sony. Sur tous les fronts les libraires...


Que de dalles !

Ee05 Pardonnez-moi l'expression mais c'est ce qui me vient naturellement à l'esprit en voyant la production, dans tous les formats du 1.9 au 9.7 pouces, de l'unique fabricant au monde de dalles en papier électronique, PVI à Taïwan. Cette récente vidéo mise en ligne la semaine dernière.


Kindle design

Je vous avais signalé à l'époque les confidences de Philippe Starck à propos du Kindle. J'ai retrouvé par hasard la séquence vidéo complète que je vous livre. L'accent de Starck est délicieux... C'était lors du Web07 à Paris. Pour les fortunés, les places pour la prochaine édition en décembre, sont ouvertes. Nul doute que les applications en papier électronique seront très présentes en cette fin d'année.

A méditez, donc, sur le Kindle (puisqu'il semble que cela soit son véritable point-faible). Designers des livres électroniques à venir, "effacez-vous..."

Le lien ici: sevenload.com


Pour ou contre

En ces temps de lobbying ambiant, la pétition lancée contre "la loi contre le téléchargement illégal" (via Bibliobsession). La SCPP (Société civile des producteurs photographiques, dont Sony Bmg, Emi, Universal et Warner) vient de rendre public un sondage commandé à Ipsos et démontrant, selon elle, l'aval de la population française concernant la riposte graduée (via Clubic). "80% des Français pensent que les créateurs doivent être rémunérés lorsque leurs chansons sont téléchargées sur Internet (cette proportion s’élève à 84% parmi les Français ayant déjà téléchargé illégalement). Le consentement du public à payer la musique téléchargée est donc fort." Le sondage complet est ici. Vous choisirez en âme et conscience...

Pour ma part et dans le doute, je m'abtiens malgré certains avis sensés. Comme j'encourage mes enfants à ne pas le faire (et je leur explique pourquoi), je me vois mal signer une telle pétition. D'ailleurs je ne comprends toujours rien à une alternative crédible pour les auteurs à consommateur-payeur, j'ai toujours fonctionné comme cela pour mes achats-culturels et je m'en porte très bien.

En d'autres temps, j'avais signé pour la Sauvegarde du Patrimoine de l'Imprimerie Nationale, le dossier est proche de zéro. Pas beaucoup d'échos dans les métiers du livre, malgré l'appel lancé par Jérôme Peignot il y a quelques mois. Autres temps...


Toujours plus de gratuit

Feedbooks Le gratuit avance toujours. Un livre électronique feedbooks dans les grandes surfaces en septembre? C'est l'annonce que vient de faire Loïc Roussel (co-fondateur de feedbooks) dans l'interview réalisée par Jean-Michel Billaut hier. Suspense sur le distributeur en question... Le livre électronique sera vendu à "un prix très intéressant" avec des milliers de livres gratuits déjà téléchargés dedans. Je ne sais pas pourquoi mais il m'est naturellement venue en tête la grande boutique de Michel-Edouard, pas vous? Une façon de débouler encore une fois dans le "landerneau" des éditeurs... Les paris sont ouverts! Quel business-model pour feedbooks? Sur le modèle de YouTube, publicité sur le site et dans les livres. Feedbooks travaille en ce moment sur de la publicité non-intrusive dans les livres...
Dans le même ordre d'idée, l'annonce sur Silicon que l'on pourra bientôt embarquer tout Wikipédia sur son livre électronique "préféré", logiciel par ici (merci François). En attendant, Microsoft jette l'éponge.


SonyReader : une très bonne surprise

100_4956

100_4957 100_4958 Si le format pdf se révèle assez décevant sur le Sonyreader, en revanche, un autre format apporte une très bonne surprise. C'est le format rtf (rich text file). Vous savez ce bon vieux format dérivé du format word que l'on utilise depuis des lustres pour échanger entre pc et mac. Format d'échange universel et ce n'est pas d'hier! Eh bien, première surprise, il s'affiche très bien sur le livre électronique, tout texte préparé en word peut s'exporter ainsi très simplement sur le Sonyreader. Et contrairement au pdf, l'affichage des caractères est parfait, bien noir. Mais attention, ce n'est pas fini... Non seulement il s'affiche bien, mais en plus, vous allez pouvoir grossir les caractères avec la fonction zoom en bas à gauche! Après quelques secondes de remoulinage complet, votre texte s'affiche dans un corps plus important, on appuie encore une fois, remoulinage encore et affichage dans un corps encore plus important. Trois affichages selon votre propre confort de lecture. Et pas au fer à gauche (je déteste cela) mais dans une bonne composition, bien justifiée... Je n'en suis pas revenu. Bon, pas de gestion des coupures de mots, mais franchement cela n'est pas bien grave. Pour un affichage correct, il faut préparer le texte word en corps16, pas moins. Pas de mise en page particulière à prévoir, le Sonyreader importe le texte dans une mise en forme standart avec 5mm de blancs à gauche et à droite, 8mm en pied et en tête. Incroyable, ce format rtf, on va pouvoir changer son appellation en "reflow text file". Du ePub avant le ePub! Comme dirais Monsieur Cyclopède, "Etonnant, non?".

