Previous month:
novembre 2011
Next month:
janvier 2012

104 notes en décembre 2011

Kindle Fire : test bien mitigé

Amazon-kindle-fire-tablette,O-Z-318419-13Très gros succès pour le Kindle Fire, la tablette 7 pouces d'Amazon aux Etats-Unis, même si l'on ne sait pas trop où ce succès se situe exactement par rapport aux autres modèles de la gamme; à lire le test que lui consacre Tom's Guide. L'argument prix est bien là, mais est-ce que cela suffit? Coté lecture, le verdict est très mitigé, comme d'habitude sur les tablettes, le Kindle Fire ne fait pas exception à la règle:

Mais le Kindle échoue en ce qui concerne les livres numériques. L’écran LCD n’est pas adapté à de nombreux livres et on peut voir son reflet dans l’écran lorsqu’il y a un peu plus de lumière. Il a tout de même toutes les fonctions d’un livre électronique Kindle. Grâce à un menu local vous pouvez changer la typographie et les couleurs. Lorsque vous lisez des magazines vous pouvez passer facilement du mode Page View au Text View. Ainsi, comme pour n’importe quel autre modèle, il vous est possible de jongler avec le texte. Le visionnage du magazine dans son ensemble est agréable au niveau des photos, de la disposition, ou de la police. En revanche, vous ne pourrez pas lire un article en mode «Page View». Il ne reste plus qu’à zoomer et dézoomer le texte, mais cela n’est pas très pratique. 

En conclusion, est-ce que cela vaut 200$? Pas convaincu du tout.

Le Kindle est idéal pour lire des journaux au lit ou dans une pièce à faible luminosité, cependant son écran reflète beaucoup trop la lumière pour une lecture dans un lieu plus classique. Il est également assez agréable pour regarder des films, à condition de trouver un moyen pour ne pas tenir l'appareil dans ses mains. Les jeux téléchargés depuis l’Appstore d’Amazon tirent le meilleur parti de son écran tactile.

Pour ce qui est des défauts, tout d’abord son design n’est pas exceptionnel, et même si tous les contrôles sont présents sur l’écran, il manque des boutons sur le coté, notamment pour le volume. Sa mémoire limitée et les problèmes de téléchargement des vidéos diminueront quelque peu votre engouement.

Pour ceux qui souhaitent acheter une tablette bon marché (si toutefois elle sort en France), le Kindle représenterait une véritable alternative à Archos, d’autant plus si l’on est client d’Amazon.

IGénération faisait un peu le même constat fin novembre, dommage, c'est le "mot qui domine". Sur un marché européen où l'iPad (avec un nouveau modèle et une baisse de prix des anciens) et Samsung sont déjà bien établis, pas sûr que la tablette d'Amazon surfe sur le même succès et soit la machine à cash tant escomptée ici, à voir.


Samsung Galaxy Note : 1 million aussi!

Samsung-galaxy-noteDécidément, ce Samsung Galaxy Note n'a pas l'air de plaire qu'à moi. 1 million aussi d'exemplaires écoulés en seulement deux mois, et sans le marché américain! Sans aucun doute un standard du marché en puissance. Une "petite" tablette enfin mobile vraiment partout. Bon, il faut que je regarde où j'en suis de l'abonnement de mon portable... (via Echos du Net).

PS: ce chiffre d'un million ne serait pas le total de ventes mais la mise en place chez les revendeurs; je viens d'apprendre également que le GalaxyNote crée un nouveau segment de marché, celui des «phablet» la contraction anglaise de phone et tablet, ou encore celui des "tabletphones"? (via BusinessMobile).

Des liseuses et des fablettes! :-)


Amazon : 1 million de Kindle par semaine

Amazon-fire-touch-kindle-familyAmazon annonce aujourd'hui par communiqué de presse qu'il se serait vendu 1 million de Kindle par semaine durant le mois de décembre. Pas de répartition donnée entre les différents modèles de la gamme, l'ordre serait Fire/Touch/Simple. Sans surprise, le Kindle basique arrive en tête des ventes sur l'ensemble des marchés européens. Le même mois de décembre voit une augmentation de 175% des ventes de ebooks aux Etats-Unis par rapport à la même période l'année dernière.


