Editis : ouverture du site Lisez !

LisezOuverture aujourd'hui de Lisez! la nouvelle plate-forme du groupe Editis. Lisez! réunit les ouvrages de près de quarante maisons d'édition d'Editis (Robert Laffont, Lonely Planet, Pocket, 10-18, Fleuve, Plon, Perrin, Presses de la cité, First, la Découverte, Sonatine, Nathan, Cherche Midi, le Robert...). Avec l'ambition d'une très forte ouverture vers les réseaux sociaux. L'objectif est bien de renforcer le contact direct avec les lecteurs. Vous retrouverez tous les romans, les récits, les documents, les essais et les ouvrages pratiques mais aussi en exclusivité toutes les informations sur vos auteurs favoris, leur actu, les nouveautés, les prochaines parutions (avec mêmes l'envoi de newsletter ciblées). Les achats renvoient aussi bien vers des librairies physiques géolocalisées que des sites en ligne. Poche, grand format, le format numérique est bien sûr présent avec un espace dédié.


Edition : la révolution du livre imprimé, c'est aujourd'hui

InterforumImprimer à la demande quand le livre est vendu et seulement à ce moment-là. On n'en a peu parlé l'été dernier. Après Hachette il y a quelques années, le groupe Editis a mis en place une structure d'impression à la demande dans son unité logistique de Malesherbes, dans le nord-est du Loiret. C'est une première mondiale à cette échelle et sans doute une révolution majeure pour le monde de l'édition et de l'imprimerie. Interforum-Editis vient de concrétiser un projet mené sur plusieurs années avec l'américain EPAC. Avec ce système on peut très bien imaginer dans un avenir proche de réduire drastiquement les stocks de livres. Premiers tirages revus à la baisse, réduction voire suppression des tirages de réimpressions, suppression des stocks de livres défraichis, réduction des livres pilonnés, fin des livres épuisés. Une disparition des stocks physiques avec des livres toujours disponibles à l'état de neuf... Cela remet aussi en question les rapports avec l'auteur puisque, de facto, les ouvrages restent toujours disponibles, empêchant théoriquement à l'avenir toute restitution des droits. Sans parler bien entendu des gains financiers pour les éditeurs. Bref, un changement de logiciel complet pour la profession. Le livre de demain sera numérique et imprimé à la demande pour une très large part, c'est une certitude. A suivre...


Lisa est désormais disponible sur Android

LisaL'application de lecture Lisa, développée par l'équipe de ArtBookMagazine, est désormais disponible dans l'environnement Android sur GooglePlay. Attention, elle nécessite une version Android 5.0 ou ultérieure. Lisa propose une nouvelle expérience de lecture numérique adaptée à tous les formats : Pdf, ePub2, ePub3, recomposable ou à marge fixe, avec une attention toute particulière pour les livres illustrés. Elle est le "fruit de deux années de développements et de discussions avec des éditeurs, des auteurs, des designers pour penser et réaliser un lecteur simple et ergonomique, imaginer un projet évolutif et ouvert, gratuit et universel". ArtBookMagazine dispose d'un riche catalogue d'éditeurs sur la création contemporaine. Pour l'application Lisa, tous les détails sur le site.


#LaVraiebonnepromoduVendredi 03 : Le Camp des autres de Thomas Vinau

CampdesautresTroisième semaine de l'année, je poursuis mon petit conseil hebdomadaire du vendredi. Un autre bon roman très remarqué de la dernière rentrée littéraire, c'est Le Camp des autres de Thomas Vinau chez Alma Editeur. On l'a beaucoup vu sur les tables des libraires, "postité" avec des petits mots convaincants de libraires convaincus. L'injustice est toujours terrible de ces bons livres qui quittent les tables au bout de quelques semaines voire un peu plus, des nouveautés qui en chassent d'autres... Ce livre est proposé à 3,99€ au lieu de 11,99€ jusqu'au 4 février, sans DRM. C'est vraiment l'occasion de le découvrir. Un livre sur la liberté de l'enfance, la nature et l'insoumission. Il y aurait plusieurs critiques à vous conseiller, je vous indique celle de La Cause littéraire. Voir également la revue de presse chez l'éditeur.

