PocketBook : nouvelles liseuses Touch Lux 4 et Basic Lux 2

PocketbookRentrée en douceur mais déjà une actualité qui pointe le bout du nez. Le fabricant de liseuses PocketBook vient d'annoncer un nouveau modèle, le PocketBook Touch Lux 4. Le modèle 3 sorti il y a trois ans déjà - sans doute le plus grand succès de la marque à ce jour-, il était logique qu'il connaisse une évolution aujourd'hui. PocketBook reprend le design du récent InkPad au niveau des touches tactiles, plus compacte en hauteur.

Un modèle 6 pouces en eInkCarta (758x1024), un processeur Freescale 1GHZ (simple coeur), 512 Mo de RAM, 8 Go de stockage embarqué. Poids réduit à 155g et 8mm d'épaisseur. Toujours la présence d'un emplacement pour une carte micro-SD jusquà 32Go. Plusieurs coloris différents. Le prix est pour l'instant à 119€, ils seront disponibles à partir de septembre. La commercialisation en France par l'intermédiaire de Tea n'est pas encore annoncé.

La marque en profite également pour revoir son modèle d'entrée de gamme sans écran tactile et sans lumière intégrée, le Basic Lux 2, sous la barre des 90€ à priori.


Un été de lectures : relire Pierre Bourgeade

BourgeadepierreRedécouvrir des auteurs un peu oubliés, c'est ce que je vous propose cet été. Aujourd'hui Pierre Bourgeade (1927-2009), une oeuvre très protéiforme de plus de 40 livres dans les genres et les formes les plus divers. Romans, nouvelles, essais, critiques, théâtre, poésie, etc. En digne continuateur de Georges Bataille, Pierre Bourgeade semble avoir tout exploré avec un parfum de scandale constant, jusque même dans ses polars. Une première partie de ses livres aux Editions Gallimard dans la collection Le Chemin de Georges Lambrichs. Les dix dernières années avec les Editions Tristram qui le présentent mieux que quiconque: "Et maintenant? La lecture de Bourgeade, découvert quand nous avions vingt ans, longtemps avant de le rencontrer, puis de l’éditer, n’a jamais cessé de nous accompagner. Et nous n’avons eu de cesse, depuis, prosélytes que nous sommes, de vouloir le faire lire autour de nous. Une fois sur dix hélas: rejet violent. Deux fois sur dix: rejet embarrassé. Mais sept fois sur dix: coup de foudre. Conscience instantanée de la rareté de cette écriture, alliage d’extrême crudité et de classicisme désinvolte, dont seul Pierre Bourgeade, apparemment, possédait le secret." Peu de titres au format numérique malheureusement. A lire ou relire absolument...

PS: Vous trouverez de nombreux livres de Pierre Bourgeade sur LibGenesis.


Etats-Unis : les liseuses Kobo chez Wallmart

WalbosmallL'annonce avait été faite en début d'année. C'est désormais effectif. Les liseuses Kobo seront présentes dans les enseignes WallMart aux Etats-Unis fin août. Au-delà de Kobo, c'est deux géants mondiaux Wallmart et Rakuten qui unissent leurs forces pour concurrencer Amazon. Wallmart est en train d'entreprendre un gros effort du côté de la vente high-tech, aussi bien sur leur site que dans les magasins. Sur un marché américain de la lecture numérique qui stagne voire recule un peu chez les éditeurs (sans prise en compte de l'auto-publication grandissante), cette nouvelle donne est à suivre de près (via GoodeReader).


Un film, un livre : Demande à la poussière de John Fante

Cover1 Cover2Nouvelle proposition cette semaine, celle à la fois de lire le livre et de voir le film dont il a été tiré. C'est le quatrième, j'ai décidé de rester dans des livres assez courts pour en lire beaucoup. Je reste aux Etats-Unis avec Demande à la poussière de John Fante publié en 1939. L'adaptation cinématographique sortie en 2006 avec Colin Farrell se révèle assez fidèle. Je vous renvoie sur l'excellente et juste critique parue dans Le Monde à l'époque. La version numérique du livre n'est pas vendu seule, il faudra acheter la trilogie Bandini, mais la lecture des trois volumes vaut absolument la dépense. Les livres de John Fante font l'objet de nouvelles éditions au format de poche cet été chez 10-18, allez les découvrir. J'espère que mes petits billets (ils sont tous à retrouver ici) vous donnent des idées pendant cet été, vos commentaires sont les bienvenus. 


Un été de lectures : relire Jean-Patrick Manchette

ManchetteQuatrième auteur que je vous propose de redécouvrir cet été, partons du côté du polar avec Jean-Patrick Manchette (1942-1995). A la fois auteur de romans policiers, critique littéraire, scénariste, dialoguiste et critique de cinéma, mais également traducteur. Il est reconnu comme l'un des auteurs les plus marquants du polar français des années 1970-1980. Ses livres sont malheureusement indisponibles au format numérique chez ses éditeurs, bien dommage. Je vous conseille trois livres pour commencer, ses formidables Chroniques parus chez Rivages après sa mort, La Position du tireur couché et O dingos, O chateaux!, avant d'aller plus encore avec son Journal.


Bibliothèques : la parole de Bertrand Calenge

CalengeBertrand Calenge, bibliothécaire de renom, théoricien et praticien des bibliothèques est disparu en 2016. C'était une grande figure de la génération de bibliothécaires qui a mis en œuvre la transformation des bibliothèques de lecture publique. A lire un nouveau livre "Calenge par Bertrand, parcours de lecture dans le Carnet d'un bibliothécaire. Du blog au book" aux Presses de l'Enssib. "Un collectif de bibliothécaires fait revivre cet auteur, en proposant un parcours de lecture à travers son blog Carnet de notes. Ces parcours thématiques et transversaux recontextualisent les billets selon les principaux sujets traités par l’auteur – collections, médiation, évaluation, métier, numérique, etc. – autant dire toutes les questions vives des bibliothèques. Ce livre expérimente une mise en book du blog d’un professionnel, pour nous inviter, comme l'écrit Martine Poulain dans sa préface, «à penser, échanger, proposer»".

Un bien bel hommage avec une importance particulière donnée au contexte numérique en bibliothèque. A retrouver cet ouvrage disponible gratuitement sur le site des Presses de l'Enssib.


Bibliothèques: Le Tour des Voyageurs du Numérique, c'est parti !

VDNA signaler cet été, Le Tour des Voyageurs du Numérique est parti de Bordeaux en juillet pour plus de 50 étapes partout en France pendant un an. "Ce tour de France se fera à bord de l’Ideas Box Numérique dans laquelle seront mis en place des ateliers ludiques pour les petits et les grands ! On peut aussi y découvrir des livres autour du numérique, des vidéos pour mieux apprendre et comprendre le monde des ordinateurs ou encore des jeux de société pour comprendre l’univers des réseaux informatiques". Fin août pour l'étape "inévitable" dans le Puy de Dôme, tous les détails ici. A suivre le site dédié des VDN.


Un film, un livre : Gatsby de Francis Scott Fitzgerald

Film GatsbyL'été se poursuit. Troisième semaine pour revoir un film et relire un livre dont il a été tiré. C'est un grand classique de la littérature américaine que je vous propose aujourd'hui, The Great Gatsby de Francis Scott Fitzgerald publié en 1925. Une plongée dans les années folles à New York. Entre folie et démesure, la gloire et la chute d'un d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby. Plusieurs films dont le dernier qui a connu un grand succès il y a quelques années avec Leonardo Di Caprio. Neuf chapitres, un court roman que je vous conseille pour vos vacances. Pas moins de cinq traductions sont disponibles, trois d'entre-elles depuis 2010 qui ont profité de l'entrée de son auteur dans le domaine public. Je vous recommande la dernière, celle parue chez 12-21 réalisée par Jean-François Merle. Une traduction moderne excellente, un tout petit prix et elle a aussi le grand mérite de ne pas comporter de DRM (dans toutes les librairies indépendantes). A partager avec vos proches sans modération. Gatsby? Quel Gatsby? Une lecture inoubliable... 


Liseuses 7.8 pouces : PDF ou ePub ?

