5 notes dans la catégorie "DomainePublicXXeme"

Marcel Proust dans le domaine public

ProustMarcel Proust sous les feux de l'actualité et des médias ce mois-ci avec la découverte d'une séquence filmée. C'est suffisamment rare pour rappeler que l'oeuvre de Marcel Proust est dans le domaine public depuis 1992, 25 ans déjà. Elle est disponible librement dans ses versions numériques. C'est justement le moment de faire un petit point sur la question car on trouve de tout. Il y a bien sûr les textes de références chez Gallimard qui a assuré au fil des années l'établissement des textes. D'autres éditeurs, depuis 1992, ont aussi procédé à des phases de numérisation et de relecture pour proposer des versions imprimées, puis des versions numériques aujourd'hui. Ces versions payantes, si elles sont gages de qualité n'en sont pas moins payantes, avec des DRM de toutes sortes et surtout restent indisponibles pour les francophones dans le monde entier du fait de restrictions géographiques. Ce qui est tout à fait anormal pour un tel auteur.

Avec l'essor du livre numérique, Proust fait l'objet de toutes les attentions marchandes, vous vous en doutez. Plus de 300 propositions recencées sur les plate-formes de ventes (près de 700 sur la boutique Kindle!) bien d'entres elles douteuses qui fleurissent régulièrement presque tous les mois. Les plate-formes ferment les yeux, tout est bon pour les cochons.

L'oeuvre principale de Proust, À la recherche du temps perdu, est considérable en terme de numérisation et de relecture. C'est un travail qui a été fait sur plus d'une quinzaine d'années par des bénévoles de manière professionnelle avec des étapes sucessives et strictes de relectures. Cette réference existe. Ce sont 15 volumes sur la Bibiliothèque Electronique du Québec qui reprennent le texte de l’édition Gallimard, Paris, 1946-47, de référence, elle-même en 15 volumes.

Les éditions proposées gratuitement par EbooksGratuits et Bibebook reprennent ce texte de référence, en mentionnant l'origine en toute clarté. A vous de choisir les mises en formes typographiques qui vous conviennent. Ces versions sont bien entendu disponibles librement pour les francophones dans le monde entier.

Toutes les autres éditions (je dis bien toutes) que vous trouverez à vils prix sur les plate-formes sont soit des versions sans relectures professionnelles, soit qui ont pillés les versions des éditeurs ou cette dernière version. On écartera aussi les propositions de la BNF (Bibliothèque Nationale de France) qui, à travers un partenariat privé, propose des versions payantes numérisées industriellement qui n'ont fait l'objet d'aucune relectures humaines. Notre domaine public en jachère, Marcel Proust mérite décidément mieux...

PS: Lire Proust en 2017? En complément, je souhaite pointer sur l'excellent article paru sur Fabula en 2013. Je retiens ce passage :

"Lire Proust en 2013 nous amène à nous poser la question du support de la lecture, et de nous interroger sur l’adaptabilité de Proust au format de l’iPad et autres supports électroniques. Malgré la richesse des ressources en ligne et les combinatoires infinies auxquelles peuvent prétendre les éditions immatérielles, Proust semble ne pas être l’auteur par qui se passera le tournant numérique. Son œuvre paraît ne pas appeler un nouveau format d’édition, qui serait du type hypertextuel, et qui permettrait, par exemple, de visualiser le «musée imaginaire» de Proust ou de se faire une idée de ce à quoi ressemblait Charles Haas. La Recherche — pas plus d’ailleurs que les œuvres de Rabelais, de Flaubert ou de Céline — n’a pas été pensée ni écrite en ce sens et résiste à ce type d’adaptation moderniste, tout aussi réductrice qu’inadaptée. Si la Recherche est l’œuvre par excellence du palimpseste, des feuilletages de discours et de voix, l’une des œuvres où l’intertextualité a le plus de sens, le fonctionnement du texte n’est justement pas celui de l’hyperlien. Bien au contraire, l’abondance qu’offre l’Internet, et les ressources de la numérisation ramènent Proust à sa forme peut‑être la plus simple, débarrassée des embarrassants discours qui l’accompagnent, le contraignent et le déforment. La lecture de la Recherche décrit, comme nous l’avons vu, un mouvement centripète ; mais la Recherche en elle‑même ne s’ouvre que sur elle et le monde qu’elle construit."

L'article complet ici à lire absolument.