PS: à signaler que les 01 et 02 des #LaVraiebonnepromoduVendredi restent valables, dépêchez-vous. Vous pouvez les retrouver avec le tag! Bon week-end de lectures!

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Gallica Studio : créer des ePubs avec Gallica

GallicaGallica Studio et la Direction du Numérique pour l’Éducation (DNE) du ministère de l'Éducation nationale proposent aux enseignants de Lettres de créer en classe un EPUB enrichi, en s’appuyant sur les contenus de Gallica et sur la sélection, réalisée par la DNE, de 150 classiques de la littérature numérisés au format ePub dans Gallica.

Comment créer simplement un livre numérique enrichi? Puis-je utiliser un logiciel libre et gratuit? Quels types de contenus utiliser dans le cadre de ce travail éditorial? Comment ajouter des images, du son ou de la vidéo à mon ePub? Vous trouverez les réponses à ces questions dans cet excellent tutoriel (via le blog Gallica).

A signaler que ce tutoriel repose sur l'utilisation du logiciel libre Sigil que je ne saurais trop vous conseiller. A vos ePubs!

PS: comme d'habitude, on regrettera que Gallica ou même Eduthèque ne proposent pas de packs thématiques à télécharger. 150 ePubs (sans parler de 4500...) à télécharger à l'unité, c'est vraiment très long pour se constituer rapidement une petite bibliothèque à l'heure du numérique.


ABF : une enquête sur PNB (prêt numérique en bibliothèque)

AbfL'ABF (Association des bibliothécaires de France) a publié aujourd'hui les résultats d'une enquête sur le dispositif PNB (Prêt numérique en bibliothèque). Elle a rassemblé 104 répondants, "échantillon non représentatif mais suffisant pour alerter sur la situation et la nécessité de ne pas la laisser perdurer". Sur 104 personnes, seulement 36 utilisent effectivement le service, ce qui est malheureusement bien peu sur le nombre d'établissements en production. DRM, faiblesse du catalogue et coût du service sont les motifs d'insatisfaction, avec des pratiques de téléchargements embarqués sur liseuses qui perdurent:


"On constate que seul 1/3 des répondants (36 sur 104) utilisent PNB y compris par le biais d'une BDP. La faiblesse du catalogue (16 sur 36), les DRM (21 sur 36), le coût du service (13 sur 36) sont les principaux motifs d'insatisfaction de ce service. Sur ce dernier point, seuls trois des 67 répondants n'utilisant pas PNB sont mécontents des tarifs.

Aussi pour compenser un service jugé insuffisant, d'autres solutions sont développées, soit en complément de PNB, soit en lieu et place de PNB. La pratique majoritaire des répondants (60 sur 104) consiste à proposer non pas un service en ligne mais le prêt de liseuses pour l'essentiel déjà chargées de livres numériques. Parmi les solutions adoptées par les répondants, l'achat de livres numériques auprès de libraires en ligne sur le modèle du papier.

On peut le regretter mais ce qui est légal pour le papier, ne l'est pas pour le numérique. Seul un cadre contractuel permet à une bibliothèque de prêter des livres numériques. Et sans que l'on puisse savoir si ces pratiques reproduisant le modèle du papier sont appliquées en sachant être hors la loi, il faut souligner l'existence de ces usages.

Cet échantillon montre que les politiques publiques favorisant les plates-formes de prêt numérique, ne se sont pas imposées. Une étude plus ambitieuse est nécessaire pour approfondir et mieux appréhender les réalités de terrain, sans stigmatiser des pratiques loyales à défaut d'être légales".