Nouveau Monde: nouvel éditeur sans DRM

Logo_whiteUn nouvel éditeur qui se défie des DRM, ce sont les éditions Nouveau Monde. Nouveau Monde est une maison d'édition multisupport (CD-ROM et DVD, livres, e-books) fondée en l'an 2000. Elle se spécialise dans la publication d'oeuvres de référence et de recherche en Histoire et Sciences humaines, de corpus d’archives (images, textes et vidéos) et d'ouvrages culturels, le tout à destination du grand public et du monde scolaire/universitaire. Déjà présent avec des titres au format PDF, ils proposent désormais des livres au format ePub. 44 titres pour l'instant au catalogue numérique à travers EdenLivres, l'offre intégrant l'ensemble des revendeurs.

Dans vos choix de livres, je vous invite toujours à privilégier des éditeurs qui mènent ce combat contre les DRM, ces virus qui limitent vos droits à disposer des livres comme bon vous semble, à pouvoir les prêter à vos proches comme vous le faites avec vos livres imprimés. Ces éditeurs sont de plus en plus nombreux, de semaine en semaine, à bien comprendre les enjeux qui sont en cours. Ce rapport de confiance d'un éditeur envers son lecteur, important de le réaffirmer.


Kobo by Fnac : enlever le logo

Kobo-by-fnacUne petite astuce sympa ce soir. Le Kobo by Fnac a été beaucoup critiqué depuis quelques semaines pour la présence du logo Fnac qui apparaît automatiquement en mode veille. C'est vrai que ce n'est pas très heureux. Vous pouvez suivre les indications données sur le blog myfnacbook et faire apparaître la couverture du dernier livre ouvert. [Attention quand il est précisé "ouvrir le fichier affiliate.conf", il faut le faire avec l'éditeur de texte type WordPad ou autre que vous trouverez dans vos choix "ouvrir avec"].

PS: le blog myfnacbook supprimé

1) brancher le Kobo Glo (ou outre modèle) sur un ordinateur, ouvrir l'explorateur de fichier et aller dans le répertoire du Kobo
2) cliquer dans le dossier ".kobo"
3) vous trouverez un fichier "affiliate.conf"
4) ouvrez le avec un éditeur de texte de type notepad
5) dedans est inscrit : "[General] affiliate=fnac"
6) remplacer "affiliate=fnac" par "affiliate=kobo" ou "affiliate=logo"
6) enregistrez
7) débranchez et dès que vous mettrez en veille la couverture s'affichera.


Kobo bricole son ePub pour le rendre "propriétaire"?

BRICOLAGEOn se demande ce que Kobo bricole avec certains fichiers vendus sur le site de la Fnac. Un format ePub trafiqué pour le rendre "propriétaire"? Ce sont les observations auquelles se sont livrés plusieurs lecteurs avertis, notamment Hadrien Gardeur de Feedbooks, fin connaisseur de la norme ePub puisqu'il est lui-même membre de l'IDPF:

«Les problèmes notés sont graves et concernent potentiellement l’ensemble des livres électroniques en dehors de ceux de Kobo», explique Hadrien Gardeur. Avant de détailler qu’il est impossible, sur ces fichiers, de modifier la taille ou le type de la police, trop grande, tout comme les interlignages…

Pourquoi de tels soucis de lecture? C’est simple: certains livres électroniques vendus par la Fnac –qui a fusionné son catalogue avec celui de Kobo– utilisent un format propriétaire dérivé de l’ePub, conçu par Kobo et compatible uniquement avec ses propres liseuses. Ce format, baptisé Kepub, ajoute ou modifie des fichiers dans l’ePub afin de fournir des fonctions supplémentaires. Il permet, par exemple, comme le format AZW d’Amazon, de synchroniser les notes et signets effectués sur un premier appareil avec d'autres lecteurs Kobo."

Une galère dans laquelle se retrouve impliquée la Fnac malgré elle qui se passerait bien de cette publicité.

