Arnaud Nourry : le livre numérique est stupide

Nourry"Stupid ebook". La formule aura décidément fait le tour de la planète du livre cette semaine. C'est en ces termes qu'Arnaud Nourry, le patron d'Hachette, aura qualifié le format numérique dans la récente interview qu'il a donné à l'occasion de la Foire qui se déroulait en Inde. L'interview complète à retrouver ici.

"Je pense que le plateau, ou plutôt le léger déclin, que nous voyons aux Etats-Unis et au Royaume-Uni ne va pas s'inverser, c'est la limite du format ebook, le livre numérique est un produit stupide: pas de créativité, pas d'amélioration"."... En tant qu'éditeurs, nous n'avons pas fait du bon travail en matière de numérique, nous avons essayé; nous avons essayé des livres numériques enrichis ou augmentés, nous n'avons pas assez travaillé; nous avons essayé des applications, des sites Web avec notre contenu... Nous avons un ou deux succès parmi cent échecs, je parle de toute l'industrie, nous n'avons pas très bien réussi."

Je ne vois pas pourquoi argumenter le fait que le livre enrichi ne fonctionne pas, qu'il s'agit pour autant de dénigrer la simple déclinaison au format numérique d'un texte. L'un comme l'autre sont respectables. Sont "stupides" aussi les livres audio? Les livres au format de poche? Les lecteurs s'y retrouvent bien avec les caractéristiques que le format numérique permet. Tous les sondages valident les usages pratiques, la facilité d'accès, les prix moins élevés. Sans parler des questions d'accessibilité... Les bibliothèques ne trouvaient déjà pas grâce à ses yeux (il y a quelques années on s'en rappelle ici et ), c'est maintenant au tour des lecteurs de livres numériques... La politique du groupe Hachette n'est guère encourageante en France avec des prix élevés même quand ils sont en poche (20% au-dessus), truffés qu'ils sont tous de DRM, ne parlons pas du modèle désastreux pour les bibliothèques avec des files d"attentes de plusieurs mois pour obtenir un livre... Des millions de lecteurs aiment les livres numériques "stupides" à travers le monde, ne vous en déplaise Monsieur Nourry, ils vous rapportent tout de même de substantiels revenus en ces temps difficiles pour le secteur du livre. Pas un mot sur les juteux marchés professionnels, bien "homothétiques" aussi ceux-là. Allez, Monsieur Bezos a bien une longueur d'avance et lui respecte son lecteur... (via TheBookSeller).


#LaVraiebonnepromoduVendredi 07 : Dominique Sylvain et Jean Teulé

Sylvain TeuleA l'occasion de la parution ce mois-ci de leurs nouveaux livres respectifs, à découvrir cette semaine en promotion les livres de Dominique Sylvain et Jean Teulé, respectivement aux Editions Viviane Hamy et Julliard, tous sans DRM au prix de 4,99€. Deux auteurs français qui, dans des genres différents, ont désormais depuis de nombreuses années des lecteurs fidèles qui les suivent. Le moment de faire le plein de très bons romans, de compléter à petits prix sa pile de lecture pour l'année. Je vous conseille les deux livres ci-contre, mais il y en a bien d'autres de très bons.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Bookeen: la liseuse Saga disponible en France

SagaCela aura été assez vite. Après l'annonce faite il y a quelques semaines par Carrefour à propos de l'arrêt de commercialisation de l'environnement Nolim, Bookeen reprend la main et annonce aujourd'hui la disponibilité de sa liseuse Saga en France. Il s'agit évidemment du même modèle de liseuse, cette fois distribuée par Bookeen.

La nouvelle liseuse Saga développée par Bookeen, en partenariat avec les designers 5.5, plonge le lecteur dans une expérience de lecture envoutante, d’aventures et de découvertes. Il aura fallu à Bookeen 14 mois de R&D pour développer une liseuse d’un nouveau genre dont le format, la gestuelle, l’ergonomie et le toucher s’accordent pour procurer une expérience et un plaisir comparable au livre papier, avec des performances supplémentaires. Saga est présentée au salon Distree Emea. 

