199 notes dans la catégorie "Fnac"

La Fnac s'offre 50% d'Iznéo

FnacSacré communiqué avec l'ouverture d'Angoulême. L'annonce a été faite ce matin par Livres-Hebdo, la Fnac entre dans le capital de la plate-forme de bande dessinée numérique Iznéo. Aucun chiffre n'a été donné. Créée au printemps 2010 à l'initiative de douze éditeurs franco-belges, Iznéo s'est développé largement avec le soutien de fonds publics au travers notamment du CNL (Centre National du Livre). Les éditeurs actuellement dans le capital sont Ankama, Bamboo, Bayard, Casterman, Dargaud, Dupuis, Gallimard, Jungle et Le Lombard. On comprend la recapitalisation nécessaire sur un marché de la bande dessinée numérique encore très confidentiel. L'entrée de la Fnac dans le capital à hauteur de 50% (sans doute bien plus bientôt) pose bien des questions sur la neutralité d'Iznéo qui s'est peu à peu introduit dans beaucoup de dispositifs interprofessionnels notamment PNB (Prêt numérique en bibliothèque). En plus de libraire, Iznéo se positionne en distributeur pour tous les autres revendeurs avec le catalogue le plus complet du marché, riche de 14.000 références. Un accord avec les titres d'Hachette avait également été trouvé en 2013. Les libraires indépendants accepteront-ils de travailler avec une plate-forme propriété de la Fnac? A travers Iznéo, c'est aussi l'enjeu du futur marché du streaming et de l'abonnement qui s'esquisse. Iznéo peut potentiellement s'ouvrir demain à tout type de contenus pour concurrencer Amazon. Cela en se désengageant d'un partenaire comme Kobo/ Rakuten, bien encombrant maintenant que la Fnac convole avec Darty. On le voit, les grandes manœuvres ont commencées...


Kobo by Fnac : tendances numériques 2015

KobofranceCommuniqué de Kobo by Fnac aujourd'hui qui donne ses tendances numériques pour l'année 2015. Après la romance depuis longtemps, ce sont les romans policiers et thrillers qui sont désormais plébiscités par les lecteurs numériques. Emblématique en est le succès sur la première place du Top10 de La Fille du train chez Sonatine. Dommage que ne soit toujours pas donnés les chiffres de ventes agrégés chez les éditeurs:

Kobo dévoile les tendances 2015 des lectures numériques des Français

Les best-sellers internationaux en tête
Les romans français largement plébiscités

La romance, la fiction et le genre policier passionnent les lecteurs français

Kobo, leader mondial de la lecture numérique, dévoile aujourd’hui son rapport annuel sur les habitudes de lecture de ses utilisateurs Français au cours de l’année 2015.

La littérature française toujours aussi plébiscitée, à quelques exceptions près :

Le roman Grey - Cinquante nuances de Grey, par E L James, reste encore cette année dans le top 3 des lecteurs français, italiens, anglais, canadiens et américains. La Fille du train de Paula Hawkins rencontre également un franc succès à travers le monde, ce qui confirme le goût des lecteurs pour les thrillers. Cela-dit, à part ces deux best-sellers mondiaux, les lecteurs français restent friands de littérature française.

Top 10 des meilleures ventes France en 2015 sur la librairie Kobo

  • La Fille du train - Paula Hawkins
  • L'Instant présent - Guillaume Musso
  • Grey - Cinquante nuances de Grey - E L James
  • Elle et Lui - Marc Levy
  • La Vie est facile, ne t'inquiète pas - Agnes Martin-lugand
  • Temps glaciaires - Fred Vargas
  • Maman a tort - Michel Bussi
  • Les Gens lisent heureux et boivent du café - Agnes Martin-lugand
  • After Saison 1 - Anna Todd
  • After Saison 2 - Anna Todd 

La romance, la fiction et le genre policier passionnent les lecteurs français

On observe trois grands thèmes, appréciés par les utilisateurs Kobo: notamment, le genre policier et les fictions, qui tiennent en haleine les lecteurs français jusqu’à la dernière page. La romance passionne également les lecteurs. Si le genre est plus ciblé et segmentant, il n’en demeure pas moins un incontournable du classement avec de nombreux titres achevés. Il s’agit de livres particulièrement appréciés par les jeunes adultes, très friands de ce type de lecture dont l’engouement est devenu croissant depuis la sortie des livres et du film Cinquante nuances de Grey.

Le top 3 des livres les plus captivants selon les utilisateurs français

  • Seconde mort – Alain Thoreau
  • Le Pays du nuage blanc – Sarah Lark
  • Dust City – Jesse Christen

Changer votre liseuse : offre de reprise chez la Fnac et Cultura

LiseuseVous avez envie de changer votre liseuse? Des initiatives intéressantes en ce moment dans plusieurs enseignes. La Fnac propose 35€ de reprise pour un nouveau modèle Kobo, Cultura va plus loin avec entre 25 et 40€ de reprise pour un nouveau modèle de chez TEA du 15 octobre au 31 janvier 2016. Rendez-vous dans vos magasins. Sans doute l'occasion pour passer à l'eInk Carta avec un meilleur contraste d'écran. Ce type d'initiative avait démarré en Allemagne l'année dernière pour des reprises militantes de Kindle chez des libraires indépendants avec un certain succès. Pas de Kindle ici, on reprend les modèles de la marque. A suivre...


Kobo : le nouveau Kobo Touch 2.0 est disponible

KobotouchLe nouveau Kobo Touch 2.0 est désormais disponible à la Fnac. Un modèle de liseuse d'entrée de gamme sans lumière intégrée.

Un design équivalent au Kobo Glo HD sorti au printemps dernier, voir test ici. Une version plus compacte et plus moderne que son aîné Touch sorti en 2011. Parmi les principales améliorations, on note:
- un processeur plus puissant (1GHz) qui offre une meilleure navigation et plus de fluidité pour tourner les pages.
- une extension de l’espace de stockage (4Go) soit l’équivalent de 3000 livres embarqués.
- une extension de l’autonomie de la batterie qui peut à présent tenir jusqu’à 2 mois sans être rechargée.
Pas d'écran en eInk Carta mais un très bon écran en eInk Pearl en 800x660, 167dpi. Existe seulement en version noire, prix à 89,90€ sur le site de la Fnac. Un excellent modèle pour démarrer à petit prix.


Kobo Touch 2.0 et Glo HD

Kobo_logoUne vidéo comparative intéressante sur GoodeReader, celle des deux nouveaux modèles chez Kobo, le Kobo Glo HD sorti au début de l'été, le Kobo Touch 2.0 prévu en octobre. Les deux avec le même design et les qualités de matières (hormis le dos). Le premier avec un écran en eInk Carta, une résolution supérieure (1448×1072 et 300 PPI) et l'éclairage intégré, l'autre en eInk Pearl (800×600). Une différence de 40€ entre les deux modèles. Attention sur la vidéo le Kobo Touch 2.0 est à gauche, le Kobo Glo HD à droite, contrairement à l'indication.

PS: une autre sur TheeBookReader, peut-être plus complète.


Kobo Touch 2.0 : modèle entrée de gamme à 89,90€

KobotouchC'est officiel par communiqué de presse. La nouvelle liseuse Kobo Touch 2.0 sera disponible en noir et vendue au prix public indicatif de 89,90€ à partir du mois d’octobre en France, Allemagne et Espagne. Elle sera disponible dans d’autres pays d’ici la fin de l’année et au début 2016.

Les caractéristiques techniques sont les suivantes:

  • Écran : écran tactile Pearl E Ink 6 pouces ; résolution de 800 x 600, 167 ppp ; écran Neonode à technologie infrarouge avec prise en charge de 2 points tactiles
  • Dimensions : 115 x 157 x 9,2 mm ; Poids : 185 g
  • Processeur : Freescale i.MX6 SoloLite cadencé à 1GHz
  • Connectivité : WiFi 802.11 b/g/n et Micro-USB
  • Formats de fichier pris en charge :
    • eBooks : EPUB, EPUB3, PDF
    • Images : JPEG, GIF, PNG, BMP et TIFF
    • Texte : TXT, HTML, XHTML et RTF
    • Bandes dessinées : CBZ et CBR

Un modèle premier prix qui me parait bien élevé pour concurrencer le Kindle d'Amazon. Kobo ne renouvelle pas son effort sur le prix, comme celui du Kobo Glo HD vendu à 129,90€ avec un rapport qualité/ prix bien supérieur. On se pose aussi la question de l'avenir du Kobo Aura vendu à 99,90€ avec l'éclairage intégré. Des premiers tests, l'un chez GoodeReader qui donne une note de 6,5/10 seulement, l'autre chez TheEbookReader.


Kobo Touch 2 pour octobre prochain

KoboKobo avait déjà remplacé son modèle de milieu de gamme avec le Kobo Glo HD au printemps dernier, il procède aujourd'hui sans surprise à l'évolution de son modèle d'entrée de gamme. C'est un tout nouveau Kobo Touch 2 qui sera disponible le 9 septembre prochain aux Etats-Unis et au Canada. Ce sera en octobre pour la France. Le Kobo Touch devenait un vieux routard (sortie en 2011), mais il tenait bien la route avec les mises à jours constantes. Ce nouveau Kobo Touch 2 sera au format 6 pouces, un processeur de 1GHz CPU, 4GB de mémoire, wifi, pas d'audio ni d'emplacement pour une carte. L'écran en eInk Pearl HD, résolution 800 x 600, 167 dpi. Pas de lumière intégrée. Il sera sans doute avec les mêmes matières que le Kobo Glo HD. La concurrence sur les prix est très tendue avec Amazon. Prix sans doute à 79,90€ à confirmer en octobre. Une gamme de 4 modèles chez Kobo pour cette fin d'année entre 79,90€ et 179,90€: Kobo Touch 2, Aura, Glo HD et Aura H2O (via TheDigitalReader).