100_2628Avec le développement de nouvelles grandes liseuses au format 7.8 pouces chez les fabricants, peut-être vous posez-vous la question du format numérique à privilégier, surtout pour les livres au format de poche. Le format de page étant proche du format de l'écran de la liseuse, il est en effet tentant de vouloir retrouver des sensations de lectures proches voire identiques (typo, mise en page, blancs typographiques, etc.) à celles de vos collections de poche favorites. Vous trouverez souvent les deux formats PDF et ePub disponibles chez les revendeurs. Alors, quel choix à faire pour votre liseuse?

Réponse en images avec le même livre dans la collection Folio chez Gallimard sur la dernière liseuse Tea InkPad 3:

Format PDF : avec le reformatage automatique des pages (suppression des marges)

100_2630100_2632100_2634 100_2637100_2638

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Format ePub: avec la police de l'éditeur par défaut, les deux dernières photos en augmentant la taille de la police.

100_2622 100_2623 100_2624 100_2628 100_2629

 

 

 

 

 

 

100_2641 100_2642

 

 

 

 

 

 

 

VERDICT ? Le constat me parait sans appel. Malgré le format généreux de la liseuse, le fichier PDF reste globalement trop limité dans ses fonctionnalités. Même si la lecture est correcte, le caractère reste petit sans possibilité d'agrandissement (à moins de passer en mode paysage en fractionnant la page). Vous n'aurez pas non plus la possibilité de changer les polices, ce qui est le cas dans cet exemple, le Garamond utilisé chez Gallimard n'étant pas un caractère très adapté sur les liseuses. Au format ePub et à ce format d'écran, les blancs typographiques sont très équilibrés, très proches du rendu imprimé, et cela quel que soit la taille des caractères. Interlignage et marges étant à définir précisément par vos soins. Dernier argument, le format ePub vous permettra également de lire sur vos smartphones, à oublier pour le PDF.

Bref, ne pas hésiter, le format ePub reste le format numérique numéro 1 à privilégier, même sur les liseuses de grand format. Le PDF à utiliser si le format ePub n'est pas disponible chez l'éditeur. Bonnes lectures!


Un été de lectures : relire François Cavanna

CavannaTroisième semaine pour redécouvrir des écrivains un peu oubliés. Après Jacques Sternberg et Antoine Blondin, ce sont les livres de François Cavanna (1923-2014) que je vous propose cet été. Si c'est l'humoriste et l'homme de presse qui a bien souvent accaparé les projecteurs au travers de Charlie-Hebdo et d'Hara-Kiri, Cavanna est l'auteur d'une oeuvre très importante de récits autobiographiques, d'essais, de chroniques, etc. Beaucoup de best-sellers à l'époque. Aujourd'hui la marque d'un immense écrivain dont les livres comptent. Il y a quelques années le critique littéraire Grégoire Leménager lançait même un appel pour son entrée dans la Pléiade. Par quoi commencer? Sans aucun doute son dernier livre Lune de miel, puis sa célèbre série Les Ritals, Les Ruskoffs, à la verve et à l'humanité incroyables. Les Ritals reste indisponible au format numérique ce qui n'est guère à l'honneur de son éditeur. Vous le trouverez heureusement facilement en quelques clics. Plongez-vous sans modération dans les livres de Cavanna, vous ne le regretterez pas!


Prêt de livres numériques : les bibliothèques de vos vacances ?

CarteVendée, Dordogne, Corrèze, Cotes d'Armor, Ardèche, Drôme, Landes pour n'en citer que quelques-unes. C'est peut-être vos lieux de vacances pour l'été. Ayez le réflexe de découvrir les bibliothèques et de regarder si elles proposent une offre de prêt de livres numériques. Les bibliothèques sont en réseau au niveau départemental, même les plus modestes peuvent vous proposer l'offre. Un exemple parmi tant d'autres, la Médiathèque de Saint-Hilaire de Riez en Vendée, voir le site. L'abonnement est à l'année, vous pourrez en profiter jusqu'à l'année prochaine. Garder un lien toute l'année avec la bibliothèque de ses vacances! Un bon complément à vos achats, ne l'oubliez pas. La Google Map pour repérer les régions est ici.


Un film, un livre : L'Orange mécanique d'Anthony Burgess

Orange BurgessDeuxième couple film/livre que je vous propose cet été. Là-aussi deux oeuvres très réussies, deux classiques dans leur genre. Le livre d'Anthony Burgess sorti en 1962 est un incontournable roman d'anticipation sur le conditionnement psychologique dans une société future. Sorti en 1971, le film qu'en a tiré Stanley Kubrick a eu un très grand succès. Si le roman privilégie la satire sociale, le film met surtout l'accent sur l'ultra-violence dans un climat malsain et dérangeant qui suscite une polémique importante à sa sortie. Personnellement, je trouve le livre bien plus riche. Il est proposé en version numérique chez Robert Laffont à petit prix sans DRM. Je vous le conseille absolument. 


Un été de lectures : relire Antoine Blondin

BlondinTour de France oblige. Comment ne pas évoquer Antoine Blondin (1922-1991) et ses chroniques de la grande boucle. Commencer par cela pourquoi pas, puis découvrir vite Un singe en hiver, Les Enfants du bon dieu, L'Humeur vagabonde, Monsieur Jadis, L'Europe buissonnière et d'autres encore. Il y a quelques années, La Table Ronde reproposait des rééditions de poche de ses romans les plus connus. Pas de versions numériques dans la foulée, c'est bien dommage. Seuls Les Petits papiers, bien cher. Allez, on espère un effort de son éditeur...

PS: à lire le billet du Figaro justement cette semaine.


Edition : une année 2017 qui marque le pas

Edition2017_SNEUne année 2017 difficile pour l'édition. Entre le boom du scolaire passé, un calendrier électoral traditionnellement néfaste pour les ventes de livres, c'est le retour à une réalité morose qui se confirme. Le chiffre d’affaires des éditeurs a connu un recul de -1,61% par rapport à 2016, passant de 2 837 millions à 2 792 millions d’euros. 

Les secteurs qui ont le vent en poupe. Toujours les très belles performances de la bande dessinée (+13%) et de la littérature générale (+2,7%) qui donnait des signes d'inquiétude l'année précédente. En revanche le secteur jeunesse toujours porteur marque très nettement le pas (-6,6%).

Dans un tel contexte le marché de l’édition numérique, dynamisé par la croissance de l’édition professionnelle et universitaire, poursuit sa progression (+9,8%). Il représente désormais 7,6% du chiffre d’affaires des ventes de livres des éditeurs. Il dépasse la barre symbolique des 200 M. d'euros.

Sne01

Sne02

Sne03

Sne04

Voir les chiffres complets sur le site du SNE.

Pour archives les deux documents, Téléchargement SNE2017 complet et Téléchargement SNE2017 sommaire

 


Un film, un livre : Avec vue sur l'Arno de E.M. Forster

Chambreavecvue ForsterUn été la tête dans les toiles et les livres. L'idée me trottait dans la tête depuis un moment, je vais la mettre en application cet été. L'occasion de revoir des films, de lire les livres desquels ils ont été tirés. Deux expériences différentes, quelquefois la magie opère, les films sont à la hauteur. Je vous propose cet été des couples réussis. Premier choix cette semaine, Chambre avec vue de James Ivory sorti en 1986 tiré du roman de l'écrivain anglais E.M. Forster Avec vue sur l'Arno paru en 1908, la traduction française dans la collection Pavillons chez Robert Laffont. Vous le trouverez en version numérique à petit prix, les parisiens pourront même le trouver en prêt à la Bibliothèque numérique de Paris. Deux grands classiques chacun. À la fois comédie romantique et peinture critique de la société anglaise sous Edouard VII. C'est aussi le cadre magique de Florence et de la Toscane environnante, ses lumières. J'espère que vous apprécierez l'idée, un autre choix jeudi prochain!


Louis Chadourne : une carte interactive avec des ressources

LcjeuneBelle initiative de l'ALCA Aquitaine qui propose une carte interactive autour de Louis Chadourne (1890-1925). L'été numérique de Louis Chadourne est un fonds documentaire sur l'écrivain trop tôt disparu. C'est une collecte et une mise en commun de ressources numérisées, libres de droits parce qu'elles sont entrées dans le domaine public. Un éclairage sur la vie, l’œuvre et l'époque à laquelle il vivait. La plupart des ouvrages cités sont disponibles au format numérique. Tous les détails sur le site. 