Pour Michael Dahan, fondateur de Bookeen: «Face à l'inertie de nos compétiteurs, il fallait oser réinventer la liseuse pour proposer une expérience qui ne s’inspire pas de la tablette, mais bien de l’attractivité de l’objet livre. Tout a été repensé: matériaux, texture, volumes… La liseuse Saga ne ressemble à aucune autre et intègre des caractéristiques uniques pour une séduction instantanée et procurer un plaisir durable même aux lecteurs les plus conventionnels». 

La liseuse Saga est dotée d’un écran E-ink 6’’ Carta 1024x758 très agréable pour les yeux et intègre 4 boutons: page avant/arrière, un pour le menu et le dernier pour activer ou désactiver le FrontLight (rétro-éclairage de l’écran pour pouvoir lire dans le noir). Elle possède également un accéléromètre pour changer automatiquement la position droitier/gaucher, et sa couverture intelligente directement intégrée dans un tout-en-un élégant en silicone, allume et éteint l’appareil automatiquement. Enfin, une connexion wifi permet à l’utilisateur de télécharger des livres n’importe quand. 

La liseuse Saga a été récompensée en 2017 par le trophée LSA de l’Innovation, le Prix Janus de l’institut du design et a été sélectionné par l’Observatoire du Design.

Bookeen distribuait déjà la Saga sur certains marchés étrangers. La gamme Saga se décline en 5 couleurs: noir, vert, jaune et bleu, rouge; elle est disponible sur le site de Bookeen à 139,90€. Nous devrions la voir rapidement chez tous les revendeurs qui distribuent la marque. Vous pourrez également retrouver mon test complet de la Nolim, équivalente à la Saga.


Orange partenaire du CNED en Afrique

CnedOn se rappelle de partenariats entre l'Education Nationale et les opérateurs américains comme Apple, Microsoft, Amazon ou d'autres. Cette fois-ci c'est l'opérateur historique français qui s'engage. Par un communiqué de presse, Orange et le CNED (Centre national d'enseignement à distance) ont annoncé un partenariat pour faciliter l'accès aux contenus éducatifs sur smartphone en Afrique. Cette annonce s'est tenue à l'occasion du Sommet du Partenariat Mondial pour l'Éducation à Dakar (Sénégal), auquel participaient Emmanuel Macron, Président de la République Française, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Education Nationale Française, Stéphane Richard, Président-Directeur Général d'Orange, ainsi que de nombreux représentants de l'éducation et de la formation en Afrique.

"Des centaines de milliers d'étudiants africains ont encore des difficultés à accéder à des contenus éducatifs de qualité. Pour y remédier, Orange lance en Afrique une offre d'accès aux contenus éducatifs issus des meilleures universités et centres de formation internationaux.

Dans les domaines de la formation et de l'éducation, Orange entend permettre à chacun - étudiant, enseignant ou individuel - d'acquérir de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences dans les meilleures conditions, depuis une université, un centre de formation, ou de chez lui.

La contribution directe d'Orange à ce projet ambitieux, et essentiel au développement de l'Afrique, repose sur ses infrastructures et ses réseaux qui permettent d'acheminer ces contenus, où qu'ils soient, auprès des populations des 19 pays d'Afrique où l'opérateur déploie ses activités.

C'est pour répondre à cet objectif qu'Orange et le CNED ont conclu ce partenariat pour la diffusion des contenus éducatifs. Avec plus de 29 000 inscrits à l'international et une réputation d'excellence dans le monde entier, le CNED confirme sa position de leader en Europe et dans les pays d'Afrique francophone pour l'enseignement à distance. Il dispose aujourd'hui d'une vaste base de contenus, couvrant à la fois le primaire, le secondaire, l'enseignement supérieur et la formation professionnelle.

Les contenus du CNED seront diffusés en français au format ebook dans l'application MondoCNED, téléchargeables sur smartphone où ils seront lisibles, quelle que soit la taille de l'écran et disponibles hors ligne, après avoir été téléchargés. Ces contenus sont disponibles dès aujourd'hui en République Démocratique du Congo et dans les prochains mois dans d'autres pays (Mali, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, ...).