Kobo Glo HD : test complet

Kobo glo hdUne belle arrivée pour l'été, Kobo nous propose un tout nouveau modèle, le Kobo Glo HD. Disponible depuis la semaine dernière, il est vendu à la Fnac et chez d'autres distributeurs, pas d'exclusivité désormais. Même si Kobo a ouvert sa distribution vers d'autres enseignes, le rapport reste étroit avec la Fnac, Kobo souvent assimilé à la "liseuse de la Fnac" puisque le partenariat avait été conclu fin 2011. C'était l'année de l'arrivée du Kindle en France. Voici donc le test complet de ce nouveau Kobo Glo HD qui s'inscrit dans une large gamme des Kobo. Il remplace le Kobo Glo qui, en vieux grognard apparu à l'automne 2012, était sans doute le modèle le plus vendu chez Kobo inaugurant l'éclairage intégré. Avec les Kobo TouchKobo Aura et Kobo Aura H2O, c'est aujourd'hui trois modèles qui sont disponibles en France. La grande attraction de ce nouveau modèle réside dans son nouvel écran eInk Carta de haute résolution. Kobo rivalise désormais avec le haut de gamme d'Amazon, le Kindle Voyage qui n'est toujours pas disponible chez nous. Mais ce n'est pas le seul argument comme nous allons le voir. Ce Kobo Glo HD est proposé en un seul coloris noir, toutes les caractéristiques ici, vendu au prix de 129,90€. A signaler qu'à la Fnac une remise supplémentaire est accordée aux adhérents. Le précédent grand Kobo Aura H2O se présentait déjà à l'automne dernier comme "la Rolls des liseuses", est-ce qu'une marche supplémentaire va être conquise avec ce nouveau modèle? C'est parti pour un tour complet du propriétaire:

Prise en main: Côté packaging, pas grand chose à dire. Traditionnel, simple boite cloche. A l'intérieur, un cordon usb, un mode d'emploi. Première prise en main du Kobo extrêmement agréable alliant à la fois compacité, légèreté (180g). Un modèle 6 pouces avec un aspect pratique indéniable dans les poches ou le sac à main.

Côté design c'est très réussi. Modèle tout en rondeurs (aucuns angles vifs), des côtés juste suffisamment larges pour la taille des pouces, un dos très réussi qui lui confère une excellente prise en main. Légèreté, Kobo n'a pas fait le choix de la finesse à tout prix comme d'autres, mais cela n'a aucune conséquence à mon sens, quelques millimètres de plus ou de moins. Le choix des plastiques est excellent. En face avant, un plastique mat qui ne prend pas les traces de doigts. Kobo a revu la matière décevante du Kobo Aura H2O. Au dos une matière plastique grainelée et caoutchoutée très réussie elle aussi. Un sans faute. J'ai beaucoup apprécié également la grande discrétion du logo Kobo en bas. Au dos un grand logo Kobo discret également et l'apparition d'un logo Rakuten en bas. Rakuten impose peu à peu sa marque, PriceMinister, maintenant Kobo sur les sites et les appareils.

Petit détail aussi, même remarque que sur le Kobo Aura H2O, l'écran est entouré d'un très léger bord plastique brillant qui attire les reflets surtout en lumière artificielle; dommage de ne pas avoir opté pour un plastique mat. C'est bien le seul bémol de l'appareil s'il faut en trouver un. Côté connectique, minimaliste. Un bouton marche/ arrêt en alu sur le dessus. Pas de surépaisseur, fonctionne à la pression très bien avec le doigt. En bas sur le tranche, juste l'emplacement du cordon usb et un petit trou pour le reset. Pas d'emplacement pour une carte micro SD. Pour maintenir un prix compétitif, Kobo a sacrifié cet aspect. Personnellement je ne trouve pas cela très grave tant la mémoire embarquée de 4Go permet déjà de disposer de plusieurs milliers de livres. Pour les autres, on utilisera aisément un cloud personnel.

Avec ce nouveau Kobo Glo HD comme avec le Kobo Aura H2O, Kobo en finit avec la dalle bord à bord qu'il avait adopté pour le Kobo Aura. Une très bonne chose je trouve que ce retour à une dalle classique sans surépaisseur qui apporte la meilleure lisibilité possible. Les mêmes choix chez Amazon pour ses Kindle Paperwhite et Voyage ou pour PocketBook pour ses Touch Lux et Sense. Personnellement, je préfère. Ne pas céder au "marketing tablette" mais à celui du confort sans reflets et à la qualité de la lisibilité.

La grande attraction de ce nouveau Kobo Glo HD, c'est évidemment l'écran en eInk Carta, le meilleur de la technologie chez eInk. Une haute résolution en 1448 x 1072, 300 ppi. C'est une véritable réussite. Vous savez comme je suis exigeant sur la qualité des écrans. Le contraste est exceptionnel avec des noirs profonds et un fond d'écran plus clair. Je l'avais dit en fin d'année et je le répète, j'ai la même sensation quand on avait découvert l'eInk Vizplex à l'époque. Ce "Ouah" à l'allumage. L'amélioration du contraste est nettement perceptible, même dans des typos assez fines. Exit aussi les errements du Kobo Aura avec des rafraîchissements de pages bien décevants. Jusqu'à 6 pages sans flash noir, c'est absolument impeccable. On peut regretter que Kobo n'aille toujours pas au-delà de ces 6 pages dans les réglages, personnellement 10/15 pages me semble un pré-requis chez les fabricants. Allons, ne faisons pas la fine bouche, cet écran eInk Carta est magnifique. Comme sur le Kobo Aura H2O, le meilleur de l'eInk, une vraie invitation à la lecture. Les puristes apprécieront. Que ceux qui rechigne sur une soi-disant technologie des liseuses qui n'évolue pas, prennent un peu le soin de regarder le sujet avant de parler. J'ai regardé attentivement l'apport de la résolution par rapport au grand modèle, elle n'est pas vraiment perceptible à l'oeil. Carta oui, la course à la résolution à nuancer.

Retenons que le contraste est amélioré par rapport aux précédents modèles Pearl HD, c'est très net. Bien entendu l'eInk Carta n'enterre pas pour autant les modèles précédents quand vous ne les avez pas sous les yeux côte à côte, mais nous ne pouvons que nous réjouir de voir désormais l'eInk Carta entrer sur les modèles des différents fabricants. 2015 va être un bon cru de liseuses. Le contraste entre les fonds et les caractères est le principal aspect du confort de lecture, on ne le répétera jamais assez. L'encre électronique accède à un nouveau standard de référence dans le domaine, à moins de 130€ c'est excellent pour tous.

Eclairage intégré: Le Kobo Glo HD propose bien entendu l'éclairage intégré. Très bonne qualité, aucune trace de zonages ni en tête ni en pied. Si Kobo a supprimé le bouton en haut il a introduit en revanche un réglage sur l'écran lui-même à tout moment. Une réussite. Avec le doigt, il suffira de modifier l'intensité de l'éclairage de bas en haut sur le coté gauche de l'écran. Impeccable. L'échelle du réglage est très large et satisfera les plus exigeants. On peut regretter que Kobo n'ait pas introduit un réglage automatique de la luminosité comme sur le Kindle Voyage ou le PocketBook Sense. Un dispositif qui devrait être un pré-requis à l'avenir sur les liseuses. L'éclairage lui-même est excellent, une tonalité naturelle sans couleur bleutée. Je rappelle toujours que l'éclairage intégré ne transforme pas votre liseuse en tablette. Pas de rétro-éclairage mais un éclairage diffusé uniformément avec des diodes sur les côtés de l'écran comme si vous éclairiez l'écran avec une petite lampe d'appoint. Pas de fatigue visuelle, votre Kobo Glo HD garde son confort intact à la lecture, même de nuit à pleine intensité.

Navigation: Allumage très rapide, 15/20 secondes à partir du mode éteint, 2 secondes seulement à partir du mode veille que l'on privilégiera bien entendu au quotidien. On passe du mode éteint/ veille avec un temps prolongé avec le bouton en haut. Page d'accueil classique désormais sur tous les modèles Kobo avec tout un tas de briques. On retrouve la même navigation que sur les autres modèles, les mises à jours se font très régulièrement. Livre ouvert, derniers livres téléchargés, bibliothèques, recommandations avec l'accès à la librairie par le wifi. Toutes les dernières actions disponibles en un seul coup d'oeil. Kobo met aussi en valeur les statistiques "Reading Life". Ceux ou celles qui les utilisent beaucoup seront contents de les retrouver. Pour les autres qui n'en ont pas grand chose à faire comme moi, c'est une déception de les voir toujours ainsi encombrer la page d'accueil mais on peut les enlever, paramétrage dans les menus.

