Editions du Sonneur : Ma découverte de l'Amérique de Vladimir Maïakovski

MaiakovskiUne belle parution cette semaine aux Editions du Sonneur. Celle de Ma découverte de l'Amérique de Vladimir Maïakovski, le grand poète futuriste russe. "A travers le récit d'un voyage sur le continent américain. Maïakovski y déploie un large spectre stylistique, qui va de la gouaille à la solennité, pour louer cette Amérique industrialisée des années 1920, sa modernité et sa créativité, chères au futurisme. Il n’en décrie pas moins les injustices sociales engendrées par un capitalisme insensible. Le lecteur découvrira ici le talent de prosateur de l’un des plus grands poètes russes du XXe siècle."
Publié en 1926 en Russie, ce texte n’avait jamais été édité dans son intégralité en français.

L'occasion de signaler que Les Editions du Sonneur, créées en 2005, proposent un large catalogue numérique de leurs productions, dans leurs deux collections principales La Grande et La Petite collection. Tous les livres sont proposés sans DRM chez les libraires indépendants.


Afrique du Sud : Kobo avec Exclusive Books

KoboKobo n'en finit pas de marquer des points. Après le rapprochement avec Tolino en Allemagne annoncé il y a quelques semaines seulement, c'est en Afrique du Sud cette fois avec un partenariat avec le site ExclusiveBooks. Les bibliothèques des clients seront transférées vers Kobo. Voir ici. On lira avec intérêt les progrès de Kobo/ Rakuten du côté des recommandations avec l'importance du BigData qu'ils gêrent désormais dans le monde entier, sur le blog RakutenToday (via TheBookSeller).


Literaturcafé : le rendez-vous de la littérature allemande

LiteraturcafeLaurent Margantin, spécialiste de la littérature allemande qui anime le site OeuvresOuvertes, nous propose désormais un rendez-vous Literaturcafé sur sa chaine Youtube qui s'annonce passionnant. En espérant que les éditeurs se pencheront sur les grands classiques de la littérature allemande, bien rares dans leurs versions numériques, revoir ici. Tous les détails sur Literaturcafé sur OeuvresOuvertes.


Paul Gadenne dans le domaine public au Québec

GadenneA signaler pour nos amis québecois, le site EbooksGratuits poursuit la numérisation des livres de Paul Gadenne. L'auteur décédé en 1956, ses livres sont entrés dans le domaine public au Québec il y a une dizaine d'années déjà. Après La Plage de Scheveningen (1952), le site propose cette semaine son premier livre Siloé sorti en 1941. Un livre confidentiel et exceptionnel, d'un auteur malheureusement trop peu reconnu à sa juste valeur. En France, il est proposé par les Editions du Seuil sous DRM, avec les habituelles restrictions géographiques pour nombre de francophones dans le monde entier.

Je ne saurais trop conseiller la qualité du travail d'EbooksGratuits, entre les phases de numérisation et de relectures/ corrections extrêmement rigoureuses, réalisées par des bénévoles passionnés.


La presse numérique est devant l'imprimé

NumeriqueSelon une étude publiée hier par l'ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias), la bascule est faite sur la presse en France. Les Français lisent désormais majoritairement la presse numérique sur ordinateur, smartphone et tablette. Toutes lectures numériques confondues, elles dépasseraient les lectures en version papier à 53% contre 47%. Au total, 97,7% des Français déclarent lire la presse chaque mois quel que soient les supports de lecture soit 50,9 millions de personnes. La répartition des modes de lecture marque également un bouleversement. Le smartphone devient le premier support de lecture (41%) et dépasse d'une tête l'ordinateur (40%). Loin derrière, qui l'aurait cru il y a quelques années seulement, la tablette ne représenterait que 19% des lectures. Tous supports numériques confondus, l'audience de la presse est estimée à 74% des Français soit 38,4 millions d'individus qui "lisent au moins une marque de presse en version numérique". Il va être de plus en plus difficile de maintenir des modèles imprimés, notamment pour ce qui concerne la presse quotidienne. L'étude à retrouver ici (via Archimag).