«De toutes les révolutions numériques, celle de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle est une des plus stratégiques pour l'Afrique, puisque seul l'apport du numérique permettra de former les millions de cadres dont ce continent a besoin pour prendre en main son développement de façon autonome et pérenne. Cette signature avec le CNED confirme l'engagement du Groupe Orange en faveur de cette grande ambition de l'accès à l'éducation pour tous par le digital» déclare Bruno Mettling, PDG d'Orange Middle East and Africa.

«Ces nouveaux modes d'apprentissage, nomades, vont dans le sens de l'évolution numérique. Cette opportunité d'un déploiement facile, rapide et massif constitue donc pour nous la première marche d'un plan stratégique ambitieux et un levier majeur de notre développement à l'international. Eduquer, susciter des vocations, encourager, accompagner, donner confiance, faire espérer et coopérer... Il n'y a pas de meilleur résumé pour ce partenariat qui porte l'une des valeurs fondamentales du CNED: l'utilité sociale. Lorsqu'une personne atteint son objectif d'éducation ou de formation, c'est toute la société qui progresse» se réjouit Michel Reverchon-Billot, directeur général du CNED.

Au-delà du CNED, d'autres partenaires proposeront à leur tour des contenus éducatifs aux clients d'Orange, notamment les universités numériques thématiques françaises, les universités francophones et les universités africaines qui produisent déjà leurs propres ressources numériques éducatives.

Ces contenus seront disponibles à des conditions tarifaires attractives sur smartphone, terminal privilégié pour l'accès à internet. Les ebooks téléchargés peuvent ensuite être consultés librement sans avoir besoin d'une connectivité à l'internet."

Par "format ebook", c'est bien le format ePub qui semble être le pivot de ce partenariat.


#LaVraiebonnepromoduVendredi 06 : La Femme à la fenêtre de A.J. Finn

FemmefenetreDésolé pour le petit retard. Un nouveau thriller cette semaine dont vous allez sans doute entendre parler dans les mois à venir puisqu'il s'agit d'un best-seller mondial avec une adaptation cinématographique en vue. "La Femme à la fenêtre" de A.J. Finn est paru tout juste la semaine dernière aux Presses de la Cité. Ce livre est déjà traduit dans 38 pays, un grand succès aux Etats-Unis depuis un an. Je le met dans ma bonne promo de la semaine car c'est rare pour une nouveauté de ce type, cela mérite d'être salué. Le livre est proposé dans son format numérique au prix de 6,99€, soit près de 70% de réduction par rapport à la version imprimée, vous entendez bien. C'est la première fois à ma connaissance qu'une telle réduction est proposé en France pour ce type de best-seller à sa sortie. Le livre est donc paru jeudi dernier, cette offre de pré-publication semble se poursuivre quelques jours de plus. Si vous hésitez, peut-être faut-il se dépêcher. Exceptionnellement je propose cet ouvrage malgré le fait qu'il comporte une DRM. Je le fais aussi car les plateformes anglo-saxonnes ne manquent bien sûr pas l'occasion de l'afficher en bonne place, c'est moins le cas des libraires français qui passent à côté de cette promotion pour leurs clients. Merci à Fabien de me l'avoir signalé.

PS: j'ai été rechercher, l'offre est valable jusqu'au 14 février.

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Emmanuel Bove : ses deux derniers livres

Bove1 Bove2Deux magnifiques publications à la Bibliothèque numérique romande qui poursuit les numérisations de l'oeuvre d'Emmanuel Bove, entrée dans le domaine public il y a quelques années. Celle de "Départ dans la nuit" et de "Non-lieu". Le premier paru en 1945 aux Editions Charlot à Alger où Emmanuel Bove se trouvait réfugié avec sa femme. Albert Camus appuiera l'éditeur pour cette publication. Le deuxième est paru en 1946 chez le jeune éditeur Robert Laffont arrivé à Paris quelques années plus tôt. Emmanuel Bove meurt à Paris le 13 juillet 1945 à 47 ans d’une défaillance cardiaque. Il ne verra malheureusement pas son dernier livre imprimé. Ces deux livres sont indisponibles depuis des années chez leurs éditeurs respectifs. Heureusement le domaine public est là, les oeuvres dans nos biens communs. Je vous conseille absolument la vidéo qui suit pour découvrir Emmanuel Bove, un auteur très injustement oublié. 