Voir en plein écran


Un été de lectures : relire Jacques Sternberg

JsternQuelques conseils de lectures cet été. Et si c'était le moment de découvrir des auteurs un peu oubliés mais qui méritent vraiment le détour. Je vous en proposerais un par semaine. Cette semaine, Jacques Sternberg (1923-2006), un écrivain incomparable, tout ensemble iconoclaste, anarchiste, provocateur, corrosif. Il s'est essayé à tellement de genres, l'humour, le fantastique, la science-fiction, l'érotisme. Derrière lui, une oeuvre considérable de romans, de nouvelles, de contes, d'essais, de récits, d'anthologies, de scénarios, de textes en tout genres. Lire l'excellente présentation "Jacques Sternberg par lui-même" sur le site des Editions de Minuit. "Au fond, même si Jacques Sternberg juge qu'il a réussi à écrire ce qu'il voulait tout en demeurant un raté sur le plan social, on peut se dire aussi que c'est parfois par une suite de miracles qu'il a trouvé des éditeurs pour le publier". Peu de livres en versions numériques, c'est bien dommage. Plusieurs de ses titres font heureusement l'objet de rééditions dans le cadre de la numérisation Fenixx. Ce n'est pas à l'honneur des éditeurs concernés. Je me ferais une joie de partager avec vous en toute discrétion des écrits qui ne sont plus disponibles chez les éditeurs, même dans des versions imprimées.


Les meilleures liseuses pour l'été 2018

Liseuses11. Tea Touch HD Brown

2. Tea InkPad 3

3. Bookeen Saga/ InkBook Prime Youboox

 

Voici mon traditionnel rendez-vous (deux fois par an, le dernier en décembre dernier) pour vous donner mon podium des meilleures liseuses sur le marché français. De nombreux nouveaux modèles sont sortis chez les fabricants depuis le début de l'année, preuve que le marché des liseuses est toujours bien actif malgré ce que l'on peut entendre ici et là. C'est bien lui qui irrigue année après année la lecture numérique. Des liseuses que certains disent condamnées par les tablettes (d'ailleurs en très nette perte de vitesse, même l'iPad a perdu de sa superbe, ne parlons pas des autres...) et plutôt des smartphones, produits couteau-suisse mais guère trop confortables pour lire longtemps. Rappelons que les liseuses tiennent toujours le haut du pavé chez tous les leaders des librairies numériques avec des gammes solides.

La sélection est très difficile cet été. L'offre est importante, pas moins d'une quinzaine de modèles disponibles en France avec des nouveaux modèles. A lire ce billet pour bien acheter. Un choix bien compliqué tant les liseuses sont désormais excellentes avec pour chacune des caractéristiques et des fonctionnalités différentes. Compliqué aussi de faire la part des choses entre les formats 6, 6.8 et 7.8 pouces.

Pour la première année, c'est un podium avec quatre liseuses. Après de longues réflexions, je n'ai pas pu départager deux modèles pour la troisième place.

J'ai mis en tête de mon podium la Tea Touch HD Brown, ensuite la Tea InkPad 3 et ensemble les Bookeen Saga et InkBook Prime. Explications:

1/ Tea Touch HD Brown: Le Tea Touch HD était à la première place ex-acquo en fin d'année dernière, logiquement le modèle Brown (Touch HD2 chez PocketBook) -sorti au printemps avec l'ajout du dispositif d'éclairage frontlight-, lui donne un coup de pouce supplémentaire. C'est à mon avis la meilleure liseuse 6 pouces sur le marché avec bien plus de fonctionnalités que les autres. Revoir le comparatif que j'avais fait il y a quelques semaines. Je la met en tête malgré l'autre modèle 7.8 pouces sorti récemment mais c'est tout personnel, privilégiant toujours un peu la mobilité. Un prix très attractif de 129,99€. Très belle finition avec des plastiques de haute qualité, bel écran, finesse, légèreté, boutons intégrés, pinch and zoom, qualité de l'éclairage intégré, carte micro SD, audio avec le text-to-speech. Sans compter l'excellente librairie développée par Tea pour Decitre, Cultura, Furet du Nord et Chapitre/ France Loisirs. Les libraires l'adoptent donc, c'est un signe. Un excellent partenariat gagnant/ gagnant entre PocketBook et Tea. La Tea Touch HD Brown est très complète et ouverte, très polyvalente avec tous les réglages possibles. L'excellent dispositif Smartlight en plus, pour les grands lecteurs de la nuit. A saluer également chez Tea le développement de Care, la DRM light pour plus de simplicité avec ses partenaires libraires et peut-être bientôt pour les bibliothèques. Une très bonne liseuse compacte que vous apprécierez longtemps. A retrouver mon test complet ici.

1/ Tea InkPad 3: Très logiquement, la superbe liseuse 7.8 pouces de Tea sortie il y a quelques semaines prend la deuxième place de mon podium. Elle détrône la Kobo H2O Edition2. Pour 20€ supplémentaire, elle dispose d'un plus grand écran et de fonctionnalités bien plus complètes. Une très bonne gestion du format PDF, de l'audio, c'est une liseuse pour les amateurs avertis de lecture numérique. C'est la meilleure liseuse grand format sur le marché, un rapport qualité/prix incomparable. A retrouver mon test complet ici.

3/ Bookeen Saga: C'était la très belle surprise de la fin  de l'année dernière. La Nolim Edition 2017 avait déboulé sur mon podium. L'arrêt de Carrefour annoncé, Bookeen a repris la main avec Saga. Certes, la liseuse est un modèle de gamme intermédiaire sans le niveau de définition optimal. Mais cela n'entame en rien sa réussite avec l'excellente innovation qu'elle procure en mobilité avec sa couverture intégrée. Design, coloris, qualité des matières, ergonomie, robustesse, qualité du software, ouverture de l'environnement proposé par Bookeen. Si vous voulez lire en vacances avec le sac à dos, en randonnée, sur le bateau, c'est le modèle à privilégier. Elle pourrait être vendue chez Décathlon. A retrouver mon test complet ici.

3/ InkBook Prime Youboox: La prime à l'innovation là-aussi, c'est le cas de le dire. Ce nouveau modèle proposé par Youboox m'a séduit. Il y a bien sûr des améliorations très notables à apporter en niveau du software. Malgré cela cette liseuse apporte un réel plus pour une liseuse Android avec son offre Youboox d'abonnement associée. J'ai beaucoup aimé la sensation de robustesse, la légèreté et la rapidité d'affichage de cette liseuse. Très ouverte dans ses possibilités, je la réserve néanmoins à des lecteurs qui aiment bidouiller et familiers déjà de l'univers des applications de lecture Android. Une excellente liseuse complémentaire à son smartphone. A retrouver mon test complet ici.

Vous aurez sans doute remarqué que Kobo sort de mon podium. Je me suis longuement posé la question mais c'est en toute logique. Aussi bien en 6 pouces qu'en grand format, Kobo n'est plus là. Le Kobo Aura H2O Edition sorti, je m'en suis expliqué plus haut, j'ai été un peu déçu par le récent 6 pouces Kobo Clara HD qui n'apporte rien de plus, avec même un dos de qualité en deçà des précédents modèles et beaucoup de fonctionnalités manquantes par rapport à la concurrence, c'est bien dommage. Malgré son environnement de lecture très complet, Kobo marque le pas dans ses liseuses, en panne d'innovation. Si vous souhaitez choisir tout de même l'environnement de lecture Kobo, je vous conseille la Kobo Aura H2O Edition2, le meilleur rapport qualité/prix selon moi.