Comme pour les autres modèles Kobo, on retrouvera la navigation générale bien connue au fil des mises à jours. Les nouveaux venus chez Kobo se familiariseront très vite. On accède rapidement à sa bibliothèque avec un défilement sous forme de barre en bas. Très pratique. Affichage possible sous forme de listes également. A signaler aussi que l'on peut créer ses propres étagères de livres en choisissant ses propres thèmes. Pour la navigation, un mode tactile très efficace, une très bonne rapidité des pages avec un processeur puissant de 1 Ghz désormais classique. J'ai été surpris par l'excellente réactivité. 4 Go de mémoire, de quoi voir venir même sans l'ajout de la carte micro SD. Pour le défilement des pages comme tous les Kobo, on peut frotter la surface légèrement mais aussi simplement toucher le bord droit ou gauche, un détail mais très agréable à l'utilisation. Si on touche le milieu de la page, on accède directement à des propositions de réglages. Navigation dans le livre (table des matières, annotations, recherche, définition et traduction), avancement rapide dans les pages, changement des polices et paramètres. Une déception sur sur ce Kobo Glo HD, c'est l'absence du réglage de la grosseur des caractères sur un mode pinch and zoom très pratique avec les doigts comme chez PocketBook, dommage, seul bémol.

Toutes les annotations/ surlignages que vous aurez pu faire seront sauvegardées. Attention, pas d'utilisation possible de stylet. Un dictionnaire Larousse est intégré quand vous laissez votre doigt sur un mot sélectionné. Il y a aussi des dictionnaires de traduction intégrés, à sélectionner au choix. Changement de polices maintenant. Dix polices au total ont été embarquées, les meilleures restant Amasis, Caecilia et Malabar, mais il est aussi possible d'en télécharger d'autres dans un dossier fonts à créer très facilement. Taille des polices, interlignage, marge et justification se règlent avec des barres de défilement, bien pensées. Vous pouvez revenir à tout moment sur le document par défaut qu'aura choisi l'éditeur. Dans les paramètres avancés, on peut régler le rafraichissement des pages de 1 à 6 pages pour éviter le flash noir, ce que je vous conseille absolument de faire à 6 pages pour l'oublier. Dommage de ne pas proposer plus, je l'ai dit plus haut. Un effort Kobo. Pour les polices embarquées, la gestion des césures est assurée. Beaucoup de soin toujours sur la gestion de la typographie, marges, interlignage, fonctions avancées pour contrôler la graisse du caractère avec une prévisualisation. Elle reste néanmoins quelquefois toujours imparfaite, beaucoup de livres achetés étant bloqués dans les choix de marges, d'interlignage. A signaler également l'excellent Pocket pour récupérer des flux d'articles, un très bon complément avec le web.

Un mot sur la lecture de PDF qui reste un aspect très relatif sur des liseuses au format 6 pouces, des modèles fondamentalement orientés pour lire du format ePub. Une navigation bien faite au doigt avec un repère visuel de la zone de l'écran concerné. La réactivité est bonne même avec des documents aux poids importants. Pour les PDF, le pinch and zoom fonctionne avec efficacité, on se ballade dans le texte facilement. De vos documents word vous ferez des documents PDF avant de les importer, bien pratique. Si vous avez même une bonne vue, la lecture plein écran sera possible. Par contre le mode "reflowable" n'est toujours pas au niveau atteint par Sony à l'époque. Kobo ne semble pas se concentrer sur cet aspect. Une gestion PDF acceptable mais sans en faire plus, pas très grave à mon sens sur du 6 pouces, un peu plus dommage au-delà.

En résumé sur l'ergonomie générale, ce Kobo Glo HD se révèle d'une navigation et d'une qualité de lecture remarquable, de jour comme de nuit avec tous les réglages nécessaires, pas grand chose pour le prendre en défaut. L'univers du sofware Kobo est un vrai atout, ce modèle comme les autres, et il s'améliore régulièrement.

Accès wifi: Evidemment, le Kobo Glo HD, comme les autres modèles de la gamme Kobo, tire toute sa facilité d'utilisation avec la librairie numérique de Kobo/ Fnac. Une fois que vous aurez paramétré votre accès wifi, vous disposez du catalogue très étendu avec une interface assez réduite dans les choix mais relativement efficace pour trouver des livres. Vous pouvez aussi facilement accéder à des débuts de livres à télécharger. On regrettera sur cette librairie gérée par Kobo l'absence de livres sans DRM avec un seul tatouage numérique proposés par beaucoup d'éditeurs. Bien dommage, on aura tendance à s'orienter chez d'autres libraires. Autre fonction intéressante si vous souhaitez partager vos lectures, c'est une fonction sociale Reading Life qui vous permet de synchroniser votre compte Facebook. En ce qui concerne le navigateur web, il existe bien, il est bien planqué dans les suppléments. Comme d'habitude sur les liseuses, une fonction relativement accessoire. Il vous permettra de récupérer des flux rss, des livres gratuits mais pas de gérer un achat de manière satisfaisante. Si vous voulez acheter ailleurs qu'à la Fnac ou sur Kobo, il faudra le faire depuis l'ordinateur par les dossiers. L'accès à des clouds type Dropbox se fait parfaitement bien, je vous invite à essayer pour gérer votre bibliothèque. Pas grand chose à dire côté autonomie, 1 à 2 mois (utilisation intense du wifi ou pas) sur le papier ne change pas grand chose sur le fond tant les liseuses sont des monstres d'autonomie par rapport à nos autres ustensiles électroniques quotidiens.

Verdict: Au final, un Kobo Glo HD qui est très à la hauteur des attentes, on est très près d'un sans faute absolu. Un bien digne successeur du Kobo Glo. Design/ matières réussies, légèreté, magnifique contraste avec l'eInk Carta, rapidité, éclairage, qualité du software, une bien belle liseuse que vous adopterez rapidement et pour longtemps. De belles et nombreuses heures de lectures en perspective. C'est un choix très convaincant tant techniquement avancé dans tous les domaines, que complet avec l'accès au vaste catalogue. Lire le soir aussi vous satisfera pleinement avec la gestion de l'éclairage avec le doigt. Kobo a effectivement mis la barre très haut avec ce grand modèle qui sert désormais de référence au milieu de gamme qui tire d'ailleurs largement vers le haut de gamme. Le rapport qualité/prix avec l'écran et toutes ces fonctionnalités me semble exceptionnel à 129,90€. Kobo fait très fort, trop peut-être dans sa gamme puisque le grand modèle Aura H2O en devient désormais bien cher avec ses 50€ supplémentaires. Le dilemme va être important sans doute pour les puristes en recherche de confort "absolu". Ce Kobo Glo HD, un beau cadeau pour les amoureux de lectures numériques en ce début d'été. La concurrence n'a qu'à bien se tenir, elle est prévenue.

Les plus:

  • écran eInk Carta, très belle définition, gain de contraste indéniable
  • excellent design et finition générale, prise en main parfaite
  • qualités des plastiques, légèreté, discrétion des logos
  • éclairage intégré de très bonne qualité, lumière très naturelle
  • réglage de la lumière avec le doigt sur l'écran, une réussite
  • bonne ergonomie de la navigation, réglages complets, tactile très efficace
  • processeur très rapide
  • flash noir débrayable, 6 pages seulement, dommage
  • polices nombreuses, gestion des césures
  • ajout de polices possible
  • dictionnaire Larousse et dictionnaires de traductions intégrés
  • fonctions annotations, lecture sociale Reading Life, Pocket
  • librairie associée avec catalogue Kobo/ Fnac très étendu
  • accès possibles à des clouds type Dropbox
  • mises à jours logiciel fréquentes
  • excellent rapport qualité/prix

Les moins:

  • petit bord plastique brillant qui entoure l'écran
  • pas de grossissement pinch and zoom
  • pas de possibilités d'annotations avec stylet
  • gestion moyenne du PDF
  • pas d'audio, text-to-speech
  • pas d'emplacement carte micro SD

Je remercie l'équipe de Kobo France de m'avoir permis ce test.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest. A signaler également un test complet sur le site néerlandais Ereaders avec une note de 4,5/ 5 à l'arrivée.

PS: merci à Thomas pour son commentaire: "Un site laissait entendre que le remplacement de la carte MicroSD interne était impossible. En suivant la procédure décrite sur www.clonemysdcard.com/en/ j'ai pu remplacer la carte de 4Go classe 4 Sandisk par une carte Lexar de 16 Go classe 6.
Au fait, l'astuce consistant à modifier le fichier affiliate.conf pour changer le logo Fnac marche toujours".

100_0557 100_0558 100_0559

 

 

 

 

 

 

 

100_0562 100_0563 100_0565

 

 

 

 

 

 

100_0566 100_0574

 

 

 

 

 

100_0570 100_0571 100_0572

 

 

 

 

 

 

100_0576 100_0577

 

 

 

 

 

 

100_0578

 

 

 


Kobo Glo HD est disponible dans les Fnac

KoboglohdSortie aujourd'hui dans les magasins Fnac du nouveau Kobo Glo HD, un modèle 6 pouces très attendu puisqu'il embarque un écran eInk Carta de haute résolution, équivalent au Kindle Voyage indisponible encore en France. Tous les détails sur le site de Kobo. Prix très compétitif à 129,90€, les adhérents obtiendront une remise de 5% supplémentaire. Il s'annonce d'ores et déjà comme le modèle-phare de la gamme. Je vous invite à aller le prendre en main pour vous rendre compte et me laisser vos premiers commentaires. A signaler que le Kobo Aura est désormais proposé à la baisse à 99,90€. A retrouver sur le site de la Fnac. Le Kobo Glo HD est disponible également dans d'autres enseignes sans exclusivité. J'aurais le plaisir de vous en présenter un test complet en début de semaine prochaine.