Microsoft : une librairie numérique au printemps

MicrosoftLe géant américain Microsoft ouvrira bien une librairie de livres numériques sur son MicrosoftStore, déjà fourni en jeux, films et musique, cela au printemps prochain. Le store français est ici. A l'instar d'Apple et de Google, Microsoft proposera les livres au format universel ePub avec une couche de DRM. Que présager de cette arrivée de Microsoft en libraire numérique? Au mieux comme Google une part bien modeste du marché. Au pire une inexistance totale ou presque, cela dépendra bien sûr du futur de Microsoft sur le marché du mobile. C'est pas gagné. C'est peut-être dans l'univers du jeu et des passerelles possibles avec les livres enrichis qu'il faudra être attentif. A suivre... (via ArsTechnica)

PS: autre annonce du côté de Microsoft, un livre au format ePub sera lisible directement à partir de son navigateur Edge, alternatif à Internet Explorer avec Windows 10 -sans DRM évidemment- (via Quaternum).


CHARIS SIL : une police indispensable pour sa liseuse

CharissilBeaucoup d'entre vous me demande souvent quelles sont les meilleures polices de caractères à utiliser sur sa liseuse. Les choix proposés sur les différentes liseuses sur le marché ne sont pas forcément étendus, beaucoup de polices à oublier. Je vous avais indiqué l'été dernier un site Poliseuse qui vous donne des idées. Que dire au travers de ma pratique? La police Caecilia a été pendant des années un standard incontournable pour les liseuses d'Amazon. Bookeen l'a d'ailleurs importé sur ses modèles il y a quelques années. Amasis, Georgia, Malabar sur Kobo. Le même Kobo a développé Kobo Nickel que personnellement je n'aime pas trop. Amazon et Google ont proposé depuis deux nouvelles polices spécialement développées pour la lecture numérique. Amazon avec Bookerly qu'il propose dans son environnement propriétaire; Google, c'est Literata qui remplace Droid Serif comme police par défaut dans ses livres numériques depuis mai 2015. A télécharger ici.

Au travers de mon expérience de gros lecteur au quotidien, je pense qu'une police est absolument indispensable sur sa liseuse. C'est tout à fait subjectif bien sûr. Cette police Charis SIL (créée il y a tout juste 20 ans en 1997) est classique, compacte mais très lisible, suffisamment grasse pour les caractéristiques de l'écran électronique mais pas trop comme Caecilia. Je l'avais découverte grâce à quelques puristes de la typographie numérique. J'avoue qu'en quelques années je l'ai adopté pour la très grande majorité de mes lectures. Aucun fabricant ne la propose en standard et c'est bien dommage, surtout qu'elle est libre depuis 2009. Cette police est à télécharger sur le site, choisir le dossier zip en bas (Linux). 4 polices Regular, Bold, Italic et Bold Italic en version 5.0, à placer sur sa liseuse. Vous retrouverez les différents petits tutoriels pour chaque marque sur le blog dans la rubrique taguée ici, c'est l'affaire de 5mn. Bonnes lectures avec CharisSIL et d'autres! N'hésitez pas à m'indiquer dans vos commentaires votre propre police préférée. Je ferais une synthèse à suivre.


Emile : une application pour découvrir le Paris littéraire

EmileA signaler Emile, une application pour découvrir facilement le Paris littéraire. Elle s’inspire du tourisme littéraire et propose une manière innovante et interactive de lire. L'utilisateur de l’application reçoit une notification quand il passe à proximité d’un monument dans Paris. Emile lui propose de lire ou d’écouter un extrait de littérature française de qualité -avec la voix d’un sociétaire de la Comédie Française, Michel Vuillermoz ou Elsa Lepoivre-, en rapport avec ledit monument. Emile est le fruit d'une jeune start-up, en partenariat avec Hachette Livre. Lancée en octobre 2016, Emile comptabilise déjà près d’un millier de téléchargements. Existe à la fois sur Android ou IOS d'Apple (via L'Atelier, je vous conseille le billet très complet).


Agence du livre en Paca : Livre et numérique

PacaL'Agence du livre en région Paca nous propose un livre blanc "Livre et numérique, enjeux, innovations". "Ce document permet d'appréhender rapidement ce qu'est la chaîne du livre, d'en donner de grands repères chiffrés en France et en Paca, de poser quelques grands enjeux auxquels le numérique confronte les professionnels, et de présenter les activités de l'Agence répondant à ces enjeux". Une synthèse complète et bien faite, appelée à être mise à jour régulièrement. Le document est à télécharger librement sur le site de l'agence sans s'inscrire à quoi que ce soit, comme vous le proposent systématiquement certains. C'est incroyable comme ils ont le chic pour s'approprier le travail des autres...