Les modèles Kindle d'Amazon sont comme d'habitude écartés, défiance pour le format propriétaire, non support du format universel ePub. Une situation qui n'existe dans aucun autre secteur culturel et qu'il faut combattre. On ne cessera de le répéter. Imaginez-vous dans le domaine de la musique, acheter des fichiers mp3 et ne pouvoir les lire que sur les matériels/ applications d'un seul acteur? Ne vous laissez pas "apprivoiser" par des réductions de prix des appareils, vous ne serez jamais propriétaires de vos livres verrouillés chez Amazon. C'est de l'abonnement déguisé. Si vous voulez un jour changer de liseuse pour une autre marque, vous perdrez tous vos livres. Votre bibliothèque et son accès restent aussi importants que l'appareil lui-même, pensez-y, c'est peut-être aussi l'occasion d'en sortir. J'en vois beaucoup autour de moi. A signaler que très peu de sites en parlent, on peut complimenter QueChoisir.

Voilà, selon que vous privilégierez mobilité, format, boutons, mémoire, audio, couverture intégrée, prix, je pense que vous trouverez "la" liseuse qu'il vous faut. Un beau podium cet été pour une année 2018 qui aura démarré sur les chapeaux de roues, quatre modèles solides tous les quatre arrivés cette année, que vous sélectionnerez en fonction de votre budget et de vos usages de lectures.

A retrouver l'ensemble de mes tests sur la page habituelle que j'actualise, ainsi que sur la page Pinterest. Vous pouvez aussi les retrouver avec le tag Testaldus.

C'est mon dix-huitième classement, deux chaque année depuis fin 2009. C'est la 7ème fois que Tea/PocketBook accèdent à la plus haute marche, avec Kobo 8 fois, Bookeen 2 fois et Sony 2 fois. Ils placent deux modèles au deux premières places, c'est la troisième fois que cela arrive après Kobo, respectivement deux fois en 2012 et 2013.

Bon choix à tous, bonne liseuse et belles lectures cet été!

Liseuses


Tea InkPad 3 : test complet

100_2582Deux nouvelles liseuses à quelques mois d'intervalle chez Tea. Un beau printemps chez le fabricant français. Après le modèle 6 pouces Tea Touch HD Brown sorti le mois dernier (revoir mon test ici), voici donc un grand modèle 7.8 pouces, version 3 de l'Ink Pad. C'est bien sûr la série française du PocketBook InkPad3 sorti au début de l'année seulement. Une belle surprise de voir la version préparée par Tea arriver ainsi en France aussi rapidement, bravo. J'avais eu l'occasion par le passé de tester la version 2 de cet InkPad en 2014 (revoir ici). Nous avions toujours un décalage entre les écrans 6 et 7.8 pouces au niveau de la qualité de l'écran (ces derniers systématiquement avec la génération précédente chez eInk), ce n'est plus le cas aujourd'hui, nous le verrons. Tea propose donc une gamme de trois liseuses en eInk Carta, respectivement Tea Touch Lux3, Tea Touch HD Brown (le Touch HD noir sans le dispositif Smartlight intégré devrait s'arrêter je pense) en 6 pouces, et donc ce Tea InkPad3 en 7.8 pouces. Vous retrouverez tous les détails avec les caractéristiques techniques sur le site de Tea. Tea propose depuis de nombreuses années un environnement solide pour des partenaires libraires importants (Decitre, Cultura, France-Loisirs, Chapitre, Furet du Nord, etc.) avec des solutions de lecture numérique complètes (applications, sites, interfaces web, etc.). Le fer de lance de Tea reste bien sûr les liseuses de la marque, vendues dans ces enseignes.

Je vous avais dit tout le bien que je pensais des Tea Touch HD et Touch HD Brown, revoir mon test ici. Voir également le comparatif 6 pouces que j'ai donné il y a quelques semaines.

L'avantage réel d'une liseuse grand format 7.8 pouces est toujours difficile à apprécier à l'achat. D'un côté un confort de lecture plus important avec un nombre de signes à la ligne et un nombre de lignes à la page plus élevé qui la rapproche au plus près d'une page imprimée (surtout quand a besoin de caractères plus gros à la lecture et éviter l'intermotage important), de l'autre un prix évidemment plus élevé et une mobilité moins bonne dans les poches et les sacs. Peser le pour et le contre reste souvent un peu compliqué.

Déjà un premier élément important. Cette liseuse Tea InkPad3 est vendue chez Decitre et Cultura par exemple, au prix très attractif de 199,99€. Un prix qui la met à la portée de ceux qui hésitaient un peu pour le prix. La concurrence est bien plus loin en terme de prix, la Kobo Aura One à 229,99€ (+15%) et la Kindle Oasis à 249,99€ (+25% avec un écran de 7 pouces seulement). Surtout avec la Kobo Aura H2O en 6,8 pouces vendue à 179,99€, le modèle de Tea en 7,8 pouces est très proche. Bref, cette Tea InkPad3 est idéalement située en terme de prix. A noter que Bookeen a arrêté la commercialisation de son grand modèle Cybook Ocean.

Hormis la qualité de l'écran (j'en ai parlé plus haut), par le passé j'étais resté plutôt mitigé sur les avantages réels de ces modèles. Personnellement je reste très sensible à la mobilité au quotidien. Une fois ce premier frein du prix un peu levé, encore s'agit-il de voir si cette liseuse se révèle à la hauteur des attentes pour apprécier si cela vaut ou non la peine de franchir le pas. C'est parti pour un test complet: 

Prise en main: packaging simple; à l'intérieur de la boite, juste comme d'habitude le traditionnel petit câble usb, standard désormais classique avec un mode d'emploi bien fait. Un nouveau venu, c'est un petit cordon audio en plus, nous verrons cela plus loin. Première sensation, la Tea InkPad3 est vraiment fine et légère, 210g sur la balance, 8mm d'épaisseur. C'est vraiment bluffant quand on la prend et j'en ai pris beaucoup en main des liseuses. Jamais la notion de "tablette" n'a aussi bien porté son nom. PocketBook a vraiment travaillé de ce côté-là, la version 2 était à 350g, c'est 40% de gain de poids pour cette version 3, excusez du peu. Très agréable en main. Le design a aussi été complètement repensé. PocketBook expérimente toujours beaucoup à travers ses différentes séries de liseuses. Tout en rondeurs. Les plastiques mats sont d'excellentes qualité, un revêtement légèrement soft-touch très agréable et peu sensible aux traces de doigts.

La finition est parfaite, on a vraiment le sentiment d'une liseuse de qualité premium. Les boutons en bas sont très réussis, beaucoup moins larges que les autres modèles mais sans perte d'ergonomie à l'usage aussi bien quand on tient la liseuse à deux mains que d'une seule main. Souplesse, réactivité et retours, parfait. 4 boutons bien connus, menu, arrière, avant, accès aux paramètres. Mais on pourra aussi affiner les fonctions dans les paramètres, toujours très complètes chez le fabricant. Cette réduction de l'espace inférieur avec les boutons permet de gagner en compacité de l'ensemble et donne un sentiment de privilégier au mieux l'espace de l'écran. Le fabricant doit avoir de bonnes remontées de ses utilisateurs puisqu'il poursuit résolument les boutons physiques qui le distingue de certaines autres marques. Bref, un compromis boutons/ compacité excessivement réussi je trouve.

Sur la tranche inférieure sont regroupées toutes les sorties, dans l'ordre: allumage, emplacement carte micro SD et sortie pour le cable USB. Pas de sortie audio avec la prise jack, d'où le recours au petit cordon supplémentaire à brancher sur l'USB pour le transformer en prise jack. Audio et extension de mémoire qui méritent d'être souligné puisque les autres fabricants ont désormais supprimé ces fonctions. Le fabricant maintient donc cet emplacement pour la carte, si vous voulez étendre la mémoire avec une capacité jusqu'à 32 Go (déjà 8Go embarqué de base ce qui est déjà beaucoup). Les amateurs qui ont des bibliothèques copieuses pour une utilisation en mode déconnecté apprécieront. Nous reviendrons sur l'audio plus loin. Rien sur les autres bords latéraux.

Le bouton allumage en bas est toujours d'un accès et d'une ergonomie moyenne à l'utilisation. Il n'a pas été revu par rapport aux autres modèles, c'est un peu dommage. Par pression avec le doigt ou l'ongle (avec une led que l'on peu débrayer dans les paramètres). J'avoue que je préfère l'allumage au-dessus ou au dos plus intuitif, mais vous vous y ferez rapidement. Ce grand modèle revu au niveau de son design aurait bien mérité la remise à plat de ce bouton, au moins plus large, comme chez Kobo par exemple.