Editis : un streaming pour le livre qui ne semble pas tabou

LisezLe groupe Editis (2ème français) pourrait-il ouvrir les vannes du streaming pour le livre? C'est en tout cas la question qui se pose à l'écoute des propos de Pierre Conte (PDG d'Editis) dans l'interview qu'il donnait cette semaine sur BFMBusiness. "Contrairement à ce que d'autres disent, je pense que le livre digital va monter, on ne parle là que de ventes à l'unité. On n'a pas évoqué les sujets de streaming qui d'une manière ou d'une autre vont arriver à moyen terme. Je ne vois pas pourquoi nous serions la seule industrie de contenus qui n'emploierait pas le streaming". Des propos qui tranchent avec ceux d'Arnaud Nourry (PDG d'Hachette) qui a toujours affiché une franche opposition sur le sujet allant même jusqu'à dire qu'il n'y aurait pas de streaming tant qu'il serait à la tête d'Hachette. Rappelons qu'Editis appartient au groupe espagnol Planeta qui a lui-même lancé en Espagne il y a quelques années Nubico une large offre de streaming de livres. Alors, un modèle de ce type pour le groupe Editis dans les années qui viennent, avec déjà un portail généraliste Lisez lancé cette semaine qui préparerait le terrain? Pour l'instant sur Lisez les extraits de livres sont proposés via Calaméo et les ventes au titre redirigées vers les libraires à choisir. Un bémol important cependant à prendre en compte. Planeta est tellement important sur le marché espagnol qu'il peut se lancer seul sur une offre crédible de ce type. C'est quand même loin d'être le cas en France avec une concurrence bien plus importante face à Editis en littérature générale. Même si les offres de streaming permettent aux autres secteurs culturels un net redémarrage depuis quelques années, la situation est très différente pour le livre où le support physique imprimé résiste bien. On l'a vu cette semaine avec la présentation GfK. Nous aurons peut-être des indices supplémentaires au prochain Salon du Livre. A suivre donc...


#LaVraiebonnepromoduVendredi 05 : Il reste la poussière de Sandrine Collette

ColletteUn excellent polar cette semaine pour la 5ème série de notre rendez-vous #LaVraiebonnepromoduVendredi. Des petites perles que je vous déniche, de vraies bonnes affaires à petit prix sans DRM. Il reste la poussière de Sandrine Collette, reconnue au fil des années comme l'une des meilleures auteures françaises du genre. Ce livre avait été salué par la critique à sa sortie en 2016, il avait même reçu le Prix Landerneau. Il est proposé à 3,99€ jusqu'au 5 février, dépêchez-vous. Il était paru dans sa version imprimée aux Editions Denoël dans la collection Sueurs froides. Dans cette excellente collection, je ne saurais trop vous conseiller également L'Essence du mal de Luca D'Andrea, paru il y a quelques mois, absolument génial. Les romans de Sandrine Collette sont distribués en numérique aux Editions de L'Epée, tous leurs titres sans DRM.

PS: à signaler que les 01, 02, 03 et 04 des #LaVraiebonnepromoduVendredi restent valables jusqu'à ce week-end, dépêchez-vous, dernière ligne droite. Vous pouvez les retrouver avec le tag! Bonnes lectures!

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Libre Office : le format ePub entre dans la version 6.0

LibreofficeC'est une très bonne nouvelle pour le format ePub. En effet la nouvelle version de la suite bureautique libre et gratuite Libre Office introduit dans sa version 6.0 la possibilité de produire des fichiers au format ePub dans son traitement de texte. Une fonctionnalité simple et pratique pour tous les auteurs, plus généralement pour tous ceux qui produisent des textes au quotidien pour les exporter sur les différents supports de lecture, liseuses en tête bien sûr. Plus de détails ici. A télécharger ici dans la version française. Libre Office en profite pour fêter le 7ème anniversaire de la sortie de sa première version (via TheDigitalReader et l'incontournable Paul Biba sur twitter).