Le porte-parole de la Fnac a rappelé «qu’en tant que premier libraire de France, la mission de la Fnac était de proposer des fichiers lisibles partout». Elle s’est opposée à la logique propriétaire de «certains de ses concurrents» et a formellement démenti que cela était une stratégie pour favoriser son propre lecteur. Les clients qui se sont plaints de fichiers peu lisibles ont en tout cas été remboursés, la Fnac évoquant «un problème connu».

Que Kobo propose des solutions complémentaires à ses lecteurs, très bien. Mais que cela se fasse au détriment des personnes qui achètent à la Fnac pour d'autres modèles, pas question. Il va falloir être vigilant dans les mois qui viennent. On avait déjà les saletés de DRM, si c'est pour nous coller des couches de saletés "sociales" en plus...

De l'ePub sinon rien, on vous a dans le collimateur la Fnac. Et je pense que les éditeurs ont aussi leur mot à dire sur la question! (via 01Net).

PS: sur le twitter du responsable de Kobo en France: "En effet, on n'essaye pas de faire du Amazon, ça je le garantie". Ouf, nous sommes rassurés!

PS: fichtre, cela remonte même au journal officiel, en libre accès pour la circonstance!


Best of 2012 des blogs du livre numérique

Oscars-2012-logoPuisque c'est l'époque des traditionnels Best of et que vous êtes peut-être un nouveau veilleur sur ce sujet, voici ma liste actualisée des meilleurs blogs de la bouquinosphère numérique, 22 au total pour ne rien rater; bienvenue à Nathalie avec un nouveau blog DeclicKids pour les plus jeunes! :

Vous y glisserez peut-être aussi Aldus!

PS: en langue anglaise, à rajouter bien entendu les indispensables Teleread, MobileRead, PublishingPerspectives, TheDigitalReader, GoodeReader et eBookNewser!

Et Jose Afonso Furtado, toujours la référence mondiale sur twitter!


Sony PRS-650 : un livre électronique collector?

650Avec le nouveau Sony PRS-T1 cela en est donc fini du modèle PRS-650 en aluminium brossé et son stylet que l'on peut glisser sur le côté. Je suis certain que ce modèle va devenir un modèle "collector" très recherché dans un avenir proche si Sony ne se décide pas à le ressortir, ce que je doute compte tenu de la dégringolade des prix. GoodeReader évoquait la même situation aux Etats-Unis il y a quelques semaines. La baisse de prix récente a fini de nettoyer les stocks. Vous êtes plusieurs à me demander comment se le procurer. A part certains magasins Darty ou Boulanger confidentiels, vous n'avez plus qu'à surveiller le réseau d'occasion! Bon courage! 


Lucia Etxebarria va arrêter d'écrire

SIPA_sipausa30054915_000001L'écrivain espagnol Lucia Etxebarria, très connue de l'autre côté des Pyrénées et publiée en France aux Editions 10/18, a décidé d'arrêter d'écrire pour s'élever symboliquement contre le piratage très important dont font l'objet ses livres et l'inertie du gouvernement espagnol. Elle a annoncé sa décision la semaine dernière sur sa page Facebook (via l'Express):

"Étant donné que j’ai constaté aujourd’hui qu’on a téléchargé plus d’exemplaires illégaux de mon roman qu’on en a achetés, j’annonce officiellement que je ne publierai plus de livres pendant un long moment. Du moins pas tant que cette situation n’aura pas été réglée d’une façon ou d’une autre. Je n’ai pas envie de passer trois ans à travailler comme une bête de somme ['como una negra'] pour ça. Si je veux offrir des romans, je ferai des copies pour mes amis, à la Sébastien Venable*.

[*Sebastian Venable est le héros d'un film de la fin des années 1950, "Soudain l'été dernier". Il avait été tué par des cannibales. Lucía explique que: "Sebastian Venable était un millionnaire qui vivait de l'argent de sa mère et écrivait un livre une fois par an qu'il n'offrait qu'à ses amis. Il y a beaucoup de gens qui font ça.]

Lire l'interview qu'elle a accordé à MyEurop pour s'en expliquer.