Pour archives ici


Overdrive : le prêt numérique en bibliothèques en forte hausse

OverdriveUne année 2016 florissante pour le géant Overdrive, racheté par Rakuten il y a bientôt deux ans et leader des offres de prêts de livres numériques dans le monde. 196 millions de livres numériques ont été empruntés auprès des établissements, une augmentation de 21% par rapport à 2015. Une tendance qui va à l'encontre du marché grand public. Sur un marché anglo-saxon où les prix des livres numériques ont été beaucoup relevés depuis deux/ trois ans, l'intéret des lecteurs se déporte sans doute plus fortement sur le prêt en bibliothèques. Overdrive est présent dans 36.000 bibliothèques et écoles, dans 63 pays à travers le monde. Le communiqué d'Overdrive est ici.


BD numérique : Tintin au pays des... américains

TintinPolémique autour de la version colorisée de "Tintin au pays des soviets". Même réussie sur le plan technique, la publication post mortem, sous le nom d’Hergé, d’un album qu’il n’a pas signé pose question pour les amateurs. D'autre part cette version est proposée au format numérique exclusivement sur iBooks d'Apple et sur le PlayStore de Google à partir d'aujourd'hui. Les droits numériques de l’œuvre d’Hergé sont exclusivement détenus par la société Moulinsart et non par Casterman. Déjà en avril 2013, l'exclusivité vis à vis d'Apple posait question, on s'en souvient. Bientôt quatre ans après, rien n'a changé. Le célèbre petit reporter est toujours absent des catalogues des autres vendeurs sur le marché au profit des seuls américains... Autre point à signaler, "le numérique ne représente que 1% du marché de la bande dessinée" selon Claude de Saint-Vincent, directeur général de Média Participations (Dargaud, Dupuis, Le Lombard…) et président d’Izneo. Un chiffre qui confirme le récent rapport publié par l'ACBD (via Le Monde).


Kobo Aura One : un grand succès

KoboauraoneUn grand succès pour la liseuse Kobo Aura One. Il n'y en a plus en boutiques. La Fnac annonce sur son site une nouvelle disponibilité pour la fin janvier. C'était un pari audacieux pour Kobo avec ce modèle grand format à prix élevé. C'est gagné. Cela prouve que les amateurs ne sont pas forcément en recherche de prix bas mais bien plus de fonctionnalités innovantes et de confort de lecture augmenté. Quand on voit que les tablettes se vendent à partir de 49€ et que les ventes de l'iPad mini -au même format- sont au plus bas, mettre plus de 200€ dans une liseuse rencontre l'adhésion des lecteurs. Seul bémol sur cette Kobo Aura One, espérons que les problèmes d'autonomie se résolvent vite, soit par les mises à jours, soit par les échanges de modèles car il semble bien que les problèmes persistent pour beaucoup d'entre vous.


La saga Elena Ferrante : le versant numérique

ElenaferranteSuccès sans précédent pour la série L'Amie prodigieuse de Elena Ferrante aux Editions Gallimard. Un phénomène mondial qui se décline en France également. Le premier opus, sorti en octobre 2014, s’est vendu à 407.000 exemplaires (dont 370.000 en format poche) selon le baromètre GfK. Le deuxième tome, Le Nouveau Nom, a été publié en France en janvier 2016 et s’est depuis vendu à 95.000 exemplaires. La version poche est sortie la semaine dernière en même temps que le troisième volume en grand format Celle qui fuit et celle qui reste. Un nouveau titre (mis en place à 100.000 exemplaires) qui devrait s'installer rapidement sans surprises dans les meilleures ventes de cette rentrée de janvier. Sortie concomitante, la technique est bien rodée. Presse, radio, le concert est général. Télé, cinéma devraient venir. Versant numérique, aucune information sur les ventes. Les prix sont très légèrement en deçà des poches, 7,99€/ 8,20€ pour le premier, 8,49€/ 8,80€ pour le deuxième. Gallimard joue le jeu. Le dernier volume à 16,99€ contre 23€ pour la version papier, soit 26% de réduction. C'est bien peu. Côté piratage, les deux premiers volumes sont depuis longtemps sur les réseaux peer-to-peer et download avec des téléchargements limités compte tenu du phénomène. Très loin des têtes de gondoles habituelles. Intéressant à constater pour cette série dont les lecteurs/ lectrices ne sont pas forcément des adeptes du piratage. Côté moteurs de recherche également, les résultats sont bien moins probants qu'il y a quelques années. Succès des grands formats et des poches, numérique contenu et piratage circonscrit. Bilan gagnant pour l'éditeur. A signaler que la série est également proposée aux bibliothèques avec des formules parmi les plus attractives du catalogue.