Des essais de typographies différentes dans les jours qui viennent, à suivre...


SonyReader : gestion du PDF

Prs505 Ce qui frappe d'emblée avec le Sonyreader, c'est le temps de mise en route. Trois secondes-chrono contre quarante-cinq secondes sur l'Iliad, l'écart est considérable! (même si je pense que Irex a dû faire des progrès dans les versions plus récentes). Et c'est vrai, que cela change beaucoup de choses. Surtout quand vous reprenez une lecture au pied levé, trois secondes, on est plus prêt du temps qu'il vous faut pour retrouver la page d'un livre avec ou sans marque-pages. A l'utilisation, c'est très important pour l'adhésion à un livre électronique, c'est évident. Pas de stylet sur le Sonyreader mais une ergonomie très intelligente. Des boutons sur le côté de l'écran permettent d'accéder très rapidement aux différents contenus. Pour tourner les pages, on peut utiliser indifféremment le bouton rond en bas à gauche et les petits boutons placés sur le côté droit. Cette double possibilité est très bien vue, cela dépend comment l'on souhaite prendre son livre électronique en main. Le bouton en bas à droite permet la navigation dans les menus avec la validation au centre, le petit bouton complémentaire à côté permet à tout moment de revenir au menu de base. Dernier bouton, complètement à 100_4959 100_4961 gauche permet quant à lui de zoomer la page en deux niveaux de grossissement. Autre chose qui m'a frappé d'emblée, c'est le contraste excellent avec la blancheur du fond d'écran supérieure à mon Iliad "ancienne génération". La technologie Vizplex apparue en milieu de l'année dernière apporte un indéniable progrès. Mais en accédant à des premiers fichiers en pdf, j'ai été surpris de constater que les caractères étaient gris comme si on avait appliqué un filtre dessus, vous jugerez la différence avec l'Iliad avec un fichier identique. C'est très ennuyeux, je me suis même demandé au début si l'ensemble des fichiers étaient comme cela. Non, juste sur les pdf. Hadrien nous livre une première explication: "A ma connaissance, l’erreur serait du côté de Sony là-dessus. Les ingénieurs d’Adobe s’étaient déjà prononcés je ne sais plus où (Mobileread à coup sur), comme quoi Sony aurait fait une erreur de dithering dans leur implémentation (d’où le côté filtre). Cela me parait étrange un tel décalage d’offset avec du dithering mais si c’est ceux qui ont travaillé dessus qui le disent… En tout cas c’est très facile à corriger dans ce cas là". A rectifier d'urgence, toute la typographie est grise, on ne peut lire correctement que des caractères engraissés et encore c'est quand même gris. Je trouve étrange que Sony n'ait pas corrigé cette anomalie rapidement. A suivre...

C'est le Sony...

100_4987 100_4988 100_4989 Beaucoup d'hésitations entre le SonyReader et le Cybook que j'avais pris en main au début de l'année. Et puis la semaine dernière, l'occasion fait le larron en quelque sorte... La proposition d'un SonyReader d'occasion du coté de chez Julien. Initialement il était prévu pour un ami, et bien tout compte fait, je me le garde, pardon Marc, tu patienteras encore un peu... Même excitation qu'il y a deux ans. Un étui très réussi en marron clair imitation cuir, un cd d'instalation sur l'ordinateur, un cordon ombilical usb qui fait à la fois office de recharge pour la batterie et de chargement des fichiers. Bref pas plus simple... On est aussi frappé tout de suite par la finesse du livre électronique (comme le Cybook d'ailleurs) et la légèreté. Un grand confort par rapport à l'Iliad, c'est sûr.

A suivre, je l'allume demain...