On attend les prix

SablierSi vous avez des achats de livres à faire, patientez donc jusqu'à la semaine prochaine avec la baisse des prix qui devrait plus ou moins être répercutée par les éditeurs. Gallimard avait déjà anticipé la baisse de la TVA la semaine dernière, d'autres éditeurs viennent de se déclarer: Joelle Losfeld tout de suite, Denoël et Mercure de France vont suivre. Voir le blog ePagine.

A signaler l'initiative des Editions P.O.L. qui ont publié le récent prix Renaudot. Tous les livres seront désormais proposés entre 3.99€ et 12.99€. Une politique intéressante avec un maxi "psychologique" que je trouve en effet bien compris. Plus, c'est pas possible. Allez, la suppression de la DRM comme Métailié, Minuit, Buchet-Chastel, Phébus, Odile Jacob, etc., et ce sera parfait!


Micro Hebdo : tests et classement

019560714001A mettre en parralèle avec le classement donné la semaine dernière aux Etats-Unis. Intéressant comparatif très complet dans le magazine Micro-Hebdo en kiosque cette semaine au prix de 1,95€. 7 pages de tests. 10 modèles de livres électroniques retenus disponibles en France avec le classement suivant, les notes globales et rapport qualité/prix sur 10:

  • Sony PRS-T1 : note globale 7.8 et qualité/prix 8
  • Kobo by Fnac : note globale 7.7 et qualité/prix 8.9
  • Cybook Odyssey/Virgin : note globale 7 et qualité/prix 8.1
  • Amazon Kindle : note globale 6.69 et qualité/prix 10
  • PocketBook Pro 903 : note globale 6.66 et qualité/prix 2.7
  • Cybook Orizon : note globale 6.3 et qualité/prix 6.8
  • PocketBook 360 plus : note globale 6.06 et qualité/prix 8.1
  • PocketBook Basic 611 : note globale 6.05 et qualité/prix 7
  • Oyo/ France Loisirs : note globale 6 et qualité/prix 7.6
  • Cybook Opus : note globale 5.8 et qualité/prix 7.2

Petite remarques: les modèles sans tactile payent le prix fort dans les notes alors qu'à l'utilisation ce n'est pas un "défaut" rédhibitoire. Aucune mention également sur l'impossibilité de supprimer le flash noir sur le Sony et la sévérité des notes concernant l'ergonomie des modèles PocketBook. Le jury est resté malheureusement dans l'environnement Adobe/Drm sans pondérer pour des modèles qui peuvent en sortir en proposant des enrichissements typographiques complémentaires, dommage. Avec ces réserves en tête, je vous conseille de vous procurer le magazine.

A l'arrivée, on peut se féliciter de voir Micro-Hebdo consacrer en vainqueur le Sony PRS-T1, un modèle ouvert sur toutes les librairies existantes (sauf celle d'Amazon).

Tous mes propres tests à retrouver ici.


Mona Cabriole chez La Tengo

Couv_requiem_pour_Mona_web_sJe vous avais déjà parlé des Editions La Tengo qui avait publié une revue très remarquée "Schnock" au printemps dernier. Succès qui ne s'est pas démenti tout au long de l'année. Thierry nous donne aujourd'hui son coup de coeur de Noël, une série de polar&rock'n'roll "Mona Cabriole" chez le même éditeur, qui n'est pas encore disponible en version numérique mais qui le mériterait bien! Avec des playlists en prime!

"Autant vous prévenir tout de suite. D'entrée j'annonce la couleur. J'aime bien Mona Cabriole. Beaucoup même. Je crois bien que je suis tombé amoureux d'elle! Voilà, c'est dit. Mona est une jolie brune aux yeux verts qui lui mangent le visage. Mona Cabriole, la trentaine, est journaliste à Parisnews, un quotidien en ligne, rubriques "rock critic" et faits divers, carte de presse numéro 100 457. Mona Cabriole vit sur sa péniche, port de l'Arsenal à Paris. Nom de coque: Nico. (nom de la Chelsea girl du Velvet Underground, vous connaissez?). Si jamais vous la croisez sur son scooter, Mona, donnez lui le bonjour de ma part! Mona Cabriole, cher lecteur, vous allez tombé sous son charme ou j'y connais rien. "Jolie fille, jolie bouche. La trentaine, jupe à mi-cuisses, tee-shirt à l'effigie de The Cure, blouson en cuir fané. Cheveux longs détachés qui tombent sur les yeux." Bien sûr, elle "porterez quelque chose comme un costume Yves Saint Laurent, un chignon un peu lâche, un léger maquillage. Du noir sur les yeux, elle serait tout simplement sublime!" Vraiment attachante cette Mona. Bravo aux "petites" éditions Tengo Editions qui nous offre encore une bonne galette!

