290 notes dans la catégorie "Liseuse"

Kobo confirme le succès des liseuses

TamblynLa majorité des ventes de livres numériques se font toujours du côté des liseuses. C'est ce qu'a réaffirmé Michael Tamblyn, le PDG de Kobo, dans une récente interview à Publishing Perspectives. Ce sont aussi des clients plus fidèles dans le temps, il détaille même le lectorat type. Il a aussi révélé que la stabilisation des prix et la préférence pour des modèles avec des fonctionnalités évoluées par les utilisateurs rendent les ventes des seules liseuses profitables pour Kobo en 2015. Un pari qui était loin d'être gagné il y a quelques années avec la dégringolade des prix imposée par Amazon.


Eink : une nouvelle génération d'écrans sans doute bientôt

EinkVizplex, Pearl, Carta, Mobius, la technologie évolue régulièrement chez eInk, le fabricant de papier électronique qui équipe toutes les liseuses sur la marché. Des rumeurs de plus en plus persistantes font état d'une prochaine annonce dans les mois à venir pour une nouvelle génération d'écrans, sans doute prévue pour des modèles plus grands (de 6 jusqu'à 13,3 pouces). La génération Pearl qui équipe la plupart des liseuses du marché à bas prix arrive en fin de vie. Carta pour les premiers prix, la nouveauté pour les modèles plus chers? C'est aussi la technologie Regal de rafraichissement d'écran sans flash qui va être à surveiller attentivement. Ces dalles devraient équipés en toute logique les sorties de l'automne. Est-ce qu'Amazon aura encore une période d'exclusivité? A suivre... (via GoodeReader). 


PocketBook TouchLux 3 : installation d'une librairie française embarquée

PocketBook-Touch-Lux-3-tranverse-Vous êtes nombreux à me demander régulièrement comment modifier votre liseuse PocketBook TL3 générique en lui ajoutant l'interface de librairie française embarquée développée par Tea, semblable au modèle que vous pouvez acheter chez l'un des revendeurs associés sous la marque Tea TL3 (Cultura, Decitre, Chapitre, France-Loisirs, etc.).

La demande est à faire sur la page support de PocketBook ici. Voici la procédure d'installation envoyée par Pocketbook et cela fonctionne bien si vous voulez avoir accès à la librairie Cultura:

  1. Téléchargez le logiciel (appuyer sur le lien fourni par Pocketbook) sur votre ordinateur, décompressez l'archive et sauvegardez les 2 ou 3 fichiers sans dossier sur une carte micro SD externe ou sur la racine de la mémoire interne (si l’appareil est reconnu par le PC).
  2. Faites éteindre le PocketBook Touch Lux 3 (626) en appuyant sur «Marche/Arrêt».
  3. Appuyez sur les boutons «Page suivante» et «Page précédente» , «Marche/Arrêt» et tenez-les, enfoncés jusqu'à ce que le message «Mise à jour du firmware ...» apparaisse.
  4. Attention! Suivez les instructions sur l'écran.
  5. Remarque : l'appareil peut être rechargé pendant le processus de mise à jour. L'installation du firmware sera terminée en 4-5 minutes. 

Sauf erreur de ma part, vous devriez aussi bénéficier des mises à jours régulières du firmware proposées par Tea. Je remercie Dan, l'un de mes lecteurs, pour toutes ces indications.

PS: message de Tea qui m'indique que cette méthode "très technique", et pas forcément à la portée de tous, ne s'appliquerait que sur les liseuses qui ont été achetées chez leurs revendeurs partenaires, avant l'intégration de la librairie donc. Un article complet est à venir sur leur blog, je vous l'indiquerais.


Bookeen : Michaël Dahan décrypte le marché

Logo_bgwhiteNos amis de Bookeen seront absents au prochain Salon du Livre. Cela ne les empêche pas d'être plus présents que jamais avec leurs différents partenaires revendeurs. Interview aujourd'hui sur le site Epochtimes de Michaël Dahan, le cofondateur de Bookeen, qui revient sur le marché et les perspectives de Bookeen pour l'année qui vient.

PS: souvenirs, souvenirs, à retrouver ma deuxième visite chez Bookeen quand ils démarraient l'aventure du papier électronique, septembre 2007, avec un partenariat des Echos...


Onyx Boox Max : disponible en pré-commande

OnyxQui n'a jamais rêver de disposer de sa documentation au format A4 en mode numérique avec le confort de lecture des liseuses, avec la possibilité de les annoter ? A l'annonce de la sortie du modèle grand format DPT-S1 chez Sony il y a quelques années, beaucoup avaient été effrayés par le prix à plus de 1000$ affiché. Aujourd'hui, le fabricant Onyx propose en pré-commande (disponibilité mi-avril) sur le site allemand EReaderStore, son nouveau modèle Boox Max à 585€ (696€ avec les taxes). Doté d'un grand écran 13 pouces (équivalent A4) en eInk Mobius, il est doté d'un stylet pour annoter. Une résolution à 1600x1200 pixels, 16 niveaux de gris, 8GB de mémoire extensible à 32GB. Tout va dépendre des performances du processeur embarqué pour la gestion de documents particulièrement gourmands en taille. Bien entendu à 700€, le modèle d'Onyx ne concernera encore qu'une clientèle professionnelle, semi ou des amateurs très avertis. Mais c'est un sacré début. Le Sony DPT-S1 est vendu à 799$ aux Etats-Unis. Nous devrions voir d'autres modèles arriver cette année, Amazon pourrait peut-être lui même revenir sur ce segment avec des prix encore plus intéressants. Rappelons qu'il y a dix ans les liseuses au format 6 pouces étaient à des prix équivalents, on connait la suite... (via TheDigitalreader).