Sans surprise, le principal sujet reste la problématique de la DRM, qui rejoint celle pointée par les libraires auprès de leurs propres clientèles depuis des années. Une étude d'une plus grande ampleur auprès des bibliothèques et des usagers serait en effet souhaitable plus de trois ans après le début du dispositif PNB. A lire le billet complet sur le site de l'ABF.


CES 2018 : Onyx Boox Note 10,3" et Max2 13,3"

OnyxLa société Onyx vient de présenter au CES 2018 à Las Vegas ses deux derniers grands modèles Onyx Boox Note au format 10,3 et Max2 13,3 pouces. Les écrans en Ultra HD Mobius Carta de chez EInk. Avec le stylet Wacom associé, l'expérience d'écriture est tout à fait satisfaisante, tant en rapidité que dans les nuances de traits. Les prix de vente sont respectivement de 599$ et de 849$. La sortie HDMI est proposée pour le deuxième. Des utilisations pro ou semi-professionnelles intéressantes (via Charbax). Je vous conseille également la présentation chez GoodeReader qui confirme que ce dernier Max2 est le meilleur modèle grand format au monde avec une note de 9,5/10. Le problème selon moi reste toujours l'absence de distributeurs aussi bien aux Etats-Unis qu'en Europe. Ces modèles sont uniquement vendus en ligne, avec les incertitudes habituelles sur le SAV. Un vrai frein pour les entreprises qui songent à des applications métiers.


Pays-Bas : une campagne pour sensibiliser sur le piratage

AuteursbondL'Association des auteurs aux Pays-Bas (AuteursBond) a lancé en fin d'année une campagne pour sensibiliser sur le piratage. Selon une étude récente, sur une moyenne de 117 ebooks dans la liseuse d'un lecteur néerlandais, seulement 11 auraient été acquis légalement (soit moins de 10%). Au travers d'une vidéo en caméra cachée, on voit des auteurs réels se rétribuer en nature sur les trottoirs. J'aime beaucoup cette sensibilisation sur le mode de l'humour. Plus efficace dans les mentalités que l'Hadopi? (via GoodeReader). 


Overdrive : le prêt de livres numériques en forte hausse aux Etats-Unis

OverdriveLe prêt de livres numériques en bibliothèques a le vent en poupe aux Etats-Unis. Overdrive, la plate-forme la plus importante (filliale de Rakuten), annonce une hausse de 11% des prêts d'ebooks sur l'année 2017. C'est même 14% pour les contenus numériques en général avec des audiobooks à 24% d'augmentation l'année dernière. Nul doute que les prix des ebooks à la hausse depuis quelques années confortent les prêts dans les bibliothèques américaines. Quand on observe les publics, ce sont maintenant les jeunes et jeunes adultes qui sont en forte augmentation. Voir le communiqué de presse (via GoodeReader).


#LaVraiebonnepromoduVendredi 02 : Life de Keith Richards

LifeJe poursuis mon rendez-vous hebdomadaire du vendredi, chaque semaine cette année un très bon livre avec une belle promotion, si possible sans DRM. Je crois que je vais m'astreindre absolument à ce critère, à quoi bon vous conseiller une offre intéressante si elle est complètement verrouillée. Vous parlez d'une bonne affaire, chercher l'erreur...

Cette semaine, c'est un grand classique de la littérature musicale. Il s'agit de l'autobiographie Life de Keith Richards, le musicien et guitariste des Rolling Stones, aux Editions Robert Laffont. il est proposé à 3,99€ contre 11,99€ habituellement, sans DRM chez les libraires français. Compliments à l'éditeur, on peut convaincre les éditeurs américains quand on le veut bien, y compris sur des best-sellers comme celui-ci. Vous pourrez le partager avec des proches. L'offre est valable jusqu'au 4 février prochain. Un livre road-movie d'une énergie et d'une vérité incroyable, j'avais adoré sa lecture il y a quelques années. Un pavé de presque de 700 pages qui se dévore, vraiment je vous conseille.