Fnac : le Kobo Glo HD à 119,90€

Kobo glo hdC'est parti, la Fnac a ouvert les pré-commandes pour le nouveau Kobo Glo HD. Un prix intéressant à 119,90€ sur le site avec la carte Fnac. Il sera disponible en fin de semaine prochaine, à découvrir en magasin.

PS: à voir une excellente vidéo de TheEbookReader, dommage que la lumière intégrée soit constamment allumée, difficile d'apprécier le contraste réel de l'écran.


Kobo Glo HD : prochain modèle phare de la gamme

Kobo glo hdAmusant de voir régulièrement les communiqués de presse officiels arriver alors que l'on sait déjà tout à travers des revendeurs maladroits. Kobo a officialisé donc ce matin ce que l'on savait déjà depuis avant-hier. Le nouveau Kobo Glo HD sera le nouveau modèle phare de la gamme, à la fois en terme d'écran (dernière génération eInk Carta avec une résolution de 300dpi), qu'en terme de prix puisqu'il sera vendu à 129,90€ dans les Fnac et chez tous les distributeurs partenaires. C'est la surprise pour tous les spécialistes, Kobo fait un sacré effort, un modèle sans doute vendu à prix coûtant ou presque pour la marque. A Amazon de suivre avec son Kindle Voyage vendu actuellement 189€ en Allemagne et pas encore en France. La Fnac n'aura pas d'exclusivité pour ce Kobo Glo HD, les pré-commandes seront ouvertes le 15 mai prochain pour une disponibilité le 22 mai.

Quelques détails que j'ai plu glaner. Côté design, nous devrions avoir un équivalent réduit au Kobo Aura H2O, 9,2mm d'épaisseur (un peu moins que le grand modèle à 9,7mm), 180g c'est sensiblement la même chose que le Kobo Aura. Kobo abandonne la dalle avec la surcouche comme sur le Kobo Aura (dont le prix devrait effectivement baisser sous la barre des 100€). Le meilleur confort de lecture acté sur les modèles sans surcouche, ce n'est pas faute de l'avoir répété depuis bientôt deux ans. Le revêtement de la face avant a été amélioré, c'était le petit bémol sur le Kobo Aura H2O qui marque beaucoup aux traces de doigts. Le revêtement au dos est parait-il extrêmement agréable. Pas d'emplacement pour une carte micro SD. La mémoire de 4GO embarquée permet déjà de stocker plusieurs milliers de livres, pour les autres supplémentaires il faudra passer par le cloud proposé par Kobo. Voilà, vous savez tout ce que l'on peut savoir aujourd'hui. Un test bien évidemment prévu en mai ou en juin. Avec ses arguments qualité/prix, le Kobo Glo HD sera sans doute dans mon tiercé des meilleures liseuses de l'été mais à quelle place, le suspense reste entier. Le communiqué de presse est ici. Je remercie Kobo France pour les petits détails supplémentaires.

Kobo


Kobo : nouvelle gamme de liseuses pour l'été

KoboAvec l'annonce du nouveau Kobo Glo HD pour le 22 mai, c'est une nouvelle gamme qui s'esquisse du côté de chez Kobo pour l'été. Le prix très agressif de ce modèle à 129,90€ condamne de fait le Kobo Aura vendu pour l'instant 119,90€, à moins qu'il ne soit conservé à un prix de 99,90€. On attend toujours d'en savoir plus sur le dénommé Pika d'entrée de gamme, sans doute autour de 59/69€. Les premières rumeurs faisaient état d'un modèle 5 pouces qui permettrait de tenir l'équation économique sur le prix. La présence de l'eInk Carta à ce prix serait une grande surprise mais pas plus que le Kobo Glo HD à 129,90€. Ce serait le grand retour du Kobo Mini, modèle portable pour toutes les poches. Kobo semble faire durer le suspense sur ce modèle, le Kobo d'entrée de gamme entrainera-t-il la disparition du "vieux" Kobo Touch? Si le Pika est un 6 pouces, cela me semble sûr, en revanche si c'est un 5 pouces, le Touch restera. Une solide gamme à 5 modèles chez Kobo à confirmer dans les mois à venir, cela nous donnerait la suivante:

  • Kobo "Pika": 5 pouces, eInk Pearl HD, Carta? 59,90€?
  • Kobo Touch: 6 pouces, eInk Pearl, 79,90€
  • Kobo Aura: 6 pouces, eInk Pearl HD, 99,90€
  • Kobo Glo HD: 6 pouces, eInk Carta, 129,90€
  • Kobo Aura H2O: 6,8 pouces, eInk Carta, 179,90€

PS: d'après les informations que j'ai pu avoir, il semblerait que la sortie du modèle d'entrée de gamme Pika n'intervienne qu'à l'automne prochain seulement. Gamme à 4 pour l'été. Autre chose, pas d'exclusivité de la Fnac pour le Kobo Glo HD qui sera disponible en France à travers toutes les enseignes qui distribuent Kobo, à savoir Darty, Boulanger, Pixmania, PriceMinister et certains Leclerc.


Kobo Glo HD : disponible en France à 129,00€ le 22 mai

Kobo-glo-hdJe vous l'annonçais hier avec des premières images. Un nouveau Kobo Glo HD sera bientôt disponible. La date du 22 mai est fixée pour la France. Si le modèle ne réserve pas de surprise particulière, c'est du côté du prix en revanche, lequel est particulièrement attractif puisque cette nouvelle liseuse sera vendue 129,00€. C'est plus de 30% moins cher que le modèle d'Amazon Kindle Voyage, qui embarque la même technologie d'écran, eInk Carta avec la même résolution à 300dpi. Kobo frappe fort, 129€ pour une liseuse 6 pouces avec la meilleure technologie du marché, chapeau. Le site Kobo n'a pas encore été mis à jour avec la présentation complète (via IBTimes).


Les vitrines d'auteurs dans la stratégie commerciale

KennedyDepuis quelques années la mise en valeur des auteurs au travers des plateformes fait l'objet d'une attention toute particulière. C'est bien souvent un point d'entrée décisif pour beaucoup de lecteurs dans la recherche de livres, à la fois parce que l'on connait déjà l'auteur, mais aussi au travers d'un simple conseil autour de soi. On peut dire que c'est Google qui aura véritablement lancé le signal avec une refonte de ses propositions de recherche, plus visuelles. Il m'a paru intéressant de comparer les différentes vitrines sur un auteur particulier avec la stratégie commerciale associée. J'ai choisi Douglas Kennedy, auteur de best-sellers depuis de nombreuses années, car il fait l'objet d'un traitement désormais très complet. L'ordre que j'ai choisi est celui donné dans les résultats de recherche Google.

---------------------------

Le site officiel de l'auteur: ici

  • résultat recherche Google: n°1
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: non
  • offres commerciales: oui
  • contenus enrichis : oui
  • réseaux sociaux: oui
  • inscription newsletter: oui

Douglaskennedy

---------------------------

Wikipedia: ici

  • résultat recherche Google: n°2
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: non
  • offres commerciales: non
  • contenus enrichis : non
  • réseaux sociaux: non
  • inscription newsletter: non

Wikipedia

---------------------------

Google: ici

  • résultat recherche Google: n°3 (dans la partie droite de la page, Livres)
  • éléments biographiques: renvoi wikipedia
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: non, pas directement
  • offres commerciales: pas direct, par Google Livres, puis Google Play (4 clics)
  • contenus enrichis : non
  • réseaux sociaux: non
  • inscription newsletter: non

Google---------------------------

Fnac: ici

  • résultat recherche Google: n°3
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: oui
  • offres commerciales: oui
  • contenus enrichis : non
  • réseaux sociaux: non
  • inscription newsletter: non

Fnac

---------------------------

Babelio: ici

  • résultat recherche Google: n°4
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: oui
  • offres commerciales: pas direct, renvoi vers Amazon
  • contenus enrichis : oui
  • réseaux sociaux: oui
  • inscription newsletter: non

Babelio

---------------------------

Amazon: ici

  • résultat recherche Google: n°5, 6, 7 et 8
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: oui
  • offres commerciales: oui
  • contenus enrichis : non
  • réseaux sociaux: non
  • inscription newsletter: non

Amazon

---------------------------

Facebook: ici

  • résultat recherche Google: n°9
  • éléments biographiques: non
  • éléments bibliographiques: non
  • commentaires, critiques: non
  • offres commerciales: pas direct, renvoi vers le site de l'auteur
  • contenus enrichis : oui
  • réseaux sociaux: non
  • inscription newsletter: non

Facebook

---------------------------

Belfond: site éditeur ici

  • résultat recherche Google: n°10
  • éléments biographiques: oui
  • éléments bibliographiques: oui
  • commentaires, critiques: non
  • offres commerciales: oui
  • contenus enrichis : non, renvoi sur site auteur
  • réseaux sociaux: non, renvoi sur site auteur
  • inscription newsletter: oui

Belfond

 

Conclusion: Kobo, Apple et les autres libraires absents de la première page de Google, même des suivantes car l'on trouve des fils d'actualité. Ils n'existent pas. Au final, Amazon reste le plus complet, tant en terme de référencements (même s'il n'apparaît pas en tête) qu'en terme d'avis et de facilité d'achat au nombre de clics. Ce sont les contenus enrichis et les réseaux sociaux (hors la proximité avec Babelio) qui sont ses points faibles. On voit que les efforts de l'éditeur sont dans une stratégie de contournement, à la fois dans le référencement "idéal" du site d'auteur en première position, mais aussi dans les possibilités de contenus enrichis associés, l'utilisation des réseaux sociaux et l'inscription à une newsletter. Google reste un peu en retrait même s'il dispose bien de toutes les manettes, à la fois sur la recherche associée et l'offre commerciale. A suivre...