GfK France : le livre marque le pas en 2017

LogogfkLors de son traditionnel rendez-vous annuel sur le marché des contenus culturels (musique, vidéo, jeu vidéo et livre), l'institut GfK a donné quelques éléments intéressants sur le marché du livre numérique en 2017.

On s'y attendait. Sur un marché global "entertainment" à +2,5% en 2017 à 8,37 milliards d'euros (retour au chiffre de 2009), le marché du livre serait le seul marché en léger recul en 2017 (-1,2%), sous la barre symbolique des 4 milliards d'euros. Sur 10 ans, ce serait un recul de plus de 3%. Une année 2017 qui avait bien mal commencé avec un premier semestre désastreux (-4,8% à fin juin), le dernier trimestre aura été heureusement bien meilleur pour limiter la casse. Le marché du jeu vidéo continue son incroyable progression. A ce rythme il pourrait bien rattraper voire dépasser celui du livre dans six ans.

Courbe
Sur ce marché du livre atone, le livre numérique continue de progresser avec un chiffre de +9% par rapport à 2016 (97,5 millions d'euros). Preuve s'il en était une nouvelle fois que "l'un ne tue pas l'autre", les possesseurs de liseuses achètent en moyenne 14 livres par an dont 8 livres numériques, ce sont les plus gros consommateurs de livres. Quand on cessera de penser le numérique comme un épouvantail mais comme une opportunité avec de vrais relais de croissance...

Comme d'habitude, il faudra attendre les chiffres officiels de 2017 qui seront fournis par le SNE en juillet prochain.


Accessibilité : un logiciel Ace by Daisy pour les éditeurs

DaisyLe consortium Daisy qui oeuvre pour l'accessibilité des matériels et des contenus a annoncé hier la sortie de Ace by Daisy (Accessibility Checker for EPUB) un logiciel libre et gratuit pour contrôler la qualité des livres numériques, plus précisément leurs respects des standards internationaux en matière d'accessibilité pour les personnes en situation de handicap. “C'est un outil que l'industrie a besoin pour prendre à bras le corps les fonctionnalités liés à l'accessibilité, notamment les spécifications maintenant supportées par le format ePub3. Nous pouvons dorénavant collectivement avancer pour produire des contenus avec la meilleure expérience possible pour tous les lecteurs, visant une audience plus large en alliant nos obligations légales et morales". George Kerscher (Chief Innovations Officer, The DAISY Consortium and Steering Committee W3C Publishing Business Group). Voir le communiqué ici et la page d'accès au logiciel.


PocketBook 740 : une nouvelle liseuse 7,8 pouces

PocketBookLe marché des liseuses grand format se développe pour des lecteurs plus exigeants en terme de confort de lecture. Après Amazon et Kobo sur ce segment, c'est PocketBook qui lance cette semaine un nouveau modèle en 7,8 pouces, le Pocketbook 740 avec un nouveau service cloud PocketBook Cloud pour le synchroniser depuis une application sur son smartphone. Le PocketBook 740 dispose d'un processeur dual-core 1GHz CPU (annoncé 40% plus rapide), 1GB RAM, 8GB stockage interne et un emplacement microSD. La résolution de l'écran 7.8" Carta E-ink est de 300 ppi (1404 x 1872 pixels), écran capacitif et lumière intégrée avec changement de tonalité. Un poids de 210g, dimensions 195 x 136.5 mm avec une épaisseur de 8 mm. Il est proposé pour l'instant uniquement sur le marché russe, un prix de $266 USD (via TheDigitalreader). Vous trouverez également des liens vers des traductions sur le forum Mobileread.