Les liseuses : elles sont encore là pour longtemps

EreaderTiens, les liseuses sont encore là pour longtemps. On me serine la chanson de leur disparition programmée depuis la sortie de l'iPhone en 2007, puis iPad, iPadMini, maintenant à propos des smartphones et phablets. J'en aurais entendu sur le sujet. Certains les voyaient au placard depuis des années, je ne donnerais plus les noms, ils ont mangé leurs chapeaux depuis longtemps maintenant. Pendant ce temps-là Amazon et Kobo déroulent. Que serait le marché du livre numérique sans elles? Bien insignifiant tant les liseuses captent les vrais lecteurs. A découvrir donc une étude réalisée par le cabinet e-Marketer qui donne des prévisions sur le marché des liseuses (ereaders) et des tablettes aux Etats-Unis entre 2016 et 2020. Des liseuses qui devraient encore séduire 28% des américains en 2020. Tout dépend évidemment des évolutions à venir, on pense aux batteries solaires les rendant complètement autonomes, les performances en terme de rapidité, de contraste, la disparition complète du flash noir, des grands formats à annoter, toujours plus proches du support imprimé. La couleur sans doute un jour. Avec ce qui fait leur force, la lecture avec une lumière incidente sans rétro-éclairage. Rendez-vous dans 4 ans, nous les aurons dans les mains...

204707

204708

204665

(via GoodeReader).

PS: je joins cette photo de septembre 2006, on aura tout compris...

Liseuse


Bookeen dévoile son étui solaire

BookeenL'annonce avait été faite il y a presque un an, les premiers prototypes arrivent. A l’occasion du Mobile World Congress qui se déroule cette semaine à Barcelone, le fabricant français Bookeen et SunPartner Technologies ont dévoilé un étui de rangement pour liseuse recouvert de cellules photovoltaïques. La liseuse se recharge ainsi grâce à l’énergie solaire. Une seule heure d’exposition dans de bonnes conditions de luminosité, à partir de 25 000 lux (ce qui correspond à une exposition extérieure normale) permettrait de disposer d’une journée de recharge en plus. Nous en saurons certainement plus sur la disponibilité et le prix de cet étui innovant au prochain Salon du Livre (via ZoneNumérique). Voir également le blog de Bookeen.


TEA : une nouvelle mise à jour disponible

TeaUne nouvelle mise à jour est disponible sur les liseuses Touch Lux 2 PocketBook, Touch Lux 3, Sense PocketBook et Ultra TEA.
Cette mise à jour logicielle vous sera automatiquement proposée une fois votre liseuse connectée au WiFi. Comme d'habitude, i
l est également possible de lancer la mise à jour manuellement en passant par l'espace Paramètres de votre appareil. Tous les détails sur le site d'aide proposé par TEA que je vous conseille de garder dans vos favoris.


Les meilleures liseuses à moins de 100€

Bonnes affairesBonnes affaires en ce moment sur les liseuses. En effet à moins de 100€, vous pourrez disposer des meilleures liseuses 6 pouces du marché, à la fois à la Fnac avec la Kobo GloHD à 99,99€ (prix adhérent) et chez Cultura avec la TeaTouchLux 3 au même prix (indisponible sur le site, à voir en magasins). A voir aussi peut-être sur les Cybooks de Bookeen. Le meilleur à moins de 100€, mon classement de l'hiver est bien entendu valable en ce printemps à venir. Le moment d'anticiper les beaux jours pour remplir sa liseuse et partir en ballade.


Onyx : nouveaux modèles Onyx Boox Max et N96

OnyxL'année 2016 sera l'année du retour de grands modèles de liseuses. A n'en pas douter. A découvrir deux premiers modèles l'Onyx Boox Max., premier modèle chez le fabricant Onyx en 13.3 avec un écran en eInk Mobius, l'autre Boox N96 en 9,7 pouces. A surveiller sur le site si une commercialisation en France va venir, ainsi que les prix proposés (via Todoereaders).

PS: En complément d'information, le site allemand Ereader-store.de serait le quasi-seul distributeur d'Onyx en Europe. Merci à Nicolas.


Liseuses, tablettes, smartphones : télécharger des livres avec la DRM Adobe

Adobe1Vous êtes peut-être nombreux à découvrir les livres numériques avec une première liseuse ou tablette offerte durant ces fêtes. Puisque c'est un point qui revient régulièrement dans les demandes, c'est justement l'occasion de vous familiariser avec la gestion des livres numériques soumis à la DRM Adobe.

La DRM (Digital Right Management) est un verrou qui est appliqué sur le fichier que vous allez télécharger. Elle limite les usages du livre numérique à l'utilisateur, avec une authentification qui lui est propre. Les environnements comme Amazon, Apple, Google, Kobo disposent de leurs propres DRM. Les autres librairies ont recours à la DRM d'Adobe, celle-ci est aussi utilisée par Kobo/ Fnac si vous souhaitez sortir de l'environnement. Cette DRM Adobe est aussi utilisée dans le cas de prêts de livres numériques en bibliothèques. Voici la procédure à suivre pour lire des livres achetés ou empruntés avec cette DRM Adobe. Elle est bien entendu à faire une seule fois, à renouveler si vous changer d'ordinateur (votre Adobe ID est conservé, sans limitation dans le temps):

  1. Obtenir un Identifiant Adobe (Adobe ID) C'est la combinaison d'une adresse email et d'un mot de passe. Vous obtiendrez cet identifiant en vous inscrivant sur le site d'Adobe. Attention au moment de votre inscription de bien respecter les éléments que vous déclarez, ceux-ci seront utilisés au moment de vos téléchargements dans le cadre des clauses de territorialités.
  2. Télécharger Adobe Digital Editions – C'est un programme à télécharger sur votre ordinateur. Une fois celui-ci installé, il vous permet de lire tous vos fichiers au format ePub. Pour lire des fichiers avec une DRM Adobe, vous devrez entrer votre Adobe ID en haut à gauche dans la rubrique "Aide" puis "Autoriser l'ordinateur". A chaque fois que vous téléchargerez un livre numérique avec une DRM Adobe, celui-ci s'ouvrira automatiquement dans le logiciel avec une synchronisation avec votre Adobe ID qui vous autorisera.
  3. Connecter votre liseuse à votre ordinateur avec le cable USB. Le logiciel Adobe Digital Editions détectera automatiquement votre liseuse qu'il conviendra d'authentifier avec votre Adobe ID, soit directement sur la liseuse dans les paramètres (ce que vous aurez pris soin de faire au préalable), soit sur l'ordinateur lui-même suivant les modèles. Ordinateur, liseuse doivent disposer du même Adobe ID pour fonctionner ensemble. Pour tout nouvel achat de liseuse, je vous invite à bien réaliser ce paramétrage de la DRM Adobe qui vous est proposé à installation. Une fois votre liseuse synchronisée, vous pourrez glisser les livres numériques de votre bibliothèque dans votre liseuse comme dans n'importe quel périphérique.
  4. Vous pourrez également utiliser smartphones et tablettes pour lire vos livres numériques, les principales applications de lecture (Blue Fire, Aldiko, Mantano) permettent une synchronisation avec votre Adobe ID. Consulter les paramètres dans les applications respectives.
  5. Si vous souhaitez des compléments d'explications avec des éléments visuels, je vous conseille ces excellents tutoriels réalisés sur les bibliothèques de Paris ou de Grenoble au choix.

