Previous month:
juin 2007
Next month:
août 2007

6 notes en juillet 2007

A voir absolument

Les 101 meilleurs romans américains. La liste complète ci-dessous :

1 Abattoir 5 Vonnegut
2 Au-dessous du volcan Lowry
3 Au grain d'Amérique Williams
4 Autant en emporte le vent Mitchell
5 Babbitt Lewis
6 Beloved Morrison
7 Black boy Wright
8 Brights lights, big city McInerney
9 Catch 22 Heller
10 Cauchemar Goodis
11 Chroniques de San Francisco Maupin
12 Dalva Harrison
13 De sang-froid Capote
14 Demande à la poussière Fante
15 Des fleurs pour Algernon Keyes
16 Des putes pour Gloria Vollmann
17 Dieu bénisse l'Amérique SaFranko
18 Ethan Frome Wharton
19 Fahrenheit 451 Bradbury
20 Falconer Cheever
21 Fight Club Palahniuk
22 Gatsby le magnifique Scott Fitzgerald
23 Gothique charpenter Gaddis
24 Herzog Bellow
25 Histoires Extraordinaires Poe
26 Independance Ford
27 Journal d'un vieux degueulasse Bukowski
28 La Case de l'Oncle Tom Beecher Stowe
29 La Conjuration des imbéciles Kennedy Toole
30 La Jungle Sinclair
31 La Lettre écarlate Hawthorne
32 La Moisson rouge Hammett
33 Là où dansent les morts Hillerman
34 La Pêche à la truite en Amérique Brautigan
35 La Reine des pommes Himes
36 La Route McCarthy
37 L'Ange exilé Wolfe
38 Las Vegas parano Thompson
39 Last exit to Brooklyn Selby
40 L'Attrape-coeurs Salinger
41 Le Bruit et la fureur Faulkner
42 Le Bûcher des vanités Wolfe
43 Le Centaure Updike
44 Le Chant du bourreau Mailer
45 Le Choix de Sophie Styron
46 Le Coeur est un chasseur solitaire McCullers
47 Le Couperet Westlake
48 Le Dahlia noir Ellroy
49 Le Déclin de l'empire Whiting Russo
50 Le Démon dans ma peau Thompson
51 Le Dernier baiser Crumley
52 Le Dernier des mohicans FenimoreCooper
53 Le Diable, tout le temps Ray Pollock
54 Le Facteur sonne toujours deux fois M.Cain
55 Le Festin nu Burroughs
56 Le Grand sommeil Chandler
57 Le Magicien d'Oz Baum
58 Le Maître des illusions Tartt
59 Le Monde selon Garp Irving
60 Le Musée de l'Inhumanité Gass
61 Le Poète Connelly
62 Le Seigneur des porcheries Egolf
63 Le Temps où nous chantions Powers
64 Le Tour d'écrou James
65 Le Vieil homme et la mer Hemingway
66 Les Aventures d'Huckleberry Finn Twain
67 Les Chutes Oates
68 Les Corrections Franzen
69 Les Extraordinaires aventures de Kavalier et Clay Chabon
70 Les Forbans de Cuba Simmons
71 Les Foudroyés Harding
72 Les Heures Cunningham
73 Les Montagnes hallucinées Lovecraft
74 Les Raisins de la colère Steinbeck
75 L'Incendie de Los Angeles West
76 L'Oiseau du bon dieu McBride
77 Lolita Nabokov
78 Lunar Park Easton Ellis
79 Manhattan Transfer Dos Passos
80 Martiens, go home ! Brown
81 Martin Eden London
82 Middlesex Eugenides
83 Moby Dick Melville
84 Moon Palace Auster
85 Mystic River Lehane
86 Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Lee
87 Outremonde DeLillo
88 Pastorale américaine Roth
89 Qu'avons-nous fait de nos rêves ? Egan
90 Rien dans les poches Fante
91 Serena Rash
92 Shining King
93 Sous le règne de Bone Banks
94 Sur la route Kerouac
95 Tout est illuminé Foer
96 Tropique du Cancer Miller
97 Ubik Dick
98 Une tragédie américaine Dreiser
99 Vente à la criée du lot 49 Pynchon
100 Walden Thoreau
101 Water Music Boyle

 


Des livres pour voyager...