Lea reader : une application de lecture sous Android

LeareaderDécidément quelques semaines seulement après Lisa, c'est Lea, une nouvelle application de lecture pour lire des ePub2 et ePub3. A retrouver sur le PlayStore. Contrairement à la première elle s'adapte à des versions Android dès 4.0.3 ou ultérieure. Basé sur un moteur Readium elle devrait permettre dans un avenir proche, de pouvoir lire des livres protégés par la DRM LCP. La synchronisation dans une bibliothèque personnelle dans le cloud est également à venir. Cette application est développé par Adilibre, une filiale du groupe Albin Michel. J'ai justement essayé de télécharger des livres Albin Michel achetés chez Decitre de l'offre BoxEbook. Sans succès. La synchronisation de la DRM Adobe n'est pas proposé en option et les livres sans licence de lecture sont rejetés. A suivre...


La lecture numérique en mobilité en ce début 2018 ?

DigitalL'étude, toujours très attendue, "Etat des lieux: l'usage d'Internet, des réseaux et du mobile en France" menée par Hootsuite et We Are Social vient de sortir dans se version 2018. Comme d’habitude, cette septième édition est riche d’enseignements et décrypte les principaux chiffres d’usages. Nous sommes de plus en plus connectés, 88% d'entre nous utilisons Internet. 500 000 nouveaux internautes ont été comptabilisés en 2017. 48 millions de Français disposent d’au moins un mobile, soit 75% de la population. J'ai retenu 3 slides concernant plus précisément la lecture numérique. L'étude complète à retrouver sur le Blog du modérateur.

Un smartphone qui flambe : la dégringolade des ordinateurs, tablettes et autres se confirme

Device

Sur les smartphones, la lecture de magazines et de livres numériques arrive toujours très loin au quotidien.

Device2

Des liseuses qui restent stables dans les usages de lecture (environ 1.7M d'adultes).

Device1


Nolim : le suivi assuré par Bookeen

NolimSuite à la décision de Carrefour annoncée la semaine dernière, la société Bookeen, qui assure à la fois la fabrication de la liseuse et la gestion de la librairie, a fourni aujourd'hui un communiqué que je relaie volontiers:

Bookeen a pris acte de la décision de Carrefour de se réorganiser et de se désengager du projet Nolim de lecture numérique. Dans ce contexte, notre unique et seule priorité, en tant qu’opérateur de la solution Nolim, est l’intérêt des utilisateurs qui nous ont fait confiance.

Ainsi nous travaillons avec les équipes Carrefour pour trouver la solution qui préservera au mieux cet intérêt. Plus de détails seront fournis ultérieurement aux utilisateurs Nolim.

Pas d'inquiétude donc pour les possesseurs de Nolim qui ont toutes les garanties sur le suivi de leurs liseuses et de leurs bibliothèques.


Apple : un nouvel iBooks bientôt

IbooksApple prévoit de refondre en profondeur son offre iBooks de livres numériques selon les informations de Bloomberg. L'objectif est bien de contrer Amazon sur un marché du livre numérique dominé très largement par Amazon et son Kindle (on parle de 83% du marché aux Etats-Unis selon le site contre moins de 10% pour Apple). Depuis 2010 et son lancement, rien n'a bougé sur iBooks. Il serait question d’une interface simplifiée qui mettra en avant les ouvrages en cours de lecture et d'une librairie en ligne repensée sur le modèle du nouvel App Store introduit l’année dernière. Les livres audio complèteront le catalogue. Apple a débauché l'homme de la situation en la personne de Kashif Zafar, ancien vice-président d’Audible (filiale livres audio d’Amazon) et ancien vice-président de la division Nook chez Barnes & Noble. Alors, un nouvel iBooks? Est-ce que cela changera quelque chose? Surtout avec des iPads en demi-teinte? Personnellement j'ai toujours pensé qu'une "liseuse à la pomme" aurait depuis longtemps propulsé Apple au sommet du marché du livre numérique depuis des années, à l'égal de l'iPod à l'époque. A suivre...