Bonnes lectures !


01.net : un comparatif de liseuses

01netUn excellent comparatif de liseuses à retrouver dans le magazine 01.net de décembre. Voici les cinq premiers modèles qui arrivent en tête:

  • Kobo Glo HD : 9/10
  • Amazon Kindle PaperWhite : 8,5/10
  • Cybook Muse Frontlight : 8/10
  • Amazon Kindle : 7,5/10
  • PocketBook Touch Lux 3 : 7,5/10

Allez jeter un coup d'oeil en kiosque. Quelques remarques: le modèle de chez PocketBook est en retrait du fait de sa résolution inférieure. Un avis qui me parait bien sévère. La course à la seule résolution ne fait pas tout. 01net n'a pas eu visiblement le dernier modèle préparé par Tea, le Tea TouchLux 3. Le modèle est très ouvert avec des éléments que le Kobo n'a pas, comme l'emplacement carte micro SD ou le pinch and zoom bien pratique au quotidien. Sans parler des plastiques de meilleures qualités. L'écart est plus serré entre les deux que ne le laisse supposer ce comparatif (vous pourrez retrouver le mien ici). Le reste est tout à fait cohérent. Bravo à 01.net de pointer très clairement dans ses recommandations/ faiblesses sur le format propriétaire d'Amazon, les liseuses Kindle allergiques au format universel ePub. Les choses progressent d'année en année, c'est bien pour le consommateur. Votre bibliothèque de livres numériques est plus que jamais importante elle aussi. Merci à Guy de m'avoir signalé ce comparatif.


PocketBook InkPad : une nouvelle mise à jour

InkpadPossesseurs de PocketBook Inkpad, à signaler une excellente nouvelle puisqu'un nouveau firmware en version 5.11 est désormais disponible. Merci à l'un de mes fidèles lecteurs, il se reconnaîtra. Mettre à jour sur la liseuse elle-même avec l'accès wifi. Revoir mon test il y a tout juste un an. Je donne ici les indications sur ces mises à jour, en anglais. Je serais ravi d'avoir les commentaires de ceux qui ont craqué pour des liseuses grands formats l'année dernière. Les grands écrans vont sans doute être l'objet de toutes les attentions chez les fabricants l'année prochaine. PocketBook prépare le terrain. A suivre...


Kobo : les liseuses de la marque pour 63% du temps de lecture

KoboAu contraire d'Amazon, Kobo nous habitue depuis des années à communiquer des informations précieuses sur le marché du livre numérique. Il nous donne aujourd'hui des indications sur les habitudes de lecture de ses lecteurs canadiens, avec une répartition par supports. Les clients canadiens de Kobo passent la plupart de leur temps (63%) sur les liseuses de la marque. Reste 37% sur les applications de lecture gratuites de Kobo pour lire sur d'autres environnements, le plus populaire étant Android à 22%. Mike Tamblyn, le directeur de Kobo, en dit plus: «Nos études révèlent que les gens aiment vraiment la lecture sur des appareils dédiés; ils offrent un contenu illimité qui peut être apprécié sans distractions numériques, leur conception est capable d'être au plus prêt de l'expérience sur l'imprimé. Cela continue d'attirer le lecteur au quotidien. Cependant, il y a beaucoup de lecteurs "multitâches" qui préfèrent transformer leurs smartphones et tablettes existantes dans une bibliothèque portable et notre application de lecture numérique est parfaite pour cela. Dans tous les cas, notre rôle est d'améliorer l'expérience de lecture, et de veiller à ce que les nouvelles versions et les livres favoris ne soient qu'à quelques clics de souris» (via GoodeReader).


Les meilleures liseuses pour l'hiver 2015-2016

Classement
Toujours de nombreux modèles de liseuses disponibles en cette fin d'année. C'est mon rendez-vous traditionnel deux fois par an (le dernier début juillet) pour vous donner mon podium des meilleures liseuses sur le marché français. Des liseuses que certains disent toujours condamnées par les tablettes et surtout les smartphones, pourtant elles tiennent toujours le haut du pavé chez tous les leaders des librairies numériques. Existeraient-ils d'ailleurs sans elles? Les amateurs gros lecteurs les renouvèlent année après année sans sourciller. C'est toujours un signe évident de bonne santé. Dans la pratique ces petites liseuses se révèlent de redoutables machines à lire, longtemps, longtemps...

Une sélection à faire donc. Un choix difficile tant les modèles sont excellents avec pour chacun des caractéristiques légèrement différentes. Cette année a été marqué par l'arrivée des écrans en eInk Carta avec plus de contraste et des résolutions plus importantes. J'ai mis sur la plus haute marche de mon podium le Tea TouchLux 3, suivi de près par le Kobo Glo HD et le Cybook Muse Frontlight. Un podium proche de celui de l'été. Explications:

1/ Tea TouchLux 3: Le PocketBook TouchLux 3 était sur la deuxième marche de mon podium de l'été, la nouvelle version customisée par Tea cet automne le fait passer sur la plus haute marche. Très belle finition avec des plastiques meilleurs que chez la concurrence, magnifique écran, finesse, légèreté, finition, boutons associés, grande qualité de l'éclairage intégré, carte micro SD. L'intégration de l'excellente librairie développée par Tea pour Decitre, Cultura et cette semaine Chapitre/ France Loisirs apporte la brique qui manquait. Un excellent partenariat gagnant/ gagnant entre PocketBook et Tea qui convainc de plus en plus de libraires. Le Tea TouchLux 3 est très complet et ouvert, très polyvalent avec tous les réglages possibles. C'est aussi la mise à jour très réussie de son firmware qui le conforte depuis le début de l'année. Autre élément pour des lecteurs qui souhaitent disposer d'une liseuse qui respecte l'intégrité des fichiers ePub proposés par les éditeurs, je conseille absolument ce modèle générique. A saluer également chez Tea le développement de Care, la DRM light pour plus de simplicité. A retrouver mon test complet ici.