Bon point, j'aime beaucoup le logo Tea très discret sur la face avant. Des bords de chaque côté réduits mais encore suffisamment larges pour tenir la liseuse d'une seule main de manière agréable. Rien à redire. Un très beau modèle sans fautes dans son design, sa fabrication et sa finition. A mon avis, ce serait même la perfection absolue avec un bouton d'allumage un peu plus large et plus accessible avec le doigt.

Allumage maintenant, avec un écran 7.8 pouces eInk Carta en 1404x1872 et 300 dpi. Magnifique écran, un contraste et une définition excellente. Vous savez comme je suis sensible à la qualité de l'écran au fil des années. C'est ce qui se fait de mieux en terme de contraste et de définition. Cette Tea InkPad3 est irréprochable, le meilleur standard actuel. On peut désormais aller sans problème dans des caractères plus fins avec un contraste sans égal. Un détail amélioré, le temps de latence à l'allumage est réduit en mode veille avec le petit sablier qui s'affiche en bas de la dernière page lue (en mode éteint complet). Bref, d'excellentes sensations, voyons la suite.

Lumière intégrée avec le dispositif Smartlight: une fonctionnalité désormais plébiscitée par beaucoup d'entre vous. J'ai toujours tendance à la relativiser parce que j'utilise toujours ma lampe de chevet au quotidien le soir. L'éclairage intégré est excellent. Une excellente lumière plus naturelle, sans nuances particulières jaune ou bleue. Elle est plus douce, moins agressive avec une intensité moins forte. Au quotidien j'ai tendance à préférer. Plus guère de halos sur les bords. On sait que cette technologie d'éclairage est désormais très qualitative chez les fabricants. Vous l'apprécierez à juste titre sur ce nouveau modèle, très bon point.

Cette liseuse haut-de-gamme dispose bien évidemment du dispositif Smartlight. Pocketbook avait ajouté cette fonctionnalité l'année dernière. Une fonction très agréable si vous lisez le soir sans lampe de chevet. Vous pouvez régler précisément la tonalité orangée qui supprime la lumière bleue pour un meilleur confort de lecture, une tonalité moins agressive avant de s'endormir. L'échelle de réglage est très importante, vous pourrez trouver précisément la lumière qui vous convient le mieux. En mode automatique, ce réglage se fera tout seul de manière optimise. Autre point intéressant, vous pourrez régler l'intensité de la lumière directement avec le doigt à l'écran, sur la droite l'intensité, sur la gauche la tonalité Smartlight, c'est très réussi. Bref, un must pour les grands lecteurs de la nuit.

Navigation: Je reprend ici les remarques que j'ai déjà pu faire sur le dernier software des modèles Tea. Cette Tea InkPad3 propose toujours beaucoup de paramétrages possibles, une grande force des modèles du fabricant depuis de longues années. Le tactile est très bon. Mais c'est vrai que j'ai observé des temps de latences supplémentaires par rapport aux derniers modèles de chez Tea. Curieux, le sentiment que le processeur (pourtant 1GHZ dual core) rame un peu. Si le temps de latence à l'allumage s'est amélioré, j'en ai parlé, j'ai observé un peu de retard de temps en temps. On appuie et on réappuie, du coup c'est comme si on avait appuyé deux fois. J'ai aussi observé des bugs du côté de la gestion de la date et de l'heure -mais c'est peut-être un réglage-. La synchronisation à la date du jour a sauté plusieurs fois durant mon test. Je pense que le software est à améliorer sur ces quelques points dans une prochaine mise à jour.

Vous apprécierez l'excellente fonction d'agrandissement de la page avec les deux doigts (pinch and zoom) -un mouvement que nous connaissons tous sur smartphones et tablettes-. Le réglage se fait de visu, ne pas s'inquiéter du temps de recalcul nécessaire qui est de plusieurs secondes. Pour un réglage précis on passera par le menu, très facile et rapide. Navigation rapide aussi en bas, dix pages par dix pages si on laisse les touches appuyées. En appuyant au milieu de l'écran, on accède à des fonctionnalités complètes, paramètres, pivoter, note, dictionnaire et voix qui apparait sur ce modèle. Une importante mise à jour du firmware était intervenue il y deux ans, elle n'a pas été revue fondamentalement, je la juge excellente. Simplicité de l'écran d'accueil, excellente ergonomie générale de la navigation. Quelques changements cependant dans les réglages typographiques. L'application Adobe Viewer très complète a été choisie depuis quelques années par le fabricant. Polices étendues (une vingtaine au choix). Manquent cependant les indispensables Caecilia et CharisSL (et d'autres encore) que vous pourrez ajouter sans problème, voir la manip plus bas. Une petite déception, l'échelle des réglages de la taille des polices a été revue et est plus limitée. 7, 8, 9, 10pts, etc. Il faudrait je pense proposer des fractions intermédiaires en demi-points. Il y en avait trop, il y en a maintenant trop peu. Pour le reste, gestion fine de l'interlignage, des marges, des césures. Tout y est.

Pour les notes, tout à l'index, on peut "stabiloter" en gris très rapidement des mots ou des passages entiers pour les mettre en valeur, gommer facilement. L'interface est très complète. Intégrer des notes particulières aux endroits que l'on souhaite, les sauvegarder, y revenir facilement. On peut aussi réaliser des captures d'écrans que l'on pourra exporter. Il n'y a plus besoin de confirmer la pose ou la dépose du signet, c'était agaçant, bon point également de ce côté-là. Pour le dictionnaire, un excellent Littré moderne mais c'est vrai que le dictionnaire Hachette serait un vrai plus. La variété des autres dictionnaires possible est toujours impressionnante chez PocketBook qui capitalise sur son expérience internationale. On pourra regretter aussi l'absence de statistiques comme chez d'autres fabricants. Côtés réglages, la Tea InkPad3 propose toujours d'aller aussi loin que possible, gestion du flash noir (jusqu'à 10 pages ou même suppression), programmation des touches, choix des logos de démarrage, etc. On peut vraiment personnaliser au mieux sa liseuse. Avec la grosse capacité mémoire, c'est aussi la facilité à gérer les dossiers qui se posent. Très pratique et intuitive, la gestion par dossiers et sous-dossiers à la carte, étagères, etc. Navigation et paramétrages excellents à l'arrivée, toujours la grande force de tous les modèles Tea/ PocketBook. Vraiment énormément de possibilités à explorer sur ce grand modèle dans cet environnement complet.

On retrouvera aussi l'environnement Linux avec des petits jeux embarqués. Un accès pratique au cloud via Dropbox, les documents placés rejoindront automatiquement votre bibliothèque si vous êtes connecté, très bien pensé. Sans synchronisation, on pourra aussi accéder à des clouds personnels comme Hubic par exemple, au travers du navigateur en favoris. Fonctionne très bien. A signaler une fonction PocketNews qui permet de synchroniser des flux RSS. L'accès wifi est très bon. La rapidité via le navigateur s'est accrue aussi, l'occasion d'y aller un peu plus pour récupérer des contenus ici ou là.

Audio: un plus incontestable sur ce modèle par rapport à la concurrence. On pourra embarquer des MP3 pour les écouter mais aussi utiliser l'excellent mode text-to-speech. Vous pourrez écouter n'importe quel ePub avec deux voix synthétiques homme et femme au choix. La qualité en français est plutôt pas mal je dois dire. Réglage du son, de la vitesse de défilement. Là aussi, c'est de mieux en mieux au fil des années. Je trouve intéressant que les liseuses puissent suivre l'évolution de cette intéressante fonction complémentaire. L'ajout du petit cordon par rapport à la prise jack directe ne m'a pas gêné plus que cela, mais il ne faudra bien sûr pas l'oublier chez soi en mobilité.

Autonomie: un petit mot sur l'autonomie. Une grosse utilisation de la capacité mémoire (carte micro SD) et du wifi entrainent, comme sur les autres modèles d'ailleurs, une grande perte d'autonomie de la liseuse, c'est flagrant. Lors de mes nombreux tests dans la semaine, j'ai dû revenir une fois supplémentaire à la prise. Mais je pense qu'une fois les bibliothèques téléchargées dans les mémoires interne et externe (les couvertures toutes affichées, ce qui peut prendre un temps certain), il n'y aura pas de consommation excessive. Je conseille cependant de déconnecter systématiquement le wifi et de ne l'utiliser que si l'on en a besoin au cas par cas.