Inventer le livre électronique

Bookcamp Samedi 14 juin prochain, c'est BookCamp organisé par LaFeuille (programme complet et participants ici). J'aurais fichtrement bien aimé me joindre autour de ce sixième thème "Inventer le livre électronique", au programme "Ergonomie de la lecture écran - Comment inventer avec le pdf? perspectives, évolution et contraintes des formats (prc, ePub...) - En aval: dresser un bilan des usages de la lecture écran: quels textes lisons-nous au quotidien, à la maison, sur nos écrans de travail, en bibliothèque - En amont: le livre électronique dans les maisons d'édition, rôle des diffuseurs, quel dossier ou service numérique associer au livre... enfin: à quels types de nouveaux contenus devons-nous ouvrir le livre nativement électronique?" Que de choses à dire et à faire... Avec en guest-stars, Hadrien, François, Constance, d'autres certainement... Je me tiens prêt à contribuer (à distance malheureusement) aux débats qui suivront sur les blogs et qui seront fructueux, soyons-en sûr...


Edition, des soldes toujours plus vite

Soldes2007__085346000_0953_29112007 Attention, je relaie ici le post d'Hélène sur Mélico qui alerte l'ensemble de la profession sur l'action de parlementaires qui passent des amendements en "loucedé".
Je cite: "Ces articles visent à supprimer l’une des dispositions majeures de la loi du 10 août 1981 relative au prix du livre en réduisant de deux ans à six mois le délai durant lequel les soldes de livres sont interdits. L’intervention de la Ministre de la culture et de la communication, Christine Albanel, et de ses services, ainsi que la mobilisation commune des auteurs, des éditeurs et des libraires à travers leurs organisations professionnelles (Société des Gens de Lettres; Syndicat National de l’édition, Syndicat de la librairie française) a permis d’alerter les parlementaires sur les dangers extrêmes de ces amendements et a favorisé le retrait de celui défendu par un membre du groupe UMP. Il semblerait néanmoins que le second amendement, porté par un député du groupe «Nouveau Centre», puisse encore être maintenu malgré le vote négatif de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, ce que dénoncent avec la plus grande fermeté les auteurs, les éditeurs et les libraires".

On se demande à qui peut bien profiter une telle opération de lobbying...


Un nouveau prototype chez Epson

Epson1 Sur le Salon SID 2008 qui a lieu actuellement en Californie, Epson vient de dévoiler un nouveau epaper d'une dimension de 13,4" soit grosso-modo, un format A4. Sa résolution est démentielle, puisqu'elle annonce un 3104x4128 et une définition à 385 ppi.

C'est une évolution considérable pour la firme, puisque son dernier modèle était d'une diagonale de 7,1 pouces. Ce nouveau modèle a été obtenu en combinant de l'encre électronique pour l'écran électrophorétique et un polycristal basse température (via Actualitte).

Dans le même ordre d'idée, le fabricant japonais Bridgestone avait montré aussi un prototype le mois dernier lors de DigitalWorld à Tokyo.


On se lève tous pour l'ePub

Epub C'est en substance le message qui ressort de la réunion IDPF qui vient de se terminer aux Etats-Unis. Les exhortations à adopter ce format sont venues de partout, en espérant «une explosion dans l'adoption de ce format partout et pour les différents marchés».
Le président Steve Potashy a «prié instamment les acteurs d'adopter le format ePub».
Je reprends l'article: "La dernière manifestation de l'ePub s'articule autour de trois spécifications livres décrivant la manière dont l'ebook doit être encodé ainsi que sa structure XML, puis le regroupement d'informations en un seul contenu destiné à la diffusion. La prochaine étape pour les éditeurs, et celle qui sera la plus bénéfique pour les consommateurs et les bibliothèques tendra vers la démocratisation de l'interopérabilité et la normalisation du contenu de ces livres électroniques. En ce sens, l'ePub présente une flexibilité et une capacité d'adaptation à différents supports et leurs contraintes."
Le sens de l'Histoire en quelque sorte...


L'achat d'un nouveau livre électronique

Kindle Voilà c'est fait, j'ai décidé de sauter le pas. "Iliadiste", (et non pas "Idéaliste"!) de la première heure (avec Christian à Grenoble, nous devions être les premiers particuliers en France, je pense, l'été 2006), j'ai décidé de me procurer un autre livre électronique. Deux ans, que le temps passe... Pourquoi, me direz-vous? D'abord, parce que contrairement à quelques-uns, "j'ai confiance dans les livres électroniques" (et je ne suis pas le seul, pour preuve ces statistiques qui ne cesse de se renforcer sur le site du Kindle, je n'ose imaginer ce que cela donnerais avec un design plus réussi!). Toujours la même excitation, exactement celle de Francis Pisani qui retrouve le sien. C'est si commode... Si je regarde derrière moi, l'Iliad m'a apporté beaucoup (et va encore continuer longtemps) et cela malgré la frustration de ne pas trouver des contenus de qualité. Par exemple, je regrette de ne pouvoir trouver actuellement l'offre d'un quotidien généraliste comme aux Pays-Bas. Les Echos c'est bien, mais la vie économique n'est pas toute la vie! Expérimentation du côté de chez Orange certes, cela va encore demander des mois... Ne parlons pas des livres français... Alors, continuons d'un autre côté. Maintenant, lequel je vais choisir?