2/ Kobo Glo HD: Une belle surprise chez Kobo avec ce modèle apparu au printemps dernier qui embarque le meilleur de la technologie d'écran actuelle, à la fois en eInk Carta mais aussi avec la meilleure résolution possible en 300 ppi. Kobo a fait un très gros effort sur le prix. Compacité, légèreté, design, sans parler de l'excellent environnement Kobo et du petit bonus que représente le réglage de la luminosité avec le doigt sur le bord de l'écran. Malgré la définition, ce Kobo Glo HD glisse à la deuxième place. La qualité des plastiques un peu en deçà, plus de carte micro SD. Petite contrainte également, il faut en tenir compte, avec les modèles Kobo le meilleur est d'acheter ses livres chez Kobo/ Fnac car le rendu typographique se révèle moins bon si l'on achète ses livres ailleurs. Kobo apporte en effet un traitement particulier sur les fichiers ePub, les optimisant pour ses propres modèles. Une méthode efficace de se fournir chez lui, il faut le savoir. A retrouver mon test complet ici.

3/ Cybook Muse Frontlight: En troisième position, le modèle phare chez le fabricant français Bookeen. Fin, léger, compact, des boutons sur les côtés pour ceux qui les préfèrent. Une excellente navigation et une librairie associée BookeenStore pour acheter chez eux. Comme chez Tea, Bookeen respecte parfaitement l'intégrité des fichiers conçus par les éditeurs, c'est un point important. A noter aussi l'évolution très réussie du firmware avec des mises à jours désormais régulières. A retrouver mon test complet ici.

Par rapport à ma dernière sélection de l'été c'est donc un podium presque identique. A signaler que le grand Kobo Aura H2O n'est pas loin du tout, excellent modèle toujours bien sûr, mais je le juge un peu cher par rapport au Kobo Glo HD sorti cette année. Vous le choisirez à la place du Glo HD si vous souhaitez un meilleur confort de lecture chez vous, un modèle un peu moins pratique en mobilité.

Les modèles Kindle d'Amazon comme d'habitude écartés, défiance pour le format propriétaire, non support du format universel ePub. Une situation qui n'existe dans aucun autre secteur culturel et qu'il faut combattre. Ne vous laissez pas "apprivoiser" par des réductions de prix des appareils, vous ne serez jamais propriétaires de vos livres verouillés chez Amazon. Si vous voulez changer de liseuse pour une autre marque, vous perdrez tout. Votre bibliothèque et son accès restent aussi importants que l'appareil lui-même, pensez-y, c'est peut-être aussi l'occasion d'en sortir.

Un petit mot encore. Le récent Tea Ultra pourtant très complet avec sa couverture intégrée rate mon podium avec son écran plus terne que les modèles concurrents. Une grande déception pour moi, vous relirez mon test, je reste toujours très exigeant sur la qualité de contraste des écrans. Pour un modèle d'entrée de gamme au prix le plus doux possible, c'est désormais le nouveau Kobo Touch qui me semble tenir la corde. Pas encore testé, sans doute pour le printemps prochain. A retrouver l'ensemble de mes tests sur la page habituelle que j'actualise, ainsi que sur la page Pinterest.

C'est mon treizième classement, deux chaque année depuis fin 2009. C'est la 4ème fois que le fabricant PocketBook accède à la plus haute marche (Kobo 5 fois, Bookeen 2 fois et Sony 2 fois). Bonne liseuse, belles lectures cet hiver!

Tableau


COP21 : une liseuse pour 130 livres

NatureLa COP21 qui s'ouvre aujourd'hui à Paris. C'est le moment de s'interroger sur nos pratiques autour du livre numérique. Lire le billet sur Archimag.

"Vingt millions d'arbres (dont un sur cinq provient encore de forêts anciennes) sont abattus chaque année pour fabriquer les centaines de milliers de livres publiés. Mais selon l'InstitutCarbone4, la création d'un livre ne représenterait que 1,3 kg en équivalent Carbone, contre 135 kg pour un Ipad, et 168 kg pour une liseuse.

Selon ces chiffres, lire sur une liseuse deviendrait donc écologiquement intéressant à partir du 130ème livre lu. Mais quand on sait qu'un Français lit en moyenne 16 livres par an, il faudrait donc 8 ans avant que le ratio liseuse vs livre papier s'inverse. Pourtant, on ne garde généralement pas aussi longtemps un tel outil, en raison de ses pannes, et surtout de son obsolescence programmée destinée à nous faire renouveler régulièrement nos équipements électroniques. Le livre papier, lui, est quasiment inusable (si conservé dans de bonnes conditions, évidemment).

De plus, c'est du côté du recyclage que le fossé se creuse entre les deux supports de lecture: si les matières premières nécessaires à la fabrication des liseuses et tablettes (plastiques, matériaux chimiques, lithium des batteries, etc) peinent encore à être recyclées correctement, le recyclage des livres papier améliore encore leur impact environnemental. Selon l'Analyse de cycle de vie de Terre Vivante sur la fabrication des livres, une tonne tonne de papier recyclé permettrait en effet d'épargner 17 arbres et économiserait 40% d'eau et d'énergie."