PS: à signaler que la #LaVraiebonnepromoduVendredi 01 de vendredi dernier reste valable ici.

Vous pouvez aussi les retrouver avec le tag!

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Si vous l'achetez, merci de me laisser un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Plus de 80 intégrales en promotion

IntegralesPour les "biblionumériphages", une vaste opération promotionnelle d'Intégrales est en cours du 3 au 31 janvier. Excusez du peu, plus de 80 séries sont proposées entre 7,99€ et 19,99€ selon le nombre de titres dans ces intégrales. L'univers de la fantasy à l'honneur, Bragelonne, L'Atalante et d'autres... Toutes ces séries sont sans DRM pour vos bibliothèques. Voir l'offre sur Feedbooks par exemple.


Box Ebook : j'ai testé pour vous

BoxebookPetit retour sur l'offre BoxEbook proposée par Tea depuis cet automne en partenariat avec plusieurs libraires (Decitre, Cultura, Furet du Nord, etc.). Je teste depuis plusieurs mois cette offre, je voulais vous donner mon sentiment.

Le principe est simple: vous achetez la boite BoxEbook en librairies, trois offres au choix entre Romance, Romans Ados et Polars. Elle vous permet de bénéficier d'un abonnement de six livres numériques (1 livre/mois pendant six mois) sélectionnés par des libraires en partenariat avec des éditeurs (Harlequin pour Romance, Bayard et Milan pour Roman Ados, Albin Michel pour Polars). Prix de vente à 29,90€ pour les deux premières, 35,90€ pour la dernière. Rentré chez vous, il vous suffit d'activer votre compte avec le code fourni et de personnaliser votre profil. Vous recevrez ensuite au début de chaque mois un livre sélectionné et cela pendant six mois. Si vous avez déjà l'eBook du mois, BoxEbook vous en proposera un autre. A découvrir sur le site BoxEbook.

J'ai donc testé la carte Polar sur trois mois déjà, la moitié du chemin. Le démarrage/ activation de l'offre est très bien fait avec le petit code au dos de la carte, simplicité même pour des lecteurs peu familiarisés avec les livres numériques. Les possibilités de lecture sont très complètes sur tous ses appareils, liseuses, tablettes, smartphones aussi bien en téléchargement qu'au travers des applications synchronisées avec votre compte client chez qui la carte a été acheté. Tea et ses partenaires proposent une DRM simplifiée, pas d'ouverture de compte Adobe nécessaire pour des primo-lecteurs. En revanche, si vous souhaitez lire votre livre hors de l'environnement proposé par Tea -sur une Kobo ou une Bookeen par exemple-, pas de problème. Vous pourrez télécharger votre livre sur AdobeDigitalEditions pour l'importer ensuite sur votre liseuse. Par contre, pas de possibilité pour les lecteurs sur Kindle, Amazon ignorant le format ePub universel.

Tous les débuts de mois, pas besoin de retourner forcément sur le site, une proposition est poussée par simple mail. Les synchronisations se font automatiquement. Je ne donnerais pas les titres qui m'ont été proposés pour ne pas dévoiler l'offre. La recommandation est réussie. Il ne s'agit pas du tout de titres secondaires de "fonds de catalogues" mais des titres best-sellers de chez Albin Michel, tous excellents. J'ai testé l'échange sur le troisième (attention de ne pas l'ouvrir). La possibilité d'échange n'est pas forcément très explicite, il faut la chercher un peu dans le FAQ. Par contre, une fois la demande faite par simple mail, la réponse est rapide. On m'a proposé deux autres titres au choix, tous les deux excellents aussi. Un détail important pour un abonnement, les livres restent acquis dans votre bibliothèque une fois l'abonnement terminé.