Wallmart annonce un partenariat avec Rakuten-Kobo

WalmartC'est avec des annonces comme celle-ci que l'on mesure l'avance prise par Amazon. Plus le choix. Le géant de la distribution américaine Walmart vient en effet de dévoiler un partenariat avec Rakuten (leader japonais du e-commerce) aux Etats-Unis et au Japon (Walmart y dispose de filiales). Un partenariat stratégique sans précédent tant Wallmart, pourtant numéro un mondial de la distribution, n’est pas parvenu à développer seul un écosystème digital. Aux Etats-Unis, Wallmart va mettre en avant les liseuses et l'environnement Kobo dans ses enseignes. Pour Kobo (filiale de Rakuten) c'est un coup phénoménal tant le marché américain était impossible pour lui seul. Une visibilité sur le site Wallmart et 4000 points de ventes physiques, excusez du peu. Kobo aux Etats-Unis, c'est maintenant Overdrive dans les bibliothèques et Wallmart dans les caddies, pas trop mal. Il faut sans doute s'attendre à d'autres alliances de ce type en Europe et peut-être même en France (via NewYorkTimes).


#LaVraiebonnepromoduVendredi 04 : L'Homme qui aimait les chiens de Leonardo Padura

PaduraUn très bon livre que je vous conseille encore cette semaine. C'est L'Homme qui aimait les chiens de Leonardo Padura aux Editions Métailié, proposé au prix de 3,99€ jusqu'au 4 février, sans DRM. Grand écrivain de polars, Leonardo Padura délaissait le genre pour s'attaquer aux figures de Léon Trotski dans son exil cubain et de son assassin Ramon Mercader. Un livre paru en 2011, salué par la critique puisqu'il avait obtenu les Prix des Librairies Initiales, Roger Caillois et avait été élu meilleur roman historique par le magazine Lire. Vous prendrez beaucoup de plaisir à sa lecture, je vous assure. En profiter pour saluer les Editions Métailié, toujours sans DRM depuis les débuts. 

PS: à signaler que les 01, 02 et 03 des #LaVraiebonnepromoduVendredi restent valables, dépêchez-vous. Vous pouvez les retrouver avec le tag! Bon week-end de lectures!

[Clin d'oeil à tous les soi-disants "bons plans", je ne pratique pas les affiliations comme certains. Je vous laisse le soin de choisir le libraire de votre choix. Si vous l'achetez, merci de me laisser juste un petit commentaire, cela me dira si je dois continuer ces petits billets du vendredi, un petit rendez-vous hebdomadaire à partager.]


Relay tire le rideau sur son kiosque de presse et de livres numériques

RelayAprès Carrefour en début de semaine, c'est l'enseigne Relay (groupe Lagardère) qui jette l'éponge sur les offres numériques, à la fois de presse et de livres. L'annonce a été faite discrètement sur le blog de Relay. "Après plusieurs évolutions technologiques (lecture sur tablette et smartphone, etc.) et éditoriales (enrichissement de nouveaux magazines internationaux, etc.), le contexte du marché de la presse au format numérique nous amène aujourd’hui à arrêter notre offre de téléchargement de presse et de livres au format numérique". La date de fin est fixée au 25 février prochain (via NextImpact). Il est loin le temps des ambitions affichées en 2013 (revoir ici). Carrefour, Relay, autant d'acteurs physiques qui n'ont jamais su incarner le numérique aussi bien dans leurs espaces de vente que sur le web, tant dans les matériels proposés que dans les contenus. Pour Bookeen c'est malheureusement un autre partenaire qui arrête l'aventure. Les distributeurs qui prennent la sortie, ce sont les "producteurs de contenus" eux-mêmes qui risquent bien de reprendre la main, l'ouverture du portail Lisez! d'Editis est symptomatique de cette redistribution des cartes en cours. Opération de la dernière chance face aux géants anglo-saxons? 


Carrefour : la fin de Nolim est annoncée

NolimAu travers des différentes annonces faites lundi par Alexandre Bompard sur la stratégie du groupe Carrefour, l'une concerne directement le livre numérique. "Alexandre Bompard met également un terme à l’escalade de projets sous lesquels croulait l’entreprise. Cinq cents d’entre eux – soit quasiment la moitié – seront arrêtés, à l’instar de Nolim son service de vidéo à la demande et de livre numérique démarré fin 2013" (via LeMonde). Même si la dernière liseuse Nolim avait été extrêmement prometteuse dans sa conception et sa réalisation, la stratégie et le déploiement était peu clairs dans les enseignes, à l'instar d'ailleurs d'autres offres numériques. Ne parlons même pas du site web, le travail est immense chez Carrefour. Adieu la liseuse Nolim, vive Saga. Cela devrait permettre à Bookeen de déployer plus rapidement en France et en Espagne la commercialisation de la Saga avec d'autres distributeurs, comme il l'a fait déjà dans d'autres pays. Une bonne concurrence face à Kobo dans les enseignes. Revoir l'annonce à Frankfurt en octobre dernier.