Le principe de la Série des "Mona Cabriole" intitulée "Polar et Rock'n'Roll" est simple. Une aventure de Mona dans chaque arrondissement de Paris racontée à chaque fois par un auteur différent. Tenue minimum exigée du scénario: une visite guidée de Paris à dos de scooter, un morceau de rock associé à chaque chapitre, un ou deux meurtres (voire plus!) à élucider pour la journaliste très très curieuse. Dans chaque opus, on va retrouver son patron Langlois, sa collègue Karine, son "ex-futur-ex-futur-etc." amoureux Samuel (je le déteste ce Samuel!). Chaque livre de la Série se lit en une petite heure, le temps d'écouter la bande-son qui va avec. Attention, Mona n'écoute pas n'importe quoi. Elle a ses exigences la belle demoiselle: Iggy Pop, Lou Reed, Elliot Smith, entre autres... J'ai déjà chroniqué sur MyBoox "Onzième Parano" qui se situait dans le 11ème. "Requiem pour Mona" se situe dans le chic 16ème. L'intrépide Mona doit élucider trois meurtres, oui, trois, rien que ça en une petite centaine de pages. Comme d'habitude, Mona arrive à ses fins... par tous les moyens! Y'a du suspens, des fausses pistes, des personnages bien trempés. Ici on rencontre une sorte de Philippe Manoeuvre, une sorte de Lio. On y croise Carla Bruni et Kate Moos. On est en pleine crise économique et printemps arabe. Et le final se joue sur le tempo de la Neuvième en ré mineur de Beethoven! (comme quoi Mona sait écouter de la "grande musique" comme on dit) Alors à vos platines...

PS: ne vous attendez pas à lire du Flaubert (y'avait pas de scooter à son époque!). C'est écrit vite fait, bien fait. Comme un chanson des Ramones. Les Ramones, vous savez, le groupe de punk qui jouait aussi vite que leurs ombres, quand ils arrivaient à jouer! C'est fait pour danser dessus sans trop se poser de questions. Y'a de l'énergie à revendre c'est tout (c'est pas du Beethoven). Ben là c'est du pareil au même. Et en plus j'ai pas honte de le dire, je crois bien que je vais m'offrir toute la Série. Encore huit à lire... hum... Mona..."

Merci Thierry. Bonnes lectures avec Mona, je vous souhaite un très beau week-end de Noël à tous!


eBooksurf continue avec ePagine

Ebooksurf_logoAvec la fermeture de Bibliosurf et le départ de Bernard Strainchamps chez nos amis de Feedbooks, on se demandait ce qu'il en serait de la librairie numérique associée eBooksurf. L'annonce a été faite, eBooksurf continuera avec ePagine, avec une médiation qui sera différente. On peut faire confiance à Christophe Grossi pour reprendre le flambeau! (annonce ici).


Actualitté: une bibliothèque avec Google Livres

LogoAnnonce d'un partenariat entre le site Actualitté et Google Livres pour ouvrir une bibliothèque en ligne consultable à partir du site.

Communiqué de presse ci-dessous:

Grâce à Google Livres, ActuaLitté ouvre une bibliothèque pour tous sur Internet

La première bibliothèque en ligne intégrée à un magazine littéraire

Paris, le 21 décembre 2011. Google Livres ouvre avec Actualitte.com une bibliothèque numérique contenant des ouvrages libres de droit que la société a numérisé mais également des ouvrages sous droits dont il n'est possible de visionner qu'un aperçu limité, sur le principe du feuilletage. Un travail mené en collaboration par les deux acteurs, pour promouvoir la littérature et valoriser la redécouverte de textes tirés du patrimoine littéraire mondial.