PDF: un grand écran c'est bien évidemment l'ouverture vers la lecture de fichiers PDF. J'ai essayé beaucoup de choses, c'est globalement satisfaisant. On repère assez vite tous les modes proposés selon les documents. Affichage pleine page ou pleine largeur, suppression des marges automatique ou manuelle, lecture par colonnes ou même reformatage complet en reflowable. Ce dernier m'a assez bluffé, même sur des documents assez complexes dans la mise en page. Tous les résultats sont bons, notamment pour les gros rapports, études, thèses, etc. Idéalement en homothétique pour des documents originaux jusqu'à 16x24cm environ. Pour des formats A4 ou bandes-dessinées (mais est-ce vraiment intéressant?), cela reste un peu moins bon. Le 7.8 pouces a ses limites. Vous regarderez du côté de la lecture en mode paysage en fractionnant les pages. Cela donne quand même beaucoup de possibilités. Par contre cette gestion de PDF manque peut-être un peu de réactivité, là aussi le processeur semble atteindre ses limites.

Librairie intégrée: c'est bien entendu l'apport d'une véritable librairie intégrée qui apporte un réel confort d'utilisation sur les modèles de chez Tea. Personnellement pour des raisons pratiques de gestion de ma bibliothèque, je n'achète jamais sur la liseuse même, toujours depuis l'ordinateur. Mais je reconnais que beaucoup privilégie cet aspect intuitif et rapide d'accès aux livres. C'est aussi un formidable moyen d'accéder simplement aux premières pages des livres. J'ai testé la librairie Decitre, la librairie Cultura fonctionne exactement de la même façon. Une fois votre wifi reconnu, les paramétrages de compte librairie et Adobe pour la gestion de la DRM se font très simplement. Mais c'est aussi l'intégration de la DRM Care qui apporte un plus, plus besoin de recourir à la fameuse DRM Adobe si vous souhaitez vous en passer. Et comment! L'inscription à votre compte avec adresse mail et mot de passe, c'est fini. L'interface de la librairie est très lisible, beaucoup de soins ont été apportés. Un moteur de recherche très efficace, une sélection qui colle à l'actualité, nouveautés, meilleures ventes, livres gratuits, petits prix, tout y est. Si vous voulez aller encore au-delà un onglet catégories vous permettra d'en sélectionner d'autres. Sur chaque fiche de livre très claire, une fiche détaillée, livres du même auteur et la proposition de télécharger un extrait. Une proposition exactement identique aux standards américains qui fonctionnent de manière propriétaire. Les développements apportés au fil des années par Tea rejoignent une expérience-client de premier plan.

Verdict: En conclusion de ce test, cette Tea InkPad3 se révèle une magnifique liseuse, fine, légère, à la finition remarquable, bien complète et ouverte, avec tous les paramétrages possibles. Vraiment un modèle haut-de-gamme qui tient toutes ses promesses. J'insiste sur la qualité des matériaux, on est vraiment dans la sensation d'un modèle premium. Qualité de l'écran, boutons, audio et capacité mémoire en plus pour les grands nomades déconnectés. Vous prendrez beaucoup de plaisir à lire dessus avec son grand écran, généreux et bien contrasté. Le Smartlight est un vrai plus, les différents réglages possibles sont excellents pour les lecteurs du soir. Sincèrement, je ne vois pas trop où lui dénicher de défauts à cette liseuse. J'insiste sur les temps de latences observés et qu'il faudrait gommer rapidement dans les mises à jour. Hormis cela je ne vois guère que le petit bouton d'allumage, un peu perfectible à l'usage, c'est un peu dommage. Vous savez, à chaque liseuse il reste tout le temps des petits bémols mais il n'y en a plus beaucoup sur ce modèle. Alors, bien sûr, un modèle à recommander pour une utilisation plus chez soi qu'en mobilité du fait de la taille, bien que sur l'aspect de la finesse et du poids il n'y ait rien à redire. Avec une bonne pochette bien solide, on n'hésitera pas à sauter le pas je pense.

Je conseille résolument cette liseuse Tea InkPad3 pour de grands lecteurs numériques déjà familiers de liseuses, peut-être moins pour ceux qui démarrent. Les premiers ne seront pas regardant à quelques dizaines d'euros supplémentaires. Rapport qualité/ prix, c'est assurément la meilleure liseuse grand format sur le marché. Les amateurs aguerris savent de quoi je parle et percevront le grand écran 7.8 pouces comme un vrai plus à l'usage, l'ouverture vers les PDF et une expérience au plus près de celle de la lecture d'un livre imprimé dans les espaces typographiques, surtout avec des caractères un peu plus gros. Bref, confort de lecture maximum pour lire jusqu'au bout de vos nuits. Je l'ai déjà dit et je persiste, ce partenariat entre le fabricant PocketBook et la start-up française Tea se révèle au fil des années une bien belle opportunité pour nous français, j'espère pour longtemps encore.

Les plus:

  • finesse, légèreté, design réussi, qualité des boutons
  • prise d'une seule main agréable
  • plastiques mats de qualité, finition parfaite
  • magnifique écran eInk Carta, haute définition, contraste très réussi
  • excellentes fonctions audio avec text-to-speech embarqué
  • large mémoire embarqué de 8Go, emplacement pour une carte micro SD
  • qualité de l'éclairage intégré, lumière adoucie plus naturelle
  • excellent mode Smartlight avec le réglage de la tonalité orangée pour le soir, réglage de l'intensité et de la tonalité possibles avec le doigt à l'écran
  • mode pinch and zoom très pratique
  • bonne ergonomie et navigation, qualité du tactile
  • fonctions très étendues et réussies pour la lecture de PDF
  • flash noir débrayable, ajouts de polices possibles
  • très grande ouverture, nombre des formats supportés et réglages possibles
  • environnement Linux, applications, jeux, etc.
  • accès extérieurs très complets
  • connexion directe avec Dropbox ou d'autres clouds, très pratique
  • nombreux dictionnaires embarqués, Littré moderne
  • réglages très complets, mises à jours fréquentes
  • excellente intégration de la librairie développée par Tea pour Decitre, Cultura, etc.
  • respect absolu du format ePub, simplicité d'accès avec la DRM Care
  • excellent rapport qualité/prix sous la barre des 200€

Les moins:

  • bouton d'allumage qui reste perfectible dans son ergonomie
  • pas d'étanchéité
  • temps de latences observés, quelques bugs à corriger au niveau du software
  • processeur peut-être un peu juste, notamment pour les PDF
  • perte d'autonomie importante avec l'utilisation de la carte micro SD, à modérer donc
  • quelques polices "efficaces" manquent toujours, il faudra les ajouter par vous-même
  • absence de statistiques
  • manque un dictionnaire moderne comme celui d'Hachette
  • échelle du réglage des polices pas assez étendue (merci Tea de nous corriger cela bientôt)

Je remercie Tea pour ce modèle envoyé en test. A signaler également la page du support d'assistance chez Tea et chez le fabricant PockeBook ici. Les services sont très efficaces. Ne pas télécharger de nouveaux firmware, ceux de Tea sont mis à jour automatiquement sur vos liseuses.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest. Il s'agit de mon 55ème test de liseuses sur le blog, merci pour votre fidélité à me lire.

PS: j'avais obtenu des précisions de la part de Tea sur l'échelle de réglages des polices.

"En effet, il y avait 75 tailles de police différentes, et nous avons réduit à 24. C'est une simplification volontaire, afin que les réglages se fassent plus facilement (moins de sensibilité et donc de recalcul requis lors d’une modification de la taille de la police, moins de clics requis pour régler la taille de la police avec la réglette). En fonction des retours sur la liseuse nous pourrons affiner ce réglage". Je pense qu'il faudra en effet trouver un entre-deux.