L'interprétation du ratio indiqué me semble un peu faussée. 130 livres lus, les liseuses en moyenne achetées pour trois ans, 44 livres/an. Un chiffre qui n'est pas disproportionné par rapport aux gros lecteurs qui sont concernés par les liseuses. Acheter une liseuse pour ne lire que moins de deux livres par mois (1,33 en l'occurrence), sincèrement je ne vois pas trop l'intérêt. Estimez votre ratio, pour savoir si vous êtes un lecteur numérique "écologiquement responsable"!


Tea Ultra : test complet

100_0770La liseuse Tea Ultra est sortie il y a quelques semaines seulement et je suis ravi de vous la présenter en cette fin d'année. Je pense que beaucoup d'entre vous attendait la nouvelle version de cette liseuse avec impatience. Voici donc mon test de ce tout nouveau Tea Ultra. C'est bien entendu le modèle du fabricant PocketBook, customisé par la société française Tea qui implémente dessus une librairie française embarquée pour ses partenaires libraires (Decitre, Cultura, etc.). J'avais eu l'occasion de tester ce modèle Ultra dans sa première version l'année dernière. Tea complète ainsi sa gamme de liseuses avec un modèle haut de gamme qui vient accompagner le Tea TouchLux 3 que j'avais très convaincant en septembre dernier (mon test ici). Ce Tea Ultra, comme le TouchLux 3, possède le nouvel écran eInk Carta déjà présent sur tous les modèles qui sortent désormais au-delà des 100€ sur le marché, c'est devenu un standard désormais. Seuls les modèles d'entrée de gamme (Kindle, Kobo Touch, etc.) restent équipés d'un écran en eInk Pearl HD qui est tout de même très bon, faut-il le souligner. Ce nouveau modèle Ultra est disponible en un seul coloris gris sur la boutique française Maliseuse de PocketBook au prix de 169,94€. Il est aussi disponible chez les revendeurs français Decitre, Cultura, Chapitre, avec des prix encore plus intéressants en deçà des 150€. En digne modèle 6 pouces haut de gamme de la marque, ce Tea Ultra présente des caractéristiques très complètes que nous allons détailler ensemble. C'est parti pour un tour du propriétaire: 

Prise en main: packaging soigné avec une façade transparente qui met en valeur la liseuse. A l'intérieur de la boite, une housse de protection, un petit cable usb standard désormais classique. Deux petits documents soignés, garantie et prise en main rapide. Le Tea Ultra est fin et léger, très agréable comme sensation, 175g avec 7,9mm. Il est aussi plus compact que le Tea TouchLux 3 pour un même écran 6 pouces. Cette version 2 n'a pas changé par rapport au modèle de l'année dernière. Un très bel objet tout en rondeurs. Les plastiques mats sont d'excellentes qualités, peu sensibles aux traces de doigts. La finition est parfaite, une qualité qui rejoint les standards haut de gamme du marché de l'électronique. Les boutons en bas très réussis dans un plastique soft-touch, à la fois souples et réactifs. Menu, arrière, avant, accès aux fonctions. Ils sont noyés dans une seule masse et non plus individuels, l'évolution est réussie je trouve. Sur la tranche inférieure sont regroupées toutes les sorties avec un cache qui apparaît, c'est bien, très soigné. Dans l'ordre, prise audio/casque 3,5mm, sortie usb, carte micro SD et bouton allumage. Tous les fabricants ont abandonnés l'audio au fil des années. Une belle surprise de l'avoir sur ce modèle. A la fois pour écouter de la musique (fichiers MP3) mais aussi d'utiliser le text-to-speech. Rien d'autre sur les autres tranches. Au dessous, des boutons de chaque côté pages avant et arrière. En bas à gauche la caméra et le flash, c'est toujours l'innovation exclusive de ce modèle, nous y reviendrons. La petite LED d'activité est désormais sur le bouton marche/ arrêt, plus discrète. Le bouton allumage en bas est légèrement sortant. C'est mieux, le doigt peut-être utilisé et non plus seulement le bord de l'ongle. Des petits détails mais qui améliorent le confort d'utilisation. Seul bémol je trouve, Tea a choisi un logo bien peu discret sur la face avant. Autant sur la TouchLux3 il est noir sur noir, il est blanc sur noir ici, dommage. C'est vraiment un bel objet très agréable dans la main. L'impression de haut de gamme est incontestablement au rendez-vous. Comme je l'avais dit l'année dernière, j'aime beaucoup le design et la compacité du modèle.

Couverture intégrée: la bonne surprise de ce modèle, c'est bien évidemment qu'il est fourni avec une couverture intégrée. J'étais un peu sceptique quand j'avais vu l'annonce redoutant une housse assez cheap. Ce n'est pas le cas. Elle est en matière plastique avec des revêtements très agréables. Sensation tissée sur la face avant, sensation veloutée soft sur l'intérieur. Cette housse épouse parfaitement la liseuse puisqu'elle se colle magnétiquement sur la face arrière. Absolument génial. Elle a l'air résistante. Un logo très discret sur la face avant, pas de surépaisseur sur les cotés, la liseuse reste très compacte; avec sa housse on peut la glisser dans une poche de veste. Ce qui est très agréable aussi, c'est que l'on peut à volonté enlever et remettre la housse si on le souhaite suivant les moments et les usages. Pour les boutons au dos, ils sont eux aussi protégés avec deux petites encoches au dos de la housse. Parfaitement pensé. Le magnétisme est parfait, ni trop léger ni trop fort. On se dit, bon sang, pourquoi n'y a-t-on pas pensé avant. Pourquoi toutes les liseuses ne proposent-elles de telles housses ainsi conçues quand on voit certains "harnachements" bien peu pratiques. Cette couverture/ housse est vraiment un point extrêmement positif, qui renforce d'autant plus l'impression de qualité d'ensemble de ce Tea Ultra.