Salaam Et pourquoi je conseillerais pas mes propres lectures hors numérique, n'est-ce pas? Pour cet été quelques livres que j'ai eu le plaisir de lire en version papier, pas grand chose encore à se mettre sous la dent sur le livrel (je vais d'ailleurs tester du côté de Mobipocket, j'ai divers sons de cloches assez contrastés, des utilisateurs peu convaincus, le ralliement de Bookeen avec Mobipocket, Amazon qui envahie tout...) J'ai relu trop de classiques depuis plusieurs mois avec le livre électronique et les mises en ligne sur Abicia et je voulais absolument reprendre des écrivains contemporains. Trois découvertes, un anglais et deux français. D'abord un livre formidable dans la cultissime collection "Etonnants voyageurs" dirigée par Michel Le Bris chez Hoebeke, une quinzaine de titres parus tous aussi bons les uns que les autres avec des auteurs comme Nicolas Bouvier, Pete McCarthy, Wilfred Thesiger... Bref, la dernière parution en mars dernier, Salaam London de Tarquin Hall est un cru de haute lignée. Comment Img_eb1190fe90945cb57eace8a9bd926de Crbst_import0 un journaliste anglais parti depuis dix ans dans des contrées exotiques rentre dans un Londres qu'il ne reconnait plus et se retrouve dans le quartier de Brick Lane envahi par des peuplades du monde entier. Reportage, humour, humanité, près de 400 pages que l'on dévore littérallement. Notre auteur tient d'ailleurs un blog et un site. Deux auteurs français qui ne font pas les gros titres, loin de là, mais qui méritent le détour. Lionel-Edouard Martin, que j'avais eu le plaisir de découvrir avec Deuil à Chailly chez Arléa et que j'ai retrouvé avec Corps de Pierre chez Ecriture. Un récit poétique au coeur de la mémoire des paysages parcourus du Brésil à Paris, en passant par la Guyane, la Martinique et Haïti. Arléa annonce un nouveau titre pour cette rentrée, j'attends avec impatience. Enfin  Romanesque 2.0 de Olivier Las Vergnas paru au printemps dernier chez un jeune éditeur Le Passager clandestin. Voyage au coeur de la création littéraire celui-là (logiciel d'écriture automatique), un polar haletant et bien mené dans un contexte électoral dans la banlieue parisienne. Nous avons d'ailleurs le plaisir d'accueillir cet éditeur sur notre site Abicia. Tout ça, à lire sans modération...


Avec l'AFP, toute l'actualité sur l'Iliad

100_3533 100_3534 Je vous en avais parlé, avec l'abonnement aux Echos est joint toute l'actualité grâce aux articles de l'AFP. Dimanche, 14h, j'actualise le contenu, trente secondes. Tous les journaux s'actualisent en direct sur le serveur d'Irex. Même organisation que le contenu des Echos, avec un système par rubriques (11 au total aujourd'hui: L'Evenement du Jour, France, Politique, Monde, Afrique, People, Culture/Art de vivre, Sports, Football, Insolite et Dernière Heure). Les articles sont présentés de la même façon, titre en gras, puis quatre lignes et une petite flèche qui 100_3536 100_3537 100_3540 invite à lire plus. Je vous avais dit tout le bien que je pensais de ce modèle de présentation qui s'apparente au web. C'est quand même chouette d'avoir un journal à jour le dimanche après-midi, non? Le modèle web, justement, parlons-en. On ne peut s'empêcher de penser à Google News, Yahoo News et autres Digg, Wikio. Est-ce que ces acteurs vont envahir les livres électroniques? Car ce que j'ai dans les mains, c'est un vrai journal, pas de web, pas de moteurs de recherche, pas de renvoi, pas d'augmentation de traffic possible! J'ai devant moi une série d'articles qui me sont présentés et triés par une agence de presse, tous signés par des journalistes, j'en cite quelques-uns Mohammad Yaqoub, Benjamin Sportouch, Pierre Rochicchioli, Fabienne Faur... Je me suis abonné, j'ai acheté un journal aujourd'hui dimanche 29 juillet 2007. Ces journalistes dans le monde entier ont travaillé aujourd'hui pour m'informer, au même titre que les acheteurs des centaines de journaux papier qui utilisent les services de l'AFP. Comment Google va t-il  bien pouvoir défendre son modèle s'il me fourni un livre électronique avec un vrai journal avec des articles repris dans tous ces journaux? Et notre "champion de la connaissance du monde" peut-il s'exclure pareil marché que ces petits livres électroniques qui vont se diffuser et qui sont des supports de cette connaissance? On voit que le débat ne fait que démarrer...