J'ajoute également des précisions sur les polices supplémentaires que vous souhaiterez embarquer:

Pour pouvoir accéder au dossier "system", sur l'ordinateur il faut "afficher les dossiers cachés" et décocher la case "masquer les fichiers protégés du système d'exploitation de votre ordinateur). Un dossier fonts est prêt pour y déposer vos polices supplémentaires (je vous recommande Caecilia, CharisSL, Veleka, Faustina, etc.). Je tiens à votre disposition un pack de polices, faites-moi signe.

En plus des photos habituelles (avec la 6 pouces en vis-à-vis pour juger du gain de l'écran), je joins les excellentes vidéos de la version PocketBook de GoodeReader, une excellente note de 8/10 chez eux (il n'y a pas de librairie intégrée aux Etats-Unis). Pour moi, ce serait assurément un 9/10. Vous pourrez aussi lire ici, des avis de premiers lecteurs. Si vous avez des questions complémentaires, n'hésitez pas.

100_2584 100_2585 100_2586

 

 

 

 

 

 

 100_2588 100_2589 100_2587 100_2590 

 

 

 

 

 

 100_2591100_2592

 

 

 

 

  

100_2593 100_2583

 


Bibliothèques : "Les Clés du Patrimoine écrit" sont désormais disponibles en ligne

ClespatrimoineJe vous avais parlé de ce projet "Les Clés du Patrimoine écrit" proposé par le CLL (Centre du Livre et de la Lecture) de Poitou-Charentes, désormais intégré à la grande région Nouvelle-Aquitaine. Plus de 200 titres issus de Gallica, soigneusement relus et ré-éditorialisés dans un contexte de patrimoine local sur toute la Nouvelle-Aquitaine. Ils étaient jusqu'ici disponibles uniquement dans une boite et sur une clé USB (avec des documents imprimés annexes) pour une circulation dans les bibliothèques régionales.

L'ALCA Nouvelle-Aquitaine a pris la décision de mettre en ligne ce catalogue OPDS afin de diffuser plus largement les oeuvres présentées dans "Les Clefs du Patrimoine écrit". Ainsi, vous pouvez télécharger ces oeuvres gratuitement et simplement, où que vous soyez.

Afin de garantir une utilisation optimale, nous vous conseillons d'ajouter l'URL de ce catalogue dans une application supportant les bibliothèques OPDS.
En voici quelques exemples : Aldiko (iOS & android), Bookari (iOS & android), Pocketbook Reader (iOS & Android), Kybook (iOS).

Consulter le catalogue
Depuis un navigateur : http://livre-poitoucharentes.org/catalogue/index.php
Depuis une application de lecture : http://livre-poitoucharentes.org/catalogue/feed.php

Tous les détails sur le projet complet sont ici. Un work-in-progress, une belle exploration de toutes les possibilités de diffusions des catalogues numériques dans l'univers numérique comme physique.

Ci-dessous: smartphone/tablette Android et liseuse/Android Youboox InkBookPrime, avec l'application Aldiko.

100_2608 100_2610


Library Genesis : la bibliothèque universelle

LibgenDe très nombreux amateurs numérisent leurs bibliothèques dans le monde entier. Un travail de fourmi qui n'est pas fait par les éditeurs et les ayants-droits. Et cela dans de très nombreuses langues. Une bibliothèque numérique virtuelle unique pour les retrouver? C'est Library Genesis, à découvrir dans la catégorie Fiction, c'est par ici. Indispensable bien sûr, en toute discrétion...

PS: Library Genesis a été créé en mars 2008, vous trouverez une bibliographie récente qui la concerne à cette adresse.


Homère : L'Odyssée, toutes les traductions en ebook gratuit

Homere"QUEL fut cet homme, Muse, raconte-le-moi, cet homme aux mille astuces, qui si longtemps erra, après avoir renversé de Troade la sainte citadelle? De bien des hommes il visita les villes et s'enquit de leurs mœurs; il souffrit sur la mer, dans le fond de son cœur, d'innombrables tourments, tandis qu'il s'efforçait d'assurer sa vie et le retour de ses compagnons. Mais à ce prix même il ne put les sauver, quelque envie qu'il en eût, car ils périrent par leurs propres folies. Les insensés ! ils avaient dévoré les bœufs du Soleil fils d'Hypérion, et le Soleil leur ravit en revanche la journée du retour. De ces exploits, déesse fille de Zeus, à nous aussi, débutant à ton gré, redis-nous quelques-uns !

Composé il y a près de 2700 ans, L'Odyssée, vaste poème de la mer, de l'errance, de la nostalgie et véritable fresque héroïque, peut aussi se lire comme un vrai roman d'aventures. De très nombreuses traductions en français de L'Odyssée d'Homère ont été proposées au fil des siècles. Malheureusement bien peu sont disponibles en version numérique, aussi bien chez les éditeurs que sur les sites gratuits. Chez certaines il n'y a même souvent aucune indication du traducteur. On retrouve très régulièrement celle de Leconte de Lisle parue en 1877. Elle est aujourd'hui datée et pas forcément très accessible pour les lecteurs, notamment pour les plus jeunes. Que dire des numérisations de la BnF sur Gallica? Le travail n'est pas fait. Aucune version n'est disponible au format ePub. De très nombreux livres complètement superficiels au catalogue mais pas L'Odyssée d'Homère, allez comprendre...

On peut signaler l'intéressant site IliadeOdysseefree qui propose librement en ligne beaucoup de ces traductions. Synthèse de numérisations éparses, les textes n'ont malheureusement pas été consciencieusement relus. Il reste énormément de coquilles, il manque même des pages entières, c'est bien dommage. D'autre part, on ne trouve pas sur ce site de versions au format ePub pour télécharger sur les liseuses, smartphones ou tablettes pour des lectures plus agréable et pratique sans connexion.

En ce XXIème siècle, L'Odyssée d'Homère mérite décidément mieux, commençons donc, patient et industrieux...

OdysseeJe vous propose des versions numériques au format ePub, soigneusement numérisées, relues et préparées par mes soins. Je les mettrais en ligne au fur et à mesure de mes lectures, en essayant d'être le plus exhaustif possible dans l'année qui vient. J'espère que vous apprécierez. À vous de choisir la traduction que vous préférerez, vous vous en rendrez compte rapidement au bout de quelques dizaines de pages. Peut-être même vous prendrez-vous au jeu et lirez-vous plusieurs d'entre elles, celles en vers dans un second temps, les versions en prose sans doute plus accessibles pour se familiariser avec l'intrigue.

Mettre à disposition ces textes, les faire redécouvrir, c'est aussi rendre hommage à tous ces traducteurs, tous ces "passeurs" qui se sont succédé pour transmettre l'œuvre d'Homère à leurs contemporains, à nous aujourd'hui. Au fil des lectures, j'ai été frappé par leurs grandes qualités littéraires. Tous sont dignes d'intérêt. C'est aussi un formidable laboratoire sur l'exercice difficile de la traduction.

Combien d’Odyssées L’Odyssée contient-elle? se demande Italo Calvino dans l'un des essais regroupés sous le titre Pourquoi lire les classiques. Sans doute une infinité tant "chacun de nos voyages, petit ou grand, est toujours une Odyssée." Plongez-vous et voyagez dans L'Odyssée d'Homère comme dans les paysages de la Grèce, sans modération...

J'ai d'autre part décliné des versions en pages pour l'imprimé. Vous pouvez lire ces livres sur la plate-forme Calaméo, les liens sont ci-dessous. Les fichiers ePub sont disponibles sur demande. Les versions imprimées à la demande seront proposées bientôt.

Un grand puzzle à compléter peu à peu, voici la liste des traductions repérées et celles déjà faites (cliquez dessus pour agrandir). Il y en a 25 au total.

Traductions
Merci d'avance pour vos demandes et vos commentaires, j'y répondrais en mode privé.

Bonnes lectures !