Allumage: l'évolution de ce modèle 6 pouces, c'est donc l'écran en eInk Carta, dernière génération chez eInk. Une résolution de 1024 x 758 pixels en 212 dpi. L'année dernière, ce type d'écran était inédit puisqu'Amazon avait bénéficié d'une exclusivité de près d'un an avec son Kindle Paperwhite. Depuis, Bookeen (Muse Frontlight), Kobo (Aura H2O et Glo HD) et Tea/ PocketBook (TouchLux 3) ont ouvert la voie tout au long de l'année avec ce type d'écran, avec tous un réel gain de contraste, dans les noirs et dans le fond de l'écran. Si l'année dernière je n'avais guère été convaincu plus que cela avec l'écran de l'Ultra, cette année avec les écrans des autres modèles, la comparaison est sans ambiguïté. Et ce Tea Ultra n'est malheureusement pas à la hauteur, c'est "la" très grosse déception. Si les noirs sont effectivement plus denses, le fond d'écran est bien terne par rapport à la concurrence. D'un gris/ blanc nous avons un gris qui tire vers un jaune bien peu flatteur. Je m'attendais à un fond d'écran équivalent à celui du TouchLux 3, nous sommes loin du compte. Vous verrez en bas de l'article les photos comparatives que j'ai faite avec le Tea TouchLux 3, le Kobo Aura H2O, même le PocketBook Sense qui dispose lui d'un écran en eInk Pearl HD. Les images parlent d'elles-mêmes.

Bien évidemment, au quotidien à l'utilisation vous n'aurez pas constamment des écrans concurrents devant vous. Encore plus si vous n'avez pas eu d'autre liseuse avant. Malgré cela, si vous aviez des modèles précédents de très bonne facture (je pense aussi au Sony PRS-T3 par exemple) la frustration sera d'autant plus grande de ne pas disposer d'un écran à la hauteur du standard d'aujourd'hui. Comment expliquer cette situation? Des séries d'écrans inégales de chez eInk? Un traitement particulier chez PocketBook? Les dalles au-dessus? Comment peut-on justifier une telle disparité entre la TouchLux 3 et l'Ultra? Vous le savez peut-être si vous me lisez depuis longtemps, je suis très exigeant sur la qualité des écrans, considérant que l'écran est à mon avis pour 60% de la qualité d'une liseuse. Je suis peut-être trop pinailleur sur le sujet mais je dois être dans le vrai car au fil des années, le contraste s'est amélioré considérablement, il est même devenu un argument marketing repris par toutes les marques. La course à la définition, personnellement guère convaincu au-delà de 200 dpi, n'apporte rien. La course au contraste, oui bien sûr, il est primordial dans le confort de lecture. Dire que l'eInk Carta change tout, je dirais absolument non pour ce Tea Ultra. C'est même pire, j'ai l'impression de reprendre un modèle de générations précédentes, vintage et vieillot aujourd'hui. Après le sans-faute de la liseuse/ couverture, c'est la douche froide pour l'écran. J'ai déjà observé dans certains commentaires les mêmes remarques que les miennes. L'exemplaire que j'ai entre les mains ne semble pas différent des autres. Je vais être attentif à vos commentaires, je relaierais bien sûr les observations que je trouverais dans les semaines ou les mois à venir.

[voir MAJ en bas du test].

Lumière intégrée: une fonctionnalité plébiscitée par tous désormais. Même si j'ai toujours tendance à la relativiser en préférant une bonne lampe de chevet le soir, force est de constater que c'est désormais un argument incontournable. Sur ce Tea Ultra, l'éclairage intégré est correct mais reste décevant par rapport à celui de l'excellent TouchLux 3 de la rentrée. Les diodes ne sont plus du tout visibles même dans la partie inférieure. Les halos sont inexistants, la technologie ne cesse de progresser. Nous n'avons pas de sensation de coloration particulière de l'écran (jaune, rose, bleu). C'est heureusement un bon signe pour améliorer le contraste décevant de l'écran. Je vous invite à l'utiliser constamment en lumière du jour à une intensité à 50%. Par contre l'autonomie de la liseuse sera moindre. Ce qui est décevant par rapport au TouchLux 3, c'est l'intensité, bien trop limitée sur l'Ultra. Comme avec l'ancien Ultra, PocketBook a fait le choix sur ce modèle de modérer l'intensité de l'éclairage, c'est très net. Au final, nous avons une amélioration du contraste en lumière du jour mais un écran qui reste très terne et jaune pour le soir. "Vieillot", c'est le mot qui revient souvent pour toutes les personnes que j'ai pu interroger autour de moi. Gris jaune, c'est toujours gris jaune. Si vous venez d'un modèle précédent avec une intensité forte et que vous l'appréciez, ce sera une frustration là-aussi de ne pas disposer d'une puissance plus forte.

Navigation: ce Tea Ultra dispose comme tous les autres modèles d'une interface complètement revue depuis un an. Elle est absolument excellente, les écrans de navigation sont très réussis. On quitte enfin les fonctionnalités rébarbatives en cascade pour de vrais écrans très visuels. Tea/ PocketBook proposent toujours beaucoup de paramétrages possibles. On navigue dans sa bibliothèque et dans les différents réglages très aisément. Côté lecture, le tactile est très bon, un processeur rapide d'1GHz qui apporte de la réactivité. J'ai noté un gain très net dans la rapidité du changement des pages sur ce modèle, bravo. A noter les 4GB installé que l'on peut augmenter avec une carte micro SD à embarquer. Un point très appréciable quand on voit que les autres fabricants abandonnent progressivement les cartes. Autre excellente fonction, c'est l'agrandissement de la page avec les deux doigts qui s'écartent (pinch and zoom), un mouvement que nous connaissons tous sur smartphones et tablettes. On le préférera finalement au réglage possible par le menu. Très intuitif et pratique. Les caractères s'agrandissent à volonté avant-arrière, avec un vrai reformatage du texte à l'écran, très pratique. Navigation rapide aussi en bas, dix pages par dix pages si on laisse les touches appuyées. En appuyant au milieu de l'écran, on accède à des fonctionnalités complètes, paramètres, pivotement, notes, dictionnaire. Ce Tea Ultra, comme les autres, propose un très complet choix sous le lecteur Adobe Viewer. Vous pourrez également opter pour le lecteur FB Reader embarqué lui aussi. Choix à l'ouverture des livres. Personnellement très satisfait d'Adobe Viewer, gestion fine de l'interlignage, des marges, des césures. Toujours le regret que ne soit pas embarqué des polices sympas comme CharisSIL, Caecilia, Amasis, etc. qui me semblent indispensables, plébiscités par les lecteurs. Il faudra absolument les embarquer vous-mêmes, c'est très simple. D'autres liseuses du marché ont des choix de polices plus limités mais finalement plus efficaces. Toujours autant de polices inadaptées selon moi chez PocketBook, à quoi bon. On s'empressera d'embarquer les polices que l'on juge indispensables dans le dossier à côté du dossier Adobe. Elles seront heureusement prises en compte.