Les libraires ont la clé

V-3745

Des livres numériques sur des clés USB, c'est l'option qu'à choisi l'éditeur italien Bruno Editore pour vendre ses livres et cela dans les librairies (via Actualitté). «L'idée est née quand nous avons décidé d'assigner un code ISBN à nos produits; à ce moment-là, il nous a paru logique de chercher une forme tangible pour présenter nos e-books en librairies» révèle Viviana Grunert, directrice de Bruno Editore. Les futurs lecteurs ne sont donc plus obligés de commander leurs e-books sur internet. Il leur suffit de noter le titre de l'e-book qui les intéresse sur le site et d'aller le commander dans leur librairie préférée. Celle-ci leur remettra quelques jours plus tard (ou dans l'instant si elle a l'USB-book en stock), la précieuse clé USB dans laquelle le livre est enregistré.

Je suis assez sceptique sur ce mode de distribution. Même si c'est une bonne idée pour vendre une série de titres, une collection (clé ou SD card), je vois assez mal la vente d'un seul livre sur une clé. Outre le surcoût, l'obligation aussi pour le libraire de se mettre à gérer un stock de clés, l'inventaire en fin d'année... Il me semble bien plus pratique de fournir au moment du passage en caisse un code d'accès pour obtenir son livre à la maison. Et vous, qu'en pensez-vous?


Abstinence d'écrans

Crans Une expérience intéressante (via YahooNews) est menée pendant dix jours, à partir d'aujourd'hui: les 250 enfants d'une école primaire de la périphérie strasbourgeoise se priveront volontairement de tout écran de télévision, d'internet ou de console de jeu, une première en Europe, selon les concepteurs du projet. "L'expérience est née du constat que les enfants passent 1.200 heures par an devant leurs écrans, contre 800 à l'école, et qu'un enfant de 11 ans a vu en moyenne 8.000 meurtres à la télévision" explique Serge Hygen, chargé du projet à Eco-Conseil.
Et si l'on équipait cette école-pilote de livres électroniques au bout de ces dix jours? Une bonne façon de continuer à apprendre «à voir autrement", non?


Actualitté du livre électronique

Borders_slant_203x152 Des informations toujours très pertinentes sur le marché du livre électronique du côté du site Actualitté, notamment ce qui se passe en Angleterre et aux Etats-Unis. On a l'impression qu'ils ont un correspondant sur place!
Clément revient cette semaine sur les propos de Luke Johnson, président de Borders, qui a décidé de distribuer l'Iliad en Angleterre. Selon lui, il ne s'agit pas pour autant d'une révolution aussi importante que celle qui eut lieu lorsqu'est sorti l'iPod, célèbre baladeur d'Apple. Le directeur général, Philip Cohen, a même enfoncé le clou un peu plus au cours d'une conférence. «Cela peut paraître une offre très intéressante, mais ce n'est pas bon marché, il existe des formats concurrents et le livre classique conserve encore une valeur forte. D'une certaine manière, le commerce du livre, qui n'est probablement pas aussi glamour ni complexe que d'autres secteurs du divertissement, reste relativement sûr. C'est une gigantesque industrie, bien établie et remarquablement stable. Par-dessus tout, il y a plus de ventes de livres qu'il n'y en a jamais eu». Entre pragmatisme économique et opération marketing...


Le Cybook, le livre électronique aux mille et un livres

Bookeen a dévoilé en début de semaine une nouvelle version de son Cybook. Cette nouvelle édition offre trois améliorations majeures:

  1. Plus de mémoire interne: la mémoire de stockage interne du Cybook est désormais de 512 Mo dont 480 disponibles pour le stockage de données, ce qui correspond à une capacité de stockage de plus de 1000 livres. C'est la capacité mémoire la plus importante disponible actuellement parmi les livres électroniques du marché.
  2. Un nouveau firmware (logiciel): le nouveau Cybook est équipé du tout dernier logiciel développé par les équipes de Bookeen. Il offre plus de stabilité, une meilleure autonomie sur batterie et une interface bouton plus réactive. Ce nouveau logiciel peut également être installé par les possesseurs actuels de Cybook.
  3. Un design optimisé: le bouton de navigation se commande par une pression souple et agréable avec une nette sensation de retour, ce qui améliore considérablement l'expérience de lecture numérique. Ce fameux petit bouton, qui avait été l'objet de quelques crtiques, semble enfin optimisé.