Le livre électronique de Bookeen s'affiche

Bookeen Une interview très intéressante de Mickael Dahan et Laurent Picard sur le Billautshow, avec la confirmation d'un partenariat avec Mobipocket (filiale Amazon). J'espère que le livre électronique va quand même rester le plus ouvert possible pour d'autres formats. Pas de PDF pour l'instant et c'est bien dommage. Quid de partenariats avec des journaux électroniques type Les Echos? Réponse sans doute pour la rentrée...


Les Echos font sensation !

100_3391 Voilà, on y est. Après de nombreuses semaines d'attente, j'ai effectué mes premiers chargements le week-end dernier sur le serveur Irex. Quelques soucis avec le mot de passe que m'a rapidement résolu Frédéric aux Echos (merci à lui). Rafraîssement des contenus toutes les deux heures. Je n'ai pas encore testé le wifi mais j'accède par le filaire. Accès habituel avec le bouton sur l'Iliad en haut à droite, moins d'une minute en tout, rapide, on dispose des journaux de la semaine. Quelques minutes seulement pour comprendre la gestion des différents articles. Contrairement au journal chinois Yentai Daily qui présentait la page de journal dans sa totalité, Les Echos ont choisis une gestion 100_3392 100_3393 des articles par rubriques plus conforme au web qu'au journal. C'est très bien car on se retrouve toujours dans l'ensemble des pages. C'était le reproche que je faisais à l'époque, coller le plus possible au papier devenait lassant, car on finissait par être un peu perdu et surtout on pensait constamment que l'on avait sauté des articles. Ici, pas d'ambiguités, on ne retient que ce qui nous intéresse. En bas de la page, les éléments fixes, "A la Une", "Rubriques", "Sociétés Citées", et "Dernière Heure", en cliquant, on revient constamment au menu principal. Une trentaine de rubriques qui concernent l'ensemble des rubriques économiques que le lecteur des Echos 100_3394connait bien. Chaque a100_3395rticle est bien repéré. Titre sur deux 100_3396lignes en caractères baton, gras, corps 10/11, le début de l'article suit sur trois lignes, corps 8/9, sans doute un Times, très lisible, deux petites flèches invitent à lire la suite. En cliquant avec le stylet, l'article s'affiche dans sa globalité. Blancs tournants 1cm, recours au gras pour les titres et inter-titres, l'interlignage est bon, alinéas, gestion des blancs parfaite, lecture très agréable, fluide. On peut défiler l'ensemble des articles avec la molette, on peut aussi cliquer sur la têtière en haut de page pour revenir au menu de la rubrique. Bref, parfait. Enfin 100_3397_2 des contenus excellemment structurés. Pour les sociétés 100_3398 100_3399 citées, accès alphabétique directement en haut de page, simple, rapide. La partie "Dernière Heure", les débuts d'articles plus courts, deux lignes seulement, permet de visualiser directement 8 articles par pages. Le secrétariat de rédaction a fait du bon boulot. Le journal du 13 juillet propose 475 pages au total, si vous voulez faire défiler l'ensemble, c'est bien sûr possible. Reste quelques publicités, de temps en temps en pied de page des articles, à droite des menu aussi, des bandeaux de 2 cm de large, 10 cm de haut environ, avec la mention Publicité pour une marque de train à grande vitesse bien connue. Publicité finalement assez peu intrusive, heureusement pas de couleurs !!
En conclusion, j'ai lu deux éditions pendant le week-end, très agréable, bien plus que sur l'internet, je suis sûr que l'avenir des supports électroniques va se faire par la presse. La structuration qui existe sur le web est facilement duplicable et se révèle idéale pour ces supports. On est habitués, on se retrouve dans un univers connu, et en même temps, la structuration par rubriques et dans la mise en page fait échos (c'est la cas de le dire!) au journal papier. Les Echos ont fait les bons choix, c'est parfait, compliments aux équipes qui ont planchés sur ce projet, c'est une vraie réussite.
Bientôt un an maintenant que j'attends des contenus professionnels bien struturés sur l'Iliad, ça valait la peine d'attendre, je suis aux anges! J'ai hâte de montrer ça à mon frère Pierre, journaliste à La Croix. J'espère que des offres d'autres journaux vont rapidement arriver; mutualiser les modèles. J'ai oublié aussi de vous préciser qu'avec l'abonnement, j'avais accès aussi aux dépèches de l'AFP et à plusieurs ebooks dont je vous parlerais plus en détail bientôt.