Pour les notes, tout à l'index, on peut "stabiloter" en gris très rapidement des passages entiers pour les mettre en valeur, rayer, surliguer finement des mots avec l'index, gommer. On ne pourra pas écrire, pas avec l'index comme avec un stylet. Pas de possibilité d'écriture mais très suffisant pour un usage accessoire. Côtés réglages, Tea/ PocketBook proposent toujours d'aller aussi loin que possible, gestion du flash noir, programmation des touches, choix des logos de démarrage, paramétrages des touches, etc. Il faudra longtemps pour épuiser le tour du propriétaire. On peut vraiment personnaliser au mieux sa liseuse, des possibilités qui se font encore attendre chez d'autres, il faut bien le dire. Navigation et paramétrages excellents à l'arrivée, toujours la grande force de PocketBook. Déception côté dictionnaire français toujours, qui n'est pas embarqué. Un dictionnaire français moderne s'impose, jusqu'à quand faudra-t-il le répéter... Un mot sur les boutons au dos. Très pratiques si on veut lire d'une seule main, encore que les boutons en bas sont là. J'avoue toujours que dans la durée et dans l'utilisation, je reste très sceptique sur leur présence au fil des jours. En plus, la sensation des clics n'incitent pas à s'en servir vraiment, entre le tactile et les boutons en bas, cela suffit bien. Sincèrement, s'ils disparaissent je ne les regretterais pas. Je l'avais dit déjà, je persiste à le penser.

On retrouvera aussi l'environnement riche avec des petits jeux embarqués sudoku, échecs, solitaire, calculette, etc. Comme je le disais en introduction, la très bonne surprise c'est l'audio sur ce modèle haut de gamme avec la prise casque. Le text-to-speech français est très impressionnant de qualité. Chapeau. A signaler le développement des fonctions sociales ReadRate qui permettent à tout moment de sa lecture de partager des commentaires sur les réseaux sociaux. Wifi bien sûr, le navigateur web, même si c'est toujours d'un intérêt limité sur les liseuses. PocketNews qui permet de synchroniser des flux RSS et l'accès direct à une boite Dropbox que l'on pourra paramétrer -très utile pour accéder à sa bibliothèque dans le cloud-. L'accès wifi est très bon. On peut accéder à Google, à ses mails, importer ses comptes Twitter et Facebook facilement.

L'option importante sur ce modèle c'est toujours la caméra embarquée de 5MPx à l'arrière en bas. Un éclairage flash est aussi disposé à côté. On peut donc prendre des photos et les sauvegarder dans une galerie, ainsi personnaliser à souhait ses écrans de veille et d'arrêt. Sympa, même si je dois dire que cela reste un peu gadget. Le placement aussi de la caméra serait bien meilleur dans la partie supérieure. J'ai essayé également de scanner des textes mais pas encore de possibilité pour passer un OCR embarqué et les sauvegarder en mode texte. Cela devrait venir dans les prochaines mises à jour, souhaitons-le. Bref, sans cela, je reste toujours aussi sceptique pour l'instant, on va suivre l'évolution, je vous en reparlerais si cela avance du côté des mises à jours.

La nouveauté sur ce Tea Ultra, c'est bien entendu l'excellente librairie embarquée conçue par Tea pour ses libraires partenaires. La navigation, les sélections sont excellentes. C'est évidemment la même que l'on retrouve chez toutes les liseuses de la marque. Un aspect important par rapport à Kobo c'est le respect de l'intégrité des ePubs conçus par les éditeurs sans surcouche ajoutée dans le format. Un aspect important si vous voulez acheter des livres vers d'autres libraires indépendants selon vos envies. A signaler également un autre élément, tous les livres achetés sur les liseuses Tea ne sont plus gérés avec la DRM Adobe mais avec Care, la DRM light de Tea.

Verdict: Au final, c'est un sentiment bien mitigé qui se dégage pour ce modèle Tea Ultra, haut de gamme de la marque. S'il est remarquable dans la finition générale et la couverture intégrée, l'écran actuel le condamne à mon sens par rapport aux autres modèles du marché. C'est d'autant plus incompréhensible quand on voit l'excellent Tea TouchLux 3. Sur ce Tea Ultra, l'éclairage intégré est indispensable selon moi et encore, avec les réserves que j'ai indiqué plus haut en terme d'intensité. D'une liseuse qui aurait sans doute été pas loin d'écraser complètement la concurrence en cette fin d'année sous la barre des 150€ avec sa couverture et sa finition, elle se retrouve malheureusement à mon sens hors des limites d'un standard actuel apporté par l'eInk Carta, avec son écran "jauni" qui en décevront beaucoup. Peut-être pas de primos lecteurs numériques, mais sûrement des lecteurs exigeants pour des modèles évolués dans une gamme de prix supérieure. Espérons que les séries de fabrication seront revues l'année prochaine, ce Tea Ultra mérite un écran "nec plus ultra", le même que le TouchLux 3. Ce n'est finalement pas demander autant que cela, non?