Kobo Glo disparait dans la gamme Kobo

GloComme annoncé par de premières rumeurs, le renouvellement de gamme est en marche chez Kobo. Une page se tourne. Après la Kobo Mini au printemps de l'année dernière, c'est la Kobo Glo qui ne sera plus commercialisé. Sorti en septembre 2012, il est certainement le modèle le plus vendu chez Kobo à ce jour, la première génération de liseuse avec l'éclairage intégré. Vous êtes sans doute beaucoup à l'utiliser au quotidien. La Kobo Glo n'était déjà plus vendu dans les magasins Fnac en France, remplacée par la Kobo Aura. Dans la prochaine gamme, la petite surprise viendrait du modèle sous le nom de code Pika, qui serait au format 5 pouces peut-être en eInk Carta, avec une résolution 800x600. A suivre... (via GoodeReader).


Kobo Aura H2O : votre liseuse préférée

KoboVous êtes plus de 160 à avoir répondu à mon sondage depuis vendredi pour donner votre liseuse préférée en cette fin d'année. Je vous en remercie. C'est le Kobo Aura H2O que vous plébiscité avec près d'un tiers des voix (32% exactement). Les deux modèles de PocketBook, Sense Kenzo et TouchLux 2 suivent avec respectivement 22% et 16%. Le quatrième est d'ailleurs aussi un PocketBook, le grand InkPad avec 15%. Kobo semble prouver une nouvelle fois qu'il aura fait le bon choix de capitaliser sur un modèle 6,8 pouces avec l'étanchéité et l'écran eInCarta en plus. A vérifier en janvier de leur part, si ce succès est confirmé. Plus que les modèles en premier prix, vous ne semblez pas être rebuté de mettre quelques dizaines d'euros supplémentaires pour plus de confort. Le sondage reste bien entendu actif pour les retardataires.


Kobo : meilleures ventes en 2014

Kobo logoEst-ce que vous allez au bout de la lecture de vos livres? Les plateformes de livres numériques en savent beaucoup sur le question. C'est Kobo qui ouvre la boite de Pandore en donnant quelques statistiques aujourd'hui, en révélant que 55% des lecteurs anglais qui ont commencé le best-seller de Donna Tart "The Goldfinch" n'en sont pas arrivés au bout. De quoi changer sûrement la donne si un jour les rémunérations se font à la page lue! (via TheGuardian). Côté français, d'autres statistiques à l'heure des bilans en cette fin d'année. Merci à Kobo pour ce communiqué:

"On constate que les français ont tendance à terminer les livres qu’ils achètent: sur les 100 livres best-sellers de la librairie Kobo, 90 d’entre eux ont été lus entièrement par au moins la moitié des acheteurs. On note également que certains succès de librairie qui ont occupé l’espace médiatique ne sont pas toujours lus jusqu’au bout! Ainsi, près d’un tiers des utilisateurs Kobo qui ont acheté Merci pour ce moment de Valérie Trierweiler (11e meilleure vente) ne l’ont pas terminé, et seulement 7,3% des lecteurs sont allés au bout du polémique Le Suicide Français d’Eric Zemmour, qui arrive en toute fin de classement des best-sellers à la 99e place.

Les français finissent surtout leurs livres au mois d’août et le dimanche, périodes propices pour se plonger dans la lecture. Ce sont d’ailleurs les romans policiers et les romans sentimentaux qui sont les genres les plus lus jusqu’à la dernière page: les français ne résistent pas à l’envie de connaître le fin mot de l’intrigue, qu’elle soit criminelle ou amoureuse!

Top 15 des meilleures ventes France en 2014 sur la librairie Kobo 

  1. Central Park - Guillaume Musso
  2. Muchachas 1 - Katherine Pancol
  3. Muchachas 2 - Katherine Pancol
  4. Les gens heureux lisent et boivent du café - Agnès Martin-Lugand
  5. La Faiseuse d'anges - Camilla Läckberg
  6. Muchachas 3 - Katherine Pancol
  7. Cinquante nuances de Grey - E L James
  8. La Vie en mieux - Anna Gavalda
  9. Six ans déjà - Harlan Coben
  10. L'héritage de tata Lucie - Philippe Saimbert
  11. Merci pour ce moment - Valérie Trierweiler
  12. Une autre idée du bonheur - Marc Levy
  13. Cinquante nuances plus sombres - E L James
  14. Cinquante nuances plus claires - E L James
  15. En finir avec Eddy Bellegueule - Edouard Louis

Les auteurs français sont à l’honneur de ce classement, avec pas moins de 10 ouvrages sur 15. Guillaume Musso remporte la première place, mais il faut noter le triplé de Katherine Pancol, présente avec ses trois tomes de Muchachas. Une performance qui n’est atteinte que par E.L. James et sa sulfureuse trilogie Cinquante nuances de Grey. Le Prix Nobel de littérature récemment attribué à Patrick Modiano n’a en revanche pas suscité un grand engouement pour son dernier ouvrage sur la librairie Kobo: Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier ne se place qu’à la 70e place des meilleures ventes."


Place des Editeurs : concours "Nos lecteurs ont du talents"

LecteurstalentPlace des Editeurs du groupe Editis lance un appel à manuscrits à partir du mois de janvier. Une opération "Nos lecteurs ont du talent" avec un site dédié. Partenariat entre autres avec Fnac/ Kobo et Babelio. Un premier jury de lecteurs sélectionnera les manuscrits. 5 romans seront publiés chez Chemin Vert. Les Editions XO avait lancé il y a quelques années MyMajorBookCompany avec un intéressement financier des lecteurs sur le modèle de MyMajorCompany. Ici il s'agit d'un simple "pré-comité de lecture" de 3000/ 4000 lecteurs qui sélectionneront les manuscrits avant un nouveau jury de professionnels. Place des Editeurs se penche depuis de nombreuses années sur la gestion de CRM pour approcher les clients de ses maisons. Voir le billet sur IDBoox. Sur le même thème de ces comités de lecture, je suis personnellement avec attention le site LesNouveauxAuteurs qui a fait preuve depuis de nombreuses années de la pertinence de ses choix au travers d'auteurs comme Claire Favan, Jacques Saussey, Valentin Musso, Dorothée Lizion, Agnès Ledig, d'autres encore, tous repérés par des lecteurs du site et qui font leur chemin depuis chez des éditeurs.


Fnac : Kobo Aura à 99,90€

KoboauraA signaler jusqu'au 31 décembre, la Fnac propose une belle réduction sur le Kobo Aura à 99,90€. La Fnac qui construit son offre en magasin autour de deux modèles seulement chez Kobo, celui-ci et le récent Kobo Aura H2O. Le Kobo Aura est une liseuse avec une dalle bord à bord, revoir mon test ici. Peu de modèles sur ce concept. Il est en concurrence en France avec le nouveau Cybook Muse Frontlight chez Bookeen qui sera disponible la semaine prochaine au même prix.


Kobo Aura H2O : test complet

100_0375Kobo nous revient en cette rentrée avec un nouveau modèle, le Kobo Aura H2O. Disponible depuis quelques semaines en France, il est uniquement vendu à la Fnac pour l'instant. Même si Kobo a ouvert sa distribution vers d'autres enseignes, le rapport reste étroit avec la Fnac qui bénéficie donc de cette exclusivité certainement jusqu'à la fin de l'année. Voici donc le test complet de ce nouveau Kobo Aura HD qui s'inscrit dans une large gamme des Kobo. Après les Kobo Mini, Kobo Touch, Kobo Glo, Kobo Aura et Kobo Aura HD, c'est aujourd'hui un 6ème modèle (excusez du peu) avec un grand écran 6,8 pouces comme le Aura HD, dernier haut de gamme de la série qui avait connu un grand succès. Même si le positionnement marketing se fait beaucoup autour de l'étanchéité avec ce nouveau modèle, ce n'est pas le seul argument comme nous allons le voir. Ce Kobo Aura H2O est proposé en un seul coloris noir, toutes les caractéristiques ici, vendu au prix de 179,90€ à la Fnac (la remise 5% adhérents s'applique). Le précédent Kobo Aura HD se présentait déjà à l'époque comme "la Rolls des liseuses", est-ce le cas toujours avec ce nouveau modèle? Nous allons essayer d'en savoir plus avec un tour du propriétaire. C'est parti:

Prise en main: Côté packaging, Kobo a réduit un peu la voilure par rapport au dernier Aura HD qui bénéficiait d'un soin tout particulier. Traditionnel, simple boite cloche. A l'intérieur, un cordon usb, un mode d'emploi et un petit chiffon. Le Kobo maintenant. Ce qui frappe d'emblée, c'est la taille de l'écran qui tranche véritablement par rapport aux habituels modèles 6 pouces. C'est un choix finalement logique pour un modèle haut-de-gamme pour ceux qui souhaitent un confort de lecture accru avec des mises en pages plus importantes, je pense aux personnes ayant des difficultés dans la lecture. Mais pas seulement. Quand vous agrandissez les caractères, vous réduisez mécaniquement le nombre de caractères à la ligne et à la page, la qualité typographique en souffre. Le Kobo Aura H2O propose un écran 6,8 pouces, c'est une diagonale de 17cm contre 15cm pour un modèle 6 pouces (+13%), un écran de 10cm sur 13,5cm qui autorise des justifications de 20 cicéros pour les puristes (9cm) avec des marges correctes, réellement équivalentes à des livres de poche ou de semi-poches. Plus de concessions de ce côté-là, un confort de lecture qu'attendent beaucoup de lecteurs seniors notamment, mais c'est bon aussi pour les autres. Le Kobo Aura H2O pèse 233g. C'est un tout petit peu moins que le précédent modèle. Un poids très raisonnable donc, qui ira dans le sens du pratique malgré la grande taille dans le sac à main avec la housse nécessaire.