J'ai aussi regardé attentivement les prix des livres numériques à l'unité. L'offre est attractive. Les livres numériques proposés par les Editions Albin Michel sont en général assez chers, surtout les titres anciens passés en Livre de Poche qui sont en général vendus en numérique 20% au dessus des prix poche. Du coup, sur les trois titres reçus pour l'instant, la remise de prix est intéressante. C'est même bien en deça des prix des poches imprimés. La cerise sur le gâteau finale, pour remercier d'avoir souscrit cet abonnement, serait de se voir proposer une réelle nouveauté de chez Albin Michel. Je vais bien voir, je vous mettrais le billet à jour en avril prochain.

Au final, un concept BoxEbook que je trouve très intéressant et bien fait, surtout pour des primo-lecteurs numériques. Un très bon complément à l'achat d'une liseuse par exemple ou même un cadeau original à offrir à quelqu'un qui en possède déjà une. J'espère que d'autres éditeurs vont venir en partenariat sur ce concept qui le mérite vraiment. Il serait intéressant de développer aussi un "esprit club" avec des inédits, des bonus, plus de titres au choix, des conseils personnalisés de libraires, etc. qui favoriseraient une réinscription à l'offre. Bref, un concept innovant que j'aime beaucoup, qui ne manque pas de possibilités et d'idées à exploiter. Je vous le recommande et je vais le suivre de près.


Livre numérique et bibliothèque personnelle?

BibliothequeLe quotidien québécois Le Devoir a consacré sur quelques semaines une série d'articles sur le thème des livres et des bibliothèques personnelles, terminant par un dernier autour du livre numérique et de la constitution de collections en étagères virtuelles: La Disparition des bibliothèques personnelles: biblio de pixels ou biblio de papier? Voir ici. Si les pratiques de lectures se modifient, les pratiques de constitution de bibliothèques ont-elles du sens pour les lecteurs numériques? L'article revient notamment sur les difficultés techniques pour les constituer et sur leurs pérennités. Au travers de vos commentaires, ravi d'échanger sur vos propres pratiques en la matière. A l'heure où tout semble disponible et en accès à chaque instant, constituez-vous votre propre bibliothèque numérique personnelle? Pour quels usages?


Jacques Vaché : un site consacré à l'écrivain

JvachéA signaler l'ouverture ce week-end d'un site consacré à l'écrivain et dessinateur Jacques Vaché (1895-1919). Une figure importante du mouvement surréaliste. Mort à 23 ans, il n'a laissé pour toute œuvre qu'une série de lettres, quelques textes et dessins. Le ton de son œuvre est volontairement provocateur, pacifiste voire anti-militariste. De très nombreux documents et textes sont réunis, notamment une version numérique complète en ligne des Lettres de Guerre, réalisée à partir de l'édition établie par Georges Hugnet chez K Editeur en 1949. Même s'il s'agit encore d'une première mouture, un très beau travail. Voir ici.


Tristan Bernard entre dans le domaine public

BernardLe romancier et auteur dramatique Tristan Bernard (1886-1947) entre dans le domaine public cette année. La Bibliothèque malgache, spécialisée dans la réédition numérique de textes inédits libres de droits (elle ne se contente pas de reprendre le travail des autres), a été la première à ouvrir le bal en publiant quatre ouvrages originaux: Contes de Pantuche et d'ailleurs, Mémoires d'un jeune homme rangé, Les veillées du chauffeur et Mathilde et ses mitaines. Vous les trouverez à petits prix chez les libraires. Beaucoup d'autres publications sont à venir sur les sites gratuits habituels de qualité, les numérisations et les relectures sont en cours, j'en ai des échos. Comme d'habitude, j'ajouterais les titres au fur et à mesure:


#LaVraiebonnepromoduVendredi 01 : Personne ne gagne de Jack Black

JackblackUne petite perle pour votre week-end. Les Editions Monsieur Toussaint-Louverture nous proposent Personne ne gagne de Jack Black à un prix très intéressant de 3,99€ au lieu de 10,99€. Un livre particulièrement remarqué sur les tables cet automne, vous verrez les critiques élogieuses sur le site de l'éditeur, elles sont nombreuses. L'offre est valable jusqu'au 25 janvier. Le livre est proposé comme d'habitude sans DRM par l'éditeur sur les sites des libraires français. Vous pourrez le partager avec des proches, autant en profiter. Rappelons que loi sur le prix du livre numérique oblige, les promotions sont valables chez tous les libraires, grand ou petit. Toute cette année, j'essaierais tous les vendredi midi de vous dénicher un bon livre à prix réduit (pas une promotion indigente, il y en a beaucoup), dans la mesure du possible sans DRM.

Encourageons les éditeurs, bon livre, bonne promotion, voilà... Tout le monde y gagne...

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Si vous l'achetez, merci de me laisser un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Paul Otchakovsky-Laurens: un éditeur qui avait préssenti le livre numérique

PolPaul Otchakovsky-Laurens, fondateur des Editions P.O.L. est décédé avant-hier dans un accident de voiture. Il laisse un vide très important. Je ne reviendrais pas sur le grand éditeur et le nombre d'écrivains dont il a permis la découverte en presque 35 ans. Je veux rappeler qu'il a été l'un des premiers professionnels à s'intéresser à la lecture numérique, dès 2007, au travers de son activité d'éditeur et la lecture des manuscrits qu'il recevait. Ils étaient bien peu à l'époque à comprendre les enjeux. Nous avions échangé au travers de quelques mails sur ses propres pratiques de lecteur et d'éditeur. Avant même l'apparition du format ePub, il proposait certains titres dans des formats PDF à la mise en page réduite, adaptés pour les premières liseuses 6 pouces. Revoir le témoignage qu'il donnait au Monde il y a presque 10 ans (je le reproduis dans son intégralité):

Patron de la maison d'édition P.O.L. (acronyme de ses initiales), Paul Otchakovsky-Laurens se reconnaît une faiblesse dans la vie: il est "techno-victime". A chaque fois que sort un nouvel appareil électronique, il n'a qu'une seule envie: l'acheter. Rien d'anormal, partant de là, à ce qu'il ait craqué pour un Reader de Sony lors d'un voyage aux Etats-Unis. L'appareil a beau avoir une utilité uniquement professionnelle chez lui, puisqu'il ne s'en sert que pour lire les manuscrits des auteurs qu'il publie, Paul Otchakovsky-Laurens est plutôt séduit par la chose: "L'écran est non seulement moins agressif que l'écran rétro-éclairé d'un ordinateur mais il est également moins éblouissant qu'un manuscrit imprimé sur du papier blanc A4. Certes, il n'y a plus de contact physique avec le texte, mais ce que l'on perd en matière, on le gagne en confort de lecture."

Aussi technophile soit-il, Paul Otchakovsky-Laurens n'a pas pour autant engagé sa maison d'édition sur la voie du tout-numérique. Seulement une vingtaine d'ouvrages de chez P.O.L. (Marie Darrieussecq, Martin Winckler, Camille Laurens…) sont actuellement disponibles en version numérique.

"Personne n'a envie de scier la branche sur laquelle il est assis, explique l'éditeur. En ce qui me concerne, je sais ce que je dois aux libraires puisque ceux-ci représentent pratiquement 100% de mon chiffre d'affaires en vente de livres et que le livre numérique y est tout à fait marginal. Je ne veux pas être l'apprenti sorcier qui va détruire un système qui me donne satisfaction. D'autant plus que le numérique ne sera jamais dominant. Les deux modèles vont devoir cohabiter dans un futur proche, et le monde du livre imprimé va très certainement souffrir. Mais il ne sera pas détrôné. Pas plus que le numérique n'imposera sa suprématie. Ni l'un ni l'autre ne triompheront."