Les plus:

  • fin, léger, compact, design très réussi
  • boutons intégrés dans la masse en bas
  • cache sur la tranche inférieure, soigné
  • plastiques mats de qualité, finition parfaite
  • qualité de la couverture aimantée, pose et dépose à volonté
  • qualité de l'éclairage intégré sans halos
  • excellente ergonomie et navigation, qualité du tactile avec processeur rapide
  • prise en main d'une seule main agréable avec les boutons latéraux au dos
  • flash noir débrayable, ajouts de polices possibles
  • très grande ouverture, formats supportés et nombreux réglages possibles
  • gestion améliorée et très complète d'Adobe Viewer, ouverture sur FBReader
  • environnement élargi, applications, jeux, etc.
  • accès extérieurs sur les réseaux très complets
  • connexion directe avec Dropbox, très pratique
  • nombreux dictionnaires embarqués
  • fonctions lecture sociale avec ReadRate
  • audio qui est présent avec text-to-speech d'excellente qualité en français
  • mises à jours fréquentes par Tea en collaboration avec PocketBook
  • présence d'un emplacement pour la carte micro SD
  • librairie française intégrée très complète conçue par Tea
  • rapport qualité/ prix avec la couverture

Les moins:

  • écran eInk Carta dans une qualité en deçà d'autres modèles de la concurrence, manque de contraste du fond, terne, aspect gris jaune
  • éclairage intégré trop limité en intensité, les inconditionnels de cette fonctionnalité seront déçus
  • quelques polices "efficaces" comme Caecilia ou CharisSIL manquent cruellement, je vous conseille de les ajouter rapidement
  • pas de dictionnaire français-français moderne
  • logo peu discret sur la face avant
  • boutons au dos pas forcément convaincants dans la durée
  • caméra au dos, intérêt très limité pour l'instant, un software qui n'est pas encore abouti

PS: MAJ 30/11/15

Suite à mon test, j'ai obtenu des explications concernant l'écran de ce modèle. PocketBook a fait le choix de procéder à un traitement particulier de la dalle sur ce Tea Ultra pour en améliorer les performances. A la fois sur la résistance améliorée (le bris revenant de manière récurrente en terme de SAV sur les liseuses), l'anti-reflet pour une meilleure lecture en extérieur et le soyeux du revêtement de l'écran au toucher. Cette triple action se fait malheureusement au détriment du contraste par rapport à des dalles sans traitements, un choix que le fabricant assume complètement. J'espère que ces traitements, intéressants en terme d'innovation, évolueront rapidement sans perte de contraste. A suivre donc, pour l'instant à chacun de juger suivant ses priorités; une visite en magasin s'impose pour une prise en main.

Je remercie l'équipe de Tea pour ce test. En plus des habituelles photos, j'ai ajouté des photos comparatives de l'écran avec Tea TouchLux 3, Kobo Aura H2O et PocketBook Sense. Vous pouvez les agrandir à volonté en cliquant dessus.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest.

100_0765 100_0766 100_0767

 

 

 

 

 

 

 

 

100_0768 100_0774 100_0771

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100_0772 100_0773

 

 

 

 

 

 

 

 

100_0793 100_0794

 

 

 

 

 

 

 

100_0795 100_0796


Nook Glowlight Plus : une présentation complète

NookPlusieurs vidéos sur le nouveau Nook Glowlight Plus de Barnes and Noble sont apparues depuis quelques semaines. Comme d'habitude sur GoodeReader, la plus intéressante sur TheeBookReader. Ce modèle est disponible uniquement sur le marché américain. A signaler un élément important si vous voulez vous le procurer aux Etats-Unis lors d'un voyage, sachez qu'il ne supporte plus la DRM Adobe, pas de possibilité de récupérer des livres de cette façon en France, à lire ici.  


Canada : Kobo Mini is back

KoboUne annonce intéressante du côté de chez Kobo puisqu'ils proposent cette semaine une série limitée du Kobo Mini en version 2 avec un écran eInk Pearl à 49,99$. Cette offre est valable du 3 au 7 novembre, uniquement au Canada. Personnellement j'étais un grand fan de ce modèle au format 5 pouces, excessivement pratique en mobilité. J'espère que cette offre rencontrera le succès et que Kobo la renouvellera dans d'autres pays. A suivre... (via GoodeReader).


Amazon : des nouveaux Kindle bientôt

KindleAmazon devrait annoncer dans les semaines à venir des changements dans sa gamme de liseuses avec sans doute une nouvelle version de son modèle haut-de-gamme Kindle Voyage (via GoodeReader). Alors que certains parlent d'une désaffection des américains pour les liseuses, Amazon semble bien renouveler sa confiance envers des supports qui l'ont porté en leader incontesté du marché, puisqu'il représenterait selon des derniers chiffres transmis par AuthorEarnings près des 3/4 des ventes aux Etats-Unis. Où en serait Amazon sans ses Kindle?

Unit-sales-by-retailer


Etats-Unis : les liseuses sont-elles réellement en panne ?

Pew_research_center-599x325L'institut américain PewResearch a donné cette semaine un certain de nombre de graphiques sur l'adoption des différents appareils électroniques aux Etats-Unis. Il pointe notamment sur la baisse des liseuses au sein des foyers américains depuis le début de l'année. Je reste bien sceptique quand je vois dans le même temps que selon eux les tablettes progressent alors que la tendance observée au niveau mondiale est à la baisse. L'effondrement des ventes d'iPad est réelle (-20% en un an, voir ZDNet aujourd'hui). D'autre part Amazon a désormais trois modèles dont deux renouvelés depuis un an à son catalogue, Barnes and Noble vient tout juste de ressortir un nouveau modèle. Ces deux libraires ajoutés à Kobo (nouveautés également), ce sont 85% du marché que couvrent ces acteurs avec des liseuses. Des signes évidents que leurs clients restent fidèles à ces appareils.


Changer votre liseuse : offre de reprise chez la Fnac et Cultura

LiseuseVous avez envie de changer votre liseuse? Des initiatives intéressantes en ce moment dans plusieurs enseignes. La Fnac propose 35€ de reprise pour un nouveau modèle Kobo, Cultura va plus loin avec entre 25 et 40€ de reprise pour un nouveau modèle de chez TEA du 15 octobre au 31 janvier 2016. Rendez-vous dans vos magasins. Sans doute l'occasion pour passer à l'eInk Carta avec un meilleur contraste d'écran. Ce type d'initiative avait démarré en Allemagne l'année dernière pour des reprises militantes de Kindle chez des libraires indépendants avec un certain succès. Pas de Kindle ici, on reprend les modèles de la marque. A suivre...