Les internautes peuvent désormais trouver à l'adresse Actualitte.com l'ensemble des livres du catalogue de Google Livres, avec la possibilité - pour certains livres libres de droit - de télécharger la version PDF ou EPUB, sans DRM. Les livres sous droits ne pouvant être téléchargés, seul un aperçu limité est proposé. La bibliothèque est pleinement intégrée au site, accessible depuis la page d'accueil, avec une interface personnalisée, développée spécialement pour offrir une plus grande visibilité aux livres. Toutes les options de recherche plein texte, ou en mode image, sont d'ores et déjà intégrées, pour simplifier la découverte et l'exploration de chaque ouvrage.

ActuaLitté ouvre ainsi à ses lecteurs un catalogue de plusieurs millions d'ouvrages à découvrir, au travers d'une trentaine de thématiques ciblées comme le développement personnel, la poésie, les sciences sociales ou encore les voyages. À chaque passage sur la bibliothèque, une nouvelle sélection de livres s'affiche permettant d'explorer une nouvelle facette du catalogue.

Avec ce partenariat, le catalogue de Google Livres disposera pour la première fois d'une complète intégration à un média «pure player». Ce partenariat est naturellement sans exclusivité de part et d'autre. Il repose sur l'utilisation d'une API publique Google Livres.

«Google Livres incarne une vision renouvelée de la bibliothèque d'Alexandrie, où l'on copiait les livres pour les sauvegarder. En offrant aux textes la visibilité et l'éditorialisation de ActuaLitté, ce fonds n'existe plus simplement par lui-même: il est actualisé. Nous sommes particulièrement heureux de participer de la sorte à la diffusion des idées», explique Nicolas Gary, directeur de la publication de ActuaLitté.

L'accès aux textes est ainsi un premier pas: en puisant dans les ressources de cette bibliothèque, ActuaLitte.com présentera, chaque semaine, des livres en écho avec l'actualité contemporaine. Une mise en perspective et une contextualisation toute particulière, pour éclairer le monde moderne à la lumière des textes de jadis. Il s'agit autant de présenter l'oeuvre et son auteur que d'inviter à retrouver des oeuvres dans leur version numérique.

En outre, cet accès direct à la bibliothèque simplifiera la mise en avant éditoriale, tout en établissant une relation plus immédiate entre des ouvrages anciens et l'actualité du monde littéraire.

Philippe Colombet, Directeur de Google Livres en Franc déclare: «Avec ce partenariat, nous sommes au coeur de la vocation de Google, démocratiser l'accès à la littérature et plus largement à la connaissance. Des ouvrages inestimables seront redécouverts grâce à Google Livres et au travail d'éditorialisation de la rédaction de ActuaLitté, qui offrira aux internautes un nouveau regard sur ces oeuvres.»

Le premier texte sera ainsi Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo, un grand classique évidemment à (re)découvrir.

A propos de Google Livres:

Lancé en 2004, Google Livres compte aujourd'hui plus de 15 millions de livres venant de plus de 40 000 éditeurs et 40 bibliothèques à travers le monde. Google, dont le siège se trouve dans la Silicon Valley en Californie, aux Etats-Unis, est présent sur tout le continent Américain, en Europe et en Asie. 

A propos de ActuaLitté:

Depuis le 14 février 2008, ActuaLitté est devenu le premier journal littéraire sur le net à ne dépendre d'aucune rédaction. Avec 400.000 visiteurs uniques chaque mois, ce média s'adresse tout aussi bien aux professionnels du livre qu'aux amateurs et dilettantes. 


NookTouch pour la France?

TouchSuite à mon billet du début de la semaine, vous avez été nombreux à me demander comment se procurer le NookTouch en France. J'ai interrogé le site Qoqa qui en avait mis en vente au début de l'été dernier. Réponse aujourd'hui, malheureusement ils n'ont pas prévu de renouveller l'offre sauf en cas de nouveau modèle.

Trois solutions pour vous: profiter d'un voyage aux Etats-Unis tout de suite, à Londres dans les premiers mois de 2012 (à suivre), ou aller du côté d'eBay ou d'Amazon par correspondance si vous ne voulez pas attendre!