Des propos frappés du bon sens à la relecture dix après, imprimé et numérique ensemble pour le meilleur. Aujourd'hui, P.O.L. compte plus d'un millier de titres au format numérique à son catalogue et les livres imprimés sont toujours aussi soigneusement réalisés. Un seul regret, qu'il ne se soit pas opposé aux DRM, lui qui était tant attaché aux libraires indépendants.

Paul Otchakovsky-Laurens avait réalisé un documentaire en novembre dernier, Éditeur, dans lequel il expliquait sa vocation et cette passion de l'édition. Voir l'article et l'interview de Pierre Lefait sur FranceInfo.


Marcel Aymé dans le domaine public au Québec

AymeMarcel Aymé (1902-1967) compte parmi nos écrivains les plus populaires. Lu dans les écoles, adapté de nombreuses fois sur le petit et le grand écran, "pléiadisé" en 1989, c'est surtout les collections de poche qui l'auront abondamment fait connaitre auprès d'un très large public. Il est le seul écrivain à avoir refusé simultanément l'Académie française et la Légion d'honneur. Alors que le cinquantenaire de sa mort aura été complètement passé sous silence en France cet automne, les québécois peuvent désormais disposer de son oeuvre librement en ce début d'année. 15 premiers titres viennent d'être mis en ligne gratuitement cette semaine par la Bibliothèque Electronique du Québec, en partenariat avec EbooksGratuits. Je tiendrais la liste à jour au fur et à mesure des parutions.


Charles Ferdinand Ramuz dans le domaine public

RamuzPremier billet de cette année qui commence, je vous souhaite à toutes et tous une très bonne année 2018. Avec de très belles lectures à la clé, numériques comme imprimées, libre à vous de choisir. J'espère que mon petit blog y contribuera modestement, en vous remerciant à nouveau pour votre fidélité à me suivre.

Traditionnellement en ce début d'année, c'est le moment de regarder les auteurs qui entrent dans le domaine public. Plusieurs billets à venir cette semaine. Le premier pour l'écrivain suisse Charles Ferdinand Ramuz (1878-1947) qui entre donc dans le domaine public. L'ensemble de ses livres sont désormais dans nos biens communs et c'est une belle nouvelle tant son oeuvre a réellement une portée universelle. Malgré son entrée dans la collection La Pléiade en 2005, Ramuz reste un écrivain trop peu connu. C'est justement le moment idéal pour le découvrir et le partager autour de soi librement. Une œuvre très importante qui comprend des romans, des essais et des poèmes. C'est un événement bien évidemment chez nos amis suisses qui numérisent activement, notamment la Bibliothèque Numérique Romande qui a entreprit la publication de l'intégrale des 22 romans de Ramuz. Un bien beau chantier...

Comme d'habitude, je tiendrais à jour une liste des livres au fur et à mesure qu'ils seront proposés gratuitement, pour l'instant EbooksGratuits et la BNR. N'hésitez pas à me signaler des livres qui pourraient manquer. Si vous hésitez par quel titre commencer, je vous conseille La Grande peur dans la montagne ou Si le soleil ne revenait pas.

PS: en attendant que EBG ouvre enfin les verrous, je me ferais un plaisir de vous les envoyer.


Ulysse de James Joyce est désormais dans nos biens communs

JoyceUne bien belle parution que nous offre le site EbooksGratuits en cette fin d'année. Celle de Ulysse de James Joyce. Il s'agit de la traduction de référence d'Auguste Morel revue par Valéry Larbaud, Stuart Gilbert et l'auteur lui-même, sortie en 1929 à la Maison des Amis des Livres d'Adrienne Monnier. En 1999, il avait été demandé à des critiques anglophones de divers pays quel était, selon eux, l’écrivain de langue anglaise le plus important du XXème siècle. A une forte majorité, ils avaient désigné l’Irlandais James Joyce (1882-1941) et Ulysse son «grand livre». Voir aussi la sélection du New York Times en juillet 1998.