--------------------------------------

22 versions sont disponibles à ce jour:

1547 : traduction de Jacques Peletier du Mans (lire sur Calameo)

1781 : traduction de Guillaume Dubois de Rochefort (lire sur Calameo)

1783 : traduction de Pierre-Louis-Claude Gin (lire sur Calameo)

1810 : traduction de Paul-Jérémie Bitaubé (lire sur Calaméo)

1819 : traduction de Charles-François Lebrun (lire sur Calaméo)

1830 : traduction de Jean-Baptiste Dugas-Montbel (lire sur Calaméo)

1841 : traduction de Anne Bignan (lire sur Calaméo)

1842 : traduction de Eugène Bareste (lire sur Calaméo)

1872 : traduction de Anne Dacier -moderne- (lire sur Calaméo)

1877 : traduction de Charles-René-Marie Leconte de Lisle (lire sur Calaméo)

1883 : traduction de J.B.F. Froment (lire sur Calameo)

1883 : traduction de Pierre Giguet (lire sur Calaméo)

1884 : traduction de Émile Pessonneaux (lire sur Calaméo)

1896 : traduction de Ulysse Séguier (lire sur Calaméo)

1886 : traduction de Édouard Sommer (lire sur Calaméo)

1897 : traduction - Librairie Borel (lire sur Calaméo)

1924 : traduction de Victor Bérard -révisée- (lire sur Calaméo)

1935 : traduction de Médéric Dufour-Jeanne Raison (lire sur Calaméo)

1943 : traduction de Mario Meunier (lire sur Calaméo)

1955 : traduction de Philippe Jaccottet (sous droits, sur demande)

1991 : traduction de Frédéric Mugler (sous droits, sur demande)

1995 : traduction de Louis Bardollet (sous droits, sur demande)

Les versions ePub sont disponibles sur demande.

PS: Par souci d'unité et de justesse, j'ai réintroduit les noms propres en grec dans les traductions en prose du XIXème siècle où ceux-ci figurent en latin. Je les ai bien sûr conservés dans les poèmes par respect du rythme et de la rime.

Malgré le soin que j'ai apporté à ces textes, des petites coquilles ici et là peuvent subsister; n'hésitez pas à me les signaler. J'ajouterais que tout ce travail a été réalisé exclusivement grâce à des logiciels libres.

J'ai entrepris un travail similaire pour l'autre poème d'Homère, L'Iliade. Les détails sont à retrouver sur cette page.

[Mise à jour: 25 décembre 2019]

Ithaque


Livre-Audio : les Grands prix 2018

PlumedepaonPrésidée par Cécile Palusinski, La Plume de Paon, association qui œuvre à la promotion du livre audio dans ses dimensions sociales, culturelles et pédagogique, a récompensé hier les lauréats du Grand Prix du livre audio 2018 au Centre national du livre en présence des membres de son jury: Audrey Agnier, Daniel Bergès, Pascal Kané, Esther Leneman, Michel Nougué, Jean-François Puech, Christophe Rioux, Antoine Spire, Katharina von Bülow, Thomas von Joest et François Wach. Voici la liste:

  • Grand Prix du livre audio 2018, catégorie Document : Reconquérir le courage, de et lu par Cynthia Fleury, Frémeaux & Associés
  • Grand Prix du livre audio 2018, catégorie Classique : Le Dernier Jour d’un Condamné, de Victor Hugo, lu par Bernard Métraux, Gallimard
  • Grand Prix du livre audio 2018, catégorie Contemporain : Aucun de nous ne reviendra, de Charlotte Delbo, lu par Dominique Reymond, Editions des femmes – Antoinette Fouque
  • Grand Prix du livre audio 2018, catégorie Jeunesse : Hector et Rosa-Lune, de Magali Le Huche, lu par Elsa Lepoivre, Didier Jeunesse
  • Plume d’or 2018 : Les récrés du Petit Nicolas, de René Goscinny, lu par Benoît Poelvoorde, Gallimard

Par ailleurs, lors du Festival du livre audio qui s’est tenu en mai 2018 à Strasbourg, les lauréats suivants ont également été récompensés :

  • Plume de Paon des Lycéens: Petit Pays, de Gaël Faye, lu par l’auteur, Audiolib
  • Prix du Public Jeunesse: Au pays des porteurs de kilt, raconté par Fiona Macleod, éditions Oui’Dire
  • Classique: La Dame au petit chien, d’Anton Tchekhov, lu par Julie Debazac, Editions des femmes – Antoinette Fouque
  • Document: Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Yuval Noah Harari, traduit par Pierre- Emmanuel Dauzat, lu par Philippe Sollier, Audiolib
  • Contemporain : Article 353 du Code Pénal, de Tanguy Viel, lu par Féodor Atkine, Audiolib

Editis : le million de livres imprimés à la demande est atteint

CopernicsLa révolution numérique, ce n'est pas seulement celle du livre dématérialisé. Je vous avais parlé en début d'année de la révolution en cours du livre imprimé à la demande du côté du groupe Editis. Une logique de "stockage virtuel" qui se met en place. Un an après son démarrage au sein de l'unité logistique d'Interforum, c'est le million de livres qui a été produit de cette façon. Lire le communiqué de presse donné aujourd'hui:

Malesherbes, le 19 juin 2018 -

Interforum, filiale du groupe Editis, fait le bilan sur Copernics. Un an après sa mise en place, la solution révolutionnaire d’impression à la commande répond à toutes les attentes. Pour Interforum, premier diffuseur-distributeur français, tous les feux sont au vert pour passer à la vitesse supérieure.

Il y a tout juste un an, Interforum inaugurait Copernics, un outil qui promettait de révolutionner le monde de l’impression. À un coût d’impression identique, Copernics permet d’imprimer des ouvrages à la commande. Grâce à la technologie développée par EPAC, Interforum est le seul acteur en Europe en capacité aujourd’hui de traiter un tel volume d’impressions à la commande, avec une qualité finale identique à celle des ouvrages imprimés de manière traditionnelle. Pour Pierre Conte, Directeur général du groupe Editis, «Copernics est un atout majeur pour Editis. Avec cette solution, le groupe est pionnier de l’impression à la commande et révolutionne la manière de penser et de fonctionner de toute une industrie.» Promesses tenues. Depuis le lancement de Copernics, les collaborateurs EPAC et Interforum ont appris à maîtriser une machine des plus complexes qui permet d’imprimer plus de 300 livres simultanément. Un tel niveau de complexité et de prouesse technologique a nécessité une montée en puissance progressive de la solution utilisée par Interforum. En quelques mois, la solution mise en place par EPAC pour Interforum a permis à plus d’un million d’ouvrages d’être imprimés à la commande et immédiatement intégrés au circuit de distribution. Interforum dépasser a les deux millions d’exemplaires avant la fin de l’année 2018. Les auteurs tirent aussi bénéfice de cette solution hors du commun. Pour eux, Copernics est le moyen le plus fiable de garantir la mise en disponibilité de leurs œuvres à tous leurs lecteurs, et ce de manière pratiquement immédiate. Pour Franck Thilliez, auteur de romans policier et de thrillers publié (Pocket), «le fait de voir, en direct, un livre s'imprimer et se glisser dans le circuit de logistique relève de l'extraordinaire! L'impression à la demande est pour moi primordiale, elle rend le livre disponible en permanence, même s'il n'est plus imprimé dans le circuit traditionnel. Un livre qui n'est plus imprimé est un livre mort. Cette solution garde tous les livres en vie».”

Dépassant l’impression d’ouvrages standards, les équipes d’Interforum ont désormais la capacité d’imprimer des ouvrages de formats variés (le poche a fait son entrée dans le portfolio au printemps), avec des papiers différents et des couvertures complexes (vernis sélectif), le tout simultanément! Prochaine étape: la couleur, prévue d’ici la fin de l’année. «La prouesse de Copernics, c’est l’incroyable technologie d’EPAC couplée à la puissance et à la force de frappe d’Interforum. Ce partenariat nous permet de faire ce qu’aucun acteur au monde n’est capable de proposer: des livres de qualité identiques, imprimés à la commande et expédiés directement à nos clients libraires et au final, au lecteur.» explique Eric Levy, Président d’Interforum. C'est une réponse à la gestion des stocks dans l’édition. La solution Copernics permet à Interforum de diminuer significativement les problématiques de stocks. A terme, la baisse de stocks est estimée à 15 millions d’exemplaires par an. Copernics permet ainsi de maîtriser les coûts et les flux d’impression, sur toute la chaîne du livre. Interforum estime que tous les titres dont le flux annuel est inférieur à 4.000 exemplaires ont pour vocation à être uniquement en stock virtuel.