ePagine en partenariat avec InkBook
Un retour à X-Twitter, hélas...

Albert Camus : 64ème anniversaire de sa mort

CamusOn aura beaucoup parlé d'Albert Camus depuis quelques mois avec un essai racoleur "Oublier Camus" d'Olivier Gloag. L'oublier, enterrer son œuvre ? Avant de l'oublier, encore faudrait-il le lire. J'ai eu ce sentiment-là dans beaucoup d'interventions que j'ai pu lire ou écouter, ici et là.

64ème anniversaire de la mort d'Albert Camus aujourd'hui. C'est en effet le 4 janvier 1960 qu'il se tuait dans un accident de voiture. Plus que 7 ans pour qu'il entre enfin dans le domaine public. L'année suivante ce sera au tour de Louis-Ferdinand Céline. Comment ne pas regretter la politique des Éditions Gallimard de ne pas proposer son œuvre complète au format numérique pour lire tout Camus. Pléiade comme Quarto interdits de numérique, vous devrez acheter tous les livres séparément à prix élevés. J'ai regardé, tenez-vous bien, il faut débourser 308,14€ pour lire l'intégralité de Camus au format numérique. Sidération, on marche sur la tête. On se demande bien pourquoi Gallimard n'a pas au moins ouvert la compilation du Quarto au format numérique. Nous sommes combien à nous retrouver devant cette situation pour lire tout Camus? Hélas, toujours la même rengaine, combattre efficacement le piratage et ne pas proposer d'offre crédible. C'est encore plus triste pour un auteur universel comme Camus.

Ma carte de la Bibliothèque Numérique de Paris pas encore renouvelée, certains à prendre de ce côté-là, je vais bien évidemment aller regarder aussi du côté du Québec. En 2015, Camus était entré dans le domaine public là-bas; depuis les règles ont changé, alignement sur la France. Mais les livres circulent dans toute la francophonie du web, je vais bien trouver. Lire Camus en ce début d'année et ne pas l'oublier, n'en déplaise à quelques plumitifs en mal de publicité.

PS: Dans le même ordre d'idée, il y a quelques mois Grasset publiait les œuvres complètes de Raymond Radiguet, à l'occasion du centenaire de sa mort; le format numérique disponible lui aussi. Attendre les centenaires...

Commentaires