Google : une offre de livres audio bientôt

GoogleplaySi Google est pour l'instant très loin d'Amazon et d'Apple sur le marché du livre numérique, les choses pourraient rapidement changer pour les livres audio. Le géant américain s'apprête à lancer une vaste offre d'audio-books sur le marché américain via sa plate-forme GooglePlay. Un site a aperçu furtivement des bannières qui ont été retirées rapidement. Compte tenu de l'importance du parc de smartphones Android, Google pourrait bien titiller rapidement Audible le leader actuel (filiale d'Amazon). Nul doute que tous les autres vont emboiter le pas, y compris les géants du streaming musical. Un livre audio qui devrait surfer rapidement sur la vague du streaming par abonnement (via TechRadar).

PS: l'offre est effective en France également, lire l'interview de Florent Pagès (responsable des partenariats Google Play Livres et Livres Audio en France et au Royaume-Uni) sur IDBoox.


Editis : ouverture du site Lisez !

LisezOuverture aujourd'hui de Lisez! la nouvelle plate-forme du groupe Editis. Lisez! réunit les ouvrages de près de quarante maisons d'édition d'Editis (Robert Laffont, Lonely Planet, Pocket, 10-18, Fleuve, Plon, Perrin, Presses de la cité, First, la Découverte, Sonatine, Nathan, Cherche Midi, le Robert...). Avec l'ambition d'une très forte ouverture vers les réseaux sociaux. L'objectif est bien de renforcer le contact direct avec les lecteurs. Vous retrouverez tous les romans, les récits, les documents, les essais et les ouvrages pratiques mais aussi en exclusivité toutes les informations sur vos auteurs favoris, leur actu, les nouveautés, les prochaines parutions (avec mêmes l'envoi de newsletter ciblées). Pas de vente directe. Les achats renvoient au choix aussi bien vers des librairies physiques géolocalisées que des sites en ligne. Poche, grand format, le format numérique est bien sûr présent avec un espace dédié, près de 15.000 titres sont référencés.

PS: à signaler que ce site remplace purement et simplement certains sites des éditeurs (Sonatine, Robert Laffont, Cherche Midi, Plon, Perrin, etc.). Les redirections sont faites automatiquement. Mais pas encore de tous comme La Découverte, Belfond, Solar ou d'autres. Perte d'identité des maisons d'éditions? Chacun appréciera.


Edition : la révolution du livre imprimé, c'est aujourd'hui

InterforumImprimer à la demande quand le livre est vendu et seulement à ce moment-là. On n'en a peu parlé l'été dernier. Après Hachette il y a quelques années, le groupe Editis a mis en place une structure d'impression à la demande dans son unité logistique de Malesherbes, dans le nord-est du Loiret. C'est une première mondiale à cette échelle et sans doute une révolution majeure pour le monde de l'édition et de l'imprimerie. Interforum-Editis vient de concrétiser un projet mené sur plusieurs années avec l'américain EPAC. Avec ce système on peut très bien imaginer dans un avenir proche de réduire drastiquement les stocks de livres. Premiers tirages revus à la baisse, réduction voire suppression des tirages de réimpressions, suppression des stocks de livres défraichis, réduction des livres pilonnés, fin des livres épuisés. Une disparition des stocks physiques avec des livres toujours disponibles à l'état de neuf... Cela remet aussi en question les rapports avec l'auteur puisque, de facto, les ouvrages restent toujours disponibles, empêchant théoriquement à l'avenir toute restitution des droits. Sans parler bien entendu des gains financiers pour les éditeurs. Bref, un changement de logiciel complet pour la profession. Le livre de demain sera numérique et imprimé à la demande pour une très large part, c'est une certitude. A suivre...