Ulysse, ce livre essentiel de la littérature moderne, n'était pas disponible jusqu'ici dans une version numérique en français. "Pléiadisé" en 1995 avec cette traduction, les Editions Gallimard en proposent une nouvelle depuis 2004, relançant évidemment ainsi les droits pour la maison. 95 ans après sa sortie en langue anglaise en 1922 (en ligne ici), Ulysse de James Joyce est désormais dans nos biens communs, téléchargeable librement pour tous les francophones. Une version réalisée avec le soin habituel qui caractérise nos amis québecois d'EbooksGratuits. Saluons ce considérable travail de numérisation et de corrections -près de 800 pages au total-. A retrouver sur le site en deux volumes ici et ici.

PS: Vicissitude de cette traduction: "Avant même que la traduction française sorte, en 1929, aux Amis du livre, Gaston Gallimard comprend qu'il a fait une grosse erreur en laissant filer ce livre. Il alterne lettres patelines et propositions fermes en direction d'Adrienne Monnier. Rien n'y fait. Mais, finalement, celle-ci, en proie à des difficultés financières, cède, en 1937. Au terme de longs marchandages, Gaston rachète Ulysse pour 22.000 francs (soit 12.000 euros d'aujourd'hui) et 5% des droits à Joyce. Comme avec Du côté de chez Swann de Marcel Proust, il récupère le stock restant et le recouvre de la célèbre couverture de la NRF. Joyce est "blanchi"" (via L'Express). 1937-2017, 150€ par an, c'est ce qu'aura coûté Ulysse aux Editions Gallimard -toutes éditions confondues-, une bien belle affaire...

PS: je vous propose une version en 1 volume. Merci de télécharger parallèlement les versions d'EbooksGratuits pour saluer leur travail.

Téléchargement Joyce James-Ulysse


Prêt de livres numériques en bibliothèques : 16 départements pour l'instant

PnbEn cette fin d'année 2017, trois ans après le démarrage du prêt de livres numériques en bibliothèques à travers le dispositif PNB et alors que des grands réseaux mutualisés de bibliothèques au Québec, en Belgique et en Suisse donnent des résultats positifs, force est de reconnaître que peu de grandes métropoles (Grenoble, Montpellier, Rennes, Strasbourg) et de départements le proposent encore en France, 16 au total.

Voici la liste des départements ci-dessous:

  • 02- Aisne
  • 07- Ardèche
  • 10- Aube
  • 14- Calvados
  • 22- Côtes-d'Armor
  • 26- Drôme
  • 28- Eure-et-Loir
  • 39- Jura
  • 53- Mayenne
  • 62- Pas-de-Calais
  • 63- Puy-de-Dôme
  • 75- Paris
  • 85- Vendée
  • 86- Vienne
  • 90- Belfort
  • 91- Essonne

Suisse : eLectures donne son bilan

ElecturesNos amis suisses dressent un bilan du prêt de livres numériques en bibliothèques, en l'occurence celle du portail eLectures. "Après 27 mois d’exploitation, le bilan de l’expérience eLectures est plus que positif pour la BCUL (Lausanne), ses lecteurs et ses collaborateurs. En premier lieu, cette offre a trouvé son public avec 1.800 inscrits sur les 29.000 usagers actifs de la BCUL. Notre premier défi est, bien entendu, de continuer à la faire connaître auprès de notre public mais aussi d’en faire un outil permettant à la BCUL d’attirer de nouveaux lecteurs." Le très complet dossier avec des statistiques précises est à retrouver ici.


Noël du livre numérique 2 : des polars incontournables chez Rivages

PolarLes Editions Rivages proposent en cette fin d'année d'excellents polars à prix reduits. Des réductions de prix environ 3 pour 2 titres achetés, comparables à ce que l'on retrouve souvent dans les offres en poche. Thompson, Westlake, Lehane, Ellroy, Le Corre, Dessaint, etc. 17 titres d'auteurs incontournables à retrouver au choix. Voir ici (chercher dans la liste). Sans modération...