Mille livres, un grand lecteur c'est vingt-cinq livres par an selon les statistiques, 40 années de lectures donc... Bientôt plusieurs siècles, voire plus... En attendant ce rêve borgésien, difficile de trouver encore la bibliothèque idéale en langue française...


Les librairies Borders vendent le nouvel Iliad

2480470134_f69f417024 2479656231_263aa62048_2 Messieurs les anglais... Les libraires anglais s'y mettent. Pour preuve, ces premières photos de displays et des livres électroniques pour mettre en avant le nouvel Iliad, Iliad Book Edition, en version blanche. Cela se passe à Islington, un quartier de Londres le week-end-dernier. L'essayer, c'est l'adopter, non? Un partenariat avec Borders, sept librairies pour l'instant, l'annonce à été faite fin de semaine dernière par Irex sur son site. Merci à Mat pour la mise en ligne sur Flickr.


Numilog racheté par Hachette

Hachette Les grandes manoeuvres commencent dans le secteur du livre numérique. L'absence remarquée d'Hachette durant le dernier Salon du Livre aura été de courte durée. Il était en effet impensable que le groupe leader de l'édition française reste absent plus longtemps des enjeux à venir. Numilog dans l'escarcelle d'Hachette donc, c'était à prévoir avec déjà l'entrée d'un acteur-clef comme Albin Michel sur le site en début d'année, un premier signal. A lire absolument l'interview de Arnaud Noury, PDG d'Hachette Livre dans le Figaro d'avant-hier (via PapierElectronique): "Il s'agit de préparer l'avenir. Le projet de rachat de 100 % du capital de Numilog ne constitue pas une grosse opération financière. Elle ne se monte qu'à quelques millions d'euros. Mais cette acquisition marque une étape majeure dans notre stratégie numérique. Avec Numilog, notre groupe va se doter d'une infrastructure permettant de distribuer des livres édités par le groupe, ainsi que par des éditeurs extérieurs, en formats numériques en permettant à chacun de conserver le contrôle de ses contenus. La société a vocation à offrir ses services à tous les éditeurs du marché à l'image du système de distribution des livres sous forme papier existant de longue date au sein de Hachette Livre."
D'autres motifs de se réjouir pour le marché? (c'est nous!): "Au total, le livre numérisé sera vendu 10% à 20% moins cher que le livre papier. En dessous de ce prix, le système ne serait rentable qu'avec des volumes de ventes importants. Or, il n'est pas sûr que ce segment soit un marché de masse." Une bonne façon de contrôler ce marché et les prix avec le rachat de Numilog. En gardant en tête que sur le marché anglo-saxon, c'est bien Amazon qui a dicté ses propres régles avec des remises bien plus importantes!
La marque blanche pour les libraires aussi: "Nous allons mettre à disposition des libraires notre plate-forme en «marque blanche», c'est-à-dire qu'ils pourront l'habiller aux couleurs de leur marque. C'est une manière pour eux de fidéliser leurs clients. Hachette Livre n'a pas pour vocation de vendre directement aux lecteurs." A marquer d'une pierre blanche justement cette dernière réflexion...
Numilog/Hachette, Cyberlibris/Fnac, Mobipocket/Amazon, la suite bientôt...


Un nouvel Iliad sans le wifi

Left_iliadbe2 "The perfect eReader for the book lover", un nouveau livre électronique du côté de chez Irex Technologies. Une version simplifiée de l'Iliad dénommée BookEdition avec un prix plus soft de 499€ mais qui ne présente plus la connexion en mobilité wifi. Exit les journaux au quotidien, en revanche l'écran tactile et le stylet reste bien là. Voilà qui va sans doute en décider plus d'un! Même si l'offre des livres est pour l'instant beaucoup plus riche du côté des titres anglo-saxons (les amoureux des livres français devront attendre encore un peu), le confort de lecture sur un écran plus grand reste inégalable pour beaucoup de documents. Un avantage décisif par rapport au Sonyreader par exemple, pour un prix enfin plus accessible. Même si je pense personnellement que le wifi ou l'accès à un réseau mobile (comme le Kindle) reste un standart incontournable, c'est une première avancée vers le livre électronique grand-public européen que l'on attend tous. Sony contre Philips, la concurrence frontale s'annonce, comme dans d'autres temps...