PS: impressionnante entrée des trois titres dans les trois meilleures ventes en France en ce début d'année selon Livres-Hebdo (12/01/17).


Les Mystères du Grand Paris : un feuilleton littéraire

CelticA découvrir le premier épisode d'un feuilleton littéraire dans le cadre du site officiel Les Mystères du Grand Paris pour faire découvrir Paris et sa banlieue, rédigé pour l'association MyGrandParis. En charge de cette première saison (15 épisodes hebdomadaires publié le samedi), l'écrivain Frédéric Ciriez. Ce projet en compte cinq, d'autres auteurs prendront le relais. Sous forme d'un petit clin d'oeil à Eugène Sue, le premier volet propose un feuilleton populaire situé dans le nord/nord-est de l'Île-de-France. Les textes sont accompagnés de dessins de Bruno Collet et de photos de Jean-Fabien Leclanche. C'est par ici.


Cahiers de l'Herne : un catalogue disponible au format numérique

L'herneLes Editions de l'Herne proposent en ce début d'année un Cahier de L'Herne consacré à Michel Houellebecq. Près de 120 titres des Cahiers de l'Herne depuis leur création en 1961, la première livraison consacrée à René-Guy Cadou. A signaler que les Cahiers de l'Herne sont depuis quelques années disponibles au format numérique, en PDF avec une DRM, avec un catalogue presque complet. Plus d'une trentaine de numéros épuisés dans leurs versions imprimées sont disponibles seulement en numérique.


Cultura : Tea Touch Lux 3 en promotion

TeatouchluxEtrennes obligent, beaucoup me demande la meilleure liseuse du moment. Une offre intéressante cette semaine chez Cultura pour la Tea Touch Lux 3. Prix à 109€ couverture de couleur comprise. Le meilleur modèle 6 pouces cet hiver. Revoir mon classement et mon test. Par rapport à celui-ci, à signaler que la liseuse dispose désormais d'un dictionnaire Littré moderne embarqué. Pour bien démarrer l'année!


Une nuit de la lecture le 14 janvier 2017

NuitlectureLancement aujourd'hui. A l’initiative du ministère de la Culture et de la Communication, le livre et la lecture seront à l’honneur partout en France pour la première édition de la Nuit de la lecture, le samedi 14 janvier. Plus de 1 200 événements, beaucoup de bibliothèques et de librairies ouvriront leurs portes au public. Tous les détails sur le site dédié. L'initiative aurait eu une portée plus festive aux beaux jours. Je pense à des expériences simillaires en Espagne par exemple. En tout cas, succès à cette première édition! Soleil de Sainte-Nina, pour un long hiver rentre ton bois!


La bande dessinée numérique n'intéresse guère les français

BdLa bande dessinée numérique est encore dans le bac à sable. Rien à faire, année après année, le constat reste le même. Alors que le secteur de la bande dessinée est toujours aussi florissant, le numérique déçoit toujours autant. Les éditeurs concernés ne sont guère disposés à trop communiquer sur les chiffres décevants. Le député Hervé Gaymard confiait même en aparté au printemps dernier qu'"Iznéo n'était pas un franc succès". C'est peu de le dire. Le récent rapport 2016 de l'ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée) confirme que c'est encore moins de 1% du secteur:

"La bande dessinée numérique, quant à elle, peine toujours à trouver ses marques sur un marché francophone qui reste dominé par le papier. Si la part de la diffusion des livres digitaux est passée, en moyenne, de 4% à 5% entre 2015 et 2016, pour l’ensemble de l’édition (baromètre de l’offre de livres numériques en France, 3ème édition, KPMG, septembre 2016), elle ne dépasse guère 1% dans la seule bande dessinée, de l’avis de tous les professionnels interrogés.  Pourtant, ce genre est — avec les ouvrages pratiques et la littérature – l’un de ceux où l’offre est la plus disponible: 80% des nouveautés et 70% du fonds récent sont désormais accessibles en version digitale, même si le pourcentage tombe à moins de 50% pour le fonds ancien. Ceci témoigne d’une certaine prudence des éditeurs devant les investissements nécessaires à engager pour des perspectives de ventes aléatoires." A retrouver le rapport complet ici.