Côté design c'est très réussi. Finesse, modèle tout en rondeurs (aucuns angles vifs), des côtés suffisamment larges pour la taille des pouces, un dos avec un bosselage très original qui lui confère une excellente prise en main. J'ai beaucoup apprécié également la grande discrétion du logo en bas, plus réussi que sur les autres modèles. Minimaliste donc, tout pour l'écran. Les matériaux plastiques sont par contre un peu décevants. Si au dos on a une matière soft touch mat marron foncée très réussie qui ne marque pas du tout avec les traces de doigts, c'est en revanche beaucoup plus décevant sur le plastique noir en face avant. Celui-ci marque beaucoup, c'est vraiment dommage. On se demande bien pourquoi Kobo n'a pas utilisé la même matière qu'au dos ou même reconduit ce qui existait sur les précédents modèles. Je trouve que c'est un bémol sérieux surtout sur un modèle haut de gamme de ce calibre. Ce plastique n'est pas une réussite, il y a même des marques et des rayures dues aux frottements que l'on aura bien du mal à faire disparaître dans le temps avec l'usure, c'est bien embêtant. Petit détail aussi, du fait de l'étanchéité toujours, l'écran est entouré d'un très léger bord plastique brillant qui attire les reflets surtout en lumière artificielle; dommage de ne pas avoir opté pour un plastique mat.

En pied du Kobo, étanchéité oblige, il y a désormais un petit capot qu'il faut ouvrir avec l'ongle; à l'intérieur la sortie usb, l'emplacement de la carte mémoire, un trou pour le reset. Sur le dessus un seul bouton pour l'allumage, par pression, très bon. Simple pression à chaque fois pour une veille avec une reprise rapide de la lecture, pression prolongée pour éteindre complètement la liseuse. Une petite diode très discrête sous le bouton. Pour l'écran, pas de dalle bord à bord pour ce modèle comme sur certains modèles comme le Kobo Aura ou le Tolino Vision. Kobo fait le choix pour ce modèle haut de gamme d'une dalle classique qui apporte la meilleure lisibilité possible. Les mêmes choix chez Amazon pour ses Kindle Paperwhite et Voyage ou pour PocketBook pour ses Sense et Ultra. Personnellement, je préfère. Ne pas céder au "marketing tablette" mais à celui du confort sans reflets et à la qualité de la lisibilité.

La grande attraction de ce nouveau Kobo H2O, c'est évidemment l'écran en eInk Carta, le meilleur de la technologie chez eInk. Dans ce format, c'est le seul du marché. Une haute résolution en 1430 x 1080, 265 ppp. C'est une véritable réussite. Vous savez comme je suis exigeant sur la qualité des écrans. Le contraste est exceptionnel avec des noirs profonds et un fond d'écran plus clair. Personnellement j'ai eu la même sensation quand on avait découvert l'eInk Vizplex à l'époque. L'amélioration de la définition des caractères est nettement perceptible, même dans des typos assez fines. Exit aussi les errements du Kobo Aura avec des raffraichissements de pages bien décevants. Jusqu'à 6 pages sans flash noir, c'est absolument impeccable. On peut regretter que Kobo n'aille pas au-delà de ces 6 pages dans les réglages, personnellement 10/15 pages me semble un pré-requis chez les fabricants. Allons, ne faisons pas la fine bouche, cet écran eInk Carta, qui plus est dans ce grand format, est magnifique. Le meilleur de l'eInk, une vraie invitation à la lecture. Les puristes apprécieront. Que ceux qui rechigne sur une soi-disant technologie des liseuses qui n'évolue pas, prennent un peu le soin de regarder le sujet avant de parler.

Eclairage intégré: Le Kobo Aura H2O propose bien entendu l'éclairage intégré. Très bonne qualité, aucune trace de zonages ni en tête ni en pied. Si Kobo à supprimé le bouton en haut il a introduit en revanche un réglage sur l'écran lui-même à tout moment. Avec le doigt, il suffira de modifier l'intensité de l'éclairage de bas en haut sur le coté gauche de l'écran. Impeccable. On peut regretter sur ce modèle haut de gamme que Kobo n'ait pas introduit un réglage automatique de la luminosité comme sur le Kindle Voyage ou le PocketBook Sense. Un dispositif qui devrait être un pré-requis à l'avenir sur les liseuses. L'éclairage lui-même est excellent, une belle intensité dans l'étendue et la tonalité sans couleur. C'est très naturel. Je rappelle toujours que l'éclairage intégré ne transforme pas votre liseuse en tablette. Pas de rétro-éclairage mais un éclairage diffusé uniformément avec des diodes sur les côtés de l'écran comme si vous éclairiez l'écran avec une petite lampe d'appoint. Pas de fatigue visuelle, votre Kobo Aura H2O garde son confort intact à la lecture, même de nuit à pleine intensité.

Etanchéité: C'est l'argument marketing de ce nouveau modèle, le deuxième sur le marché après le PocketBook Aqua. Il est certifié IP67, étanche jusqu'à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes avec le couvercle des ports fermé. Je vous ai épargné le test dans la bassine ou avec le baquet d'eau. Même si vous ne lirez pas sous l'eau bien évidemment, vous ne serez plus récalcitrant à l'emmener au bord des piscines ou à la plage l'été, insensible qu'il est à l'eau, à la poussière et au sable. Voire un geste maladroit sur une table avec un verre. Un simple coup de chiffon. Très sympa.

Navigation: Allumage relativement rapide, 20 secondes à partir du mode éteint, 2 secondes seulement à partir du mode veille que l'on privilégiera bien entendu au quotidien. Comme je l'ai dit plus haut, on passe du mode éteint/ veille avec un temps prolongé avec le bouton en haut. Page d'accueil classique désormais sur tous les modèles Kobo avec tout un tas de briques. Livre ouvert, derniers livres téléchargés, bibliothèques, recommandations avec l'accès à la librairie par le wifi. Tout est disponible en un seul coup d'oeil. Kobo met aussi en valeur les statistiques "Reading Life". Ceux ou celles qui les utilisent beaucoup seront contents de les retrouver. Pour les autres qui n'en ont pas grand chose à faire comme moi, c'est une déception de les voir toujours ainsi encombrer la page d'accueil. Dommage que l'on ne puisse pas paramétrer dans les menus. Comme pour les autres modèles Kobo, on retrouvera la navigation générale bien connue au fil des mises à jours. Les nouveaux venus chez Kobo se familliariseront très vite. On accède rapidement à sa bibliothèque avec un défilement sous forme de barre en bas. Très pratique. Affichage possible sous forme de listes également. A signaler aussi que l'on peut créer ses propres étagères de livres en choisissant ses propres thèmes. Pour la navigation, un mode tactile très efficace, une très bonne rapidité des pages avec un processeur puissant de 1 Ghz désormais classique. 4 Go de mémoire, extensible avec des cartes SD, de quoi voir venir. Pour le défilement des pages comme tous les Kobo, on peut frotter la surface légèrement mais aussi simplement toucher le bord droit ou gauche, un détail mais très agréable à l'utilisation. Si on touche le milieu de la page, on accède directement à des propositions de réglages. Navigation dans le livre (table des matières, annotations, recherche, définition et traduction), avancement rapide dans les pages, changement des polices et paramètres. On regrettera l'absence du réglage de la grosseur des caractères sur un mode pinch and zoom très pratique avec les doigts comme chez PocketBook, dommage.

Toutes les annotations surlignages que vous aurez pu faire seront sauvegardées. Attention, pas d'utilisation possible de stylet. Un dictionnaire Larousse est intégré quand vous laissez votre doigt sur un mot sélectionné. Il y a aussi des dictionnaires de traduction intégrés, à sélectionner au choix. Changement de polices maintenant. Dix polices au total ont été embarquées, les meilleures étant Amasis, Caecilia et Malabar, mais il est aussi possible d'en télécharger d'autres dans un dossier fonts. Taille des polices, interlignage, marge et justification se règlent avec des barres de défilement, bien pensées. Vous pouvez revenir à tout moment sur le document par défaut qu'aura choisi l'éditeur. Dans les paramètres avancés, on peut régler le rafraichissement des pages de 1 à 6 pages pour éviter le flash noir, ce que je vous conseille absolument de faire à 6 pages pour l'oublier. Dommage de ne pas proposer plus. Pour les polices embarquées, la gestion des césures est assurée. Beaucoup de soin toujours sur la gestion de la typographie, marges, interlignage, fonctions avancées pour contrôler la graisse du caractère avec une prévisualisation. Elle reste néanmoins toujours imparfaite, beaucoup de livres achetés étant bloqués dans les choix de marges, d'interlignage. Le Kobo n'a toujours pas complètement la main comme sur l'interface du Nook qui reste à mon avis la référence dans le domaine. Autre petite chose, le Kobo Aura H2O est très véloce, le processeur rapide remplit parfaitement son rôle même quand on reformate 500 pages avec un nouveau choix de caractère. On peut regretter l'absence d'un petit sablier quand le Kobo travaille, cela éviterait des impatiences pour ceux qui sont habitués à la réactivité des smartphones et des tablettes.