Si la lecture d'un "Hyper Proust" ne semble pas de mise, même en 2017, en revanche lire Proust au format numérique "simplement" sur sa liseuse, sans parler de l'accès à tous les francophones, relève un aspect incontestablement pratique. Le lire au mieux dans la Pléiade par son format (avec un prix conséquent et allourdi de ses notes et de son appareil critique considérable) en découragera plus d'un pour les caractères trop petits. Un élément qui ne me semble plus acceptable en 2017 pour un simple lecteur, qui souhaite accéder à l'oeuvre de Proust avec le meilleur confort de lecture possible. J'en veux pour preuve les efforts qui sont faits actuellement par des colllections de poche pour améliorer la lisibilité de leurs éditions.


Michel Tournier dans la Pléiade

TournierMichel Tournier entre dans la Pléiade demain 23 février. Décédé au printemps dernier, il n'aura malheureusement pas vu cette consécration de son vivant. Avec Georges Perec en mai prochain, ce seront respectivement les 57 et 58ème auteurs du XXème siècle à entrer dans la célèbre collection. A lire le dossier de France-Culture. Un passeport pour la postérité mais avec des auteurs tous décédés sauf un, Jean d'Ormesson, qui entrent dans le domaine public au fil des années. Un domaine public heureusement disponible dans l'espace numérique pour les francophones du monde entier. C'est l'occasion de faire un petit point:

Sur ces 58 auteurs, 8 sont entrés dans le domaine public en France (Ramuz en plus cette année), 16 de plus dans le domaine public au Québec (Marcel Aymé en plus en fin d'année) où la durée est inférieure -50 ans contre 70 ans en France-. En 2020, ce seront 3 autres auteurs de plus qui les rejoindront au Québec, De Gaulle, Giono et Mauriac. A signaler le cas particulier de Saint-Exupéry qui bien que décédé en 1944 n'entrera dans le domaine public en France qu'en 2032 du fait de son statut d'écrivain "mort pour la France". Je remercie Fabien de m'avoir communiqué le tableau ci-dessous (cliquer pour l'agrandir).

Domainepublic


Emmanuel Bove dans le domaine public

BoveUn autre auteur entré dans le domaine public c'est Emmanuel Bove (1898-1945). Il est l'objet de plusieurs rééditions notamment chez L'Arbre Vengeur qui a ressorti l'année dernière Mes amis (voir ici). A lire l'article que lui consacrait Mathieu Lindon dans Libération. Cet ouvrage vient de recevoir le « Prix Mémorable » décerné par l'association des librairies Initiales.

Versant numérique, à signaler le site suisse Bibliothèque numérique romande qui propose déjà trois livres d'Emmanuel Bove gratuitement dans des numérisations de grande qualité. Un auteur à découvrir absolument. Dans toutes les bonnes bibliothèques! Comme d'habitude, je tiendrais à jour la liste au fur et à mesure des parutions.


Pierre Drieu La Rochelle dans le domaine public

DrieularochelleQuelle postérité pour Pierre Drieu La Rochelle qui a entretenu autant d'affinités avec l'occupant nazi pendant la guerre? Malgré une oeuvre littéraire importante loin de ses écrits polémiques, son entrée dans la collection La Pléiade en 2012 avait suscité à nouveau le débat (revoir l'émission sur France-Culture). Son oeuvre est désormais dans le domaine public, Pierre Drieu La Rochelle étant décédé en 1945. Aucun livre n'est disponible au format numérique chez son unique éditeur Gallimard. Le site québécois EbooksGratuits propose depuis l'automne dernier un premier titre "Le Feu follet" publié en 1931, dont le cineaste Louis Malle s'inspirera d'un film du même nom en 1963.

Je ne saurais trop conseiller la qualité du travail d'EbooksGratuits, entre les phases de numérisation et de relectures/ corrections extrêmement rigoureuses, réalisées par des bénévoles passionnés. La liste des oeuvres sera tenue à jour au rythme des parutions.


Paul Gadenne dans le domaine public au Québec

GadenneA signaler pour nos amis québecois, le site EbooksGratuits poursuit la numérisation des livres de Paul Gadenne. L'auteur décédé en 1956, ses livres sont entrés dans le domaine public au Québec il y a une dizaine d'années déjà. Après La Plage de Scheveningen (1952), le site propose cette semaine son premier livre Siloé sorti en 1941. Un livre confidentiel et exceptionnel, d'un auteur malheureusement trop peu reconnu à sa juste valeur. En France, il est proposé par les Editions du Seuil sous DRM, avec les habituelles restrictions géographiques pour nombre de francophones dans le monde entier.

Je ne saurais trop conseiller la qualité du travail d'EbooksGratuits, entre les phases de numérisation et de relectures/ corrections extrêmement rigoureuses, réalisées par des bénévoles passionnés. La liste des oeuvres sera tenue à jour au rythme des parutions.