L'écart se creuse de plus en plus avec les autres secteurs. Et pourtant l'offre large de titres est là, les prix attractifs sont là par rapport à ceux de la littérature générale. Bizarre quand même. Alors? Si la bande dessinée numérique ne fonctionne pas c'est que le modèle proposé ne convainc pas. Plusieurs fois j'en ai fait le constat autour de moi auprès de grands lecteurs de bandes dessinées avec l'impossibilité de se (re)constituer des bibliothèques, de retrouver ses séries favorites sous forme numérique en toute liberté de manière déconnectée. Ce qu'ont compris certains éditeurs de fantasy par exemple comme Bragelonne, sur des publics de lecteurs souvent proches. Bragelonne doit être sans doute proche des 10% des ventes au format numérique. Un rapport de 1 à 10. Une stratégie radicalement opposée. L'impossibilité de disposer des fichiers est un vrai repoussoir. On a beau chercher toutes les formules, illimité, location, rien n'y fait... "On nous propose d'acheter du vent". J'ai plusieurs fois entendu ce genre d'expression. Tant que les éditeurs n'auront pas compris que les seules offres d'abonnements en streaming ne feront jamais décoller le marché français, pas de raison que cela change du côté des lecteurs. Si les éditeurs suivaient les autres secteurs, la bande dessinée numérique connaitrait un grand succès, aucune raison objective qu'il en soit autrement...


Kobo en passe de racheter Tolino

KoboUne annonce importante en ce début d'année sur le marché européen du livre numérique. En effet, Tolino et Kobo seraient actuellement dans une phase de rapprochement. Le groupe japonais Rakuten, qui détient la marque Kobo, serait sur le point de racheter les actifs de Tolino détenus par l'opérateur Deutsche Telekom. Il faut avoir pour cela l'accord des nombreuses chaines de livres partenaires (Thalia, Weltbild, Hugendubel, Club Bertelsmann, etc.) qui proposent actuellement la marque en Allemagne mais aussi d'autres acteurs aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie. Rappelons que la marque Tolino n'est pas la propriété de Deutsche Telekom bien qu'il en soit l'acteur clé, tant au niveau du développement de la gamme des liseuses que de la distribution numérique des livres. Tolino est un consortium soumis à des règles particulières. DT a proposé son projet de cession fin décembre devant ses partenaires.

Beaucoup de chaines et de librairies indépendantes peuvent voir dans ce rapprochement avec Kobo une ingérence dans leur propre business et pourraient sortir du consortium. Rakuten est en effet un acteur important dans le e-commerce et les marketplaces, avec des marques comme PriceMinister, Viber, etc. D'autre part, à la différence de Deutsche Telekom sur le marché du livre numérique, Kobo n'est pas seulement un distributeur, il est lui-même un libraire important dans les pays dans lesquels il est entré. Avec cette prise de contrôle de Tolino, Kobo dispose d'un fichier clients sur le livre certainement proche de celui d'Amazon en Europe. N'oublions pas, toujours dans le giron de Rakuten, Overdrive qui rêgne en maître auprès des bibliothèques anglo-saxonnes. En tout cas ce désengagement de Deutsche Telekom marque un tournant. Adieu l'Airbus européen de l'ebook... Va-t-on vers un marché européen à deux acteurs anglo-saxons monopolistiques, entre Amazon et Kobo? Réponse dans l'année à venir... (via TheDigitalReader).

PS: plus d'informations en cette fin de journée. Pas de rachat global, une intégration en douceur dans le consortium avec l'aval des partenaires qui sera effective fin janvier. La part de Kobo restera circonscrite à celle que possède Deutsche Telekom, qui se retire ainsi en tant qu'acteur central. Le prix de la transaction n'a pas été donné. La marque Tolino et les services actuels resteront identiques pour les clients. C'est l'autorité allemande de la concurrence qui doit donner son feu vert.

"C'est pour Deutsche Telekom le bon moment de sortir de Tolino, cette plate-forme que nous avons construite au cours des quatre dernières années avec de l'investissement et de la réussite», dit Felix Wunderer, chez Deutsche Telekom. Nous sommes heureux d'avoir aidé à écrire l'histoire avec le succès de Tolino, crucial en tant que fournisseur de technologie. En collaboration avec nos partenaires commerciaux, Deutsche Telekom a fait de Tolino une réussite avec un écosystème ouvert, une excellente alternative par rapport aux concurrents basés aux États-Unis".