Autre aspect avec un modèle plus grand en taille d'écran comme ce Kobo Aura H2O, c'est bien évidemment la gestion des fichiers PDF qui intéressera certains. La lecture de mangas est bonne à condition qu'ils soient bien formatés d'origine. Si vous comptez sur le Kobo pour le faire à votre place (notamment recadrer et centrer), c'est possible en théorie mais rédhibitoire à l'utilisation avec des fonctionnalités zooms et doubles-pages qui ne sont pas pratiques du tout. Pas de mouvement tactile au doigt non plus qui est à mon avis indispensable car très intuitif. Le pinch and zoom absent, je l'ai dit. La barre zoom bien inefficace à l'utilisation, on peste plus qu'autre chose, dommage. Pour d'autres textes avec des illustrations aussi, la qualité du formatage de base sera décisif pour l'expérience de lecture. Le mode reflowable n'est pas gêré correctement. A l'arrivée, ce Kobo Aura H2O est à recommander prioritairement pour le format ePub et le format PDF à condition que les textes soient bien configurés pour le format poche et semi-poche. C'est un peu dommage compte tenu de son format d'écran. Espérons que cela s'améliore avec les mises à jour régulières chez Kobo, cela va devenir indispensable avec la concurrence des 8 pouces qui arrivent.

Ce Kobo Aura H2O se révèle d'une navigation et d'une qualité de lecture remarquable, de jour comme de nuit avec tous les réglages nécessaires, pas grand chose pour le prendre en défaut. L'univers du sofware Kobo est un vrai atout, ce modèle comme les autres, et il s'améliore régulièrement.

Accès wifi: Evidemment, le Kobo Aura H2O, comme les autres modèles de la gamme Kobo, tire toute sa facilité d'utilisation avec la librairie numérique de Kobo/ Fnac. Une fois que vous aurez paramétré votre accès wifi, vous disposez du catalogue de la Fnac avec une interface assez réduite dans les choix mais relativement efficace pour trouver des livres. Vous pouvez aussi facilement accéder à des débuts de livres à télécharger. Autre fonction intéressante si vous souhaitez partager vos lectures, c'est une fonction sociale Reading Life qui vous permet de synchroniser votre compte Facebook. En ce qui concerne le navigateur web, il existe bien, il est bien planqué dans les suppléments. Comme d'habitude sur les liseuses, une fonction relativement accessoire. Il vous permettra de récupérer des flux rss, des livres gratuits mais pas de gêrer un achat de manière satisfaisante. Si vous voulez acheter ailleurs qu'à la Fnac ou sur Kobo, il faudra le faire depuis l'ordinateur par les dossiers. L'accès à des clouds type Dropbox se fait parfaitement bien, je vous invite à essayer pour gêrer votre bibliothèque. Pas grand chose à dire côté autonomie, 1 ou 2 mois (utilisation intense du wifi ou pas) sur le papier ne change pas grand chose sur le fond tant les liseuses sont des monstres d'autonomie par rapport à nos autres ustensiles électroniques quotidiens.

Au final, un Kobo Aura H2O qui est très à la hauteur des attentes qui l'ont précédé. Un digne successeur du Kobo Aura HD. Grand écran confortable, magnifique contraste avec l'eInk Carta, une bien belle Rolls des liseuses. C'est vraiment dommage cette histoire de plastique sur la face avant. Si vous avez un peu de sous et que vous souhaitez un modèle en privilégiant le confort à la mobilité, c'est un choix très convaincant tant techniquement avancé dans tous les domaines, que complet avec l'accès au catalogue de la Fnac/Kobo. Lire le soir aussi vous satisfaira pleinement. Si la question est de savoir si les quelques dizaines d'euros supplémentaires sont justifiés, ma réponse est positive. Lire beaucoup, dans la durée vous apprécierez, c'est absolument indéniable.

Kobo a effectivement mis la barre très haut avec ce grand modèle qui sert désormais de référence au secteur sur son créneau, l'étanchéité en plus. Le rapport qualité/prix avec l'écran et toutes ces fonctionnalités me semble très bon. Un beau cadeau pour les amoureux de lectures numériques. En fait, la vraie confrontation de ce Kobo Aura H2O va se faire avec les modèles aux généreux écrans 8 pouces qui arrivent, comme le Cybook Ocean ou le PocketBook InkPad, avec des niveaux de prix égaux. La concurrence risque d'être rude pour Kobo. A suivre...

Les plus:

  • écran 6,8 pouces grand format pour un excellent confort de lecture
  • technologie eInk Carta, très belle définition, gain de contraste indéniable
  • excellent design et finition générale, prise en main parfaite
  • finesse et légèreté
  • éclairage intégré de très bonne qualité, lumière très naturelle
  • bonne ergonomie de la navigation, réglages complets, tactile très efficace
  • processeur très rapide
  • flash noir débrayable, 6 pages
  • polices nombreuses, gestion des césures
  • ajout de polices possible
  • dictionnaire Larousse et dictionnaires de traductions intégrés
  • fonctions annotations et lecture sociale Reading Life
  • librairie associée avec catalogue Kobo/ Fnac très étendu
  • port micro SD card
  • accès possibles à des clouds type Dropbox
  • mises à jours logiciel fréquentes
  • étanchéité, un vrai plus en ballade
  • bon rapport qualité/prix avec toutes les options

Les moins:

  • bémol avec le revêtement plastique face avant, traces de doigts, marquages
  • mobilité, moins pratique à l'extérieur avec la taille
  • pas de possibilités d'annotations avec stylet
  • gestion moyenne du PDF, dommage
  • pas d'audio, text-to-speech
  • prix élevé qui découragera certains, surtout si l'on rajoute la housse nécessaire

Je remercie Kobo de m'avoir permis ce test, notamment Christian et Fabian.

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver l'ensemble de mes tests ici, ainsi que sur la page Pinterest.

Photos de comparaison avec les autres modèles Kobo Mini et Kobo Touch pour se rendre compte du contraste sans et avec lumière intégrée pour le Kobo Aura H2O à droite (photos à deux moments milieu et fin de journée). Je redonne l'excellente vidéo de GoodeReader en bas.

100_0370 100_0371

 

 

 

 

 

 

 

100_0390 100_0392 100_0393

 

 

 

 

 

 

 

100_0372 100_0373

 

 

 

 

 

 

100_0387

100_0389


Kobo Touch : toujours dans les meilleurs rapports qualité/ prix

Kobo touchQuelle meilleure liseuse à petit prix? Vous êtes nombreux à relayer la disparition peu à peu de la Kobo Touch des étagères de la Fnac. Bien dommage à mon sens. Désormais vendue 79,90€, on la trouve sur le site ainsi que chez plusieurs autres enseignes. Ses caractéristiques ici. Malgré sa sortie fin 2011, elle est régulièrement fabriquée par Kobo et bénéficie toujours des mises à jours automatiques du firmware avec les dernières interfaces de navigation. La dernière il y a quelques semaines seulement. Avec son dictionnaire Larousse, les réglages très nombreux (j'aime beaucoup tout ce qui est concerne la typographie), les fonctions sociales associées, etc. Elle est au même niveau que tous les autres modèles de la gamme. Elle bénéficie aussi d'une qualité de fabrication, des matériaux irréprochables et d'un écran eInk Pearl qui n'a absolument rien à envier au récent modèle d'Amazon qui vient de sortir il y a quelques semaines. Petit prix, pas fragile, cette Kobo Touch fait magnifiquement le job. Beaucoup de bibliothèques peuvent aussi en témoigner. A mon avis l'un des tout meilleurs rapports qualité/ prix pour démarrer la lecture en mode numérique, en toute liberté dans l'univers de l'ePub. Si bien sûr la lumière intégrée vous parait indispensable, vous opterez pour le modèle Glo bien meilleur à mon sens que l'Aura. A revoir mes tests à l'époque ici et ici.


Liseuses : certains y ont cru, d'autres pas...

LiseusesIntéressant billet sur Liseuses.net qui revient sur le marché des liseuses. Un marché démarré en 2007 par Amazon qui a lui-même lancé celui du livre numérique dans son entier. Tablettes/ liseuses, c'est le même marronnier depuis tellement d'années, relire seulement au printemps 2013. Les "chaussures de randonnée" résistent toujours bien. J'ai eu envie de compléter ce billet par un panorama des sociétés (12 au total) qui ont cru ou non aux liseuses. Un retour en arrière sur des stratégies bien différentes, certaines très récentes qui sont riches d'enseignements:

Ils n'ont pas cru aux liseuses

Google: le géant américain a démarré son programme de numérisation GoogleBooks très en avance dès 2005. On aurait pu croire qu'il allait prendre une longueur d'avance sur le marché du livre numérique, malgré la défiance des éditeurs. Aucune réaction à l'arrivée du Kindle d'Amazon. Google a hésité un temps en 2011, une fois que le marché était bien parti autour d'un modèle IRiverStory. Le projet a été stoppé, la firme a choisi de se déployer vers les smartphones et les tablettes Nexus avec le succès que l'on connait du côté d'Android. En revanche, malgré l'arrivée d'une offre de livres sur GooglePlay il y a deux ans, Google représente moins de 5% des ventes de livres numériques sur le marché anglo-saxon. A peine plus en Europe. C'est bien maigre aux regards des investissements consentis dans la numérisation en amont par Google. Pas très grave sans doute, tant le géant américain n'en est pas à un business près.