"La décision de se départir de l'écosystème Tolino pour Kobo et faire de celui-ci un nouveau partenaire technologique ont été soutenus depuis le début".

"Le transfert de l'écosystème à Kobo est un signe de la maturité du marché. Après Deutsche Telekom qui était le partenaire fondateur parfait pour nous, Kobo nous permettra de maintenir la croissance a ajouté Nina Hugendubel" (via Boersenblatt).

La gamme de liseuses Kobo plus vaste devrait sans doute remplacer à moyen terme celle de Tolino.

A lire le communiqué de Kobo ici et le billet de TheBookSeller.


Italie : une baisse de la TVA qui porte le marché de l'ebook

ItalieLe livre numérique a le vent en poupe de l'autre côté des Alpes chez nos amis italiens. Une hausse de 21% sur le premier semestre 2016 par rapport à 2015. Il y a deux ans maintenant, les éditeurs décidaient de répercuter la baisse de la TVA sur les prix de vente public, de déserrer l'étau. Une politique qui a porté ses fruits sans aucune influence sur le marché global du livre imprimé italien. En complément un document qui revient sur l'évolution du livre numérique italien jusqu'en 2015. ici (via GoodeReader).


FBReader : l'application de lecture indispensable sur Android

FbreaderUne application de lecture gratuite absolument indispensable sur vos smartphones et tablettes Android. C'est FBReader que vous retrouverez sur le store d'applications PlayStore. La version Béta sur IOS d'Apple est en test depuis la semaine dernière, elle devrait être disponible rapidement. Aucune publicité, une interface très bien faite. Vous pourrez trouver à la fois des extraits gratuits mais aussi des bibliothèques entières de livres du domaine public, toutes dans le réseau comme Feedbooks ou EbooksGratuits en catalogues OPDS. Des bibliothèques entières en quelques clics, autant de lectures à démarrer, pour les exporter facilement sur vos liseuses ensuite si vous le souhaitez. Vous verrez, essayer FBReader, c'est l'adopter... (plus de détails sur le site de FBReader).


Henri Michaux enfin au format numérique

MichauxHenri Michaux était jusqu'ici absent au format numérique. Les Editions Gallimard proposent en ce mois de décembre les premiers titres d'Henri Michaux, aussi bien dans la collection l'Imaginaire comme Le Barbare en Asie, Passages, Ecuador, etc. que dans Poésie comme La Nuit remue, L'Espace du dedans, etc. A signaler que cette même collection L'Imaginaire s'enrichi de nombreux auteurs, Raymond Guérin, Henri Bosco, Léon-Paul Fargue, Louis-René Des Forêts, Michel Leyris, René Daumal, etc. Les Editions Gallimard sont rappelées à leurs devoirs, avec sans doute des échéances à respecter envers les ayants-droits.


Bilan de mes lectures 2016

GastonPetit bilan de mes lectures cette année. 85 livres, les deux derniers seront Le Loup des steppes de Hermann Hesse et Dersou Ouzala de Vladimir Arséniev, une excellente édition de La Bibliothèque Russe et Slave. Sur ces livres, 14 seulement lus dans une version imprimée soit un peu plus de 16%. Depuis quelques années, j'observe que le pourcentage tend à se stabiliser entre 15 et 20%. Le reste dans des versions numériques. Pour les versions papier, des livres qui n'existent pas dans leurs versions numériques, que l'on me prête, que je reçois en cadeau, ou encore plus rarement que je souhaite conserver dans ma bibliothèque. On m'aurait dit cela il y a dix ans, je ne l'aurais bien évidemment pas cru. C'est désormais acquis pour moi, entre l'accès et l'usage, c'est bien plus pratique de lire au format numérique. Au niveau de mes lectures au total, globalement entre 80 et 100 livres chaque année, cela dépend finalement si les livres sont plus ou moins épais. On appréciera l'ironie de ce terme. Ravi d'avoir vos propres commentaires sur vos lectures, vos usages. Est-ce que le numérique vous fait lire plus?

PS: petit clin d'oeil à Franquin bien sûr. Gaston, 60 ans bon pied bon oeil, ne va lui pas quitter mes rayonnages...