Samsung: le fabricant coréen est le principal acteur en terme d'innovations sur le high-tech. Il n'a pas repéré la technologie comme Sony ou Philips à son démarrage. Samsung a exploré le marché en Asie en 2010 avec deux modèles développés en interne. J'avais même rencontré l'équipe commerciale au Salon du Livre. Des bons modèles, Fnac, Darty pressentis chez nous. Quelques mois seulement plus tard, enterrement de première classe. Samsung lâche l'affaire à l'international, brade les séries fabriquées et passe à Android. On ne croit plus aux liseuses chez Samsung, Amazon aura beau jeu de venir en Asie avec son Kindle. Samsung n'existe pas sur le marché du livre numérique. Depuis cette année, le géant corréen a conclu un partenariat avec Barnes and Noble sur les tablettes aux Etats-Unis. Quels retours sur les ventes? A Frankfurt la semaine dernière, Samsung affichait un volontarisme certain envers les éditeurs du monde entier pour promouvoir ses technos sur smartphones et tablettes. Deux marchés sur lesquels sa situation va être très difficile selon les analystes dans les années à venir.

Borders: la chaine de librairie américaine n'a pas cru aux liseuses au démarrage sur le marché américain. Le train du numérique parti sans Borders, Amazon l'a tuée.

Apple: Steve Jobs ne croyait pas aux liseuses, comme d'ailleurs au marché de la lecture numérique. Voir ses propos révélateurs en janvier 2008: "Aujourd'hui, il y a un large éventail d'observations sur l'industrie, y compris sur l'Amazon Kindle, un livre électronique qui, selon moi, ne mène nulle part en grande partie parce que les américains ont cessé de lire. Peu importe si le produit est bon ou mauvais, le fait est que les gens ne lisent plus". Malgré le succès de son iPod qui était bien un lecteur spécialisé et non généraliste, Apple a cru mettre au pas la lecture numérique avec les succès de son iPhone, puis de son iPad et de sa formidable machine à cash iTunes. Malgré la part hégémonique qu'Apple possède sur les marchés des smartphones et des tablettes depuis de nombreuses années, le géant américain pèse moins de 15% du marché du livre numérique anglo-saxon. On est très loin de la razzia qu'Apple avait fait sur la musique dématérialisée. Certains rêveront toujours d'une liseuse Apple? La razzia aurait bien pû se faire en effet. Amazon peut bien remercier Jobs et Apple qui part aujourd'hui sur les montres.

Orange: l'opérateur français a travaillé sur les premiers modèles de liseuses au moment du lancement de la première offre de livres numériques Read and Go dès 2008. En partenariat avec cinq grands titres de la presse française (Le Monde, le Parisien, les Échos, l’Équipe et Télérama) ainsi que les Editions Mango et des premières titres d'Hachette, Orange avait démarré un prototype autour des liseuses Iliad et CybookGen3. A l'époque Pierre Assouline rapportait même la réflexion d'un éditeur: "C’est plié: les télécommunications feront la loi chez nous aussi. Vous verrez, un jour, Orange sera le vrai maître de l’édition en France”. Lettre morte chez Orange pour un déploiement important, le prototype est resté en cet état, les équipes sans doute renvoyées à leurs chères études. En mai 2010 encore, on pressent un accord entre le fabricant chinois Hanwang et Orange. La commercialisation devait intervenir en septembre de la même année. Là encore, il n'en sera rien, on ne croit toujours pas aux liseuses à la tête d'Orange, qui rate une nouvelle fois le coche. Depuis deux ans, Orange est à l'initiative du modèle ouvert MO3T. Des éditeurs, des libraires autour de la table, aucun fabricant de liseuses. Fermez le ban. Orange n'existe tout simplement pas sur le marché du livre numérique en France.

SFR: comme Orange, SFR s'était rapproché de l'univers des liseuses en 2008 autour d'un prototype sur le CybookGen3. Vite remisé dans les cartons de l'opérateur.

 

Ils ont cru aux liseuses

Amazon: Amazon a tout de suite compris le business qu'il pouvait réaliser avec les liseuses dans son emprise globale sur le marché du livre. Le Kindle sorti en 2007, c'est son arrivée qui a fait décoller le livre numérique dans le monde entier. Réplique dans chaque pays à l'arrivée d'Amazon. Revoir la recette du Kindle en 2012. Une dizaine de modèles très largement subventionnés au total depuis cette date. Amazon près aujourd'hui 60% du livre numérique américain et près de 80% au Royaume-Uni. Amazon sort aujourd'hui deux nouveaux modèles de liseuses, trois modèles au total entre 79 et 199$.

Barnes and Noble: le libraire américain a vite compris l'enjeu au démarrage du marché aux Etats-Unis en 2007. Le développement du premier modèle Nook s'est fait en 2008, la première Nook lancé en 2009. C'est un modèle très innovant avec un double écran. Bien que Barnes and Noble ait bien failli boire le bouillon avec ses tablettes propriétaires, il représente près de 20% du marché du livre numérique américain. On regrettera qu'un développement international ambitieux, pressenti il y a quelques années, n'ait finalement pas abouti pour le Nook. L'alliance avec un libraire, pas facile pour d'autres libraires eux-mêmes.

Sony: Sony est le pionnier des liseuses. La technologie très tôt repérée, les premiers modèles sortent en 2004 au Japon et en 2006 aux Etats-Unis. Objectif de Sony, ne pas rater le livre comme il a raté la musique quelques années plus tôt. Dix ans plus tard, Sony abandonne le marché des liseuses cette année. Il n'a pas percé aux Etats-Unis face à Amazon mais surtout n'a pas réussi à convaincre des grands libraires dans le monde entier. Maintenir une liseuse "générique" devient impossible tant les modèles sont désormais très largement subventionnés par tous les libraires. Malgré une liseuse toujours de qualité, impossible de tenir sans la librairie associée. Sony supprime la ligne "liseuse", dommage.

Rakuten/Kobo: le géant du e-commerce japonais met la main sur la petite start-up canadienne en 2011. Objectif, suivre Amazon à la trace. Malgré l'échec aux Etats-Unis sans chaines associées, Kobo conclu de nombreux accords avec des distributeurs en Europe. Des sommes très importantes sans doute investies par Rakuten pour suivre le rythme en gamme (liseuses et tablettes) avec des modèles fortement subventionnés, mais le livre numérique s'inscrit dans un enjeu plus global pour le géant asiatique.

Fnac: plusieurs tentatives de la part de la Fnac. La première en 2008 avec Sony. L'offre de livres n'est pas là, un désengagement total de la part d'Hachette au niveau de l'offre, la Fnac jette l'éponge. Nouvelle tentative en 2010 avec un modèle FnacBook, développé en interne par la Fnac. Celui-ci se révèle assez médiocre, aussi bien la conception que l'ergonomie, dommage. Dernière tentative en 2011 au lancement du Kindle en France, un partenariat avec Kobo. Les Kobo rentrent en France avec succès. Fnac/ Kobo réprésentent plus de 20% du marché du livre numérique dans notre pays.

Deutsche Telecom: l'opérateur allemand a sans doute observé très tôt en interne ce marché. Très discret sur la question, il démarre tard au printemps 2013 seulement avec un modèle développé en interne et, sous la marque Tolino, rallie des grands acteurs de la distribution en Allemagne. En moins d'un an, Tolino raffle le morceau, plus de 30% du marché allemand et taille des croupières à Amazon. Il part à l'international depuis le début de l'été, Belgique, Pays-Bas, Italie...


Fnac : la Kobo Aura H2O est disponible

Kobo aura h20La nouvelle liseuse de Kobo, la Kobo Aura H2O sort bien aujourd'hui à la Fnac comme annoncé. Pas encore en tête de gondole sur le site mais elle est bien . Prix à 179,90€ avec une remise des 5% adhérent qui s'applique bien. La précédente Kobo Aura HD avait connu un grand succès chez Kobo l'année dernière avec plus d'un quart des ventes. Kobo va-t-il renouveller ce succès avec ce nouveau modèle? Deux atouts majeurs: l'étanchéité mais plus encore l'écran eInk Carta plus contrasté, inédit en 6,8 pouces. A découvrir en magasin bien sûr.


Kobo by Fnac : sortie du Kobo Aura H2O le 10 octobre

KobofnacCommuniqué de presse la semaine dernière de la Fnac pour confirmer la mise en place de la nouvelle gamme des liseuses Kobo et surtout la sortie du nouveau Kobo Aura H2O le 10 octobre prochain. Prix à 179,90€ (la remise adhérent à -5% s'applique). Un modèle très attendu. 5 modèles Kobo donc, c'est deux de plus que chez Amazon. Si le Kobo Touch de base reste plus cher de 20€ que le nouveau modèle d'entrée de gamme d'Amazon, Kobo a bien des arguments supplémentaires sur d'autres segments notamment avec ses grands modèles en 6,8 pouces Kobo Aura HD et donc le nouveau Aura H2O (étanche et avec eInk Carta). Un format d'écran absent chez Amazon. Avec 10€ d'écart seulement, le Kobo Aura HD devrait logiquement quitter la gamme à moyen terme. Le communiqué de presse complet est ici. Le site de la Fnac n'a pas encore été mis à jour.

Kobo